Vendredi 21 Juillet 2017
(RFI 20/07/17)
Quarante-et-un jours après la libération officielle de Saïf al-Islam Kadhafi à Zintan, le fils de l'ancien guide libyen n'est pas encore réapparu. Des spéculations sur son sort vont jusqu'à le donner pour mort. Mais la réalité est toute autre. Il ne se montre pas pour des raisons de sécurité. Plusieurs personnes et partis veulent sa tête. Ses sympathisants sont aujourd'hui convaincus que l'Otan, qui n'a pas réussi à le tuer en 2011, cherche encore à avoir sa tête. En dépit de l'intime conviction des sympathisants de Saïf al-Islam, l'Occident ne voit pas encore en la personne du fils cadet de Mouammar Kadhafi un nouveau dirigeant pour la Libye. En tout cas pour le moment. Il...
(RFI 19/07/17)
Quarante jours à sa libération officielle, le 9 juin dernier, et après quelques mois en liberté surveillée à Zintan, dans l'ouest de la Libye, Saïf al-Islam Kadhafi n'est toujours pas réapparu et ne donne pas de nouvelle. Son discours qu’il devait faire lors de la fête de fin de ramadan est ajourné à une date inconnue, et les informations sur le lieu où il se trouve restent dans le cadre des spéculations. Saïf al-Islam attend un jour meilleur pour réapparaître. Véritable détenteur des secrets de son père Mouammar...
(APA 18/07/17)
L'Afrique progresse vers la création d'ici le 30 octobre d'une grande zone de libre-échange (ZLE) qui couvrira environ la moitié des pays du continent. Cette zone serait formée de la fusion du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA), de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) et de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC). Francis Mangeni, directeur des questions commerciales et douanières auprès du COMESA, rappelle dans une tribune parue lundi dans le quotidien kenyan The Star que...
(AFP 17/07/17)
Le chef du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) a proposé des élections présidentielle et parlementaires en 2018 avec l'espoir de mettre fin à l'insécurité et aux rivalités politiques qui affectent le pays depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. "Des élections présidentielle et parlementaires au suffrage universel seront organisées en mars 2018", a indiqué Fayez al-Sarraj lors d'un discours diffusé à la télévision dans la nuit de samedi à dimanche. Le mandat du président et des députés durera "au maximum trois ans" mais pourra expirer avant si la rédaction de la constitution...
(AFP 14/07/17)
Le ministre italien de l'Intérieur Marco Minniti a proposé jeudi à la Libye un pacte contre les trafiquants d'êtres humains lors d'une visite à Tripoli, au cours de laquelle il a rencontré les maires des villes concernées par ce fléau dans le sud du pays. "Nous ferons un pacte pour libérer nos terres des trafiquants", a déclaré le responsable italien aux treize maires du sud libyen. Pour M. Minniti, la lutte contre les trafiquants doit se faire en deux temps: la sécurité pour endiguer les trafics et le développement socio-économique et la création d'emploi. "Nous avons le devoir moral de supprimer ce trafic qui a produit des morts (...) et une pression
(RFI 14/07/17)
En Libye, c'est une première: des sources militaires de l'Est libyen font état d'une rencontre, ce mercredi soir, entre le maréchal Haftar et le chef du commandement américain pour l'Afrique, Africom. Les Etats-Unis semblent étudier une nouvelle approche diplomatique par un soutien possible à l'armée nationale libyenne dirigée par Khalifa Haftar. C'est donc rassemblement le retour annoncé de Washington en Libye. Cette rencontre entre Américains et Libyens annonce un retour en force des Etats-Unis dans ce pays qu'ils avaient pratiquement...
(La Tribune 14/07/17)
Le «capital sympathie» de Seïf Al-Islam dépasse les frontières libyennes et même le cloisonnement tribal. Recherché par la CPI, désigné comme «l’homme-clé» pour un règlement du conflit libyen, le dauphin putatif de Mouammar Kadhafi est désormais appuyé par un comité de soutien composé des membres de la diaspora libyenne réfugiée au Niger. Le début de l’échafaudage de sa machine pour la reconquête du pouvoir en Libye ? Et si Seïf Al-Islam était l'architecte de la renaissance de la Jamahiriya en...
(RFI 13/07/17)
Dans l'Est libyen, alors que le maréchal Khalifa Haftar est en train d'étendre son pouvoir dans le pays et cherche à arracher une reconnaissance internationale, les citoyens et les intellectuels libyens dénoncent systématiquement des menaces touchant à leur liberté d'expression. La situation ressemble de plus en plus à un régime d'oppression. Les salafistes, soutenus et financés par l'Arabie saoudite semblent être au cœur du pouvoir à l'est. Ils sont actuellement présents dans toutes les institutions sensibles et font régner leur...
(Agence Ecofin 13/07/17)
(Agence Ecofin) - Un comité de soutien au fils de l’ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a été créé hier à Niamey. Il fustige la volonté de la Cour pénale internationale qui demande l’arrestation de Saïf al-Islam Kadhafi. De jeunes Libyens résidant au Niger, des étudiants et d’autres acteurs de la société civile nigérienne le composent. Pour ce comité, le fils de l’ancien chef de la Jamahiriya libyenne reste un « espoir ». « Nous soutenons Saïf al-Islam parce qu'en tant que...
(RFI 12/07/17)
Un comité de soutien au fils de Mouammar Kadhafi récemment libéré vient de voir le jour à Niamey, au Niger. Le comité, qui fustige le comportement de la Cour pénale internationale, dénonce ce qu’il appelle le « harcèlement » de la CPI vis-à-vis de Saïf al-Islam Kadhafi, un « espoir », selon eux, pour la renaissance libyenne. Le comité de soutien à Saïf al-Islam Kadhafi est composé de quelques dizaines de Libyens résidant au Niger, de membres de la société...
(L'Expression (alg) 12/07/17)
Messahel a rencontré lundi dernier en Italie son homologue Angelino Alfano pour «se féliciter du niveau «élevé» de la coopération bilatérale et de «la qualité du dialogue politique entre les deux pays» ainsi que de «la nécessité de poursuivre leurs efforts en faveur de la paix et de la sécurité dans la région». L'information a été révélée par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, en marge de l'importante rencontre qui a regroupé à Alger, voici trois jours, des experts...
(AFP 11/07/17)
Quatre personnes ont été tuées dont au moins deux civils lors de combats dimanche et lundi entre des groupes rivaux à l'est de Tripoli, selon le ministère libyen de la Santé. Selon un bilan publié dans la nuit de lundi à mardi sur sa page Facebook, le ministère a indiqué que quatre personnes, dont deux travailleurs étrangers avaient été tuées et 21 autres blessées dans des affrontements ayant eu lieu dimanche et lundi à Garabulli, à 60 km à l'est...
(AFP 10/07/17)
Des affrontements ont éclaté dimanche soir entre des forces loyales au Gouvernement d'union nationale (GNA) et des groupes rivaux dans la région de Garabulli, à 60 km à l'est de la capitale, selon des témoins. La mission de l'ONU en Libye a exprimé sa "préoccupation". "Menacer la sécurité de la capitale est inacceptable. (La mission de l'ONU) exhorte les parties à s'abstenir d'une nouvelle escalade", a écrit la mission sur son compte Twitter. Des milices fidèles à l'ancien chef d'un gouvernement non reconnu, Khalifa Ghweil, écarté du pouvoir après la formation du GNA, venues notamment...
(AFP 10/07/17)
L'Armée nationale libyenne (ANL), auto-proclamée par l'homme fort de l'est libyen Khalifa Haftar, a indiqué dimanche avoir perdu au moins 23 soldats dans des opérations de "ratissage" des dernières poches jihadistes à Benghazi, depuis l'annonce mercredi de la victoire face aux "terroristes". Selon le porte-parole des forces spéciales de l'ANL, le colonel Miloud al-Zwei, trois soldats ont été tués dimanche par des mines, dans des opérations de ratissage des quartiers de Soug al-Hout et al-Sabri, où sont retranchés les derniers...
(AFP 10/07/17)
L'homme fort de l'est libyen, Khalifa Haftar, effectue une visite à Abou Dhabi, quelques jours après avoir annoncé la "libération totale" de Benghazi des combattants jihadistes, a annoncé l'agence officielle des Emirats arabes unis WAM. Le maréchal Haftar a reçu les félicitations de cheikh Mohamed ben Zayed Al-Nahyane, prince héritier d'Abou Dhabi pour ses succès militaires dans la grande ville de l'est libyen, lors de leur rencontre samedi, selon l'agence. Ensemble, ils ont examiné "la coordination entre les deux parties,...
(Jeune Afrique 08/07/17)
En proclamant, mercredi 5 juillet, la libération « totale » de Benghazi, le maréchal Khalifa Haftar s'est imposé comme l'homme fort de la Libye. Pour Hélène Bravin, chercheuse associée à l'Institut Prospective et sécurité en Europe, spécialiste de la Libye, celui qui avait été exclu de l'accord politique de 2015 devient un acteur incontournable, disposant d'une crédibilité propre à lui permettre d'exiger son intégration au sein du gouvernement d'union nationale. Une « libération totale ».
(Le Monde 07/07/17)
L’homme fort de la Cyrénaïque a proclamé la « libération totale » de Benghazi. Le maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de la Cyrénaïque (est), s’impose plus que jamais comme une figure incontournable de la scène politico-militaire libyenne. Mercredi, 5 juillet, il a proclamé la « libération totale » de la ville de Benghazi, où ses troupes de l’Armée nationale libyenne (ANL) combattaient des groupes « révolutionnaires » – composés de djihadistes, mais pas exclusivement – retranchés dans quelques bastions résiduels. Cette bataille de Benghazi avait...
(AFP 06/07/17)
La France s'est félicitée jeudi des "avancées" des forces du général Haftar à Benghazi, après que l'homme fort de l'est libyen a annoncé la "libération totale" de la ville des jihadistes, après plus de trois ans de combats meurtriers. Paris "salue toutes les avancées dans la lutte contre le terrorisme, comme celles actuellement enregistrées par les forces du général Haftar contre les groupes terroristes présents à Benghazi", a déclaré la nouvelle...
(AFP 06/07/17)
Le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'est libyen, a annoncé mercredi soir la "libération totale" de la ville de Benghazi des jihadistes, après plus de trois ans de combats meurtriers. "Après une lutte continue contre le terrorisme et ses agents, qui a duré plus de trois ans (...) nous vous annonçons la libération de Benghazi du terrorisme. Une libération totale...", a déclaré le maréchal Haftar dans un discours à la télévision. La Libye est livrée au chaos depuis la chute de l'ex-dictateur Mouammar...
(RFI 06/07/17)
Le maréchal Khalifa Haftar, bras armé du gouvernement de Baïda, à l'est de la Libye, a annoncé mercredi 5 juillet dans la soirée la libération de Benghazi des groupes islamistes et jihadistes. L'opération Dignité, lancée au printemps 2014, n'aurait dû durer que quelques semaines, elle s'est prolongée plus de trois ans durant lesquels environ 5200 combattants sont morts du côté de l’autoproclamée Armée nationale libyenne. Une victoire longue et difficile, mais qui permet à Haftar de se poser comme l'homme...

Pages