| Africatime
Vendredi 19 Décembre 2014
(AFP 19/12/14)
Les quatre anciens présidents malgaches et l'actuel chef de l'Etat se sont rencontrés vendredi pour la première fois afin d'entamer un processus de réconciliation nationale attendu depuis longtemps dans ce pays malmené par de nombreuses crises politiques, a constaté l'AFP. ‎L'objet précis des discussions, organisées à l'initiative du Conseil oecuménique des Eglises chrétiennes de Madagascar, n'a pas été rendu public. La réunion, à huis-clos, se poursuivait en début d'après-midi. Les quatre anciens présidents Albert Zafy, Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, ainsi que l'actuel titulaire du poste Hery Rajaonarimampianina, sont arrivés successivement vendredi matin...
(BBC 19/12/14)
Les quatre anciens présidents malgaches et l'actuel chef de l'Etat se sont rencontrés vendredi afin d'amorcer le processus de réconciliation nationale. Ce processus a pour but d'instaurer un climat d'apaisement entre les acteurs des crises politiques qui se sont succédé sur la grande île. Le président Hery Rajaonarimampianina, arrivé au pouvoir en 2014 a fait de la réconciliation nationale, une priorité de son mandat L'ex-président Marc Ravalomanana, assigné à résidence à Diego Suarez dans le nord du pays depuis son retour en octobre, a été autorisé à assister à cette réunion. La rencontre qui se déroule à huis-clos dans un hôtel de la périphérie d'Antananarivo a été organisée le Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes de Madagascar.
(RFI 19/12/14)
Le sommet, très attendu, des présidents malgaches s’ouvre ce vendredi à Ivato en périphérie d’Antananarivo et se tiendra à huis clos. L'information a été annoncée par la présidence et par l’organisateur, le FFKM, le Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar. Didier Ratsiraka, Albert Zafy, Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina et l’actuel président Hery Rajaonarimampianina seront autour d’une même table pour mettre en œuvre le processus de réconciliation nationale. Réunir ces cinq hommes est un premier défi relevé, mais la suite s’annonce difficile. Les tensions sont encore vives entre les protagonistes.
(Agence Ecofin 19/12/14)
(Agence Ecofin) - Didier Ratsiraka, Albert Zafy, Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina et Hery Rajaonarimampianina se rencontrent ce jour à Antananarivo pour tenter de mettre une sourdine aux querelles et aux crises politiques qui déchirent le pays depuis plusieurs décennies. L’actuel chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina, élu avec le soutien de l’ex-putschiste Andry Rajoelina, avait créé la surprise en se libérant de son parrain une fois élu. S’il n’a jamais autorisé le retour de Marc Ravalomanana, ce dernier est tout de...
(Xinhua 19/12/14)
ANTANANARIVO, (Xinhua) -- Les cinq personnes qui ont été arrêtées pour complicité dans le retour en catimini à Madagascar de l'ancien président malgache Marc Ravalomanana, le 13 octobre dernier, ont obtenu leur liberté provisoire jeudi soir, a- t-on appris de sources concordantes. Il s'agit de Jean-Marc Koumba, l'ancien garde de corps de l' ancien président Ravalomanana et quatre employés de l'Aviation civile de Madagascar (ACM). Marc Ravalomanana est lui-même en résidence surveillée à Diégo Suarez, dans le nord de Madagascar...
(BBC 19/12/14)
Marc Ravalomanana devrait être présent à ce sommet à cinq organisé par le Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes dans le cadre du processus de réconciliation. Après la persistance des bruits et des rumeurs pendant tout l'après-midi, c'est le porte-parole du Conseil œcuménique des Eglises chrétiennes de Madagascar, regroupant les Eglises catholique, réformée, luthérienne et anglicane, qui a confirmé jeudi la nouvelle à la presse. Le sommet à cinq, qui réunira sous l'égide des quatre chefs d'Eglise les quatre anciens chefs...
(Agence Ecofin 19/12/14)
(Agence Ecofin) - En sept ans, le trafic de bois de rose a fait perdre 1 113 milliards d’ariary (349 millions d’euros) à la grande île. Selon Cynthia Ratsimbazafy, l’une des responsables de l’ONG Traffic International ce montant représenterait environ le quart du budget de Madagascar pour l’année 2015. Elle explique que, bien que pratiqué dans le pays depuis l’interdiction d’exportation du bois de rose, le trafic de l’essence n’a pris de l’ampleur qu’avec l’autorisation exceptionnelle d’exporter ce bois qui...
(AFP 19/12/14)
Il fallait s’y attendre avec l’incessant délestage de l’électricité ; le dernier conseil des ministres du 18 décembre a décidé entre autres, le remplacement du directeur général de la Jirama, Désiré Rasidy par Nestor Razafindroriaka. Ce dernier était l’ancien ministre de l’Énergie du temps du Premier ministre Omer Beriziky. À cette époque, ce dernier n’avait pas accepté de le limoger malgré la demande de son parti d’origine, le Monima qui l’avait proposé à ce poste et avec qui il a...
(RFI 18/12/14)
A Madagascar, les cas de vindicte populaire font chaque année des dizaines de morts. Lundi encore, ce sont trois personnes qui ont été lynchées par la foule, à Port Bergé, petite ville du nord-ouest du pays, suite à un vol de bœufs. Les auteurs présumés du lynchage ont été arrêtés, ce qui a provoqué des émeutes dans la ville. Tout a commencé par un vol de bœufs comme il y en a fréquemment dans les zones rurales. Mais cette fois, les villageois interceptent les voleurs. Les trois dahalos (voleurs de zébus) sont torturés et tués par la foule. La gendarmerie intervient et cinq hommes sont envoyés en prison.
(L'Express de Madagascar 18/12/14)
La richesse naturelle de Madagascar a pu être finalement estimée, grâce au trafic de bois de rose. Les 39 000 t exportés illégalement ont coûté Ar 1 113 milliards en six ans. Une importante somme d’argent jetée par la fenêtre. « De 2007 à 2014, le trafic illégal de bois rose fait perdre à l’État et à la population malgache, 1 113 milliards d’ariary », a révélé Cynthia Ratsimbazafy, responsable au sein du Traffic international, hier, lors du forum intitulé...
(L'Express de Madagascar 18/12/14)
Les échanges établis durant le 5e Congrès de la route et des transports portent leurs fruits. Une société en provenance de Dubai, qui a participé à l’événement à Ivato les 26, 27 et 28 novembre, a signé hier un accord de partenariat avec le ministère des Travaux publics à Anosy. Ce dernier porte sur un appui à la recherche de financement dans un délai de 120 jours, si d’habitude il faut compter plusieurs mois pour en trouver. La somme attendue...
(Madagascar Tribune 18/12/14)
Il ne se passe pas une semaine sans qu’on entende parler de cas de justice populaire à Madagascar, du moins ceux dont l’écho arrive jusqu’à Antananarivo. Le dernier en date est celui qui s’est passé dans la région de Sofia il y a quelques jours et qui a failli dégénérer en émeute. Le fokonolona d’une localité de Port Bergé a exécuté trois personnes soupçonnées d’avoir volé des bovidés mais après-coup il s’est avéré que l’une d’elle n’avait rien à voir...
(Linfo.re 17/12/14)
L’ancien chef de l’Etat aura passé une soixantaine de jours à Diégo. Le 13 octobre, il surprit les autorités en place en apparaissant à son domicile de Faravohitra. Selon le journal Midi Madagascar, il s’agit du premier pas conséquente de la rencontre entre le président de la République Hery Rajaonarimampianina et Marc Ravalomanana à Nosy Be en début de semaine. Le tête-à-tête résulte d’une démarche du FFKM. Après quelques hésitations sur l’effectivité du rendez-vous, c’est le chef d’Etat en personne...
(RFI 17/12/14)
Le sort de Marc Ravalomanana va-t-il se jouer dans les prochains jours ? L’ancien président de Madagascar, placé en résidence surveillée depuis son retour au pays, a reçu la visite, lundi 15 décembre, du président en exercice Hery Rajaonarimampianina. C’était officiellement la première rencontre entre les deux hommes depuis le retour d’exil de Marc Ravalomanana en octobre. MM. Ravalomanana et Rajaonarimampianina se sont rencontrés sur l’île de Nosy Be, non loin de Diego Suarez, où l’ex-président est retenu depuis deux...
(BBC 17/12/14)
L'île de Nosy Be, dans le Nord de Madagascar, a été le cadre de la rencontre entre les deux hommes mardi. C'est le premier face à face entre les deux personnalités. Aucun détail sur les tenants et les aboutissants du rendez-vous n'a été donné, si ce n'est qu'il s'agit d'une entrevue entrant dans le cadre du processus de réconciliation nationale. C’est le premier contact entre l'actuel chef de l'Etat Hery Rajaonarimampianina et l'ancien président Marc Ravalomanana rentré d'exil et aussitôt embarqué manu-militari pour une localité à l'intérieur du pays. Le chef de l'Etat malgache, a indiqué que la rencontre qui s'est déroulée...
(La Gazette de Madagascar 17/12/14)
Maharante Jean de Dieu, ministre de la Fonction publique, du Travail et des Lois sociales, commentant à Morondava les événements qui se sont déroulés à la Sucoma : « Il est plutôt difficile de travailler avec les Chinois. Ils devraient revenir à la Sucoma, mais dans ce cas, ils devraient changer de comportement...». Un avis qui fait autorité à plus d’un titre. D’abord, car c’est celui du ministre du Travail et des Lois sociales qui a sous sa tutelle l’Inspection...
(Madagascar Tribune 17/12/14)
Enfin ! Il était temps ! L’annonce du mois de juin dernier d’éligibilité de Madagascar à l’« African Growth and Opportunity Act » (AGOA) se concrétise, le journal officiel des Etats-Unis d’Amérique du 15 décembre 2014, déclare que Madagascar intègre le système AGOA. Serait-ce les non-dit du Directeur général de l’USAID Madagascar, Susan Riley voici 15 jours ? Quoi qu’il en soit, le président Hery Rajaonarimampianina a tenu à marquer cet événement en rendant visite à une entreprise franche sise...
(L'Express de Madagascar 17/12/14)
Hery Rajaonarimampianina a confirmé la reprise effective de l’Africa growth oppor­tunity act (Agoa). Il a visité une entreprise franche à Ivato afin de marquer l’évènement. L’Agoa est de retour, a déclaré, d’un ton très solennel, le Prési­dent Hery Rajaonari­mam-­ pianina, hier. C’était lors de la visite d’une usine de textile d’une entreprise franche sise à Ivato, organisée spécialement pour l’occasion. Le régime a voulu ainsi donner une dimension historique à l’évènement qui marque une étape supplémentaire de la sortie effective...
(Linfo.re 17/12/14)
La commission européenne de l’aviation civile maintient toujours la compagnie Air Madagascar dans la liste de l’annexe B. Les responsables malgaches avaient déjà pressenti cette situation comme l’a fait savoir le ministre des transports, Ulrich Andrian¬tiana, au mois de novembre dernier. "La compagnie Air Madagascar a déjà entrepris les actions correctrices qui lui ont été recommandées. Le reste relève de la responsabilité de l’Aviation civile de Madagascar. Il reste 80 points sur 800 à corriger pour cette entité. L’Organisation de...
(AFP 16/12/14)
Ressentiment anti-chinois, conflit salarial qui a mal tourné ou complot politique? La tension reste palpable près des ruines de la sucrerie de Morondava, à Madagascar, après des pillages, des heurts avec la gendarmerie et des règlements de comptes qui ont fait six morts. "On ne veut pas des Chinois, on ne veut pas travailler avec les Chinois", lance Léon Clément, un délégué du personnel. "Devant le ministre ils promettent de nous donner plus de droits, mais ils ne l'ont jamais...

Pages