Mercredi 18 Octobre 2017

Dans le monde

(AFP)

Le président américain Donald Trump était empêtré mercredi dans une nouvelle polémique liée à ses propos lors d'un appel à la veuve d'un soldat mort au combat, sur fond de critiques récurrentes sur son manque d'empathie.

Le locataire de la Maison Blanche avait déjà été montré du doigt pour ne pas avoir appelé plus tôt les proches de ces quatre Américains tombés le 4 octobre dans une embuscade d'un groupe jihadiste au Niger.

(AFP)

Au moins sept personnes ont été tuées et 21 autres blessées mercredi dans ce qui semble être un attentat-suicide contre un véhicule transportant des policiers au Baloutchistan (sud-est du Pakistan), ont indiqué des responsables locaux.

Un précédent bilan faisait état de six morts.

Les policiers d'élite circulaient en camion sur une route à l'extérieur de Quetta, la capitale de la province, lorsque l'attaque s'est produite.

(AFP)

Un juge fédéral de l'Etat américain du Maryland a largement suspendu l'application de la troisième version du décret anti-immigration du président américain Donald Trump, quelques heures seulement après un jugement similaire pris mardi par un magistrat de Hawaï.

La décision du juge Theodore Chuang a également une portée nationale et devrait faire l'objet d'un appel rapide du gouvernement, qui entend interdire de façon permanente le franchissement des frontières américaines aux ressortissants de sept pays, musulmans dans leur majorité.

(AFP)

Au moins quatre personnes ont été tuées par balle mercredi au cours d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre dans les deux principales villes du Togo, a déclaré mercredi soir le ministre de la Sécurité, Yark Damehame.

Trois personnes ont été tuées "par balle" à Sokodé, deuxième ville du Togo, a-t-il affirmé dans un point presse, ajoutant que les violences avaient également fait un mort et plusieurs blessés dans la capitale. L'opposition fait état de deux morts, dont un enfant de 11 ans, dans la seule ville de Lomé.

(AFP)

Le conflit en Centrafrique est "une crise dramatique mais une crise oubliée", a affirmé mercredi dans un entretien à l'AFP et à RFI le patron de l'ONU, Antonio Guterres, en visite dans ce pays du 24 au 27 octobre.

"La Centrafrique est très loin des attentions de la communauté internationale. Le niveau de souffrances du peuple mais aussi les drames subis par les humanitaires et les forces de maintien de la paix méritent une solidarité et une attention accrues", estime le secrétaire général de l'Organisation.

(AFP)

Carlos Artur Nuzman, ex-président du Comité olympique brésilien, Lamine Diack, ancien patron de l'athlétisme mondial, et son fils Papa Massata Diack ont été formellement accusés mercredi par le parquet de Rio de Janeiro d'avoir participé à un réseau international d'achats de voix ayant permis à la ville de décrocher les JO-2016.

(AFP)

Le mur de sécurité israélien, à la fois manifestation éloquente du conflit et lieu d'expression artistique côté palestinien, s'est couvert ces derniers jours à Bethléem de nouveaux dessins géants attaquant le président américain Donald Trump et le patron de Facebook, Mark Zuckerberg.

Les dessins sont l'oeuvre de Lushsux, artiste australien secret, qui en a appelé aux internautes, via le "crowdsourcing", pour lui soumettre leurs idées.

(AFP)

Le renouvellement en novembre pour un an du mandat des experts en armes chimiques de l'ONU et de l'OIAC chargés de la Syrie fait l'objet d'un bras de fer au Conseil de sécurité, la Russie voulant le lier à leur prochain rapport contre l'avis de Washington et de ses alliés européens.

(AFP)

Le tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) rendra le 22 novembre son jugement à l'encontre de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Ratko Mladic, accusé de génocide et crimes de guerre pendant le conflit en Bosnie.

(AFP)

L'opposition vénézuélienne risquait mercredi de perdre les cinq régions - sur 23 - qu'elle contrôle, après avoir boycotté la cérémonie de prestation de serment des gouverneurs devant l'Assemblée constituante, ce qui devrait relancer la crise politique.

Les 18 gouverneurs du camp présidentiel désignés dimanche ont prêté serment à la mi-journée devant la Constituante, instance dotée de pouvoirs très étendus, en l'absence des cinq élus de l'opposition. "Victoire populaire!", criaient les membres de cette assemblée, tous membres du parti au pouvoir.

(AFP)

Le nouvel envoyé spécial de l'ONU pour le Sahara occidental, Horst Koehler, pour la première fois dans la région depuis sa nomination, s'est dit déterminé à résoudre la question sahraouie, lors d'une visite mercredi dans des camps de réfugiés sahraouis en Algérie.

Nommé en août par le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres qui l'a chargé de relancer les négociations entre Rabat et les indépendantistes du Front Polisario, M. Koehler a entamé sa tournée lundi au Maroc, qui contrôle depuis 1975 une grande partie de cette ex-colonie espagnole.

(AFP)

Il y a quelques jours à Raqa, des jihadistes retranchés dans l'hôpital national se battaient jusqu'au dernier souffle. Mercredi, un silence de mort régnait autour du bâtiment où des mouches s'agglutinaient au-dessus de deux corps en décomposition.

Le complexe hospitalier et le stade de football, tout juste repris par les Forces démocratiques syriennes (FDS) --une alliance de combattants kurdes et arabes soutenue part Washington-- étaient les deux dernières poches du groupe Etat islamique (EI) dans Raqa.

(AFP)

Ravagées par les incendies à deux reprises en quatre mois, les forêts au centre du Portugal se vident lentement de leurs habitants, devenant une proie facile pour les flammes, qui y ont tué plus de cent personnes.

Ces collines de l'arrière-pays, au confluent des districts de Coimbra, Viseu, Guarda et Castelo Branco, ont été frappées par les feux de forêt les plus meurtriers de l'histoire du Portugal, avec 64 morts en juin et 41 nouvelles victimes depuis dimanche.

(AFP)

Désarroi, humiliation, colère... la crise politique entre séparatistes catalans et gouvernement central a fait irruption sur les divans des psychiatres de Barcelone, une ville qui tentait encore de surmonter le traumatisme de l'attentat islamiste de la mi-août.

Alors que la crise s'accentue de jour en jour, les Catalans se sentent divisés, pris entre deux feux et tenaillés par l'incertitude, selon différents témoignages recueillis par l'AFP.

C'est ce que constate le psychanalyste José Ramón Ubieto.

(AFP)

Sourire aux lèvres et fusil à l'épaule, Rojda Felat pose pour les photographes sur l'emblématique rond-Point al-Naïm de Raqa, où le groupe Etat islamique (EI) menait ses exécutions. La commandante kurde peut savourer sa victoire, après avoir dirigé l'offensive contre les jihadistes.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont annoncé mardi avoir repris le contrôle total de Raqa, dans le nord de la Syrie, et c'est sur l'emblématique place al-Naïm que Mme Felat a célébré la victoire, brandissant le drapeau jaune de cette alliance de combattants kurdes et arabes.

(AFP)

La ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallström a confié mercredi avoir "fait l'expérience" du harcèlement sexuel "au plus haut niveau politique", et rejoint sur sa page Facebook la campagne #metoo qui incite les victimes à témoigner.

Sans confirmer un incident survenu lors d'une réunion avec des dirigeants européens et rapporté par un journaliste dans ses mémoires, Margot Wallström a affirmé avoir été victime de harcèlement dans l'exercice de ses fonctions.

(AFP)

Le Premier ministre portugais a dû se résoudre mercredi à remplacer sa ministre de l'Intérieur, cédant au flot de critiques dénonçant son incapacité à lutter efficacement contre les feux de forêt, qui ont fait plus de cent morts en quatre mois.

"Après cet été, rien ne peut rester comme avant", a déclaré le chef du gouvernement socialiste, Antonio Costa, en reconnaissant que des "erreurs graves" avaient été commises par les services de secours placés sous la tutelle du ministère de l’Intérieur.

(AFP)

Le gouvernement espagnol a explicitement brandi mercredi la menace d'une suspension de l'autonomie de la Catalogne si ses dirigeants séparatistes ne renoncent pas à déclarer l'indépendance, à 24 heures d'un ultime délai fixé en ce sens.

La plus grave crise politique en Espagne depuis que le pays est redevenu démocratique en 1977 pourrait donc déboucher sur une reprise en main par le gouvernement central d'une de ses plus riches régions, où vivent 16% des Espagnols, pour éviter une déclaration d'indépendance risquant de déstabiliser l'Europe.

(AFP)

Des poissons qui se tordent de rire ou un Donald Trump menacé par un tsunami: à Téhéran, une exposition de dessins s'en prend à la dernière saillie du président américain ayant qualifié d'"arabique" un golfe qui, vu d'Iran, ne saurait être que persique.

Après la déferlante de mots-dièse #PersianGulf (#GolfePersique) sur Twitter ayant accueilli vendredi le virulent discours de M. Trump sur l'Iran, le centre culturel Hozeh-yé Honari de Téhéran poursuit la riposte iranienne.

(AFP)

Le sommet des dirigeants européens de jeudi et vendredi à Bruxelles n'aura pas lieu comme prévu dans le nouveau bâtiment du Conseil de l'UE, en raison d'un nouvel incident mercredi ayant provoqué des émanations de fumées toxiques, selon un communiqué officiel.

La réunion a été déplacée "par précaution" dans l'ancien bâtiment du Conseil, à 100 mètres du bâtiment "Europa" flambant neuf, a indiqué dans un communiqué le Conseil de l'UE, qui représente les 28 Etats membres.

(AFP)

Les jeunes générations feront face à des risques accrus d'inégalités à un âge avancé par rapport aux retraités actuels, estime un rapport de l'OCDE publié mercredi.

Dans son rapport "Prévenir le développement des inégalités avec l'âge", l'OCDE souligne que les personnes âgées de demain "vivront plus longtemps, mais elles seront aussi plus nombreuses à avoir connu des épisodes de chômage et des salaires bas, tandis que certaines auront mené des carrières stables et bien rémunérées".

(AFP)

La Chine va "s'ouvrir davantage", traiter "équitablement" les firmes étrangères et renforcer le rôle du marché: autant de promesses martelées mercredi par le président Xi Jinping, à l'heure où l'Etat-Parti semble pourtant conforter son emprise sur la deuxième économie mondiale.

"L'ouverture amène le progrès, la fermeture nous ramène en arrière. La Chine ne va pas fermer ses portes", a assuré M. Xi, lors d'un discours-fleuve ouvrant le XIXe congrès quinquennal du Parti communiste (PCC) au pouvoir.

(AFP)

Plusieurs centaines de protestataires ukrainiens campaient mercredi devant le Parlement à Kiev, au lendemain d'une importante manifestation, pour maintenir la pression sur les députés afin qu'ils donnent un coup d'accélérateur à la lutte contre la corruption.

Certains d'entre eux ont passé la nuit dans ce camp de tentes installé dans une rue et dans un parc voisins du Parlement où jusqu'à 5.000 personnes menées notamment par l'ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili avaient manifesté mardi.

(AFP)

Le gouvernement britannique a fixé au 30 octobre la nouvelle date butoir pour la formation d'un gouvernement en Irlande du Nord, faute de quoi Londres reprendrait la gestion de la province.

Depuis les élections régionales de mars, les unionistes du DUP et les nationalistes du Sinn Féin négocient sans succès pour établir un nouveau gouvernement de coalition. Si l'impasse demeure d'ici le 30 octobre, le Parlement de Westminster reprendra en main la gestion de la province britannique et fixer son budget, a déclaré mercredi le ministre chargé de l'Irlande du Nord James Brokenshire.

(AFP)

Le président américain Donald Trump était empêtré mercredi dans une nouvelle polémique, niant avoir dit à la veuve d'un soldat mort au combat que son époux "savait ce pour quoi il s'engageait", comme le rapporte une élue démocrate.

(AFP)

La Commission européenne a annoncé mercredi le déblocage de près de 120 millions d'euros pour aider les pays européens à protéger les espaces publics de leurs villes, de plus en plus ciblées par des attaques jihadistes "low cost" comme celle de Barcelone.

Le plan d'action présenté par Bruxelles prévoit 18,5 millions d'euros disponibles dès 2017 pour des "projets transnationaux améliorant la protection des espaces publics" et 100 millions d'euros en 2018 pour aider "les villes investissant dans des solutions de sécurité".

(AFP)

Les forces israéliennes ont mené mercredi une vaste opération contre le secteur des médias palestiniens à travers toute la Cisjordanie, fermant des sociétés accusées de contribuer aux violences en fournissant leurs services au Hamas, ennemi d'Israël.

(AFP)

Il n'avait jamais envisagé de quitter son pays, la Somalie, mais espère reconstruire sa vie en France: condamné pour le détournement d'un voilier, l'ancien pirate Mohamed Mahamoud a purgé sa peine et demande l'asile.

"A l'époque, j'avais des amis émigrés aux Etats-Unis ou ailleurs qui me disaient: +pourquoi tu ne viens pas nous rejoindre?+ Mais moi, ça ne me disait rien, je n'avais pas envie de quitter la Somalie", raconte M. Mahamoud, qui s'exprime dans un bon français et vit maintenant à Rédéné, en Bretagne (ouest).

(AFP)

Le Premier ministre maltais Joseph Muscat a promis de retrouver les assassins de sa "plus grande adversaire", la journaliste et blogueuse Daphne Caruana Galizia assassinée lundi, tandis que les hommages se poursuivaient, trois jours après l'attentat à la voiture piégée qui lui a coûté la vie.

Des amis des trois fils de la journaliste assassinée ont déposé des fleurs devant un monument face au palais de justice à La Valette, un bâtiment que la militante anticorruption connaissait bien.

(AFP)

Le guide suprême iranien Ali Khamenei a dénoncé mercredi les "diatribes et sornettes" de Donald Trump, dans sa première réaction aux récents propos du président américain contre l'Iran.

"Je ne veux pas perdre mon temps à répondre aux diatribes et sornettes de la brute qu'est le président américain", a déclaré l'ayatollah Khamenei dans un discours devant des étudiants à Téhéran et publié sur son compte Telegram.

(AFP)

Le camp de réfugiés de Kutupalong au Bangladesh, dont la capacité devrait être portée à 800.000 places afin d'accueillir les Rohyngias fuyant les persécutions en Birmanie, sera de loin le plus grand au monde.

Plus d'un demi-million de Rohingyas sont passés au Bangladesh depuis fin août, grossissant les rangs d'au moins 300.000 de leurs compatriotes qui s'y trouvaient déjà, suite à des vagues de violences précédentes.

Voici les principaux camps de réfugiés dans le monde, selon les chiffres du HCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés):

(AFP)

Des combattants syriens ratissaient mercredi la ville dévastée de Raqa et recommandaient aux civils de ne pas y retourner dans l'immédiat de peur des mines, au lendemain de la prise de ce principal fief en Syrie du groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Malgré la chute de l'ancienne "capitale" de facto de l'EI dans le pays en guerre, les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants arabes et kurdes appuyée par Washington, étaient à la recherche de jihadistes cachés dans les tunnels ou immeubles de la cité septentrionale.

(AFP)

Panique au Centre de santé de Ratanga: une patiente présente les symptômes du virus Ebola. Bien vite, la rumeur enfle dans ce quartier imaginaire, épicentre de la série télévisée à succès "C'est la vie!", qui revient sur les petits écrans d'Afrique francophone.

Comment l'équipe du pugnace Dr Moulaye va-t-elle réagir pour traiter le cas de cette jeune femme enceinte de jumeaux, soupçonnée d'avoir contracté la terrible maladie?

(AFP)

Les élections législatives tchèques de vendredi et samedi pourraient faire souffler fort un vent d'euroscepticisme sur les bords de la Vltava, avec la victoire attendue du mouvement populiste ANO du milliardaire Andrej Babis, perçu comme un "Trump tchèque".

"Une partie des électeurs, politiciens et journalistes sont enclins à présenter ces élections comme une sorte de plébiscite sur Babis. Mais ce qui est le pire et le plus dangereux, c'est que le thème de la crise migratoire et la critique de l'UE gagnent de plus en plus de terrain", avertit le politologue Josef Mlejnek.

(AFP)

La suite de l'autobiographie de Nelson Mandela "Un long chemin vers la liberté" sera publiée jeudi après qu'un écrivain eut terminé l'oeuvre qu'avait commencée à écrire le héros de la lutte anti-apartheid.

Intitulé "Pas de temps à perdre" ("Dare not Linger"), le livre évoque les cinq ans qu'a passés Nelson Mandela à la tête de l'Afrique du Sud, après la fin officielle du régime de l'apartheid en 1994.