Vendredi 23 Juin 2017
(Jeune Afrique 21/06/17)
Selon les autorités de Zintan, qui le détenaient depuis le 19 novembre 2011, Seïf el-Islam, le fils de Kadhafi a été libéré le 10 juin. Mais nul ne sait où il se trouve. Ajmi el-Atri, chef du bataillon Abou Bakr el-Siddiq, a annoncé, le 11 juin, que Seïf el-Islam, 45 ans, était libre depuis la veille et qu’il avait quitté Zintan, dans le nord-ouest du pays. La nouvelle a été confirmée par la municipalité et par le conseil militaire de la ville. Mais ce n’est pas la première annonce du genre. En juillet 2016 et en mars 2017, l’avocat britannique de Seïf el-Islam avait déjà affirmé que son client était libre. L’information ressort régulièrement depuis...
(RFI 21/06/17)
Le Conseil de sécurité de l'ONU a entériné mardi soir 20 juin la nomination par le Secrétaire général d'un envoyé spécial pour la Libye. Après une prolongation en catastrophe de quatre mois de l'envoyé actuel Martin Kobler faute de consensus autour des personnalités proposées pour ce poste, la nomination du médiateur international et ancien ministre libanais de la Culture Ghassan Salamé a fait consensus. Si la mission s'annonce complexe, le nouvel émissaire possède plusieurs atouts pour aborder le dossier. Armé déjà d'un capital de sympathie chez les Libyens et s'appuyant sur son expérience en tant que médiateur dans la résolution de crises internationales, Ghassan Salamé, le nouvel émissaire onusien pour la Libye, a plusieurs cartes en main. Il entretient des...
(Jeune Afrique 19/06/17)
Au début du mois de juin, un journaliste somalien a pu enregistrer un appel vidéo avec des migrants somaliens et éthiopiens détenus par des passeurs en Libye. Les images sont affligeantes : près d'une centaine de migrants émaciés, entassés dans une salle aux murs de béton, témoignent tour à tour, pendant une demi-heure, de leur enfer quotidien. Depuis la révolution de 2011, la Libye a sombré dans un chaos favorisant les trafics en tout genre, notamment celui de migrants. Dans...
(TV5 17/06/17)
Narciso Contreras est un photojournaliste mexicain. En 2016, il a passé près de quatre mois dans l'Ouest de la Lybie et a ramené des documents précieux sur un marché local florissant : le trafic d'êtres humains. Un dossier sur lequel la Cour Pénale Internationale envisage d'ouvrir une enquête. Narciso Contreras a remporté le 7e prix Carmignac en 2016. Six ans après la chute du dictateur Mouammar Kadhafi, la Libye suffoque, prisonnière du chaos. Entre les groupes armés officiels et officieux, les milices djihadistes, terroristes ou libératrices, des milliers d'Africains continuent...
(RFI 17/06/17)
Dans le sud de la Libye, des membres armés de l'opposition tchadienne s'activent depuis plusieurs années profitant du chaos libyen. Mais l'arrestation récente d'opposants politiques tchadiens donne une autre dimension à cette présence en Libye. C'est une première. Les opposants le confirment et accusent les forces armées dirigées par le maréchal Khalifa Haftar et qui ont élargi leur pouvoir au sud, de se coordonner avec le régime tchadien pour traquer ses opposants. Un porte-parole d'un mouvement de la rébellion tchadienne,...
(RFI 15/06/17)
Le calvaire des immigrés et postulants pour l'Europe passant par la Libye se poursuit. Prison, bastonnade, viols... les témoignages de sévices sont légion. Plus de 160 d'entre eux viennent de retrouver leur pays la Guinée grâce à l'OIM qui a affrété un charter pour les ramener jusqu'à Conakry. Ils étaient 161 : des jeunes, hommes et femmes, qui ont atterri les mains vides à l’aéroport de Conakry. Fatigués, affamés, ces migrants ont retrouvé le sourire en foulant le sol guinéen,...
(RFI 14/06/17)
En Libye, rien ne filtre encore sur la destination de Saïf al-Islam Kadhafi après son départ ce vendredi de Zintan où il était détenu en 2011, puis mis en liberté conditionnelle depuis juillet 2016 sans pouvoir quitter cette ville montagneuse au nord-ouest de la Libye. Sa libération, par la brigade Abou Baqr al-Sadiq remet en lumière la relation existante entre le maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'Est libyen, et plusieurs brigades de Zintan qui déclarent leur appartenance à la...
(RFI 13/06/17)
En Libye, l’annonce de la libération, vendredi, de Saïf al-Islam Kadhafi par un groupe armé libyen suscite de multiples réactions. Le parquet de Tripoli, non reconnu par les autorités de l'Est, a indiqué ce lundi 12 juin que le fils de l'ex-dictateur libyen est toujours recherché par les autorités judiciaires de Tripoli où il avait été condamné en 2015. De son côté, le colonel Al-Amji Al-Atiri, chef de la brigade qui a détenu Saïf al-Islam pendant six ans, confirme qu'il...
(La Croix 13/06/17)
Le pape François a nommé, samedi 10 juin, Mgr Alessandro d’Errico nonce apostolique en Libye. Il était déjà nonce à Malte depuis avril. Le poste à Tripoli était vacant depuis mars 2015, date à laquelle l’ancien nonce, Mgr Aldo Cavalli, avait été nommé aux Pays-Bas. Né en 1950 à Frattamaggiore dans la banlieue de Naples (sud de l’Italie), Alessandro D’Errico a été ordonné prêtre en 1974 pour le diocèse d’Aversa (Campanie). Entré en 1977 dans la diplomatie pontificale, il a...
(RFI 12/06/17)
En Libye, Saïf al-Islam Kadhafi est libéré. C'est en tout cas ce qu'a annoncé samedi soir 10 juin un groupe armé de Zintan, la ville où le fils du leader libyen était détenu depuis novembre 2011. Saïf al-Islam Kadhafi aurait bénéficié de la loi d'amnistie. Ce n'est pas la première fois que la libération du fils du colonel Kadhafi est annoncée, mais cette fois il semble qu'il ait quitté Zintan. « Nous avons décidé de relâcher Saïf al-Islam Kadhafi qui est libre et nous confirmons qu'il a quitté Zintan le jour de sa libération, le 14 du mois de ramadan »...
(Le Monde 12/06/17)
Selon un rapport des Nations unies, les camps rivaux en Libye utilisent comme supplétifs des combattants étrangers, originaires notamment du Darfour et du Tchad. Par Frédéric Bobin (Tunis, correspondant) Des membres de la brigade Salah Bou-Haliqa brigade, loyale à l’homme fort de l’est libyen Khalifa Haftar, célèbrent le 5 juin à Benghazi une bataille victorieuse. Haftar s’appuie aussi sur des mercenaires soudanais du Darfour. L’engagement de « mercenaires » étrangers en Libye est une vieille histoire. Lors de l’insurrection de...
(Jeune Afrique 12/06/17)
Les autorités tunisiennes ont rapatrié dimanche 24 jeunes Tunisiens, détenus en Libye depuis près d'un mois après une tentative d'émigration clandestine. Un groupe de 24 jeunes Tunisiens, qui avaient tenté de prendre rejoindre l’Italie par la mer depuis les côtes libyennes, a été rapatrié en Tunisie dimanche 11 juin, a fait savoir Taoufik Gasmi, le consul général de Tunisie à Tripoli, à l’aéroport international de Tunis Carthage. D’après les informations données par le consul à la presse, ces immigrés avaient...
(RFI 12/06/17)
La Libye est bien entrée dans les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations 2019 ce 9 juin. Au Petro Sport Stadium du Caire (Egypte), la sélection libyenne n'a fait qu'une bouchée de sa modeste homologue des Seychelles (5-1). A la pause, les Libyens menaient déjà 3-0. Les Pirates seychellois, encore mis à mal en seconde période, sont parvenus à sauver l'honneur dans les derniers instants. La rencontre s'est tenue à huis clos. Le deuxième match de ce groupe E...
(RFI 11/06/17)
Un rapport du panel des experts des Nations Unies sur la Libye confirme que les Emirats Arabes Unis ont offert un soutien logistique et technique au général Haftar, le grand maître de l'Est libyen, qui refuse toujours de reconnaître le gouvernement d'union nationale basé à Tripoli et soutenu par la communauté internationale. Ce rapport met dans l'embarras les autorités émiraties accusées de participer au chaos libyen. Ce transfert d'armement est une violation de l'embargo sur les armes sous lequel se trouve placée la Libye depuis la chute du général Kadhafi en 2011.
(AFP 10/06/17)
Les Émirats arabes unis ont fourni des hélicoptères de combat et des avions militaires aux forces des autorités libyennes parallèles, commandées par le maréchal Khalifa Haftar, enfreignant un embargo de l'ONU sur les armes, selon un rapport des Nations unies. L’armée nationale libyenne (ANL), autoproclamée par le maréchal Haftar, refuse de reconnaître le gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli et appuyé par la communauté internationale, dont l’ONU. Elle contrôle désormais les villes et bases militaires importantes du...
(RFI 10/06/17)
La première image publique d'Abdelhakim Belhaj, qui figure sur la liste saoudienne des terroristes, remonte à l’été 2011. Sur la chaîne qatarie Al-Jazeera et en direct de Bab al-Aziziya, résidence de Mouammar Kadhafi, il annonce qu'il est le chef du conseil militaire de Tripoli après avoir libéré la ville. Il a fait de l'aéroport et la base militaire Maaitiga son quartier général d'où il dirige milices et sociétés. Il est parmi les 100 Libyens qui se sont enrichis après la révolution. Selon une liste qui recense une centaine de...
(RFI 09/06/17)
La crise de Qatar prend de plus en plus la forme d'un tsunami politique et économique qui se répercute jusqu'en Afrique. Les Emirats arabes unis qualifient Doha de «champion de l'extrémisme et du terrorisme dans la région». L'Arabie saoudite lui demande de changer sa politique pour épouser le consensus régional sur les mouvements islamistes radicaux. En Libye, les langues se délient aussi. De graves accusations ont été émises jeudi 8 juin à Benghazi par le colonel Ahmad al-Mismari, porte-parole de l'armée nationale libyenne...
(RFI 07/06/17)
Les pays voisins de la Libye ont redit leur opposition à une ingérence étrangère et à l'option militaire. Dans une déclaration signé à Alger, les ministres des Affaires étrangères de l'Algérie, de l'Egypte et de la Tunisie plaident pour une solution politique afin de résoudre la crise libyenne. A Alger, les trois ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye ont examiné le 5 mai l'évolution de la situation sécuritaire et politique à la lumière des derniers développements. Selon le communiqué diffusé à la fin de cette réunion ministérielle tripartite, les trois pays - Algérie, Libye, Tunisie - soutiennent une...
(RFI 06/06/17)
Une délégation de l'Union africaine (UA) vient d'achever une mission de quatre jours en Libye. Elle était conduite par le ministre congolais des Affaires étrangères dont le pays préside le Haut comité de l'UA sur la Libye, avec le concours des Nations unies. La délégation a rencontré, séparément, les principaux protagonistes de la crise, Khalifa Haftar et Fayez al-Sarraj, et leur a proposé de se retrouver, prochainement, à Addis Abeba, au siège de l'organisation, pour poursuivre le dialogue et arriver...
(Libération 01/06/17)
L’UE envisage un accord avec Tripoli, semblable à celui conclu avec la Turquie, pour limiter les flux migratoires. Mais les ONG s’alarment : dans les sites de rétention libyens, les droits élémentaires ne sont pas respectés. C’est la saison des départs. On dit la mer calme. Chaque jour, des centaines d’Africains subsahariens sont entassés dans des bateaux gonflables ou des barques vermoulues et lancés en direction de l’Europe. Les passeurs libyens ne se préoccupent même plus de fournir des pilotes...

Pages