Samedi 24 Février 2018

Dans le monde

(AFP)

Le vote tant attendu au Conseil de sécurité sur une trève d'un mois en Syrie devrait intervenir samedi, alors que les avions du régime ont déversé vendredi, pour le sixième jour consécutif, leurs bombes sur le fief rebelle de la Ghouta orientale, aux portes de Damas.

Depuis dimanche, 468 civils, dont 108 enfants, ont péri selon une ONG dans de violents raids aériens et tirs d'artillerie incessants menés par l'armée du président Bachar al-Assad contre cette enclave assiégée.

(AFP)

Trois bombes ont explosé samedi matin, sans faire de blessés, à Sittwe, dans l'ouest de la Birmanie, région sous haute tension depuis six mois et le début d'une campagne militaire de l'armée birmane qui a provoqué un immense exode de la minorité musulmane rohingya.

"Trois bombes ont explosé et trois autres engins qui n'avaient pas explosé ont été retrouvés. Un policier a été blessé mais pas grièvement", a indiqué l'AFP un responsable de la police de la ville, capitale de l'Etat Rakhine.

(AFP)

Les avions du régime syrien ont déversé vendredi, pour le sixième jour consécutif, leurs bombes sur le fief rebelle de la Ghouta orientale, alors qu'au Conseil de sécurité de l'ONU le vote tant attendu sur une trêve d'un mois a été repoussé à samedi.

Depuis dimanche, 468 civils, dont 108 enfants, ont péri selon une ONG dans de violents raids aériens et tirs d'artillerie incessants menés par l'armée du président Bachar al-Assad contre cette enclave assiégée près de Damas.

(AFP)

L'ambassade des Etats-Unis en Israël sera officiellement transférée de Tel Aviv à Jérusalem en mai, pour coïncider avec le 70e anniversaire de la création de l'Etat hébreu le 14, ce que les Palestiniens ont aussitôt qualifié de "provocation".

"Nous sommes très heureux de faire cette avancée historique et nous attendons avec impatience l'ouverture en mai", a annoncé vendredi la porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert.

(AFP)

Les avions du régime syrien ont déversé vendredi, pour le sixième jour consécutif, leurs bombes sur le fief rebelle de la Ghouta orientale, avant un vote sur une trêve qui se fait attendre au Conseil de sécurité, incapable jusque-là de mettre fin au carnage.

Depuis dimanche, 468 civils, dont 108 enfants, ont péri selon une ONG dans de violents raids aériens et tirs d'artillerie incessants menés par l'armée du président Bachar al-Assad contre cette enclave assiégée aux portes de Damas.

(AFP)

Le président américain, Donald Trump, a annoncé vendredi de nouvelles sanctions visant à isoler encore plus la Corée du Nord, quelques heures après l'arrivée de sa fille Ivanka en Corée du Sud pour la fin des jeux Olympiques.

Ces mesures visent plus de 50 sociétés de transport maritime et navires qui, selon l'exécutif américain, aident Pyongyang à contourner les nombreuses restrictions auxquelles le régime est assujetti.

(AFP)

L'ambassade des Etats-Unis en Israël sera transférée de Tel Aviv à Jérusalem en mai, pour coïncider avec le 70e anniversaire de la création de l'Etat hébreu le 14, a-t-on appris vendredi auprès de responsables américains.

L'annonce de ce déménagement, bien plus rapide que prévu, a immédiatement provoqué la colère des Palestiniens, qui l'ont qualifié de "provocation".

(AFP)

La Première ministre britannique Theresa May va préciser sa vision du partenariat post-Brexit du Royaume-Uni avec l'Union européenne vendredi 2 mars, a annoncé vendredi son porte-parole, au lendemain d'une réunion-marathon de huit heures avec son gouvernement.

Theresa May a réuni jeudi ses principaux ministres dans la résidence de campagne du Premier Ministre à Chequers (70 km au nord-ouest de Londres) pour l'après-midi et la soirée, afin d'aborder les relations économiques entre l'Union européenne et le Royaume-Uni après le départ de celle-ci, prévu en mars 2019.

(AFP)

Il pourrait être le seul concurrent de Nicolas Maduro lors du scrutin présidentiel du 22 avril au Venezuela: le pasteur évangélique Javier Bertucci critique, dans un entretien à l'AFP, le boycott de l'élection par l'opposition et affirme être "la lumière dans les ténèbres".

Inconnu du grand public, le candidat de 48 ans, dirigeant de l'Eglise Maranatha qui organise des distributions de nourriture dans les quartiers pauvres, nie tout lien avec le chavisme et juge "possible de renverser ce gouvernement", même si la réélection du président Maduro semble courue d'avance.

(AFP)

Neuf jours après un carnage au fusil d'assaut dans un lycée de Floride, son gouverneur républicain a appelé vendredi à positionner un policier dans chaque école publique de l'Etat.

Rick Scott s'est également prononcé pour un relèvement à 21 ans de l'âge légal pour acheter une arme, une idée combattue par la National Rifle Association (NRA), le premier lobby américain des armes dont il fait pourtant partie.

M. Scott a enfin promis de restreindre de façon draconienne l'accès aux armes à feu des personnes souffrant de problèmes mentaux.

(AFP)

Le président américain Donald Trump devait annoncer vendredi "les plus importantes" sanctions, selon ses termes, jamais imposées à la Corée du Nord, visant 56 sociétés de transport maritime et navires qui aident Pyongyang "à échapper aux sanctions".

Cette annonce intervient quelques heures après l'arrivée à Séoul de sa fille et conseillère, Ivanka Trump, qui doit assister dimanche à la cérémonie de clôture des jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang.

(AFP)

Trois Etats américains avaient prévu d'exécuter chacun un prisonnier jeudi, dans une rare coïncidence temporelle mais, au final, deux des condamnés ont survécu à leur rendez-vous avec la mort.

Bart Whitaker, un Américain qui avait planifié le meurtre de toute sa famille, a eu sa peine capitale commuée en réclusion à perpétuité juste avant l'heure de son injection létale programmée.

C'est la première fois en plus de dix ans qu'un gouverneur du Texas, en l'espèce le républicain Greg Abbott, décide d'épargner ainsi la vie d'un condamné à mort.

(AFP)

Les dirigeants européens ont planché vendredi pour la première fois, à 27, sur les choix de budget auxquels ils seront confontés après 2020 et la perte financière causée par le départ du Royaume-Uni.

Les grands projets de l'UE pour se réinventer après le retrait britannique, dont le président français Emmanuel Macron s'est fait l'un des hérauts, se confrontent aux dures questions d'argent et de souveraineté, alors que les 27 ont aussi commencé à réfléchir à la succession de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission européenne.

(AFP)

Deux personnes ont été blessées par balle dans la nuit de jeudi à vendredi sur le campus d'une université de Louisiane, dans le sud des Etats-Unis, a annoncé la direction de l'établissement, précisant que les lieux ont été depuis sécurisés.

"La police de l'université confirme qu'un incident impliquant plusieurs individus s'est produit sur le campus nord", a tweeté vendredi matin la direction de la Southeastern Louisiana University, située à Hammond, à quelque 70 km au nord de LLa Nouvelle-Orléans.

(AFP)

L'homme arrêté mardi en France pour ses liens avec Driss Oukabir, membre présumé de la cellule responsable des attentats jihadistes de Barcelone et Cambrils en 2017, a été mis en examen à Paris pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et écroué, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Placé en détention provisoire, cet homme né en 1986 avait été interpellé à Albi (Tarn). "Les investigations doivent désormais préciser la nature des relations qu'il entretenait avec les deux frères Oukabir", Driss et Moussa, selon une source proche de l'enquête.

(AFP)

Un grand bâtiment de briques sur une hauteur, le nom des élèves "athlètes du mois" défilant sur un panneau lumineux, quatre vigiles aux aguets et une voiture de police à l'entrée: bienvenue au lycée East Brunswick, où la sécurité est un souci permanent.

Face aux fusillades à répétition endeuillant les Etats-Unis, comment protéger les 2.100 lycéens de cet établissement public réputé de la grande banlieue new-yorkaise?

"C'est devenu une pensée récurrente tout au long de la journée", explique Victor Valeski, directeur des onze écoles du district scolaire d'East Brunswick.

(AFP)

Le président du Ghana a investi vendredi un "procureur spécial" chargé de mener la lutte contre la corruption dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, souvent cité en exemple pour sa bonne gouvernance, mais qui a reculé de 7 points en deux ans dans le récent classement de Transparency International.

"Nous attendons de ce 'procureur spécial' de mener son rôle avec vigueur, courage, sans peur ni favoritisme", a déclaré Nana Akufo-Addo, président ghanéen depuis janvier 2017, en instituant officiellement Martin Amidu à la tête d'un nouveau comité anti-corruption.

(AFP)

Les avions du régime syrien ont déversé vendredi, pour le sixième jour consécutif, leurs bombes sur le fief rebelle de la Ghouta orientale, à quelques heures d'un vote sur une trêve au Conseil de sécurité, incapable jusque-là de mettre fin au carnage.

Depuis dimanche, 436 civils, dont 99 enfants, ont péri selon une ONG dans les raids aériens et les tirs d'artillerie intensifs et incessants menés par l'armée du président Bachar al-Assad contre cette vaste région près de Damas, devenue un "enfer sur Terre" selon les termes du patron de l'ONU Antonio Guterres.

(AFP)

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a rencontré vendredi son homologue indien Narendra Modi, au terme d'une longue visite en Inde jugée désastreuse par les observateurs.

Les deux chefs de gouvernement se sont entretenus à New Delhi au lendemain de l'embarras des autorités canadiennes lié à la découverte de l'invitation - aussitôt retirée - d'un extrémiste sikh à une réception dans la capitale présidée par Justin Trudeau jeudi soir.

(AFP)

Navires de guerre, menaces, contrats de plusieurs milliards de dollars: la découverte de gaz en Méditerranée orientale fait naître de grands espoirs, mais génère aussi des tensions dans une région déjà explosive.

Même si des questions demeurent encore sur l'ampleur réelle de ces gisements, ceux-ci donnent d'ores et déjà lieu à des querelles sur les droits et les frontières maritimes entre les pays de la région.

(AFP)

Les dirigeants européens ont fait le constat vendredi de leurs divisions sur les choix budgétaires auxquels ils seront confrontés après 2020, quand les recettes seront grevées par le départ du Royaume-Uni.

Cette "première discussion politique", en amont des propositions officielles que doit publier la Commission européenne début mai, a été "moins conflictuelle que je n'avais pensé", a toutefois estimé Jean-Claude Juncker, le chef de l'exécutif européen, à l'issue de la rencontre.

(AFP)

Les avions du régime syrien ont déversé vendredi, pour le sixième jour consécutif, leurs bombes sur le fief rebelle de la Ghouta orientale, à quelques heures d'un vote sur une trêve au Conseil de sécurité incapable jusque-là de mettre fin au carnage.

Depuis dimanche, 426 civils, dont 98 enfants, ont péri dans les raids aériens et les tirs d'artillerie intensifs et incessants menés par l'armée du président Bachar al-Assad contre cette vaste région près de Damas, devenue un "enfer sur Terre" selon les termes du patron de l'ONU Antonio Guterres.

(AFP)

Navires de guerre, menaces, contrats de plusieurs milliards de dollars: la découverte de gaz en Méditerranée orientale fait naître de grands espoirs, mais génère aussi des tensions dans une région déjà explosive.

Même si des questions demeurent encore sur l'ampleur réelle de ces gisements, ceux-ci donnent d'ores et déjà lieu à des querelles sur les droits et les frontières maritimes entre les pays de la région.

(AFP)

Le directeur exécutif adjoint d'Onusida, accusé d'agression sexuelle par une employée, mais blanchi par une enquête interne de l'ONU, a annoncé vendredi son départ de l'agence.

Luiz Loures "a fait part de son souhait au directeur exécutif de l'Onusida de ne pas demander le renouvellement de son mandat", a indiqué l'agence dans un communiqué.

M. Loures, ressortissant brésilien, "achèvera son mandat (...) à la fin du mois de mars 2018", est-il précisé.

(AFP)

Les forces armées françaises ont tué "plus d'une trentaine" de combattants de groupes jihadistes récemment dans le nord du Mali, a déclaré Emmanuel Macron à l'issue d'une conférence sur la force G5 Sahel vendredi à Bruxelles.

Revenant sur la mort mercredi de deux soldats français au Mali, le président Macron a indiqué que cette attaque était intervenue "après plusieurs opérations fortes que nous avons menées sur le sol malien qui ont conduit à plus d'une trentaine de victimes du côté des terroristes".

(AFP)

Le Conseil de sécurité de l'ONU votera vendredi à 16H00 GMT sur un projet de résolution demandant un cessez-le-feu de 30 jours en Syrie, destiné à permettre l'arrivée d'aide humanitaire et les évacuations médicales dans la Ghouta orientale, près de Damas, a-t-on appris de source diplomatique.

(AFP)

Deux Japonais connus pour leurs sympathies d'extrême droite ont été arrêtés vendredi après avoir tiré sur un bâtiment qui fait de facto office d'ambassade de Corée du Nord à Tokyo, a indiqué la police locale.

Personne n'a été blessé dans l'attaque, survenue aux premières heures de la matinée et qui a simplement endommagé la porte de l'édifice.

Le bâtiment visé abrite l'association Chongryon, qui regroupe des membres de la communauté coréenne au Japon favorables au régime de Pyongyang.

(AFP)

Les Européens ont donné vendredi un coup de pouce financier à la force militaire constituée par cinq pays africains pour lutter contre les groupes jihadistes actifs dans la région du Sahel, mais l'argent tarde à être débloqué, ont regretté les dirigeants africains lors d'une conférence des donateurs du G5 Sahel à Bruxelles.

"Il faut éviter que le Sahel devienne un sanctuaire pour les groupes jihadistes, car le Sahel c'est la porte à côté de l'Europe", a mis en garde le secrétaire général de l'Union africaine (UA) Moussa Faki Mahamat.

(AFP)

Un total de 41 hauts responsables sud-soudanais ont été identifiés par une Commission de l'ONU pour les droits de l'homme en vue de poursuites pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre, dont des viols et meurtres à caractère ethnique perpétrés dans ce pays en guerre civile depuis décembre 2013.

(AFP)

Des images satellites rendues publiques vendredi par Human Rights Watch viennent prouver, indique l'ONG, que des dizaines de villages rohingyas ont été rasés au bulldozer dans l'ouest de la Birmanie.

"Nombre de ces villages ont été la scène d'atrocités contre les Rohingyas et devraient être préservés afin que des experts nommés par l'ONU puissent enquêter sur ces abus", a souligné Brad Adams, directeur Asie pour HRW.

(AFP)

Des policiers espagnols, alertés par l'appel d'une personne qui disait avoir vu l'ex-président catalan Carles Puigdemont dans la région de Madrid... se sont retrouvés nez à nez avec un comédien déguisé qui enregistrait une émission grand public.

"Un habitant a appelé le 091 (numéro de la police), et comme toujours dans ces cas-là, une patrouille avec deux policiers s'est rendue sur les lieux et a vu qu'il s'agissait du tournage d'un sketch", a raconté à l'AFP une porte-parole de la police.

Selon le faux Puigdemont, l'humoriste Joaquin Reyes, ils étaient six.

(AFP)

Capturés par milliers en Irak et par les Kurdes de Syrie, les jihadistes étrangers sont rapidement jugés par le premier mais attendent toujours de savoir ce qui les attend chez les seconds, plus démunis et favorables à des procès dans leurs pays d'origine.

Contrairement à la grande majorité des Français arrêtés ces derniers mois à la suite de la débâcle du groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie, Mélina Boughedir, 27 ans, a été jugée rapidement et va pouvoir bientôt rentrer en France.

(AFP)

L'indépendantiste catalane Anna Gabriel, exilée en Suisse pour échapper à une éventuelle incarcération, voudrait retourner en Catalogne, mais elle estime que la démocratie en Espagne a reculé et que sa justice n'est plus impartiale.

"Si je pouvais choisir, je choisirais d'être une citoyenne libre qui pourrait rentrer chez elle maintenant", a-t-elle assuré dans un entretien à l'AFP réalisé jeudi soir.

(AFP)

"A quai, c'était très festif, mais sur le bateau, c'était le rush", se souvient Jean, marin-sauveteur. Le 20 février 2016, l'Aquarius, financé quasi-exclusivement par des dons privés, quitte le port de Marseille. Son objectif: sauver des migrants en détresse au large de la Libye.

Long de 77 mètres, le patrouilleur allemand affrété par l'ONG SOS Méditerranée largue les amarres en fanfare et sous les applaudissements. A bord, après la frénésie du départ, "ce fut un grand moment de calme et de recueillement", se rappelle Jean.

(AFP)

Les ordures ont été déblayées, les mendiants chassés, les joueurs ont enfilé leurs meilleures chaussures, les spectateurs ont quitté leur tente de fortune: le match de foot quotidien peut commencer sur le terrain du campement de migrants d'Oulad Ziane, à Casablanca.

"On s’organise entre communautés, on joue par équipe de cinq ou six sur le terrain, avec des conditions qui ne sont pas à la hauteur, avec la saleté, mais on joue quand même: on joue pour se faire plaisir, pour oublier", explique Djabel Niang.