Jeudi 23 Novembre 2017
(Madagascar Tribune 16/09/17)
La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a procédé hier à la présentation de son rapport d’évaluation de la mise en œuvre de son plan de Travail pluriannuel 2016-2021 (PTP). Un événement qui a vu la participation en masse des partis politiques mais également de la société civile et du corps diplomatique à Madagascar. Le président de la Ceni Yves Herinirina Rakotomanana a exprimé son satisfecit face au travail accompli par la CENI depuis sa création jusqu’à ce jour. Selon ce dernier, la CENI est en bonne voie pour la réalisation de sa vision, laquelle est la mise en place d’une « Gouvernance électorale crédible et démocratique ». Il faut savoir que le PTP de la Ceni s’articule autour de trois...
(Madagascar Tribune 16/09/17)
10 000 enseignants FRAM venus de toutes les régions de la Grande ile ont été convié dans la capitale malgache pour une remise de contrat de travail hier. Une cérémonie en grande pompe au Palais des sports de Mahamasina a été organisée par le ministère de l’Education nationale (MEN) à cette occasion. Les contrats de travail de chacun de ces 10 000 enseignants FRAM qui se trouvent désormais être des fonctionnaires ont été remis en main propre par nul autre que le président de la République lui-même. L’évènement a donc plus ressemblé à une campagne présidentielle aux allures de grand show du chef de l’Etat qu’à une simple remise de contrat de travail. Des contrats qui d’ailleurs ont été imprimé...
(AFP 15/09/17)
Cinq personnes sont décédées de la peste pulmonaire à Madagascar, a indiqué jeudi à l'AFP le ministère de la Santé, affirmant que la situation était sous contrôle malgré la panique qui s’est emparée de la Grande Ile. "On a détecté 22 cas suspects de peste pulmonaire, dont cinq décès" confirmés dus à la peste, a déclaré à l’AFP le directeur de cabinet du ministère de la Santé, le professeur Willy Randriamarotia. Mais "depuis lundi, aucun décès dû à la peste n’a été signalé", a-t-il ajouté. "La panique a gagné la population malgache, surtout au niveau de Tamatave (est) qui n’a pas connu la peste depuis 100 ans", a-t-il précisé. Selon les médias malgaches, de longues files d'attente se sont formées...
(RFI 15/09/17)
La peste a tué cinq personnes à Madagascar et commence à créer des effets de panique : ruées vers les pharmacies, fausses informations diffusées sur les réseaux sociaux. Le ministère de la Santé demande à la population de garder son calme et d'aller à l'hôpital en cas de doute. Le gouvernement affirme que l'épidémie est maîtrisée et que plus de 250 personnes ont pu été traités. Jeudi matin, Tsilavomandimby Tahiriniaina, étudiant, s'est rendu dans une pharmacie de la capitale pour acheter du Cotrimoxazole, un médicament de traitement contre la peste : « Je vais le prendre dès ce soir. La peste, ça tue et moi, j'ai peur de mourir. À Toamasina, il y a beaucoup de gens qui sont morts...
(Madagascar TV 15/09/17)
Modification ou refonte totale de la Constitution ? Le sujet divise les politiciens et alimente toujours les débats politiques. La Société Civile, pour sa part, exprime clairement son opinion à ce sujet. Ces derniers temps, le projet de retouche de la Constitution alimente les débats. Certains partis politiques, comme le TIM, le MAPAR ou encore le MMM désapprouvent énergiquement cette initiative qu’ils qualifient de provenir des dirigeants étatiques actuels. Des sociétés civiles, dont le SEFAFI, le GEN, le KMF-CNOE, le CDE, le MAMIMAD, le CRAB et l’Association Mamiko ny Taniko, elles aussi, dénoncent catégoriquement ce projet de retouche de la Constitution. Ces sociétés civiles estiment que réviser à la hâte la Constitution avant les élections prévues pour 2018 est inopportun...
(Madagascar Tribune 15/09/17)
La détermination du pouvoir actuel à changer la Constitution n’est rien face à la mobilisation des partisans du maintien de celle-ci tel quel, surtout en ce qui concerne l’article 46 qui exige la démission du président de la République s’il se porte candidat aux élections. Bon nombre d’acteurs politiques et apolitiques se sont ces derniers jours érigés contre l’idée même d’organiser un référendum dont l’objet serait de valider ou non ce projet de l’équipe de Hery Rajaonarimampianina. Avant-hier, c’est le parti Malagasy Miara-miainga, tout de même le parti qui s’est déclaré en premier opposant, qui a dénoncé cette initiative. Selon le parti de Hajo Andrianainarivelo, le changement ou l’amendement de la Constitution n’est en aucune façon acceptable. Il ne s’agit...
(Madagascar TV 15/09/17)
D’ici deux mois, le prix du riz importé sous l’appellation de « stock » sera à 65.000 Ar le sac de 50kg. C’était la déclaration de Chabani Nourdine, ministre du Commerce et de la Consommation, lors de sa visite inopinée chez les grossistes d’Anosibe, hier après-midi. Cette baisse de prix résulte des négociations entreprises par le gouvernement représenté par son ministère avec les importateurs à Madagascar. A ce titre, 11.000 tonnes de riz se trouvent déjà au port de Toamasina. Le prix du « stock »de 50 Kg qui était à 69 000 Ar il y a quelques semaines, a enregistré une baisse de 2.000 Ar et se vend actuellement à 67.000 Ar, tandis que le prix des «Vary gasy»...
(Madagascar TV 15/09/17)
« Le gouvernement peut procéder à un référendum s’il estime que c’est nécessaire, mais on ne peut pas minimiser l’élection présidentielle », dixit l’ambassadeur des Etats-Unis SEM Robert Yamate en marge de la signature d’une subvention de financement entre l’Agence Américaine pour le Commerce et le Développement (USTDA) et la société Henri Fraise Fils et Cie hier, dans les locaux du ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures d’Ampandrianomby. SEM Robert Yamate reconnaît le progrès significatif dans l’instauration d’un climat d’apaisement à Madagascar, avec la mise en place du CFM, mais l’ambassadeur n’a pas manqué de manifester ses préoccupations à propos du contretemps non négligeable qu’un éventuel référendum pourrait occasionner, susceptible d’impacter sur le processus électoral. SEM Robert Yamate...
(Madagascar TV 15/09/17)
Le ministère de la Santé Publique se mobilise pour lutter contre la peste et sa prolifération, à travers des campagnes de sensibilisation de la population. A l’issue de la quatrième réunion du ministère de la Santé d’hier à Ambohidahy, des résolutions sont adoptées par les autorités sanitaires locales, en collaboration avec la communauté, dont le Comité de Santé Local, le Chef Fokontany, les Agents Communautaires et la population. Il en est ainsi de la prise en charge des malades et de la chimioprophylaxie des contacts. Les dispositifs entrepris consistent également à l’envoi des prélèvements d’échantillons à l’Institut Pasteur de Madagascar pour confirmation de diagnostic, ainsi que pour la recherche active des cas. En présence de cas suspect, la désinfection des...
(Madagascar TV 15/09/17)
Mettre fin aux fonctionnaires fantômes est un défi que les autorités locales souhaitent relever depuis des années. Cette fois, avec le soutien des partenaires techniques, va-t-on y arriver ?… La modernisation et la numérisation de l’administration publique restent un maillon essentiel à l’amélioration de la qualité des services publics. Ces nouveaux outils devront servir à améliorer la performance du personnel du ministère en termes de traitement des dossiers et à renforcer la lutte contre les fonctionnaires fantômes. Le ministère de la Fonction publique et de la Réforme de l’administration vient de recevoir un lot de matériel informatique, don de l’Union Européenne, composé de 20 ordinateurs fixes, de 11 imprimantes, de 20 onduleurs et de 3 ordinateurs portables, de kit de...
(Madagascar TV 15/09/17)
Les protagonistes campent sur leur position respective. Les transporteurs récusent l’attribution du service de contre-visite à l’OMAVET. La CUA, pour sa part, persiste et signe à ce sujet. Le bras de fer s’endurcit. Le Fédération des taxis ville, l’Union des Coopératives de Transports Urbains (UCTU) et les transporteurs de marchandises de la Commune Urbaine d’Antananarivo entameront une manifestation ce mardi prochain. Ce mouvement, d’après des responsables de ces trois organisations, est destiné à montrer leur refus de la décision de la Commune Urbaine d’Antananarivo de transférer le service de contre-visite des véhicules de transport à la société OMAVET. Les transporteurs se donneront alors rendez-vous sur le Boulevard de l’Europe et brandiront des pancartes munies de l’inscription « Tsy mila OMAVET...
(Madagascar Tribune 15/09/17)
Une centaine de site dans toute la Grande ile vont bientôt pouvoir bénéficier d’une électrification via les énergies renouvelables, grâce à un partenariat entre l’USTDA, la société américaine Fluidic et la société Henry Fraise Fils&Cie qui a été financé par l’Agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA). Selon l’Ambassadeur des Etats Unis à Madagascar, « La subvention de l’USTDA (…) aide à financer une étude technique et économique de minigrides à énergie solaire photovoltaïque avec une technologie intégrée de stockage de batterie sur 100 sites à Madagascar, ainsi qu’un pilote pour démontrer la solution minigrid proposée dans le village de Belobaka . Ce projet est un bon exemple de la façon dont l’USTDA et le gouvernement des États-Unis...
(RFI 14/09/17)
Cinq décès de peste pulmonaire ont été confirmés par le ministère de la Santé, dont un dans la capitale. Ils sont survenus entre le 28 août et le 11 septembre dernier. Dans un communiqué de presse, « le ministère de la Santé publique appelle la population à la vigilance face à prolifération de rats et la pullulation des puces. Il recommande l'assainissement du milieu et la lutte contre les feux de brousse » qui favorise la venue des rats dans les villages. Le premier décès est survenu le 28 août dernier. Un homme, originaire d'Ankazobe, district très exposé à la peste à trois heures de route au nord de la capitale, se rendait en taxi-brousse à Toamasina sur la côte...
(Madagascar TV 14/09/17)
Des décès causés par la peste pulmonaire sont constatés dans la Grande Île et engendrent la psychose chez la population. Cette maladie contagieuse sème la panique actuellement, vu que des cas sont constatés, non seulement à Antananarivo, mais également dans d’autres Régions. La maladie de la peste fait des ravages dans plusieurs localités de la Grande île en cette saison favorable à cette maladie, notamment dans les Régions de l’Est et à Analamanga. Lundi dernier, une patiente hospitalisée dans l’un des centres hospitaliers de la ville d’Antananarivo a succombé des suites de maladie respiratoire, susceptible d’être qualifiée de peste pulmonaire. Le ministère de la Santé publique a recouru aux services de la Direction de la Santé et de l’Hygiène (DSH)...
(Madagascar Tribune 14/09/17)
Les autorités sanitaires peinent à calmer la population et à la dissuader de faire de l’automédication. En vain. C’est le comprimé de Cotrim qui se vend le plus actuellement. La ruée vers le Cotrim a provoqué une pénurie de ce sulfamide et a alimenté le marché noir. La plaquette des comprimés d’une dizaine de Cotrim coûte habituellement 1 000 ariary mais depuis l’annonce de l’apparition de peste pulmonaire la plaquette se vend jusqu’à 5 000 ar sur le marché noir de Toamasina surtout mais aussi dans certains bas quartiers de la capitale. Ce sulfamide est censé prévenir la peste et la psychose créée par la peste pulmonaire qui tue très vite a fait précipiter bon nombre de monde dans les...
(Madagascar Tribune 14/09/17)
C’est lors de sa visite auprès du nouveau ministre des affaires étrangères Henry Rabary Njaka hier que l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique à Madagascar Robert Yamate, a tenu à rappeler encore une fois les enjeux de la prochaine élection présidentielle malgache en 2018. Selon ce dernier, ces élections seront un tournant dans la vie politique, économique et social malgache. Un avis partagé par de nombreux politiciens et autres observateurs de la vie publique malgache. L’élection présidentielle de 2018 serait sans aucun doute l’élection de la dernière chance pour Madagascar avant soit un plongeon dans les abysses de la pauvreté et de l’instabilité politique soit un premier pas tourné vers l’espoir d’un meilleur lendemain. Etant donné l’état dans lequel le pays se...
(Madagascar TV 14/09/17)
La conjoncture politique et particulièrement les élections futures divisent les politiciens. Le parti Malagasy Miara-Miainga (MMM) maintient que les élections se tiennent l’année prochaine et non au-delà. “L’élection présidentielle doit se tenir impérativement en 2018″ a lancé Hajo Andrianainarivelo, président du parti Malagasy Miara-Miainga (MMM) à l’occasion d’une conférence de presse organisée au terme de la réunion de son bureau politique hier, au siège du MMM de Nanisana. Ce parti d’opposition a tenu à mettre en garde l’actuel régime contre toute velléité de jouer avec la vie de la Nation en annonçant que le mandat du président de la république doit prendre fin au plus tard le 25 janvier 2019 au risque...
(Madagascar TV 14/09/17)
Le Conseil Fampihavanana Malagasy est enfin opérationnel, s’il avait beaucoup alimenté les conversations depuis plusieurs mois auparavant. Le voile est à présent levé sur ses 33 membres actifs. Les 33 membres du Conseil du Fampihavanana Malagasy ont prêté serment hier à la Cour Suprême d’Anosy. En effet, la loi sur la réconciliation nationale exige une telle procédure avant l’entrée en fonction de ces Conseillers du Fampihavanana Malagasy. Les 33 Conseillers du Fampihavanana Malagasy travailleront pour un mandat de cinq ans. D’après Alphonse Maka, Conseiller du Fampihavanana Malagasy, la première mission qui incombe au CFM serait de faire connaître au grand public les missions et attributions de cette structure. En effet, bon nombre de Malgaches ignorent encore les rôles et tâches...
(Madagascar TV 14/09/17)
La réforme sera dorénavant effective au sein de la JIRAMA. Les abonnés attendent en effet beaucoup de cette réforme. Le remplacement des compteurs, dans un premier temps. Annoncée depuis longtemps, l’arrivée des 8.500 compteurs intelligents est bien réelle. Ceux-ci sont stockés à Ambohimanambola, en attendant leur installation. A titre de rappel, Huawei et ZTE Corporation, toutes deux sociétés chinoises sont concurrentes pour l’obtention du marché, et c’est la ZTE qui a finalement été retenue pour fournir ces compteurs.
(Madagascar Tribune 14/09/17)
Il y a quelques jours de cela, le ministère des Transports avait sorti une note concernant l’utilisation des vitres fumées et des gyrophares dans la Grande ile. Une note contenant une liste exhaustive des personnes autorisées à se doter de ces moyens qui ont été utilisés à tort et à travers depuis un certain temps, notamment depuis la Transition. En effet, nombreux sont ceux qui se sont permis d’outrepasser les règles régissant la circulation, notamment dans la Capitale. Bon nombre des usagers de la route se sont parés de vitres fumées et ne respectent plus les autres usagers, se faisant passer pour des personnalités jouissant de la puissance publique ou du moins abusant de ce statut si tant est que...

Pages