Lundi 25 Septembre 2017
(AFP 23/09/17)
L'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye, Ghassan Salamé, a estimé vendredi que les partisans de l'ancien régime kadhafiste pouvaient participer au processus politique, et a demandé à tous les pays impliqués dans le dossier d'agir sous le parapluie de l'ONU. "Les élections (parlementaires et présidentielle) qui sont le point d'arrivée du processus doivent être ouvertes à tout le monde", a souligné M. Salamé dans une interview à la chaîne de télévision France 24. "Je veux que l'accord politique ne soit pas la propriété privée de tel ou tel. Ca peut inclure Saïf al-Islam (le fils de feu le colonel Kadhafi)...
(Jeune Afrique 22/09/17)
Ses relations avec le « Guide » et la chute de celui-ci, le rôle de Nicolas Sarkozy, mais aussi sa vie en Afrique du Sud et ses tentatives pour influer sur le sort de son pays. Pour la première fois, Béchir Saleh, ancien directeur de cabinet et ex-patron du fonds souverain libyen, livre une part de sa vérité. Béchir Saleh, 71 ans, est un personnage discret, soigné, courtois et insaisissable. Dans le salon cosy du Saxon Hotel, où Nelson Mandela vécut quelque temps après sa libération, celui qui fut pendant quatre décennies l’un des plus proches collaborateurs de Kadhafi et l’un de ses derniers fidèles reçoit Jeune Afrique avec d’infinies précautions. Nous sommes à Sandton, faubourg huppé de Johannesburg. Le...
(RFI 22/09/17)
Dans son intervention devant le Conseil de sécurité des Nations unies, Fayez al-Sarraj, chef du gouvernement d'union nationale en Libye, a fait le bilan de son gouvernement, demandant plus d'aide et de clarté à la communauté internationale. Fayez al-Sarraj a demandé au secrétaire général des Nations unies et à l'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye, de présenter un calendrier avec des dates précises pour les échéances à venir en Libye, surtout pour l'organisation des élections prévues l'année prochaine.
(RFI 21/09/17)
La Libye était au menu des discussions d'une réunion de haut niveau en marge de l'Assemblée générale de l’ONU mercredi 20 septembre. L'envoyé spécial des Nations unies, Ghassan Salamé, a présenté sa feuille de route pour aboutir à des élections crédibles et à une vraie alternance politique. Cette initiative fait suite à l'accord de La Celle-Saint-Cloud, en juillet dernier, lors duquel les deux hommes forts du pays, Fayez al-Sarraj, à la tête du gouvernement d'entente nationale, et le maréchal Haftar,...
(Jeune Afrique 19/09/17)
Le Français Jean-Yves Ollivier a organisé une rencontre entre l’ancien directeur de cabinet de Mouammar Kadhafi, Béchir Saleh, et le leader islamiste libyen Abdelhakim Belhadj. Après avoir accordé une interview exclusive à J.A., Béchir Saleh, l’ancien bras droit et confident de Mouammar Kadhafi, a fait sa première apparition publique depuis cinq ans lors du mini-sommet sur la Libye de Kintélé, banlieue de Brazzaville, le 9 septembre. Las : informée...
(AFP 18/09/17)
L'homme fort de l'est libyen, le maréchal Khalifa Haftar, a effectué lundi une visite inédite à Tunis, où il a été reçu par le président Béji Caïd Essebsi, qui s'est dit prêt à œuvrer à la réconciliation entre parties rivales libyennes. "La stabilité de la Libye est une condition nécessaire pour la stabilité de la Tunisie", a réaffirmé M. Essebsi, appelant les parties libyennes à "dépasser leurs différences" et à "œuvrer pour la construction d'un Etat". Tout en soulignant le "rejet de la Tunisie de s'ingérer dans les affaires internes en Libye", il a insisté sur sa volonté de "faciliter...
(AFP 18/09/17)
Le chef d'un cabinet parallèle basé dans l'est de la Libye a appelé dimanche la communauté internationale à reconnaître de nouveau son gouvernement, arguant qu'il contrôlait la majorité du pays, au contraire du gouvernement d'union nationale (GNA) issu de l'accord parrainé par l'ONU. "Le gouvernement provisoire est constitutionnellement issu du Parlement élu et puise sa légitimité (...) des urnes", a déclaré par téléphone à l'AFP Abdallah al-Theni, dont le cabinet est basé à al-Baïda, à 1.200 km de la capitale...
(AFP 18/09/17)
De violents combats ont éclaté dimanche entre une force de sécurité et une milice d'un ex-trafiquant présumé de migrants, dans la ville de Sabratha, plate-forme libyenne de l'immigration clandestine vers l'Europe, selon un responsable local de la sécurité. Ces affrontements ont débuté après la mort d'un membre de la milice d'Ahmad Dabbashi, dit Al-Ammou (l'Oncle), connu pour avoir été l'un des barons locaux du trafic de migrants et qui contrôle près de la moitié de cette ville située à environ...
(RFI 18/09/17)
Le maréchal Khalifa Haftar a reçu une invitation pour effectuer une visite officielle en Tunisie depuis plusieurs mois. Ce sera finalement une réalité ce lundi 18 septembre, à son retour du Congo-Brazzaville, et juste avant son départ pour l’Italie, où il est également convié. Il doit rencontrer ce matin le président tunisien. Pour des raisons de sécurité, la venue de Khalifa Haftar à Tunis a été préparée en toute discrétion. Au cours de sa visite, il doit rencontrer le président...
(RFI 15/09/17)
Le tribunal de Tobrouk a accepté la plainte déposée par Saïf al-Islam Kadhafi contre un membre du Parlement qui aurait fait des allégations contre Saïf al-Islam au quotidien britannique The Independant. La plainte a été acceptée par le tribunal de Tobrouk chargé de juger les délits. Saisi par Saïf al-Islam Kadhafi, l’avocat de ce dernier accuse Abou Bakr Biira, parlementaire influent, de l’avoir diffamé. Selon le texte de la plainte enregistrée par ce tribunal il y a quelques jours...
(AFP 13/09/17)
Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a réitéré mercredi son appel pour qu'un commandant militaire libyen soupçonné d'avoir été impliqué dans la mort de 33 personnes et faisant déjà l'objet d'un mandat d'arrêt soit remis à la justice internationale. "Le procureur Fatou Bensouda réitère son appel pour que Mahmoud Mustafa Busayf Al-Werfalli, suspect recherché par la CPI, soit arrêté et remis à celle-ci sur-le-champ", a déclaré dans un communiqué le tribunal, dont le siège est à La Haye. La CPI avait lancé un mandat d'arrêt le 15 août à l'encontre du commandant militaire...
(RFI 12/09/17)
Une réunion du comité de l'Union africaine sur la Libye, la quatrième du genre, a eu lieu ce week-end à Brazzaville. Elle s'est déroulée sans le maréchal Haftar, mais avec le Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj, en présence de l'émissaire spécial de l'ONU pour la Libye, Ghassan Salamé. Une réunion qui a mis en lumière la volonté de l'Union africaine de peser de tout son poids et de ne plus être tenue à l'écart des autres interventions extérieures sur le dossier. A l'Union africaine, on se défend...
(APA 11/09/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, président du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la crise libyenne, a appelé lors de l’ouverture de la 4ème réunion sur la crise libyenne samedi à Brazzaville, à « donner la priorité à la paix et la réconciliation souhaitées par le peuple libyen ». « Votre présence parmi nous est l’expression de votre engagement en faveur de la cause libyenne qui, depuis quelques années, constitue une profonde...
(Xinhua 11/09/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Un mini-sommet africain sur la situation en Libye s'est ouvert samedi à Kintélé, dans la banlieue nord de Brazzaville, le président congolais Denis Sassou N'Guesso, a appelé, à l'ouverture de la rencontre, les protagonistes de la crise libyenne à "privilégier l'intérêt supérieur de leur pays". Présidé par le chef de l'Etat congolais, en sa qualité du président du comité de haut niveau de l'Union africaine pour un retour de la paix en Libye, quelques chefs d'Etat dont...
(Jeune Afrique 09/09/17)
Pour la première fois depuis la chute de Kadhafi, Béchir Saleh, son ancien directeur de cabinet et ex-patron du fonds souverain libyen, accorde une interview à un média. Retrouvez l'intégralité de l'entretien dans l'édition de Jeune Afrique, en kiosque à partir du 10 septembre. Béchir Saleh, 71 ans, est un personnage discret, soigné, courtois et insaisissable. Dans le salon cosy du Saxon Hotel, à Johannesbourg, où Nelson Mandela vécut quelque temps après sa libération...
(AFP 08/09/17)
L'émissaire de l'ONU pour la Libye, Ghassan Salamé espère le retour de la mission de l'ONU (Manul) dans le pays en octobre, après l'avoir quitté en 2014 en raison des violences. "Il est de notre devoir d'être dès que possible près des gens afin de les soutenir et de les aider. C’est pourquoi nous voulons de nouveau augmenter notre présence, évidemment en gardant à l’œil la situation sécuritaire", a déclaré M. Salamé dans l'édition de vendredi du journal allemand Die...
(AFP 07/09/17)
Un sommet sur la situation en Libye doit se tenir samedi à Brazzaville, ont indiqué jeudi les autorités congolaises, auquel doit participer le chef du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) Fayez al-Sarraj, et un représentant de son rival, le maréchal Khalifa Haftar. "Brazzaville abrite le samedi 9 septembre un sommet sur la sortie de crise en Libye. Nous avons invité officiellement le maréchal Haftar, le Premier ministre (Fayez al-Sarraj, NDLR), le président du Conseil d'État et le président de l'Assemblée nationale", a indiqué à l'AFP une source officielle congolaise.
(La Tribune 06/09/17)
La capitale congolaise va abriter le 9 septembre prochain, un sommet sur la crise libyenne organisé sous l’égide du comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) que préside Denis Sassou Nguesso. Les principaux protagonistes de la crise libyenne ainsi que les représentants des pays voisins ont confirmé leur présence à cette nouvelle rencontre qui fait suite à celle organisée par le président français Emmanuel Macron en Août dernier. Des médiations qui se suivent et se ressemblent alors que sur...
(RFI 05/09/17)
Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères, s’est rendu en Libye et était, ce lundi 4 septembre, à Tripoli pour relancer l'accord de La Celle-Saint-Cloud, près de Paris, signé le 25 juillet dernier, pour une sortie de crise libyenne. Avant son départ, Jean-Yves Le Drian avait annoncé que cette visite visait aussi à rencontrer les deux principaux acteurs constitutionnels dans le pays, Fayez al-Sarraj, Premier ministre au gouvernement d'union nationale et Khalifa Haftar, l'homme fort de l'Est libyen...
(AFP 04/09/17)
Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, en visite lundi en Libye, a souligné l'"engagement" de la France en faveur d'un règlement dans ce riche pays pétrolier livré au chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011. "C’est un signal de l’engagement de la France, du Président Macron dans la volonté de contribuer à la résolution de cette crise", a indiqué Jean-Yves le Drian dans une déclaration à la presse aux côtés de son homologue libyen à Tripoli. Cette première visite du chef de la diplomatie française en Libye, "s’inscrit dans...

Pages