Mardi 17 Octobre 2017

Réforme secteur sécurité: une hausse de budget comme solution

Réforme secteur sécurité: une hausse de budget comme solution
(Madagascar Tribune 13/09/17)

Lors de la présentation et de la remise du document concernant la Réforme du Secteur Sécurité (RSS) hier 12 septembre au Centre de conférence d’Ivato, le président de la République a fait savoir qu’une hausse du budget pour la sécurité intérieur sera observée. Ceci afin de lutter contre la prolifération de l’insécurité depuis ces derniers temps. Ainsi, les éléments des forces de l’ordre bénéficieront désormais d’un renforcement de financement, étant donné que la sécurité est devenue très problématique à Madagascar. Hors mis la lutte contre la corruption, celle contre le grand banditisme deviendra donc également l’une des priorités du régime a déclaré le président de la République. Une augmentation de l’effectif des forces de l’ordre est donc prévue, ainsi qu’une aide en termes de matériels et de formation.

La réforme du secteur sécurité devrait répondre aux problèmes liés à l’insécurité, notamment en ce qui concerne le problème des dahalo. Par ailleurs, cette réforme fait également partie des exigences des partenaires techniques et financiers de Madagascar qui ont subventionné la mise en place de cette réforme. Toutefois, il convient de signaler que les problèmes d’insécurité ainsi que les autres cas liés à ceux-ci ne peuvent se résoudre uniquement à coup d’augmentation de budget mais également et surtout de prise de responsabilité des forces de l’ordre et des responsables étatiques dans le concret. Notamment en ce qui concerne l’assainissement en interne des forces de sécurité, dont la gendarmerie a déjà entrepris les premiers pas, la formation de ces derniers et surtout la responsabilisation de tout un chacun. Le document de la RSS comporte en tout et pour tout huit piliers opérationnels dont l’Armée malagasy, la Gendarmerie nationale, la Police nationale, la Justice, l’administration du territoire, les renseignements, le Parlement et enfin les acteurs non étatiques.

Commentaires facebook