Mercredi 17 Janvier 2018
(AFP 15/01/18)
Il n'aura lieu qu'à la fin de l'année, mais le scrutin présidentiel agite déjà les esprits à Madagascar, où les deux frères ennemis de la politique malgache Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina comptent bien reprendre du service pour défier le chef de l'Etat sortant. Elu fin 2013, Hery Rajaonarimampianina, 59 ans, devrait selon toute vraisemblance briguer un nouveau mandat. Depuis des semaines, le président persiste toutefois à maintenir le flou sur ses intentions. Certains s'attendaient à ce qu'il dévoile enfin sa candidature lors de ses voeux pour la nouvelle année, le 5 janvier, ils en ont été pour leur frais. "Il y aura bel et bien une élection présidentielle cette année, une élection qui sera...
(Jeune Afrique 12/01/18)
L'année 2018 sera à quitte ou double pour l'avenir ou le devenir de certaines démocraties africaines. L'attention va se concentrer sur le Zimbabwe, pays en pleine refonte. Mais le Cameroun de Paul Biya, le Mali d'IBK ont aussi rendez-vous dans les urnes. Enfin le feuilleton des élections congolaises devrait connaitre son lot de rebondissements. Détails en infographie. Qui aurait cru que les Zimbabwéens choisiraient en 2018 le successeur de Robert Mugabe ? Sous la contrainte, « Bob », 93 ans dont 37 au pouvoir, a annoncé sa démission le 21 novembre 2017. Mais après l’intérim d’Emmerson Mnangagwa, la prochaine élection présidentielle sera-t-elle libre et transparente ? Rien ne permet de l’affirmer. Au Cameroun, Paul Biya, 84 ans, devrait quant à lui rempiler...
(RFI 10/01/18)
Marc Ravalomanana, l'ancien chef de l'Etat malgache de 2002 à 2009, a convié la presse mardi 9 janvier. Officiellement, pour présenter ses voeux. Pendant plus d'1h30, ce fin communicant a répondu aux questions des journalistes. A moins d'un an de l'élection présidentielle qui doit se dérouler fin 2018 dans le pays, l'opposant et ancien président a réaffirmé sa volonté de se présenter, et ce même s'il a été condamné aux travaux forcés à perpétuité en 2010. Pour Marc Ravalomanana, il n'y a pas d'obstacle à sa candidature en 2018.
(RFI 06/01/18)
A Madagascar, le chef de l'Etat Hery Rajaonarimampianina a présenté ses vœux pour l'année 2018 au palais présidentiel de Iavoloha, vendredi 5 janvier. L'occasion pour le président malgache de faire le bilan à un an de la fin de son mandat. Si Madagascar reste un des pays les plus pauvres monde, Hery Rajaonarimampianina a tenu à souligner les avancées, notamment le retour à la croissance avec un taux de 4,1% en 2017. 2018 sera une année primordiale à Madagascar puisque l'élection présidentielle doit se tenir à la fin de l'année. Hery ...
(RFI 30/12/17)
Vendredi 29 décembre à la primature de Madagascar s'est tenue une rencontre entre la société civile et le gouvernement. Le but : faire en sorte que les élections présidentielles se tiennent le 25 novembre 2018. Pour le mouvement citoyen Rohy, c'est une première étape réussie. La consultation a eu lieu à la primature et les membres du gouvernement étaient réceptifs aux propositions de la société civile. Les deux parties sont tombées d'accord sur un point, les élections présidentielles doivent se...
(RFI 19/12/17)
Le président malgache a salué ce lundi 18 décembre « un dialogue politique franc et loyal », après sa rencontre avec l'ambassadeur de l'Union européenne au palais présidentiel de Iavoloha, au sud d'Antananarivo. A moins d'un an de la fin du mandat du président de la République, l'UE a réitéré son soutien à Madagascar pour la mise en place d'élections libres, transparentes et inclusives. Elle s'est dit prête à soutenir ces élections à hauteur de 3,7 millions d'euros. Hery Rajaonarimampianina...
(Agence Ecofin 15/12/17)
A Madagascar, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) a instruit le ministre de l’énergie d’apporter des modifications à la loi portant sur la réglementation du secteur électrique, déjà adoptée par le parlement et le sénat. En effet, l’institution a estimé que l’article 58 du code est contraire à la constitution et que l’article 68 est en contradiction avec les valeurs d’indépendance des organes, prônées par l’instrument juridique. Selon la HCC, l’intitulé de l’article 58 n’assure pas le respect, par les marchés...
(AFP 01/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a précisé jeudi son projet de lutte contre les réseaux criminels de passeurs de migrants en Libye, plaidant pour le déploiement de forces policières africaines, l'envoi de troupes française n'étant pas à l'ordre du jour. "Nous avons des échanges bilatéraux avec des pays africains pour contrôler les trafics, d'une manière structurée dans une +task force+", a déclaré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Accra, dernière étape de sa tournée africaine. "Il appartient aux Etats africains d'opérer sur leur sol et de mener des opérations de police...
(AFP 30/11/17)
Le 5e sommet Europe-Afrique a débouché mercredi soir sur une série de mesures d'urgence pour mettre un terme à l'esclavage de migrants en Libye, devenu un des thèmes centraux des débats. Evacuation d'urgence des Africains désirant quitter la Libye, "task force" policière et de renseignement, commission d'enquête mais aussi une communication pour dissuader les jeunes de tenter l'exode sont prévus, a annoncé le président français Emmanuel Macron à l'issue d'une réunion d'urgence de neuf pays sur le sujet. Après le scandale international né de la diffusion d'images de marché aux esclaves en Libye, l'immigration s'est imposée comme le thème majeur du sommet qui réunit environ 80 chefs d'Etat...
(AFP 29/11/17)
Les chefs d'Etat et de gouvernement arrivaient progressivement mercredi à Abidjan pour le cinquième sommet Union européenne (UE) - Union africaine (UA), qui se penchera principalement sur les questions d'immigration et de sécurité, avec l'ambition de donner un meilleur avenir à la jeunesse africaine. Parmi les 83 dirigeants attendus, la chancelière allemande Angela Merkel, le secrétaire général de l'ONU Antiono Gutteres, le président rwandais Paul Kagame, entre autres, ont été accueillis par le président ivoirien Alassane Ouattara, hôte du sommet, avant l'ouverture officielle à 14 heures (locales et GMT).
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices...
(RFI 17/11/17)
Ne pas oublier les communes rurales de Madagascar. C'est le message que veulent lancer les maires ruraux de la Grande Ile. Jeudi 16 novembre, ils ont officialisé la création de leur association, Akama. Le but : s'unir pour faire réagir l'Etat qui d'après eux les délaisse. Les communes rurales sont pourtant plus nombreuses que les communes urbaines. Le manque d'autonomie, de moyens, d'infrastructures, mais aussi l'insécurité, freinent leur développement. 300 maires, toutes tendances politiques confondues, ont déjà rejoint l'association. Ils...
(RFI 13/11/17)
A Madagascar, la société civile se dit inquiète après les propos du président Hery Rajoanarimampianina sur sa chaîne YouTube. Dans une vidéo publiée, vendredi 10 novembre, le président malgache s'est exprimé sur la réforme des lois électorales pour préparer la présidentielle de fin 2018. La société civile est favorable aux réformes, mais ce qui l'inquiète c'est la cadence à laquelle le président veut les mener. Financement des campagnes électorales, des partis politiques ou encore loi sur la moralité et le comportement des candidats. Dans cette video d’une ...
(AFP 31/10/17)
Le président du sénat malgache, deuxième personnage de l'Etat, a annoncé mardi sa démission et a été immédiatement remplacé par un homme de confiance du président de la République Hery Rajaonarimampianina. "Dans un total apaisement, au nom de l'intérêt supérieur de la nation, avec le maintien de la confiance du président de la République et après quatre jours de réflexion, je me retire de la présidence du sénat", a annoncé devant la presse, Honoré Rakotomanana, président du sénat depuis février 2016. Sans étiquette politique, il a été remplacé le même jour par Rivo Rakotovao, seul candidat et dirigeant du parti du président Hery Rajaonarimampianina, le HVM.
(APA 31/10/17)
APA-Antananarivo (Madagascar) - Le président du Sénat de Madagascar, Honoré Rakotomanana, a démissionné de son poste ce mardi, une situation que ses partisans ont du mal à accepter estimant qu’il a été poussé vers la sortie au profit de son remplaçant Rivo Rakotovao, président du parti pro régime Hery Vaovaon’i Madagasikara (HVM). « Je démissionne, la place est désormais libre », a déclaré ce matin M. Rakotomanana au palais de verre d’Anosy. « C’était une évidence, depuis une semaine nous...
(APA 30/10/17)
APA-Antananarivo (Madagascar) - L’affaire de la vente de la propriété « Saint Antoine IV », qui fut la résidence de l’ex président malgache, Zafy Albert, décédé le 13 octobre dernier, connait un nouveau rebondissement, a constaté APA sur place. Un document officiel qui circule dans les réseaux sociaux démontre que c’est l’ancien vice premier ministre de la transition, Julien Reboza qui a signé l’acte de vente effectué le 24 janvier 2014, soit un jour avant l’investiture de l’actuel président, également ministre des Finances à l’époque de la transition. Aux termes de cet acte de vente, cet ancien responsable a cédé cette propriété...
(APA 28/10/17)
APA-Antananarivo (Madagascar) - Tabera Randriamanantsoa, un partisan du professeur Zafy Albert, ancien président de la République de Madagascar décédé le 13 octobre dernier, a révélé vendredi devant la presse que la vente dans des conditions mystérieuses de la résidence du défunt est à l'origine de l'accident vasculaire cérébral (AVC) qui l'a emporté. « Quelques jours avant sa mort, le professeur Zafy Albert a reçu notification de la vente de sa résidence baptisée "Villa Elisabeth’’, sise à Ihany et classée patrimoine national.
(RFI 27/10/17)
A Madagascar, la refonte du code électoral se fait attendre à un an de l'élection présidentielle de 2018. Contrairement au projet modification de la Constitution, tout le monde s'accorde à dire qu'il faut un nouveau code électoral pour encadrer les élections à venir. Pendant deux mois, organisations de la société civile et partis politiques ont planché sur des recommandations de modification du code électoral. Des recommandations qu'ils ont soumis à un comité interministériel, présidé par le Premier ministre malgache. Renforcement...
(RFI 16/10/17)
Un hommage populaire a été rendu dimanche 15 octobre à l'ancien président de la République Albert Zafy. A la tête du pays de 1993 à 1996, il est décédé vendredi à l'âge de 90 ans vendredi. Son cercueil a été acheminé au Palais des Sports de Mahamasinan à Antananarivo. Les Malgaches sont venus rendre hommage au professeur et président. Ils sont venus nombreux rendre un dernier hommage à celui qu'ils surnommaient « l'homme au chapeau de paille ». Dans la grande salle du Palais des Sports, Madame Lalao se souvient des années Zafy. « Le professeur et président Zafy était sympathique.
(RFI 16/10/17)
A Madagascar, le corps de l'ancien président Albert Zafy est arrivé à Madagascar samedi 14 octobre. Agé de 90 ans, l'ancien chef de l'Etat est décédé la veille sur l'île de La Réunion après un accident vasculaire cérébral. Surnommé « l'homme au chapeau de paille », il a été président de la République de 1993 à 1996. Depuis son décès, les drapeaux sont en berne dans tout le pays. Un hommage lui a été rendu dans sa demeure familiale. Famille,...

Pages