| Africatime
Dimanche 30 Avril 2017
(La Gazette de Madagascar 27/04/17)
Claudine Razaimamonjy est une simple citoyenne et son inculpation n’est point une affaire d’Etat. Ainsi s’est exprimé le nouveau ministre de la Communication dans un communiqué officiel diffusé dimanche soir. Diversement commenté, ce communiqué n’est plus ni moins que le premier diffusé par le régime sur l’affaire Claudine, le ministre de la Communication n’étant d’ailleurs que l’un des porte-paroles du gouvernement avec la ministre de la Population. Brisant le silence assourdissant du pouvoir, ce communiqué tend à confirmer la perception d’une frange de l’opinion publique selon laquelle le président Rajaonarimampianina est bien à l’origine de cette affaire. Les faits l’attestent d’ailleurs avec l’ordre de mission n°001-PRM/SGP/DGIGE du 10 mars 2015 qui émane de la présidence et fixe les missions permanentes...
(La Gazette de Madagascar 27/04/17)
La présidente du SMM (syndicat des magistrats de Madagascar) ne cesse de se manifester face à l’éternelle polémique, du moins pour le moment, de l’affaire Claudine. Elle a fait une descente à l’HJRA suite à son « évasion organisée », elle a annoncé que c’est un non-respect de la loi, que des procédures doivent être respectées avant sa soi-disant évacuation sanitaire, que son placement en mandat de dépôt doit être appliqué, qu’elle doit être en prison et non à l’hôpital, sans parler des attaques à l’encontre du ministre de la Justice face à sa position et agissements dans cette affaire. Récemment, c’est une demande de contre-expertise médicale qu’a fait part la présidente du SMM. Deux semaines ont passé depuis l’EVASAN...
(L'Express de Madagascar 27/04/17)
Les autorités ont choisi un spécialiste en ressources humaines et organisation pour mener à terme la restructuration de la Jirama. Dans un décret pris en conseil des ministres d’hier, Aimé Olivier Jaomiary a été nommé directeur général de la société nationale de l’eau et de l’électricité. Et ce, après presque deux mois de processus de recrutement. « C’est un homme doté de plusieurs années d’expériences dans le redressement et l’organisation d’une société de télécommunication multinationale », a indiqué le communiqué de la société signé par l’administrateur Hyacinthe Befeno Todimanana. Âgé de 46 ans, Aimé Olivier Jaomiary s’est distingué du lot des quatre vingt-quinze postulants à ce poste dont la sélection des dossiers a été confiée au cabinet canadien SG Group...
(L'Express de Madagascar 27/04/17)
Règlement de comptes entre les forces de police et l’administration pénitentiaire. Hier le Syndicat du personnel de l’administration pénitentiaire (Spap) a lancé une attaque ouverte contre la police nationale. Un avis de recherche lancé contre l’employé d’un opérateur économique d’origine indienne, ayant travaillé pour celui-ci en tant que chauffeur, fait brûler le torchon entre les deux corps. Le 13 avril dernier, le fugitif a volé un 4×4 pick-up de marque Mazda BT50 de son patron dans la villa de ce dernier à la cité Planton à Ambaranjana, et a, dans la foulée, chargé à bord tous les objets de valeur à portée de main dans la résidence. Une fausse identité que le suspect a fournie aux victimes lors de son...
(La Gazette de Madagascar 27/04/17)
Une enquête internationale est menée sur les trafics de véhicules volés venant d’Europe. Une opération de vaste contrôle a posteriori sur le territoire porte ses premiers fruits et révèle au grand jour un trafic de véhicules de luxe. Et d’après les données des douanes malagasy, il est indiqué que c’est peut-être la première d’une série. Un véhicule de marque BMW de la série X6 a été intercepté à Toamasina par le Service de la Lutte contre la Fraude. Il a été de toute évidence introduit en contrebande sur le territoire, les investigations menées par le service concerné rejoignant cette hypothèse. En effet, des premières informations recueillies auprès du CIM Ambohidahy Antananarivo, où il a été immatriculé une première fois, révèlent...
(RFI 26/04/17)
En fin de semaine dernière, le gouvernement malgache essuyait un mini-remaniement, avec le départ précipité de quatre ministres, remplacés par trois autres. Touché par ces changements, le poste de secrétaire d'Etat auprès du ministère de la Défense nationale chargé de la Gendarmerie nationale. Mardi 25 avril, le nouveau secrétaire d'Etat à la Gendarmerie s'est exprimé pour la toute première fois devant la presse, l’occasion pour le haut gradé de dévoiler ses priorités pour le pays, à l'heure où les vindictes populaires se font de plus en plus nombreuses et où les bérets noirs suscitent plus que jamais la méfiance et la peur auprès de la population.
(La Gazette de Madagascar 26/04/17)
Face à l’insécurité qui surgit dans le district d’Ambatofinandrahana, la population locale a décidé de réagir en défendant leurs biens. Les habitants de la localité d'Ambatofinandrahana, dans la Région d'Amoron'i Mania, qui subissent presque quotidiennement les attaques de dahalo ont pris la décision de se défendre au prix de leur vie. Dimanche dernier, le district en question a encore été attaqué par 80 dahalo, plus précisément dans la commune de Tsangandrano, 120 zébus ont été emmenés. Les habitants ne se sont pas laissés faire et ont décidé de les poursuivre, le district était devenu un champ de bataille. Les échanges de tirs entre la population locale et les dahalo avait abouti à 6 décès dont 5 dahalo et 1 parmi...
(La Gazette de Madagascar 26/04/17)
Depuis le premier enlèvement officiellement connu dans la capitale malgache jusqu’à nos jours, cette activité criminelle très lucrative a toujours, bénéficié de la prudence craintive des parents des victimes. Comme par hasard, les familles concernées font presque toujours partie du cercle des indo-pakistanais. Singularité qui ne peut qu’amener certains observateurs à se pencher sur des mobiles qui touchent les règlements de compte entre des mauvais payeurs et des parrains de familles déterminés à récupérer par tous les moyens des dettes impayées. Manières très primaires et presque folkloriques dignes des organisations mafieuses de n’importe quel pays dans le monde. Et les premiers concernés d’avouer aux médias : «que ce soit des règlements de compte entre personnes de notre communauté ou non,...
(La Gazette de Madagascar 26/04/17)
Institutions et règlementations, infrastructures et aménagement du territoire, compétences et innovation, soutien aux entreprises et financement. Ce sont les 4 catégories d’intervention que les villes devraient travailler pour faciliter la croissance de l’emploi, la productivité et les revenus de leurs habitants. C’est le résultat de l’étude menée par la Banque mondiale sur « Les villes compétitives pour l’emploi et la croissance ». Ce document est issu de l’étude de 750 villes à travers le monde entre 2005 et 2012. A Madagascar, Antananarivo génère 55% du PIB national. Mais dans l’une des rares études sur l’urbanisation dans le pays publiée en 2011, la Banque mondiale a mis en exergue les différents problèmes multidimensionnels à résoudre pour faire de la capitale malagasy...
(L'Express de Madagascar 26/04/17)
Migration du paludisme. Si la prévalence de l’épidémie a nettement baissé dans la partie Sud-Est de la grande île, où le paludisme a fait des ravages, auparavant, elle se répand dans le Sud-Ouest, actuellement. En 2015, des centaines de décès ont été enregistrés. Cette année, une trentaine de décès a été répertoriée entre mars et avril, dans la ville de Sakaraha et dont la grande majorité des victimes sont des enfants de moins de 10 ans, selon le maire de la ville, Jean Nicolas Bagdassariant. À Ankililaoka et dans les sites de saphirs de Sakaraha, les victimes sont aussi nombreuses. Le climat du Sud-Ouest, chaud, sec et venteux ne serait pourtant pas favorable aux reproductions des moustiques, selon le directeur...
(Madagascar Tribune 26/04/17)
La communauté des religieux catholiques a été la cible des attaques à main armée ces dernières semaines. Après l’attaque qui a eu lieu chez les religieuses à Antsirabe où des nonnes ont été violées, la communauté catholique des frères capucins d’Antsohihy a été également attaquée le week-end dernier. Un prêtre de 43 ans a perdu la vie lors de cet assaut des hommes armés et cagoulés. Le Premier ministre Mahafaly Olivier s’est précipité sur place pour apporter son soutien à la communauté catholique. Et pour se racheter aussi après ses bourdes répétitives ! Le Chef du gouvernement a ainsi donné l’ordre pour activer l’enquête dans cette malheureuse affaire. D’après le procureur d’Antsohihy, deux éléments des forces de l’ordre sont impliqués...
(L'Express de Madagascar 26/04/17)
Une vague de terreur s’est abattue dans les points sensibles de Betroka depuis la deuxième semaine de ce mois. Huit morts sont répertoriés dont cinq dans les rangs des dahalo. Recherché depuis fin 2012, le chef fokontany de Bekirobo, identifié comme étant un bandit très redouté, à la tête d’une horde de voleurs de bétail, est tombé sous les balles des membres du comité d’auto-protection villageois. «Il était dans le collimateur des forces de défense et de sécurité pour le meurtre de trois gendarmes et de deux militaires en septembre 2012. Le capitaine Jonah Tsiresindahy, alors commandant de la compagnie territoriale de la gendarmerie à Ihosy ainsi qu’un officier de l’armée malgache étaient parmi ceux qui ont été massacrés par...
(Agence Ecofin 26/04/17)
Le ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique de Madagascar, Neypatraiky Rakotomamonjy (photo) était en Tunisie, le 24 avril 2017. Au cours de cette visite de travail, le patron du secteur TIC et Télécoms malgache a supervisé la finalisation du protocole d’accord entre La Poste tunisienne et la Paositra Malagasy, initié en 2016. Lors du 16ème Sommet de la Francophonie tenu à Antananarivo, les 26 et 27 novembre, Moez Chakchouk, le président-directeur général de La Poste tunisienne avait en effet, signé pour le compte de son pays, ce protocole d’accord postal entre la Tunisie et l’île rouge. Razafimanantsoa Stéphanoël, le directeur de la Poste Malgache (Paositra Malagasy), qui accompagnait le ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement...
(La Gazette de Madagascar 26/04/17)
Voilà maintenant 150 ans cette année que Madagascar entretient des relations bilatérales et des coopérations en tout genre avec les Etats-Unis. Que ce soit du côté politique, humanitaire, éducationnel, social ou économique, les liens se sont surtout démarqués par les interventions des USA en tant que puissance mondiale dans la Grande Ile, qui reste toujours un pays en voie de développement. Si certains ont vu plusieurs bénéfices à l’issue de ces 150 ans de coopération, d’autres ont noté des ingérences à travers certaines actions du pays de la liberté durant des périodes de l’histoire de Madagascar. Quoi qu’il en soit, l’ambassade des Etats Unis à Madagascar organise deux jours pour découvrir les dessous de cette relation bilatérale de longue date,...
(L'Express de Madagascar 26/04/17)
Coûte que coûte. La date prévue pour le Recensement général de la population et des Habita­tions, troisième édition (RGPH-3), au mois d’octobre de cette année doit être maintenue. Des dispositions ont déjà été prises depuis 2016 par un recensement pilote dans un quartier de la capitale pour pouvoir honorer cette période de recensement. « Après l’annonce verbale des engagements des bailleurs de fonds partenaires pour ce grand projet, nous avançons à grands pas », rassure Tovonirina Razafi­miarantsoa, coordonnateur de la Cellule centrale d’Exé­cution du Recensement (CCER) auprès de l’INSTAT. Près de 30 millions de dollars seront consacrés au RGPH -3. « Nous procédons actuellement à la mise en œuvre de la cartographie censitaire, c’est-à-dire que des cartographes sont sur terrain...
(La Gazette de Madagascar 26/04/17)
« Regards anthropologiques et théologiques de l’humain du fihavanana à l’imago Dei ». C’est l’intitulé de l’un des deux premiers dossiers de synthèse pour l’obtention du diplôme d’Habilitation à diriger des recherches (HDR) à l’école doctorale Caddéthique de la faculté des lettres et des sciences humaines à l’université de Toamasina. Soutenu au campus de cette université le 20 avril dernier par père Marc Ravelonantoandro, recteur de l’Université catholique de Madagascar (UCM), ce dossier de synthèse reprend les débats anthropologiques et théologiques apparemment opposés sur la question de l’humain. Le recteur de l’UCM dirigé par le Pr. Eugène Mangalaza dans ses recherches, apporte un nouvel éclairage sur cette question qu’il qualifie de « centrale dans la recherche de signification et de...
(La Gazette de Madagascar 25/04/17)
Enième épisode dans l’affaire Claudine Razaimamonjy. La milliardaire est de retour au pays depuis le 22 avril 2017 soir. Son visa pour pouvoir rester à Maurice expire ce jour d’ailleurs et l’île sœur ne veut pas s’encombrer de ce genre d’invitée pour vouloir prolonger son visa. D’après l’information émanant du nouveau ministre de l’Information, elle est de nouveau admise à l’hôpital public HJRA Ampefiloha car son état de santé nécessite encore un examen médical. Des bruits couraient le dimanche 23 avril sur son déplacement à Fianarantsoa. Il est sûr que le SMM (syndicat des magistrats de Madagascar) va s’assurer qu’elle est vraiment au HJRA suivant la communication officielle. Le SMM qui dès l’information sur son retour au pays insiste sur...
(Madagascar Tribune 25/04/17)
Comme tous les yeux sont braqués vers la milliardaire Claudine Razaimamonjy et le parti présidentiel HVM qui la défend becs et ongles, on a presque oublié les victimes d’Antsakabary. Cela fait plus de 2 mois qu’une horde de policiers s’est rendue dans cette localité rurale du district d’Antsohihy pour se venger de la vindicte populaire dont deux de leurs collègues sont victimes. Près d’un demi millier de maisons d’habitation sont incendiés par les policiers, une femme malvoyante est morte dans l’incendie, 1500 personnes sont sinistrées. Le ministre de la Sécurité publique au moment des faits Anandra Norbert a été limogé et c’est fini. Le nouveau patron de la Police nationale, Andriamisa parle le moins possible...
(L'Express de Madagascar 25/04/17)
Poussif. De prime abord, les électeurs français résidents, à Madagascar n’ont pas été nombreux à être allé aux urnes, hier. Selon les chif­fres officieux reçus de Jean-Hervé Fraslin, délégué du candidat Emmanuel Macron, hier, à 22 heures 15, le taux de participation des électeurs à la présidentielle française, pour la Grande île, était de 42,68%. Un chiffre largement en dessous du taux de participation publié sur le site du ministère de l’Intérieur français. Il y est, en effet, indiqué, qu’à 17 heures, le taux de participation était de 69,42%. Sur les 12 294 électeurs inscrits, à Madagascar donc, 5 247, d’après le chiffres officieux communiqués, hier, se sont présentés auprès des dix-sept bureaux de vote répartis entre Antananarivo, Antsiranana, Toamasina,...
(RFI 24/04/17)
Dans les campagnes des hauts-plateaux malgaches, il est un jeu d’enfant qui revient progressivement au goût du jour. On l’appelle « course de calèches ». Mais ne vous y méprenez pas, dans ce jeu-là, nulle trace de chevaux ou de cocher : juste des enfants, reconvertis en apprentis mécanos, pilote ou sprinteur, le temps d’une grande descente d’un kilomètre de long, sur une planche à roulements. Débrouillardise, témérité et équilibre : trois qualités pour être un bon concurrent. Mais cette course s’apprécie aussi en tant que spectateur. Et les « anciens » sont nombreux à se réjouir du retour de ces compétitions, et aux ambiances qu’elles évoquent. Reportage sur la colline sacrée d’Ambohimanga.

Pages