| Africatime
Vendredi 20 Janvier 2017
(La Gazette de Madagascar 20/01/17)
Face au long combat mené par l’île Maurice pour cogérer l’îlot de Tromelin avec la France, les autorités malagasy font preuve de manque de volonté criant pour la gestion ou la cogestion des autres îles éparses. Ces îles doivent pourtant revenir à Madagascar au nom de la continuité territoriale. Les nations unies l’ont affirmé en 1979 dans un texte enjoignant la France à restituer ces îles à Madagascar. Mais les pouvoirs successifs de la Grande Ile ne se sont jamais trop souciés de ces îles aux trésors. Citons les grandes réserves de pétrole, la biodiversité, etc. Or, il faut un long combat pour arriver à un accord...
(La Gazette de Madagascar 20/01/17)
Si notre économie est misérable, notre diplomatie est miséreuse. La « diplomatie silencieuse » derrière laquelle s’est réfugiée notre Ministre des Affaires Etrangères au sujet des Iles Eparses sert exclusivement les intérêts de la France. Pour couronner le tout, l’ancienne puissance coloniale sortira plus avantagée que Madagascar, à l’issue de la mise à jour des Accords de Coopération de 1973 actuellement renégociés dans une opacité totale. Non seulement notre diplomatie est inapte à défendre nos intérêts face aux appétits de la France, de la Chine ou de l’Ile Maurice dans la Grande Ile, mais elle est incapable de prendre position sur de grands dossiers internationaux. Ce ne sont pas les faits marquants qui ont manqué sur la scène internationale depuis...
(Madagascar Tribune 19/01/17)
Conformément à la loi et aussi sûrement suite à la fin de non recevoir émis par la HCC haute cour constitutionnelle (HCC) de sa demande de siéger en tant que vice président de l’Assemblée nationale en tant que chef de file de l’opposition, Hajo Andrianainarivelo du Malagasy Miara Miainga (MMM) réclame un débat démocratique avec Olivier Mahafaly ce 20 janvier. Le leader du MMM persiste dans sa démarche et revendique malgré qu’il n’ait pas été adoubé ni reconnu comme tel...
(L'Express de Madagascar 17/01/17)
L’année 2017 démarre sous de mauvais auspices. Face aux multiples difficultés, l’État impuissant semble s’en remettre à la grâce du ciel. L’heure est grave. La sècheresse est en passe d’asphyxier plusieurs régions des Hautes Terres de Madagascar, dont Antananarivo et ses environs. La semaine dernière, c’était un tremblement de terre qui a fortement secoué les esprits des habitants des zones touchées. Heureu­sement que la force du séisme n’a occasionné que des dégâts matériels minimes. Au point où le pays en...
(Xinhua 13/01/17)
Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a achevé sa tournée africaine jeudi qui l'a conduit à Madagascar, en Zambie, en Tanzanie, en République du Congo et au Nigeria, à une période où la coopération sino-africaine se renforce. En effectuant ces visites, le ministre des Affaires étrangères voulait poursuivre la tradition diplomatique qui dure depuis trois décennies de faire de l'Afrique la première destination à l'étranger de la Chine chaque année. Une telle tradition signifie que "la Chine considère toujours les pays en voie de développement comme la pierre angulaire de sa diplomatie...
(Libération 10/01/17)
Questions à Klara Boyer-Rossol, docteure en Histoire de l’Afrique (Université Paris 7 Denis Diderot). Sa thèse a porté sur les Makoa à l’Ouest de Madagascar, un groupe formé par des descendants de captifs déportés au cours du XIXe siècle de l’Afrique orientale à la Grande Île, où ils furent asservis. Lauréate du prix de thèse 2015 du Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage (CNMHE), K. Boyer-Rossol a participé avec A. Bellagamba, S. E. Greene, M. Klein (dir.), à African Voices on Slavery and the Slave Trade, Cambridge University Press, 2013...
(L'Express de Madagascar 10/01/17)
En visite officielle , le ministre chinois des Affaires étrangères a joué la carte de la modération. Exploiter la population locale n’est pas l’objectif. Rassurer. C’est ce que se sont évertués à faire les chefs de la diplomatie malgache et chinoise quant à la coopération sino-malgache, particulièrement concernant les investisseurs chinois dans la Grande île. « Des techniciens chinois sont venus, ont parcouru une longue distance pour venir ici, en quittant leur famille, ce n’est pas pour exploiter, ni pour...
(RFI 09/01/17)
En ce début 2017, le ministre chinois des Affaires étrangères vient de commencer une tournée africaine. Ce week-end, sa première étape l’a emmené à Madagascar, où il a été reçu par le président de la République. Une visite-éclair, pour renouveler les relations diplomatiques « anciennes » entre les deux pays et témoigner de la volonté du gouvernement chinois d’intensifier sa coopération bilatérale avec la Grande Île. Dimanche soir, le ministre s’est envolé pour la Zambie. « Relations historiques » pour Madagascar, « Relations économiques fructueuses » pour la République populaire Chine...
(Xinhua 09/01/17)
ANTANANARIVO, (Xinhua) -- Le président malgache Hery Rajaonarimampianina a reçu samedi le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, qui est actuellement en visite officielle à Madagascar. Au cours de leur rencontre, le président malgache a déclaré que l'amitié entre Madagascar et la Chine reposait sur une longue histoire et que son pays se félicitait de l'initiative "La Ceinture et la Route", proposée par le président chinois Xi Jinping. "Madagascar voudrait participer volontairement à la construction de 'La Ceinture et...
(Xinhua 09/01/17)
ANTANANARIVO, (Xinhua) -- Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, en visite à Madagascar, a indiqué samedi à Antananarivo lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue malgache, Béatrice Atallah, que la Chine et Madagascar étaient en accord absolu concernant la participation de Madagascar à l'initiative "la Ceinture et la Route". "Lors de l'entretien avec le président de la République et madame la ministre, nous avons pu discuter de la participation de Madagascar à l'initiative 'la Ceinture et...
(RFI 09/01/17)
En 2014, juste après la mise en place de la 4ème République et l’élection de Hery Rajaonarimampianina au pouvoir, l’Union africaine a levé ses sanctions contre Madagascar et ouvert un bureau dans la Grande Île. La Djiboutienne Hawa Ahmed Youssouf a été nommée représenter cette organisation d’Etats Africains. Depuis lors elle officie à Antananarivo et travaille aux côtés du gouvernement malgache à « consolider la paix et accompagner le pays vers la stabilité ». En 2016 Madagascar, pays dit «...
(RFI 07/01/17)
Ce vendredi 6 janvier à Madagascar a eu lieu l’habituelle présentation des vœux du président de la République au peuple malgache, à son gouvernement et aux chancelleries du pays. Un discours empreint d’autosatisfaction quant au bilan sur l’année écoulée, et une incitation à se fédérer pour réaliser les grands défis de l’année qui débute. Parmi les quelques 1 300 invités présents, deux anciens présidents. D’ordinaire très critiques vis-à-vis du pouvoir en place, ils ont préféré en ce début d’année, jouer...
(L'Express de Madagascar 06/01/17)
L’ambassadeur britannique, doyen du corps diplomatique absent, celui de l’Union des Comores sera le porte-parole de la Communauté internationale. Un nouveau visage représentera le corps diplomatique durant la série de discours qui seront prononcés ce jour à Iavoloha. Après le départ inattendu et plutôt mouvementé de Mohamed Amar, ancien ambassadeur du Maroc à Madagascar, en novembre 2016, le message de la Communauté internationale au couple présidentiel sera transmis par l’ambassadeur comorien en poste dans la Grande île, Caabi Elyachroutu Mohamed...
(AFP 05/01/17)
Le président français François Hollande a assuré samedi à Antananarivo qu'il souhaitait travailler aux côtés du gouvernement malgache pour améliorer la sécurité sur la Grande Ile, soulignant l'inquiétude des touristes qui viennent visiter le pays après les meurtres de plusieurs ressortissants Français ces dernières années. "La question de la sécurité, je ne peux pas ici ne pas l'évoquer : il y a eu plusieurs de mes compatriotes qui ont perdu la vie dans des conditions particulièrement atroces. Je sais que...
(Madagascar Tribune 05/01/17)
Le ministère des affaires étrangères confirme la prochaine visite du Président turc Recep Tayyip Erdogan à Madagascar au cours de ce mois de janvier. D’après l’annonce officielle, il sera accompagné par une délégation d’opérateurs turcs d’une centaine de personnes dans le but d’instaurer des partenariats économiques entre les deux pays. Cette visite du Chef d’Etat turc intrigue et s’avère un peu étrange pour diverses raisons. D’un, les deux pays, Madagascar et la Turquie n’entretiennent pas de relation particulière. On ne se connaît pas mais on peut argumenter qu’il y a un début à tout.
(Agence Ecofin 05/01/17)
(Agence Ecofin) - Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, effectuera, du 7 au 12 janvier prochain, une visite officielle dans cinq pays africains, à savoir : Madagascar, la Zambie, la Tanzanie, la République du Congo et le Nigeria. Selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Geng Shuang, qui a annoncé la nouvelle, « les relations avec les pays en développement, dont les pays africains, sont la base de la diplomatie chinoise », rapporte Xinhua. Au cours de...
(NewsMada 04/01/17)
Sauf changement de dernière minute, le président turc sera attendu à Madagascar ce mois de janvier. Un déplacement placé sous le signe de la coopération économique. La Turquie entend renforcer sa coopération en Afrique, y compris à Madagascar. Dans cette optique, selon une source autorisée, le numéro un de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan sera très bientôt dans nos murs. Ce déplacement dont la teneur reste encore secrète pour l’heure, sera placé sous le signe de la coopération économique. A ce titre, plus d’une centaine de délégations accompagnera le président turc, dont des opérateurs économiques et des hautes personnalités de son régime.
(RFI 03/01/17)
À Madagascar, les préparatifs pour le bon déroulement du processus électoral ont commencé. Le premier gros chantier qui attend le pays la mise à jour du fichier électoral. On estime en effet à au moins 2 millions le nombre de personnes en âge de voter non inscrites sur les listes. Il y a un mois, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) de Madagascar a lancé son opération de révision annuelle des listes électorales. Son objectif consiste à recenser toutes les personnes en âge de voter en vue des prochaines élections. Ce recensement se révèle complexe dans certains quartiers de la capitale...
(RFI 03/01/17)
Elle faisait partie des prérogatives citées dans la « feuille de route de sortie de crise » de 2011 : le 13 décembre 2016, la loi sur la réconciliation nationale a définitivement été votée, sans amendements, par le Parlement malgache. Le préambule de la loi est clair : ce texte est censé « éradiquer et prévenir les crises récurrentes, soigner et guérir les blessures individuelles et collectives du passé et établir de saines fondations pour l’avenir et le développement économique...
(Afrik.com 31/12/16)
Il y a quarante et un ans jour pour jour, Didier Ratsiraka proclamait la République démocratique de Madagascar et devenait ainsi son premier président « rouge ». Ce nouveau régime socialiste et révolutionnaire ne connaîtra que cet homme complexe à sa tête, qui transformera durablement son pays. Afrik.com revient sur l’origine et les conséquences de ce 30 décembre 1975. Didier Ratsiraka dit « Deba », fils de fonctionnaire ayant mené des études à l’Ecole navale, s’intéresse très vite à la politique et s’y engage malgré son appartenance à la Marine malgache.

Pages