Dimanche 25 Juin 2017
(AFP 21/06/17)
Huit enfants dont les parents sont des membres soudanais du groupe jihadiste Etat islamique (EI), ont été rapatriés mardi au Soudan depuis la Libye. Les enfants, y compris un bébé d'un an, sont arrivés à Khartoum à bord d'un vol parti de la capitale libyenne Tripoli, selon un correspondant de l'AFP sur place. "Dieu merci, aujourd'hui huit enfants" ont été ramenés de Libye, a déclaré aux journalistes Tijani Ibrahim, un responsable du puissant Service national du renseignement et de la sécurité (NISS). Six enfants...
(Jeune Afrique 19/06/17)
Au début du mois de juin, un journaliste somalien a pu enregistrer un appel vidéo avec des migrants somaliens et éthiopiens détenus par des passeurs en Libye. Les images sont affligeantes : près d'une centaine de migrants émaciés, entassés dans une salle aux murs de béton, témoignent tour à tour, pendant une demi-heure, de leur enfer quotidien. Depuis la révolution de 2011, la Libye a sombré dans un chaos favorisant les trafics en tout genre, notamment celui de migrants. Dans un récent rapport, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) avait mis en avant plusieurs témoignages glaçants faisant état de l’existence de marchés aux esclaves dans le sud de la Libye, destinés à la vente de migrants. Une nouvelle vidéo, publiée...
(AFP 17/06/17)
Plus de 900 migrants d'Asie et d'Afrique qui espéraient rejoindre l'Europe ont été secourus au large de la Libye par les gardes-côtes, a indiqué samedi à l'AFP un porte-parole de la marine libyenne. "Une patrouille des gardes-côtes de Zawia (45 km à l'ouest de Tripoli) a intercepté vendredi à l'aube cinq canots pneumatiques et une barque en bois transportant 906 migrants", a déclaré le porte-parole de la marine libyenne, le général Ayoub Kacem. Les gardes-côtes dépendent de la marine en Libye. Selon lui, les embarcations ont été repérées "à environ 7 milles marins au nord de Sabratha"...
(TV5 17/06/17)
Narciso Contreras est un photojournaliste mexicain. En 2016, il a passé près de quatre mois dans l'Ouest de la Lybie et a ramené des documents précieux sur un marché local florissant : le trafic d'êtres humains. Un dossier sur lequel la Cour Pénale Internationale envisage d'ouvrir une enquête. Narciso Contreras a remporté le 7e prix Carmignac en 2016. Six ans après la chute du dictateur Mouammar Kadhafi, la Libye suffoque, prisonnière du chaos. Entre les groupes armés officiels et officieux, les milices djihadistes, terroristes ou libératrices, des milliers d'Africains continuent...
(RFI 17/06/17)
Dans le sud de la Libye, des membres armés de l'opposition tchadienne s'activent depuis plusieurs années profitant du chaos libyen. Mais l'arrestation récente d'opposants politiques tchadiens donne une autre dimension à cette présence en Libye. C'est une première. Les opposants le confirment et accusent les forces armées dirigées par le maréchal Khalifa Haftar et qui ont élargi leur pouvoir au sud, de se coordonner avec le régime tchadien pour traquer ses opposants. Un porte-parole d'un mouvement de la rébellion tchadienne,...
(AFP 15/06/17)
Racket, exploitation proche de l’esclavage, enlèvement, extorsion, torture... La Libye est devenue un véritable enfer pour les migrants qui rêvent de rallier l'Europe ou croyaient trouver du travail dans ce pays, ancien eldorado économique sous le régime de Mouammar Kadhafi et ses pétrodollars. A Agadez et Niamey au Niger, les migrants rencontrés par l'AFP racontent la Libye, un pays livré à des groupes armés et aux milices, dans une anarchie où les Africains sub-sahariens sont exposés à tous les abus...
(RFI 15/06/17)
Le calvaire des immigrés et postulants pour l'Europe passant par la Libye se poursuit. Prison, bastonnade, viols... les témoignages de sévices sont légion. Plus de 160 d'entre eux viennent de retrouver leur pays la Guinée grâce à l'OIM qui a affrété un charter pour les ramener jusqu'à Conakry. Ils étaient 161 : des jeunes, hommes et femmes, qui ont atterri les mains vides à l’aéroport de Conakry. Fatigués, affamés, ces migrants ont retrouvé le sourire en foulant le sol guinéen,...
(AFP 14/06/17)
Soigner les migrants aux mains des passeurs en Libye est pour l'instant mission impossible, alors que leurs conditions de vie semblent encore plus difficiles que dans les centres de rétention, selon MSF qui cherche à obtenir un accès à ces populations. L'ONG apporte depuis l'été dernier des soins aux migrants dans les centres de rétention à Tripoli mais "nous cherchons aussi à les aider en amont", explique Jean Guy Vataux, chef de mission en Libye pour Médecins sans frontières, de passage à Paris...
(AFP 14/06/17)
Pour atteindre les côtes libyennes, Maria a dû payer "beaucoup d'argent", traverser trois pays et le périlleux désert libyen où elle a vu des migrants mourir. Embarquée finalement sur un canot, son rêve d'atteindre l'autre rive de la Méditerranée a tourné court. A 24 ans, elle était enceinte de son deuxième enfant quand elle a quitté le Liberia avec son mari et son fils de 3 ans. Pour arriver en Libye, sa famille a traversé la Guinée, le Mali, le sud de l'Algérie pour arriver en plein désert libyen. "Sur la route, témoigne-t-elle, des passeurs nous ont pris plus de 2.000 euros". "Nous avons passé quatre jours dans le désert.
(AFP 14/06/17)
Arnaque, racket, corruption, peur, faim, soif, violence et parfois la mort: la route vers l'Europe est parsemée de difficultées souvent sous-estimées par des migrants ouest-africains, aveuglés par leur rêve. - Départ Gambie, Côte d'Ivoire, Sénégal, Nigeria... Tout commence dans le pays d'origine avec les "coxeurs" comme on dit dans le jargon: des intermédiaires ou des rabatteurs qui sont censés organiser le voyage. Leur honnêteté et les prix varient. Le candidat au départ est souvent leurré sur l'accueil en Europe. Beaucoup...
(La Croix 13/06/17)
Le pape François a nommé, samedi 10 juin, Mgr Alessandro d’Errico nonce apostolique en Libye. Il était déjà nonce à Malte depuis avril. Le poste à Tripoli était vacant depuis mars 2015, date à laquelle l’ancien nonce, Mgr Aldo Cavalli, avait été nommé aux Pays-Bas. Né en 1950 à Frattamaggiore dans la banlieue de Naples (sud de l’Italie), Alessandro D’Errico a été ordonné prêtre en 1974 pour le diocèse d’Aversa (Campanie). Entré en 1977 dans la diplomatie pontificale, il a...
(Le Monde 12/06/17)
Selon un rapport des Nations unies, les camps rivaux en Libye utilisent comme supplétifs des combattants étrangers, originaires notamment du Darfour et du Tchad. Par Frédéric Bobin (Tunis, correspondant) Des membres de la brigade Salah Bou-Haliqa brigade, loyale à l’homme fort de l’est libyen Khalifa Haftar, célèbrent le 5 juin à Benghazi une bataille victorieuse. Haftar s’appuie aussi sur des mercenaires soudanais du Darfour. L’engagement de « mercenaires » étrangers en Libye est une vieille histoire. Lors de l’insurrection de...
(Jeune Afrique 12/06/17)
Les autorités tunisiennes ont rapatrié dimanche 24 jeunes Tunisiens, détenus en Libye depuis près d'un mois après une tentative d'émigration clandestine. Un groupe de 24 jeunes Tunisiens, qui avaient tenté de prendre rejoindre l’Italie par la mer depuis les côtes libyennes, a été rapatrié en Tunisie dimanche 11 juin, a fait savoir Taoufik Gasmi, le consul général de Tunisie à Tripoli, à l’aéroport international de Tunis Carthage. D’après les informations données par le consul à la presse, ces immigrés avaient...
(AFP 11/06/17)
Un groupe armé libyen a annoncé avoir libéré le fils cadet du dictateur libyen déchu Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam, mais ni son avocat, ni la Cour pénale internationale (CPI) qui le recherche n'ont réagi dimanche. Seif al-Islam avait été condamné à mort en Libye pour son rôle dans la répression du soulèvement contre son défunt père en 2011. Samedi soir, la "Brigade Abou Bakr al-Sadiq", l'un des groupes armés contrôlant la ville de Zenten (170 kilomètres au sud-ouest de Tripoli)...
(AFP 10/06/17)
Au moins huit migrants sont morts et plusieurs dizaines étaient portés disparus au large de la Libye alors qu'ils tentaient de rejoindre l'Europe par la mer, ont indiqué samedi les garde-côtes. "Ces huit corps font partie d'un total de 120 ou 130 passagers qui étaient sur le canot", a indiqué samedi à l'AFP le chef des garde-côtes de la localité de Garaboulli (60 km à l'est Tripoli), le colonel Fathi al-Rayani. Les corps des migrants étaient coincés dans les plis...
(RFI 10/06/17)
La première image publique d'Abdelhakim Belhaj, qui figure sur la liste saoudienne des terroristes, remonte à l’été 2011. Sur la chaîne qatarie Al-Jazeera et en direct de Bab al-Aziziya, résidence de Mouammar Kadhafi, il annonce qu'il est le chef du conseil militaire de Tripoli après avoir libéré la ville. Il a fait de l'aéroport et la base militaire Maaitiga son quartier général d'où il dirige milices et sociétés. Il est parmi les 100 Libyens qui se sont enrichis après la révolution. Selon une liste qui recense une centaine de...
(RFI 09/06/17)
La crise de Qatar prend de plus en plus la forme d'un tsunami politique et économique qui se répercute jusqu'en Afrique. Les Emirats arabes unis qualifient Doha de «champion de l'extrémisme et du terrorisme dans la région». L'Arabie saoudite lui demande de changer sa politique pour épouser le consensus régional sur les mouvements islamistes radicaux. En Libye, les langues se délient aussi. De graves accusations ont été émises jeudi 8 juin à Benghazi par le colonel Ahmad al-Mismari, porte-parole de l'armée nationale libyenne...
(Tunisie Numérique 09/06/17)
Selon des sources d’Akhher Khabar Online, un homme d’affaires originaire de Sfax, a été kidnappé il y a trois jours par un groupe armé en Libye. Il a été emmené dans un endroit inconnu. Ses ravisseurs exigent de sa famille une rançon de 320 mille dinars. Des membres de sa famille se sont déplacés à Tripoli pour négocier sa libération. Cet homme d’affaire effectue souvent des navettes en Libye pour conclure des affaires d’exportation d’œufs vers ce pays.
(AFP 08/06/17)
Des responsables militaires et policiers européens ont proposé jeudi de reconnaître le trafic des migrants tel qu'il a lieu en Libye comme un crime contre l'humanité, pour en souligner la gravité et faciliter la lutte. "Le trafic de migrants tel qu'il a lieu en Libye devrait être reconnu comme un crime international, un crime contre l'humanité", a déclaré l'amiral Enrico Credendino, chef de l'opération navale européenne anti-passeurs Sophia (Euronavfor Med), évoquant les extorsions, violences, viols et meurtres réguliers contre des migrants...
(AFP 06/06/17)
L'Algérie, l'Egypte et la Tunisie ont réitéré mardi à Alger leur rejet de toute "ingérence" et de "l'option militaire" en Libye et réaffirmé leur attachement à une résolution politique du conflit libyen, selon l'agence algérienne APS. A l'issue d'une réunion dans la capitale algérienne, les ministres des Affaires étrangères des trois pays ont adopté "la déclaration ministérielle d'Alger en faveur d'un règlement inclusif en Libye", explique APS. Dans cette déclaration les trois voisins de la Libye ont souligné "l'impératif de rejeter le recours...

Pages