Mercredi 13 Décembre 2017
(RFI 13/11/17)
Un nouveau drame meurtrier s'est déroulé la semaine dernière en mer, au large de la Libye. Cinq passagers d'un bateau pneumatique en détresse sont morts noyés, alors même qu'une opération de secours de l'ONG allemande Sea-Watch était en cours et qu'une vedette des garde-côtes libyens était intervenue également. L'ONG, qui a pu récupérer 58 personnes à bord, ainsi que le corps des victimes, a immédiatement accusé « le comportement brutal » des garde-côtes libyens. Une accusation rejetée par ces derniers. Mais une vidéo ...
(Xinhua 13/11/17)
L'Armée nationale libyenne (ANL), une puissante milice basée dans l'est du pays, a émis samedi un mandat d'arrêt contre Faraj Eg'em, le vice-ministre de l'Intérieur du gouvernement soutenu par les Nations Unies, a-t-on appris de source militaire. "Des ordres ont été donnés au bureau du procureur militaire de Benghazi pour arrêter Faraj Eg'em pour avoir provoqué des divisions entre militaires, provoqué des conflits armés dans la ville et occupé illégalement des positions dans des zones contrôlées" par l'ANL, a-t-on indiqué à Xinhua. Dans une interview accordée vendredi à une chaîne de télévision locale, Faraj Eg'em a exigé que le général Wanis Boukhmada, chef des forces spéciales à Benghazi, prenne la tête de l'ANL dans les 48 heures pour remplacer son...
(Xinhua 13/11/17)
La Commission nationale libyenne des droits de l'Homme a annoncé dimanche que 28 corps, dont ceux de soldats tués par les forces du gouvernement soutenu par l'ONU, avaient été retrouvés à Warshaffana, dans l'ouest de la Libye. "La Commission nationale des droits de l'Homme suit avec une grande préoccupation la découverte de 28 corps éparpillés à Wadi Al-Hira, à l'ouest de Warshaffana, depuis mercredi", a annoncé la Commission dans un communiqué. "D'après nos premières informations, un certain nombre de militaires de Warshaffana ont été tués et leurs cadavres ont été malmenés après leur capture par les forces de la Chambre des opérations conjointes du Gouvernement d'entente nationale", ajoute le communiqué. La Commission a signalé que 14 corps avaient été transportés...
(RFI 13/11/17)
Un groupe de 25 migrants originaires d'Erythrée, d'Ethiopie et du Soudan qui étaient bloqués en Libye dans une situation très grande vulnérabilité ont été évacués samedi 11 novembre au Niger par le haut-commissariat aux réfugiés. Ces migrants, après avoir été identifiés comme des réfugiés en Libye par le HCR, seront hébergés dans une maison d'hôte à Niamey en attendant que leur demande de réinstallation dans un autre pays soit traitée. Ce type d'évacuation est une première. Selon le haut-commissariat aux réfugiés, cette procédure inédite et complexe a été élaborée sur la base de plusieurs constats : d'abord, parmi les migrants détenus souvent dans des conditions abominables en Libye, plusieurs centaines peuvent prétendre au statut de réfugiés. Le HCR, qui a...
(Agence Ecofin 10/11/17)
En Libye, la centrale électrique d’Obari qui entrera en service d’ici les deux prochaines semaines, sera alimentée par la production issue du plus grand champ de production pétrolière du pays, Sharara. C’est ce qu’a confié à Reuters, une source proche du dossier qui a indiqué que jusqu’à 50 000 b/j seront consacrés à la production électrique, ce qui réduira les exportations du pays. Pendant sa phase initiale, l’usine consommera 30 000 b/j avant de grimper à 50 000 b/j. Il faut souligner que les besoins électriques de la Libye sont sans cesse croissants. Or, le pays cherche à doper ses exportations pour générer plus de recettes afin de mieux faire face à la crise économique. Pour cela, les autorités envisageraient...
(AFP 09/11/17)
La Cour pénale internationale (CPI) a besoin de davantage de moyens financiers pour enquêter en Libye et d'une pleine coopération de ce pays dans la lutte contre les crimes de guerre, a affirmé mercredi sa procureure devant le Conseil de sécurité. "Le manque de ressources continue d'être un problème majeur" pour enquêter en Libye, a affirmé Fatou Bensouda, lors d'une réunion du Conseil consacrée à la Libye. La Cour reçoit diverses aides des membres du Conseil et des parties prenantes à la CPI "mais les ressources financières modestes affectées à toutes les enquêtes en cours doivent être augmentées pour avoir les moyens adéquats nous permettant de remplir notre mission", a-t-elle souligné. La procureure a ajouté que les enquêtes de ses...
(AFP 09/11/17)
La société française Amesys, au coeur d'une enquête pour du matériel de surveillance fourni à la Libye de Kadhafi, fait l'objet d'une nouvelle plainte déposée jeudi à Paris, visant la vente d'un système similaire à l'Égypte, en pleine vague répressive, ont annoncé la LDH et la FIDH. Dans leur plainte remise au pôle crimes contre l’humanité du Parquet de Paris, la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH) et de la Ligue des droits de l’homme (LDH), s'interrogent sur une possible "participation" d'Amesys (devenue Nexa Technologies) "aux opérations de répression menées par le régime (du général) Al-Sissi, via la vente de matériel de surveillance", ont expliqué les ONG dans un communiqué. "Nous souhaitons que la justice française ouvre...
(Xinhua 08/11/17)
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a réaffirmé mardi l'importance de soutenir la feuille de route des Nations Unies pour organiser des élections en Libye l'an prochain. M. Le Drian a tenu ces propos au cours d'une conversation téléphonique avec Fayez Serraj, Premier ministre libyen soutenu par l'ONU. Les deux hommes ont discuté des évènements actuels en Libye et de divers sujets d'intérêt commun, selon le service de presse du Premier ministre. "Jean-Yves Le Drian a souligné qu'il était crucial de poursuivre les efforts pour parvenir à un consensus sur la feuille de route présentée par Ghassan Salamé, l'Envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU...
(Xinhua 08/11/17)
Un Libyen et sa fille ont perdu la vie dans un accident de la route mortel survenu dans la nuit de mardi à mercredi entre les deux localités de Remada et Dhehiba, relevant de la province de Tatouine au sud-est de la Tunisie, a-t-on appris auprès d'une source locale. Cette source sécuritaire régionale a confirmé l'accident dans la presse en précisant que le père libyen était à bord de sa voiture en compagnie de sa fille et sa femme, qui a été gravement touchée dans l'accident. Le véhicule libyen a percuté une voiture de la Garde nationale tunisienne à bord de laquelle se trouvaient deux agents, qui ont été légèrement blessés. Alors que les corps du père et de sa...
(Xinhua 08/11/17)
Les pays de la région MENA sont tous confrontés au défi de répondre aux aspirations de leurs populations, notamment les jeunes qui sont particulièrement exposés au risque de céder à l'intégrisme, a indiqué mardi à Rabat la directrice des opérations pour le Maghreb et Malte à la Banque mondiale (BM), Marie Françoise Marie-Nelly. Intervenant à l'ouverture de la deuxième conférence du chapitre Moyen-Orient et Afrique du Nord du réseau parlementaires sur le groupe de la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI), la responsable dans la BM a plaidé pour une gouvernance à même d'instaurer un nouveau contrat social, pour l'amélioration des services publics, via un investissement optimal des nouvelles technologies et la promotion de la transparence et...
(AFP 07/11/17)
Une enquête préliminaire a été ouverte en France par le parquet national financier concernant d'éventuelles violations des lois anti-corruption françaises par la Société Générale dans ses relations avec le fonds souverain libyen, révèle la banque dans son dernier document de référence daté de lundi. "En septembre et octobre 2017, Société Générale a (...) reçu deux réquisitions judiciaires relatives à ses relations avec la LIA (Libyan Investment Authority, ndlr) dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet national financier", écrit le groupe français dans ce document. La Société Générale précise que les documents demandés sont "en cours de communication". Dans ce dossier, la banque a déjà versé en mai 963 millions d'euros pour solder un contentieux avec la LIA,...
(Xinhua 07/11/17)
Des affrontements ont éclaté lundi entre l'armée libyenne basée dans l'est du pays et des terroristes dans la ville de Benghazi, tuant trois soldats et blessant trois autres, a affirmé l'armée libyenne. "Trois soldats de l'armée et de ses forces de soutien ont trouvé la mort et trois autres ont été blessés dans la zone de Sidi Ekhrebish dans le centre de Benghazi, le dernier bastion des terroristes", a déclaré dans un communiqué le porte-parole des forces spéciales de l'armée, Milud Al-Zwai. Il a confirmé que l'armée était entrée en affrontement dimanche avec des terroristes dans un...
(La Tribune 07/11/17)
Le pays des Pharaons vient de verser à la Libye une somme de 250 millions de dollars, a-t-on appris de la banque centrale égyptienne. Ce versement vient porter à un total de 1,5 milliard de dollars le remboursement d'un emprunt total de 2 milliards octroyé à l'Egypte en mars 2013. Le Caire est décidé à se débarrasser assez vite de sa dette. L'Egypte vient de verser à la Libye une enveloppe de 250 millions de dollars, représentant une autre partie de son payement d'une dette de 2 milliards de dollars contractée en 2013. A en croire, la Banque centrale égyptienne (CBE) qui a révélé l'information ce jeudi 02 novembre 2017, ce versement vient porter à 1,5 milliard de dollars la...
(AFP 06/11/17)
Le vice-ministre de l'Intérieur du gouvernement libyen d'union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale, a échappé dimanche à une tentative d'assassinat à Benghazi (est), une zone contrôlée par le controversé maréchal Khalifa Haftar, selon le GNA. Faraj Kaïm n'a pas été blessé par l'explosion au passage de son convoi d'une bombe artisanale, a indiqué le GNA dans un communiqué. "Il est en bonne santé", a déclaré le chef du GNA Fayez al-Sarraj cité par le communiqué. De 2014 à 2016, M. Kaïm, originaire de l'est libyen, a combattu dans les rangs de l'autoproclamée...
(Xinhua 06/11/17)
Des sources locales ont confirmé que quatre travailleurs étrangers avaient été libérés samedi, le lendemain de leur enlèvement par des hommes armés non identifiés dans le sud de la Libye. "Les ingérieurs étrangers, qui travaillaient dans une centrale électrique, ont quitté la Libye samedi soir de crainte d'un nouvel enlèvement", a révélé une source anonyme. Les efforts déployés par les autorités locales auraient échoué à libérer les otages. Cependant, les responsables de sécurité locaux ont confié samedi aux médias qu'ils avaient assiégé les ravisseurs et que les employés pourraient être libérés dans les heures à venir. Aucun détail n'a été révélé concernant l'identité des ravisseurs ou des employés étrangers libérés. Un groupe armé a enlevé vendredi trois travailleurs turcs et...
(Xinhua 06/11/17)
Le Premier ministre turc Binali Yildirim s'est entretenu samedi soir par téléphone avec son homologue libyen Fayez al-Serraj pour discuter de la situation de trois ressortissants turcs enlevés en Libye. La Turquie souhaite que les trois ressortissants turcs soient retrouvés "le plus rapidement possible", a déclaré M. Yildirim, cité par un communiqué du bureau de presse du Premier ministre turc. "Nous sommes prêts à apporter toute notre assistance dans cette affaire", a déclaré le chef du gouvernement turc. M. Serraj a informé son homologue de la situation, promettant que le gouvernement libyen emploierait tous les moyens disponibles pour secourir les travailleurs turcs. Un groupe armé a enlevé vendredi trois travailleurs turcs et un employé allemand d'une entreprise turque d'ingénierie et...
(AFP 04/11/17)
Un groupe armé libyen faisant office de police à Tripoli a annoncé samedi avoir fermé les portes du Comic-Con et arrêté ses organisateurs, après avoir jugé que ce festival de pop-culture portait "atteinte aux mœurs et à la pudeur". Vendredi, des centaines de jeunes se sont pressés à l'ouverture à Tripoli de la deuxième édition du Comic-Con Libya, vêtus des costumes de leurs héros de manga ou d'animation favoris. Des compétitions de jeux vidéos étaient également prévues par ce festival qui devait se poursuivre samedi. Selon un des participants, la Force de dissuasion est entrée dans la salle où était organisé le festival, a arrêté les organisateurs et saisi leurs ordinateurs. Cette force loyale au Gouvernement d'union nationale (GNA) basé...
(AFP 04/11/17)
Quatre ressortissants étrangers, dont trois Turcs, participant à la construction d'une centrale électrique dans le sud de la Libye, ont été enlevés par un groupe armé dans la région d'Oubari, a annoncé vendredi la compagnie nationale libyenne d'électricité. La confusion régnait toutefois sur la nationalité du quatrième otage. Un responsable local de sécurité avait indiqué plus tôt qu'un ingénieur allemand et trois Turcs étaient "portés disparus", tandis que la compagnie d'électricité fait état d'un Sud-africain. "Un groupe armé a enlevé quatre travailleurs de différentes nationalités (turque et sud-africaine)" à Oubari (un millier de km au sud de Tripoli), a indiqué dans un communiqué la compagnie d'électricité...
(Xinhua 04/11/17)
Un parlementaire libyen et un certain nombre de ses escortes ont été libérés vendredi après avoir été enlevés à Tripoli par un groupe armé, a annoncé un membre du Parlement. Abdassalam Al-Morabit et ses escortes ont été enlevés par une milice alliée au Gouvernement d'union nationale soutenu par l'ONU à Tripoli, alors qu'ils travaillaient dans une banque pour fournir des liquidités aux citoyens du sud, a déclaré Mesbah Ouhida. M. Ouhida a exhorté le gouvernement et "les sages à intervenir immédiatement pour libérer tous les détenus du sud dans les prisons", ajoutant que le gouvernement "est totalement responsable de leur sécurité". M. Ouhida a également mis en garde contre des représailles, des enlèvements similaires, des disparitions forcées et des arrestations...
(Xinhua 04/11/17)
Des hommes armés non identifiés ont attaqué vendredi soir un poste de contrôle dans le sud-est de la Libye, tuant deux soldats et en blessant quatre autres, a indiqué une source proche de l'armée. "Un poste de contrôle militaire entre les villes d'Al-Jufra et Barak Al-Chati a été attaqué par un groupe armé inconnu, tuant deux soldats et en blessant quatre autres", a indiqué la source à Xinhua. "L'attaque a été lancée à l'improviste (...) Les assaillants ont pris d'assaut le poste de contrôle, qui a été construit par l'armée dans une région désertique", a précisé la source. Plusieurs assaillants ont été tués et certains autres ont pris la fuite, a confirmé la source. Aucun groupe n'a revendiqué cette attaque...

Pages