| Africatime
Mercredi 22 Mars 2017
(La Tribune de Diego 13/03/17)
Alors qu’en Europe, chaque handicap est séparé avec une attention toute particulière pour les autistes, à Madagascar cette mixité et cette intégration au sein même de l’école permet aux enfants de sortir de leurs isolements et de faire des progrès très rapidement Alors qu’en Europe, chaque handicap est séparé avec une attention toute particulière pour les autistes, à Madagascar cette mixité et cette intégration au sein même de l’école permet aux enfants de sortir de leurs isolements et de faire des progrès très rapidement A Madagascar, l’autisme est très peu connu et très peu d’établissements spécialisés existent pour la prise en charge des enfants ou des adultes atteints d’autisme. Bien que Madagascar célèbre chaque année la Journée Mondiale de sensibilisation...
(AFP 11/03/17)
Le passage cette semaine du cyclone tropical Enawo sur l'île de Madagascar a fait 38 morts, 180 blessés et plus de 53.000 déplacés, selon un nouveau bilan publié vendredi soir par les autorités malgaches. Enawo a également fait plus de 116.000 sinistrés, dont plus de 32.000 dans la seule capitale du pays Antananarivo, a ajouté le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) dans un bref communiqué. Le précédent bilan officiel ne faisait état que de 4 morts et environ 10.000 déplacés. Formé dans l'océan Indien, le cyclone a frappé mardi à la mi-journée les côtes nord-est de Madagascar, dans la région d'Antalaha...
(RFI 11/03/17)
Le cyclone Enawo, devenu dépression tropicale, a quitté la Grande Ile vendredi 10 mars, laissant beaucoup de dégâts sur son passage, principalement dans le nord-est de l'île où se trouve actuellement une forte délégation du PNUD, de l'UNICEF et de l'ONG Care. Le dernier bilan s'élève à 38 morts. Il faut maintenant panser les plaies. Dans la capitale, l'heure est aux évacuations et à la prise en charge des sinistrés. Depuis deux jours, le même rituel, une dizaine de militaires traverse la rivière à l'aide de deux vedettes. La rivière Sisaony qui borde la capitale est en crue, 800 personnes ont été évacuées et accueillies au campement d'urgence de Tanjombato. « Les maisons sont mal construites, donc il y a...
(Financial Afrik 11/03/17)
Dans le cadre de son plan de développement, BNI MADAGASCAR lance un Placement privé sous forme d’obligation sécurisée de 30 Milliards de MGA, à échéance Mai 2020. Ce Placement constituera une source complémentaire de financement pour la banque, ceci afin d’apporter un soutien encore plus actif au secteur privé, notamment aux PME et PMI de Madagascar. L’investisseur qui souscrira à ce Placement de BNI MADAGASCAR, sera rémunéré à hauteur de 8.5% chaque année, et l’intégralité de son investissement lui sera restitué à l’échéance. Pendant toute sa durée, le placement sera sécurisé à hauteur de 105% par un portefeuille d’actifs de premier ordre.
(RFI 10/03/17)
A Madagascar, le cyclone Enawo a fait neuf morts et quelque 52 000 sinistrés selon un communiqué de la présidence. Un bilan qui va s'alourdir, a fait savoir le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes naturelles. Requalifiée en tempête modérée, Enawo a poursuivi sa course dans le sud de la Grande Ile avec des vents nettement plus faibles de 50km/h avant de quitter le pays dans la nuit. Mais après le passage du cyclone, le cauchemar continue pour les sinistrés. Antalaha, petite ville de la côte nord-est de Madagascar, est dévastée par le cyclone : 80% des habitations sont détruites.
(La Gazette de Madagascar 10/03/17)
Lu dans l'édition de vendredi 3 mars dernier d'un journal proche du régime, l'actuelle ministre des affaires étrangères aurait déclaré que "l'insécurité n'empêche pas le développement du pays" et pour ce faire elle prend comme exemple l'Afrique du sud où règne la violence et qui pourtant est un pays développé! Avec une telle déclaration, on comprend aisément que des Malgaches victimes d'insécurité sur les routes ou dans leur quartier ou dans leur village puissent se mettre à espérer que la ministre elle-même ou des proches à elle vivent ce qu'est l'insécurité dans toute sa violence et sa réalité pour voir si elle pourra continuer de sortir telle ineptie. Lorsqu'à la suite d'une attaque sur les routes, les victimes ne bénéficient...
(Madagascar Tribune 10/03/17)
Le cyclone Enawo est sorti de l’île par le sud et en plus des morts il laisse derrière lui des dégâts matériels sans cesse croissants le long du circuit qu’il a emprunté. Dans la capitale notamment où les crues des eaux des rivières ont brisé des digues, c’est l’alerte rouge aux inondations. L’Autorité pour la Protection contre les Inondations de la Plaine d’Antananarivo (APIPA) est apparemment rattrapée par les événements car contrairement aux assurances qu’elle a signifiées voici quelques jours à propos des digues qui environnent la capitale, des digues ont craqué. Il est vrai que l’APIPA ne s’occupe que de la plaine d’Antananarivo mais la veille qu’elle effectue sur ces eaux et ces digues devrait prendre en compte d’une...
(Madagascar Tribune 10/03/17)
Officiellement, les sinistrés sont au nombre de 12 000 et les morts cinq (5). Mais ce n’est que ceux qui se trouvent dans les grandes villes dont notamment la capitale. Pour le nombre de décès par exemple, 16 personnes sont mortes dans une commune rurale de Vatomandry le 09 mars suite à une coulée de boue. De même de nombreux villages de Maroantsetra sont complètement engloutis sous les eaux ; Antalaha est complètement dévasté ainsi que de nombreuses communes traversées par Enawo. Mais pour le moment, les chiffres officiels communiqués concernent principalement la capitale et quelques grandes villes. Village sous l’eau, routes coupées, cultures dévastées…. La route, déjà en très mauvais état entre Ambilobe et Vohémar est complètement coupé maintenant...
(La Gazette de Madagascar 10/03/17)
Ce cyclone appelé à devenir intense selon les prévisions météo risque de traverser le pays de part en part. Certes, beaucoup de régions ont besoin de précipitations après ces quelques mois de sécheresse, mais il se peut que les dégâts socioéconomiques soient lourds. La prévention est très bien organisée puisque le comité local du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) dans de nombreuses localités du Nord-est se prépare avec les autorités et la population. Ce n’est pas une première puisque le pays est en avance en matière de prévention des catastrophes concernant notamment les cyclones. Investir l’équivalent de 1 dollar dans la prévention permet de gagner 5 dollars, d’après les spécialistes de la gestion des risques et...
(La Gazette de Madagascar 10/03/17)
Un meurtre a été commis il y a moins de 10 jours dans la maison centrale de Nosy Be. Un détenu a été torturé avant d’être tué par des agents pénitentiaires. Ces derniers étaient sur le point d’embarquer à bord d’un véhicule la dépouille de leur victime quand ils ont été surpris par des passants lesquels ont aussitôt alerté la famille du défunt. Ces agents pénitentiaires selon nos sources allaient enterrer en cachette la dépouille du prisonnier. Le corps sans vie et mutilé de celui-ci a été récupéré par des membres de sa famille. « Des ongles, des pieds de ce prisonnier ont été arrachés par ses tortionnaires. Ces derniers se sont sans doute pour ce faire servis d’une pince...
(La Gazette de Madagascar 10/03/17)
A quelques jours du 70 ème anniversaire du 29 mars 1947, des voix s’élèvent sur la manière de respecter la conscience nationale. De Paris (France), un chercheur historien Bearisoa Rakotoniaina réclame le transfert des restes du nationaliste Monja Jaona au Mausolée national. « Monja Jaona, est un patriote faisant partie des grands Hommes de ce pays. Il était le fondateur de JINA, mouvement secret du temps de la colonisation, et présidait le Monima, un parti nationaliste – du moins de son temps -. Il mérite le Mausolée » a signalé ce jeune chercheur. « Je considère, d’après lui, faire un devoir devant l’histoire ; car la demande auprès de la famille incombe à l’Etat malgache » tout en informant en...
(AFP 09/03/17)
Au moins cinq personnes sont mortes et plus de 12.000 sinistrées à Madagascar après le passage du cyclone Enawo, selon un nouveau bilan communiqué par le bureau national de gestion des catastrophes (BNGC) dans la nuit de mercredi à jeudi. Le BNGC fait également état de 7 blessés et 10.288 déplacés, notamment à Antananarivo où des évacuations ont eu lieu dès mercredi en raison des pluies diluviennes tombées sur la ville. Après avoir touché la capitale, Enawo a été reclassé jeudi matin par les services météorologiques malgaches en "dépression tropicale". L'alerte a été levée sur la Grande Ile, les vents soufflant beaucoup moins forts (65km/h) que les violentes rafales de 290 km/h qui ont touché le nord du pays mardi...
(AFP 09/03/17)
Éreinté par les violents coups de bec de son adversaire, un des duellistes vacille et abandonne, l'oeil crevé, sous les huées d'une foule en délire. A Madagascar, le combat de coqs déchaîne les passions et brasse des sommes énormes, malgré la pauvreté des habitants. Dans la banlieue de la capitale Antananarivo, le stade couvert d'Ambohimangakely est aux affrontements entre gallinacés ce que le Madison Square Garden est à la boxe: un temple. En ce jour d'été, la clameur y est assourdissante. Au centre de l'attention, deux combattants à crête s'écharpent au milieu des plumes et des taches de sang qui jonchent la pelouse synthétique leur servant de ring. La sono crache de la "house" locale et l'ambiance est électrique. Des...
(Madagascar Tribune 09/03/17)
Bien qu’affaibli, Enawo se dirige maintenant vers le sud-est de Madagascar. Il est passé non loin de la capitale et s’est trouvé ce matin du 9 mars 2017 à Ambatofinandrahana et dans la région Haute Matsiatra. Le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) fait état de cinq (5) morts et de sept (7) blessés dans tout le pays et des milliers de sinistrés. Le communiqué du gouvernement note qu’Enawo laisse derrière lui 4000 sinistrés depuis Sambava jusqu’à Analamanga pour l’instant. Outre les dégâts domestiques et conséquences auprès des populations et de leurs biens (maisons d’habitation inondées ou détruites) Enawo a impacté sur la circulation sur les routes nationales (RN6 vers Antsiranana, RN2 vers Toamasina) et la fourniture...
(RFI 09/03/17)
Barrage rompu dans le nord, éboulements, routes coupées et coupures d'électricité à l'est, rivières qui sortent de leur lit sur les Hauts-Plateaux, toitures arrachées... Enawo, le cyclone devenu tempête tropicale, continue de faire des dégâts à Madagascar. Mercredi soir à minuit, le cyclone était au sud-est de la capitale. Tous les aéroports et aérodromes du pays sont fermés jusqu'à nouvel ordre. RFI s'est rendu au Bureau national de gestion des risques et catastrophes, l'entité qui recueille les données sur le terrain et pilote les opérations de secours. Malgré une forte diminution de son intensité...
(Madagascar Tribune 09/03/17)
L’heure n’est pas encore au bilan, et le cylone Enawo continue de balayer encore le pays du Nord au Sud. Le premier bilan provisoire est sorti, un bilan qui pourrait cependant s’alourdir et qui pourrait atteindre les 720 000 personnes impactées voire plus car ll y a des zones qu’on n’arrive pas encore à joindre. Donc on n’a pas encore d’informations sûres et fiables dans ces zones-là. La mobilisation commence à s’organiser. "L’Union Européenne est prête à aider », a indiqué le commissaire européen à l’aide humanitaire et à la réaction aux crises, Chrístos Stylianídis. Bruxelles suit l’évolution de la situation de près depuis l’entrée d’Enawo à Antalaha. Plus de 500 volontaires de la Croix-Rouge Malagasy sont mobilisés dans toute...
(La Gazette de Madagascar 09/03/17)
Imprimer Les litiges fonciers sont de plus en plus nombreux à Madagascar : les autorités distribuent à des entreprises des terres habitées ou cultivées par des paysans, bouleversant les conditions de vie de milliers de familles. La révolte gronde dans certaines campagnes. Madagascar, envoyée spéciale.- Située à 70 km à l’ouest d’Antananarivo, la capitale malgache, Soamahamanina ressemble à toutes les communes rurales de la splendide région volcanique d’Itasy. Elle a cependant une histoire particulière : ses habitants ont manifesté pendant plusieurs mois, en 2016, bloquant la route nationale qui la traverse. L’objet de leur colère : un permis d’exploitation minière accordé à une entreprise chinoise, Jiuxing Mines, sur une surface de 7 500 hectares englobant des terrains déjà occupés ou...
(BBC 09/03/17)
A Madagascar, le cyclone Enawo a fait au moins cinq morts et plus de 12.000 sinistrées à Madagascar après le passage du cyclone Enawo, selon un nouveau bilan communiqué par le bureau national de gestion des catastrophes (BNGC) dans la nuit de mercredi à jeudi. Le BNGC fait également état de 7 blessés et 10.288 déplacés, notamment à Antananarivo où des évacuations ont eu lieu dès mercredi en raison des pluies diluviennes tombées sur la ville. Après avoir touché la capitale, Enawo a été reclassé jeudi matin par les services météorologiques malgaches en "dépression tropicale". L'alerte a été levée sur la Grande Ile, les vents soufflant beaucoup moins forts (65km/h) que les violentes rafales de 290 km/h qui ont touché...
(Agence Ecofin 09/03/17)
Selon le président de l’ordre des géomètres experts de Madagascar, 80% des litiges fonciers naissent en raison de l’incompétence des géomètres chargés de traiter les dossiers et les affaires de propriété domaniale. C’est ce que rapporte L’Express de Madagascar. « 80 % de ces litiges résultent du fait que le géomètre qui s’est occupé en amont du dossier foncier, source de litige, n’a pas les compétences requises pour traiter l’affaire. Pourtant, n’est pas géomètre qui veut », a déclaré, implacable, M. Ranaivoarisoa. Dans son viseur, les imposteurs qui s’attribuent le titre de géomètres sans en avoir les aptitudes et les diplômes. Sont ainsi devenus courantes les pratiques d’usurpation de titre et les pratiques illégales de la profession de géomètres experts...
(Autre média 09/03/17)
Si l’heure n’est pas encore au bilan, nous savons déjà que les besoins seront énormes. Dans cette perspective, Info Chrétienne Compassion a déclenché une campagne de dons, afin d’apporter rapidement une aide substantielle aux ONG locales, déjà sur le terrain depuis des années. Dans ce cadre-là, notre équipe a contacté Père Pedro, impliqué depuis 27 ans dans le soutien des plus démunis, à la lumière de l’Évangile. Son association, Akamasoa est venue en aide à 500 000 malgaches, 3 000 habitations ont été construites, 25 000 personnes habitent dans les villages, et plus de 12000 enfants sont à ce jour scolarisés dans leurs écoles. Pour Père Pedro, la vitesse avec laquelle Info Chrétienne souhaite réagir à la catastrophe d’Enawo est...

Pages