Dimanche 19 Novembre 2017
(RFI 17/11/17)
Ne pas oublier les communes rurales de Madagascar. C'est le message que veulent lancer les maires ruraux de la Grande Ile. Jeudi 16 novembre, ils ont officialisé la création de leur association, Akama. Le but : s'unir pour faire réagir l'Etat qui d'après eux les délaisse. Les communes rurales sont pourtant plus nombreuses que les communes urbaines. Le manque d'autonomie, de moyens, d'infrastructures, mais aussi l'insécurité, freinent leur développement. 300 maires, toutes tendances politiques confondues, ont déjà rejoint l'association. Ils se sont réunis jeudi dans la capitale. Enclavées aux quatre coins de la Grande Ile, les communes rurales restent négligées par le pouvoir central. C'est ce qu'explique Rado Razafindra-Tsimba, le secrétaire général de l'association des maires ruraux. «...
(RFI 13/11/17)
A Madagascar, la société civile se dit inquiète après les propos du président Hery Rajoanarimampianina sur sa chaîne YouTube. Dans une vidéo publiée, vendredi 10 novembre, le président malgache s'est exprimé sur la réforme des lois électorales pour préparer la présidentielle de fin 2018. La société civile est favorable aux réformes, mais ce qui l'inquiète c'est la cadence à laquelle le président veut les mener. Financement des campagnes électorales, des partis politiques ou encore loi sur la moralité et le comportement des candidats. Dans cette video d’une ...
(AFP 31/10/17)
Le président du sénat malgache, deuxième personnage de l'Etat, a annoncé mardi sa démission et a été immédiatement remplacé par un homme de confiance du président de la République Hery Rajaonarimampianina. "Dans un total apaisement, au nom de l'intérêt supérieur de la nation, avec le maintien de la confiance du président de la République et après quatre jours de réflexion, je me retire de la présidence du sénat", a annoncé devant la presse, Honoré Rakotomanana, président du sénat depuis février 2016. Sans étiquette politique, il a été remplacé le même jour par Rivo Rakotovao, seul candidat et dirigeant du parti du président Hery Rajaonarimampianina, le HVM.
(APA 31/10/17)
APA-Antananarivo (Madagascar) - Le président du Sénat de Madagascar, Honoré Rakotomanana, a démissionné de son poste ce mardi, une situation que ses partisans ont du mal à accepter estimant qu’il a été poussé vers la sortie au profit de son remplaçant Rivo Rakotovao, président du parti pro régime Hery Vaovaon’i Madagasikara (HVM). « Je démissionne, la place est désormais libre », a déclaré ce matin M. Rakotomanana au palais de verre d’Anosy. « C’était une évidence, depuis une semaine nous...
(APA 30/10/17)
APA-Antananarivo (Madagascar) - L’affaire de la vente de la propriété « Saint Antoine IV », qui fut la résidence de l’ex président malgache, Zafy Albert, décédé le 13 octobre dernier, connait un nouveau rebondissement, a constaté APA sur place. Un document officiel qui circule dans les réseaux sociaux démontre que c’est l’ancien vice premier ministre de la transition, Julien Reboza qui a signé l’acte de vente effectué le 24 janvier 2014, soit un jour avant l’investiture de l’actuel président, également ministre des Finances à l’époque de la transition. Aux termes de cet acte de vente, cet ancien responsable a cédé cette propriété...
(APA 28/10/17)
APA-Antananarivo (Madagascar) - Tabera Randriamanantsoa, un partisan du professeur Zafy Albert, ancien président de la République de Madagascar décédé le 13 octobre dernier, a révélé vendredi devant la presse que la vente dans des conditions mystérieuses de la résidence du défunt est à l'origine de l'accident vasculaire cérébral (AVC) qui l'a emporté. « Quelques jours avant sa mort, le professeur Zafy Albert a reçu notification de la vente de sa résidence baptisée "Villa Elisabeth’’, sise à Ihany et classée patrimoine national.
(RFI 27/10/17)
A Madagascar, la refonte du code électoral se fait attendre à un an de l'élection présidentielle de 2018. Contrairement au projet modification de la Constitution, tout le monde s'accorde à dire qu'il faut un nouveau code électoral pour encadrer les élections à venir. Pendant deux mois, organisations de la société civile et partis politiques ont planché sur des recommandations de modification du code électoral. Des recommandations qu'ils ont soumis à un comité interministériel, présidé par le Premier ministre malgache. Renforcement...
(RFI 16/10/17)
Un hommage populaire a été rendu dimanche 15 octobre à l'ancien président de la République Albert Zafy. A la tête du pays de 1993 à 1996, il est décédé vendredi à l'âge de 90 ans vendredi. Son cercueil a été acheminé au Palais des Sports de Mahamasinan à Antananarivo. Les Malgaches sont venus rendre hommage au professeur et président. Ils sont venus nombreux rendre un dernier hommage à celui qu'ils surnommaient « l'homme au chapeau de paille ». Dans la grande salle du Palais des Sports, Madame Lalao se souvient des années Zafy. « Le professeur et président Zafy était sympathique.
(RFI 16/10/17)
A Madagascar, le corps de l'ancien président Albert Zafy est arrivé à Madagascar samedi 14 octobre. Agé de 90 ans, l'ancien chef de l'Etat est décédé la veille sur l'île de La Réunion après un accident vasculaire cérébral. Surnommé « l'homme au chapeau de paille », il a été président de la République de 1993 à 1996. Depuis son décès, les drapeaux sont en berne dans tout le pays. Un hommage lui a été rendu dans sa demeure familiale. Famille,...
(RFI 16/10/17)
A Madagascar, les drapeaux sont en berne après le décès de l'ancien président Albert Zafy vendredi. Agé de 90 ans, Albert Zafy est décédé sur l'île de La Réunion après un AVC. Sa dépouille a été rapatriée samedi 14 octobre à Madagascar. Albert Zafy surnommé « l'homme au chapeau de paille », est élu président de la République en 1993, succèdant à Didier Ratsiraka. Leader de la coalition des Forces Vives dans les années 1990, il avait été à l'origine...
(AFP 13/10/17)
L'ancien président malgache Albert Zafy, qui a dirigé la Grande Ile de 1993 à 1996, est décédé vendredi à l'âge de 90 ans, ont annoncé les autorités malgaches. "Nous présentons toutes nos condoléances à sa famille, l'ancien président Albert Zafy est mort aujourd'hui, vendredi 13 octobre 2017, à l'hôpital Saint-Pierre à la Réunion", a indiqué la présidence de la République de Madagascar sur son compte Facebook. Les causes du décès n'ont pas été précisées. Albert Zafy était arrivé au pouvoir en 1993, après trois années de mobilisation populaire des "Forces vives"...
(APA 13/10/17)
APA-Tananarive (Madagascar) - L’ancien président malgache, Albert Zafy, est décédé vendredi à l’hôpital St Pierre-La Réunion à l’âge de 90 ans des suites d’un accident vasculaire cérébral qui avait nécessité son hospitalisation mercredi dernier. Né le 1 mai 1927 à Ambilobe, « l’homme au chapeau de paille » avait attiré l’attention sur lui lors de la grande marche de Mavoloha en 1991durant laquelle les forces vives «Rasalama » dont il était le leader, s’étaient opposé farouchement au régime de Didier...
(RFI 12/10/17)
Membres de la société civile, militants de parti politique ou simples citoyens, ils étaient environ 200 à s'être déplacés, ce mercredi, à Antananarivo pour assister au débat public sur la révision de la Constitution malgache. Des responsables du parti au pouvoir et des partis d'opposition étaient présents pour donner leurs points de vue et répondre aux citoyens. Il y a un près d'un mois, le 16 septembre, le président de la République Hery Rajaonarimampianina s'est dit favorable à une modification...
(AFP 10/10/17)
Le président malgache Hery Rajaonarimampianina a appelé mardi sa population au calme face à l'épidémie de peste, qui a déjà causé 45 morts dans le pays, assurant que les autorités avaient les "armes" nécessaires pour gagner la "guerre" contre la maladie. "On est dans une guerre (...) et aujourd'hui je crois qu'on a les armes et les munitions pour combattre cette épidémie", a-t-il lancé pendant sa première intervention publique depuis le début de l'épidémie à la fin du mois d'août...
(RFI 05/10/17)
A Madagascar, alors que le président de la République Hery Rajaonarimampianina s'est dit favorable à une modification de la Constitution, les organisations de la société civile haussent le ton. Pour elles, ce projet de modification de la Constitution « révèle une volonté de se prolonger au pouvoir ». Elles estiment qu’une modification de la Constitution engendrerait un report l'élection présidentielle – prévue à la fin 2018 – et pourrait même mener à une crise politique. Si l'on s'en tient à la Constitution actuelle, l'élection présidentielle devrait se tenir entre le 24 novembre et le 24 décembre 2018. Un délai trop court pour organiser un scrutin à deux tours...
(RFI 29/09/17)
A Madagascar, la grève des magistrats et des greffiers se déroule sous tension. Depuis mercredi, ces derniers ont entamé une grève illimitée dans tout le pays. Les magistrats réclament l'indépendance de la justice et les greffiers une amélioration de leurs conditions de travail. Jeudi, alors qu'ils s'étaient rassemblés devant le palais de justice d'Antananarivo dans le cadre de leur grève, un huissier, accompagné des forces de l'ordre, a été envoyé pour ouvrir le portail du tribunal. Il est 9 h,...
(Madagascar TV 27/09/17)
La révision de la Constitution reste le sujet d’actualité le plus discuté du moment. Les débats vont bon train, les langues se délient et les opinions divergent. Mais fait curieux : les anciens Chefs d’Etat n’ont toujours pas réagi à ces débats nourris. Les acteurs politiques, la société civile, les responsables étatiques… les acteurs de la vie nationale, s’invitent dans le débat sur l’éventualité d’une retouche de la Constitution. Les politiciens se trouvent jusqu’ici divisés sur ce sujet. Les proches...
(Madagascar TV 27/09/17)
Les membres du bureau national du parti Hery Vaovao hoan’i Madagasikara (HVM) ont tenu à se rendre hier dans l’une des plus grandes circonscriptions électorales du pays, le District Atsimondrano. En effet, les membres du bureau, conduits par Rivo Rakotovao président national du parti, se sont ainsi entretenus avec les élus locaux portant les couleurs du HVM, notamment les députés, les sénateurs, les conseillers municipaux et les maires. «C’est une occasion de constater le terrain et de mobiliser notre base»,...
(Madagascar TV 25/09/17)
Le parti Hery Vaovao hoan’i Madagasikara ne ménage pas ses peines dans la mobilisation de sa base. Les tournées régionales de Rivo Rakotovao, président national du parti, ont été des occasions pour lui de sensibiliser les membres du parti dans les localités qu’il visite. Il en est ainsi du cas de Mahitsy, la fin de la semaine dernière, où il a rencontré les membres du parti de cette localité. La rentrée politique du parti du 05 Septembre 2017 n’est pas...
(Madagascar Tribune 21/09/17)
Après l’observatoire de la vie publique SEFAFI c’est au tour de la société politique de dénoncer l’intention du régime HVM de réviser la constitution à sa mesure. Hajo Andrianainarivelo, leader du MMM, Jean Omer Beriziky candidat de l’UNDD pour la prochaine présidentielle, Eliane Bezaza du parti social-démocrate PSD, Francine Ratsimbazafy, Hery Raharisaina et Saraha Rabeharisoa du parti libéral-démocrate ont signé ensemble un communiqué déclarant leur opposition à cette révision. Ils notent ainsi que « face à l’intention déclarée du Président...

Pages