| Africatime
Vendredi 24 Mars 2017
(AFP 19/01/17)
Les Etats-Unis ont bombardé mercredi soir des camps du groupe Etat islamique en Libye, près de Syrte, a indiqué jeudi un responsable américain de la Défense sous couvert d'anonymat. La frappe - exécutée par des bombardiers furtifs à long rayon d'action B2 - a été menée "en coopération avec le gouvernement d'union nationale" libyen et autorisée directement par le président américain Barack Obama, a précisé cette source. La plupart des combattants visés dans cette frappe avaient fui la ville de Syrte (nord) qui a été "libérée à l'automne dernier". Ce responsable n'a donné pour le moment aucune précision sur l'impact de ces frappes. La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011...
(AFP 19/01/17)
Le chef du gouvernement d'union nationale en Libye, Fayez al-Sarraj, a annulé sa participation au Forum économique de Davos pour tenter de résoudre la grave crise d'électricité qui s'est encore intensifiée cette semaine, a annoncé jeudi son porte-parole. Un black-out total s'est produit à deux reprises depuis le début de la semaine dans l'ouest et le sud du pays en raison d'un déficit de production, couplé à une explosion de la demande à cause d'une vague de froid.
(AFP 19/01/17)
La RD Congo peut se qualifier pour les quarts de finale si elle bat la Côte d'Ivoire vendredi à Oyem dans la CAN-2017, où le Maroc, face au Togo, doit absolument éviter une deuxième défaite. Un petit but seulement a été marqué lors de la première journée de ce groupe C, et il fut congolais. Forte de cet avantage, la RDC de Florent Ibenge ferait coup double en battant les Eléphants: elle prendrait ainsi sa revanche sur la demi-finale de la CAN-2015 qui leur avait souri, et elle se qualifierait pour le prochain tour, quel que soit le résultat de l'autre match de ce vendredi. Les Léopards devront cependant remodeler leur défense avec les absences de N'Sakala, Zakuani (blessés) et...
(AFP 18/01/17)
Un Somalien de 22 ans, reconnu par des victimes alors qu'il s'était fondu dans la masse des migrants, est poursuivi en Italie pour meurtres, tortures et extorsions dans un camp en Libye, a rapporté mercredi la presse italienne. Osman Matammud a été arrêté presque par hasard le 26 septembre devant le centre d'accueil des nouveaux migrants à Milan, où une quinzaine de personnes menaçaient de le lyncher. Le prenant pour un simple passeur, les autorités ont ouvert une banale enquête pour aide à l'immigration clandestine, avant d'élargir le champ des poursuites après le témoignage d'une dizaine de victimes passées par le camp qu'il dirigeait à Bani Walid, dans le désert libyen. "En 40 ans de carrière, je n'ai jamais vu...
(AFP 18/01/17)
Un accord a été trouvé mardi avec les parties libyennes sur le passage des marchandises au poste-frontière de Ras Jédir après plusieurs jours de tensions sociales dans le sud tunisien, a-t-on appris de source proche des négociations. La région frontalière de Ben Guerdane (sud-est) est le théâtre de troubles sociaux depuis près d'une semaine, les protestataires réclamant le libre passage des marchandises avec la Libye. Ces manifestations ont donné lieu à des affrontements avec les forces de l'ordre. Mardi, une nouvelle réunion sécuritaire entre autorités tunisiennes et parties libyennes a permis d'aboutir à un accord, selon une source tunisienne
(AFP 17/01/17)
En courtisant la Russie, Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est libyen et bête noire des islamistes, espère un soutien indéfectible de Moscou pour pouvoir étendre son influence sur toute la Libye, estiment des experts. Ce rapprochement avec Moscou a été illustré par la visite, le 11 janvier, du maréchal libyen sur le porte-avions russe Amiral Kouznetsov croisant au large de la Libye. Il y a été reçu avec le honneurs avant de s'entretenir par vidéoconférence avec le ministre de la Défense Sergueï Choïgou. Une implication en Libye permettrait à Moscou d'élargir son influence dans le monde arabe et méditerranéen, où les Russes sont revenus en force en intervenant en Syrie, souligne Ethan Chorin, un ancien diplomate américain en poste à...
(AFP 17/01/17)
Deux groupes rebelles poussés hors du Darfour par une offensive de l'armée soudanaise opèrent désormais principalement depuis la Libye et le Soudan du Sud, selon un rapport de l'ONU publié lundi. Le gouvernement de Khartoum, contre lequel des sanctions américaines ont été allégées vendredi par l'administration de Barack Obama, a désormais "davantage de marges de manoeuvre pour dicter les termes d'un accord sur le Darfour", selon le panel d'experts auteurs du rapport. Le conflit qui frappe la vaste région désertique du Darfour, grande comme l'Espagne, a éclaté en 2003 lorsque des minorités ethniques rebelles ont pris les armes contre le gouvernement du président soudanais, Omar el-Béchir. Mais une offensive récente des troupes gouvernementales dans la région montagneuse du Jebel Marra...
(RFI 17/01/17)
L'ex-patron de la sulfureuse société de mercenaires Blackwater, dissoute en 2009, fait reparler lui en Afrique. L'homme d'affaires Erik Prince, établi depuis le début de la décennie aux Emirats arabes unis, sous-traiterait les opérations clandestines en Libye, en soutien au chef de l'armée, le général Khalifa Haftar, à partir des Emirats arabes unis, Abou Dhabi en l'occurrence. Depuis 2011, les Emirats arabes unis sont partie prenante dans le conflit libyen. Mais ce sont bien des étrangers qui piloteraient des avions de lutte anti-guérilla discrètement déployés sur place en 2015 par Abou Dabi. Des hommes qui travailleraient pour Erik Prince, un ancien des forces spéciales américaines connu pour avoir fondé l'ancienne société militaire privée Blackwater. L'information a été révélée par la...
(Autre média 17/01/17)
Le Tchad a annoncé la fermeture de sa frontière terrestre avec la Libye en faisant état d’«une potentielle grave menace d’infiltration terroriste», dans un message radio-télévisé du Premier ministre Albert Pahimi Padacké. «Face aux périls qui menacent l’intégrité du territoire national, le gouvernement a décidé, d’une part, de procéder à la fermeture de notre frontière terrestre avec la Libye et, d’autre part, de déclarer les régions frontalières de la Libye zones d’opérations militaires», a déclaré le Premier ministre. Selon lui, des «groupes terroristes isolés ont convergé vers le sud de la Libye, c’est-à-dire à la frontière nord de notre pays, qui se trouve ainsi potentiellement exposée à une grave menace d’infiltration terroriste». Le chef du gouvernement n’a toutefois fourni aucune...
(AFP 16/01/17)
Les forces loyales au maréchal Khalifa Haftar ont annoncé avoir repris lundi à des groupes jihadistes un quartier de Benghazi, dans l'est de la Libye, au terme de plusieurs jours de combats, selon une source militaire. "La quartier d'Abou Sneib est désormais sous notre contrôle", a déclaré à l'AFP un commandant de l'Armée nationale libyenne (ANL) auto-proclamée et dirigée par Haftar. Neuf combattants ont été tués en deux jours, selon lui. L'ANL a réussi à reconquérir une grande partie de Benghazi, deuxième ville de Libye et berceau de la révolution de 2011, qui était tombée aux mains de milices jihadistes en 2014. "Maintenant, nos forces encerclent totalement la zone de Qanfouda", le dernier bastion des groupes jihadistes à l'ouest de...
(BBC 16/01/17)
Au moins 6 millions de personnes sont plongées dans le noir en Libye.Une coupure d'électricité a plongé dans les ténèbres tout le Sud de Tripoli, la capitale. Selon les sources de la BBC, ce délestage affecte également d'autres grandes villes du pays. La coupure a été causée par la fermeture d'un pipeline par un groupe armé, il y a 4 jours.
(Jeune Afrique 14/01/17)
Martin Kobler n’est plus dans les bonnes grâces des dirigeants libyens. Du moins dans celles de Khalifa Haftar, patron des forces armées du Parlement de Tobrouk. « C’est une perte de temps », a répondu le général à une demande d’entretien que lui avait adressée, fin décembre, le chef de la mission de l’ONU pour la Libye. Selon des proches de Haftar, ce dernier reproche à Kobler de s’ingérer dans les affaires libyennes en suggérant d’utiliser les procédures de l’accord...
(Le Monde 14/01/17)
L’autorité du premier ministre Faïez Sarraj, soutenu par l’ONU, est mise en cause par des milices. C’est un signe supplémentaire de la déliquescence du gouvernement libyen d’« union nationale » de Faïez Sarraj, activement soutenu par les Nations unies et les Occidentaux, qui a une nouvelle fois étalé son impotence, jeudi 12 janvier, en se laissant défier sans réagir par son principal opposant à Tripoli. Trois ministères – ceux de la défense, du travail et des « martyrs » – ont été occupés plusieurs heures par les partisans armés de Khalifa Al-Ghwell, le « premier ministre » d’un « gouvernement » concurrent, dit de « salut national », qui avait été délogé fin mars 2016 par M. Sarraj lui-même. Régnant...
(RFI 14/01/17)
En Libye, la première phase de l'accord de coopération militaire signé entre et les Russes et les forces de l'est libyen dirigées par le maréchal Khalifa Haftar est imminente. Il s'agit de formations de cette armée qui commenceront dans les prochains jours. Ce développement fait suite aux multiples entretiens qui ont eu lieu mercredi 11 janvier entre l'homme fort de l'est libyen et le ministre russe de la Défense ainsi que le chef de l'état-major de l'armée russe. Les experts militaires russes seront présents officiellement d'ici quelques jours sur des bases libyennes à l'est du pays et ceci pour former des soldats libyens de l'armée à l'est du pays. C'est ce qu’affirme une source libyenne bien informée à RFI. Ces...
(AFP 13/01/17)
Des hommes armés ont tenté jeudi de prendre le contrôle de trois ministères à Tripoli, sans succès, selon un porte-parole du gouvernement libyen d'union nationale (GNA), seul reconnu par la communauté internationale. Des forces loyales à un homme politique libyen, Khalifa Ghweil, qui refuse de reconnaître l'autorité du GNA ont essayé "sans succès" de s'emparer des ministères du Travail et des Martyrs et disparus, a déclaré à l'AFP le porte-parole du GNA Ashraf Al-Thulthi faisant état d'"escarmouches" entre les assaillants et les forces pro-GNA. Selon lui, ces "forces hors la loi" sont également entrées dans un local vide du ministère...
(Xinhua 13/01/17)
Le Premier ministre libyen autoproclamé Khalifa al-Ghowel a déclaré jeudi que son gouvernement, rival du gouvernement officiel, avait pris le contrôle de plusieurs ministères à Tripoli, la capitale du pays. Le gouvernement de M. al-Ghowel a démissionné en avril 2016, peu après l'arrivée depuis la Tunisie voisine du nouveau gouvernement d'union nationale, soutenu par l'ONU. Cependant, M. al-Ghowel a annoncé en octobre que son gouvernement était revenu au pouvoir, et s'était emparé de certaines des institutions de la ville. Dans un communiqué télévisé publié jeudi, M. al-Ghowel a annoncé que son gouvernement avait pris le contrôle des ministères de la Défense, de la Justice, des Martyrs et du Travail. La Libye est déchirée par une fracture entre deux gouvernements rivaux,...
(Xinhua 13/01/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Le ministère congolais des Affaires étrangères a annoncé la tenue, le 25 janvier prochain à Brazzaville, d'un sommet des chefs d'Etat africains consacré à la crise libyenne. L'objectif est d'apporter "une contribution africaine" à la résolution du conflit qui frappe ce pays depuis 2011, selon le ministre des Affaires étrangères Jean Claude Gakosso. M. Gakosso a effectué une tournée à travers plusieurs capitales africaines pour sensibiliser et inviter les dirigeants de pays impliqués à la recherche de solutions à cette crise à la réunion de Brazzaville. Au sortir de discussion avec son homologue algérien, le 7 janvier, le chef de la diplomatie congolaise a plaidé en faveur d'un "consensus encore plus large impliquant toutes les factions libyennes",...
(AFP 12/01/17)
L'Europe doit dialoguer avec la Libye pour lutter contre le trafic de migrants en Méditerranée centrale, où l'afflux migratoire pourrait atteindre un niveau "sans précédent" au printemps, a plaidé jeudi le gouvernement de Malte, qui a pris la présidence tournante de l'UE. Après le lancement de l'opération navale Sophia par l'Union, "il est temps de faire un second pas", a affirmé le Premier ministre maltais, Joseph Muscat devant des journalistes à La Valette. Il "faut aller dans les eaux territoriales de la Libye", avec son accord, a-t-il estimé. "L'UE doit être prête à engager un dialogue" avec ce pays, a-t-il ajouté, disant craindre un afflux "sans précédent" de migrants au printemps, et estimant que "c'est maintenant" qu'il faut être "pro-actif"...
(AFP 12/01/17)
Les autorités tunisiennes s'entretiendront jeudi avec des "représentants" libyens pour tenter d'apaiser les tensions dans la région de Ben Guerdane, où des manifestants réclament le libre passage des marchandises à la frontière, a-t-on indiqué de source officielle. "Une commission mixte tuniso-libyenne se tiendra aujourd'hui à Tunis (pour tenter de) trouver une solution au poste-frontière de Ras Jédir", a dit le gouverneur de Médenine (sud-est) Tahar Matmati. Cette information a été confirmée...
(AFP 12/01/17)
Le maréchal controversé Khalifa Haftar, dont les forces contrôlent une grande partie de l'est libyen, s'est rendu mercredi sur un porte-avions russe au large de la Libye, a-t-on appris de source militaire proche du haut gradé. "Le maréchal Haftar s'est rendu sur le porte-avions russe au large de Tobrouk (est) pour rencontrer une délégation militaire russe", a indiqué cette source, sans donner plus de détails. Le ministère russe de la Défense a confirmé cette visite dans un communiqué. "Le 11 janvier 2017, le maréchal Khalifa Haftar s'est rendu sur le porte-avions Amiral Kouznetsov", où il a rencontré les officiers russes et l'équipage, avant de s'entretenir par vidéoconférence avec le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou à propos de la...

Pages