Dimanche 22 Avril 2018
(Jeune Afrique 29/03/18)
Mis en examen le 21 mars, Nicolas Sarkozy nie farouchement avoir bénéficié des largesses du « Guide » libyen. Retour sur une idylle qui a tourné à l’aigre. Nicolas Sarkozy a raison. Quand il dit « c’est la France, c’est la fonction de président de la République qui est en cause », il reconnaît – à son corps défendant – que sa mise en examen peut déclencher le plus gros scandale de la Ve République française. Le candidat Sarkozy a-t-il reçu plusieurs millions d’euros de Mouammar Kadhafi, l’ancien numéro un libyen, pour financer sa campagne victorieuse de janvier-mai 2007 ? Ce 21 mars, après une garde à vue de près de quarante heures, le juge français...
(RFI 29/03/18)
Plusieurs dignitaires libyens témoins dans l'affaire de présumé financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, ne sont plus en prison. Selon nos informations exclusives, alors qu’ils étaient détenus pendant plusieurs années dans la prison d’al-Hadaba, ils sont désormais en résidence surveillée à Tripoli. Le sort actuel de ces hauts responsables du régime de Mouammar Kadhafi laisse présager un changement semblable à celui qu'a vécu Saif al-Islam Kadhafi, avant sa libération. Selon nos sources, il s'agit de cinq hauts dignitaires de l’ancien régime libyen : Abdallah al-Senoussi, Abou Zaid Dourda, tous deux chefs des renseignements extérieurs de l'ancien régime, Abdallah Mansour, ancien chef des renseignements intérieurs, Al Baghdadi al-Mahmoudi, ancien Premier ministre et Saadi, troisième fils du...
(La Tribune 28/03/18)
La fermeture le mois dernier du champ pétrolier d'El-Fil a fait perdre à la Libye pas moins de 145 millions de dollars. D'après des sources au sein de la National Oil Corporation, la compagnie nationale de pétrole, aucune solution pour relancer les activités du site n'a été trouvée à ce jour. La production pétrolière en Libye n'est plus ce qu'elle était il y a quelques années. D'après une source au sein de la Compagnie nationale libyenne du pétrole (NOC) citée...
(RFI 28/03/18)
On a beaucoup parlé ces jours-ci de sommes d’argent que l’ex-président Sarkozy aurait reçues du régime Kadhafi pour financer sa campagne électorale en 2007. Il est difficile de savoir ce qu’il en est. Si les faits étaient confirmés, ce serait effectivement très grave. Mais il y a beaucoup plus grave de la part de Sarkozy et curieusement on n’en parle moins : la guerre qu’il a lancée en 2011 contre ce même régime Kadhafi avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni,...
(RFI 27/03/18)
En Libye, le chef de la division d'investigation auprès du procureur général, à Tripoli, a confié à RFI avoir communiqué, à la justice française, les dépositions de trois hauts dignitaires libyens emprisonnés et interrogés dans le cadre de l'affaire d'un présumé financement libyen de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy, en 2007. L'ancien président français a été mis en examen la semaine dernière pour « corruption passive », « financement illégal de campagne électorale » et « recel de détournement de fonds publics libyens ». Des faits qu’il a toujours niés. Selon les juges français, ce sont les éléments d'enquête libyens...
(MondAfrique 27/03/18)
Interface en 2005-2007 entre le colonel Kadhafi et la France, Souheil Rached, qui fait partie des neuf personnalités que Nicolas Sarkozy n’a pas le droit de voir compte tenu de son contrôle judiciaire, a renoncé à séjourner régulièrement en France où il n’a toujours pas été entendu par la justice. Ancien photographe de presse au Liban, Souheil Rached aura été surtout dans sa jeunesse un militant courageux et déterminé du FPLP, l’organisation palestinienne de Georges Habache. C’est à ce titre...
(Le Monde 26/03/18)
Un complot de Mouammar Kadhafi et de sa « bande », les élucubrations d’un « menteur doublé d’un fou » (Ziad Takieddine), le combat d’un site d’information (Mediapart) et de « ses comparses » qui « se comportent en militants politiques »… Voilà, résumés en quelques mots, les grands axes de la défense de l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy, qui a été mis en examen, mercredi 21 mars, pour corruption passive, financement illicite de campagne électorale et recel...
(RFI 23/03/18)
Sur RFI, Moftah Missouri, l'ancien interprète personnel de Mouammar Kadhafi, affirme que ce dernier a contribué à la campagne électorale de Sarkozy. Cet homme est l'un des témoins-clés du dossier de présumé financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. L’interprète officiel de Mouammar Kadhafi l’affirme sur notre antenne : le Guide libyen a bien financé la campagne de Nicolas Sarkozy à hauteur de vingt millions de dollars. Moftah Missouri explique que la première rencontre entre les deux hommes à eu lieu en 2005. Sarkozy, ministre de l’Intérieur, y fait part de son intention de se présenter...
(RFI 23/03/18)
« Il n'y a pas le plus petit commencement d'une preuve contre moi », a affirmé hier soir sur TF1 l'ancien président français Nicolas Sarkozy, qui est mis en examen par la justice française pour corruption de la part du régime Kadhafi. Nouveau témoignage ce matin, celui de Moftah Missouri, l'ancien interprète et conseiller du dictateur libyen. L'homme parle très peu. Aujourd'hui, sur RFI, il affirme que le document du site Mediapart est authentique. Surtout, il révèle qu'il existe peut-être...
(Jeune Afrique 23/03/18)
Au Maghreb, la presse humoristique en ligne s’installe dans le paysage médiatique, brocardant les puissants et les travers de la société. Sans franchir les lignes rouges. « Indisponibilité des manuels scolaires : le gouvernement avoue avoir consommé tout le papier pour la planche à billets. » Voici un titre en une sur le site El Manchar, alors que la presse algérienne multiplie les analyses sur le recours décidé par le gouvernement à la planche à billets d’un côté, et l’ouverture au...
(Jeune Afrique 22/03/18)
Si l'ONU incite fortement à la tenue, cette année, d’un référendum constitutionnel et d’élections présidentielle et législatives en Libye, cette perspective pourrait ne pas être la solution. L’ONU ne semble en effet pas avoir retenu les leçons de ses errements répétés. Tribune. An 2031. Sujet d’examen de droit international : « Pourquoi parle-t‑on de fiasco de la diplomatie internationale en Libye après la révolution de 2011 ? Vous avez quatre heures. » C’était le thème redouté par tous les étudiants. Pas la...
(La Tribune 22/03/18)
L’ombre de Mouammar Kadhafi continue-t-elle de planer sur la carrière politique de Nicolas Sarkozy ? Dans un scénario digne de «House of Cards», l’ancien président français est placé depuis ce 20 mars en garde à vue au sein des locaux de la police judiciaire de Nanterre, en région parisienne. Mais il avait pu regagner son domicile vers minuit. Ce mercredi sa garde à vue a été prolongée. Pour la première fois, Nicolas Sarkozy est entendu dans le cadre de l'enquête...
(Le Monde 22/03/18)
C’est une affaire aux personnages multiples, où les indices d’un financement d’une campagne présidentielle française par un agent de l’étranger s’accumulent, faute pour l’heure de preuves formelles. Et pas n’importe quel étranger : l’homme accusé d’avoir fait sauter le vol Pan Am de Lockerbie – 270 morts en 1988 –, le dictateur excentrique qui a financé la plupart des mouvements terroristes dans le monde, Mouammar Kadhafi. Il y a six ans, le site d’information Mediapart révélait le scandale, dans une...
(RFI 22/03/18)
Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour recel de fonds publics libyens pendant sa campagne électorale de 2007. La décision du juge français est tombée mercredi soir. Première réaction ce jeudi matin d'un chef espion libyen. En 2011, juste après la chute du colonel Kadhafi, Rami El Obeidi a dirigé les services de renseignement extérieur du nouveau régime libyen, le CNT, le Conseil national de transition. Croit-il à la culpabilité de l'ancien président français ? En ligne de Benghazi,...
(La Tribune 21/03/18)
L’ex-président français Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue le 20 mars à Paris, pour les accusations de financement libyen de sa campagne électorale de 2007. Il aura fallu près de 6 ans pour que la justice rattrape celui qui était commandant en chef, lors de l’intervention de l’OTAN et des forces française en Libye en 2011. Nouveau rebondissement dans l'affaire du financement libyen de la campagne de 2007, où le principal intéressé, Nicolas Sarkozy a été placé...
(RFI 21/03/18)
Nicolas Sarkozy est en garde à vue depuis ce mardi 20 mars au matin. La justice tient à l'entendre sur le présumé financement libyen de sa campagne de 2007 sur lequel elle enquête depuis 5 ans. Nicolas Sarkozy est le président français qui a permis à la Libye de Kadhafi de sortir de son isolement international. Mais au vu des éléments qui s'accumulent dans ce dossier, difficile de ne pas regarder l'histoire récente des relations entre Paris et Tripoli a...
(RFI 20/03/18)
Saïf al-Islam Kadhafi, le fils de l’ancien guide libyen, a annoncé officiellement lundi 19 mars à partir de Tunis, via l'un de ses représentants, Ayman Bouras, sa candidature pour l’élection présidentielle prévue cette année en Libye. Il a choisi Tunis, tout en annonçant qu'il comptait reconstruire la Libye avec l'aide des pays voisins. La date de son annonce n'est pas un hasard. Elle renvoie au début des frappes de la Libye par l'aviation de l'Otan en 2011. Saïf al-Islam Al-Kadhafi n'a jamais caché sa volonté de revenir sur le devant de la scène politique en Libye.
(RFI 17/03/18)
Une réunion entre ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères de neuf pays africains et de quatre pays européens, tous concernés par la crise migratoire, s'est tenue dans la capitale nigérienne vendredi 16 mars. Cette réunion visait à mieux coordonner les efforts pour lutter contre les réseaux des passeurs. La rencontre de Niamey aura permis d'identifier plusieurs pistes d'action pour mieux combattre le trafic illicite de migrants. Plusieurs engagements de principes ont été adoptés : renforcer la coopération judiciaire, améliorer...
(Le Point 17/03/18)
S'en prendre aux passeurs pour contenir l'immigration des Africains vers l'Europe. C'est pour concrétiser ce principe que se sont réunis, ce vendredi, des ministres africains et européens au Niger. Le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb, a souligné peu avant la réunion l'importance de la « lutte contre ces réseaux » et a promu une coopération « en amont » de la traversée de la Méditerranée, « au plus près des pays d'origine et de transit des migrants ». Ses...
(Le Monde 13/03/18)
La Libye, vue de loin, c’est le fantôme de Kadhafi, des brigades belliqueuses, des raïs au petit pied, des champs de pétrole à l’arrêt et des migrants subsahariens s’embarquant pour l’Europe. Vue de près, c’est aussi cela, bien sûr. Mais c’est surtout des êtres humains, de simples familles, qui se débattent dans un quotidien tourmenté sans trop comprendre ce qui leur arrive, désarroi et lassitude mêlés. Cette humanité modeste et interloquée nous est restituée avec empathie par Maryline Dumas et...

Pages