Vendredi 22 Septembre 2017

Commissariat d’Itaosy : affrontement évité de peu entre policiers et militaires

Commissariat d’Itaosy : affrontement évité de peu entre policiers et militaires
(Madagascar TV 11/09/17)

Personne n’est contente lorsqu’un de ses proches se fait arrêter et accuser d’un délit quelconque. Il en est ainsi d’une unité de l’Armée qui s’est déplacée jusqu’à Itaosy pour réclamer la libération d’un des leurs auprès du Commissariat de police.

Itaosy était de nouveau le centre d’une échauffourée, la fin de la semaine dernière. Une attaque à main armée s’est produite à la Cité d’Itaosy vendredi dernier autour de 19 heures. Les faits se sont soldés par l’arrestation de quatre personnes dont un militaire au grade de Sergent-chef.

L’attaque s’est déroulée vers 19h vendredi dernier. Un magasin était la cible de ces malfrats armés qui auraient dérobé 5 millions d’Ariary.
Informé de cette arrestation d’un des leurs, un important détachement militaire s’est rendu au Commissariat d’Itaosy pour réclamer la libération de celui-ci. Toutefois, les agents de la Police du Commissariat avaient récusé cette requête.
Une menace d’affrontement direct des deux forces couvait. Afin d’éviter toute confusion et malentendu dans cette affaire, les suspects ont directement été transférés à Tsaralalàna.

La famille du Sergent-chef suspecté a donné sa version des faits. D’après ces gens, le sergent-chef se trouvait au mauvais moment au mauvais endroit, si bien qu’il a été accusé à tort. «Il portait le même vêtement qu’un suspect, c’est pour cela qu’on l’a accusé», a souligné un membre de sa famille. Ce dernier a même précisé qu’au moment des faits qui se déroulaient Cité d’Itaosy, ce même sergent-chef se trouvait à Andranonahoatra. Il était revenu, peu de temps plus tard sur les lieux de l’attaque, pour réparer son portable et ce fut à ce moment qu’il a été capturé en même temps que les 3 autres suspects. «S’il venait d’e commettre une attaque à main armée, il ne serait pas demeuré sur place !», s’est insurgé cette personne.

TR

Commentaires facebook