Vendredi 22 Septembre 2017

World Economic Forum: Madagascar régresse en terme de compétitivité

World Economic Forum: Madagascar régresse en terme de compétitivité
(Mada Pro 11/09/17)

L’édition 2016-2017 du classement établie par le « World Economic Forum » concernant le « Global competitiveness index » ou Indice de compétitivité mondiale est sortie et la Grande île a quelque peu régressé, se retrouvant à la 128ème place sur les 138 pays étudiés. Ceci alors que pour l’édition 2015-2016, le pays se trouvait à la 130ème place sur les 144 pays dans la liste du Forum économique mondial. Pire encore, dans les classements spécifiques, Madagascar racle les fonds de classement. En effet, sur 138 pays étudiés pour établir l’indice de compétitivité mondiale du Forum économique mondial en 2016, Madagascar s’est classé au 138e rang pour la qualité des routes c’est-à-dire dernier du classement, au 135e pour le taux de pénétration en téléphonie mobile, et au 130e pour la qualité de l’approvisionnement en électricité.
Ainsi, le pays serait devenu en un an encore moins compétitif qu’il ne l’était déjà.

Pour rappel, l’Indice mondial de la compétitivité évalue la compétitivité d’un pays en fonction d’une centaine d’indicateurs nationaux regroupé en douze catégories, dont l’environnement macroéconomique, la qualité des institutions et celle des infrastructures, l’éducation, l’efficacité et la taille des marchés, le développement technologique et l’innovation. Les trois points forts malgaches seraient ainsi l’efficacité du marché du travail noté 4,4 points sur 7, l’environnement macroéconomique avec 4,1 sur 7 et le secteur santé et l’enseignement primaire avec 4,3 sur 7.

Problématiques

Selon le Forum économique mondial, plusieurs facteurs sont problématiques en ce qui concerne le secteur des affaires à Madagascar. Et en premier pointe le spectre de l’instabilité politique qui semble être devenue une caractéristique inséparable à l’image de la Grande île. Ensuite, le World economic forum dénote également un énorme problème de corruption, tout en soulignant l’instabilité gouvernementale caractéristique du régime de Hery Rajaonarimampianina avec une bureaucratie gouvernementale inefficace. Sans oublier de soulever la question d’une main-d’œuvre insuffisamment éduquée, d’une fourniture insuffisante d’infrastructures, d’une capacité insuffisante d’innovation, de l’inflation, des crimes et vols et bien d’autres faits entachant le secteur des affaires à Madagascar. Si l’on se réfère aux commentaires émis par le Forum économique mondial dans l’établissement de l’indice de compétitivité mondial, les actions entreprises par le régime actuel, notamment les changements de gouvernements à tour de bras, les affaires de grandes corruptions et tant d’autres n’ont fait que réduire la compétitivité du pays.

Commentaires facebook