Mercredi 13 Décembre 2017

Dans le monde

(AFP)

Le candidat démocrate au Sénat dans l'Etat de l'Alabama a réussi l'exploit de se faire élire mardi dans ce bastion conservateur, battant un républicain controversé accusé d'attouchements sur mineures et qui était soutenu par Donald Trump.

Le démocrate Doug Jones a battu l'ancien magistrat ultra-conservateur Roy Moore à l'issue d'une campagne virulente qui a captivé l'Amérique et va priver le parti au pouvoir d'un précieux siège à la chambre haute du Congrès.

Selon des résultats quasi-complets, Doug Jones a obtenu 49,5% des voix, contre 48,8% pour Roy Moore.

(AFP)

Plusieurs dizaines de dirigeants musulmans se réunissent mercredi à Istanbul pour un sommet consacré à la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d'Israël, à l'appel du président Recep Tayyip Erdogan qui espère les rallier à une riposte ferme.

La reconnaissance par le président Donald Trump de la Ville sainte comme capitale de l'Etat hébreu la semaine dernière a suscité une réprobation quasi-unanime dans le monde et des manifestations de colère dans plusieurs pays du Proche-Orient.

(AFP)

Les Etats-Unis ont dit mardi être prêts à entamer des discussions avec la Corée du Nord "sans condition préalable", même s'ils restent déterminés à obtenir par tous les moyens, y compris militaires, que Pyongyang renonce à l'arme nucléaire.

(AFP)

Un incendie monstre ravageait toujours mardi le nord de Los Angeles en Californie, mais sa progression était ralentie par les milliers de pompiers déployés pour le combattre.

Le principal brasier, baptisé "Thomas", a brûlé près de 95.000 hectares et n'est contenu qu'à 20%, selon un bilan de l'agence californienne de lutte contre les incendies, Calfire.

(AFP)

L'ex-président brésilien Lula saura le mois prochain si sa condamnation à près de dix ans de prison pour corruption est confirmée en appel, une décision qui pourrait l'éliminer de la course à l'élection présidentielle d'octobre.

Le tribunal chargé du dossier a fixé la date du jugement en appel de l'icône de la gauche au 24 janvier, à Porto Alegre (sud).

La décision doit être prise de façon collégiale par trois juges et la présence de l'accusé n'est pas obligatoire lors de l'audience.

(AFP)

Les Etats-Unis sont prêts à s'asseoir à la table des négociations avec la Corée du Nord "sans condition préalable", a déclaré mardi le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson.

"Il n'est pas réaliste de dire +nous allons discuter avec vous seulement si vous venez à la table des négociations prêts à abandonner votre programme+" nucléaire, a-t-il dit lors d'une conférence à Washington.

(AFP)

Donald Trump a dénoncé mardi les "histoires inventées" des femmes qui l'accusent de comportements sexuels déplacés et s'en est pris avec agressivité à une sénatrice démocrate, affirmant dans une formulation chargée d'ambiguïté qu'elle était "prête à tout" pour de l'argent.

Si, pendant plusieurs semaines, le mouvement #MeToo lancé après les révélations sur Harvey Weinstein a semblé épargner le locataire de la Maison Blanche, la donne pourrait être en train de changer.

(AFP)

Deux Palestiniens membres du mouvement Jihad islamique ont été tués mardi dans la bande de Gaza dans une explosion que les autorités gazaouies ont imputée à une frappe menée par Israël, ce que l'armée israélienne a catégoriquement démenti.

Le ministère de la Santé dans la bande de Gaza gouvernée par le mouvement islamiste Hamas a fait état, dans un premier temps, de deux corps amenés à l'hôpital de Beit Lahia, dans le nord de l'enclave, "après une frappe aérienne israélienne contre une moto".

(AFP)

L'appel de l'ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva contre sa condamnation à près de dix ans de prison pour corruption sera jugé le 24 janvier, a annoncé mardi le tribunal chargé du dossier.

Lula, qui est en tête des intentions de vote pour l'élection présidentielle de 2018, pourrait être empêché de se présenter s'il est condamné en deuxième instance.

(AFP)

Deux gendarmes tunisiens ont été blessés mardi par des jets de pierre lors de l'attaque d'un poste de gendarmerie à l'issue d'une manifestation à Sejnane, dans le nord du pays, a-t-on appris de sources concordantes.

Des milliers de personnes ont défilé au centre de Sejnane pour réclamer du travail et protester contre la marginalisation de cette région par le pouvoir central, a indiqué à l'AFP Amor Barhoumi, secrétaire général régional du puissant syndicat UGTT, qui a précisé qu'une grève générale avait par ailleurs été observée mardi dans la ville.

(AFP)

Le Congrès américain n'a pas ré-imposé les sanctions contre l'Iran comme il en avait la possibilité après la décision de Donald Trump de mettre en cause l'accord historique sur le programme nucléaire iranien, dont l'avenir reste toutefois incertain.

Le président américain avait annoncé le 13 octobre son refus de "certifier" que les bénéfices tirés par les Iraniens de ce texte de 2015 sont "proportionnés aux mesures prises par l'Iran" pour respecter ses engagements. Une loi américaine l'oblige à se prononcer auprès des parlementaires tous les 90 jours.

(AFP)

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a déclaré mardi qu'un recours à l'option militaire contre la Corée du Nord, en cas d'épuisement de toutes les solutions diplomatiques, signerait son échec personnel.

Les Etats-Unis vont "augmenter la pression jusqu'à ce que la Corée du Nord s'engage de manière significative" dans un dialogue sur son programme nucléaire contesté, a-t-il expliqué lors d'un discours à Washington, dressant le bilan de son action à la tête de la diplomatie américaine.

(AFP)

Au moins 200.000 juifs ultra-orthodoxes se sont pressés mardi aux funérailles du rabbin Aaron Yehouda Leib Shteinman, mort à 104 ans après avoir été le leader spirituel de cette communauté en Israël et dans le monde.

Cette personnalité respectée a exercé une influence considérable sur un groupe religieux qui observe strictement les règles du judaïsme dans tous les aspects de la vie quotidienne.

(AFP)

La justice américaine a accusé mardi de terrorisme et de soutien à l'organisation Etat islamique l'homme à l'origine de la bombe lundi dans le métro new-yorkais, un immigré bangladais radicalisé à partir de 2014, après son arrivée aux Etats-Unis.

Le procureur fédéral de Manhattan devrait rapidement inculper Akayed Ullah, 27 ans, de cinq chefs d'accusations, au vu de la plainte qu'il a déposée mardi devant la juge Katharine Parker.

(AFP)

Des entreprises et institutions internationales ont promis mardi à Paris de se détourner des énergies fossiles, lors d'un sommet destiné à empêcher de "perdre la bataille" contre le réchauffement climatique salué par certains militants écologistes.

"On est en train de perdre la bataille", a déclaré le président français Emmanuel Macron devant une cinquantaine de chefs d'Etat et de gouvernement réunis à l'occasion du deuxième anniversaire de l'Accord de Paris sur le climat.

(AFP)

La fondation Bill Gates a promis mardi de consacrer 315 millions de dollars pour soutenir la recherche en agriculture, afin d'aider les plus pauvres des agriculteurs, notamment en Afrique, à s'adapter au changement climatique.

(AFP)

La Russie a suspendu pour des raisons de sécurité sa présence diplomatique au Yémen, en proie à une recrudescence des combats, a annoncé mardi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

"Etant donné la situation à Sanaa, la décision a été prise de suspendre temporairement la présence diplomatique russe au Yémen. Tout le personnel de l'ambassade russe a quitté le pays", a-t-elle déclaré à l'AFP.

Elle a précisé que le personnel resterait en fonction mais était désormais basé à Ryad.

(AFP)

Les pays membres de l'Otan ont décidé mardi de renouveler jusqu'en 2020 le mandat du secrétaire général, Jens Stoltenberg, en l'assurant de leur "pleine confiance" sur fond de tensions avec la Russie de Vladimir Poutine, selon un communiqué officiel.

"Les Alliés ont décidé ce jour de prolonger de deux ans, jusqu'au 30 septembre 2020, le mandat du secrétaire général, Jens Stoltenberg", précise ce communiqué.

(AFP)

Deux Palestiniens membres du mouvement Jihad islamique ont été tués mardi dans la bande de Gaza dans une explosion que les autorités gazaouies ont imputée à une frappe menée par Israël, ce que l'armée israélienne a catégoriquement démenti.

Le ministère de la Santé dans la bande de Gaza gouvernée par le mouvement islamiste Hamas a fait état, dans un premier temps, de deux corps amenés à l'hôpital de Beit Lahia, dans le nord de l'enclave, "après une frappe aérienne israélienne contre une moto".

(AFP)

La Russie a amorcé mardi le retrait partiel de ses troupes déployées depuis deux ans en Syrie, conformément à l'annonce de Vladimir Poutine qui a déclaré leur mission "brillamment accomplie" après deux ans d'intervention en soutien au régime de Bachar al-Assad.

Au lendemain de l'annonce par le président russe d'un retrait d'"une partie significative" des forces engagées depuis septembre 2015, la télévision russe a retransmis toute la journée des images des soldats débarquant sur le sol russe, sous le soleil du Caucase ou dans le centre enneigé de la partie européenne du pays.

(AFP)

Le président américain Donald Trump a dénoncé mardi les "histoires inventées" des femmes qui l'accusent de comportements sexuels déplacés et s'en est pris avec virulence à une sénatrice démocrate "prête à tout" selon ses mots, pour récolter des fonds.

Trois femmes, qui avaient déjà mis en cause Donald Trump durant la campagne présidentielle, se sont retrouvées ensemble lundi sur un plateau de télévision.

(AFP)

L'auteur de l'attentat de lundi dans un tunnel du métro new-yorkais, Akayed Ullah, a été accusé de menace terroriste et soutien à un acte de terrorisme et devrait être inculpé ce mardi, a indiqué la police new-yorkaise.

Akayed Ullah, un homme de 27 ans originaire du Bangladesh, arrivé aux Etats-Unis en 2011, a été arrêté lundi juste après l'explosion de l'engin explosif qu'il portait sur lui dans un passage souterrain très fréquenté, qui relie Times Square à la gare routière de Port Authority.

(AFP)

L'ex-militant d'extrême gauche Cesare Battisti sera jugé au Brésil pour une affaire d'évasion de devises liée à sa brève détention du mois d'octobre qui a relancé le débat sur son extradition vers l'Italie.

Un juge de Campo Grande (nord) a considéré comme recevable la mise en accusation du parquet, a indiqué le tribunal fédéral de cette juridiction lundi soir dans un communiqué.

(AFP)

Le secrétaire général de l'Otan, le Norvégien Jens Stoltenberg, reconduit mardi dans ses fonctions, assume la tâche délicate de diriger l'Alliance atlantique en pleine période de tension avec la Russie de Poutine et de doutes avec l'imprévisible Trump.

Rien ne prédisposait cet économiste de formation de 58 ans à devenir le chef de la plus puissante alliance militaire au monde - aujourd'hui forte de 29 membres - puisque M. Stoltenberg a fait ses premières armes dans des milieux radicaux hostiles à l'Otan, avant de devenir un champion du consensus.

(AFP)

La Syrie devrait suivre le sillage de l'Irak en annonçant prochainement la victoire sur le groupe jihadiste Etat islamique (EI), dont les combattants sont en fuite ou acculés dans leurs derniers secteurs.

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a proclamé samedi la "victoire finale" sur l'EI, qui s'était emparé en 2014 du tiers de son pays.

(AFP)

La décision de Donald Trump de retirer son pays de l'Accord de Paris, et de n'envoyer mardi dans la capitale française qu'un chargé d'ambassade, est "une honte", a estimé l'ancien secrétaire d'Etat John Kerry, au sommet climat où le président américain a été la cible de critiques.

"C'est une honte, si vous regardez les faits, la science, le bon sens, tout le travail qui a été fait", a dit John Kerry à l'AFP. L'accord de 2015 contre le réchauffement "ne s'est pas fait en un an à Paris. Ce sont 26 années de travail déshonorées par des gens qui ne comprennent rien à la science".

(AFP)

Plus de 170 personnes ont été tuées en une semaine de combats entre clans rivaux qui s'affrontent à coups de mitrailleuses et lance-grenades pour du bétail dans le centre du Soudan du Sud, ont indiqué mardi des responsables locaux.

Le nombre de blessés atteint "presque 200", a ajouté Dharuai Mabor Teny, membre du parlement de la région des Western Lakes, à 250 km au nord-ouest de la capitale sud-soudanaise Juba, alors qu'un précédent bilan vait fait état vendredi de 60 tués.

(AFP)

Une parenthèse de 90 minutes dans un contexte de tension forte: les Corées du Sud et du Nord se sont affrontés mardi dans un match de foot forcément spécial, à Tokyo en Coupe d'Asie de l'est.

"C'était un match spécial pour nous, spécial pour les joueurs et pour le pays", a estimé le coach norvégien de la Corée du Nord Jorn Andersen, au point que la victoire du Sud (1-0) passe au second plan, entre deux pays d'une péninsule coréenne déchirée depuis plus de 60 ans.

(AFP)

Plus de 170 personnes ont été tuées en une semaine de combats entre clans rivaux qui s'affrontent à coups de mitrailleuses et lance-grenades pour du bétail dans le centre du Soudan du Sud, a indiqué mardi un élu local.

Le nombre de blessés atteint "presque 200", a ajouté Dharuai Mabor Teny, membre du parlement de la région des Western Lakes, à 250 km au nord-ouest de la capitale sud-soudanaise Juba.

Un précédent bilan avait fait état vendredi de 60 tués dans ces combats qui ont commencé le 6 décembre entre deux clans rivaux de l'ethnie Dinka, les Rup et les Pakam.

(AFP)

L'Union européenne a annoncé mardi la suspension de son assistance à l'organisation des législatives de 2018 au Cambodge, après la dissolution du principal parti d'opposition.

"La Commission européenne a décidé de suspendre son assistance à la commission électorale", a indiqué la représentation diplomatique européenne à Phnom Penh.

"Un processus électoral dont le principal parti d'opposition a été arbitrairement exclu ne peut être considéré comme légitime", critique la représentation européenne pour expliquer cette rare décision.

(AFP)

Les menaces de guerre entre la Corée du Nord et les Etats-Unis sont "du spectacle" et "personne n'a le doigt sur le bouton" nucléaire, a assuré mardi à l'AFP l'ex-basketteur américain Dennis Rodman, qui se présente comme l'ami à la fois de Kim Jong-Un et de Donald Trump.

De passage à Pékin, où il attend un hypothétique permis spécial pour se rendre une nouvelle fois à Pyongyang, l'excentrique ex-gloire des Chicago Bulls dit espérer pouvoir "réduire la pression" entre les deux pays, dont les dirigeants échangent des menaces de guerre, voire d'annihilation nucléaire.

(AFP)

Le suspect de l'attentat de New York, qui a fait trois blessés légers lundi, était inconnu de la police du Bangladesh, a annoncé mardi cette dernière alors qu'elle enquête sur son passé.

Un homme de 27 ans originaire du Bangladesh a déclenché lundi matin à Manhattan une bombe artisanale qui n'a que partiellement explosé, le brûlant et le blessant à l'abdomen.

(AFP)

Un séisme de magnitude 6,2 a frappé mardi à la mi-journée la région de Kerman, dans le sud-est de l'Iran, selon le Centre sismologique de l'Université de Téhéran.

La secousse tellurique a été ressentie à 12H13 (08H43 GMT), dans une région déjà frappée le 1er décembre par un séisme de magnitude 6,0 n'ayant fait aucune victime, indique l'Université.

Une demi-heure environ après le tremblement de terre, la télévision publique iranienne a passé à l'écran un bandeau indiquant qu'"aucune victime ni aucun dommage" n'avaient encore été constatés.

(AFP)

Une explosion survenue mardi matin dans un important terminal gazier en Autriche a fait un mort et 21 blessés, perturbant l'approvisionnement de plusieurs pays et contribuant à doper les prix des hydrocarbures.

Le gouvernement italien a déclaré l'"état d'urgence" sur le gaz à la suite de cette explosion, tout en assurant qu'il compenserait la baisse des importations en puisant dans les stocks nationaux.

(AFP)

Quand trafiquants de drogue et policiers s'affrontent dans les favelas de Rio, personne n'est à l'abri des balles perdues, qui font de plus en plus de victimes innocentes, y compris de nombreux enfants, comme Maria Eduarda, 13 ans.

Elle rêvait d'être joueuse de basket, mais a été tuée dans la cour de son école, après un entraînement.

À Rio, les fusillades peuvent éclater à tout moment et les habitants confinés dans les favelas, quartiers pauvres et souvent insalubres, sont comme pris au piège, à la merci des balles de Kalachnikov et autres armes redoutables.