Dimanche 20 Août 2017
(AFP 28/06/17)
Le ministère libyen des Affaires étrangères du gouvernement d'union nationale (GNA) a indiqué mardi avoir demandé à son homologue saoudien des explications après l'arrestation de deux Libyens à l'aéroport de Jeddah (ouest). Les deux hommes avaient effectué la Omra --petit pèlerinage à La Mecque-- et s'apprêtaient à rentrer en Libye, a expliqué le ministère libyen dans un communiqué. Il a ajouté avoir contacté les autorités saoudiennes pour demander des explications sur les circonstances et la raison de leur arrestation, à une date qui n'a pas été précisée. Le ministère saoudien n'était pas joignable mardi pour réagir...
(AFP 28/06/17)
Les corps en décomposition d'au moins 25 migrants morts noyés en tentant de rejoindre l'Europe ont été retrouvés mardi sur le littoral dans l'est de la capitale libyenne Tripoli, selon le Croissant-Rouge et un photographe de l'AFP. La plupart des corps gisaient au milieu des rochers, près de la banlieue de Tajoura, selon un photographe de l'AFP sur place. D'autres étaient échoués sur une plage. Le beau temps favorise les départs massifs de migrants vers l'Europe depuis les côtes libyennes pour une périlleuse traversée de la Méditerranée dans des bateaux souvent surchargés et vétustes. Les autorités italiennes ont fait état mardi de plus de 8.000 migrants secourus au cours des dernières 48 heures en Méditerranée au large de la Libye...
(Jeune Afrique 28/06/17)
Le 20 juin, après quatre mois de discussions, le Conseil de sécurité de l’ONU a approuvé à l’unanimité la nomination du diplomate libanais comme médiateur dans la crise libyenne. Au chevet des États disloqués du monde arabe, les thérapeutes de l’ONU se succèdent, impuissants jusqu’ici à réduire les fractures des révolutions syrienne, yéménite et libyenne. Au pays de feu Kadhafi, cinq envoyés spéciaux du secrétaire général ont prêché dans le désert depuis la nomination, dans la foulée des événements de février 2011, du Jordanien Abdelilah al-Khatib. La voix du Libanais Ghassan Salamé saura-t-elle enseigner la réconciliation ? Le 30 juin, cet universitaire francophone, diplomate international et ancien ministre à Beyrouth, succédera à l’Allemand Martin Kobler. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/451060/politique/ghassan-salame-lhomme-r...
(AFP 27/06/17)
L'armée de l'air égyptienne a bombardé douze véhicules transportant des armes et qui s'apprêtaient à traverser illégalement la frontière en provenance de Libye, a indiqué mardi un porte-parole militaire. "Des informations faisaient état de la présence d'éléments criminels qui s'apprêtaient à infiltrer la frontière ouest de l'Egypte à bord de véhicules 4X4", selon un communiqué publié sur la page Facebook du porte-parole militaire, le colonel Tamer Al-Refai. Un responsable militaire a précisé à l'AFP que les véhicules venaient de Libye.
(Jeune Afrique 21/06/17)
Selon les autorités de Zintan, qui le détenaient depuis le 19 novembre 2011, Seïf el-Islam, le fils de Kadhafi a été libéré le 10 juin. Mais nul ne sait où il se trouve. Ajmi el-Atri, chef du bataillon Abou Bakr el-Siddiq, a annoncé, le 11 juin, que Seïf el-Islam, 45 ans, était libre depuis la veille et qu’il avait quitté Zintan, dans le nord-ouest du pays. La nouvelle a été confirmée par la municipalité et par le conseil militaire de la ville. Mais ce n’est pas la première annonce du genre. En juillet 2016 et en mars 2017, l’avocat britannique de Seïf el-Islam avait déjà affirmé que son client était libre. L’information ressort régulièrement depuis que le Parlement de Tobrouk...
(AFP 21/06/17)
Huit enfants dont les parents sont des membres soudanais du groupe jihadiste Etat islamique (EI), ont été rapatriés mardi au Soudan depuis la Libye. Les enfants, y compris un bébé d'un an, sont arrivés à Khartoum à bord d'un vol parti de la capitale libyenne Tripoli, selon un correspondant de l'AFP sur place. "Dieu merci, aujourd'hui huit enfants" ont été ramenés de Libye, a déclaré aux journalistes Tijani Ibrahim, un responsable du puissant Service national du renseignement et de la sécurité (NISS). Six enfants...
(AFP 21/06/17)
Le Conseil de sécurité des Nations unies a donné mardi son feu vert à la nomination de l'universitaire et ancien ministre libanais de la Culture Ghassan Salamé comme émissaire onusien en Libye. Cette nomination achève une recherche de quatre mois pour trouver le nouveau responsable de la mission politique de l'ONU en Libye, chargé de chapeauter les négociations pour parvenir à un accord en vue de la composition d'un gouvernement d'unité nationale. Le secrétaire général Antonio Guterres avait soutenu sa nomination après une série de rejets, par des membres du Conseil, d'autres...
(RFI 21/06/17)
Le Conseil de sécurité de l'ONU a entériné mardi soir 20 juin la nomination par le Secrétaire général d'un envoyé spécial pour la Libye. Après une prolongation en catastrophe de quatre mois de l'envoyé actuel Martin Kobler faute de consensus autour des personnalités proposées pour ce poste, la nomination du médiateur international et ancien ministre libanais de la Culture Ghassan Salamé a fait consensus. Si la mission s'annonce complexe, le nouvel émissaire possède plusieurs atouts pour aborder le dossier. Armé déjà d'un capital de sympathie chez les Libyens et s'appuyant sur son expérience en tant que médiateur dans la résolution de crises internationales, Ghassan Salamé, le nouvel émissaire onusien pour la Libye, a plusieurs cartes en main. Il entretient des...
(AFP 20/06/17)
Les juges d'instruction français qui enquêtent sur des soupçons de financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 ont récemment ordonné la saisie des biens immobiliers de l'un des proches collaborateurs de l'ex-président, Claude Guéant, a-t-on appris mardi de source proche du dossier. Plus de deux ans après la mise en examen de M. Guéant, ancien ministre de l'Intérieur, dans cette affaire, son appartement parisien dans le très chic XVIe arrondissement ainsi que sa résidence secondaire ont fait l'objet d'une saisie, décidée le 12 juin, selon cette source.
(Le Soir d'Algérie 20/06/17)
Les derniers développements survenus dans la région ont incité Alger et Tunis à intensifier leur coopération sur le plan sécuritaire. L’objectif principal étant d’éviter à tout prix l’instauration d’un «Libye’s land» sur un territoire tout proche. Si les échanges en matière politique demeurent à la traîne, notamment lorsqu’il s’agit du suivi des réunions de coordination des efforts diplomatiques pour la résolution du dossier libyen, la coopération en matière sécuritaire se fait extrêmement dense entre les deux pays. A ce niveau, la lutte antiterroriste est une préoccupation première, essentielle même, et mobilise, depuis de longs mois, les services concernés, tout autant en Algérie qu’en Tunisie. Le principal du travail, apprend-on auprès de personnes bien au fait du travail qui se mène,...
(Jeune Afrique 19/06/17)
Au début du mois de juin, un journaliste somalien a pu enregistrer un appel vidéo avec des migrants somaliens et éthiopiens détenus par des passeurs en Libye. Les images sont affligeantes : près d'une centaine de migrants émaciés, entassés dans une salle aux murs de béton, témoignent tour à tour, pendant une demi-heure, de leur enfer quotidien. Depuis la révolution de 2011, la Libye a sombré dans un chaos favorisant les trafics en tout genre, notamment celui de migrants. Dans un récent rapport, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) avait mis en avant plusieurs témoignages glaçants faisant état de l’existence de marchés aux esclaves dans le sud de la Libye, destinés à la vente de migrants. Une nouvelle vidéo, publiée...
(AFP 17/06/17)
Plus de 900 migrants d'Asie et d'Afrique qui espéraient rejoindre l'Europe ont été secourus au large de la Libye par les gardes-côtes, a indiqué samedi à l'AFP un porte-parole de la marine libyenne. "Une patrouille des gardes-côtes de Zawia (45 km à l'ouest de Tripoli) a intercepté vendredi à l'aube cinq canots pneumatiques et une barque en bois transportant 906 migrants", a déclaré le porte-parole de la marine libyenne, le général Ayoub Kacem. Les gardes-côtes dépendent de la marine en Libye. Selon lui, les embarcations ont été repérées "à environ 7 milles marins au nord de Sabratha"...
(TV5 17/06/17)
Narciso Contreras est un photojournaliste mexicain. En 2016, il a passé près de quatre mois dans l'Ouest de la Lybie et a ramené des documents précieux sur un marché local florissant : le trafic d'êtres humains. Un dossier sur lequel la Cour Pénale Internationale envisage d'ouvrir une enquête. Narciso Contreras a remporté le 7e prix Carmignac en 2016. Six ans après la chute du dictateur Mouammar Kadhafi, la Libye suffoque, prisonnière du chaos. Entre les groupes armés officiels et officieux, les milices djihadistes, terroristes ou libératrices, des milliers d'Africains continuent...
(RFI 17/06/17)
Dans le sud de la Libye, des membres armés de l'opposition tchadienne s'activent depuis plusieurs années profitant du chaos libyen. Mais l'arrestation récente d'opposants politiques tchadiens donne une autre dimension à cette présence en Libye. C'est une première. Les opposants le confirment et accusent les forces armées dirigées par le maréchal Khalifa Haftar et qui ont élargi leur pouvoir au sud, de se coordonner avec le régime tchadien pour traquer ses opposants. Un porte-parole d'un mouvement de la rébellion tchadienne, le Conseil de Commandement militaire pour le salut de la République, le confirme : quatre chefs politiques du mouvement ont été arrêtés le 7 juin par l’armée nationale libyenne, dans le sud du pays. Selon lui, ils auraient été arrêtés...
(Agence Ecofin 17/06/17)
Poussé vers le bas par un marché de plus en plus inondé, le baril de pétrole poursuit son repli entamé depuis le début de la semaine. Selon Zone Bourse, jeudi, à la clôture, le WTI, référence américaine du brut, « a perdu 27 cents à 44,46 dollars sur le contrat pour livraison en juillet sur le Nymex, son plus bas niveau depuis la fin du mois de novembre 2016 ». A Londres, poursuit la même source, « le cours du baril de Brent de la mer du Nord a reculé de 8 cents, à 46,92 dollars, sur le contrat pour livraison en août sur l’ICE. C’est son niveau le plus bas depuis fin novembre ». Il faut souligner que la...
(AFP 15/06/17)
Racket, exploitation proche de l’esclavage, enlèvement, extorsion, torture... La Libye est devenue un véritable enfer pour les migrants qui rêvent de rallier l'Europe ou croyaient trouver du travail dans ce pays, ancien eldorado économique sous le régime de Mouammar Kadhafi et ses pétrodollars. A Agadez et Niamey au Niger, les migrants rencontrés par l'AFP racontent la Libye, un pays livré à des groupes armés et aux milices, dans une anarchie où les Africains sub-sahariens sont exposés à tous les abus. "Maintenant la Libye va mal, mal, mal", affirme à Agadez Ibrahim Ali, originaire de Guinée-Bissau. Exténué par sa traversée du désert, le jeune homme semble traumatisé. Il dit avoir passé deux ans à travailler ainsi que deux mois en prison...
(RFI 15/06/17)
Le calvaire des immigrés et postulants pour l'Europe passant par la Libye se poursuit. Prison, bastonnade, viols... les témoignages de sévices sont légion. Plus de 160 d'entre eux viennent de retrouver leur pays la Guinée grâce à l'OIM qui a affrété un charter pour les ramener jusqu'à Conakry. Ils étaient 161 : des jeunes, hommes et femmes, qui ont atterri les mains vides à l’aéroport de Conakry. Fatigués, affamés, ces migrants ont retrouvé le sourire en foulant le sol guinéen, un rapatriement permis par l’Organisation internationale des migrations. Là-bas, au pays du guide et chantre du panafricanisme, Mouammar Kadhafi, les immigrés ne sont pas les bienvenus. C’est la prison, ce sont les traitements inhumains et dégradants et c’est aussi la...
(AFP 14/06/17)
La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a demandé mercredi l'arrestation immédiate du fils de l'ex-dictateur libyen Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam, qu'un groupe armé libyen affirme avoir relâché vendredi. Le mandat d'arrêt délivré à son encontre en 2011 pour crimes contre l'humanité "est toujours en vigueur et la Libye est tenue de procéder immédiatement à l'arrestation de M. Kadhafi et de le remettre à la CPI, indépendamment de toute prétendue loi d'amnistie en Libye", a déclaré Fatou Bensouda dans un communiqué, disant vérifier les informations concernant sa "prétendue libération".
(AFP 14/06/17)
Soigner les migrants aux mains des passeurs en Libye est pour l'instant mission impossible, alors que leurs conditions de vie semblent encore plus difficiles que dans les centres de rétention, selon MSF qui cherche à obtenir un accès à ces populations. L'ONG apporte depuis l'été dernier des soins aux migrants dans les centres de rétention à Tripoli mais "nous cherchons aussi à les aider en amont", explique Jean Guy Vataux, chef de mission en Libye pour Médecins sans frontières, de passage à Paris...
(RFI 14/06/17)
En Libye, rien ne filtre encore sur la destination de Saïf al-Islam Kadhafi après son départ ce vendredi de Zintan où il était détenu en 2011, puis mis en liberté conditionnelle depuis juillet 2016 sans pouvoir quitter cette ville montagneuse au nord-ouest de la Libye. Sa libération, par la brigade Abou Baqr al-Sadiq remet en lumière la relation existante entre le maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'Est libyen, et plusieurs brigades de Zintan qui déclarent leur appartenance à la direction générale de l'Armée nationale libyenne (ANL). Pour le porte-parole de l'armée libyenne, la libération de Saïf al-Islam s'appuie sur une décision d'amnistie générale du Parlement de Tobrouk. Une décision, précise-t-il, encouragée par l'armée, ce qui veut tout dire. Entre...

Pages