Samedi 22 Juillet 2017

Mouvement de revendication des étudiants d’Ankatso: les associations pédagogiques suspendent les manifestations

Mouvement de revendication des étudiants d’Ankatso: les associations pédagogiques suspendent les manifestations
(Madagascar Tribune 18/05/17)

Le ministère de l’Enseignement supérieur et les dirigeants d’associations pédagogiques et les responsables de l’université d’Antananarivo ont trouvé un consensus ce 17 mai 2017. Les représentants des étudiants se sont déclarés à moitié satisfaits car ils attendent la concrétisation et le respect des résolutions prises en commun tout en suspendant les manifestations. Un Comité de suivi des résolutions a été créé. D’après Jean Louis Rakotovao directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur, des solutions immédiates ont été prises au sujet des connexions internet. La société fournisseur sera informée des décisions et la question des droits d’inscription résolue. Quant aux revendications relatives au service de santé, ce responsable de ministère précise que le service médico-social ne s’occupe que des visites médicales et des urgences. Sinon, les solutions aux autres revendications n’ont pas été détaillées. Un représentant des associations pédagogiques ayant participé à cette rencontre ajoute et explique que le tarif exorbitant du droit pédagogique de 400 000 Ariary est du à l’insuffisance du budget de fonctionnement affecté à l’établissement universitaire.

Les représentants des étudiants qui étaient en négociations disent ne pas être responsables des manifestations qui se sont poursuivies ce mercredi 17 mai au portail/terminus des taxi be du campus. Le face-à-face étudiants-forces de l’ordre a en effet encore eu lieu pendant plusieurs heures ce mercredi 17 mai. Le général qui conduit sur site ces éléments de l’EMMO avoue les difficultés de contenir le mouvement en raison de la franchise universitaire qui protège le campus car les étudiants opèrent depuis l’intérieur en lançant des pierres et en vandalisant des infrastructures pour se ravitailler en « munitions ». Ce que déplore Alain Andriamiandravola directeur de cabinet du président de l’université d’Antananarivo. Ancien journaliste, ce cadre de l’université d’Antananarivo condamne les comportements indignes des étudiants de l’université d’Antananarivo qui détruisent les infrastructures de l’université et les biens d’autrui comme moyen d’expression de leurs revendications. Alain Andriamiandravola explique que les revendications sont récurrentes et les étudiants savent pertinemment que leurs résolutions dépendent non pas de l’université mais du ministère de l’Enseignement supérieur qui alloue un budget limité et qui arrive par étapes à l’université. La dévastation d’infrastructures de l’université et la destruction de biens des commerçants ou des passants ne résolvent rien mais c’est le dialogue qui permet de trouver des solutions martèle le directeur de cabinet de la Présidence de l’université.

Commentaires facebook