| Africatime
Samedi 25 Février 2017
(AFP 24/02/17)
Les hommes et les femmes âgés de 18 à 45 ans et vivant dans l'est de la Libye sont désormais soumis à des restrictions de voyage et tenus d'obtenir une autorisation pour quitter le pays, ont annoncé des responsables jeudi. Déchirée par des luttes de pouvoir et en proie à une insécurité chronique, la Libye est dirigée par deux autorités rivales: le gouvernement d'union nationale (GNA), exécutif soutenu par l'ONU basé à Tripoli, et une autorité basée dans l'Est et soutenue par le Parlement élu et une partie des forces armées. "Il est interdit aux Libyens et aux Libyennes, âgés de 18 à 45 ans de quitter le pays sans une autorisation 'sécuritaire'", affirme un...
(AFP 23/02/17)
Treize migrants sont morts asphyxiés dans le conteneur d'un camion qui les transportait vers une plage de l’ouest de la Libye afin de traverser la Méditerranée vers l'Europe, a indiqué jeudi le Croissant rouge libyen (CRL). Ce drame est le dernier en date frappant des migrants clandestins originaires d'Afrique ou du Moyen-Orient qui s'embarquent en Libye, pays plongé dans le chaos, pour tenter de rejoindre l'Europe dans l'espoir d'une vie meilleure. Mardi, au total 69 migrants clandestins ont...
(AFP 21/02/17)
Les corps de 74 migrants morts noyés après le naufrage de leur embarcation, dans laquelle ils tentaient de rejoindre l'Europe ont été découverts sur une plage à l'ouest de Tripoli, a annoncé mardi le Croissant-Rouge libyen. "Nous sommes intervenus à la suite d'une alerte des habitants (...). Nos bénévoles se sont rendus à Harcha près de Zaouia (45 km à l'ouest de Tripoli) pour récupérer 74 cadavres de migrants", a indiqué sur sa page Facebook le Croissant Rouge libyen (CRL)...
(RFI 21/02/17)
En Libye, la décision, prise le 16 février, par les autorités militaires de l'est du pays d'interdire aux femmes de moins de 60 ans de voyager seules à l'étranger sans être accompagnées d'un homme de la famille, a enflammé les réseaux sociaux. Une majorité de Libyens, à l'est comme à l'ouest, étaient unis pour refuser cette décision qui n'est appliquée qu'en Arabie Saoudite. Désormais, pour voyager à l'étranger, une femme libyenne doit être accompagnée de son père, de son frère ou de son fils - un mohram - selon l'explication wahhabite de la charia islamique.
(Xinhua 21/02/17)
Les ministres des Affaires étrangères tunisien, algérien et égyptien ont déclaré conjointement lundi que la résolution du conflit libyen devra impérativement être politique et qui intègre toutes les parties libyennes intervenantes. À l'issue d'une réunion s'étalant sur deux jours de dimanche dernier à ce lundi courants à Tunis, les trois ministres ont réitéré que "la résolution de la crise en Libye ne pourra être qu'entre les mains des Libyens eux-mêmes". Par ailleurs, les trois pays voisins de la Libye ont formulé leur...
(AFP 20/02/17)
Les autorités parallèles qui contrôlent de vastes territoires dans l'est de la Libye ont décidé d'interdire aux femmes de moins de 60 ans de voyager à l'étranger seules, une décision critiquée par de nombreux Libyens. Pour se rendre dans un autre pays, les femmes de moins de soixante ans devront être accompagnées d'un chaperon masculin, un "mohram". Selon la charia islamique, le "mohram" est le mari ou un homme adulte avec lequel une musulmane ne peut se marier tel qu’un père, un fils ou un frère.
(Le Monde 18/02/17)
Fer de lance de la révolution de 2011 mais alliée du général Haftar dans la guerre civile de 2014, Zinten, au sud-ouest de Tripoli, a recouvré un calme apparent. Mais les velléités d’offensive d’Haftar sur la capitale la confrontent à un dilemme majeur pour le pays. Mokhtar Al-Akhdar, c’est d’abord une gueule. Un visage sec et cuivré, joues mangées d’un poil blanc, front drapé d’un chèche noir. L’homme a l’âpreté du désert de Libye qui s’esquisse en coulées ocre à...
(RFI 16/02/17)
Faisant état d’«une potentielle grave menace d’infiltration terroriste», le Tchad a décidé le 5 janvier dernier de fermer sa frontière terrestre avec la Libye. Depuis, les régions frontalières sont déclarées «zones d’opérations militaires» et des responsables politiques dénoncent cette situation. Les mesures sécuritaires prises par le gouvernement tchadien ont de graves conséquences pour les populations, notamment dans la région désertique du Tibesti, située à l’extrême nord du Tchad. C'est ce que dénonce Hassan Soukaya...
(AFP 16/02/17)
Soudain, des tirs retentissent. Les rideaux de fer des magasins s'abaissent, les voitures font demi-tour, la rue se vide. En quelques minutes, la situation peut rapidement dégénérer dans la capitale libyenne. "Nous vivons à la merci d'hommes obsédés par les armes, la violence et le pouvoir au détriment des pauvres gens comme nous", déplore Abdelalim al-Hajj Ali, bloqué avec sa fille dans une pâtisserie, attendant la fin d'affrontements entre deux groupes armés sur l'avenue commerçante de Syahiya. "La situation de notre pays est dramatique", se lamente cet enseignant de 48 ans, alors que dehors...
(RFI 16/02/17)
Le trafic illicite d’objets d’art est devenu le troisième trafic le plus grand au monde, après le trafic d’armes et celui de la drogue. Souvent, ce trafic d’objets d’art emprunte les mêmes réseaux d’acheminement que les deux autres, et génère comme eux des milliards de dollars. Depuis 2011, ce trafic illicite d’objets d’art ancien a nettement augmenté, surtout en provenance de pays comme l’Irak, la Syrie, le Soudan, le Yémen et la Libye. Focus sur la Libye, et sa capitale...
(AFP 16/02/17)
Quelque 170 migrants sénégalais, qui se trouvaient dans des centres de rétention à Tripoli, ont été rapatriés jeudi vers leur pays, a constaté un photographe de l'AFP. Le groupe, entièrement composé d'hommes, a pris l'avion tôt jeudi à l'aéroport de Mitiga, à l'est de Tripoli, dans le cadre d'un programme de rapatriement supervisé par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Mardi, près de 200 migrants nigériens avait déjà été rapatriés vers leur pays. En 2016, l'OIM "a assisté 1.589 migrants,...
(APA 15/02/17)
APA-Tripoli (Libye) - L’Organisation internationale des migrations (OIM) a rapatrié par avion 200 migrants nigériens qui se trouvaient en Libye vers leur pays d’origine, a-t-on appris de source sûre à Tripoli. L’opération a eu lieu depuis l'aéroport de Mitiga, à l'est de la capitale libyenne Tripoli. Quatre enfants et une cinquantaine de femmes font partie des rapatriés qui se trouvaient dans des centres de rétention à Tripoli. De nouvelles opérations de rapatriement volontaires de migrants auront lieu dans les prochaines semaines et bénéficieront à quelque 900 personnes. L’OIM avait réussi l’année dernière à faciliter le départ volontaire de Libye d’environ 1.600 migrants illégaux vers leur pays d’origine.
(L'Expression (alg) 15/02/17)
Le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra a appelé, hier à Bruxelles, la communauté internationale à un «examen de conscience» sur la situation en Libye, l'exhortant à prendre les mesures nécessaires afin de favoriser «une solution libyenne». «La communauté internationale doit faire son examen de conscience et voir dans quelles circonstances certains membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont jeté de l'huile sur le feu au lieu de prendre des mesures d'apaisement,...
(AFP 14/02/17)
L'armée égyptienne a annoncé mardi la libération de 13 Egyptiens kidnappés dans l'est de la Libye, pays en proie au chaos et à l'insécurité depuis 2011. Les 13 Egyptiens "avaient été kidnappés par un groupe criminel armé dans la région d'Ajdabiya" en Libye, a indiqué le porte-parole de l'armée égyptienne, le colonel Tamer al-Rifaï dans un communiqué. Leur libération a été rendue possible grâce à la "coordination avec le commandement général de l'armée libyenne", écrit le communiqué égyptien sans autre précision.
(AFP 14/02/17)
Près de 200 migrants nigériens qui étaient détenus dans des centres de rétention dans la capitale libyenne ont été rapatriés mardi, a constaté un photographe de l'AFP. Les migrants ont été rapatriés par avion depuis l'aéroport de Mitiga, à l'est de Tripoli, en coordination avec l'organisation internationale de la migration (OIM). Selon un porte-parole du bureau de lutte contre l'immigration clandestine à Tripoli, 50 femmes et quatre enfants font partie du groupe rapatrié. De nouveaux départs sont prévus dans les semaines à venir et concerneront un total de plus de 900 migrants, a ajouté le lieutenant Hosni Abou Ayana.
(La Croix 08/02/17)
Gravement malade, ce missionnaire franciscain âgé de 75 ans connaissait très bien ce pays où il est né et qu’il considérait comme « le sien ». Il a traversé comme prêtre, puis vicaire apostolique, les quarante ans de dictature de Kadhafi et le chaos qui s’est ensuivi. Ce dimanche 5 février 2017, le pape François a accepté la démission de Mgr Giovanni Innocenzo Martinelli, vicaire apostolique de Tripoli depuis plus de 30 ans. Cet évêque italien est remplacé par son vicaire général, le prêtre franciscain George Bugeja, de nationalité maltaise. Gravement malade depuis quelques années...
(AFP 07/02/17)
Des agents de la sécurité soudanaise ont rapatrié lundi de Libye un bébé de quatre mois dont les parents soudanais sont morts en combattant dans les rangs du groupe jihadiste Etat islamique (EI), a indiqué un responsable. Le transfert du nourrisson de sexe féminin à Khartoum a eu lieu après une opération coordonnée entre les autorités libyennes, le Croissant-Rouge libyen et le puissant Service national...
(Le Monde 07/02/17)
Comme avec la Turquie, l’Europe cherche à sous-traiter à Tripoli le contrôle en amont des flux migratoires. Les organisations humanitaires en dénoncent le danger au regard des violences sévissant sur le territoire libyen. Le dilemme est vertigineux : comment endiguer la route migratoire de la Méditerranée centrale en traitant avec un Etat libyen qui n’existe que sur le papier ? Voilà quelques mois que les Européens, Italiens en tête, veulent conclure avec Tripoli un accord similaire à celui signé en mars 2016 avec la Turquie...
(AFP 06/02/17)
Les garde-côtes ont intercepté au large de la Libye plus de 400 migrants dont des femmes et des enfants qui tentaient de rejoindre l'Europe par la mer, a annoncé samedi à l'AFP le porte-parole de la marine libyenne. Selon le général Ayoub Qassem, 431 migrants à bord d'embarcations pneumatiques ont été interceptés entre jeudi matin et samedi, à quelques miles marins au large de la ville de Sabratha, à 70 km à l'ouest de la capitale Tripoli. "Les migrants sont de plusieurs nationalités africaines et comptent parmi eux un grand nombre de femmes et d'enfants", a ajouté le général Qassem.
(AFP 04/02/17)
L'Union européenne va chercher la collaboration des tribus nomades établies dans le sud de la Libye dans sa stratégie visant à limiter les flux de migrants qui arrivent actuellement en Italie, a indiqué vendredi à Malte le Premier ministre maltais Joseph Muscat. S'exprimant devant la presse en marge d'un sommet européen à La Valette, ayant adopté une série de mesures pour bloquer les migrants en Libye, M. Muscat a ajouté que cet objectif pouvait être atteint d'ici à la fin...

Pages