Mardi 25 Juillet 2017
(Madagascar Tribune 13/07/17)
Jamais l’insécurité n’a été aussi catastrophique dans la Grande Ile. Entre attaques à main armée, assaut des dahalo, kidnapping en plein jour et vindicte populaire, la population civile n’a jamais été aussi désarmée et désemparée. Le secteur privé au début de ce mois de juillet et l’Amnesty international entre autres viennent de rappeler à l’ordre, pour la énième fois le régime HVM, de prendre ses responsabilités, de s’attaquer à la racine des maux qui sont l’impunité et la corruption. Le secteur privé, tout secteur confondu, a rappelé que l’insécurité freine les investissements et tout développement. Les résultats escomptés suite à la conférence des bailleurs sont tombés à l’eau à cause de l’insécurité grandissante. Amnesty international énumère les différents points de...
(Jeune Afrique 12/07/17)
À Madagascar, la colère gronde parmi les juges. Un mois après leur première mobilisation, le syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) vient de lancer un nouvel appel à la grève du 11 au 17 juillet. Leur présidente, Fanirisoa Ernaivo, entend ainsi lutter contre les atteintes à l’indépendance de la justice sur l’île, après les remous de l’affaire Claudine Razaimamonjy qui secouent le pays depuis plusieurs semaines. Conseillère spéciale du chef de l’État malgache, cette femme d’affaires a été arrêtée le 3 avril dans une affaire de détournement d’argent public. Le ministre de la Justice est personnellement intervenu pour la défendre et demander sa libération. Une démarche qui ulcère les juges et révèle selon eux la déliquescence de l’état de droit...
(La Gazette de Madagascar 12/07/17)
L’affaire Claudine Razaimamonjy dérange tant certains politiciens et leurs places aussi peut-être que nombreux d’entre eux ne cessent d’attaquer les corps en charge de son dossier. Cette fois-ci, Yann Wilfried Ramananirina s’est attaqué sans gêne à la présidente du SMM. Pour lui, elle ne fait pas preuve d’impartialité et le fait que la dame s’attaque à une personnalité politique est traduit par le fait que ses actes virent à la politique et n’ont rien à voir avec la lutte syndicale. Yann Wilfried a aussi expliqué que la seule personne toujours debout pour la lutte d’un Etat de droit à Madagascar ne respecte pas la hiérarchie. « Un simple problème entre l’Etat et le SMM doit être réglé entre les deux...
(La Gazette de Madagascar 12/07/17)
Samedi dernier, la fête pour les quinze années du TIM censée se tenir à Mahamasina n'a pu se tenir suite aux péripéties que l'on ne relatera plus. Samedi dernier, comme d'autres samedi un homme politique, ancien Président de la République, a été la victime et avait du monde qui le suivait. Beaucoup ont oublié ou feignent d'oublier que le "coup" dont a été victime Ravalomanana - interdiction d'une manifestation-est le même que celui qu'il a fait subir à d'autres du temps où il était au pouvoir ; c'est exactement le même "coup" que Rajoelina avait fait subir à ceux qui se sont opposés à lui et à son mode de gouvernance du temps où il était au pouvoir. Aujourd'hui c'est...
(Madagascar TV 12/07/17)
Lors du Conseil de gouvernement d’hier, le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana a été ferme contre toute tentative de déstabilisation. «Avant d’entamer l’ordre du jour, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, a donné des consignes à tous les membres du Gouvernement mais surtout aux trois Départements ministériels en charge de la sécurité sur la prise de mesures strictes contre tout commanditaire et tout acteur d’action de déstabilisation», peut-on lire sur le communiqué du Conseil de gouvernement d’hier. Cet ordre du Premier ministre est intervenu après les événements qui se sont produits la semaine dernière. En effet, les responsables de la sécurité avaient annoncé la semaine dernière l’existence des actions de déstabilisation et de trouble de l’ordre public. Cette déclaration avait...
(La Gazette de Madagascar 12/07/17)
Pour que le scénario si décrié fasse partie du passé peu glorieux dans l’Histoire politique de Madagascar, je cite : « l’une d’entre elles est identifiable avec 4 chiffres-clés : en 57 années d’Indépendance Madagascar a connu 13 Chefs d’Etat dont 6 seulement ont accédé au pouvoir par la voie des urnes. », il est « urgent et vital », pour Madagascar, de définir un objectif prioritaire : une élection présidentielle crédible, c’est-à-dire libre et transparente. Objectif prioritaire car l’échéance, année 2018 avance à grand pas et il serait très « maladroit » de vouloir reculer le calendrier. Par ailleurs, une élection n’est effectivement « crédible » que, si et seulement si, la courbe d’évolution du taux de participation des...
(Madagascar Tribune 12/07/17)
Une menace diffuse semble peser sur les mouvements sociaux, au nom de la liberté. Les réflexions de l’économiste Hugues Rajaonson qui suggèrent la réduction à 30% de l’effectif des fonctionnaires ont-elles été écoutées quelque part ? Les Douaniers en tout cas ont arrêté leur grève suite à l’obligation de mise en œuvre des « instructions » ministérielles. Les magistrats eux aussi sont maintenant divisés face au mot d’ordre de grève du syndicat SMM ; ce dernier fait valoir la liberté syndicale des magistrats tout en continuant de sensibiliser les juges. Ce que le gouvernement par le ministère de la Communication ne manque pas de saisir et de soutenir, car au tribunal à Anosy, la grève n’a pas été observée entièrement...
(La Gazette de Madagascar 12/07/17)
Le plan Marshall de plus de 13 milliards de dollars injectés dans la reconstruction de l’Europe après la seconde guerre mondiale était une intervention ponctuelle qui a agi comme étant un stimulus pour relancer des économies, notamment celle de l’Allemagne. Alors, est-ce que l’économie malgache peut être aussi stimulée par les financements étrangers ? L’aide n’est pas un moteur de croissance économique. Ainsi, l’économie malgache ne pourrait réaliser pleinement leur potentiel de croissance qu’en rompant avec le système d’aide. D’ailleurs, l’aide dans sa nature et dans son esprit n’est pas destinée à être un moteur de croissance économique. D’où l’intérêt de créer une économie productive pour que les taxes collectés au niveau national servent à fournir des biens publics. Cette...
(Madagascar TV 12/07/17)
L’attente ne sera plus longue et la publication des résultats du BEPC ne devra plus tarder. Collégiens et lycéens de la classe de 3è vont être fixés sur leur sort. Les résultats de l’examen du BEPC commencent à être publiés dans les Circonscriptions Scolaires (CISCO) de la Direction régionale de l’Education nationale (DREN) Analamanga. Pour la CISCO d’Ankazobe, les résultats sont affichés, avec un taux de réussite de 45%. Résultats qui sont proches de ceux de l’année dernière, a fait savoir le numéro un de la DREN Analamanga, Jery Andrianilanona. Pour la CISCO de Tana-ville, l’opération de transcription des notes se poursuit. La publication des résultats officiels de l’examen du BEPC est prévue pour demain jeudi. Lutte contre la corruption...
(Le Monde 11/07/17)
Le syndicat des magistrats de la Grande Ile proteste contre les interventions répétées du pouvoir dans les procédures judiciaires. Face au silence du gouvernement, les magistrats malgaches ont entamé une nouvelle grève, mardi 11 juillet, pour réclamer le respect de l’indépendance de la justice. Elle doit durer une semaine. Le 28 juin, le Syndicat des magistrats malgaches (SMM) avait donné dix jours au gouvernement pour répondre à ses revendications et engager le dialogue. « Il ne s’est rien passé. Ni le président de la République, ni le premier ministre, ni le ministre de la justice n’ont réagi à notre lettre. Ils ne peuvent pas faire la politique de l’autruche », déplore Fanirisoa Ernaivo, la présidente du SMM, qui a reçu...
(RFI 11/07/17)
A Madagascar, grand retour de Marc Ravalomanana réussi dans la capitale. Malgré l'interdiction de manifester ordonnée par la préfecture de police, l'ancien président a réussi une démonstration de force dans les rues d'Antananarivo samedi 8 juillet. Arrivé au pouvoir en 2002, renversé en 2009, puis exilé, Marc Ravalomanana a déjà annoncé qu’il sera candidat à la prochaine élection présidentielle. Ce retour dans la capitale sonne comme un début de campagne. Le TIM a d'ailleurs fait savoir qu'il prévoit des rassemblements dans toutes les régions de Madagascar, officiellement pour célébrer les 15 ans du parti. C'est un coup de communication savamment orchestré que l'ancien chef d'Etat...
(Madagascar TV 11/07/17)
La manifestation interdite du parti TIM ayant mené à l’usage de grenades lacrymogènes et à l’intervention des Forces de l’ordre ne laisse pas indifférent le parti Hery Vaovao hoan’i Madagasikara. Lors d’une intervention à la presse hier après-midi, Rivo Rakotovao, président national du parti, a jugé d’intolérable toute initiative visant à mener des troubles à l’ordre public dans le pays. Selon ses explications, les agissements des partisans du parti Tiako I Madagasikara et ceux de l’ancien président Marc Ravalomanana tendent à la déstabilisation dans le pays, voire, à un coup d’Etat. «De tels agissements ne sont plus tolérables», a-t-il souligné. D’ailleurs, les actes de l’ancien président confirment son intention de prendre le pouvoir coûte que coûte bien avant la tenue...
(Madagascar Tribune 11/07/17)
Alors que les magistrats se remettent en grève, les membres du syndicat des agents des Douanes décident d’arrêter la leur. Herizo Andrianavalona président du syndicat SEMPIDOU explique les raisons de cette décision qui soulage aussi bien les usagers des douanes dont les groupements des opérateurs, entreprises et industries de Madagascar que les gouvernants. Les « instructions » diffusées par le ministre des Finances auprès des différentes hiérarchies responsables des douanes menaçant les agents de coupure de salaire, ont eu raison de la détermination des divers corps des douanes à faire grève pour réclamer la revalorisation de leurs primes. L’Amicale des inspecteurs des douanes est intervenue comme modérateur et a persuadé les grévistes à reprendre le travail. La situation de ces...
(Madagascar Tribune 11/07/17)
Le syndicat des magistrats de Madagascar (SMM) annonce que tous les magistrats de Madagascar entrent en grève à partir d’aujourd’hui 11 jusqu’au 18 juillet. Ceci en raison de la non satisfaction de ses revendications auprès du ministère de tutelle. Le SMM exige entre autres l’indépendance de la justice dont l’absence de pression sur les magistrats, la non utilisation de l’appareil judiciaire pour des motifs personnels ou politique. Rappelons que les magistrats étaient déjà entrés en grève les 8 et 9 juin dernier. Un mémorandum sur leurs revendications a été déposé auprès des autorités compétentes. Des négociations ont eu lieu mais infructueuses. Notons que la relation entre le ministre de tutelle et le SMM s’est nettement dégradée notamment depuis l’affaire Claudine...
(Madagascar TV 11/07/17)
Le Syndicat des Magistrats de Madagascar persiste et signe. Pour leur part, les autorités compétentes semblent se figer dans leurs retranchements. Jusqu’à hier, aucun compromis ni consensus. Le SMM, lui, est déterminé à agir en conséquence. L’ultimatum de 10 jours déposé auprès des Autorités de l’Etat pour répondre à leurs revendications est expiré. Les magistrats entameront une grève générale à compter de ce jour. Cette grève durera une semaine et ne prendra fin que ce mardi 17 juillet prochain. Toutes les Cours et Juridictions de toute l’île ne verront aucun magistrat travailler, aucun service minimum ne sera assuré. Les magistrats se déclarent contre l’impunité et rejettent l’immixtion de l’Exécutif dans les procédures judicaires. La grève, qui commence ce jour, rentre...
(RFI 11/07/17)
Il y a quatre mois, le cyclone Enawo frappait de plein fouet la côte nord-est de Madagascar. Cette côte, réputée pour sa vanille, abrite aussi la plus grande cocoteraie de l'océan Indien. Plus de 800 000 cocotiers produisent chaque année des millions de tonnes de noix de coco vendues dans toute la moitié nord de l'île ainsi qu'à Mayotte, à Maurice et aux Comores. Or, le 8 mars dernier au matin, la plantation s'est réveillée avec des milliers d'arbres déracinés et des dégâts matériels considérables. Un coup dur pour la filière, qui semble néanmoins se relever de cette catastrophe naturelle.
(Madagascar TV 11/07/17)
Le 15ème anniversaire du parti TIM a beaucoup fait parler du parti. Un événement sans précédent en somme, à cause des faits que cet événement avait engendrés. Nul n’est sans ignorer, en effet, les incidents et remous générés par cette célébration… Les responsables du parti TIM des Régions ont lancé un appel à leur Bureau politique à prendre une décision d’une nouvelle date pour fêter le 15ème anniversaire du parti. Ils ont tenu une réunion dimanche soir au domicile du président national du TIM à Faravohitra. Selon les informations recueillies, le TIM compte organiser, pour la seconde fois, un événement grandiose pour célébrer cet anniversaire. La date reste encore à préciser, mais l’endroit choisi sera toujours le stade de Mahamasina...
(Al-Watwan 11/07/17)
Le plan régional de surveillance des pêches est mis en œuvre depuis dix ans par les cinq Etats membres de la Coi. Il s’est élargi, depuis 2014. Le Prsp a pour objectif de réunir les moyens humains, maritimes et aériens des huit Etats participants pour planifier, coordonner et conduire des missions de patrouille conjointes en mer. La deuxième conférence des ministres des pêches des Etats du sud-ouest de l’Océan indien se tiendra à Antananarivo, en ce mois de juillet. Cette rencontre, qui aura lieu du 18 au 21, s’inscrit dans le cadre du Plan régional de surveillance des pêches (Prsp), mis en œuvre par la Commission de l’Océan indien grâce à l’implication des huit Etats participants et à la contribution...
(Madagascar TV 11/07/17)
Le Groupe de la Banque mondiale a annoncé le 08 Juillet dernier, à l’occasion du sommet des dirigeants du G20, la création d’un nouveau dispositif de financement visant à mobiliser plus d’un milliard de dollars à promouvoir l’entrepreneuriat féminin et à aider à accroître l’accès des femmes des pays en développement aux financements, marchés et réseaux dont elles ont besoin pour assurer le démarrage et la prospérité de leurs entreprises. Premier dispositif de promotion de l’entrepreneuriat féminin administré par la Banque mondiale à une telle échelle, l’initiative de financement en faveur des femmes entrepreneurs (We-Fi) s’emploiera à mobiliser plus d’un milliard de dollars de financements pour améliorer l’accès au capital, apporter une assistance technique et investir dans des projets et...
(Madagascar TV 11/07/17)
Après le CEPE, le BEPC et avant le Baccalauréat, place aux épreuves du BEP. Des épreuves qui ne sont, certes, pas obligatoires, mais dont le diplôme délivré a son importance pour une carrière professionnelle. Les épreuves d’examen du Brevet d’Études Professionnelles (BEP) se déroulent depuis hier dans toute l’île. 8256 candidats sont inscrits dans tout Madagascar et sont répartis dans 67 centres d’écrit. 3724 de ces candidats proviennent de différents lycées techniques d’Antananarivo. Une hausse d’effectif de 2% a été constatée par rapport à l’année dernière, avec 8093 candidats. Le BEP fait partie des étapes à franchir dans le cursus d’obtention du baccalauréat professionnel en trois ans, après la classe de 3ème. «L’obtention de ce diplôme intermédiaire est intégrée au...

Pages