| Africatime
Samedi 21 Janvier 2017
(AFP 21/01/17)
Le chef de la diplomatie égyptienne Sameh Choukri a indiqué samedi que son pays œuvrait pour "une solution politique" en Libye voisine, à l'issue de rencontres avec les principaux dirigeants des institutions libyennes se disputant le pouvoir. M. Choukri s'exprimait à l'ouverture au Caire d'une nouvelle réunion diplomatique des pays voisins de la Libye, plongée dans le chaos et déchirée par les rivalités opposant ses différentes milices et tribus depuis la chute en 2011 de Mouammar Kadhafi. Deux autorités politiques se disputent le pouvoir: d'un côté, le gouvernement d'union nationale (GNA) basé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale, de l'autre une autorité rivale qui contrôle une grande partie de l'Est libyen et s'appuie...
(RFI 21/01/17)
Le sud de la Libye est devenu une base arrière pour les mouvements d'opposition du Darfour, au Soudan. C'est ce que confirme un rapport de l'ONU diffusé ce lundi 16 janvier. L'avancée de l'armée soudanaise au Darfour ces derniers mois a précipité le retrait de deux mouvements rebelles vers la Libye, mais aussi vers le Soudan du Sud. Ils sont accusés de commettre toutes sortes d'exaction alors qu'ils déclarent vouloir se réorganiser. L'arrivée en masse des milices soudanaise du Darfour, après le revers qu'ils...
(AFP 17/01/17)
En courtisant la Russie, Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est libyen et bête noire des islamistes, espère un soutien indéfectible de Moscou pour pouvoir étendre son influence sur toute la Libye, estiment des experts. Ce rapprochement avec Moscou a été illustré par la visite, le 11 janvier, du maréchal libyen sur le porte-avions russe Amiral Kouznetsov croisant au large de la Libye. Il y a été reçu avec le honneurs avant de s'entretenir par vidéoconférence avec le ministre de la...
(Autre média 17/01/17)
Le Tchad a annoncé la fermeture de sa frontière terrestre avec la Libye en faisant état d’«une potentielle grave menace d’infiltration terroriste», dans un message radio-télévisé du Premier ministre Albert Pahimi Padacké. «Face aux périls qui menacent l’intégrité du territoire national, le gouvernement a décidé, d’une part, de procéder à la fermeture de notre frontière terrestre avec la Libye et, d’autre part, de déclarer les régions frontalières de la Libye zones d’opérations militaires», a déclaré le Premier ministre. Selon lui,...
(Jeune Afrique 14/01/17)
Martin Kobler n’est plus dans les bonnes grâces des dirigeants libyens. Du moins dans celles de Khalifa Haftar, patron des forces armées du Parlement de Tobrouk. « C’est une perte de temps », a répondu le général à une demande d’entretien que lui avait adressée, fin décembre, le chef de la mission de l’ONU pour la Libye. Selon des proches de Haftar, ce dernier reproche à Kobler de s’ingérer dans les affaires libyennes en suggérant d’utiliser les procédures de l’accord...
(Le Monde 14/01/17)
L’autorité du premier ministre Faïez Sarraj, soutenu par l’ONU, est mise en cause par des milices. C’est un signe supplémentaire de la déliquescence du gouvernement libyen d’« union nationale » de Faïez Sarraj, activement soutenu par les Nations unies et les Occidentaux, qui a une nouvelle fois étalé son impotence, jeudi 12 janvier, en se laissant défier sans réagir par son principal opposant à Tripoli. Trois ministères – ceux de la défense, du travail et des « martyrs » –...
(RFI 14/01/17)
En Libye, la première phase de l'accord de coopération militaire signé entre et les Russes et les forces de l'est libyen dirigées par le maréchal Khalifa Haftar est imminente. Il s'agit de formations de cette armée qui commenceront dans les prochains jours. Ce développement fait suite aux multiples entretiens qui ont eu lieu mercredi 11 janvier entre l'homme fort de l'est libyen et le ministre russe de la Défense ainsi que le chef de l'état-major de l'armée russe. Les experts...
(Xinhua 13/01/17)
Le Premier ministre libyen autoproclamé Khalifa al-Ghowel a déclaré jeudi que son gouvernement, rival du gouvernement officiel, avait pris le contrôle de plusieurs ministères à Tripoli, la capitale du pays. Le gouvernement de M. al-Ghowel a démissionné en avril 2016, peu après l'arrivée depuis la Tunisie voisine du nouveau gouvernement d'union nationale, soutenu par l'ONU. Cependant, M. al-Ghowel a annoncé en octobre que son gouvernement était revenu au pouvoir, et s'était emparé de certaines des institutions de la ville. Dans...
(Xinhua 13/01/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Le ministère congolais des Affaires étrangères a annoncé la tenue, le 25 janvier prochain à Brazzaville, d'un sommet des chefs d'Etat africains consacré à la crise libyenne. L'objectif est d'apporter "une contribution africaine" à la résolution du conflit qui frappe ce pays depuis 2011, selon le ministre des Affaires étrangères Jean Claude Gakosso. M. Gakosso a effectué une tournée à travers plusieurs capitales africaines pour sensibiliser et inviter les dirigeants de pays impliqués à la recherche de...
(AFP 12/01/17)
L'Europe doit dialoguer avec la Libye pour lutter contre le trafic de migrants en Méditerranée centrale, où l'afflux migratoire pourrait atteindre un niveau "sans précédent" au printemps, a plaidé jeudi le gouvernement de Malte, qui a pris la présidence tournante de l'UE. Après le lancement de l'opération navale Sophia par l'Union, "il est temps de faire un second pas", a affirmé le Premier ministre maltais, Joseph Muscat devant des journalistes à La Valette. Il "faut aller dans les eaux territoriales...
(AFP 11/01/17)
Des heurts ont éclaté mercredi à Ben Guerdane, dans le sud-est de la Tunisie, entre les forces de l'ordre et des manifestants réclamant le libre passage des marchandises avec la Libye voisine, selon des témoins. Des manifestants, jeunes pour la plupart, ont incendié des pneus et bloqué la circulation entre Ben Guerdane et la frontière, située à une trentaine de km, et où se trouve le point de passage de Ras Jédir avec la Libye. En ville, des rassemblements ont...
(RFI 11/01/17)
Les Italiens avaient été les derniers à fermer leur ambassade en Libye à cause de la situation sécuritaire et ils sont les premiers à revenir à Tripoli. L'ambassadeur a présenté ses lettres de créance et prendra ses fonctions à Tripoli, alors que la situation ne s'est pas améliorée, bien au contraire. Ce retour exprime la volonté italienne de rester le premier partenaire de ce pays même en temps de crise. La réouverture de l'ambassade fermée en février 2015 est voulue...
(AFP 10/01/17)
Le ministre italien de l'Intérieur, Marco Minniti, a annoncé la réouverture mardi de l'ambassade d'Italie dans la capitale libyenne, fermée en 2015 comme toutes les autres ambassades occidentales, en raison des violences. L'ambassadeur italien présentera mardi ses lettres de créance et prendra ses fonctions à Tripoli, a déclaré M. Minniti lors d'une conférence de presse avec le ministre libyen des Affaires étrangères du gouvernement d'union nationale (GNA), Mohamad Taher Siala. Le ministre italien n'a pas donné de détails sur le dispositif de sécurité qui devrait être mis en place autour de l'ambassade...
(AFP 06/01/17)
Après la défaite du groupe extrémiste Etat islamique (EI) dans son fief libyen de Syrte, les principales factions rivales de ce pays pétrolier se livrent une lutte d'influence sans merci, faisant planer la menace d'un conflit généralisé. Depuis la chute, en 2011, de Mouammar Kadhafi qui dirigea la Libye d'une main de fer pendant 42 ans, le pays est déchiré par les rivalités entre ses milices mais aussi entre ses dizaines de tribus, composantes essentielles de la société. Deux autorités...
(Xinhua 06/01/17)
Face au péril qui menace l'intégrité du territoire national, le gouvernement tchadien a décidé de procéder à la fermeture de notre frontière terrestre avec la Libye, et de déclarer les régions frontalières de la Libye zones d'opération militaire, a annoncé jeudi le Premier ministre tchadien, Pahimi Padacké Albert. "Ces décisions sont d'application immédiate. Par ces deux décisions, le gouvernement entend parer à toute éventualité susceptible de troubler la quiétude de nos populations dans ces régions et de menacer la paix à l'intérieur de nos frontières", a précisé M. Pahimi Padacké Albert. Depuis quelques jours, le chef...
(APA 06/01/17)
Le Premier ministre tchadien, Pahimi Padacke Albert, a annoncé, jeudi soir, la fermeture de la frontière tchadienne avec la Libye, déclarant « zones d’opération militaire » les régions frontalières de la Libye. «Face au péril qui menace l’intégrité du territoire national, le gouvernement a décidé d’une part, de procéder à la fermeture de notre frontière terrestre avec la Libye, et d’autre part, de déclarer les régions frontalières de la Libye zones d’opération militaire », a notamment dit le Premier ministre...
(AFP 05/01/17)
Le Tchad a annoncé jeudi la fermeture de sa frontière terrestre avec la Libye en faisant état d'"une potentielle grave menace d'infiltration terroriste", dans un message radio-télévisé du Premier ministre, Albert Pahimi Padacket. "Face aux périls qui menacent l'intégrité du territoire national, le gouvernement a décidé d'une part, se procéder à la fermeture de notre frontière terrestre avec la libye, et d'autre part, de déclarer les régions frontalières de la Libye zones d'opérations militaires", a déclaré le Premier ministre. Ces...
(RFI 05/01/17)
Le maréchal libyen Khalifa Haftar, dans un entretien accordé à nos collègues italiens, adresse plusieurs messages aux Libyens et à l'étranger. Dans ce long entretien avec le quotidien italien Il Corriere della Sera, il soutient qu'il a l'appui du président russe pour obtenir des armes. L'homme fort de l'est de la Libye assure qu'il va poursuivre la guerre qu'il livre aux islamistes depuis 2014 et appelle le gouvernement de Fayez el-Sarraj à le suivre. Haftar assure que la Russie fera...
(AFP 04/01/17)
L'émissaire de l'ONU en Libye, Martin Kobler, a appelé mercredi des factions armées rivales à éviter l'escalade après de fortes tensions et la mobilisation de combattants dans le sud de ce pays plongé dans le chaos. Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, le pays est déchiré par des luttes d'influence que se livrent dans l'impunité les nombreuses milices mais aussi les dizaines de tribus, composante essentielle de la société libyenne. Deux autorités rivales se disputent actuellement...
(RFI 04/01/17)
En Libye, le gouvernement d'union nationale de Fayez el-Sarraj mis en place par la communauté internationale pour rétablir l'ordre à Tripoli est de plus en plus fragile. Ce gouvernement, soutenu par l'ONU, doit faire face à la démission de son ministre de l'Intérieur et d'un de ses vice-Premiers ministres, Moussa el-Kouni, ce mardi 3 janvier. El-Kouni fait partie des neuf membres du Conseil présidentiel. Une situation qui montre l’impuissance et l’échec du gouvernement en place. Moussa el-Kouni, un des trois...

Pages