| Africatime
Jeudi 27 Avril 2017
(La Gazette de Madagascar 25/04/17)
Enième épisode dans l’affaire Claudine Razaimamonjy. La milliardaire est de retour au pays depuis le 22 avril 2017 soir. Son visa pour pouvoir rester à Maurice expire ce jour d’ailleurs et l’île sœur ne veut pas s’encombrer de ce genre d’invitée pour vouloir prolonger son visa. D’après l’information émanant du nouveau ministre de l’Information, elle est de nouveau admise à l’hôpital public HJRA Ampefiloha car son état de santé nécessite encore un examen médical. Des bruits couraient le dimanche 23 avril sur son déplacement à Fianarantsoa. Il est sûr que le SMM (syndicat des magistrats de Madagascar) va s’assurer qu’elle est vraiment au HJRA suivant la communication officielle. Le SMM qui dès l’information sur son...
(L'Express de Madagascar 25/04/17)
Poussif. De prime abord, les électeurs français résidents, à Madagascar n’ont pas été nombreux à être allé aux urnes, hier. Selon les chif­fres officieux reçus de Jean-Hervé Fraslin, délégué du candidat Emmanuel Macron, hier, à 22 heures 15, le taux de participation des électeurs à la présidentielle française, pour la Grande île, était de 42,68%. Un chiffre largement en dessous du taux de participation publié sur le site du ministère de l’Intérieur français. Il y est, en effet, indiqué, qu’à 17 heures, le taux de participation était de 69,42%. Sur les 12 294 électeurs inscrits, à Madagascar donc, 5 247, d’après le chiffres officieux communiqués, hier, se sont présentés auprès des dix-sept bureaux de vote répartis entre Antananarivo, Antsiranana, Toamasina,...
(RFI 21/04/17)
A Madagascar, un remaniement ministériel a eu lieu ce jeudi 20 avril. Une surprise, pas tant pour l'événement en soi, mais plutôt vis-à-vis des choix qui ont été faits. Cinq membres du gouvernement ont été remplacés, mais pas ceux attendus. «Une diversion de l'Etat», d'après les journalistes malgaches qui ont assisté à l'annonce. Laconique, le secrétaire général de la présidence a lu le décret démettant de leurs fonctions cinq ministres et portant nomination de quatre autres. Dans ce remaniement, une nouveauté : le ministère de l'Energie et des Hydrocarbures fusionne avec celui de l'Eau, de l'Assainissement...
(Madagascar Tribune 20/04/17)
L’affaire Claudine Razaimamonjy continue de secouer le monde politique et socio-économique à Madagascar. Du moins dans la capitale. Les révélations continuent sur les affaires douteuses qui impliquent la milliardaire, conseillère spéciale auprès de la Présidence. Les subventions exceptionnelles sont parmi les plus retentissantes de ces magouilles. Subventions exceptionnelles octroyées par le ministre de l’intérieur non moins Premier ministre Mahafaly Olivier et qui se chiffrent à plusieurs milliards d’Ariary. Les voix s’élèvent pour réclamer la démission et la poursuite en justice...
(La Gazette de Madagascar 20/04/17)
On ne sait au juste qui est cette communauté internationale mais au début de l'année, le Président de la République était tout content et se félicitait du fait que la communauté internationale ou les partenaires techniques et financiers l'aient félicité pour les deux sommets (SADC et francophonie) organisés à Madagasar en 2016. Le même président n'écoutait pas et n'entendait pas les reproches de ses compatriotes par rapport au fait qu'il faille dépenser des milliers et des milliers pour ces sommets...
(La Gazette de Madagascar 20/04/17)
Les faits sur les sales affaires impliquant directement ou indirectement le régime HVM se sont succédé ces derniers temps. Avec le coup de marteau du Bianco sur l’affaire Claudine et ses suites impliquant le Premier Ministre, quelques ministres et beaucoup d’autres personnes, tous aussi proches du Président, il est temps pour la famille Rajaonarimampianina de se faire oublier. En usant encore une fois de son pouvoir, le régime a réussi à faire évacuer Claudine à l’étranger. Plusieurs personnes sont impliquées...
(La Gazette de Madagascar 20/04/17)
Selon la Constitution, les députés devront entrer en première session ordinaire le mardi 02 mai prochain. Cette session risque d’être houleuse selon certains députés qui promettent de ne plus se laisser faire par l’Exécutif. Un député HVM, élu dans la région haute Matsiatra a déjà annoncé la couleur en quittant le groupe parlementaire du parti présidentiel. D’autres promettent de suivre son pas. A vrai dire, c’est le groupe HVM en soi qui n’aurait pas du exister car ce parti n’a...
(RFI 20/04/17)
Depuis deux semaines, l’affaire Claudine Razaimamonjy défraie la chronique à Madagascar. Conseillère spéciale du chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina, elle a été arrêtée le 3 avril, à Antananarivo, par les services du bureau indépendant anticorruption. Soupçonnée de « favoritisme dans l’attribution de marchés publics, de détournement de deniers publics, de recel de détournement de deniers publics, d’abus de fonction et de blanchiment d’argent », les magistrats décident de la mettre sous mandat de dépôt. Prise d’un malaise au moment où...
(L'Express de Madagascar 18/04/17)
Ignorée. 66,42% des personnalités étatiques, administratives et judiciaires assujetties à la déclaration de patrimoine n’ont pas encore effectué cette obligation. La situation au 31 mars 2017 communiquée par le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) est sans appel. Sur 12 735 personnes astreintes à déclarer leurs biens auprès du Bianco, seules 4 276, soit le tiers s’y sont conformées. Stipulée par la loi n° 2016-020 concernant la lutte contre la corruption, la déclaration de patrimoine revêt un caractère obligatoire. À la lumière...
(L'Express de Madagascar 18/04/17)
La trêve pascale n’aura été que de courte durée pour le président de la République. Pire, elle aura été studieuse à Iavoloha, où la conjoncture n’est visiblement pas en faveur de l’équipe au pouvoir.Loin d’être fortuite, l’arrestation rocambolesque suivie de la mise en détention préventive de Claudine Razaimamonjy, conseillère du président Hery Rajaonarimampianina semble avoir bouleversé l’échiquier politique. Elle a atteint en plein cœur l’appareil présidentiel, qui a eu le tort de réagir maladroitement pour tenter de sauver les meubles...
(L'Express de Madagascar 18/04/17)
Sine die. La tenue des élections provinciales et régionales à Madagascar, prévue cette année, passe à la trappe. Les territoriales ne figurent plus dans les priorités du gouvernement, selon une source bien informée. La Commission électorale nationale indépendante (CENI), prévoit de boucler la révision de la liste électorale et de l’encadrement juridique des élections au plus tard au mois d’avril 2018, soit six mois avant les présidentielles. De ce fait, l’organisation d’autres scrutins avant cette date n’est plus à l’ordre...
(Madagascar Tribune 18/04/17)
L’affaire Claudine Razaimamonjy continue de faire des vagues jusqu’à l’île Maurice voisine. Après les citoyens et hommes politiques de l’opposition malgache, c’est au tour de l’opposition mauricienne de monter au créneau. Au cours de la conférence de presse hebdomadaire du parti, Paul Bérenger, chef de file du Mouvement Militant Mauricien (MMM), parti de l’opposition mauricienne demande des comptes à l’Exécutif mauricien. « Qui a accepté de faire entrer à l’île Maurice cette dame qui s’est soustraite à la justice malgache...
(RFI 11/04/17)
A Madagascar, l'affaire Claudine Razaimamonjy, conseillère spéciale du président Hery Rajaonarimampianina continue de faire des remous. La femme d'affaires a quitté la Grande Ile alors qu'elle se trouvait en observation à l'hôpital HJRA d'Antananarivo après un malaise qui faisait suite à la décision de la Chaine pénale anticorruption de la placer en détention préventive. C'est tôt lundi matin 10 avril que la femme d'affaires a pris l'avion pour l'île Maurice, selon le ministère malgache de la Justice. Lundi, 4h du...
(Madagascar Tribune 10/04/17)
La déclaration du président du parti présidentiel HVM, Rivo Rakotovao a le mérite d’être clair et net « Claudine Razaimamonjy bénéficie du soutien du parti » annonce-t-il à Toamasina le week-end dernier. Pour le leader du parti présidentiel, cette affaire est créée par des gens malintentionnées pour créer une tension au sein du parti HVM. Donc ce sont des actes de malveillances. Rivo Rakotovao de réclamer ainsi une justice équitable et impartiale. Notons que selon le Bianco, la milliardaire est...
(Madagascar Tribune 07/04/17)
Selon Lucien Randriarimanana, directeur général de l’Administration territoriale au sein du ministère de la Décentralisation, « aucune décision de suspension n’a encore été prise à l’endroit des maires des communes urbaines de Mahajanga, Mokhtar Andriatomanga et de Toamasina, Elysée Ratsiraka. D’ailleurs, aucun dossier de demande de suspension du maire de Toamasina, contrairement à celui de Mahajanga, n’est entre les mains du ministère jusqu’à ce jour », déclare-t-il. Le maire mis en accusation et objet d’une suspension à l’issue d’une délibération...
(L'Express de Madagascar 06/04/17)
Intervention ou pression À 22 heures 30 hier, Charles Andriami­seza, ministre de la Justice, a tenu une conférence de presse à Faravohitra. Devant les journalistes, le garde des Sceaux parle de « détention arbitraire » faite par le Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO), sur le cas de Claudine Razai­ma­mojy, opératrice économique, réputée baronne du parti « Hery vaovao ho an’i Madagasikara » (HVM), et proche de la présidence de la République. Une sortie médiatique, de prime abord exceptionnelle du ministre de...
(AfricaNews 06/04/17)
Jusqu’au lundi 3 avril, Claudine Razaimamonjy était considérée comme une intouchable à Madagascar du fait de sa proximité avec le pouvoir. Ce lundi pourtant, cette femme d’affaires et membre fondateur du parti au pouvoir, HVM, a été arrêtée puis gardée à vue par les services du bureau indépendant anti-corruption de Madagascar, le Bianco, qui dit avoir réceptionné plusieurs plaintes contre cette conseillère spéciale du chef de l‘État malgache. On lui reproche notamment du “favoritisme” à l’endroit de certaines entreprises dans...
(La Gazette de Madagascar 30/03/17)
Ces derniers temps, le nouvel an malgache ne cesse de faire des polémiques, notamment la date de célébration. L’un se dit être authentique, l’autre s’est résigné à appeler son événement « nouvel an de l’Imerina » comme l’a demandé l’autre partie. Sans oublier la date « commune » du 20 septembre. Quelle ironie de dire « commune » si au total on compte trois dates : d’abord 28 mars, après 24 juin et pour terminer, ce 20 septembre. Que ce...
(La Gazette de Madagascar 29/03/17)
Lorsque Marc Ravalomanana ne défie pas directement le régime, il le fait par l’intermédiaire de son épouse. On l’a vu concernant le terrain litigieux d’Andohatapenaka puis celui d’Antanimbarinandriana. L’ancien Chef de l’Etat a décidé de monter d’un cran dans l’escalade de la provocation en mobilisant à nouveau ses partisans dans l’enceinte de Magro. Le régime voit d’un très mauvais œil de tels agissements subversifs. Il a procédé à des arrestations pour moins que cela. D’un côté, le pouvoir en place...
(Madagascar Tribune 28/03/17)
Madagascar va intégrer la « Ceinture économique de la Route de la Soie » ; c’est le résultat de la rencontre entre les délégations présidentielles malgaches et chinoises de ce 27 mars 2017 au Grand Palais du Peuple, à Beijing. La rencontre entre le président Rajaonarimampianina et le président Xi Jinping a été en effet suivie d’une réunion de travail marquée par la signature d’un mémorandum sur l’intégration de Madagascar au sein de la « Ceinture Economique de la route...

Pages