Samedi 22 Juillet 2017

Kidnapping: polémique sur les cas des karana

Kidnapping: polémique sur les cas des karana
(Madagascar Tribune 19/05/17)
Véronique Vouland Aneini Ambassadeur de France à Madagascar.

Les individus ou entités qui s’insurgent publiquement sur le cas des karana, notamment les kidnappings de karana sont les cibles des attaques tous azimuts sur les réseaux sociaux ces derniers temps. Véronique Vouland Aneini Ambassadeur de France à Madagascar comme l’éditorialiste de Madagascar Tribune, parmi les rares qui se sont prononcés publiquement contre ce fléau qui touche en majorité les karana sont traités de tous les noms à cause de cette prise de position. Pour les plus virulents, les karana ne sont pas les plus à plaindre car ils sont nantis contrairement aux Malgaches qui sont victimes tous les jours et toute l’année de toute forme d’insécurité mais personne ne s’en émeuve quand il s’agit des Malgaches.

Les médias pro-régime HVM ne sont pas en reste non plus mais d’une autre façon. Comme les forces de l’ordre, ils reprochent aux karana de « négocier » directement avec les ravisseurs et « encourager » ainsi la continuation des kidnappings. En gros, les médias HVM et les forces de l’ordre reprochent aux karana de ne pas faire confiance au régime et aux autorités. Les karana pour leur part évitent de communiquer d’une façon ou d’une autre. Mais il faut constater qu’aussi bien pour les Malgaches que pour les étrangers en général, les autorités ont failli sur tout, notamment dans le domaine de la sécurité.

Véronique Vouland Aneini a publiquement fait part ce 18 mai des préoccupations sécuritaires des ressortissants français et des impacts nuisibles de tels rapts dont ils sont victimes. Elle a annoncé que des mesures convenues avec le président de la République vont être mises en œuvre tout en évoquant les menaces et conséquences néfastes de tels rapts répétés sur l’image du pays. Cette image est ternie sinon détruite mais surtout que les investisseurs français risquent de revoir leurs décisions en raison de cette insécurité physique sur les hommes d’affaires et leurs proches.

Commentaires facebook