| Africatime
Samedi 29 Avril 2017
(Atlantico 15/05/13)
Atlantico : Antoinette Sayeh, directrice du département Afrique du FMI, a récemment affirmé à Yaoundé (Cameroun) que l’Afrique subsaharienne « devrait devenir une des régions les plus dynamiques du monde, immédiatement après les pays en développement d’Asie. » Cette région est-elle effectivement le prochain eldorado économique ? Quand cela pourrait-il se produire, et à quelles conditions ? Claude Leblanc : l'Afrique est désormais une zone de forte croissance avec des taux qui dépassent dans certains pays les 6%. Une croissance très au-dessus de l'Amérique du Nord (2,2%) et de l'Europe (1,1%). En 2013, parmi les 30 principales économies qui croîtront le plus, 16 seront africaines. Bref, l'Afrique tire la croissance du monde. L'exportation de ressources naturelles explique en grande partie...
(L'Express de Madagascar 15/05/13)
Le projet d'ordonnance qui, a priori, favorise Andry Rajoelina, président de la Transition, et candidat à la présidentielle, provoque un débat « passionné » en conseil du gouvernement. Journée chaude à Mahazoarivo. Andry Rajoelina, président de la Transition, veut assu­rer ses arrières après sa démission à la tête de l'État et avant d'enfiler le costume de candidat à la présidentielle. La proposition, tant sur le fond que sur la forme, a divisé le conseil du gouvernement d'hier. « Les discussions ont été vives à cause de l'enjeu autour du projet de texte. Les avis divergent sur son contenu. Plusieurs membres du gouvernement, toutes tendances confondues, le fustigent », confie une source gouvernementale. « Aucune décision n'a été prise à l'issue...
(CRI 15/05/13)
2 000 femmes malgaches sont atteintes de la fistule obstétricale chaque année à Madagascar, a révélé le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), mardi lors des actions de campagne de lancement de la première Journée Internationale de la lutte contre la fistule obstétricale au pays. Des milliers de femmes et de jeunes filles souffrent de la fistule obstétricale à Madagascar, et dans la majorité des cas, les victimes sont des jeunes filles sorties à peine de la puberté, analphabètes ou déscolarisées avant la septième année et viennent surtout du milieu rural et sont pauvres, a-t-on indiqué. Cette maladie est un véritable problème de santé publique accentué par une tragédie humaine et sociale car le plus souvent rejetées par...
(CRI 15/05/13)
La première centrale thermoélectrique à biomasse de Madagascar, installée depuis le mois de septembre dernier dans la commune rurale d' Andaingo située à 250 km à l' est d' Antananarivo, la capitale malgache, est désormais fonctionnelle, a-t-on appris mardi du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad). Cette unité d' électrification rurale décentralisée biomasse-vapeur a été installée dans le cadre du projet Gesforcom (Gestion communale, gestion communautaire et développement local) soutenu par l' Union européenne, afin d' assurer la production d' électricité à faible coût en valorisant le bois produit localement. Mise en route par le Cirad et ses partenaires malgaches et brésiliens, cette centrale produit de l' électricité au coût de 0,24 euro/kWh, soit moitié...
(CRI 14/05/13)
Les opérateurs économiques du secteur privé malgache ont élaboré une proposition du plan de développement économique qui va être soumis au futur gouvernement et les partenaires techniques et financiers en vue de l'adoption d' un nouveau cadre de référence pour le développement du pays, selon un communiqué reçu lundi. Ce "plan de développement économique, à court terme, moyen et long terme de Madagascar", élaboré par le Groupement des entreprises de Madagascar, le Groupement du patronat malgache, le Syndicat des industries, la Fédération des chambres de commerces et d'industrie, la Maison des paysans ainsi que la Chambre des mines, est une proposition de vision, de stratégie et de structure de suivi et de mise en oeuvre visant une relance économique du...
(Le Pays 13/05/13)
La SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe) avait cru bien faire en enjoignant à Didier Ratsiraka, Lalao Ravalomanana et Andry Rajolina de renoncer à leur participation à la compétition présidentielle malgache. Mais les injonctions de la SADC sont tombées dans les oreilles de sourds. Le trio infernal et malfaisant dont les candidatures risquent d’embraser le pays, oppose plutôt un refus cinglant à la décision de la communauté sous-régionale. Le pays est à nouveau pris en otage par des politiciens qui ont une soif morbide du pouvoir. On retient donc son souffle dans un pays qui erre depuis bientôt cinq ans sous les lampions éteints d’un aventurier nommé TGV. Le vrai problème est moins ce qui s’est déjà passé que...
( 13/05/13)
Sur les 49 personnes qui se sont portés candidats le mois d’avril dernier à l’élection présidentielle de Madagascar, on ne compte que sept candidatures féminines. Et dire que les associations et les recherches sur le genre jaillissent partout. D’où vient le problème ? Des femmes, des hommes ou de la société ? Rabeharisoa Saraha Georget, Rabemananantsoa Brigitte Ihantanirina, Ramamonjy Harivola Sabine, Savaron Malala, Rasolovoahangy Roseline Emma, Antony Ndakana, Ravalomanana Rakotonirainy Lalao Harivelo : ce sont les femmes qui ont eu le courage de se porter candidates pour être Président de la République pour le 24 juillet 2013. Maintenant que la Cour électorale spéciale n’a retenu que quatre noms parmi ces sept femmes, on peut toujours les applaudir car elles ont...
(Mada Plus 13/05/13)
Des candidats qui se mangent le nez, le Conseil électoral supérieur discrédité, la Sadc moins ferme et désormais sur la voie d’un bras de fer avec les principaux acteurs politiques de la crise. C’est désormais la confusion dans le processus électoral de sortie crise au Madagascar. Le méli-mélo est de retour dans la transition politique au Madagascar. Alors que les uns et les autres retenaient leur souffle, espérant que la présidentielle de juillet vienne effectivement mettre fin à la crise politique à rebondissements qui secoue la Grande Île depuis 2009, les choses se sont encore compliquées avec les événements de ces dernières semaines. Et pour preuve, la Sadc (Communauté de développement de l’Afrique australe), médiateur dans la crise, a demandé,...
(Mada Plus 13/05/13)
« Pas question de nous retirer » : les trois principaux candidats à la présidentielle malgache, prévue le 24 juillet, refusent d'obtempérer aux injonctions de la SADC. La Communauté de développement de l'Afrique australe, qui joue un rôle de médiateur dans la crise malgache, avait réclamé vendredi 10 mai, afin d’éviter des troubles, le retrait des candidatures de l'ancien président Didier Ratsiraka, de l'actuel homme fort de Madagascar Andry Rajoelina et de Lalao Ravalomanana, épouse de l'ex-président. L’organisation qualifie leurs candidatures d’illégitimes aux yeux de la loi. Mettre les trois principaux candidats à la présidentielle hors jeu, le pari tenté par la SADC est ambitieux. Aucun des camps n’envisage pour l’instant un retrait. Du côté du président de la Transition,...
(Huffingtonpost 08/05/13)
INTERNATIONAL - Une invasion de criquets d'une gravité extrême dévore depuis plusieurs semaines toutes les cultures du sud-ouest de à Madagascar, menaçant les maigres moyens de subsistance d'une population déjà très vulnérable. Pourquoi maintenant ? En février, le passage du cyclone Haruna a créé des conditions d'humidité favorables à la prolifération de ces insectes migrateurs. Faute d'avoir enrayé la crise à temps, la population de criquets sur l'île atteint les 500 milliards, selon une récente mission de comptage. A Sakaraha, à environ 130 km de Tulear, le spectacle décrit par l'AFP est dantesque. Un gigantesque nuage noir surgit à l'horizon. Des millions de criquets formant un essaim de 15 km de long, filent au ras du sol à 20 km...
(RFI 08/05/13)
A Madagascar, face au tollé qu’elle a provoqué, la Cour électorale spéciale a tenté de justifier ses décisions. La CES a en effet accepté les candidatures de la femme de Marc Ravalomanana, Lalao, et de l’ancien président Didier Ratsiraka alors qu’ils ne résidaient pas depuis six mois sur la Grande île, ce qu’exige pourtant la loi. Surtout, elle a validé la candidature hors délai d’Andry Rajoelina à la présidentielle. La Cour électorale spéciale a fait ces choix au nom de l'apaisement. « En temps de crise, écrit-elle dans un communiqué, la seule solution est une élection où tous participent librement ». Elle dit avoir entendu les arguments de Lalao Ravalomanana et Didier Ratsiraka. Leur absence n’est pas de leur fait,...
(Linfo.re 08/05/13)
La démission d’Andry Rajoelina, et celle des ministres candidats à l’élection présidentielle est attendue depuis quelques jours, en vertu de la Constitution et du code électoral en vigueur à Madagascar. Le président de la Transition, plusieurs ministres du gouvernement ainsi que d’autres autorités politiques, qui se sont portés candidats à l’élection présidentielle, auraient dû déposer leur démission depuis quelques jours, rappelle le quotidien local L’Express de Madagascar. La Constitution et le code électoral du pays stipulent en effet que "toute autorité politique, candidat à l’élection présidentielle du 24 juillet 2013, doit démissionner de ses fonctions à compter de la date de publication de la liste officielle des candidats" le 3 mai dernier par la Cour électorale spéciale (CES). Mais à...
(Le Monde 07/05/13)
La France "a appris avec déception la décision de la Cour électorale spéciale de déclarer recevable la candidature de M. Andry Rajoelina à l'élection présidentielle de Madagascar, de même que celles de Mme Lalao Ravalomanana et de M. Didier Ratsiraka [élu deux fois président de la République]", a déclaré le Quai d'Orsay, lundi 6 mai. "La candidature de M. Rajoelina rompt l'engagement solennel pris le 15 janvier 2013 par le président de la transition de ne pas se porter candidat à l'élection présidentielle malgache", a notamment dénoncé dans une déclaration le porte-parole adjoint du ministère des affaires étrangères, Vincent Floreani. Paris a également rappelé les engagements pris vis-à-vis de la SADC (Communauté de développement d'Afrique australe) "afin de préserver les...
( 03/05/13)
A Madagascar, la Cour électorale spéciale a officiellement retenu la candidature de 41 candidats à l’élection présidentielle prévue se tenir le 24 juillet. Andry Rajoelina, président de la transition figure sur la liste des candidats, malgré son engagement à se pas se présenter au scrutin présidentiel en janvier. Mais son camp argue de la candidature de l’épouse de l’ancien président, Madame Lalao Ravalomanana pour justifier la rupture des accords. C’est sans doute la grosse surprise de la journée. Andry Rajoelina, président de la transition, est candidat à l’élection présidentielle prévue en juillet 2013. La Cour électorale spéciale a publié en fin de matinée la liste officielle des candidatures recevables, et celle du président de la transition figure à la fin...
(Afriquinfos 25/04/13)
Le gouvernement d'union nationale malgache maintient le calendrier électoral 2013, selon un communiqué officiel publié mercredi. "Le gouvernement communique que le calendrier électoral fixé conjointement par la Commission Electorale Nationale Indépendante pour la transition (CENIT) et les Nations Unies sera respecté et maintenu vu la loi (...) du 28 décembre 2011 portant insertion dans l'ordonnancement juridique interne de la feuille de route signée par les acteurs politiques Malgaches le 17 septembre 2011 et faisant sien des dispositions de cette feuille de route, notamment des articles 8 et 10 alinéa 7 relatifs à la tenue des élections", a-t-on précisé. La feuille de route stipule que le gouvernement de transition sera chargé de l'administration des affaires courantes du pays et la mise...
(Radio Okapi 25/04/13)
«Un enfant meurt chaque minute du paludisme en Afrique», indique le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, dans un message qu’il a délivré à l’occasion de la célébration ce jeudi 25 avril de la journée mondiale contre le paludisme. Cette année, cette campagne est placée sous le thème «Investir dans l’avenir et vaincre le paludisme». «Du fait de la faiblesse des systèmes de surveillance, de nombreux cas sont insuffisamment déclarés, et les gouvernements et l’Organisation mondiale de la Santé disposent de trop peu d’informations sur les zones impaludées et l’évolution des tendances », souligne M. Ban. Dans son message, le secrétaire général des Nations unies a néanmoins noté que l’objectif du millénaire consistant à arrêter et inverser la progression...
(Mada Plus 24/04/13)
Le président du régime transitoire écarte l’idée d’une nouvelle Transition. Il laisse cependant la porte ouverte à une renégociation du processus électoral. Un coup de poker. Andry Rajoelina, président de la Transition, s’aligne sur ceux qui s’opposent à l’idée d’une nouvelle transition. Une hypothèse qui a dominé la consultation menée par le Conseil des Églises chrétiennes de Madagascar (FFKM), le 18 avril à Ivato. « Ce n’est plus le moment de remettre à zéro les efforts que nous avons fournis pour arriver aux élections », a déclaré le président de la Transition, samedi, lors de sa visite à Ambovombe, chef-lieu de la région de l’Androy. Des déclarations qui font écho au discours qu’il a tenu lors de son escale dans...
(Mada Plus 24/04/13)
Antananarivo (Xinhua) - Quatre millions d'enfants de moins de 5 ans et 1 million de femmes enceintes seront vaccinés pendant la 14e édition de la Semaine de la Santé de la Mère et de l'Enfant (SSME) qui débute lundi sur tout le territoire national malgache jusqu'au 26 avril prochain. La SSME qui sera combinée avec la Semaine Africaine pour la Vaccination placée sous le thème "Sauvons des vies, Prévenons l' infirmité, Vaccinons", vise la vaccination, le déparasitage et l' apport et supplémentation en vitamine A pour les enfants de moins de cinq ans, les femmes en âge de procréer et les femmes enceintes. Pour les enfants de moins de 5 ans, un rattrapage vaccinal contre le pneumocoque, responsable de maladies...
(Afriquinfos 19/04/13)
ANTANANARIVO (Xinhua) - La délégation de la Communauté de Développement de l'Afrique Australe (SADC), conduite par l'ancien président mozambicain Joachim Chissano, chargé d'offrir des bons offices dans la crise malgache, a insisté jeudi à Antananarivo, la capitale malgache, sur le respect du calendrier électoral. Toutes les conditions pour la tenue des élections sont quasi réunies et le calendrier électoral doit être respecté, a déclaré à la presse M. Chissano, à Madagascar depuis dimanche dernier pour identifier les aspects encore délicats dans l'application de la feuille de route pour la sortie de crise du pays. "Certaines entités que nous avons rencontrées ont pourtant sollicité le report des élections présidentielles au mois de septembre de cette année, mais nous pensons que le...
(Africatime 19/04/13)
Une médiation entre Malgaches vient de démarrer sur la Grande Ile à l’initiative du conseil œcuménique des églises chrétiennes. Ce dialogue pourrait déboucher sur une remise en cause du calendrier électoral. Près de 600 personnes issues de 180 entités (partis politiques, représentants religieux, militaires, membres de la société civile) se sont réunies dans la capitale, Antananarivo. Parmi elles, le président de la transition Andry Rajoelina, mais aussi les deux anciens chefs d'Etat Albert Zafy et Didier Ratisraka. Didier Rastiraka de retour définitivement à Madagascar, donnant une longue accolade à Albert Zafy, l’ancien chef d’Etat qui lui avait succédé en 1991, puis à Andry Rajoelina, l’actuel président de la transition, la scène est inédite. Jamais les trois hommes, ne s’étaient jusque...

Pages