Mardi 26 Septembre 2017
(Madagascar TV 25/09/17)
Le parti Hery Vaovao hoan’i Madagasikara ne ménage pas ses peines dans la mobilisation de sa base. Les tournées régionales de Rivo Rakotovao, président national du parti, ont été des occasions pour lui de sensibiliser les membres du parti dans les localités qu’il visite. Il en est ainsi du cas de Mahitsy, la fin de la semaine dernière, où il a rencontré les membres du parti de cette localité. La rentrée politique du parti du 05 Septembre 2017 n’est pas anodine. A noter que 5 nouveaux coordonnateurs régionaux sont officiellement entrés en fonction. Ils ne sont autres que les antennes du parti dans les Régions et seront les premiers interlocuteurs du Bureau national. Ceci dit,...
(Madagascar Tribune 21/09/17)
Après l’observatoire de la vie publique SEFAFI c’est au tour de la société politique de dénoncer l’intention du régime HVM de réviser la constitution à sa mesure. Hajo Andrianainarivelo, leader du MMM, Jean Omer Beriziky candidat de l’UNDD pour la prochaine présidentielle, Eliane Bezaza du parti social-démocrate PSD, Francine Ratsimbazafy, Hery Raharisaina et Saraha Rabeharisoa du parti libéral-démocrate ont signé ensemble un communiqué déclarant leur opposition à cette révision. Ils notent ainsi que « face à l’intention déclarée du Président de la République de procéder à un amendement de la Constitution nous faisons la déclaration suivante : le moment est inopportun pour toucher La Constitution. Nous soutenons la tenue des Elections Présidentielles en 2018 dans un respect strict de la...
(Madagascar TV 19/09/17)
Les préparatifs des futures échéances électorales battent leur plein. Pour leur part, les anciens Chefs d’Etat, eux aussi, affûteraient leurs armes. Les deux anciens Présidents de la République Marc Ravalomanana et Albert Zafy se sont rencontrés hier. Marc Ravalomanana a rendu visite à son aîné à son domicile d’Ivandry. Cette rencontre est la troisième des deux personnalités depuis le retour de Marc Ravalomanana de son exil sud-africain. Selon des proches des deux hommes politiques, ils ont parlé de la situation...
(RFI 18/09/17)
Le président de la République malgache a confirmé, samedi 16 septembre lors d'un petit-déjeuner de presse, qu'il était favorable à une révision de la Constitution. La Loi fondamentale contient des imperfections, mais à la veille des élections de 2018, certains doutent de l'opportunité d'en changer. Il y a dix jours, lors de son séjour à Londres, Hery Rajaonarimampianina avait été interviewé par la presse anglaise. Les journalistes l'avaient interrogé : « Votre Constitution (article 46, NDLR) prévoit que vous démissionnez 60 jours avant la date de l'élection présidentielle, êtes-vous enclin à réviser la Constitution ? »
(La Gazette de Madagascar 16/09/17)
Bien curieux le dernier «Rendez-vous du président », publié hier jeudi. Sous le titre « Relations Internationales : retour aux sources à Londres », le texte est émaillé de contre-vérités, comme celle-ci : « Le président Rajaonarimampianina est l’un des rares, sinon le premier et le seul à avoir fait une visite officielle ou pas, en Angleterre ». Etonnant que le président de l’un des cinq pays les plus pauvres du monde bénéficie d’un privilège aussi exorbitant de la part...
(Madagascar TV 14/09/17)
La conjoncture politique et particulièrement les élections futures divisent les politiciens. Le parti Malagasy Miara-Miainga (MMM) maintient que les élections se tiennent l’année prochaine et non au-delà. “L’élection présidentielle doit se tenir impérativement en 2018″ a lancé Hajo Andrianainarivelo, président du parti Malagasy Miara-Miainga (MMM) à l’occasion d’une conférence de presse organisée au terme de la réunion de son bureau politique hier, au siège du MMM de Nanisana. Ce parti d’opposition a tenu à mettre en garde l’actuel régime contre toute velléité de jouer avec la vie de la Nation en annonçant que le mandat du président de la république doit prendre fin au plus tard le 25 janvier 2019 au risque...
(RFI 13/09/17)
Huit piliers sont à réformer dans le cadre du Plan national de la réforme du secteur de la sécurité à Madagascar : l'armée, la gendarmerie, la police, la justice, l'administration territoriale, les renseignements, le Parlement et les acteurs non-étatiques. Un chantier colossal pour un pays rongé par la corruption, la pauvreté extrême (92% de la population vit avec moins de 2 dollars par jour) et l'insécurité. Une difficulté de taille va s'imposer dans la mise en place de ce plan...
(Madagascar TV 13/09/17)
Les partis d’opposition, notamment ceux susceptibles de présenter des candidats aux élections de 2018, n’ont pas manqué de manifester leurs préoccupations par la déclaration du Président de la République à propos d’une éventuelle refonte de notre Constitution, qualifiée de « caduque » et qui ne correspondrait plus à la conjoncture actuelle. De source auprès du camp TIM, la méfiance est toujours de mise étant donné les enjeux. Le parti de Marc Ravalomanana est persuadé que ses adversaires politiques sont prêts à recourir à toutes les stratégies les plus farfelues pour écarter son candidat de la course...
(Madagascar TV 13/09/17)
Le parti TEZA approuve un changement de la Constitution avant de passer aux scrutins présidentiels. Son président national, Jean Louis Rakotoamboa l’a annoncé hier, lors d’un entretien avec la presse. Pour ce parti, il est inutile d’organiser les élections dans la mesure où le système démocratique qui prévaut dans le pays est loin d’être adéquat. Les lois fondamentales, dont la Constitution, la loi sur les partis et le financement des partis, le Code électoral ainsi que le Code de la...
(Madagascar Tribune 11/09/17)
Le Parti Vert Hasin’i Madagasikara se prépare pour les futures échéances électorales. C’est ce qu’a fait savoir Alexandre Georget, son président national, lors de l’inauguration du bureau de l’antenne d’Atsimondrano du parti à Itaosy, samedi dernier. Une antenne qui devra regrouper 43 Fokontany de cette quatrième section de la capitale, a souligné le Numéro Un du Parti Vert malagasy. Membre à part entière de l’ARMADA ou Alliance Républicaine de Madagascar, le Parti Vert malagasy souligne que cette alliance va présenter...
(Madagascar TV 06/09/17)
La préparation des futures élections présidentielles et législatives de l’année prochaine a bel et bien été dans l’ordre du jour de la réunion de rentrée politique du parti Hery Vaovao hoan’i Madagasikara (HVM). Une réunion qui s’est tenue hier au siège du parti, à Antanimena. Des travaux, certes, seront entamés, a tenu à préciser Rivo Rakotovao, président national du parti qui n’a pas caché qu’il y aura du ménage à faire à l’intérieur, mais également sur la collaboration du parti...
(Madagascar Tribune 06/09/17)
La rentrée politique du parti présidentiel Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ou HVM a été marquée hier 5 septembre par une réunion des membres du parti en son siège à Antanimena. Une rentrée officielle qui a permis encore une fois au président du parti et ministre de l’agriculture Rivo Rakotovao de réaffirmer que Hery Rajaonarimampianina sera bel et bien candidat à sa propre succession et l’unique candidat du parti HVM. Selon ce dernier, le président de la République actuel a...
(Madagascar TV 05/09/17)
L’ancien président Didier Ratsiraka est bel et bien vivant. Le parti AREMA a publié sur sa page Facebook les images de l’ancien Chef d’Etat entouré des membres du comité directeur dudit parti fondé en 1976. Une publication qui dément ainsi les supputations et les rumeurs véhiculées la fin de la semaine dernière quant au décès de l’ancien président de la République. «Le président Didier Ratsiraka se porte bien», ont avancé ses proches depuis le soir du dimanche 03 septembre 2017. «Mais l’on se demande tout de même qui souhaite la mort de ce père de la Révolution socialiste de Madagascar ?
(Madagascar TV 29/08/17)
Jean Omer Beriziky, ancien Premier ministre et non moins ancien ambassadeur de Madagascar à Bruxelles a son mot à dire quant à la composition du nouveau gouvernement conduit par Mahafaly Olivier Solonandrasana. Dans une interview exclusive à Ma-LAZA, il a exprimé sa désapprobation du maintien du Premier ministre au poste du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation. Ma-LAZA : Le Président de la République a procédé à un 4ème remaniement ministériel.Que pensez-vous de la composition du nouveau gouvernement? Jean Omer Beriziky : Ce remaniement est attendu depuis longtemps. Mais le remaniement de vendredi dernier ne répond pas...
(RFI 28/08/17)
A Madagascar, six ans après la feuille de route de sortie de crise qui prévoyait la mise en place d'un Conseil de réconciliation nationale, les 33 membres de ce conseil ont été nommés, vendredi 25 août, pour cinq ans. Parmi eux, onze ont été choisis par le président de la République et vingt-deux ont été nommés par le Comité de sélection nationale. Ces personnalités ont été sélectionnées après des auditions publiques et des enquêtes de moralité. Plusieurs bords politiques sont...
(Madagascar Tribune 28/08/17)
Apparemment, la confiance du président de la République au parti HVM est limitée. Sinon, comment expliquer qu’il a confié la clé du grand département d’Etat « projets présidentiels, aménagement du territoire et de l’équipement » au MTS qu’est Benjamina Ramarcel Ramanantsoa. Ce grand ministère d’Etat auprès de la Présidence, le premier département au rang protocolaire et de par son importance était au début géré par Rivo Rakotovao, président national du parti HVM. Ce qui paraît normal, vu l’enjeu. Mais rien...
(La Gazette de Madagascar 28/08/17)
Dans son discours prononcé à l’occasion du 64ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, le roi Mohammed VI n’a pas oublié de citer Madagascar. En effet, il a conclu son discours sur une note d’émotion en revenant sur sa visite à Madagascar au mois de novembre de l’année dernière. « C’est avec une vive émotion et un profond recueillement que je me remémore, en cette occasion, le souvenir de ma famille pendant son exil à Madagascar où...
(RFI 26/08/17)
C'est le quatrième remaniement depuis le début du mandat de Hery Rajaonarimampianina. La présidence a également nommé trois Premiers ministres en trois ans et demi. Un remaniement surprise incompris par l'opposition qui y voit un gouvernement d'hésitations « qui veut faire du neuf avec du vieux » car deux nouveaux ministres ont été nommés après avoir été limogés d'un poste de ministre ou de directeur de cabinet. C'est un peu le jeu des chaises musicales. Vendredi, le gouvernement a procédé à un remaniement surprise. Parmi les six ministres nommés, Henry Rabary Njaka est le plus controversé. Il remplace Béatrice Atallah au ministère clé des Affaires étrangères.
(Madagascar Tribune 26/08/17)
Les rumeurs d’un remaniement ont persisté durant toute la semaine et les députés pro-régime sont même allés jusqu’à demander ouvertement au président de la République de revoir la composition de son gouvernement. Aussi, lors du Conseil des ministres d’hier qui a tout de même été repoussé été par deux fois dans la semaine, Hery Rajaonarimampianina a procédé à un remaniement partiel de son équipe. Le deuxième remaniement partiel que connait donc le « gouvernement de combat » de Mahafaly Solonandrasana...
(Madagascar Tribune 24/08/17)
Après la décision de la Préfecture de police d’Antananarivo interdisant la manifestation prévue et organisée par le DFP (Dinika ho Fanavotam-pirenena) et les forces de changement » au stade municipal de Mahamasina, les ténors dudit mouvement ont décidé de déposer une requête à fin de sursis à exécution de la décision. Hier 23 août, le Tribunal Administratif d’Antananarivo a rendu son jugement et a décidé de rejeter cette demande. Selon Maharavo Ratolojanahary dit Doudou, la raison en est que la...

Pages