Mercredi 18 Octobre 2017
(RFI 18/09/17)
Le maréchal Khalifa Haftar a reçu une invitation pour effectuer une visite officielle en Tunisie depuis plusieurs mois. Ce sera finalement une réalité ce lundi 18 septembre, à son retour du Congo-Brazzaville, et juste avant son départ pour l’Italie, où il est également convié. Il doit rencontrer ce matin le président tunisien. Pour des raisons de sécurité, la venue de Khalifa Haftar à Tunis a été préparée en toute discrétion. Au cours de sa visite, il doit rencontrer le président tunisien Beji Caïd Essebsi et évoquer avec lui l’accord politique entre les parties libyennes, le combat contre le terrorisme et les relations entre les deux pays. La Tunisie et la Libye ont des relations historiques profondes, a rappelé le ministre...
(Le Monde 18/09/17)
Pour beaucoup de lesbiennes et gays issus d’une culture conservatrice, la pression familiale est trop forte pour pouvoir assumer un « coming-out ». La saison des mariages touche à sa fin. Cet été encore, Alex* n’a pas trouvé la bonne personne avec qui contracter un mariage de convenance. Une union tant souhaitée qui aurait pu lui permettre de vivre son homosexualité sans subir « la pression latente » de sa famille. Alex a 33 ans, est originaire d’Algérie et est musulman pratiquant. Il a un bon travail. Il est cadre supérieur à Lyon, employé par une administration d’Etat dans le domaine de la construction. Il y a un an, le jeune homme a décidé de sauter la pas et de...
(AFP 16/09/17)
Six personnes, dont quatre militaires, ont été blessées vendredi en Libye par l'explosion d'une voiture piégée près d'un bureau de l'état civil à Benghazi (est), selon un responsable local de la sécurité. "Quatre membres de notre force et deux civils, (…) employés de la Direction des passeports dans l’est du pays ont été blessés par l’explosion d’un véhicule piégé qui a visé le bâtiment", a indiqué à l’AFP Hamdi al-Dinali, commandant de la force des missions spéciales et de la lutte antiterroriste. Ce responsable a mis en cause "les cellules terroristes dormantes (…) qui cherchent à déstabiliser la ville" de Benghazi, située à 1.000 km à l'est de Tripoli.
(AFP 15/09/17)
Le Parti radical italien a annoncé vendredi avoir déposé une plainte au parquet de Rome après des informations de presse évoquant des accords avec des responsables libyens, y compris des chefs de milice, pour stopper les migrants. Plusieurs médias italiens et étrangers, dont l'AFP, citant des sources libyennes, ont évoqué ces derniers jours des soupçons d'accords entre l'Italie et des chefs de milice impliqués dans le trafic de migrants, à l'origine de la forte baisse des départs enregistrée cet été. Le nom de Ahmad Dabbashi, dit Al-Ammou (l'Oncle), revient souvent: il contrôle la moitié de Sabratha sur la côte libyenne et a longtemps été l'un des barons locaux du trafic. Il s'est depuis quelques semaines reconverti dans la lutte contre...
(RFI 15/09/17)
Le tribunal de Tobrouk a accepté la plainte déposée par Saïf al-Islam Kadhafi contre un membre du Parlement qui aurait fait des allégations contre Saïf al-Islam au quotidien britannique The Independant. La plainte a été acceptée par le tribunal de Tobrouk chargé de juger les délits. Saisi par Saïf al-Islam Kadhafi, l’avocat de ce dernier accuse Abou Bakr Biira, parlementaire influent, de l’avoir diffamé. Selon le texte de la plainte enregistrée par ce tribunal il y a quelques jours...
(Le Monde 14/09/17)
Rome est accusé d’avoir traité avec des milices de passeurs pour endiguer le flux de migrants au départ des côtes libyennes. Pour l’heure, en mer, il ne reste plus que l’Aquarius et le navire de l’ONG espagnole Pro Activ -Open Arms. Mardi 12 septembre, le navire affrété conjointement par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières, a bien été appelé pour secourir 120 personnes en détresse, à bord d’un canot pneumatique, maix ceux-ci ont finalement été recueillis par un bateau militaire allemand. Pour le reste, au large des côtes libyennes, il règne un calme étrange : avec 3 900 personnes...
(AFP 13/09/17)
Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a réitéré mercredi son appel pour qu'un commandant militaire libyen soupçonné d'avoir été impliqué dans la mort de 33 personnes et faisant déjà l'objet d'un mandat d'arrêt soit remis à la justice internationale. "Le procureur Fatou Bensouda réitère son appel pour que Mahmoud Mustafa Busayf Al-Werfalli, suspect recherché par la CPI, soit arrêté et remis à celle-ci sur-le-champ", a déclaré dans un communiqué le tribunal, dont le siège est à La Haye. La CPI avait lancé un mandat d'arrêt le 15 août à l'encontre du commandant militaire...
(AFP 13/09/17)
Surveillance accrue des côtes, menaces de recours à la force ou forte pression des habitants. A Sabratha, principale plate-forme en Libye de l'immigration clandestins vers l'Europe, l'étau se resserre autour des passeurs dont certains ont dû mettre fin à leur trafic. Le résultat s'est fait rapidement sentir de l'autre rive de la Méditerranée. Le nombre des arrivées sur les côtes italiennes distantes de 300 km a ainsi spectaculairement chuté avec 6.500 arrivées depuis la mi-juillet, soit à peine 15% du nombre enregistré...
(RFI 12/09/17)
Une réunion du comité de l'Union africaine sur la Libye, la quatrième du genre, a eu lieu ce week-end à Brazzaville. Elle s'est déroulée sans le maréchal Haftar, mais avec le Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj, en présence de l'émissaire spécial de l'ONU pour la Libye, Ghassan Salamé. Une réunion qui a mis en lumière la volonté de l'Union africaine de peser de tout son poids et de ne plus être tenue à l'écart des autres interventions extérieures sur le dossier. A l'Union africaine, on se défend...
(APA 11/09/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, président du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la crise libyenne, a appelé lors de l’ouverture de la 4ème réunion sur la crise libyenne samedi à Brazzaville, à « donner la priorité à la paix et la réconciliation souhaitées par le peuple libyen ». « Votre présence parmi nous est l’expression de votre engagement en faveur de la cause libyenne qui, depuis quelques années, constitue une profonde préoccupation pour l’Afrique, en raison de son impact sur le continent », a déclaré le chef de l’Etat congolais, président du Comité de haut niveau de l’UA sur la Libye à l’endroit des acteurs de la crise libyenne présents à...
(Xinhua 11/09/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Un mini-sommet africain sur la situation en Libye s'est ouvert samedi à Kintélé, dans la banlieue nord de Brazzaville, le président congolais Denis Sassou N'Guesso, a appelé, à l'ouverture de la rencontre, les protagonistes de la crise libyenne à "privilégier l'intérêt supérieur de leur pays". Présidé par le chef de l'Etat congolais, en sa qualité du président du comité de haut niveau de l'Union africaine pour un retour de la paix en Libye, quelques chefs d'Etat dont le nigérien Mahamadou Issoufgou et le sud-africain, Jacob Zuma, y prennent également part. Du côté libyen, on note la présence du chef du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) Fayez al-Sarraj, et un représentant de son rival, le maréchal Khalifa Haftar...
(AFP 09/09/17)
L'organisation allemande Sea Eye a annoncé samedi la reprise de ses opérations de sauvetage de migrants en Méditerranée, un mois après les avoir suspendues en raison de l'interdiction faite aux ONG de patrouiller au large de la Libye. "A l'avenir, les interventions des deux bateaux Sea-Eye et Seefuchs se tiendront dans un périmètre de 70 à 90 miles nautiques au large des côtes libyennes", a précisé l'ONG dans un communiqué, "pour tenir compte ainsi de la menace constante des gardes-côtes libyens et pour ne pas compromettre la sécurité des équipages". Sea Eye a justifié sa décision par une opération de sauvetage intervenue le 2 septembre à quelque 50 miles nautiques des côtes de la Libye au cours de laquelle elle...
(Jeune Afrique 09/09/17)
Pour la première fois depuis la chute de Kadhafi, Béchir Saleh, son ancien directeur de cabinet et ex-patron du fonds souverain libyen, accorde une interview à un média. Retrouvez l'intégralité de l'entretien dans l'édition de Jeune Afrique, en kiosque à partir du 10 septembre. Béchir Saleh, 71 ans, est un personnage discret, soigné, courtois et insaisissable. Dans le salon cosy du Saxon Hotel, à Johannesbourg, où Nelson Mandela vécut quelque temps après sa libération...
(AFP 08/09/17)
L'émissaire de l'ONU pour la Libye, Ghassan Salamé espère le retour de la mission de l'ONU (Manul) dans le pays en octobre, après l'avoir quitté en 2014 en raison des violences. "Il est de notre devoir d'être dès que possible près des gens afin de les soutenir et de les aider. C’est pourquoi nous voulons de nouveau augmenter notre présence, évidemment en gardant à l’œil la situation sécuritaire", a déclaré M. Salamé dans l'édition de vendredi du journal allemand Die Welt. "J'espère (...) que nous pourrons à partir de début octobre accomplir de nouveau une part essentielle de nos activités en Libye", a-t-il ajouté. Mais d'abord, un mission d'"un peu moins de 250" soldats de l'ONU doit être déployée pour...
(RFI 08/09/17)
Le centre militaire spécial de l’Otan, inauguré cette semaine dans la base de l'Alliance atlantique à Naples dans le sud de l'Italie, aura pour mission prioritaire, selon l'Otan, de coordonner tous les acteurs sur le flanc sud de l'Europe et d'apaiser la situation dans cette zone. Des responsables libyens indiquent que ce centre aidera l’Otan à intervenir militairement en Libye. Après l’aide fournie par les Américains et les Britanniques aux forces fidèles au gouvernement d'union nationale pour frapper les extrémistes, c'est au tour de l'Otan d'intervenir en Libye. C'est du moins ce qu'affirme le colonel Mohamad al-Ghasri, porte-parole des forces fidèles au gouvernement Fayez al-Sarraj : « Les derniers développements technologiques permettent maintenant à l'Otan de surveiller le ciel libyen...
(Agence Ecofin 08/09/17)
Selon le site Alwihda Info, des forces libyennes ont décidé de fermer les frontières avec le Tchad et le Niger pour une durée de trois mois. Le communiqué reçu par Alwihda précise que l'objectif de la fermeture des frontières est de combattre les trafics des armes, de la drogue et de l'immigration clandestine qui prospère dans cette zone frontalière. Selon le commandant de l'opération Soukhour Alsahra, le général Barka Chirmi, la zone est désormais militaire et la circulation de tout véhicule sans autorisation est strictement interdite. Mercredi dernier c’est le Soudan qui annonçait la fermeture de ses frontières terrestres avec le Soudan du Sud, le Tchad et la Libye. « Nous avons fermé nos frontières avec la Libye, le Tchad...
(AFP 07/09/17)
Un sommet sur la situation en Libye doit se tenir samedi à Brazzaville, ont indiqué jeudi les autorités congolaises, auquel doit participer le chef du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) Fayez al-Sarraj, et un représentant de son rival, le maréchal Khalifa Haftar. "Brazzaville abrite le samedi 9 septembre un sommet sur la sortie de crise en Libye. Nous avons invité officiellement le maréchal Haftar, le Premier ministre (Fayez al-Sarraj, NDLR), le président du Conseil d'État et le président de l'Assemblée nationale", a indiqué à l'AFP une source officielle congolaise.
(AFP 07/09/17)
L'ONG Médecins sans Frontières (MSF) fustige dans une lettre ouverte aux gouvernements européens publiée jeudi les mauvais traitements infligés en Libye aux migrants tentant de traverser la Méditerranée, et s'élève contre la politique migratoire de l'UE accusée d'"alimenter un système criminel". "Guidé par l'unique ambition de maintenir ces gens hors de l'Europe, le financement européen cherche à empêcher les bateaux de quitter les eaux libyennes, mais dans le même temps cette politique alimente un système criminel", accuse Joanne Liu, la présidente de MSF International...
(La Tribune 06/09/17)
La capitale congolaise va abriter le 9 septembre prochain, un sommet sur la crise libyenne organisé sous l’égide du comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) que préside Denis Sassou Nguesso. Les principaux protagonistes de la crise libyenne ainsi que les représentants des pays voisins ont confirmé leur présence à cette nouvelle rencontre qui fait suite à celle organisée par le président français Emmanuel Macron en Août dernier. Des médiations qui se suivent et se ressemblent alors que sur le terrain, la situation reste toujours tendue. Tout le monde au chevet de la Libye ! La crise politique et sécuritaire que traverse l'ancienne « Jamahiriya » depuis 2011 sera de nouveau au menu d'un sommet, celui du comité de...
(France TV Info 06/09/17)
Le bateau affrété par SOS Méditerranée, l'Aquarius, "a accueilli en deux ans 22 427 personnes", affirme Jean-Yves Abecassis qui s'exprime dans le Grand Soir 3 ce lundi en direct depuis Marseille. "11 000 euros par jour" La France veut mettre en place des centres de sélection des migrants en Libye. "La Libye est un pays dans lequel, d'après les rescapés accueillis par SOS Méditerranée, les migrants sont enlevés, détenus contre leur gré, mis au travail forcé, torturés contre rançon, violés à grande échelle. Renvoyer les migrants vers la Libye, c'est renvoyer...

Pages