Mardi 17 Octobre 2017

Croissance économique-Fec Le FMI prévoit une croissance maximum de 6%

Croissance économique-Fec Le FMI prévoit une croissance maximum de 6%
(Madagascar Tribune 09/09/17)
Christine Lagarde, Dg du FMI.

Selon les services du Fonds monétaire international (FMI), Madagascar pourrait connaitre une croissance soutenue de 6% jusqu’en 2019. Ce chiffre serait toutefois conditionné par le respect et l’application des mesures énoncées dans le programme de facilité élargie de crédit (FEC). Cette croissance pourrait également s’accompagner d’un maintien de l’inflation à un chiffre d’ici 2019 et d’une compétitivité des exportations malgaches.

A titre de rappel, l’octroi du Fec court jusqu’en 2019 et Madagascar peut bénéficier des décaissements dans la mesure où l’Etat met en œuvre dans les temps des mesures établies préalablement et que le Fmi obtienne de ce fait les assurances nécessaires au financement. En outre, il s’agissait d’une bonne gestion et l’amélioration de nos recettes fiscales, du redressement de la Jirama, de l’intensification de la lutte contre la corruption et aussi du contrôle dans les passations de marchés publics, surtout en ce qui concerne les marchés de gré à gré.

Quelques conditions fixées au départ par le Fonds alors que la Grande ile faisait face à des faits de corruption flagrante au sein même du pouvoir, alors que la société d’Etat Jirama devenait de plus en plus budgétivore. Depuis, des dispositions ont bien évidemment été prises par le régime actuel, sans toutefois changer grand-chose. Si la mission d’évaluation du Fmi au mois de mars dernier avait déclaré satisfaisante la situation malgache en ce qui concerne le respect de ces mesures préconisées, la situation n’a pas changé depuis.

A titre d’exemple, la Jirama avait encore obtenu une rallonge de subvention de quelques centaines de millions d’Ariary. Et le paiement de la dette de la société Air Madagascar en vue de l’alliance stratégique avec Air Austral connait également quelques contretemps. Outre cela, la corruption est toujours présente au sein du pouvoir bien que les bruits se soient tassés. Pour tout cela, cette croissance de 6% prévu par le FMI semble loin et dans le cas contraire encore trop peu dans le cas malgache.

Commentaires facebook