| Africatime
Mercredi 22 Mars 2017
(Linfo.re 03/03/17)
Le prince de Monaco s’est rendu à Madagascar et il a été accueilli par le père Pedro. Albert Grimaldi a assisté mercredi 1er mars aux inaugurations d’une école et d’une maternité dans un village en tant que président d’Honneur de l’association "Monaco Aide et Présence". C’est cette association qui a financé les deux infrastructures. Cette visite a également pour but d’appuyer la candidature du père Pedro au prix Nobel de la Paix. Il a honoré de sa présence les inaugurations d’une école et d’une maternité au village Manantenasoa, en tant que président d’honneur de l’association Monaco Aide et Présence (MAP), qui a financé les travaux de construction des deux infrastructures. C’est en toute simplicité que le prince Albert II a...
(La Gazette de Madagascar 03/03/17)
Avant de dénoncer les vindictes populaires, il faut essayer de les comprendre. C’est le seul moyen de les réduire. Pourtant, le régime n’a pas pris la bonne voie. Soit il fait l’autruche en se cachant la tête sous le sable. Soit il joue la carte de la répression aveugle et se trompe d’ennemis. Sa première erreur est d’avoir eu la naïveté de croire que la restauration de l’ordre constitutionnel suffirait à rétablir l’ordre sécuritaire. Sa seconde erreur est d’avoir piétiné un Etat de droit déjà fragile. Le système est tellement rongé par la corruption qu’il fallait bien que tout vole en éclats. Le retour à une justice collective aux méthodes les plus primitives prouve l’ampleur du désarroi. Il est urgent...
(NewsMada 03/03/17)
Les opérateurs touristiques mènent depuis quelques mois une grande offensive de communication pour redorer l’image de la destination Madagascar sur le plan international. C’est dans ce cadre que l’Office national du tourisme à Madagascar (ONTM), en partenariat avec Mad’Activité a lancé le nouveau magazine «Explorer», un répertoire annuel des prestataires spécialisés du tourisme à Madagascar. L’objectif de ce périodique est de valoriser les atouts de la destination et de promouvoir les offres auprès des professionnels du tourisme. Comportant 52 pages, Explorer est publié une fois par an en version bilingue (français, anglais) et sera distribué aux agences de voyages et aux tours opérateurs. «Ce nouvel outil de communication traduit la volonté des acteurs du tourisme malgache de se positionner au...
(La Gazette de Madagascar 03/03/17)
Récemment sacré artiste de l’année 2016 par RDJ Mozika, les organisateurs des deux concerts de Dadi Love en France sont contraints d’annuler ces derniers. On peut lire sur le mur des producteurs les excuses s’adressant aux fans comme tel : « Les soirées de Dadi Love à Lyon et à Paris les 3 et 4 mars sont définitivement annulées. Les visas n’ont pas été validés… ». Après recoupement, il est porté à notre connaissance que ce n’est pas la première sortie de l’artiste en France. Procédures de demande de visa requiert divers dossiers, incluant le passeport. Ces dossiers suivent un certain nombre de procédures pour intruction avant d’être soit acceptés, soit refusés, soit annulés, etc. Toute cause de refus n’est...
(RFI 02/03/17)
A Madagascar, le salaire minimum a été revalorisé. Le gouvernement a adopté mardi 28 février un décret en ce sens : une hausse de 8% sera appliquée dès ce mois de février sur le salaire minimum dans les entreprises privées. De 144 000 ariary par mois, le SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti) passe à 155 000, soit de 43 euros à 47 euros. Une augmentation censée permettre aux travailleurs les moins rémunérés de rattraper la hausse des prix. Onze mille ariary, soit 3,30 euros en plus par mois pour les salaires les plus bas. C'est ce qu'impose le décret du gouvernement aux entreprises privées.
(La Gazette de Madagascar 02/03/17)
Un faussaire en visa et carte de résident a été déferré au parquet hier, selon un communiqué de la Gendarmerie nationale. L’homme a été appréhendé, jeudi dernier, sur le parking du centre commercial d’Ivandry Alarobia après une enquête menée depuis plusieurs semaines. Aussitôt arrêté, le faussaire a dénoncé un complice résidant à Ambohimiandra où les gendarmes n’ont pu trouver que du matériel d’impression, de faux cachets du ministère de l’Intérieur, de faux passeports, de fausses cartes de résident et un pistolet. Le présumé complice a disparu mais l’enquête se poursuivra après le déferrement de son compère, assure la Gendarmerie en sollicitant plus que jamais la collaboration de la population...
(La Gazette de Madagascar 02/03/17)
Une semaine et des condamnations unanimes après, les évènements de Befandriana font enfin réagir positivement l’Etat. Assurant l’intérim du Premier ministre, le ministre Narson Rafidimanana a décidé hier d’envoyer sur place une commission d’enquête mixte comprenant de hauts responsables de la Police Nationale et de la Gendarmerie. Le Parlement étant inerte et peu expérimenté pour mener des enquêtes de cet ordre, on a préféré réunir les polices judiciaires issues de ces deux corps, explique-t-on de source gouvernementale. La démarche semble indiquer qu’en dépit de la gravité des faits, on s’en tient toujours à l’application des lois en vigueur d’après lesquelles seule la police judiciare est habilitée à mener une enquête. Les récriminations faisant état d’une expédition punitive de la Police...
(Madagascar Tribune 02/03/17)
Cinq personnes impliquées dans l’assassinat des deux policiers lors de la vindicte populaire de Befandriana-Nord sont placées sous mandat de dépôt à l’issue de leur déferrement devant les juges. Ils sont accusés d’« assassinat, attroupement sans autorisation et rébellion ». Vingt-six (26) autres personnes ont bénéficié d’une mise en liberté provisoire. Mais qu’en est-il des policiers qui ont mené l’expédition punitive qui s’est soldée par l’incendie de près de 500 maisons d’habitation, un mort et 1500 sans abri. Jusqu’à maintenant aucune déclaration sur des enquêtes officielles, des mis en examen ou suspension des policiers mis en cause. Est-ce qu’ils vont aussi rester impunis comme toute autorité qui enfreint la loi ? Mieux vaut tard que jamais, sauf changement, le Chef...
(La Gazette de Madagascar 02/03/17)
Le respect des droits de l’homme est encore loin du compte à Madagascar, vu de multiples situations d’abus de pouvoir et de violations des droits de l’homme dont tout le pays est témoin. Dans notre pays, les forces de l’ordre sont utilisées comme moyen de répression en vue de faire taire toute opinion à travers les manifestations en tout genre. Tous ceux qui osent se lever font face à une puissance militaire bien équipée alors que dans les communes éloignées les bandits y font régner leur loi. Les gens se plaignent que ce soit dans la rue ou dans les espaces publics et privés. Les forces de l’ordre sont devenues des moyens d’intimidation de la population. Pourtant, les manifestations populaires...
(La Gazette de Madagascar 02/03/17)
« Le peuple ne voit aucun changement de sa vie sociale, sinon il sera encouragé à payer ses impôts. Ainsi, l’Etat devrait d’abord donner avant de réclamer ces impôts. ». C’est ce qui a été proclamé pendant l’atelier « Fagnina » de la coalition des radios et des 20 organisations de la société civile à l’hôtel Le pavé hier. Le projet a été entretenu avec la coalition des radios pour avoir plus de voix et pour atteindre les objectifs qu’elles souhaitent accomplir dans le développement de la société. Le débat se concentrait sur l’impôt pour ce deuxième jour de l’atelier. Trois sont, d’après eux, les principales raisons qui empêchent les citoyens à payer leurs impôts. D’abord, aucune transparence n’existe sur...
(La Gazette de Madagascar 02/03/17)
D’après les statistiques du ministère des Finances et du budget, le taux de bancarisation a connu une hausse de près de 12%, si celui-ci stagnait de 5% à 7% depuis plusieurs années. Cette hausse est due en partie à l’usage du service bancaire par le secteur privé. Entre autres, le ministère des Finances et du budget a avancé que 17% des adultes utilisent des services non bancaires, tandis que 30% ont recours à des services informels, 40% sont non inclus dans les différents systèmes financiers. Un effort reste encore à faire… En général, les taux de bancarisation sont proportionnels aux revenus et aux niveaux d'éducation. En Afrique, 55% des personnes ayant suivi un enseignement supérieur ont des comptes bancaires. Mais...
(L'Express.mu 02/03/17)
Le conseil des ministres de la Commission de l’océan Indien s’est réuni, mercredi 1er mars, à St-Denis, à La Réunion. Et celui-ci a décidé que Maurice assumera désormais la présidence de la commission. C’est ce qui ressort d’un communiqué émis dans la soirée d’hier. Lors de cette rencontre, les pays membres de la COI, notamment La France (La Réunion), Madagascar, les Seychelles, l’Union des Comores et Maurice se sont attardés sur l’intégration régionale. Ces derniers comptent sur Maurice pour faire progresser le rapprochement économique des îles voisines. Le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, qui a assisté à la réunion du conseil, sera de retour à Maurice ce jeudi 2 mars. Il mettra le cap demain sur Jakarka, en Indonésie...
(La Gazette de Madagascar 02/03/17)
Le procès de Jean Nirina Rafanomezantsoa, président de la plateforme « Hery sy Andry Fiarovana et Antananarivo Renivohitra Iombonana » Hafari Malagasy a eu lieu hier au tribunal d’Anosy. Ceci fut fait à la suite d’une plaignante qui a retiré sa plainte. Verdict, il écope de six mois d’emprisonnement pour violence et voie de fait envers une femme. En clair, l’homme est déclaré coupable d’avoir enfreint la loi et d’avoir émis des coups et blessures envers ladite femme. Par ailleurs, les charges à son encontre concernant le viol et la séquestration n’ont pas été retenues. Après plusieurs mois de mandat de dépôt, depuis le 22 août 2016 plus précisément, et après un premier procès qui l’a remis en prison, le...
(RFI 01/03/17)
Mardi 28 février au tribunal d’Antananarivo, s’est ouvert le procès de deux administrateurs d’un groupe privé Facebook ayant pour thème des discussions sur « les people malgaches ». Cette affaire commence début février quand des artistes et députés portent plainte suite à la publication sur ce groupe, de commentaires injurieux et de menaces à leur encontre. La semaine dernière, toutes les plaintes ont finalement été retirées. Pas suffisant néanmoins pour lever le mandat de dépôt qui pèse sur l’administrateur principal. Le prévenu, emprisonné depuis le 4 février à la prison centrale de la capitale, et sa femme, placée sous liberté conditionnelle, ont été présentés devant le juge. Cette affaire met en lumière le vide juridique existant concernant la question de...
(La Gazette de Madagascar 01/03/17)
Dans cette rubrique notre rôle est de tirer la sonnette d’alarme sur des faits politiques nationaux ou internationaux pouvant avoir des répercussions sur notre vie sociétale à Madagascar. Il est donc clair qu’il nous faut anticiper et donner notre avis sur la politique que l’Etat peut adopter sur ses orientations politiques nationale et internationale. Pour moins de prétention et plus d’humilité de notre part, une solution similaire à notre point de vue a pu déjà être apportée par le pouvoir, et si le cas est, nous renforcerons l’option choisie auprès de nos lecteurs. Concernant le Président turc Recep Tayyip Erdogan et l’Etat malgache sur un deal d’aide au développement en retour du rejet d’une faction de l’opposition islamique turquew dirigée...
(La Gazette de Madagascar 01/03/17)
Après le cardinal Parolin et le président Erdogan, c’est maintenant au tour du prince Albert II de Monaco de faire un bref séjour dans la Grande Île. Si cette visite gravitera autour d’actions sociales, on serait tenté de se demander, quelles actions sociales existent réellement à Madagascar ? Hormis celles du Père Pédro, et quelques associations bienfaitrices, on voit mal l’Etat malgache avoir des arguments à faire valoir sur le domaine social. Pendant ce séjour de Son Altesse le prince Albert II de Monaco, les Malgaches devront encore une fois laisser place au paraître. Comme lors du sommet de la Francophonie, les mauvais côtés de la vie sociale à Madagascar devront être mis en veille le temps de la visite...
(Madagascar Tribune 01/03/17)
Depuis l’accession de Hery Rajaonarimampianina à la tête de l’Etat, il n’a nommé aucun nouvel ambassadeur. Va savoir pourquoi, alors qu’il est en train de préparer son deuxième mandat. Le régime transitoire a bien essayé de nommer des nouveaux ambassadeurs mais comme Andry Rajoelina et son équipe sont arrivés au pouvoir par voie inconstitutionnelle, ses nouveaux représentants à l’étranger sont refusés par les pays hôtes. Ce qui n’est pas le cas avec Hery Rajaonarimampianina. Bien qu’incompétent, il est issu des urnes et a le droit et le devoir même de nommer les ambassadeurs de Madagascar à l’étranger. Mais il ne l’a pas fait, même pas un seul en 3 ans. Il est vrai qu’il prend son temps pour la moindre...
(Autre média 01/03/17)
Des policiers auraient mis le feu à 5 villages dans le nord du pays, mercredi 22 février 2017. Les hommes en tenue vengeraient ainsi la mort de leurs 2 collègues, tués par les villageois plus tôt, le 18 février. Le ministre de la sécurité publique malgache évoque plus tôt l’action d’un pyromane. Ce sont plus 450 cases qui ont été incendiées dans les cinq villages de Befandriana-Nord. Plusieurs sources affirment qu’une quarantaine de policiers seraient venus y mettre le feu en représailles de la mort de leurs collègues. De plus, deux personnes auraient été tuées par les balles des policiers, selon des témoins. Les habitants des villages Ambalamanga et d’Antavenina ont fuit pour se réfugier dans les localités voisines. Les...
(Madagascar Tribune 01/03/17)
Les subventions pour les 1 693 communes ne représentent que 0,3% du budget alloué aux ministères et institutions publiques pour cette année 2017. A Mahajanga pourtant, le président de la république Hery Rajaonarimampianina a parlé dernièrement de décentralisation économique. Pour l’heure donc, ce type de décentralisation n’est qu’un vain mot. Car au niveau de l’Etat, il n’est pas accompagné d’une mesure budgétaire conséquente. Avec un total de 20,340 milliards Ar pour toutes les communes, il est illusoire de combler les différents gaps économiques auxquels font face ces collectivités. Citons l’insuffisance voire le manque d’infrastructures économiques dans de nombreuses communes. Ce problème concerne plusieurs secteurs dont les transports, l’énergie, les télécommunications et les TIC, les infrastructures agricoles… Mais tout ou presque...
(NewsMada 01/03/17)
Le prince Albert II de Monaco a effectué une visite de courtoisie auprès du président de la République Hery Rajaonarimampianina hier à Iavoloha. Notons qu’il s’agit d’une visite privée de 24 heures au cours de laquelle il s’est également rendu au centre Akamasoa. Bien que la rencontre avec le chef de l’Etat ne soit pas officielle, le Prince Albert II de Monaco a fait savoir que ses actions à Madagascar se concentreront sur les domaines de l’éducation et de la santé. Cette coopération s’étendra également sur la lutte contre la pauvreté, à la demande des autorités malgaches. Il a ainsi été accueilli à l’aéroport d’Ivato par le ministre des Affaires étrangères Béatrice Atallah et le Consul honoraire de la principauté...

Pages