| Africatime
Jeudi 23 Mars 2017
(RFI 22/03/17)
Le cyclone Enawo qui a ravagé, la semaine dernière, l’île de Madagascar, tuant 78 personnes, pourrait avoir un impact sérieux sur la culture de la vanille, dont Madagascar est le premier producteur mondial. Jusqu’à 30% de la récolte de vanille serait endommagée ou détruite, par la pire tempête, qu’ait eu à affronter Madagascar, ces treize dernières années. Le cyclone s’est déchaîné sur l'île, au pire moment, pour la culture de la vanille. Le commerce mondial de cette épice qui pèse, aujourd’hui, un milliard trois cents millions de dollars par an, est déjà à flux tendu. Les prix sont à un niveau record, en raison d’approvisionnements mondiaux, très serrés. L’an dernier, le prix de la vanille de Madagascar, a doublé, pour...
(Capital 22/03/17)
Madagascar est l'un des pays de la planète les moins bien lotis en matière de distribution d'eau. Selon un rapport de l'ONG WaterAid, publié à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Madagascar et le Mozambique sont en bas du tableau. Pour les porteurs d'eau de la capitale malgache Antananarivo, distribuer de l'eau est une galère quotidienne, aggravée par la sécheresse et le changement climatique.
(RFI 21/03/17)
Ahmad Ahmad, le nouveau président de la Confédération africaine de football (CAF), est de retour sur les terres malgaches. Depuis trois jours, Ahmad parcourt les institutions du pays à Antananarivo, mais il s'est aussi rendu dans sa ville natale, Mahajanga, dans le nord-ouest de la Grande Île. Un accueil enflammé. Ce lundi, il a clôturé sa tournée dans le pays par une rencontre avec les acteurs du football malgache et les hommes politiques du pays. Deux milieux qu'il connait très bien. « Ahmad, fierté des Malgaches », lit-on sur la banderole qui couronne la table d'honneur.
(Reunion 1ère 21/03/17)
La police et la gendarmerie malgaches enquêtent sur le rapt et le meurtre d’un couple de chinois. Les victimes étaient venues sur la Grande-Ile à l’invitation du principal suspect dans cette affaire criminelle. Elles étaient logées dans un bungalow luxueux d’un grand hôtel situé à proximité de l’aéroport de Tananarive. Mercredi, les responsables de l’établissement signalaient aux gendarmes la disparition surprenante de leurs clients. L’un des gardiens évoquait les aller et venues d’un 4X4, la veille au soir. Samedi matin, horreur ! Les corps sans vie de l’homme et de la femme sont retrouvés dans la chambre nous apprend l'Express de Madagascar. Pour l’heure, beaucoup de questions restent sans réponse. Les forces de l’ordre recherchent activement l’homme asiatique qui avait...
(Agence Ecofin 21/03/17)
Dans un compte-rendu adressé au rapporteur spécial des Nations unies sur l'environnement et les droits de l'homme, la semaine dernière, le Centre de recherches et de publications sur les relations entre le tiers-monde et l'Europe (CETIM) dénonce les expropriations abusives dont sont victimes les propriétaires du foncier rural malgache. Des expropriations réalisées au profit des multinationales minières et des trafiquants de bois précieux. « De nombreux paysans sont déplacés ou expulsés de leurs terres au mépris de la loi foncière qui reconnaît les droits coutumiers. Du nord au sud de Madagascar, les compagnies minières et de l'agro-industrie obtiennent des permis d'exploitation au détriment de la biodiversité », révèle notamment le CETIM. Toutefois, s’il admet que les efforts déployés pour venir...
(APA 21/03/17)
Le nouveau président de la Confédération africaine de football (CAF), le Malgache Ahmad Ahmad, est attendu au Maroc dès la fin de cette semaine, rapporte lundi le quotidien +Assabah+ Selon la publication, M. Ahmed Ahmed sera d’abord en début de cette semaine au Caire où se trouve le siège de la Confédération africaine de football. Il s’agit pour lui de prendre contact avec le personnel de l’instance africaine du football, avec lequel il aura à travailler durant tout son prochain mandat. Il examinera également avec les autorités égyptiennes la suite à donner au dossier judiciaire que celles-ci ont enclenché contre Issa Hayatou pour « favoritisme dans l’attribution des droits de retransmission TV des matchs de la CAN». Il aura ainsi...
(Madagascar Tribune 21/03/17)
Après plus de six ans d’instruction, le dossier du meurtre du premier substitut du tribunal de Première instance de Toliara, Rehavana Michel décédé en décembre 2011 suite à des brutalités policières a été réouvert. Le procès se tiendra le 22 et 23 mars prochain à Antananarivo. Les familles des policiers accusés et quelques notables de Toliara montent déjà au créneau et demandent l’arrêt des poursuites, évoquant entre autres l’apaisement comme argument. Rappel des faits : en décembre 2011, des policiers de Toliara ont voulu libérer de force un des leurs, condamné à 5 ans d’emprisonnement pour vente d’arme à des bandits et incarcéré à la prison de Tuléar. Ils ont pris la prison de Toliara d’assaut en menaçant les gardiens...
(La Gazette de Madagascar 21/03/17)
Après les français, les mauriciens, les indopakistanais et les chinois, voici que les japonais se mettent à mépriser les droits fonciers des malgaches. En effet, un malgache prévoit d’ériger une villa sur un terrain qui lui appartient. Pourtant, des japonais, voisins de ce malgache, veulent s’opposer à sa construction sous prétexte que cela dérange leur vue et leur petit confort. Et puis quoi encore ? Le malgache, qui en a vu d’autres, n’est pas disposé à se laisser faire. Homme d’affaires influent, il défendra sa propriété et ses droits jusqu’au bout. Il ira même jusqu’à l’incident diplomatique s’il le faut. Si les japonais ne sont pas contents, ils n’ont qu’à rentrer dans leur pays, avec leur kimono, leur saké et...
(Madagascar Tribune 21/03/17)
Le fokontany, subdivision administrative ou émanation des collectivités territoriales décentralisées revient sur le tapis et fait l’objet de convoitise et de mésentente entre la Commune et la Préfecture ou le District. Les points de vue divergent car les textes et la loi présentent le fokontany comme un démembrement de l’Administration centrale, sa cheville ouvrière. La totalité des fonctions dévolues au chef fokontany relèvent cependant des activités et de la vie de la collectivité territoriale décentralisée et de la Commune. En tout cas, le chef fokontany n’est pas un agent de l’Etat central ni celui de la Fonction publique territoriale. Il n’est pas rémunéré convenablement et ne survit que des subventions de 20 000 ariary par mois allouées par l’Etat mais...
(Madagascar Tribune 21/03/17)
Le Directeur général de l’Education nationale rassure les écoliers et les parents d’élèves interpellés par les rumeurs selon lesquelles il n’y aura pas d’examen du CEPE cette année scolaire. Certes explique-t-on au ministère de l’Education nationale que la réforme de l’Education est en cours depuis la rentrée scolaire du 23 octobre dernier mais le CEPE sanctionnera encore la fin du cycle primaire pour encore deux (2) années scolaires, c’est-à-dire 2016-2017 et 2017-2018. Ce sera seulement à partir de l’année scolaire 2019, qui commencera le 14 janvier 2019 qu’il n’y aura plus d’examen du CEPE. Il est précisé que le Plan sectoriel de l’Education convenu par tous les acteurs et adopté par le ministère ne se résume pas uniquement au calendrier...
(La Dépêche du Midi 21/03/17)
En soutien à l'Association Carbonnaise «Manao-an», très active à Madagascar, le comité de jumelage, alerté sur les nombreux problèmes de l'Afrique de l‘Est et en particulier de l'état d'abandon des enfants de Madagascar, a répondu favorablement et à l'unanimité à la demande d'aide aux enfants pauvres de Fort Dauphin. Dans un premier temps le comité de jumelage compte s'attaquer aux besoins de la scolarisation. La demande porte surtout sur les affaires scolaires : posters, cartes d‘anatomie, globes terrestres, compas pour l‘enseignant, grands rapporteurs, livres pour classes, papier, cahiers, stylos, crayons, dictionnaires Français, Anglais, 6°, 5°, livres du Maitre du CP à la 3°, livres d'orthographe de conjugaison du CP au CM2 etc... L'Association «Manao-an», prépare un envoi par conteneur, qui...
(La Gazette de Madagascar 21/03/17)
Depuis quelques jours, les services internet de l’opérateur Telma laissent à désirer. Ce qui montre que les responsables de cet opérateur tiennent des paroles en l’air. Rappelons qu’une fois les réparations de la fibre optique terminée, Patrick Pisal Hamida, administrateur directeur général de Telma avait déclaré que la connexion Telma sera au meilleur de ses formes. Il a même tenu des promesses que les responsables au sein de Telma feront en sorte que le mois de mars sera le mois de l’internet et que des surprises seront à la clé. Jusqu’à présent, la seule surprise reste dans le fait que les pannes de connexion se font de plus en plus fréquentes, ce qui va à l’encontre des propos tenus par...
(Ouest-France 21/03/17)
À Madagascar, le Fléchois Charles Giblain produit de l’artemisinine, principe actif tiré de l’artemisia annua. Dix mille paysans cultivent cette plante pour sa société Bionexx. Produite depuis l’Antiquité et répandue en Chine, la plante artemisia annua fournit aujourd’hui un principe actif, l’artemisinine, utilisé pour fabriquer la nouvelle génération de médicaments destinée à lutter contre le paludisme. Selon l’Organisation mondiale de la santé, cette maladie affecterait près d’un million d’adultes et d’enfants, dans le monde. Il y a onze ans, Charles Giblain s’est lancé un défi : produire à grande échelle la fameuse artemisia, sur l’île.Sa société Bionexx a mis au point un procédé permettant l’extraction et la purification de ce principe actif. À ce jour, près de dix mille paysans cultivent...
(La Nouvelle République.fr 21/03/17)
Les huit lycéens de Denis-Papin actuellement en mission à Madagascar (lire la NR d'hier) se sont mis au travail. Récit des trois premiers jours de chantier, sous l'œil et la plume d'Anne-Marie Lannegrand, leur enseignante. « Il est 7 h, un peu dur le premier briefing des patrons. On était un peu perdu, on ne savait pas comment faire mais après, ils nous ont expliqué et ça a été. Ils sont supers à Energy Assistance (NDLR. Les ingénieurs accompagnateurs). On venait juste de commencer le chantier quand on a vu les élèves de l'école se réunir sur l'esplanade et devant un mât. Un garçon a grimpé à son sommet pour accrocher les cordes du drapeau qui avait été démonté à cause...
(RFI 20/03/17)
Mettre un terme aux pillages de la biodiversité à Madagascar, c'est la demande du Centre de recherches et de publications sur les relations entre le tiers-monde et l'Europe (CETIM) au gouvernement malgache. Dans un compte-rendu adressé au rapporteur spécial des Nations unies sur l'environnement et les droits de l'homme la semaine dernière, l'organisation dénonce le pillage des ressources naturelles dans la Grande Ile, notamment par les concessions minières et les trafiquants de bois précieux. Des pratiques que les autorités malgaches doivent refuser une bonne fois pour toutes...
(Madagascar Tribune 20/03/17)
La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) qui a diligenté une investigation dans la commune rurale d’Antsakabary, district de Befandriana-Nord du 02 au 07 mars 2017 a livré ses conclusions à la presse ce 17 mars. Les témoignages recueillis par le CNIDH font froid dans le dos. En premier lieu, les deux policiers victimes de la vindicte populaire ont été tué d’une façon inhumaine selon les enquêteurs, « le sous-brigadier Dieu Donné Razafison et l’agent de police de premier échelon Samson Razafindramevajery ont été tués avec barbarie. L’examen des dépouilles révèlent de nombreuses perforations sur la boîte crânienne. Des blocs de pierre ont été par la suite jetés sur leurs têtes et leurs armes. Des entailles profondes faites...
(Madagascar Tribune 20/03/17)
Le bilan laissé par le cyclone Enawo s’alourdit de jour en jour. Derniers chiffres 81 morts, 18 disparus et près de 425 000 sinistrés, selon le BNGRC (Bureau national de gestion des risques et des catastrophes naturelles). Au moins 700 écoles détruites en totalité ou partiellement, 2 000 salles de classes en attente de réparation et qui laissent pas moins de 60 000 enfants sans cours. Sans oublier les écoles publiques occupées par les sinistrés qui privent les élèves de ces établissements de cours. Les enfants des sinistrés et des déplacés sont déjà privés d’école par la force des choses. Autant de problèmes qui affectent lourdement les enfants notamment ceux des écoles publiques.
(RFI 20/03/17)
En 1853, les habitants de Tamatave voient débarquer William Ellis, un missionnaire protestant, équipé d'un étrange appareil : un daguerréotype, l'ancêtre de l'appareil photo. C'est donc à ce Britannique que l'on doit la première photo prise sur la Grande Île. Durant les 100 ans qui vont suivre, les usages de la photographie vont évoluer en même temps que le contexte social et politique de l'île. Objet de curiosité, de crainte mais aussi de distinction sociale, la photographie a rempli différentes fonctions. C'était le thème d'une conférence donnée samedi 18 mars, à l'Institut français de Madagascar. A son arrivée sur le sol malgache au milieu du XIXe siècle, la photo fait peur. C'est ce qu'explique Helihanta Rajaonarison, enseignante chercheuse...
(Madagascar Tribune 20/03/17)
Le salon du livre est un événement attendu par les passionnés de littérature à Mahajanga. Cette année, le rendez-vous du 13 au 18 mars 2017 à l’Alliance Française de Mahajanga a vu la participation des libraires, des bibliothécaires, des éditeurs et des auteurs. L’amour du livre, l’amour de la lecture et de la littérature ont été partagé avec les visiteurs et surtout avec les enfants à travers différentes manifestations. Des conférences sur la chaîne du livre par les auteurs et les éditeurs, des séances de « racontation » (contes improvisés par les enfants à partir de dessins choisis au hasard) par la Bibliothèque Municipale de Mahajanga, des rencontres avec les lauréats des concours de romans et de nouvelles organisés lors...
(RFI 18/03/17)
A Madagascar, 700 écoles à reconstruire après le passage du cyclone Enawo. Et des milliers d'élèves privés d'école. Dans le même temps, le bilan du passage du cyclone continue de s'alourdir : 81 morts, 18 disparus et près de 425 000 sinistrés, d'après les derniers chiffres du BNGRC, le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes naturelles. Les enfants subissent de plein fouet les conséquences du cyclone. Plus d’une semaine après le passage d'Enawo, impossible de reprendre le chemin de l'école pour près de 60 000 élèves de la Grande Île.

Pages