Jeudi 29 Juin 2017
(RFI 28/06/17)
A Madagascar, environ 370 tortues étoilées et deux tortues à soc ont été saisies à l'aéroport d'Ivato, dans la capitale, le 26 juin. Lorsque les douaniers ont ouvert les trois valises à l'aéroport d'Ivato d'Antananarivo, la capitale malgache, les tortues se trouvaient dans des couches de bébé, scotchées et placées dans des sacs à dos. « Ce sont des tortues de type Angonoka qui commencent à disparaître, explique Herimanana Rakotondrazaka, chargé de communication à la douane malgache. Cette espèce est très endémique. Là, ce sont les radiata [tortues étoilées] qui sont très prisées.
(RFI 23/06/17)
Le clip de la chanson Atosika tsara, de Gangstabab, commence comme des milliers de clips malgaches. Sur une plage de rêve à Toamasina, des adolescentes s'affrontent dans une « battle » de danse sur de la musique effrénée. Les fillettes se disputent pour savoir qui danse le mieux et qui est la meilleure fan du chanteur Gangstabab. Ce dernier fait office d'arbitre en conseillant aux adolescentes de mieux faire remuer leur moteur, à savoir leurs fesses. Dès sa sortie il y a quelques jours, ce clip a créé une véritable polémique sur les réseaux sociaux.
(RFI 21/06/17)
La Banque mondiale confirme son financement de 1,3 milliard de dollars (environ 1,2 milliard d'euros) pour soutenir Madagascar, et plus particulièrement le sud du pays, une des régions les plus pauvres, sévèrement touchée par la malnutrition et la sécheresse. L'annonce a été faite par le vice-président de la Banque mondiale à Antananarivo, mardi 20 juin, après une visite de trois jours dans le Grand Sud. Présente depuis plusieurs dizaines d'années sur l'île, la Banque mondiale finance des dizaines de projets de développement, mais les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous.
(Le Monde 21/06/17)
Le documentariste Cesar Paes chronique les efforts de musiciens malgaches pour attirer l’attention sur les périls environnementaux et financiers pesant sur leur pays. Une demi-douzaine de musiciens malgaches, parmi les plus renommés, unissent leurs forces pour défendre leur île contre les menaces environnementales et financières qui pèsent sur elle. Leurs intentions sont nobles et leur talent indéniable, et le documentariste Cesar Paes, Brésilien, connaît bien Madagascar, qu’il a beaucoup filmée. Peut-être un peu trop, au point de tenir pour acquis...
(Ouest-France 16/06/17)
Après six années de présence à Madagascar, l'association luçonnaise a fait le bilan des actions menées. Et poursuit son engagement pour le développement de l'île. Réunie en assemblée générale, l'association Luçon Mahasoa a fait le point sur les actions qui visent à aider les écoles du secteur d'Ambohimahasoa à Madagascar. « Après six années, nous avons presque été adoptés à Mahasoa, nous faisons partie des meubles, souligne le président Jean-François De Rosanbo. Cela nous permet de mieux comprendre leur fonctionnement...
(RFI 15/06/17)
A Madagascar, les associations de consommateurs tirent la sonnette d'alarme concernant la flambée des prix des aliments de première nécessité. Si le prix du riz commence à baisser avec le début de la saison des récoltes, le sucre, l'huile, le café et le savon sont à la hausse. L'association de consommateurs Garduc, présente dans 17 régions de Madagascar, appelle les autorités à prendre leurs responsabilités pour remédier à l'inflation. Avec un salaire minimum fixé à 140000 ariary, soit environ 40 euros, les citoyens malgaches ont de plus en plus de difficultés joindre les deux bouts.
(Le Monde 13/06/17)
Le père lazariste, dont l’association héberge chaque jour à Madagascar 25 000 personnes parmi les plus pauvres, a présenté au « Monde » son nouveau livre. Venu en France présenter son nouvel ouvrage Insurgez-vous ! (Éditions du Rocher), le père Pedro Opeka s’est arrêté dans les locaux du Monde, où il a répondu en direct aux questions des journalistes du Monde Afrique et des internautes, vendredi 9 juin. Ce père lazariste, âgé de 68 ans, a créé en 1989 l’association...
(RFI 13/06/17)
Ses clichés ont fait le tour le monde. Et pourtant, à chaque nouvelle exposition, c'est une redécouverte. Pierrot Men, le photographe malgache «s'expose» à nouveau. Et c'est à l'Institut français de Madagascar (IFM) qu'il offre au public près de 400 clichés inédits, fruit d'un travail de 40 ans de photographie. La rétrospective «Camera Secreta» est à découvrir jusqu'au 15 juillet dans le hall de l'IFM. Rencontre avec l'artiste en pleins préparatifs de son exposition. Il est l'un des artistes malgaches...
(RFI 12/06/17)
La Grande Ile clôturait, ce dimanche, son salon du tourisme, l'International Tourism Fair avec comme invitée d’honneur la Chine, un pays qui s'est imposé comme premier partenaire commercial bilatéral de Madagascar. En 2016, 293 000 touristes ont visité la Grande Ile. Durement touché par la crise politique de 2009, le secteur touristique commence à retrouver des couleurs. Mais cela reste peu par rapport aux autres îles de l'océan Indien. Madagascar, avec son potentiel touristique exceptionnel, vise actuellement les pays asiatiques, et les touristes chinois en particulier. Près de 230 milliards d'euros, c'est la somme dépensée par les touristes chinois à l'étranger en 2016.
(RFI 12/06/17)
A Madagascar, dans l'extrême nord-ouest du pays, en face de l’île de Nosy Be, célèbre pour sa biodiversité exceptionnelle, le sous-sol est riche en minerais, en particulier de tantale. C’est une terre rare utilisée en électronique, notamment dans les téléphones portables et les ordinateurs. L’Alliance pour la protection et le développement durable de la péninsule d'Ampasindava, lors d’une conférence de presse, samedi 10 juin, a demandé l'arrêt pur et simple du projet. C’est la société allemande Tantalus qui a obtenu...
(RFI 10/06/17)
A Madagascar, le ministère de la Justice sort de son silence après une grève générale des magistrats jeudi 8 et vendredi 9 juin. Les 42 juridictions que compte la Grande Ile étaient fermées. Une grève pour dénoncer les atteintes à l'indépendance de la justice. Le ministre de la Justice malgache s'est dit prêt à dialoguer avec les magistrats. Une proposition refusée par ces derniers pour le moment. « Des actes avant tout. » C'est la réponse du syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) à la main tendue du ministre de la Justice, Charles Andriamiseza.
(RFI 09/06/17)
Migrations clandestines et quêtes identitaires—: deux thèmes d’actualité que le dramaturge togolais Gustave Akakpo décortique dans ses pièces. Il est actuellement en tournée africaine, avec la compagnie qui a mis en scène deux de ses œuvres. Une mise en scène originale et déroutante où la «Bass Music» côtoie le théâtre. Ces vendredi et samedi, l’Institut français de Madagascar propose deux représentations exceptionnelles qui ne laisseront personne indifférent.
(RFI 07/06/17)
À Madagascar, les paysans récoltent la vanille sans attendre qu’elle soit mûre. Ils craignent qu’on leur vole les gousses, encore plus précieuses depuis le passage du cyclone Enawo. À Madagascar la vanille est récoltée trop tôt par crainte des vols. Son prix a flambé depuis que le cyclone Enawo a dévasté au mois de mars une des principales régions de production, Antalaha, au nord-est du pays. Le kilo de gousses vertes vaut aujourd’hui 500 dollars avant même d’avoir été fermenté...
(RFI 07/06/17)
Yanish Ismaël, enlevé depuis le 14 mai à Madagascar, a été libéré lundi soir 5 juin. Ce Français d'origine indienne de 26 ans avait été kidnappé par une vingtaine d'hommes cagoulés munis de kalachnikovs et de pistolets automatiques à la sortie du cimetière musulman d'Ilafy à Antananarivo. Un policier chargé d'assurer la sécurité d'une autre famille, blessé pendant l'attaque, a succombé à ses blessures. La communauté des Français d'origine indienne est connue pour être très active dans l'économie du pays. Yanish Ismaël est d'ailleurs le fils de l'homme d'affaires Danil Ismaël, propriétaire du conglomérat malgache SMTP qui emploie 1—500 personnes à Madagascar. C'est la fin du calvaire pour Yanish Ismaël et sa famille.
(La Gazette de Madagascar 06/06/17)
Dans la foulée d’une opération de communication présidentielle médiatisée intentionnellement pour rassurer l‘opinion déjà ulcérée par les successions de déceptions existentielles d’une situation socioéconomique catastrophique sur l’étendue de tout le territoire nationale, le discours au nom du gouvernement d’un Premier ministre aux abois (à cause du zèle des fonctionnaires de l’Inspection Générale de l’Etat) nous donne dans toute sa splendeur l’image en grandeur nature d’un régime en voie d’implosion. Tous les ingrédients pour faciliter les actions destructives d’une explosion interne sont là.
(RFI 06/06/17)
A Madagascar, le prix du riz au cœur des discussions. Depuis plusieurs mois, le prix du kilo de cette denrée que les Malgaches consomment tous les jours et à chaque repas n'a cessé d'augmenter. A tel point que le Premier ministre en personne a été interpellé sur le sujet lors du face à face entre les parlementaires et le gouvernement en début de semaine dernière. Ce sont plus de 2 millions de tonnes de riz par an qui sont consommées...
(La Gazette de Madagascar 06/06/17)
C’est dans un mois donc que de nouveaux billets de banques vont être mis en circulation. Cette fois-ci, l’émission de nouveaux billets verra l’apparition d’une nouvelle coupure de 20 000 Ar (100 000 Fmg), soit le double de la plus importance valeur faciale qui a cours à Madagascar. Les commentaires de la population sont unanimes à parler de dépréciation monétaire. Ce dont ils n’ont pas tort dans la mesure où depuis l’émission de la nouvelle coupure de 10 000 Ar...
(RFI 01/06/17)
Peu médiatisée, peu comptabilisée, la diaspora malgache vivant à l'étranger représenterait pourtant plus de 200 000 personnes, d'après une étude menée en 2013 par l'Organisation Internationale pour les Migrations. Une « estimation basse », pour le ministère des Affaires etrangères, qui « suppose », faute de statistiques, que le nombre actuel de ressortissants installés à l'étranger est bien plus élevé que cela. Avec un niveau de salaire plus élevé à l'étranger que sur le sol malgache, cette diaspora pourrait contribuer...
(RFI 29/05/17)
A Madagascar, deux semaines après l'enlèvement d'un Français d'origine indienne, l'enquête de la police malgache peine à avancer. Le 14 mai dernier, le fils d'une richissime famille d'industriels franco-malgaches d'origine indienne a été kidnappé à la sortie du cimetière par une dizaine de malfaiteurs lourdement armés. Une enquête a été ouverte par la police malgache, mais la famille n'a pas porté plainte. Il s'agit du quatrième enlèvement de Français depuis le début de l'année. Cette semaine, le syndicat des industries...
(RFI 29/05/17)
A Madagascar, les éleveurs de zébus remportent leur bras de fer avec les autorités. Depuis une dizaine de jours, ils avaient bloqué l'approvisionnement de la capitale en viande de zébu. Ce mouvement avait été créé pour protester contre les vols et les rackets dont ils étaient victimes. A Antananarivo, la capitale, les stocks de viande ont alors diminué et les prix se sont envolés. Désormais, le prix des bovins sera plus transparent et davantage encadré. Les acteurs de la filière...

Pages