Lundi 29 Mai 2017
(Madagascar Tribune 17/05/17)
Quand il a pris la rêne de Mahazoarivo, on ne savait pas que Mahafaly Olivier et son équipe sont adeptes de combat virtuel des jeux vidéo, maintenant tout le monde le sait. Quand il s’est installé à Mahazoarivo il y a plus d’un an, Mahafaly Olivier a clamé haut et fort que son gouvernement est un « gouvernement de combat » ! Mais il a omis de préciser qu’il s’agit d’un combat virtuel, comme dans les jeux vidéo dont raffolent les jeunes et les moins jeunes. La population a « naïvement » cru qu’il veut combattre l’insécurité, le kidnapping, la corruption, la pauvreté, la malnutrition… Un an après, il faut se rendre à l’évidence, rien de tout cela. Que nenni...
(La Gazette de Madagascar 17/05/17)
Ces temps-ci, on entend le syndicat des magistrats ou d'autres responsables s'insurger contre les interventions de l'exécutif dans les affaires judiciaires. Cela a permis à faire connaître au public que dans des affaires judiciaires, les interventions sont légions et probablement cela explique en partie ces décisions iniques si souvent dénoncées si bien que pour éviter cela ceux qui ont à faire à la justice vont chercher tous les moyens pour entrer en contact avec des juges pour expliquer leur cas, pour éviter d'être des victimes d'injustice, parfois même pour jouer au jeu de la corruption. Aujourd'hui les magistrats, à travers le syndicat, se sont levés et veulent démontrer que désormais ils ne céderont plus, que désormais ils ne se laisseront...
(La Gazette de Madagascar 17/05/17)
L’article 5 du décret n°2009-990 du 2 juillet 2009 stipule que le chef « Fokontany » et son adjoint sont désignés par arrêté du chef de district. Et en septembre dernier, un circulaire n°2577-MID-SG-DGAT-DAT du 20 septembre 2016, a fait mention de l’organisation des élections des chefs « Fokontany ». Pourtant huit mois après, aucune date n’a été mentionnée pour ces élections. Elections qui devaient être une manière de concrétiser la décentralisation. Selon Raharisoa Malala Patricia, secrétaire générale du Kmf-Cnoe, certains chefs « Fokontany » ont du mal à continuer dans leur mission à cause de cette fin de mandat. Car techniquement, ils n’occupent plus le présumé poste alors que personne n’est apte à leur succéder. Encore est-il qu’il est...
(Madagascar Tribune 17/05/17)
Les jets de grenades lacrymogènes contre les jets de pierres ont repris ce 16 mai 2017 au campus de l’université d’Antananarivo à Ankatso ; bilan : un passant blessé. La confrontation a duré près de deux heures dans les escaliers conduisant au portail/terminus des taxibe où les forces de l’ordre de l’Etat major mixte opérationnel (EMMO) ont empêché les étudiants de manifester en les contenant dans l’enceinte de l’université à coups de grenades lacrymogènes. Le mouvement de revendication de ces étudiants -pour la plupart issus de la Faculté des Sciences, fait suite au constat de paupérisation et de dégradation de la situation des étudiants et de la vie pédagogique à l’université. Ainsi, des étudiants de la Faculté des Sciences ont...
(La Gazette de Madagascar 17/05/17)
Si le pouvoir exécutif brille par son incapacité à tenir ses promesses de réaliser de grandes réformes structurelles, le pouvoir législatif se caractérise par ses engagements non respectés. Pour rappel, lors de sa propagande, Hery Rajaonarimampianina nous avait promis la lune et notamment la fin des délestages sous trois mois. Le résultat est mince comme un fil. Il s’est juste engagé intensément en faveur des intérêts de l’ancienne puissance coloniale pour le Sommet de la Francophonie. Pendant leur racolage électoral, les députés et les sénateurs s’étaient engagés à présenter des propositions de lois et des amendements comme s’il en pleuvait. Le résultat est maigre comme un clou. Les députés se sont manifestés pour réclamer la destitution avortée du Chef de...
(La Gazette de Madagascar 17/05/17)
Cela doit faire un certain nombre d’années que les « droits de passage » sur les routes nationales sont appliqués de manière tout à fait illégale. Cette pratique affecte aussi bien les transporteurs de marchandises, que le transport d’individus, voire même le transport de bovidés. L’unique coopérative nationale en charge de ce dernier a ainsi choisi de réagir en mettant fin au convoyage de viande de zébu vers la capitale. Bien que cela soit une pratique totalement illégale, toutes les coopératives faisant usage de la route nationale sont obligées de payer un droit de passage. Dans le secteur précis du transport de bovidés, cette « taxe » imposée par les gendarmes se matérialise par un « droit de vérification »...
(La Gazette de Madagascar 17/05/17)
« Les trafics de tortues ne cesseront que le jour où elles auront disparu totalement ». Exprimée à la suite des saisies successives de tortues en provenance de Madagascar à Maurice, au Kenya et en Malaisie, cette expression reste d’actualité en dépit de la descente du président de la République à l’aéroport d’Ivato pour donner lui-même les consignes strictes pour enrayer les trafics en tous genres (or, animaux, pierres précieuses, devises …). A peine 9 mois après la visite du Chef de l’Etat, les trafiquants dansent de plus belle à Ivato. Sinon, comment expliquer la sortie de 330 tortues du territoire. Ces tortues en provenance de Madagascar ont été saisies dimanche dernier à l’aéroport de Kuala Lumpur par des douaniers...
(La Gazette de Madagascar 17/05/17)
Le procès de l’un des accusés dans l’assassinat de Michel Ratovoherinirina, dit Ramika caricaturiste de talent au sein de notre quotidien en son temps, s’est tenu à Anosy hier. A titre de rappel, il a été assassiné à coups de couteaux dans le quartier de Rasalama le 23 octobre 2015 vers 19h30. La décision du juge lors du procès a abouti à un relaxe au bénéfice du doute par manque de preuves à l’encontre dudit accusé, dénommé Hasimbola Joseph. Notons que l’accusé a été placé sous mandat de dépôt depuis décembre 2015 et c’est hier qu’il a été relâché. Il semble bien que les meurtriers de Ramika rôdent toujours dans la nature. Ramika était reconnu dans la profession par son...
(RFI 16/05/17)
Dimanche matin 14 mai, dans la capitale, le fils d'une richissime famille d'industriels franco-malgaches d'origine indienne a été kidnappé à la sortie du cimetière par une dizaine de malfaiteurs lourdement armés. Une enquête a été ouverte. Il s'agit du 4e enlèvement de Français depuis le début de l'année. Il est 10h30 dimanche matin au cimetière musulman d'Ilafy. Quelques familles, parmi lesquelles de nombreux enfants, sont réunies pour un moment de recueillement. Quand débarquent plusieurs véhicules avec à leur bord une dizaine d'hommes cagoulés, munis de kalachnikovs et de pistolets automatiques.
(Madagascar Tribune 16/05/17)
« 382 millions d’ariary, tel est le montant de la voiture de fonction de la maire d’Antananarivo, Lalao Ravalomanana » selon les informations données par la conseillère municipale, Lalatiana Rakotondrazafy. Une voiture qui a déjà été utilisée lors de la campagne électorale pour la dernière municipale qui a propulsé l’ancienne Première dame à la tête de la capitale. Aujourd’hui, les époux Ravalomanana appuyés par son équipe à l’Exécutif de la capitale, font acheter leur voiture par les contribuables. Le leader du parti Freedom dénonce : « non seulement cette décision d’achat de voiture de fonction de madame le maire n’a pas été discutée au niveau du conseil municipal mais en plus la dotation d’une voiture de ce montant exorbitant ne...
(La Gazette de Madagascar 16/05/17)
A mesure qu’on approche de l’échéance électorale de l’an 2018, les habitants de ce pays se posent des tas de questions sur les candidats probables qui vont se présenter. Avec beaucoup d’inquiétude étant donné les risques que pourront véhiculer inévitablement les ambitions de personnages connus qui ont déjà montré les preuves de leur manque de dignité et de leur mauvaise foi dans la conduite des affaires de l’Etat. Les plus pessimistes atteints de sinistrose défaitiste aïgu selon les gens du pouvoir, à tort ou à raison vont même jusqu’à douter de la capacité de l’actuel président de la République de briguer un autre mandat. Pour ceux-là, les raisons de leur méfiance ne manquent pas. A l’heure où certains esprits inventifs...
(Madagascar Tribune 16/05/17)
Et un de kidnapping de plus et de trop. Le fils de l’opérateur économique, Danil Ismaël du groupe SMTP (quatrième groupe industriel du pays) a été enlevé hier par des bandits lourdement armés en fin de matinée alors qu’il était en pleine prière dans une cimetière du côté d’Ilafy. Yanish Ismaël, était pourtant accompagné de son garde de corps lors de l’attaque, ce dernier en essayant de s’interposer, a reçu une balle des bandits. Les témoins ont appelé la gendarmerie d’Ankadikely Ilafy, lieu de l’attaque, peu de temps après, mais les barrages érigés n’ont rien donné.
(RFI 16/05/17)
A Madagascar, la semaine de l'Europe s'est clôturée par l'habituelle table ronde économique. Secteur privé, représentants du gouvernement et partenaires au développement de l'île étaient tous réunis pour une matinée d'échanges organisée par l'Union européenne. Au programme : discussions autour de la compétitivité, de l'accès au financement mais aussi de la mise en œuvre de l'Accord de partenariat économique, un accord commercial signé entre l'UE et Madagascar en 2009 visant à développer le libre-échange entre les deux parties. Présenté comme une opportunité pour la Grande Île, l'Accord de partenariat économique, ou APE, offre à Madagascar un libre accès au marché de l'Union européenne et à l'Union européenne une ouverture partielle du marché malgache à ses produits. Pour Nourdine Chabani, le...
(La Gazette de Madagascar 16/05/17)
Dans le pays, depuis toujours, la filière vanille est réglementée par des dispositions ministérielles. De la sorte, pour le ramassage et la vente de la vanille verte et préparée pour la campagne 2017-2018 des dates ont été publiées le 9 mai dernier. Dans ce cadre, rapporte, entre autres, SCom DGGFPE, pour la Zone littorale Ambanja et Nosy Be, l’ouverture de la campagne est ouverte le 15 mai 2017 et le 22 mai pour les autres localités. Pour la Région Analajirofo, les dates d’ouverture s’étalent entre le 20 juin et 11 août, selon les zones et les Districts. La zone plateau du District de Maroantsetra affiche la date la plus tardive pour le début de la campagne. Pour les Régions Atsinanana,...
(La Gazette de Madagascar 16/05/17)
1.250 personnes ont procédé au nettoyage d’un canal d’irrigation à Sabotsy Namehana pendant cinq jours. Ces travaux à Haute Intensité de Main d’Œuvre (HIMO) s’inscrivent dans le cadre d’une opération intitulée « Argent contre Travail ». On ne peut que féliciter le pouvoir central et la mairie de la Commune Rurale de Sabotsy Namehana pour cette initiative constructive qui a permis un assainissement salutaire du canal d’irrigation et qui a offert un travail rémunéré à des personnes vulnérables. Toutefois, il n’y a pas de quoi applaudir à tout rompre. Cette initiative est louable mais elle n’est pas plus grandiose qu’un terrain de basket-ball au quartier des 67ha. Ce nettoyage récent du canal d’irrigation de Sabosty Namehana suscite plusieurs commentaires acerbes...
(Madagascar Tribune 16/05/17)
La commémoration des événements du 13 mai 1072 s’est déroulée sans heurts dans la capitale samedi dernier. Quatre autorisations de manifestation en lieu clos ont été délivrées par la Préfecture de Police d’Antananarivo tandis que le dépôt de gerbe au pied de la stèle devant l’hôtel de ville a été libre mais sévèrement réglementé par les forces de l’EMMO-Reg conduites par le chef de la Gendarmerie de la capitale. Quelque 600 éléments ont été mobilisés sous plusieurs formes. La Place a été entièrement quadrillée, occultant sinon décourageant les plus zélés des leaders et fervents défenseurs de la démocratie et de la liberté d’expression. En tout cas, Lalatiana Rakotondrazafy a obtenu l’autorisation d’utilisation de l’espace Stade Annexe de Mahamasina, où son...
(RFI 12/05/17)
C’est une petite avancée sur la voie de la réconciliation nationale à Madagascar. Cette semaine, le Conseil des ministres a procédé à la nomination des membres qui auront la charge de former le Conseil de réconciliation nationale (CFM) d'ici les prochains mois. Un Conseil qui doit sa création à un article inscrit dans la feuille de route de sortie de crise de 2011. A Madagascar, le processus de réconciliation suit son bonhomme de chemin. Après l'adoption de la loi sur la réconciliation nationale en décembre dernier, les neuf membres du comité de sélection national ont été nommés en Conseil des ministres.
(Madagascar Tribune 12/05/17)
La réconciliation nationale s’apparente à une longue marche, vraiment très longue marche. Le dernier conseil des ministres du 10 mai 2017 vient de désigner enfin les membres du Comité de sélection national des membres du Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM). Sont nommés, madame Razafindrakoto Harimisa, madame Ratsimbazafy Claudine, madame Voahita Colette, monsieur Tehindrazanarivelo Emmanuel Djacoba, monsieur Velompanahy Aristide, monsieur Rabenirainy Nirina, monsieur Andrianasolo Andry Fiankinana Manantsaina, monsieur Randriamampionintsoa Lantonirina, général Mounibou Ismael. Ces personnalités vont nommer à leur tour les futurs membres du Conseil...
(La Gazette de Madagascar 12/05/17)
Plusieurs plaintes contre le sénateur Riana Andriamandavy VII ont été transmises à la gendarmerie par le Procureur général, Jacques Randrianasolo. Menace de mort, diffamation, violence et voie de fait et délit par voie électronique, telles sont les causes de ces plaintes, déposées par des avocats, par le Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM) et personnellement par la présidente du SMM, Fanirisoa Ernaivo contre cet élu de la Chambre haute du Parlement. « Ces plaintes ont été déposées le mardi 2 mai dernier et ont été transmises à la section recherche de la gendarmerie nationale le jour même pour enquête et éventuellement pour déferrement. », affirme Jacques Randrianasolo. Pour rappel des faits, ce sénateur HVM élu à Fianarantsoa et vice-président du...
(L'Express de Madagascar 12/05/17)
Ferme. Le préfet de Police d’Anta­na­narivo, le général Angelo Christian Ravelo­narivo, a réitéré l’interdiction de toutes manifestations de rue demain. Toutefois, le dépôt de gerbes sur la place du 13 mai est autorisé à raison de 10 minutes par entité, et les déclarations à caractère politique sont proscrites. Par ailleurs, toutes les manifestations organisées doivent se tenir dans des lieux clos, a poursuivi le préfet de police lors d’une interview sur les ondes de la radio Antsiva. « Nous allons nous rendre sur la place du 13 mai demain pour mener une manifestation pacifique », affirme le pasteur Edouard Tsarahame, porte-parole du « Rodoben’ny Mala­gasy Tia Tanindrazana ho Fanorenana » (RMTF). Chaque année, des entités et organisations com­mémorent la tenue...

Pages