Lundi 23 Octobre 2017

Grève du SMM, : l’injustice de la justice !

Grève du SMM, : l’injustice de la justice !
(La Gazette de Madagascar 09/08/17)

Dans une structure territoriale normalement constituée, le rôle de l’organe judiciaire est indispensable. Cela s’explique non seulement par le nombre de juridiction dont elle est composée mais aussi et surtout par le nombre d’actes, de décisions de justice qui sont essentiels au bon fonctionnement de la vie des citoyens. Une situation qui malheureusement, met les citoyens en mauvaise posture, surtout quand le personnel de cet organe menace de faire une « grève sans fin et sans service minimum ». Le peuple malgache, mérite-t-il réellement un tel traitement ?

Depuis de nombreuses années, et ce n’est d’ailleurs une nouvelle pour personne, le personnel de l’organe judiciaire a été pendant longtemps pointé du doigt. La raison en est simple : ce secteur connaît un taux de corruption particulièrement élevé. D’ailleurs, pendant un temps, c’était une pratique courante de payer les magistrats pour avoir une décision de justice favorable. Pire encore, le moindre acte, le moindre arrêté, pourtant indispensable à la reconnaissance civil d’un individu était payant. Bien entendu, il ne s’agit pas ici de paiements usuels, mais des dessous de table qui permettent d’accélérer l’obtention desdits papiers. Pendant longtemps, la notion de justice était méconnue du grand public au dépend de celles de corruption et d’inégalité de traitement entre les personnes. Pourtant, le SMM, sûr du contraire, menace de se lancer dans une grève, dont le motif réel laisse vraiment à désirer. A en croire sa présidente, la grève serait motivée par le désir d’une justice indépendante, mais aussi la mise en place d’un Etat de droit. Ce dont on peut être sûr, c’est que les montants des « frais de corruption » vont augmenter quelque soit l’issue de cette grève. Si l’origine de cette situation est l’ingérence de l’exécutif dans la gestion des affaires, c’est le peuple qui est pris en otage, alors même que l’impunité continue au sommet de l’Etat et des diverses instances ayant un minimum de pouvoir.

Depuis le temps qu’ils en parlent, on se demande pourquoi les magistrats ne mettent toujours pas leur menace à exécution ? Il semblerait pourtant que leurs revendications soient arrivées aux oreilles de sourds. Mais ce comportement du SMM est proche de l’absurde car tout porte à croire qu’il s’agit en fait d’une conquête à la renommée, à la réputation et à la confiance de la population. Les gens ne sont plus dupes, cette menace de grève ne cessera que lorsque l’exécutif aura arrosé, soudoyer, payé, corrompu, les initiateurs des revendications. Une somme assez importante pour que ces derniers puissent mettre toute leur descendance à l’abri en cas de contrôle. « Indépendance de la justice » qu’ils disaient !

Johan R.

Commentaires facebook