Samedi 16 Décembre 2017
(Xinhua 28/11/17)
L'Union africaine (UA) a déclaré lundi qu'elle était disposée à coopérer avec la Libye pour lutter contre l'immigration clandestine. Amira el-Fadil, envoyée de l'Union africaine et Commissaire aux Affaires sociales, a fait cette annonce au cours d'une rencontre avec Fayez Serraj, Premier ministre libyen soutenu par l'ONU, à Tripoli, la capitale libyenne, Selon le service de presse du Premier ministre, la rencontre a porté sur la coopération entre la Libye et l'UA en matière de lutte contre l'immigration clandestine et le trafic d'êtres humains. "Le Premier ministre a souligné que la Libye était désireuse de renforcer ses relations avec l'UA, afin de faciliter le progrès et la prospérité sur le continent. Il a déclaré qu'une enquête avait été ouverte suite...
(AFP 27/11/17)
Plus de 30 migrants ont trouvé la mort et 200 autres ont été secourus samedi après le naufrage de deux embarcations au large des côtes libyennes alors que 40 personnes sont portées disparues, selon la marine libyenne. Les gardes-côtes libyens ont effectué deux opérations de sauvetage au large de Garaboulli (60 km à l'est de Tripoli), a déclaré à l'AFP le colonel Abou Ajila Abdelbarri, un responsable des gardes-côtes à Tripoli. Ils ont découvert "un premier canot pneumatique qui avait coulé où plusieurs personnes étaient agrippées à une partie de l'embarcation". Ils ont pu "sauver 60 personnes et récupéré 31 corps dans l’eau", a dit ce colonel.
(APA 27/11/17)
APA-Tripoli (Libye) - Au moins 154 migrants clandestins tentant de traverser la Méditerranée en direction de l’Europe ont été secourus ce week-end, renseignent les médias libyens. Selon le porte-parole de la marine libyenne Aoub Qasem, les garde-côtes ont découvert samedi 30 migrants noyés et plus de 40 disparus. Les gardes ont pu récupérer les 30 corps, dont 3 enfants et 18 femmes, tandis que 44 autres ont pu être secourus dont 9 femmes et un enfant, a-t-il ajouté. Par ailleurs, la marine libyenne a pu sauver une embarcation pneumatique transportant 110 migrants dont 30 femmes et 26 enfants. Le porte-parole a souligné que les migrants secourus provenaient principalement de la Somalie, du Ghana, du Nigéria, d’Éthiopie et du Pakistan. Par...
(AFP 27/11/17)
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a appelé dimanche la communauté internationale à "en faire davantage" contre l'esclavage de migrants africains en Libye, qu'il a jugé "odieux et méprisable". "Le Canada refuse de rester silencieux face à de telles atrocités inhumaines", a assuré M. Trudeau dans une déclaration publiée sur le site du gouvernement. "Même s'il est clair que le gouvernement libyen fait enquête sur cette horrible injustice et que les organismes humanitaires déploient leurs efforts pour aider les victimes, il faut en faire davantage pour répondre à cette situation", a ajouté le Premier ministre. "Nous appelons encore une fois tous les Etats membres des Nations Unies à mettre en oeuvre et à respecter le Protocole visant à prévenir, réprimer...
(APA 27/11/17)
APA-Brazzaville (Congo) - Une réunion du haut Conseil des villes et tribus libyennes s’est ouverte dimanche à Brazzaville sous la houlette du chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, président du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) sur la crise libyenne en vue d’un retour d’une paix durable en Libye. « Cette rencontre contribuera assurément à nous faire évoluer vers le dialogue inter-libyen tant attendu et tant souhaité par tous », a déclaré le président Sassou N’Guesso à l’ouverture de cette réunion. « Vous êtes une partie importante de la société libyenne et vous devez continuer à vous investir dans l’œuvre de retour de la paix dans votre pays », a poursuivi le chef de l’Etat congolais invitant...
(APA 27/11/17)
APA - Brazzaville(Congo) - Le président du comité de haut niveau de l’Union Africaine(UA) sur la Libye, le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso et la délégation du haut conseil des tribus et villes libyennes (société civile) dirigé par Ladjili Brini, se sont engagés au terme de leur réunion tenue dimanche à Brazzaville, à travailler ensemble pour mettre fin à la crise en Libye. « Je pense que nous devons continuer dans le même esprit et travailler jusqu’à ce que le peuple libyen retrouve lapaix, la sécurité et que l’Etat libyen retrouve la grandeur que nous lui avons toujours connue», a dit le chef de l’Etat congolais Sassou N’Guesso De son côté la délégation du haut conseil des tribus...
(RFI 27/11/17)
Un marché d’esclaves filmé à la volée par la chaîne CNN en Libye a suscité des dizaines de réactions indignées chez les dirigeants africains et européens, mais aussi sur les réseaux sociaux. Comme si le phénomène était nouveau et comme si personne n’était responsable... La question des migrants sera évidemment au cœur du sommet entre l'Union africaine et l'Union européenne à Abidjan mercredi et jeudi. A qui la faute ? Et pourquoi tant d’hypocrisie sur le sujet ? Seydi Gassama, directeur au Sénégal d’Amnesty International...
(AFP 24/11/17)
Dénoncés aujourd'hui à hauts cris par les dirigeants occidentaux et africains, les viols, les tortures et l'esclavage de milliers de migrants africains en Libye étaient pourtant connus de longue date, soulignent ONG et analystes qui tirent la sonnette d'alarme depuis des mois. Les images furtives d'une vente aux enchères nocturne de jeunes Africains dans la région de Tripoli, filmées en caméra cachée et diffusées le 14 novembre sur CNN, ont suscité une onde de choc, en se propageant comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux.
(AFP 24/11/17)
Les conclusions de l'enquête ordonnée par le gouvernement libyen d'union nationale (GNA) sur des cas d'esclavage en Libye "ne sauront tarder" et les responsables seront "traités sans indulgence", a annoncé jeudi un ministre. "Des directives claires ont été données pour qu'une enquête fasse la lumière sur cette affaire et identifient les responsables de ces actes afin qu’ils en répondent devant la justice", a indiqué Al-Aref al-Khoja, ministre de l'Intérieur du GNA lors d'une conférence de presse à Tripoli. "Les résultats de cette enquête ne sauront tarder", a précisé le ministre libyen. La semaine dernière, un documentaire choc de la chaîne de télévision américaine CNN a exposé l'existence de ventes d'esclaves près de Tripoli, indignant le monde entier. "L’Etat libyen (...)...
(Le Monde 24/11/17)
L’animateur de radio est à l’initiative de la marche contre l’esclavage organisée à Paris après la diffusion d’un reportage de CNN. Le reportage de CNN montrant des Subsahariens vendus comme esclaves en Libye continue de susciter de vives réactions. Mercredi 22 novembre, le président français, Emmanuel Macron, a dénoncé des « crimes contre l’humanité ». Paris réclame une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations unies pour discuter des actions à mener pour lutter contre l’esclavage en Libye. En France, la mobilisation a débuté samedi 18 novembre avec une manifestation qui a réuni plusieurs milliers de personnes à Paris, à l’appel du Collectif contre l’esclavage et les camps de concentration en Libye, tout juste formé. Son fondateur, l’animateur de...
(Le Point 24/11/17)
Interrogés par Panapress, de nombreux Libyens doutent de l'authenticité de la vidéo diffusée sur CNN et appellent les pays émetteurs de migrants et la communauté internationale à prendre leurs responsabilités. C'est peu de dire que les Libyens ne veulent aucunement endosser la responsabilité de ce qui se passe dans leur pays à propos du trafic d'êtres humains mis au grand jour par une vidéo diffusée sur CNN et déjà dénoncée par Le Point Afrique en novembre 2016 à travers un entretien avec le photoreporter mexicain Narcisio Contreras. Ainsi, dans une déclaration faite mercredi à l'agence Panapress, Salem Mazen, professeur d'université et chercheur en sciences sociales, estime que ''les sentiments d'indignation exprimés par certains chefs d'État ne militent pas en faveur...
(Xinhua 24/11/17)
Des milliers de citoyens bissau-guinéens et étrangers ont allumé ce jeudi des bougies devant l'ambassade libyenne à Bissau pour exiger le respect des droits de l'homme et la fin de la pratique de l'esclavage des africains en Libye, a constaté un correspondant de Xinhua. "L'être humain n'est pas une marchandise", lit-on sur une banderole arborée par la Ligue locale des droits de l'homme, organisatrice de la veillée. Tout cela parce que les émigrants africains en Libye sont mal traités comme des esclaves, en collaboration avec des organisations de la société civile. S'adressant à la presse, le président de la ligue a déclaré que la manifestation visait à exprimer la sympathie avec les Africains en captivité en Libye. Augusto Mario da...
(APA 24/11/17)
APA-Rabat (Maroc) - Le gouvernement travaille « avec un grand sérieux » pour assurer l’opération de rapatriement de près de 200 ressortissants marocains bloqués en Libye, a indiqué, jeudi, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi. Le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration œuvre avec « un grand sérieux », en coordination avec toutes les institutions concernées par ce dossier pour réussir cette opération, a souligné le ministre lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement. En août dernier, 190 clandestins marocains ont été rapatriés de Tripoli vers Casablanca dans le cadre d'une première...
(Xinhua 24/11/17)
Jeudi, les forces navales libyennes ont secouru 450 immigrants clandestins africains au large des côtes de Tripoli, la capitale du pays, a déclaré un porte-parole de la marine libyenne. "Au cours de deux opérations distinctes, les patrouilles de la garde côtière ont réussi à secourir 450 immigrants clandestins venus de différents pays africains, à environ un mille marin de la côte de Tripoli", a précisé à Xinhua le porte-parole de la marine Ayob Qassem. "Tous les migrants ont pu être secourus, aucun n'est décédé en route ou ne s'est noyé. Ils ont été transférés dans les locaux du Département de la lutte contre l'immigration clandestine de Tripoli, et seront relogés dans des structures d'accueil dès qu'ils auront reçu l'aide médicale...
(Le Monde 24/11/17)
Pour la journaliste tunisienne Inès Oueslati, les législations peinent à s’imposer face à des mentalités rétrogrades profondément ancrées. L’affaire défraye la chronique depuis plusieurs jours : des candidats à la migration clandestine vendus comme une vulgaire marchandise en Libye. Oui, en 2017, pour quelques centaines de dollars, il est possible de vendre une vie humaine, tarifée selon la puissance physique du concerné. On vend un passé, un avenir, on vend au plus offrant la part d’humanité que l’on croyait évidemment ancrée en chacun de nous. Des citoyens issus de nations qu’unissent des traités et des protocoles criminalisant la traite des humains sont les nouveaux esclaves. Et face aux tares historiques, aux écarts culturels, aux pratiques plus ou moins tolérées selon...
(RFI 24/11/17)
Près de 500 migrants, dont la moitié mineurs, ont été sauvés par une opération d'Interpol. L'organisation internationale de police criminelle l'a annoncé jeudi 23 novembre par communiqué. L'opération « Epervier » a été menée simultanément dans cinq pays d'Afrique de l'Ouest. Tchad, Mali, Mauritanie, Niger et Sénégal… C'est à travers tout le Sahel qu'Interpol a mené son opération entre le 6 et le 10 novembre. Au total, 40 trafiquants ont été arrêtés. Ils seront poursuivis pour « traite des êtres humains, travail forcé et exploitation d'enfants ». Mendicité, prostitution, travaux forcés... La liste des activités imposées à leurs victimes est longue. Interpol n'a néanmoins pas communiqué sur les nationalités de ces trafiquants ni sur les juridictions devant lesquelles ils devraient...
(RFI 24/11/17)
« A l'occasion du sommet Afrique-Europe, la semaine prochaine à Abidjan, il faut organiser en urgence une réunion avec l'ONU sur l'esclavage en Libye », déclare Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l'Union africaine. De passage à Paris, où il a rencontré jeudi Emmanuel Macron, le chef de l'exécutif de l'organisation régionale répond aux questions de Christophe Boisbouvier. « Je dois avouer que la situation (esclavage en Libye, NDLR) n’est pas sous le contrôle total du gouvernement libyen. C’est la raison pour laquelle j’ai demandé qu’on puisse tenir, à Abidjan, une réunion avec les Nations unies et l’Union européenne, avec les instruments dont nous disposons tous, pour pouvoir urgemment secourir ces gens qui sont en danger. (...) J’ai...
(AFP 23/11/17)
La France a qualifié mercredi de "crimes contre l'Humanité" les ventes de migrants africains comme esclaves en Libye et demandé une réunion "expresse" du Conseil de sécurité des Nations unies sur ce sujet. Cette pratique, exposée dans un récent reportage de la chaîne américaine CNN, "relève de la traite des êtres humains, c'est un crime contre l'Humanité", a déclaré le président Emmanuel Macron à l'issue d'une rencontre avec le président guinéen Alpha Condé. "Ce qui s'est passé (en Libye) est scandaleux (...) inacceptable", a jugé ce dernier, qui est aussi président en exercice de l'Union africaine (UA). Un documentaire choc de CNN diffusé le 14 novembre a montré des images d'une vente aux enchères d'esclaves près de Tripoli, suscitant une...
(Jeune Afrique 23/11/17)
La singularité des événements et leur non reproduction à l’identique est le propre de l’historique. Tribune. Celui-ci se veut en outre capable de nous fournir des matériaux illustratifs d’événements extraordinaires, dont il vaudrait mieux éviter une occurrence contemporaine, tellement leur réalité historique fut atroce, morbide, dévalorisante sur le plan identitaire, et consécrateurs d’un naufrage de l’humanité. La traite des noirs est de cet acabit et, l’Afrique, du triste gotha des terres meurtries par l’exploitation de l’homme par l’homme. Qui aurait pu imaginer qu’en 2017, l’Afrique dont le sang huila la machinerie du système mercantiliste, pouvait à nouveau vivre la traite des Noirs, non du fait d’un ailleurs qui entre chez elle par effraction et impose l’homme comme combustible à la...
(Le Monde 23/11/17)
Nourri par l’histoire et les difficultés sociales, aggravé parfois par les autorités, le rejet des populations noires reste prégnant en Afrique du Nord. Parmi les réactions suscitées par la diffusion de la vidéo de CNN montrant une vente aux enchères de migrants subsahariens en Libye, la dénonciation d’un racisme anti-Noirs persistant dans les pays du Maghreb figure en bonne place. Si les situations n’y sont pas comparables à la barbarie observée en Libye, les communautés noires continuent toutefois d’être victimes de mépris, de discriminations, voire d’agressions. En Algérie, il existe une forte présence de migrants subsahariens qui y restent de quelques mois à quelques années, comme une pause sur leur route vers l’Europe. Selon les associations locales, ils seraient près...

Pages