Mardi 20 Février 2018
(Le Monde 19/02/18)
Ce devait être un retour emblématique, une vitrine de la réconciliation en Libye. Or 300 familles tawarghas sont bloquées, depuis le 1er février, dans des conditions précaires aux portes de leur ville fantôme – nommée aussi Tawargha – par une milice de Misrata, la métropole portuaire de la Tripolitaine (ouest de la Libye), située à une trentaine de kilomètres plus au nord. Ces familles étaient censées regagner leur cité d’origine, aux termes d’un accord de réconciliation voué à réparer l’une des blessures les plus brûlantes de la révolution de 2011 : les tueries auxquelles s’étaient ­livrés mutuellement, dans cette région, les forces pro-Kadhafi ­issues de la ville de Tawargha et les katibas (unités combattantes) insurgées...
(RFI 10/02/18)
Le double attentat survenu ce vendredi à Benghazi à l'intérieur d'une mosquée, a fait 2 morts et 149 blessés selon l'agence de presse libyenne. Ce nouvel attentat intervient, deux semaines après un autre double attentat qui a également visé une mosquée faisant plus de quarante morts. Les islamistes chassés de la ville sont les premiers accusés, ils auraient visé le prêcheur salafiste de la mosquée. Cette nouvelle mosquée visée est située dans le quartier al-Berka, l'un des quartiers les plus denses de Benghazi. Le double attentat a eu lieu juste avant la prière de midi, pendant le discours du cheikh salafiste Abderrahmane Ali al-Jeweili qui serait blessé et non pas mort, tel qu'il a été annoncé. Deux bombes adhésives placées...
(Jeune Afrique 06/02/18)
Dans son fief de Benghazi débarrassé, assure-t-il, des dernières poches de résistance, le maréchal libyen a reçu Jeune Afrique. Celui qui ambitionne de réunifier sous sa houlette – et au besoin par la force – ce pays déchiré fait le point sur ses alliés, ses ennemis et les tentatives de médiation internationales. Avec l’assurance de l’homme providentiel qu’il est persuadé d’incarner. Ses ennemis sur le champ de bataille et les observateurs de la scène libyenne peuvent s’accorder sur un point :...
(Jeune Afrique 06/02/18)
La cartographie des États qui soutiennent l’action de Khalifa Haftar et de ceux qu’il considère comme ennemis recoupe celle du dernier damier géopolitique arabe partagé entre les capitales anti-Frères musulmans et celles réputées les soutenir. Le maréchal et ses partisans vouent aux gémonies le Soudan, le Qatar et la Turquie, dont les soutiens à des entités islamistes ou au gouvernement Sarraj sont lus comme la volonté de livrer la Libye aux Frères musulmans. Logiquement, le maître de Benghazi trouve ses...
(RFI 06/02/18)
La disparition de près de 90 migrants au large de la côte libyenne, vendredi 2 février, a mis en lumière l'existence d'une filière de trafic d'êtres humains entre le Pakistan et la Libye. En 2017, 3 138 Pakistanais sont arrivés en Italie, après avoir traversé la Méditerranée, en provenance de la côte libyenne. Selon l'Organisation internationale pour les migrants (OIM), ce nombre tend à s'amplifier. En janvier 2017, ils étaient 9 et en janvier 2018, ils étaient 240. Si les...
(RFI 02/02/18)
Le retour des 40 000 habitants de la ville libyenne de Tawarga était prévu ce 1er février, conformément à l'accord, mais ils en ont été empêchés par leurs voisins de Misrata. En 2011, les résidents de Tawarga étaient en faveur de Khadafi, les hommes de cette ville ont combattu aux côtés de ses forces. A l'inverse, les gens de Misrata ont combattu le guide libyen. En représailles, les gens de Misrata les ont chassés et brûlent leur ville. Il y a deux mois, un accord a été signé, mais les milices de Misrata s'opposent toujours au retour des populations de Tawarga.
(RFI 01/02/18)
Le Parlement libyen basé à Tobrouk a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire visant le parlementaire Jaballah al-Chibani. Les parlementaires qui assurent sous serment respecter les buts de la révolution de février reprochent à leur collègue son positionnement par rapport à la révolution de février qui avait renversé Mouammar Khadafi. Lundi, le parlementaire avait qualifié le soulèvement de février 2011 de « nakba », une « catastrophe ». La diffusion en direct de cette séance rare d'un Parlement fortement divisé n'a pas arrangé les choses. Une ...
(Jeune Afrique 31/01/18)
Les résultats de l'enquête sur les scènes de migrants subsahariens réduits en esclavage diffusées par CNN en novembre dernier seront prêts « dans un mois », a assuré Mohamed Tahar Siala, ministre libyen des Affaires étrangères, dans une interview à Jeune Afrique. D'ici là, il considère que « ce reportage n’est pas fiable ». Le 30e sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA) a clôturé ses travaux le lundi 29 janvier à Addis-Abeba, en Éthiopie. Si...
(RFI 31/01/18)
Comment sortir de la guerre civile en Libye ? La France propose des élections dans le courant de ce premier semestre 2018. D’autres partenaires estiment ce calendrier beaucoup trop serré. Qu’en pense Ghassan Salamé ? L’ancien ministre libanais de la Culture est aujourd’hui l’envoyé spécial de l’ONU en Libye. Ces derniers jours, il participait au 30e sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba, où vient de le rencontrer Christophe Boisbouvier. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180131-ghassan-salame-demande-renaissance-i...
(RFI 31/01/18)
Le 30e sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine s'est achevé lundi 29 janvier avec la première prise de parole de Paul Kagame en tant que président de l'institution pour l'année 2018. Le chef de l'État rwandais pilote depuis un an les propositions de réforme de l'organisation panafricaine. A côté de ces réformes institutionnelles, il y a d'autres projets comme celui de zone de libre-échange continentale. Elle devrait être lancée officiellement le 21 mars prochain à Kigali...
(RFI 30/01/18)
La Libye connait la quatrième plus grande mobilisation de combattants étrangers dans l'histoire du jihadisme. Selon un récent rapport de l'Institut de Washington pour la politique au Proche-Orient, le pays se classe tout juste derrière la Syrie, l'Afghanistan et l'Irak. Durant les sept dernières années, un afflux important de combattants étrangers ont rejoint les rangs des jihadistes en Libye. Les Tunisiens y sont en plus grand nombre. C'est une réalité désormais connue de tous. Comme c’est le cas en Syrie, le nombre des combattants en provenance de Tunisie et ayant rejoint ...
(RFI 30/01/18)
Le trentième sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA) s'est refermé, lundi 29 janvier au soir, à Addis-Abeba, en Éthiopie. Un sommet marqué par l'avancée dans l'adoption des réformes proposées par le nouveau président de l'organisation panafricaine, le Rwandais Paul Kagame. Le thème de la Libye a aussi été beaucoup abordé même si la réunion prévue autour du président Denis Sassou Nguesso, chef du comité de haut niveau de l'UA sur ce pays, a été reportée...
(RFI 30/01/18)
Le 30e sommet de l’UA s'est achevé ce lundi 29 janvier à Addis Abeba, siège de l’organisation. Construit par les Chinois, ce siège a-t-il été espionné par les services de renseignement de Pékin, comme l'affirme une enquête du journal Le Monde ? Ce lundi, la Chine dément. La Chine a-t-elle espionné le siège de l'Union africaine ? C'est en tout cas ce qu'affirme Le Monde dans un article publié vendredi 26 janvier. Citant plusieurs sources internes à l'organisation panafricaine, le...
(Jeune Afrique 29/01/18)
Liste électorale, constitution, élections, sécurité... l'envoyé spécial de l'ONU en Libye, qui a répondu à JA en marge du 30e sommet de l'Union africaine, à Addis-Abeba, est optimiste, même s'il sait que de nombreux défis restent à relever pour aboutir à des élections avant la fin de l’année. Le chef de la mission de l’ONU pour la Libye a fait le déplacement au 30e sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine (UA), à Addis-Abeba, pour assister à la réunion du...
(RFI 29/01/18)
Après plusieurs heures de retard, les dirigeants du continent africain ont réussi à avancer dimanche 28 janvier sur les réformes proposées par Paul Kagame, officiellement désigné pour succéder au Guinéen Alpha Condé. Paul Kagame propose notamment une taxe à 0,2% sur les importations de certains produits. Une vingtaine de pays l'a déjà mise en place. Le chef de l'État rwandais veut aussi avancer sur la mise en place d'un marché commun car les enjeux économiques sont cruciaux pour l'Afrique. Pour...
(RFI 25/01/18)
La violence appelle la violence en Libye, dans un cycle qui paraît sans fin, après le double attentat de mardi soir 23 janvier à Benghazi qui a fait plus d'une centaine de morts et de blessés devant une mosquée dans un quartier populaire de la ville, dont, parmi eux, un haut responsable de l'armée nationale libyenne. Dix islamistes extrémistes qui se sont faits prisonniers par cette armée ont été exécutés mercredi par un officier bien connu de l'armée libyenne. Si...
(Jeune Afrique 23/01/18)
Le passage de l’interview accordée à Jeune Afrique par le maréchal Khalifa Haftar (n°2974), dans lequel il dit tout ignorer des efforts de médiation de l’Algérie et de l’Union africaine dans la crise libyenne, n’a guère été apprécié par les intéressés. Si l’on ne connaît pas encore la réaction d’Alger à ces propos, celle du président congolais, Denis Sassou Nguesso (DSN), qui pilote depuis plus d’un an le comité de haut niveau de l’UA sur la Libye, n’a pas tardé...
(RFI 20/01/18)
Le porte-parole de l'armée nationale libyenne, dirigée par le maréchal Khalifa Haftar, a annoncé jeudi soir le début d'une offensive dans le désert libyen. L'opération prénommée « la colère du désert » a lieu au sud-est du pays, près de la frontière égyptienne, et vise des rebelles soudanais du mouvement Justice et égalité, mouvement qui fait du sud-libyen sa base arrière. Cette opération militaire apparait comme une réponse direct à l'assassinat la semaine dernière de six soldats de la brigade...
(RFI 19/01/18)
L'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye Ghassan Salamé a présenté depuis Tunis mercredi 17 janvier devant le Conseil de sécurité des Nations unies son rapport trimesterielle sur la situation en Libye. Il a exprimé ses craintes concernant la situation sécuritaire qui reste instable malgré une certaine amélioration. Il a mis en garde contre la violence qui risque d'enterrer l'accord politique et qui menace le processus électoral en cours. Des dates précises pour les élections générales prévues cette année en Libye,...
(La Tribune 18/01/18)
L'Algérienne Sonatrach et la libyenne National Oil company ont signé un accord-cadre visant à renforcer leur coopération dans la gestion des gisements frontaliers d'hydrocarbures. L'accord devrait permettre d'établir un plan d'exploitation optimum pour les gisements, éviter les malentendus et écarter tout casus belli. L'exploitation des gisements d'hydrocarbure à la frontière entre l'Algérie et la Libye ne sera bientôt plus un problème. Les compagnies pétrolières et gazières algérienne, la Sonatrach et libyenne le National Oil Company (NOC) ont signé ce lundi...

Pages