| Africatime
Dimanche 30 Avril 2017
(RFI 02/03/17)
Le Premier ministre libyen du gouvernement d'union nationale à Tripoli, Fayez El-Sarraj, entame ce jeudi 2 mars une visite à Moscou. Il rencontrera le ministre des Affaires étrangères Lavrov. Le Premier ministre libyen avait demandé la médiation de Moscou pour qu'une rencontre ait lieu entre lui et le maréchal Khalifa Haftar, alors que les deux hommes se disputent le pouvoir. El-Sarraj, plus faible que jamais, cherche pour la première fois l'appui de Moscou à son gouvernement d’union nationale, gouvernement qui est né sous l'égide de l'ONU...
(Xinhua 01/03/17)
N'DJAMENA, (Xinhua) -- Le ministre tchadien de la Sécurité publique, Ahmat Mahamat Bâchir, a annoncé mardi la réouverture de frontière de son pays avec la Libye, à un seul point à Wour, dans la région frontalière du Tibesti, selon la télévision publique. Face au péril qui menace l'intégrité du territoire national, le gouvernement tchadien avait décidé, le 5 janvier 2017, de fermer la frontière terrestre avec la Libye et de déclarer les régions frontalières de la Libye zones d'opération militaire. "Ces décisions sont d'application immédiate", avait déclaré le premier ministre tchadien, Pahimi Padacké Albert qui entendait, par ces deux décisions, parer à toute éventualité susceptible de troubler la quiétude des populations dans ces régions et de menacer la paix à...
(AFP 28/02/17)
Les migrants se pressent toujours plus nombreux cet hiver sur les côtes italiennes, poussés en partie par les efforts des autorités européennes pour fermer la route libyenne mais surtout par des conditions cauchemardesques en Libye. Plus de 2.700 personnes secourues dans la semaine au large de la Libye sont arrivées ces derniers jours en Italie, dont un nouveau-né venu au monde sur un navire de secours de la police norvégienne. Selon un décompte du gouvernement italien lundi, cela porte le total des arrivées à plus de 13.400 cette année...
(AFP 27/02/17)
Le chef du gouvernement d'union nationale libyen, Fayez al-Sarraj, se rendra en fin de semaine en Russie, un pays qui joue un rôle de plus en plus actif dans la Libye plongée dans la crise, a-t-on appris lundi de source gouvernementale. M. Sarraj "effectuera une visite à Moscou" à partir de jeudi 2 mars, a indiqué à l'AFP une source au sein du gouvernement d'union (GNA), sans donner de détails sur le programme. Cette visite intervient alors que des initiatives sont lancées pour tenter de rapprocher M. Sarraj, à la tête du gouvernement basé à Tripoli, et son principal rival, le maréchal controversé Khalifa Haftar, homme fort des autorités basées dans l'est du pays. Ce dernier s'est récemment rendu à...
(AFP 27/02/17)
Le patron de Frontex Fabrice Leggeri a critiqué les ONG venant en aide aux migrants au large de la Libye, estimant qu'elles encouragent le trafic et coopèrent mal avec la police, selon une interview publiée lundi. "Il faudrait remettre à plat l'état actuel des mesures de sauvetage au large de la Libye", estime M. Leggeri auprès du quotidien allemand Die Welt, rappelant que "40%" des actions de secours sont effectuées par des navires privés et non les missions internationales déployées en Méditerranée. Pour le patron de l'agence européenne...
(RFI 25/02/17)
Les dernières mesures prises à l’est de la Libye par les autorités militaires, et qui étaient contestées par la population, mettent en lumière les liaisons existantes entre le maréchal Khalifa Haftar et les salafistes libyens proches de l'Arabie saoudite. Après l'interdiction de voyage pour les femmes non accompagnées d'un homme, l'arrivée d'un cheikh saoudien qui prêche l’islam wahhabite dans toutes les mosquées, l'interdiction des livres… Quelle est la nature du lien entre Haftar et les salafistes ? Ce sont les intérêts communs qui...
(AFP 24/02/17)
Les hommes et les femmes âgés de 18 à 45 ans et vivant dans l'est de la Libye sont désormais soumis à des restrictions de voyage et tenus d'obtenir une autorisation pour quitter le pays, ont annoncé des responsables jeudi. Déchirée par des luttes de pouvoir et en proie à une insécurité chronique, la Libye est dirigée par deux autorités rivales: le gouvernement d'union nationale (GNA), exécutif soutenu par l'ONU basé à Tripoli, et une autorité basée dans l'Est et soutenue par le Parlement élu et une partie des forces armées. "Il est interdit aux Libyens et aux Libyennes, âgés de 18 à 45 ans de quitter le pays sans une autorisation 'sécuritaire'", affirme un communiqué du général Abdelrazek al-Nadhouri,...
(AFP 23/02/17)
Treize migrants sont morts asphyxiés dans le conteneur d'un camion qui les transportait vers une plage de l’ouest de la Libye afin de traverser la Méditerranée vers l'Europe, a indiqué jeudi le Croissant rouge libyen (CRL). Ce drame est le dernier en date frappant des migrants clandestins originaires d'Afrique ou du Moyen-Orient qui s'embarquent en Libye, pays plongé dans le chaos, pour tenter de rejoindre l'Europe dans l'espoir d'une vie meilleure. Mardi, au total 69 migrants clandestins ont...
(Le Monde 23/02/17)
Un sommet sur la Libye à Alger ? Réunis à Tunis dimanche 19 et lundi 20 février, les ministres tunisien et egyptien des affaires étrangères et le ministre algérien des affaires maghrébines ont annoncé la prochaine tenue dans la capitale algérienne – à une date encore indéterminée – d’une telle rencontre à laquelle prendront part Abdelaziz Bouteflika, Béji Caïd Essebsi et le maréchal Sissi, présidents respectivement de l’Algérie, de la Tunisie et de l’Egypte. Si ce sommet avait effectivement lieu, il représenterait l’initiative régionale la plus importante depuis l’éclatement de la guerre civile à l’été 2014 en Libye. Les diplomaties locales travaillent dans l’espoir de trouver une solution politique à une crise libyenne qui n’en finit pas, à l’heure où...
(AFP 22/02/17)
L’émissaire de l'ONU pour la Libye Martin Kobler a salué mercredi l'implication de trois pays voisins de la Libye pour trouver une solution politique à la crise que traverse ce pays depuis six ans. S'exprimant devant la presse à Tunis, M. Kobler s'est félicité de la récente activité diplomatique déployée par la Tunisie, l'Algérie et l'Egypte, dont les ministres des Affaires étrangères ou des Affaires maghrébines se sont réunis dimanche dans la capitale tunisienne. Ces derniers ont signé lundi une "déclaration" visant à "poursuivre leurs efforts pour atteindre la réconciliation globale en Libye (...) dans le cadre d'un dialogue interlibyen, sous l'égide de l'ONU". Pour M. Kobler, "les pays limitrophes jouent un rôle très, très important pour rallier et coordonner...
(RFI 22/02/17)
Les ministres des Affaires étrangères de trois des pays voisins de la Libye se sont réunis une nouvelle fois à Tunis ces derniers jours. Les chefs de la diplomatie tunisienne, algérienne et égyptienne sont venus discuter des solutions à apporter à la crise libyenne et réaffirmer leur refus d'une intervention militaire étrangère dans le pays. Ils souhaitent que les accords de Skhirat de 2015, menés sous l'égide de l'ONU, soient gardés comme base de futures négociations. Et ils ont annoncé que le maréchal Haftar, militairement en position de force...
(AFP 21/02/17)
Les corps de 74 migrants morts noyés après le naufrage de leur embarcation, dans laquelle ils tentaient de rejoindre l'Europe ont été découverts sur une plage à l'ouest de Tripoli, a annoncé mardi le Croissant-Rouge libyen. "Nous sommes intervenus à la suite d'une alerte des habitants (...). Nos bénévoles se sont rendus à Harcha près de Zaouia (45 km à l'ouest de Tripoli) pour récupérer 74 cadavres de migrants", a indiqué sur sa page Facebook le Croissant Rouge libyen (CRL). Selon le CRL , des habitants de la zones ont découvert un bateau échoué sur la plage avec à l'intérieur plusieurs cadavres de migrants clandestins et on appelé les équipes du CRL. Six ans après la chute de Mouammar Kadhafi,...
(AFP 21/02/17)
L'ONU a appelé les autorités libyennes à remettre le fils de l'ex-dictateur Mouammar Kadhafi, condamné à mort pour son rôle dans la répression sanglante de 2011, à la Cour pénale internationale selon un rapport diffusé mardi. "Les autorités libyennes devraient (...) veiller à remettre Seïf al-Islam à la Cour pénale internationale, dans le respect des obligations internationales de la Libye", a recommandé l'ONU dans ce rapport qui épingle la justice libyenne. En 2011, La CPI avait lancé à son encontre un mandat d'arrêt pour crimes contre l'humanité. Elle l'accuse d'avoir joué un "rôle-clé dans la mise...
(Le Monde 21/02/17)
Le fils de l’ex-dictateur vit dans l’Ouest libyen, sans qu’on sache exactement s’il est libre ou détenu. Il se proclame kadhafiste. Crânement, le jeune homme annonce le « futur retour des partisans de Mouammar Kadhafi en Libye ». Derrière lui, le plateau du djebel Nefoussa, massif montagneux du nord-ouest libyen, bascule sur la plaine qui roule au nord vers le littoral. Ici, à Rayayna, des fanfarons comme Ahmed Salem Ali peuvent clamer leur nostalgie du régime de la « Jamahiriya » (Etat des masses) renversé par la révolution de 2011. Et quand ils parlent de « retour », ils pensent à Saïf Al-Islam Kadhafi, le fils du Guide, vivant vraisemblablement en résidence surveillée à Zintan, le berceau de la révolution...
(RFI 21/02/17)
En Libye, la décision, prise le 16 février, par les autorités militaires de l'est du pays d'interdire aux femmes de moins de 60 ans de voyager seules à l'étranger sans être accompagnées d'un homme de la famille, a enflammé les réseaux sociaux. Une majorité de Libyens, à l'est comme à l'ouest, étaient unis pour refuser cette décision qui n'est appliquée qu'en Arabie Saoudite. Désormais, pour voyager à l'étranger, une femme libyenne doit être accompagnée de son père, de son frère ou de son fils - un mohram - selon l'explication wahhabite de la charia islamique.
(Le Monde 21/02/17)
L’homme fort de l’Est libyen donne des gages aux salafistes comme le prouve le récent décret interdisant aux femmes de moins de 60 ans de voyager seules en avion. Le maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’Est libyen, aime à se présenter comme un nationaliste hostile à l’islam politique. A l’étranger, nombre de ses soutiens – l’Egypte et la Russie notamment – l’appuient précisément parce qu’il prétend incarner en Libye l’hostilité à l’islamisme dans ses différentes versions : des Frères musulmans aux djihadistes. Or, la décision que vient de prendre un de ses proches révèle les ambiguïtés profondes de ce camp « anti-islamiste ». Le général Abdul Razzaq Al-Nadhouri, commandant militaire de la zone s’étirant de Ben Jawad à Derna...
(Xinhua 21/02/17)
Les ministres des Affaires étrangères tunisien, algérien et égyptien ont déclaré conjointement lundi que la résolution du conflit libyen devra impérativement être politique et qui intègre toutes les parties libyennes intervenantes. À l'issue d'une réunion s'étalant sur deux jours de dimanche dernier à ce lundi courants à Tunis, les trois ministres ont réitéré que "la résolution de la crise en Libye ne pourra être qu'entre les mains des Libyens eux-mêmes". Par ailleurs, les trois pays voisins de la Libye ont formulé leur...
(Le Soir d'Algérie 21/02/17)
Un jeu trouble des islamistes maghrébins semble se jouer actuellement en direction de la Libye. Objectif : saborder les efforts diplomatiques de leurs Etats pour un passage en douceur vers un processus démocratique qui éviterait de transformer ce pays en Etat islamique. Tous les éléments le prouvent aujourd’hui. Les leaders des mouvements islamistes des pays frontaliers avec la Libye ont jeté leur dévolu sur cette zone et se démènent à grands coups d’opérations médiatiques pour tenter de s’introduire coûte que coûte dans le processus de normalisation recherché par la communauté internationale. La toute dernière déclaration du Président tunisien en constitue l’exemple le plus probant. Lors d’un entretien accordé à la chaîne de télévision tunisienne Nessma, Caïd Essebci a tenu à...
(AFP 20/02/17)
Le ministre des Affaires étrangères tunisien Khemaies Jhinaoui a annoncé lundi la tenue prochaine d'un sommet des présidents tunisien, algérien et égyptien à Alger "pour soutenir une solution politique globale" en Libye. Il n'a pas donné de date précise pour ce "sommet tripartite" alors qu'Alger a dû demander lundi à la chancelière allemande Angela Merkel de reporter à la dernière minute une visite en raison d'ennuis de santé du président algérien Abdelaziz Bouteflika. Les ministres tunisien, égyptien et algérien ont signé lundi lors d'une entrevue avec le chef d'Etat tunisien, la "déclaration ministérielle de...
(AFP 20/02/17)
Les autorités parallèles qui contrôlent de vastes territoires dans l'est de la Libye ont décidé d'interdire aux femmes de moins de 60 ans de voyager à l'étranger seules, une décision critiquée par de nombreux Libyens. Pour se rendre dans un autre pays, les femmes de moins de soixante ans devront être accompagnées d'un chaperon masculin, un "mohram". Selon la charia islamique, le "mohram" est le mari ou un homme adulte avec lequel une musulmane ne peut se marier tel qu’un père, un fils ou un frère.

Pages