| Africatime
Vendredi 24 Octobre 2014
(Midi Madagasikara 24/10/14)
Après avoir logé une balle dans la tête de la fille, le meurtrier s’est ensuite donné la mort. Ambalavao, la capitale du vin, a été le théâtre d’une dramatique scène de crime, hier, vers midi. Des corps baignant dans une mare de sang ont été retrouvés dans un véhicule tout terrain, non loin de la Mairie de la localité. Selon les informations recueillies par téléphone, la victime, une jeune fille de17 ans, fille du ministre des Sports a été tuée d’une balle dans la tête, par le policier garde du corps de son père ministre. Après son méfait, le meurtrier s’est donné la mort en se tirant, lui aussi d’une balle. De sources bien informées,...
(L'Express de Madagascar 24/10/14)
Le ministre de l’Environnement Anthelme Ramparany défend le gouvernement contre les attaques dont ce dernier fait l’objet ces derniers jours à l’Assemblée nationale. « On a besoin des critiques. Toutes ces attaques sont normales dans un jeu démocratique. Mais je tiens à préciser que la Loi de Finances rectificative 2014 n’était effective qu’en août. C’est-à-dire que le gouvernement n’a eu jusqu’ici que trois mois pour travailler. », a-t-il expliqué. Avant de se poser la question : « Trois mois suffisent-ils pour juger un gouvernement ? » Par ailleurs, le ministre Anthelme Ramparany de rappeler : « Madagascar vient de sortir...
(L'Express de Madagascar 24/10/14)
Pour la quatrième fois, le régime Rajaonarimampianina a déjoué une tentative de motion de censure au sein de l’Assemblée nationale. Il a gagné la bataille mais la guerre est indécise et semble encore loin d’être finie. Volte-face. Le parti présidentiel Hery Vaovao an’i Madaga­sikara a réussi à neutraliser la menace de motion de censure concoctée au niveau de l’Assemblée nationale. En marge d’une rencontre entre la famille HVM, hier, à l’hôtel Colbert d’Antaninarenina où y ont participé les députés et membres du Bureau national, une liste de cent-un députés a été brandie par les membres de cette formation politique. Soit deux-tiers des 151 députés à Tsimbazaza. Ces élus ont pétitionné pour exprimer leur opposition à une motion de censure.  Dans cette liste, on a aperçu des noms de députés issus des groupements parlementaires TIM (Tiako i Madagasikara), VP-Malagasy Miara-Miainga (VP-MMM) et Mapar entre autres. Le TIM est officiellement dans l’opposition tandis que Mapar en fait également partie même si elle ne l’a pas encore officiellement annoncé.  Quant au VP-MMM, le limogeage du ministre de l’Énergie, Fienena Richard, a fait monter la tension entre ce groupement parlementaire et le camp Rajaonarimampianina. Christian Razafimaha­tratra, porte-parole du groupement parlementaire HVM, a expliqué que les députés sont conscients des conséquences éventuelles provoquées par une motion de censure. « Ça va engendrer une nouvelle crise, alors que nous sommes tout près de recevoir les premières aides budgétaires internationales pour redresser le pays. On a appris de notre passé récent que la formation du gouvernement, et notamment la nomination d’un Premier ministre, demandaient beaucoup de temps. Et le temps, nous n’en avons pas assez. Alors une motion de censure pourrait compromettre l’attribution de nos aides », a-t-il souligné. Tout s’est déroulé très vite.  Laisoa Jean-Pierre dit Jaovato a pris l’initiative de réunir les députés, hier matin, dans une commission plénière et de les convaincre à sa manière. À ce moment là, les journalistes n’ont pas été autorisés à pénétrer dans le bâtiment principal du palais où se trouve la salle de séance. Ils n’ont même pas été autorisés à squatter dans les parages. Jaovato avait déjà annoncé qu’il allait se retirer du groupement parlementaire HVM. « On m’a mis souvent au banc de touche, alors j’ai décidé de revenir aux sources, c’est-à-dire être un député indépendant », avait-il souligné le 15 octobre. Il est alors revenu sur sa décision pour quelle raison ? Une chose est sure, ce député élu à Antalaha est réputé pour sa puissance financière et son rôle dans le bois de rose. À suivre… En face du HVM, Mapar persiste et signe. Par la même occasion, on a appris que ce groupement politique qui soutient l’ancien Président de la transition est l’initiateur de cette motion de censure. Et ce, après plusieurs jours de cache-cache. « Nous avons déjà pu réunir soixante-sept signatures de députés favorables à cette motion de censure.  Soudainement, le HVM a annoncé qu’il a rassemblé cent-une contre ce projet alors qu’il n’y a que cent-cinquante-et-un députés à Tsimbazaza », a confié dans l’après-midi d’hier Jean-Brunelle Razafi­tsiandraofa, Président du groupement parlementaire Mapar indiquant ne pas comprendre ce qui s’est passé. Puis d’estimer que « l’argent a encore une fois gagné sur la raison ». Effectivement, depuis lundi, cette motion de censure semblait être sur la bonne voie.  La donne a commencé à changer depuis l’ouverture de la session ordinaire de l’Assemblée nationale, mardi, marquée par l’appel au soutien au Président Rajaonarimam­pianina lancé par Jean-Max Rakotomamonjy, Président de la Chambre basse. C’est la quatrième fois que le gouvernement Kolo est menacé de motion de censure en six mois de fonction. À chaque fois, l’État a trouvé le bon moyen pour les contourner. Il reste à savoir pour combien de temps et combien de fois il va résister. D’ailleurs, Mapar a promis de ne pas abandonner si vite la partie.  « On y tient (à la motion de censure, ndlr). Nous n’avons plus besoin que de neuf députés pour pouvoir déposer une motion de censure », a déclaré Jean-Brunelle Razafitsiandraofa. L’article 103 de la Constitution stipule qu’« une motion de censure n’est recevable que si elle est signée par la moitié des membres composant l’Assemblée Nationale. La motion n’est adoptée que si elle est votée par les deux tiers des membres composant l’Assemblée Nationale ». Lova Emmanuel
(Midi Madagasikara 24/10/14)
Le régime en place a retrouvé sa majorité à l’Assemblée nationale après des épreuves qui ont failli conduire à une motion de censure. 101 députés ont mis une croix sur le projet de motion de censure concocté depuis l’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale. Devant la presse, hier à l’Hôtel Colbert à Antaninarenina, une déclaration a été lue par l’élu d’Antalaha Laisoa Jean-Pierre dit Jaovato. Dans cette déclaration, ces 101 députés issus de différentes entités politiques représentées...
(Midi Madagasikara 24/10/14)
En marge de la cérémonie de présentation du rapport annuel de la Médiature de la République, le Premier ministre Kolo Roger a confirmé que le ministre de l’Energie, Fienena Richard a été limogé pour son incompétence. Le Secrétaire général du « Malagasy Miara-Miainga » serait incapable de suivre le rythme imposé par le président Hery Rajaonarimampianina. Le locataire de Mahazoarivo ironise l’ « incompétence » de celui qu’il considère comme « un ami proche » en comparant ce dernier à...
(La Gazette de Madagascar 24/10/14)
«Le principal ennemi de cette réconciliation est la classe politique, alors qu’elle pourrait, et devrait, y contribuer en priorité. » Le SEFAFI ne cache pas sa méfiance envers les politiciens malgaches quant à la réussite de la prochaine réconciliation nationale dont tout le monde en parle maintenant. Dans son communiqué (voir page 2), cet observatoire de la vie publique à Madagascar qui a déjà abordé le sujet à maintes reprises s’interroge sur les vraies raisons d’être d’une telle réconciliation qui...
(Madagascar TV 24/10/14)
Le combat des nombres et des signatures est à son apogée à l’Assemblée nationale. Si l’ «opposition» se targue de réussir la motion de censure avec le nombre de députés requis, le HVM, lui, a pu collecter un certain nombre de signatures rendant impossible cette initiative… 101 députés issus de différentes formations politiques ont signé, hier, une déclaration désavouant l’engagement d’une motion de censure contre le gouvernement malgache. À l’occasion d’un déjeuner au Colbert Antaninarenina, Laisoa Jean Pierre, dit Jaovato,...
(La Gazette de Madagascar 24/10/14)
Face au tollé général que le limogeage du ministre de l’Energie Richard Fienena avait soulevé, le Premier ministre Roger Kolo qui, d’habitude, brille par son absence quand les choses tournent mal, est sorti de son mutisme hier. Pour le locataire de Mahazoarivo, la décision serait prise suivant des critères d’ordre purement technique et que la politique n’aurait rien à voir là-dedans. Une déclaration toute aussi illogique que la décision en question dans la mesure où le remplacement d’un membre du...
(Madagascar Tribune 24/10/14)
Malgré l’insuffisance de moyens, de ressources humaines et de budget, la Médiature de la République ne baisse pas les bras ; elle a même amélioré ses performances si l’on devait en croire son rapport d’activités, qui a été présenté ce jeudi 23 octobre 2014 en son siège par son patron, Monique Esoavelomandroso. Le Premier ministre, présent lors de cette cérémonie, l’a admis. Il a reconnu la pluralité des domaines d’intervention de cette institution, les progrès réalisés et l’importance accordée par...
(La Nation 24/10/14)
A propos de l’Etat de droit, la colère gronde ! Après la série de lever de bouclier et autres dénonciations pointant du doigt sur le système actuel dans l’ensemble et surtout l’Exécutif en particulier, l’Association des anciens membres des institutions des régimes précédents (A.C.S) vient d’alerter l’opinion hier, par médias interposés au cours d’une conférence de presse. Se basant sur des faits réels constatés et des documents irréfutables, ces personnalités attirent l’attention du pays sur l’existence et la persistance d’une...
(La Nation 24/10/14)
Depuis ce limogeage de Richard Fienena, le parti fondé Hajo Andrianainarivelo se trouve, qu’on le veille ou non à la croisée des chemins. On ne remercie pas sans risque le Secrétaire Général d’une formation politique qui, en plus du fait de pouvoir d’aligner dix-neuf députés, dispose également d’une importante base d’adhérents sur tout le territoire nationale. Contrairement à ce tonneau vide qui demande à être rempli que représente le parti HVM, la troupe de militants qui assure de son entier...
(Midi Madagasikara 24/10/14)
L’Observatoire de la Vie Publique monte de nouveau au créneau pour parler de « Réconciliation et pouvoir » à travers lequel il fait le procès des « ex ». Quelle est l’exacte définition du mot réconciliation ? Qui réconcilier avec qui ? Les anciens présidents entre eux ? Les politiciens entre eux ? Les politiciens avec le peuple ? Le peuple avec lui-même ? La réconciliation ne consiste-t-elle pas à résoudre les problèmes liés à la conquête et à la...
(La Gazette de Madagascar 24/10/14)
C’est écrit dans le projet de loi de finances 2015 : le ministère de l’Education nationale entend poursuivre le recrutement d’enseignants. Le ministre Paul Rabary l’a confirmé hier à l’issue de la signature de 2 conventions entre son département et la fondation BOA et la banque BOA-Madagascar à Mahamasina. Pour 2015 donc, le ministère va recruter 10 000 enseignants dont des maîtres FRAM. A ce rythme, à quand le système FRAM prendra-t-il fin ? Le ministre répond qu’il n’entend pas...
(La Gazette de Madagascar 24/10/14)
Les réalités qui se présentent jusqu’ici accusent que les campus universitaires du pays des constituent des foyers de tension sociale permanents. Une frange non négligeable de l’opinion générale décèle même des manœuvres à caractère purement politique parmi les maintes revendications d’ordre social et pédagogique engagées par les étudiants, à l’origine de la chute de certains régimes en poste dans le temps. Mouvements estudiantins qui, il faut le reconnaître, ternissent l’image de l’Enseignement supérieur en général, et ce jusqu’à maintenant. «...
(Madagascar Tribune 24/10/14)
La peste porcine sévit actuellement dans la région de Sofia, notamment à Befandriana Avaratra, selon le ministre de l’élevage Martin Randriamampionona. Pour le moment, on ne sait pas encore s’il s’agit de la peste porcine simple ou de la peste porcine africaine ; les tests sont en cours. S’il s’agissait de peste porcine simple, Madagascar dispose de vaccins pour prévenir sa propagation mais si jamais c’était la peste porcine africaine, il n’y aurait rien à faire. Les autorités ont décidé...
(BBC 23/10/14)
Richard Fienena a été remercié mercredi. Selon la présidence, cette décision fait suite àla mauvaise gestion de la Compagnie nationale de distribution d'eau et d'électricité. Son limogeage intervient alors que la compagnie nationale, la JIRAMA, est aujourd'hui embourbée dans de grandes difficultés financières. Les coupures d’électricité seraient également de plus en plus fréquentes ces derniers mois, selon les autorités malgaches. La compagnie nationale n'avait en fait plus la capacité de financer l'achat des carburants suffisants au fonctionnement des centrales thermiques fournissant près de la moitié de l'électricité distribuée dans la Grande île.
(Midi Madagasikara 23/10/14)
D’après la députée d’Ambatofinandrahana, le projet de motion de censure est en bonne voie. Le processus de destitution du gouvernement Kolo Roger est en bonne voie. En effet, les députés partisans de ce projet ont encore tenu une réunion à huis-clos hier après l’adoption de l’ordre du jour. D’après les informations qui circulent du côté de Tsimbazaza, 87 députés issus de différents groupes parlementaires, entre autres, le MAPAR, le Hiaraka Isika, la mouvance Ravalomanana, le VPM-MMM, ainsi que plusieurs indépendants...
(La Gazette de Madagascar 23/10/14)
Seconde journée de débat, hier, sur la motion de censure, en marge de la session ordinaire de l’Assemblée nationale. Aucune décision concrète n’a encore pu être dégagée, mais cela ne rassure pas le régime qui commence à s’inquiéter. D’autant que le nombre des députés favorables à l’opération semble augmenter au fil des jours, et a atteint le seuil de recevabilité de la motion de censure. Hier, l’exécutif a délégué sur les ondes Honoré Rakotomanana, juriste chevronné bien connu, pour donner...
(La Nation 23/10/14)
La famille de l’ancien président de la République a tenu à démentir les informations recueillies par certaines presses de la capitale, selon lesquelles, l’ancien président Marc Ravalomanana, assigné à résidence dans l’Amirauté de Diego-Suarez aurait rencontré des responsables des chancelleries étrangères et des militaires. Au fait, ni l’Etat-major général de l’armée malgache, ni des ambassadeurs, n’auraient donc rendu visite à l’ancien président à Diego-Suarez, selon sa famille. La détention de Marc Ravalomanana dans le nord précipitait la mise en œuvre...
(La Nation 23/10/14)
Le parti du chef de l’Etat s’affaiblit à l’Assemblée nationale. Plus d’une quinzaine de députés indépendants, anciens partisans du parti HVM dans l’hémicycle, vont constituer un nouveau groupe parlementaire. Les autres groupes, eux, commencent à montrer leurs griffes contre le régime. Une hypothétique motion de censure, qui a fait son chemin la veille de la rentrée parlementaire, aurait été déjouée à l’hémicycle. L’idée aurait été abandonnée par les députés qui visaient de dégager le gouvernement Roger Kolo. L’équipe de Roger...

Pages