Vendredi 20 Octobre 2017
(Jeune Afrique 19/10/17)
Mehdi Bouaouaja, l'un des avocats tunisiens de Baghdadi Mahmoudi, l'ex-secrétaire général du Congrès général du peuple (CGP) libyen (fonction équivalente à celle de Premier ministre), a répondu aux questions de Jeune Afrique. Jeune Afrique : Au lendemain de son jugement, Baghdadi Mahmoudi était apparu affaibli physiquement et mentalement. Comment est-il aujourd’hui ? Mehdi Bouaouaja : J’ai été en contact avec lui récemment. Il souffre d’un cancer et d’une dépression, mais il a accès à un traitement. C’est surtout mentalement que les progrès ont été très nets. Il a retrouvé toute sa lucidité. Il est bien traité et réside dans un lieu qui ne ressemble pas à une prison. Mais il n’est toujours pas libre… Oui mais pour des...
(Jeune Afrique 19/10/17)
Six ans après la disparition du « Guide », ses principaux et derniers acolytes ont changé de geôliers et bénéficient désormais d’un traitement de faveur. Enquête. Un repas pantagruélique comprenant deux moutons farcis, dans un palace du bord de mer pour le jour de l’Aïd-el-Kébir. La scène n’aurait rien d’extraordinaire, même dans une ville exsangue comme Tripoli (voir JA no 2959), si les invités d’honneur n’étaient des caciques de l’ex-Jamahiriya, et non des moindres : Saadi Kadhafi, Abdallah Senoussi, Baghdadi Mahmoudi, Mansour Daw et Abouzeid Dorda. Le premier est sous le coup d’un procès pour meurtre et d’une enquête sur ses agissements durant la révolution. Les quatre autres ont été condamnés à mort le 28 juillet 2015 par la cour d’assises...
(RFI 18/10/17)
Plus de 14 000 migrants, selon les chiffres communiqués par l'organisation internationale pour les migrations (OIM), ont été prisonniers de passeurs ces derniers mois à Sabratha sur la côte libyenne, à l'ouest de Tripoli. Mais ces dernières semaines, des combats entre deux milices ont chassé ceux qui avaient le pouvoir sur la ville et les migrants, ce qui a permis de découvrir la condition de ces milliers de clandestins marocains, guinéens, ivoiriens ou encore somaliens. Retenus dans ces centres informels,...
(RFI 17/10/17)
En Libye, plus de 8 500 migrants clandestins ont été transférés de la ville de Sabratha, située à 70 km à l’ouest de Tripoli, vers d'autres centres de détention officiels. Ces migrants ont été trouvés, cachés par les trafiquants, dans des entrepôts secrets dispersés dans la ville. Sabratha était devenue le principal point de départ de l’immigration clandestine d’où partaient environ 80 % des clandestins vers les côtes italiennes. Aujourd'hui, les trafiquants sont chassés de Sabratha mais que deviennent les...
(Le Monde 16/10/17)
Les journalistes de « Mediapart » Fabrice Arfi et Karl Laske publient une synthèse serrée de six années d’enquête sur cette affaire. Il est difficile, en refermant le livre, d’avoir encore le moindre doute : le colonel Kadhafi a bien financé la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, même si l’ancien président, qui n’est pas poursuivi dans le dossier judiciaire, le conteste formellement. Lorsque les premiers éléments du financement libyen avaient été publiés, ils n’avaient soulevé qu’un intérêt poli...
(Le Point 16/10/17)
Dans "Kadhafi", Vincent Hugeux nous fait entrer dans l'univers peu commun du "Guide". Il s'est confié au "Point Afrique". Qui était vraiment Kadhafi ? Dans la biographie qu'il lui consacre, Vincent Hugeux, journaliste à L'Express, lève bien des voiles sur le parcours tumultueux d'un homme qui aura marqué l'histoire africaine et internationale pendant les 42 années où il a régné sur la Libye, de 1969, année du coup d'État par lequel il a renversé la monarchie, à 2011, année de...
(Le Monde 16/10/17)
A Tripoli, l’archéologue et restaurateur, armé de son seul pinceau, tente de sauver de l’indifférence le Château rouge, forteresse où se concentrent les mémoires libyennes. LETTRE DE TRIPOLI Il faut voir ce colosse libyen s’écraser une larme au coin de l’œil. Depuis quelques minutes déjà sa voix chevrotait et puis il a lâché prise. Youssef Nauora est ainsi, un émotif sans apprêt. Et s’il s’épanche en lisière de la place des Martyrs, vaste esplanade de Tripoli battue par les pigeons,...
(RFI 13/10/17)
Depuis la prise il y a deux semaines de Sabratha, situé à 100 km de Tripoli dans l'ouest de la Libye, les forces qui tiennent la ville traquent les migrants. Sabratha est le point de départ pour 8 clandestins sur 10 qui tentent la traversée de la Libye vers l'Europe. Des centaines de migrants ont été retrouvés ces derniers temps dans des cachettes et entassés dans un entrepôt ou les conditions de vie sont intenables. Le HCR se dit préoccupé...
(Jeune Afrique 12/10/17)
Le président de la National Oil Corporation (NOC), Mustafa Sanalla, est l'une figure clé du pays. Pour Jeune Afrique, il revient sur les enjeux de la sécurisation de la production pétrolière et en appelle à toutes les parties pour mettre un terme aux blocages et attaques qui ont coûté 180 millions de dollars au pays depuis le début de la crise. C’est un technocrate placé sous l’autorité du Conseil présidentiel et du gouvernement d’union nationale de Fayez al-Sarraj. Mais le...
(RFI 11/10/17)
Le Conseil de sécurité des Nations unies a formellement endossé le plan de l'envoyé spécial des Nations unies en Libye. Ghassan Salamé, nommé en juin dernier, espère mettre un terme à la crise politique qui secoue le pays depuis la chute de Mouammar Le pari est ambitieux. L'envoyé spécial des Nations unies en Libye, Ghassan Salamé, espère ni plus ni moins organiser des élections législatives et présidentielles au plus tard en juillet 2018. Dans moins de sept mois. Autant dire une mission quasi impossible dans un pays où deux gouvernements rivaux se disputent toujours le pouvoir. Une nouvelle Constitution...
(RFI 07/10/17)
Les forces de Khalifa Haftar ont annoncé vendredi la prise de Sabratha et la fuite du principal réseau de passeurs de migrants, après trois semaines de combat. Une déclaration fracassante : ce serait la première fois que le maréchal contrôlerait une ville côtière importante à l'ouest du pays. Une vraie victoire pour l'homme fort de l'est du pays sauf que sur le terrain la situation est plus complexe. Les flammes brûlant sa maison symbolisent la défaite certaine de Ahmed Dabbashi...
(RFI 06/10/17)
Ghassan Salamé, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye, veut donner un nouvel essor au processus politique libyen. Après avoir annoncé, le 20 septembre 2017, sa feuille de route pour ce pays, il a lancé, à Tunis, le 1er octobre, la première étape de son plan d'action : les 24 membres du comité de dialogue se sont réunis pendant une semaine pour dialoguer. Avant de s'attaquer à l'amendement de l'accord politique de 2015, Ghassan Salamé, le médiateur onusien, a choisi...
(Jeune Afrique 06/10/17)
En Libye, la condition des femmes est en pleine régression. Depuis février dernier, les femmes de moins de 60 ans de l'Est libyen, ne peuvent plus voyager seules à l'étranger. En février, les autorités du maréchal Khalifa Haftar, qui gouvernent l’Est libyen, ont interdit aux femmes de moins de 60 ans de voyager seules à l’étranger. Quelques semaines plus tard, la décision est gelée. Mais le symbole est là : même dans le camp que l’Occident aime à percevoir comme «...
(Jeune Afrique 06/10/17)
Une milice a bloqué pendant plus de deux jours la production du principal site pétrolier du pays. Des tribus touaregs l’ont rouvert, a affirmé Mustapha Sanalla, directeur de la National Oil Corporation (NOC), mais l’avenir reste incertain. Ce 4 octobre, la National Oil Corporation (NOC) annonçait la reprise des activités du site pétrolier de Sharara, dans le dans le sud-ouest du pays, après plus de 48 heures de blocage. Le site produit entre 250 000 et 270 000 barils par jour,...
(RFI 05/10/17)
Le groupe Etat islamique a revendiqué le double attentat-suicide qui a visé aujourd'hui le complexe des tribunaux à Misrata (centre), un ensemble de bâtiments regroupant les institutions judiciaires de la ville. L'attentat a fait quatre morts et une quarantaine de blessés. Selon l'Agence de presse libyenne, l'attentat a eu lieu alors que trois prévenus appartenant au groupe Etat islamique étaient présentés devant le parquet. Les témoins racontent qu'une voiture noire est arrivée à toute allure avec à son bord trois...
(RFI 04/10/17)
La production du pétrole est toujours arrêtée depuis dimanche dans le champ pétrolier de Sharara, le plus grand du pays situé à l'ouest, et dirigé par une milice qui dépend du gouvernement de Tripoli. Pour l'instant, les raisons de cette fermeture restent ambiguës, mais la Libye subit de lourdes pertes à cause des fermetures répétées des terminaux pétroliers. C'est ce que déplore le président de la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC). Mostapha Sonallah a donné une conférence de presse lundi à Tripoli où il a indiqué que la fermeture du champ de Charara entre la mi-août et jusqu'à la réouverture...
(RFI 04/10/17)
Réunion le mercredi 4 octobre 2017 à Tripoli autour du projet SLEIDE. Démarré il y a 2 ans et financé par l’Union européenne, ce programme vise à appuyer les autorités et le secteur bancaire libyens à favoriser le développement du secteur privé et de l’entrepreneuriat en Libye. Une délégation libyenne était la semaine dernière à Paris, afin d’inviter les entreprises françaises à s’intéresser à ce pays qui sort peu à peu de la crise. Alors que la sécurité doit encore être totalement rétablie, les autorités libyennes parient sur le développement économique pour offrir une alternative pérenne aux jeunes...
(RFI 04/10/17)
L’équipe de la RD Congo doit s’imposer face à celle de Libye, le 7 octobre 2017 à Monastir, si elle veut avoir une chance de finir en tête du groupe A, devant la Tunisie, en éliminatoires de la Coupe du monde 2018. En cas de contre-performance des « Léopards », les Tunisiens pourraient en effet se qualifier pour la phase finale du tournoi. L’équipe de RD Congo va-t-elle encore échoué à remplir l’un de ses deux grands objectifs ? Les...
(RFI 03/10/17)
Après trois ans de fermeture, le port de Benghazi est prêt à accueillir les navires commerciaux. En 2014, la mainmise des islamistes extrémistes sur la ville a conduit à la fermeture de ce port, le plus grand, en son espace, en Libye. Destiné au trafic commercial, il va soulager les habitants de Benghazi et fera baisser les prix du gaz et d'autres produits. Les autorités accordent d'ailleurs une exonération temporaire des droits de douane sur l'importation afin de stimuler l'activité...
(La Tribune 03/10/17)
En Libye, dans la zone est, le port de Benghazi a rouvert ce dimanche 1er octobre 2017, après être resté fermé depuis 2014. Les autorités de l'est du pays ont estimé que le moment était venu de relancer les activités de cet important comptoir, après avoir mené une guerre victorieuse de trois ans contre les diverses factions armées dans la ville. Le port de Benghazi est de nouveau ouvert. Après être resté fermé durant trois ans de 2014 à ce...

Pages