Dimanche 24 Septembre 2017

En 50 ans, la BAD a investi 30 milliards $ dans le secteur des transports en Afrique

En 50 ans, la BAD a investi 30 milliards $ dans le secteur des transports en Afrique
(Agence Ecofin 17/08/17)
Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD)

(Agence Ecofin) - 30 milliards $. C’est environ le montant investi par la Banque africaine de développement (BAD) dans le secteur des transports en Afrique, depuis sa création.

En 50 ans, l’institution a financé plus de 450 projets à travers l’ensemble de ses pays membres, contribuant au bitumage de plus de 40 000 km de routes. En ce qui concerne le transport maritime, la BAD s’est investie dans la création, la modernisation et l’agrandissement de 16 ports tandis que dans le secteur du transport aérien, 30 aéroports ont bénéficié de l’appui financier de l’institution présidée par le nigérian Akinwumi Adesina.

Depuis le premier projet financé par la banque dans le domaine des transports (une route reliant la ville kényane d’Eldoret à la région ougandaise de Timborora), la banque s’est dotée d’une approche holistique visant à accompagner d’autres secteurs connexes afin de renforcer l’efficacité de l’investissement dans le secteur des transports.

«Pour réaliser leur plein potentiel, les projets de transport doivent être complétés par des investissements dans d’autres secteurs de l’économie.», estimait la BAD dans le rapport d’évaluation de ce projet initial.

Il faut noter que le Maroc et la Tunisie ont bénéficié respectivement de 2,7 milliards et de 2 milliards $ d’investissements, ce qui en fait les premières destinations des investissements de la BAD, dans le secteur des transports. En Afrique de l’Est, le Kenya, la Tanzanie et l’Ethiopie ont franchi la barre du milliard de dollars investi, poursuit l’institution dans une communication rendue publique sur son site internet.

Aaron Akinocho

Commentaires facebook