Lundi 29 Mai 2017
(L'Express de Madagascar 12/05/17)
Les balles ont sifflé aux oreilles aux abords d’Andranobevava, avant-hier soir. Suivi à la trace selon les informations communiquées par le service communication du ministère de la Sécurité publique, un présumé kidnappeur, âgé de trente-trois ans, est tombé sous les balles des éléments de la section IV de la brigade criminelle. Un pistolet automatique chargé de quatre cartouches a été retrouvé sur le défunt d’après la police. De source policière, le suspect abattu était recherché pour des rapts contre rançon, commis à Maha­janga, Antsohihy, Sambava. Il est, de surcroît, soupçonné dans des enlèvements perpétrés à Antananarivo. Au mois d’octobre et novembre 2016, les limiers de la police criminelle l’ont traqué jusqu’à Mahajanga, mais il a réussi à se glisser à...
(Madagascar Tribune 12/05/17)
L’Enquête Nationale sur le Suivi des Objectifs du Millénaire pour le Développement (ENSOMD), réalisée en 2012-2013, a montré qu’un peu moins d’un enfant de moins de 5 ans sur deux ou 47,3% des enfants souffrent de malnutrition chronique, soit environ deux millions d’enfants. Par ailleurs, la même enquête révèle que 8,6% des enfants souffrent de malnutrition aiguë avec le risque élevé de mortalité associé. Pour y remédier, il est pertinent et urgent d’investir dans des actions pour réduire l’incidence de toute forme de malnutrition, remarquent les responsables de l’Enquête. En marge de la cérémonie de lancement du Plan d’action contre cette malnutrition, le chef de l’Etat a répondu aux questions des journalistes à propos de la Haute Cour de Justice...
(L'Express de Madagascar 12/05/17)
Le pan de voile est levé. Tout le monde attendait depuis un moment le plan de stratégie de Air Austral pour relancer Air Mada­gas­car. La compagnie réunionnaise a dévoilé son business plan de dix ans. C’était, jeudi, devant les membres du personnel de la compagnie malgache à Antaninarenina. Dans ce document, le transporteur réunionnais estime que Air Madagascar pourrait renouer avec les bénéfices au bout de trois ans de redressement, et être capable de réaliser un chiffre d’affaires de 420 millions de dollars, avec un taux de rentabilité de 4.6% dans dix ans. La stratégie d’Air Austral accorde une priorité à la modernisation et à la mise en adéquation des flottes de la compagnie malgache, le développement du réseau global,...
(L'Express de Madagascar 12/05/17)
Une jeune femme enceinte a été placée sous mandat de dépôt, pour avoir tenté de vendre sept paquets de cannabis saisis, hier matin, près du rond-point d’Anosizato-est. Elle a collecté les marchandises sur le lieu même. L’enquête révèle qu’elle aurait vendu une cigarette contenant du cannabis à mille ariary.
(La Gazette de Madagascar 11/05/17)
Cela fait déjà deux mois que le cyclone Enawo est passé par la Grande Ile pour laisser derrière lui de lourdes traces de son passage. Hormis la surmédiatisation démontrée par les membres du gouvernement, rien n’a été fait de manière concrète pour reconstruire les infrastructures. D’ailleurs, il aura fallu attendre l’intervention de l’Union Européenne pour un début de réaction de la part du régime actuel. Pour cause, le déblocage d’un montant considérable. Ce sera donc une somme de 6,2 millions d’euros qui sera débloquée par l’Union Européenne. Un fonds qui aura pour principal objectif de contribuer au financement de nombreux projets. Un million d’euros servira à renforcer les capacités logistiques nécessaires pour que les aides humanitaires arrivent à bon port...
(La Gazette de Madagascar 11/05/17)
L’infrastructure est un secteur dans lequel Madagascar est à la traîne par rapport aux autres pays développés, voire l’Afrique Sub-saharienne. « Si l’Afrique parvenait à développer et améliorer ses infrastructures pour se hisser au niveau des « meilleurs élèves » en la matière, elle pourrait augmenter son PIB par habitant de 2,6 points de pourcentage supplémentaires chaque année », selon la 15ème édition d’Africa’s Pulse, une publication semestrielle de la Banque mondiale consacrée aux perspectives de l’économie africaine. La dernière parution s’est focalisée sur l’enjeu des infrastructures. Les investissements publics et privés dans les infrastructures pourraient devenir un levier stratégique de réduction de la pauvreté et de développement économique dans les pays africains tels que Madagascar. En outre, ce rapport...
(La Gazette de Madagascar 11/05/17)
L’histoire de Madagascar, même du temps de la monarchie a été toujours influencée par ces précieuses bêtes consacrées valeurs gastronomico-culturelles par le roi Ralambo en Imerina. Ailleurs de tout temps dans les autres royaumes périphériques, elles étaient des véritables signes extérieurs de réussite sociale. Si bien que dans certains milieux régionaux, même de nos jours la possession de zébus sert de caution de respectabilité au cours des rites cérémoniaux au cours des mariages coutumiers, des naissances, des réjouissances familiales et des obsèques. Puis d’une époque à l’autre à partir du temps monarchique en passant par l’ère coloniale jusqu’à nos jours, sous la pression des fortes demandes locales et extérieures, la viande de bœufs est devenu un produit-phare. Les activités liées...
(L'Express de Madagascar 11/05/17)
Sévère. Tel est le qualificatif utilisé par Solo­nandrasana Olivier Mahafaly, Premier ministre, lors du conseil du gouvernement d’hier, concernant le degré des sanctions qui devraient être appliquées contre les responsables étatiques défaillants. Selon le communiqué de presse rapportant le déroulement de la réunion hebdomadaire du gouver­nement, hier au palais d’État de Mahazoarivo, « consigne stricte a été donnée aux membres du gouvernement de sanctionner sévèrement les responsables étatiques en défaillance dans l’exercice de leurs fonctions, sans aucune considération. Ceux méritants doivent, également, être soutenus ». Une mesure qui aurait pour objectif de concrétiser les directives présidentielles, qui sont « la mise en évidence de la visibilité de l’État, de l’instauration de l’État de droit et de l’ancrage de l’autorité de...
(Madagascar Tribune 11/05/17)
A quoi joue la gendarmerie nationale dans l’affaire Riana Andriamandavy qui fait suite à l’affaire Claudine Razaimamonjy ? La gendarmerie a maintes fois répété cette semaine qu’aucune convocation pour enquête à l’endroit du sénateur Riana Andriamandavy n’a été lancée. Or, le Tribunal d’Antananarivo affirme qu’une plainte a été déposée contre le sénateur et beau frère de Claudine Razaimamonjy. Plainte déposée par la présidente du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM), Fanirisoa Ernaivo pour « menace de mort, diffamation, violences et voie de fait ». Riana Andriamandavy aurait tenu des propos injurieux contre le numéro un du SMM, et aurait également envoyé des menaces de port par SMS, sans oublier les violences et outrances que le sénateur HVM a fait à...
(La Gazette de Madagascar 11/05/17)
Le prix du riz atteint des sommets. Les familles doivent restreindre leur consommation. Les tarifs des carburants montent en flèche. Ceux qui possèdent un véhicule et ceux qui empruntent les transports publics limitent les déplacements. Les montants des loyers ne cessent de croire. Les litiges pour loyers impayés explosent. La Jirama augmente progressivement ses tarifs. Le prix de l’électricité ampute les revenus des ménages et pèse sur les charges des entreprises. Telle est l’épouvantable réalité vécue au quotidien par la population malgache mais ignorée par les détenteurs du pouvoir. Ceux-ci se plient en quatre pour épauler Claudine Razaimamonjy mais ils tournent le dos à leurs compatriotes, lesquels ne peuvent presque plus nourrir, vêtir, éduquer et soigner leurs enfants. La déception...
(L'Express de Madagascar 11/05/17)
En sous effectif. Lors d’un point de pres­se, hier, à son bureau, à Tsim­bazaza, Jean Max Rakotomamonjy, président de l’Assemblée nationale, a indiqué que le groupe parlementaire d’opposition « Vondrona politika miara-dia-Malagasy miara-mihainga » (VPM-MMM), « est dissout ». Une nouvelle donne qui remet en cause la suite des débats sur l’opposition au sein de cette institution et le statut du chef de l’opposition officielle. Selon les explications du numéro un de la Chambre basse, le groupe VPM-MMM « ne remplit plus les conditions nécessaires pour former un groupe parlementaire ». Une condition qui concerne le nombre de députés au sein de l’effectif faisant défaut. D’après Jean Max Rakoto­mamonjy, « deux membres du VPM-MMM ont quitté les rangs du groupe,...
(L'Express de Madagascar 11/05/17)
Un projet de loi des finances rectifica­tive en cours d’élaboration. Le document de révision du budget de l’Etat est actuellement à l’étude, d’après une source auprès du ministère des Finances et du budget. Ce document devait redéfinir l’ambition du gouvernement en matière de croissance économique marquée par une difficulté au cours du premier trimestre. Seront pris en compte le transfert additionnel alloué à la Jirama, le cas de la compagnie Air Madagascar, le budget alloué aux collectivités territoriales décentralisées, ainsi que les desiderata de nos parlementaires. La situation économique du pays a été marquée par une conjoncture difficile au cours du premier trimestre. Le taux d’inflation n’a cessé de grimper durant cette période. Au mois de mars, celui-ci était de...
(L'Express de Madagascar 11/05/17)
Un nouveau chef. Le conseil des ministres d’hier, au palais d’Etat d’Iavoloha, a accouché de plusieurs nouvelles nominations, notamment, dans des postes à haute responsabilité au sein de la gendarmerie nationale. La vague de nominations a conduit le général Florens Rakotomahanina, au poste de commandant des écoles de la gendarmerie nationale. Un nouveau poste donc, pour l’officier général qui a été à la tête de la Circons­cription interrégionale de la gendarmerie nationale (CIRGN), d’Antananarivo, depuis les dernières années de la Transition. Il s’est surtout fait connaître dans sa gestion des manifestations politiques ou syndicales, à Antananarivo. Vague de nominations Le général Njatoarisoa Andrianjanaka, a été nommé par le conseil des ministres pour succéder au général Rakotomahanina. Le nouveau commandant de...
(La Gazette de Madagascar 11/05/17)
En vue de lutter contre la fraude, la spéculation et la rétention des stocks destinés à la commercialisation du riz, le ministère de tutelle annonce qu’il va sévir. Mais au -delà de ces mesures administratives, d’autres facteurs de hausse méritent d’être pris en compte. Dans ce cadre d’ailleurs, les informations publiées et qui restent toujours d’actualité, dans l’étude sur la formation des prix du riz local à Madagascar par Bart Minten et Lalaina Randriana- rison, une étude qui a été réalisée dans le cadre du volet "Agriculture et pauvreté" du Programme Ilo mentionnent, entre autres, que le prix du riz constitue le déterminant le plus important du bien-être à Madagascar étant donné la place occupée par le riz dans le...
(L'Express de Madagascar 11/05/17)
Le prix du riz à Antananarivo a baissé depuis une semaine. Le kilo du Makaolika est maintenant acheté à 1 650 ariary s’il a été de 2 300 ariary, auparavant. La saison de récolte du riz explique cette baisse, selon les grossistes.
(L'Express de Madagascar 11/05/17)
Une refonte de l’éducation à Mada­gascar. Le Plan sectoriel de l’éducation (PSE) est à l’heure de la consultation au niveau des entités. Ce Plan a été présenté au niveau du Sénat, hier, par Paul Rabary, ministre de l’Éducation nationale et ses collaborateurs. Chaque membre du Sénat a évoqué des idées tout à fait confondues sur le pour et le contre du Plan qui nécessitera encore une étude avant son adoption. Le changement du système éducatif à Madagascar ne peut se faire d’un coup de baguette magique. D’une part, certains sénateurs se soucient de la garantie de l’application de cette reforme si cela va vraiment renforcer la compétence des élèves. Ils craignent que cela ne détruise les enfants malgaches. Est-ce vraiment...
(L'Express de Madagascar 11/05/17)
Dans un décret pris en conseil des ministres hier, Hyacinthe Befeno Todi­ma­nana vient d’être nommé Président du conseil d’administration de la Jirama. Ce dernier fait partie du collège des conseillers économiques du président Hery Rajaonarimampianina. Par ailleurs, le conseil d’administration de la société connaît aussi un petit changement. Laurent Rajaonarivelo et Nirina Andrianavelojaona rejoignent cette structure de la compagnie nationale de l’eau et de l’électricité.
(Madagascar Tribune 11/05/17)
Les religieux catholiques continuent de se pencher sur les malheurs des populations pauvres et sans voix. Monseigneur Rosario Vella, évêque du diocèse d’Ambanja, était allé près de trois mois après les événements jusqu’à la commune rurale d’Antsakabary, à pied faute de route praticable, pour s’enquérir de la situation des habitants victimes des incendies volontaires survenus après une mission de rétablissement de l’ordre public des éléments des forces de l’ordre. Le dossier incendie d’Antsakabary est en cours d’instruction selon les plus hautes autorités de Madagascar. Sur les ondes de la radio Don Bosco, le prélat témoigne de sa commisération devant le spectacle de désolation qui s’offre à lui et à ses fidèles accompagnateurs à leur arrivée à la commune rurale d’Antsakabary...
(L'Express de Madagascar 11/05/17)
Des infrastructures publiques en proie au pillage et au vandalisme. Hier tôt le matin, trois jeunes des rues, dont deux mineurs ont été pris sur le fait sur la RN 58 A, bretelle reliant Ambodihady à Ankasina en passant par le village de la Francophonie. Une femme soupçonnée de tirer les ficelles s’est également fait cueillir. Vers 4h30, le trio de sans domicile fixe (SDF) venait de déterrer les batteries qui alimentent les réverbères à plaques solaires installés le long de cette nouvelle route, inaugurée à l’occasion du sommet de la Francophonie en novembre 2016, lorsque le comité de vigilance d’Anosibe Zaivola l’a pris dans son filet. Les trois suspects ont été pris en possession de deux batteries qui venaient...
(L'Express.mu 11/05/17)
Reporters sans frontières (RSF) dénonce l’arrestation de Fernand Cello, journaliste d’investigation à Radio Jupiter, à Ilakaka, dans le nord de Madagascar. Celui-ci a été placé en détention provisoire depuis son arrestation de samedi 6 mai. Fernand Cello, aussi connu comme Animana Fernand, fait face à sept charges d’accusation dont diffamation publique, dénonciation abusive, propagation de fausses nouvelles, appel à la haine et atteinte à la sûreté intérieure de l’État. Le journaliste a été arrêté à sa sortie d’une clinique privée à Antananarivo où il était soigné depuis quelques jours. RSF dénonce le fait que le journaliste n’a pas été mis au courant des faits précis qui lui sont reprochés. De plus, il fait aussi face à une accusation de vol...

Pages