| Africatime
Lundi 24 Avril 2017
(Madagascar Tribune 04/04/17)
La Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) au nom des travailleurs du port de Toamasina et de leur syndicat, dépose auprès de l’Organisation internationale du travail (OIT) une plainte contre le gouvernement malgache. D’après Steve Cotton le secrétaire général (SG) de l’ITF, elle fait suite au refus du gouvernement malgache de se conformer et de respecter le droit du travailleur de s’affilier à un syndicat. Quarante trois (43) dockers au port de Toamasina ont été licenciés selon ITF, pour cause d’affiliation à un syndicat dans l’optique d’améliorer leurs conditions de travail et leurs rémunérations. A noter que ces dockers travaillent à heure fixe et pourtant ils sont payés à la pièce ; autrement dit, ils sont payés en fonction...
(L'Express de Madagascar 04/04/17)
Épinglée. Claudine Razai­mamonjy, opératrice écono- mique réputée parmi les baronnes du pouvoir, a été appréhendée par les forces de l’ordre, hier à Mahamasina. Les indiscrétions parlent d’une arrestation entrant dans le cadre de l’affaire de détournement de deniers publics dans la commune rurale d’Ambohima­hamasina. La scène s’est déroulée vers 16 heures au Palais des sports de Mahamasina, où la patronne de l’hôtel A&C a assisté à un match de basket de l’équipe dont elle est la propriétaire. À sa sortie, un pick-up estampillé EMMO-SECURITE, siglaison de l’État major mixte opérationnel l’attendait sur le parking avec un mandat d’arrêt. Selon une source auprès des forces de l’ordre, « des responsables du BIANCO [Bureau indépendant anti-corruption] sont venus à la caserne de...
(La Gazette de Madagascar 04/04/17)
Le prix à la pompe est de nouveau à la hausse et ce depuis la soirée du 31 mars dernier. Depuis le début de l’année, le prix à la pompe a connu trois hausses consécutives, mis à part la décision politique du mois de février où le gouvernement avait choisi d’intervenir sur le prix du carburant afin d’endiguer la hausse généralisée des Produits de Première Nécessité (PPN). Cela n’a duré qu’un mois, car le mois suivant le prix était de nouveau reparti à la hausse. C’est même devenu un rendez-vous mensuel vu que le gouvernement a mis en place un système d’ajustement automatique des prix variant en fonction du cours du baril et du cours de change par le biais...
(La Gazette de Madagascar 04/04/17)
James Andrianalisoa n’a peur de personne. Ce dont il redoute sont les conséquences catastrophiques d’une grève des douaniers avec les blocages de tous les mouvements de navires dans nos ports où transitent pourtant des centaines de conteneurs de marchadises et produits divers tant à l’importation qu’à l’exportation, l’impossibilité pour les compagnies aériennes internationales d’embarquer et débarquer les passagers à Ivato faute de contrôle douanier, et surtout le sevrage de fait de l’Etat en matière de recettes douanières qui constituent le gros des ressources de l’Etat. James Andrianalisoa a donc répondu favorablement à la revendication du syndicat des douaniers de Madagscar d’organiser une table-ronde sur l’organisation dans les aéroports et les responsabilités de chaque entité. Au tout dernier jour de l’ultimatum...
(La Gazette de Madagascar 04/04/17)
La compagnie aérienne française Air Austral, dont le siège social est à Saint Denis de la Réunion, a été choisie comme partenaire stratégique d’Air Madagascar. Il s’agit d’une décision politique. Par conséquent, tout était joué d’avance. La France a eu le dernier mot, même si Ethiopian Airlines est dix fois plus performante qu’Air Austral. Il faut bien que le néocolonialisme triomphe. Le nouveau partenariat stratégique a été annoncé avec tambours et trompettes mais son effectivité est soumise à des conditions. Comment pourrait-il en être autrement, compte tenu des manipulations financières notoires douteuses au sein de la compagnie aérienne nationale malgache qui a été trop longtemps mal gérée par certains directeurs véreux et rackettée par un pouvoir politique mafieux ? Au...
(La Gazette de Madagascar 04/04/17)
Depuis samedi dernier, la société d’exploitation de Nickel et de Cobalt Ambatovy ouvre ses portes à la Gare Soarano. Les grandes lignes des processus d’exploitation minière y sont exposées en exemple concret. Comme chaque année, l’évènement est ouvert au grand public. Les opérateurs, les autres acteurs économiques liés au secteur minier, tout comme les étudiants et les simples citoyens y ont libre accès. Plusieurs personnes ont déjà pu profiter des explications sur le fonctionnement de ce genre d’industrie durant le week-end dernier. Ce domaine suscite actuellement l’intérêt vu les polémiques qui circulent sur ce type d’exploitation. D’autant plus que ce géant des compagnies minières, qui a réussi à subsister malgré les défis locaux et la dévaluation du coût des minerais...
(La Gazette de Madagascar 04/04/17)
Depuis notre article de samedi intitulé « Trafic d’or : un bijoutier impliqué ! : », rien ne filtre sur l’enquête. Sinon qu’auprès du bijoutier en question, nous avons appris qu’il n’a rien à voir avec cette affaire. Raj Rajnikant surnommé Rajiv a été cité parce qu’il partage avec la jeune femme, Anita Kalidas, les mêmes origines, en l’occurrence Kalidas qui est aux Indiens ce qu’est Ranaivo aux Malgaches ou Payet à La Réunion. On a peut-être fait le racccourci parce qu’Anita porte le nom « Kalidas » que la bijouterie de Raj Rajnikant à Andohan’Analakely. Eux deux n’ont aucune relation commerciale licites ou illicites tout comme la bijouterie Kalidas d’Andohan’ Analakely de Raj Rajnikant n’a rien à voir avec...
(Linfo.re 04/04/17)
Un drame s’est produit vendredi 31 mars, en début de soirée, dans le village d’Ambodivoahafotra, dans le district de Maroantsetra qui se trouve dans la région Analanjirofo, dans le nord-est de Madagascar. Huit personnes ont été tuées à la suite d’un glissement de terrain, rapporte le quotidien L’Express de Madagascar qui cite le bureau du district. Six autres personnes ont été blessées et 21 maisons endommagées. Les occupants ont dû être évacués. Ce glissement de terrain est consécutif aux pluies diluviennes qui s’abattent pendant la saison de pluies dans cette partie de Madagascar. "Une partie de la colline s’est effondrée. Des blocs de pierre et de la boue épaisse ont été emportés par des torrents et se sont entassés sur...
(Madagascar Tribune 04/04/17)
La milliardaire Claudine Razaimamonjy, propriétaire entre autre de l’hôtel 5 étoiles A&C à Ivato a été arrêtée par les forces de l’ordre le 03 avril 2017 vers la fin de soirée à Mahamasina, à la sortie d’un match de basket d’une équipe dont elle est la propriétaire. Elle a été emmenée à Ambohibao à destination des locaux du Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO) où elle a déjà refusé de répondre à deux convocations. Raison pour laquelle, le BIANCO a demandé assistance aux forces de l’ordre pour son interpellation. Officiellement, elle devrait être entendue sur l’affaire dite d’Ambohimahamasina, cette localité rurale dans la région Haute Matsiatra où des soupçons de corruption pèsent sur elle et sa société dans le cadre de la...
(La Gazette de Madagascar 04/04/17)
Le plan d’action du procureur de la république près du tribunal de première instance de Farafangana Randrianjarasoa Johnson présenté en public lors de son installation en décembre 2016 commence à se concrétiser notamment pour la mise en place d’une justice de proximité. La preuve, la séance de travail avec les journalistes membres de l’Association Libre des Journalistes de Madagascar Atsimo Atsinanana le mardi 28 mars dernier au palais de justice ainsi que les directeurs de station de radio de la région Atsimo Atsinanana. Cette rencontre a pour objectif de rappeler les missions du tribunal, les fonctionnements de la justice en général ainsi que les procédures de dépôt de plainte pour les victimes, d’autres sujets tels que le dina et la...
(Zinfos974 04/04/17)
Scène d'horreur ce dimanche, à Andapa (Madagascar). Un homme a été lynché à mort en pleine rue, au milieu d'une foule composée d'enfants. Selon l'Express de Madagascar, il était soupçonné d'avoir mis le feu à plusieurs cases. L'homme, menotté, a été blessé à la machette, notamment au cou, avant d'être exécuté. Une scène de vindicte populaire insupportable. Toujours selon le média, on verrait sur une vidéo des "éléments de la gendarmerie (...) regarder le spectacle".
(Madagascar Tribune 03/04/17)
Pour la deuxième fois, les autorités à travers le ministère de l’Environnement et le ministère du Commerce, informent la fin d’utilisation, de vente, d’importation et de production de sachet en plastique inférieur à 50 microns à partir de ce jour 1er avril. Une première interdiction a été décidée le 1er octobre 2015 mais apparemment sans succès d’où cette seconde décision. Les dégâts causés par les sachets plastiques sur l’environnement sont les principales causes de cette décision. Non seulement, les sachets plastiques ne sont pas biodégradables mais en plus ils bouchent les canaux d’évacuation et provoquent ainsi le débordement d’eaux usées et des inondations.
(RFI 03/04/17)
Les associations écologistes de Madagascar demandent à l'Etat de prendre ses responsabilités. Jeudi dernier à Singapour, un homme d'affaires a été jugé coupable d'avoir exporté illégalement 30 000 rondins de bois de rose provenant de la Grande Île, d'une valeur de 47 millions d'euros. L'affaire date de mars 2014. Les associations malgaches saluent cette décision, et se demandent quand les autorités vont s'impliquer dans la lutte contre le trafic de bois de rose. « Qu'attendent les autorités malgaches pour appréhender les trafiquants locaux qui ont aidé à l'exportation des 30 000 rondins de bois de rose ? » C'est la question que se pose l'Alliance Voahary Gasy, une plateforme qui regroupe les organisations environnementales malgaches. Après la condamnation d'un trafiquant...
(Madagascar Tribune 03/04/17)
Les autorités malgaches se sont empressées de féliciter le verdict de la justice de Singapour pour avoir déclaré coupable le chinois Wong Wee Keong et son cabinet Hong Hoo qui ont exporté illégalement près de 30 000 rondins de bois de rose d’une valeur de 50 millions USD en provenance de Madagascar. Cet importateur chinois a été acquitté deux fois en 2015 et 2016 mais le Ministère public de Singapour a interjeté en appel. La partie malgache a également engagé une action civile contre cet importateur chinois. C’est certes une bataille de gagnée, mais qu’en est-il des trafiquants de bois de rose à Madagascar, interpellent les organisations de défense de l’environnement dont l’Alliance Voahary gasy (AVG). L’AVG rappelle que depuis...
(RFI 03/04/17)
Ce dimanche 2 avril marque la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. Ce trouble du comportement touche une personne sur 150 dans le monde. A Madagascar, pas de statistiques car aucun médecin n'est formé pour diagnostiquer l'autisme. Un trouble du développement encore très peu connu et pas du tout pris en charge dans le pays. Le ministère de la Santé ne s'est toujours pas emparé de ce sujet. L'association Autisme Madagascar organise ce dimanche 2 avril une conférence qui rassemble parents, personnels de santé, assistants sociaux et enseignants. Erreurs de diagnostic, interventions chirurgicales à tort, mauvaise prescription de médicaments, déscolarisation.
(RFI 03/04/17)
En début de semaine, un violent incendie a ravagé une cinquantaine de maisons à Antananarivo, sans faire de victimes. D'après la police, un délestage électrique serait à l'origine de l'incendie. Cet accident met à nouveau en lumière le piteux état du réseau électrique de Madagascar : des installations vieillissantes, administrées par une compagnie publique qui tourne à perte. Pourtant, plusieurs projets ont été lancés par le gouvernement pour rénover le secteur en profondeur. La Banque mondiale est partenaire de ces projets. Coralie Gevers est la représentante de la Banque mondiale à Madagascar. Elle est l'invitée de Cap Océan indien au micro de Edouard du Penhoat.
(Agence Ecofin 03/04/17)
La société Huawei Technologies va renforcer sa contribution au développement de Madagascar pour faire du pays un hub TIC dans l’océan Indien. Le regain d’attention de la société technologique pour l’île est le fruit de plusieurs accords signés entre Madagascar et la Chine lors de la visite officielle de Hery Rajaonarimampianina (photo), le chef d’Etat malgache, à Beijing du 26 au 27 mars dernier. A travers les protocoles d’accord signés avec Madagascar, Huawei Technologies s’est engagée à devenir un partenaire stratégique à long terme du pays dans les TIC. La société chinoise va à cet effet accentuer sa présence dans la réalisation d’infrastructures de pointe comme les parcs technologiques, les villes intelligentes, etc. Huawei compte aussi élargir le réseau de...
(RFI 03/04/17)
Soixante-dix ans après l’insurrection de 1947, comment les événements de mars 47 sont-ils enseignés à l’école ? Que disent les manuels scolaires ? Comment les professeurs expliquent-ils cette période charnière à des enfants de 10 et 16 ans ? Et qu’en retiennent les élèves ? Notre correspondante s’est rendue dans différents établissements de Moramanga et d’Antananarivo. Reportage.
(Agence Ecofin 03/04/17)
A Madagascar, le pétro-gazier Madagascar Oil a soumissionné à l’appel d’offres lancé par la Jirama pour approvisionner en huile lourde ses groupes de production en énergie thermique. C’est ce que rapporte le quotidien en ligne L’Express de Madagascar qui cite un communiqué de Madagascar Oil. Cette opération est la conséquence de la volonté exprimée depuis plusieurs mois par les dirigeants de la compagnie pétrolière de devenir l’un des principaux fournisseurs de l’entreprise publique de production d’électricité, qui fait face à une grosse crise de délestage. Madagascar Oil détient actuellement un stock de 160 000 barils de fuel lourd. Ce volume d’huile correspond exactement aux besoins de la Jirama, indique le document. La demande journalière en huile lourde des centrales de...
(RFI 31/03/17)
Dans la nuit de mardi à mercredi, les habitants se sont réveillés au milieu des flammes. Pas de blessés mais des pertes matérielles conséquentes. A l'origine de l'incendie, un court-circuit après un délestage indique la police. En attendant la reconstruction, les 249 sinistrés ont été installés dans des tentes. Du riz, du savon et des couvertures ont aussi été distribués par le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC). Les pieds dans la poussière, la cendre et les débris calcinés, les habitants du quartier d'Andohatapenaka déblaient ce qu'il reste de leurs habitations. Suzanne Ravoniharimanana et son mari ont été réveillés par les cris de leurs voisins « Il était environ 23h.

Pages