| Africatime
Mardi 25 Avril 2017
(La Croix 08/02/17)
Gravement malade, ce missionnaire franciscain âgé de 75 ans connaissait très bien ce pays où il est né et qu’il considérait comme « le sien ». Il a traversé comme prêtre, puis vicaire apostolique, les quarante ans de dictature de Kadhafi et le chaos qui s’est ensuivi. Ce dimanche 5 février 2017, le pape François a accepté la démission de Mgr Giovanni Innocenzo Martinelli, vicaire apostolique de Tripoli depuis plus de 30 ans. Cet évêque italien est remplacé par son vicaire général, le prêtre franciscain George Bugeja, de nationalité maltaise. Gravement malade depuis quelques années...
(AFP 07/02/17)
Des agents de la sécurité soudanaise ont rapatrié lundi de Libye un bébé de quatre mois dont les parents soudanais sont morts en combattant dans les rangs du groupe jihadiste Etat islamique (EI), a indiqué un responsable. Le transfert du nourrisson de sexe féminin à Khartoum a eu lieu après une opération coordonnée entre les autorités libyennes, le Croissant-Rouge libyen et le puissant Service national...
(Le Monde 07/02/17)
Comme avec la Turquie, l’Europe cherche à sous-traiter à Tripoli le contrôle en amont des flux migratoires. Les organisations humanitaires en dénoncent le danger au regard des violences sévissant sur le territoire libyen. Le dilemme est vertigineux : comment endiguer la route migratoire de la Méditerranée centrale en traitant avec un Etat libyen qui n’existe que sur le papier ? Voilà quelques mois que les Européens, Italiens en tête, veulent conclure avec Tripoli un accord similaire à celui signé en mars 2016 avec la Turquie...
(AFP 06/02/17)
Les ministres des Affaires étrangères des 28 pays de l'UE ont sommé lundi les autorités libyennes de "redoubler d'efforts" pour faire respecter les droits des migrants dans les centres de détention, où beaucoup attendent de pouvoir traverser la Méditerranée vers l'Europe. Les efforts de la communauté internationale pour stabiliser la Libye, sur fond de crise migratoire aux portes de l'UE, étaient au coeur des discussions entre ministres, lors de leur réunion mensuelle à Bruxelles. Dans une déclaration conjointe, ils ont "condamné les violations des droits de l'Homme commises contre des migrants et demandé instamment aux autorités libyennes de redoubler d'efforts pour améliorer (leur) protection (...), en particulier dans les centres de détention". L'Union européenne, ajoute le texte, "appelle toutes les...
(AFP 06/02/17)
Les garde-côtes ont intercepté au large de la Libye plus de 400 migrants dont des femmes et des enfants qui tentaient de rejoindre l'Europe par la mer, a annoncé samedi à l'AFP le porte-parole de la marine libyenne. Selon le général Ayoub Qassem, 431 migrants à bord d'embarcations pneumatiques ont été interceptés entre jeudi matin et samedi, à quelques miles marins au large de la ville de Sabratha, à 70 km à l'ouest de la capitale Tripoli. "Les migrants sont de plusieurs nationalités africaines et comptent parmi eux un grand nombre de femmes et d'enfants", a ajouté le général Qassem.
(RFI 06/02/17)
Le maréchal libyen, Khalifa Haftar, se montre une fois de plus critique face à la communauté internationale. Dans une interview accordée à l'hebdomadaire français le Journal du Dimanche (JDD), l'homme fort de l'Est de la Libye reproche notamment à l'ONU de très mal connaître la situation dans le pays. Il évoque aussi sa bonne coopération avec les Russes et ne ferme pas la porte à une coopération avec le nouveau président des Etats-Unis. « C'est aux Libyens de décider ce qui est bon pour eux, pas à la communauté internationale », voilà la critique claire formulée par le maréchal Haftar à l'encontre notamment de l'ONU. Dans l'interview accordée au Journal du Dimanche (JDD), sa position est explicite. Il dit notamment...
(AFP 05/02/17)
L'homme fort dans l'est de la Libye, le maréchal Khalifa Haftar, demande à la communauté internationale de laisser les Libyens gérer seuls leurs affaires et se dit prêt à une alliance avec les Américains et les Russes, dans une interview à l'hebdomadaire français JDD paru dimanche. "C'est aux Libyens de décider ce qui est bon pour eux. La communauté internationale ne devrait que soutenir ces décisions", a-t-il déclaré au Journal du Dimanche. Il épingle au passage l'émissaire de l'ONU en Libye, l'Allemand Martin Kobler, qui tente depuis un an d'asseoir l'autorité du gouvernement d'union nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj
(AFP 04/02/17)
L'Union européenne va chercher la collaboration des tribus nomades établies dans le sud de la Libye dans sa stratégie visant à limiter les flux de migrants qui arrivent actuellement en Italie, a indiqué vendredi à Malte le Premier ministre maltais Joseph Muscat. S'exprimant devant la presse en marge d'un sommet européen à La Valette, ayant adopté une série de mesures pour bloquer les migrants en Libye, M. Muscat a ajouté que cet objectif pouvait être atteint d'ici à la fin de la présidence semestrielle maltaise de l'Union européenne, fin juin. Les dirigeants européens se sont fixé dix priorités dirigées principalement à l'encontre de la Libye, d'où partent 90% des migrants qui tentent de rejoindre l'Italie. Il s'agit de "briser le...
(AFP 04/02/17)
Plus de 1.300 migrants ont été secourus vendredi au large de la Libye, pour la plupart par des navires humanitaires qui ont évoqué une situation de "cauchemar", au moment où les dirigeants européens se penchaient sur la question à Malte. Ce bilan, fourni par les gardes-côtes italiens qui coordonnent les opérations dans la zone, porte à plus de 3.050 le nombre de migrants secourus depuis mercredi. Vendredi, 13 embarcations de fortune ont été secourues par les deux navires humanitaires actuellement dans la zone, l'Aquarius de SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières (MSF) et le Golfo Azzurro de Proactiva Open Arms, ainsi que par des cargos croisant dans la zone. "C'est un cauchemar absolu en ce moment. Nous sommes bien au-delà...
(AFP 04/02/17)
Les mesures envisagées par les Européens pour bloquer l'arrivée de milliers de migrants depuis la Libye risquent de les renvoyer "vers une situation infernale", avertit Arjan Hehenkamp, directeur général de Médecins sans frontières (MSF) aux Pays-Bas, de retour de Tripoli. Q: Quelle est la situation dans les camps de migrants en Libye ? R: Je reviens de Libye où j'ai passé trois jours à Tripoli et dans sept centres de détention. "Centres de détention" est d'ailleurs un bien grand mot car ce ne sont que des hangars où les gens sont entassés dans des conditions affreuses, dans des conditions d'hygiène abominables, sans lumière, sans espace, avec des distributions irrégulières de nourriture et d'eau qui sont de mauvaise qualité. Il y...
(RFI 04/02/17)
Réunis à Malte vendredi 3 février pour un sommet informel largement consacré aux migrations en Méditerranée, les dirigeants de l'Union européenne se sont fixés 10 priorités, principalement à l'encontre de la Libye, d'où partent 90% des migrants qui tentent de rejoindre l'Italie. Il s'agit de «briser le modèle économique» des passeurs, de sécuriser les frontières de ce pays ou encore d'assurer des conditions décentes aux migrants bloqués dans la région. Plus de 1300 migrants ont été secourus vendredi au large de la Libye. Renforcer le rôle des garde-côtes libyens, aider les voisins de la Libye à fermer ses accès aux pays voisins, assurer des conditions décentes aux migrants bloqués dans la région et inciter les migrants économiques à retourner d'où...
(AFP 03/02/17)
Les dirigeants européens réunis vendredi en sommet à Malte se sont engagés à aider la Libye à lutter contre les passeurs, gage essentiel selon eux pour faire face au défi migratoire en Méditerranée, en dépit des critiques de certaines ONG. "La déclaration de Malte", publiée à la mi-journée, énumère 10 priorités destinées à "briser le modèle économique" des passeurs, à sécuriser les frontières du pays ou encore à assurer des conditions décentes aux migrants bloqués dans la région. Les discussions ont été "plus rapides qu'attendu", témoignant du consensus qui s'est dégagé au sein de l'UE sur la question...
(AFP 03/02/17)
De nombreuses opérations de secours de migrants étaient en cours vendredi matin au large de la Libye, où plusieurs navires humanitaires ont évoqué une "journée difficile", au moment où les dirigeants européens doivent se pencher sur la question à Malte. Après le sauvetage de plus de 1.750 migrants mercredi et jeudi, les gardes-côtes italiens, qui coordonnent les opérations dans la zone, ont parlé vendredi de "plusieurs opérations en cours". Les deux navires humanitaires actuellement dans la zone, l'Aquarius de SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières (MSF) et...
(Jeune Afrique 03/02/17)
Le sommet européen de Malte, qui se tient à La Valette ce vendredi 3 février, sera en partie consacré aux questions migratoires. Les chefs d’État de l’Union européenne devront décider de la politique à suivre avec la Libye, devenue le principal point de départ des migrants. 2016 aura été une année noire en mer Méditerranée. Sur 181 000 personnes ayant tenté la traversée, au moins 4 500 seraient mortes noyées. L’accord passé le 18 mars 2016 entre la Turquie et l’Union européenne n’a pas enrayé l’hécatombe. Le flot de migrants s’est simplement déplacé des abords de la mer Egée aux côtes libyennes. La question migratoire sera donc au cœur des discussions entre les dirigeants européens lors du sommet de Malte...
(Autre média 03/02/17)
Le Tchad a annoncé la fermeture de sa frontière terrestre avec la Libye en faisant état d’«une potentielle grave menace d’infiltration terroriste», dans un message radio-télévisé du Premier ministre Albert Pahimi Padacké. «Face aux périls qui menacent l’intégrité du territoire national, le gouvernement a décidé, d’une part, de procéder à la fermeture de notre frontière terrestre avec la Libye et, d’autre part, de déclarer les régions frontalières de la Libye zones d’opérations militaires», a déclaré le Premier ministre. Selon lui, des «groupes terroristes isolés ont convergé vers le sud de la Libye, c’est-à-dire à la frontière nord de notre pays, qui se trouve ainsi potentiellement exposée à une grave menace d’infiltration terroriste». Le chef du gouvernement n’a toutefois fourni aucune...
(AFP 02/02/17)
Il est "temps de fermer" la voie de passage des migrants clandestins entre la Libye et l'Italie et cet objectif est "à notre portée", a affirmé jeudi le président du Conseil européen, Donald Tusk. Le dirigeant européen, qui recevait à Bruxelles le chef du gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye, Fayez al-Sarraj, a expliqué que l'UE avait "démontré sa capacité à fermer des routes migratoires", allusion au pacte conclu en mars 2016 avec la Turquie ayant considérablement réduit les arrivées de migrants sur les côtes grecques.
(AFP 02/02/17)
Quelque 70 soldats de l'Armée nationale libyenne (ANL) loyale à une autorité non reconnue dans l'Est de ce pays en proie au chaos ont été transférés cette semaine en Russie pour des soins, a indiqué jeudi à l'AFP un porte-parole de l'ANL. Ce transfert illustre le rapprochement entre Moscou et le maréchal Khalifa Haftar, puissant militaire qui dirige l'ANL et refuse de prêter allégeance au gouvernement d'union nationale (GNA) basé à Tripoli, seul reconnu par les Européens, les Américains, quelques pays africains et l'ONU.
(AFP 01/02/17)
L'Otan s'est de nouveau dite mercredi prête à aider la Libye à assurer sa défense, y compris à soutenir ses forces navales dans la lutte contre les trafiquants de migrants au large de ses côtes, si le pays lui en fait la demande. En recevant à Bruxelles le chef du gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye Fayez al-Sarraj, Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan, a rappelé que l'Alliance atlantique apportait déjà un soutien logistique depuis fin 2016 à une opération navale de l'Union européenne au large de la Libye.
(AFP 31/01/17)
Le président du Tchad, Idriss Déby Itno, a estimé dans un entretien à Jeune Afrique que le maréchal Khalifa Haftar peut représenter "une solution" pour la Libye, pays avec lequel N'Djamena a récemment fermé sa frontière terrestre en raison d'une menace d'infiltration terroriste. "Si vous voulez le fond de ma pensée, j'estime que cet homme peut être une solution pour la Libye, et je crois que tout le monde, y compris l'ONU, a fini par comprendre qu'il fallait l'impliquer", a déclaré M. Déby dans un entretien à l'hebdomadaire Jeune Afrique publié lundi. Homme fort de l'Est de la Libye dans la lutte contre les jihadistes, le maréchal Haftar est le rival de Fayez al-Sarraj, le chef du gouvernement d'union nationale...
(RFI 31/01/17)
Vendredi 3 février se tient à Malte un sommet européen consacré aux questions migratoires. Les Européens multiplient les propositions pour tenter de barrer la route aux candidats à l'exil qui voudraient s'embarquer vers l'Europe. Et pour coopérer avec la Libye, la Commission européenne met 200 millions d'euros sur la table. La Commission européenne propose une enveloppe supplémentaire de 200 millions d'euros pour la Libye dont une partie proviendrait des 28 pays membres de l'Union.

Pages