Vendredi 20 Octobre 2017
(AFP 20/10/17)
La police italienne a annoncé mercredi le démantèlement d'un réseau qui revendait du gasoil libyen de mauvaise qualité dans les stations service en Sicile et jusqu'en France et en Espagne. En une année d'enquête, la Guardia di finanza (GDF, police douanière et financière) de Catane (est de la Sicile) a repéré 30 voyages au cours desquels les trafiquants ont importé en Italie une importante quantité de gasoil, pour une valeur de 30 millions d'euros. Le gasoil était prélevé dans les cuves de la raffinerie de la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) à Zawayia, à 40 km à l'ouest de Tripoli. D'une qualité destinée aux navires et d'une valeur environ 40% inférieure au marché officiel,...
(AFP 20/10/17)
Italian police said Wednesday that they had broken up a network selling low-quality Libyan diesel fuel worth 30 million euros ($35 million) at service stations in Sicily and as far away as France and Spain. In a year-long investigation, the Guardia di Finanza financial police found that the smugglers were obtaining fuel destined for ships from a refinery operated by Libya's National Oil Corporation at Zawiyah, about 40 kilometres (25 miles) west of Tripoli. Priced 40 percent below official market rates, the fuel was then mixed and distributed at service stations and on the black market, with police registering 30 trips from Libya to Sicily. The fraud deprived the Italian tax authorities of about 11 million euros, police said. A...
(RFI 20/10/17)
Le 20 octobre 2011, Mouammar Kadhafi succombe à ses blessures. Quelques mois après la mort du dictateur, les langues se délient en Libye. Prudemment, le sujet est encore tabou, des femmes dénoncent les innombrables sévices sexuels exercés au quotidien par l’ancien chef d’Etat. Une forme de domination au service d’un régime dictatorial, utilisée aussi comme arme de guerre par Kadhafi qui n’hésitait pas à encourager ses soldats à commettre des viols comme forme de répression. Si les violences sexuelles ont...
(RFI 18/10/17)
Plus de 14 000 migrants, selon les chiffres communiqués par l'organisation internationale pour les migrations (OIM), ont été prisonniers de passeurs ces derniers mois à Sabratha sur la côte libyenne, à l'ouest de Tripoli. Mais ces dernières semaines, des combats entre deux milices ont chassé ceux qui avaient le pouvoir sur la ville et les migrants, ce qui a permis de découvrir la condition de ces milliers de clandestins marocains, guinéens, ivoiriens ou encore somaliens. Retenus dans ces centres informels,...
(AFP 17/10/17)
Quelque 20.500 réfugiés et migrants sont retenus dans des centres de détention ou prisonniers de trafiquants à Sabratha, ville de l'ouest de la Libye devenue la plate-forme de départs des migrants vers l'Europe, a rapporté mardi l'ONU. Le Haut-Commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) a indiqué que les autorités libyenne détenaient plus de 14.500 migrants et réfugiés qui étaient auparavant aux mains des trafiquants dans et autour de Sabratha. Les migrants ont été retrouvés dans des fermes, des maisons et des entrepôts lorsqu'une force de sécurité loyale au gouvernement libyen d'union nationale a chassé une milice rivale de la ville début octobre. Ils sont en cours de transfert vers des centres de détention où des organisations...
(RFI 17/10/17)
En Libye, plus de 8 500 migrants clandestins ont été transférés de la ville de Sabratha, située à 70 km à l’ouest de Tripoli, vers d'autres centres de détention officiels. Ces migrants ont été trouvés, cachés par les trafiquants, dans des entrepôts secrets dispersés dans la ville. Sabratha était devenue le principal point de départ de l’immigration clandestine d’où partaient environ 80 % des clandestins vers les côtes italiennes. Aujourd'hui, les trafiquants sont chassés de Sabratha mais que deviennent les...
(RFI 13/10/17)
Depuis la prise il y a deux semaines de Sabratha, situé à 100 km de Tripoli dans l'ouest de la Libye, les forces qui tiennent la ville traquent les migrants. Sabratha est le point de départ pour 8 clandestins sur 10 qui tentent la traversée de la Libye vers l'Europe. Des centaines de migrants ont été retrouvés ces derniers temps dans des cachettes et entassés dans un entrepôt ou les conditions de vie sont intenables. Le HCR se dit préoccupé...
(Jeune Afrique 12/10/17)
Le président de la National Oil Corporation (NOC), Mustafa Sanalla, est l'une figure clé du pays. Pour Jeune Afrique, il revient sur les enjeux de la sécurisation de la production pétrolière et en appelle à toutes les parties pour mettre un terme aux blocages et attaques qui ont coûté 180 millions de dollars au pays depuis le début de la crise. C’est un technocrate placé sous l’autorité du Conseil présidentiel et du gouvernement d’union nationale de Fayez al-Sarraj. Mais le...
(AFP 09/10/17)
Plus de 3.000 migrants ont été interpellés samedi à Sabratha, après des semaines d'affrontements meurtriers dans cette ville libyenne, située à 70 km à l'ouest de Tripoli, qui était devenue le principal point de départ de l'immigration clandestine. "Nous avons arrêté 3.150 migrants clandestins de différentes nationalités asiatiques, arabes et africaines", a indiqué samedi à l'AFP Bassem Ghrabli, commandant d'une force de sécurité loyale au gouvernement libyen d'union nationale (GNA). Cette force avait annoncé vendredi avoir "chassé" une milice dirigée par un ancien baron local du trafic de migrants de la ville, qui commençait à retrouver un peu de normalité.
(AFP 09/10/17)
Les dépouilles de 21 chrétiens coptes exécutés en Libye par le groupe Etat islamique (EI) en 2015 ont été découvertes dans un charnier près de Syrte (nord), l'ancien bastion des jihadistes, a annoncé samedi une antenne du ministère de l'Intérieur. Les corps de "20 hommes de nationalité égyptienne et un homme à la peau sombre pouvant être d'une autre nationalité africaine (…) ont été retrouvés grâce aux aveux des jihadistes de l’EI faits prisonniers" lors de la prise de Syrte...
(AFP 09/10/17)
Les gardes-côtes libyens ont ouvert le feu sur un pétrolier de contrebande, touchant les deux réservoirs et le moteur, a indiqué samedi à l'AFP un porte-parole de la marine. Les faits se sont déroulés vendredi, selon le général Ayoub Kacem, qui a dit ignorer combien de personnes étaient à bord ou leur nationalité. "Repéré il y a trois jours, le navire "Goeast", battant pavillon comorien, s'est dirigé vers Abou Kamach et a entrepris son ravitaillement jeudi soir grâce à un...
(AFP 06/10/17)
Le nombre des migrants partant de Libye pour rallier l'Europe a baissé de 20% cette année notamment grâce au soutien de l'Union européenne aux autorités libyennes, a assuré jeudi le commandant de l'opération navale européenne Sophia, chargée de lutter contre les passeurs. "Nous avons constaté une baisse du nombre de personnes quittant la Libye pour l'Europe cette année, de l'ordre de 20%" jusqu'à présent par rapport à la même période de 2016, a précisé Enrico Credendino, commandant de la force navale européenne en Méditerranée (Sophia), lors d'une conférence de presse à bord du navire Cantabria au port de la Goulette, près de Tunis.
(Jeune Afrique 06/10/17)
En Libye, la condition des femmes est en pleine régression. Depuis février dernier, les femmes de moins de 60 ans de l'Est libyen, ne peuvent plus voyager seules à l'étranger. En février, les autorités du maréchal Khalifa Haftar, qui gouvernent l’Est libyen, ont interdit aux femmes de moins de 60 ans de voyager seules à l’étranger. Quelques semaines plus tard, la décision est gelée. Mais le symbole est là : même dans le camp que l’Occident aime à percevoir comme «...
(Jeune Afrique 06/10/17)
Une milice a bloqué pendant plus de deux jours la production du principal site pétrolier du pays. Des tribus touaregs l’ont rouvert, a affirmé Mustapha Sanalla, directeur de la National Oil Corporation (NOC), mais l’avenir reste incertain. Ce 4 octobre, la National Oil Corporation (NOC) annonçait la reprise des activités du site pétrolier de Sharara, dans le dans le sud-ouest du pays, après plus de 48 heures de blocage. Le site produit entre 250 000 et 270 000 barils par jour,...
(RFI 05/10/17)
Le groupe Etat islamique a revendiqué le double attentat-suicide qui a visé aujourd'hui le complexe des tribunaux à Misrata (centre), un ensemble de bâtiments regroupant les institutions judiciaires de la ville. L'attentat a fait quatre morts et une quarantaine de blessés. Selon l'Agence de presse libyenne, l'attentat a eu lieu alors que trois prévenus appartenant au groupe Etat islamique étaient présentés devant le parquet. Les témoins racontent qu'une voiture noire est arrivée à toute allure avec à son bord trois...
(Xinhua 05/10/17)
Mercredi, quatre membres du personnel de sécurité ont été tués et vingt-et-une autres personnes ont été blessées lors d'un attentat-suicide à la bombe dans le complexe des tribunaux de la ville de Misrata, à l'ouest de la Libye, ont déclaré des sources médicales et appartenant aux services de sécurité. Trois hommes armés non identifiés, soupçonnés d'être affiliés à l'État islamique (EI), ont attaqué le complexe des tribunaux alors qu'un certain nombre de combattants de l'EI arrivaient pour y être jugés,...
(AFP 04/10/17)
Au moins quatre personnes ont été tuées et 39 autres blessées mercredi dans une attaque suicide contre le complexe judiciaire de la ville libyenne de Misrata, un attentat revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI). L'attentat s'est produit dans le "complexe des Tribunaux", un bâtiment du centre-ville -regroupant les institutions judiciaire de Misrata- sous contrôle de puissantes milices ayant aidé le gouvernement reconnu internationalement à chasser en 2016 l'EI de Syrte, son principal fief en Libye.
(Xinhua 03/10/17)
Lundi, la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a publié un rapport indiquant qu'en septembre, 12 civils ont été tués et 23 autres blessés, y compris des femmes et des enfants, dans les violences en Libye. "Les personnes tuées comprennent sept hommes, trois femmes et deux enfants", a indiqué le rapport. "La majorité des victimes civiles ont été tuées par des explosifs et des coups de feu", selon le même rapport. "La MANUL n'a pas été en mesure...
(AFP 28/09/17)
L'armée de l'air égyptienne a annoncé jeudi avoir détruit dans l'ouest du pays dix véhicules tout terrain soupçonnés de transporter des armes de contrebande depuis la Libye voisine. "Dix véhicules 4X4 transportant des armes et des munitions ont été détruits (...) à la suite d'informations obtenues sur le rassemblement d'éléments criminels qui s’apprêtaient à s'infiltrer", en Egypte depuis la Libye, a indiqué le porte-parole de l'armée, le colonel Tamer el-Refaï, dans le communiqué.
(AFP 28/09/17)
La marine libyenne a menacé mercredi de "saisir" les bateaux d'ONG naviguant près de ses eaux pour secourir des migrants sans autorisation préalable, après un incident qui l'a opposé à une ONG allemande. "Cette fois-ci nous avons évité l'escalade. Dans le futur, nous allons saisir les bateaux de ces ONG qui ne respectent pas la souveraineté libyenne", a mis en garde le général Ayoub Kacem, porte-parole de la marine libyenne. M. Kacem a rappelé l'annonce en août de la création au large de la Libye d'une...

Pages