Lundi 19 Février 2018
(AFP 27/11/13)
TRIPOLI, 27 novembre 2013 (AFP) - Des inconnus ont fait exploser mercredi un mausolée dans la banlieue est de Tripoli, après plusieurs mois d'accalmie dans les attaques menées par des islamistes intégristes en Libye contre des mausolées pour protester contre le culte des saints. Le mausolée de Mourad Agha, situé à côté d'une mosquée du même nom dans un complexe construit en l'honneur d'un notable ottoman, a été détruit par des explosifs placés dans le sanctuaire par des inconnus, a constaté un photographe de l'AFP. "L'explosion a eu lieu à 4 heures du matin" ont indiqué à l'AFP des témoins sur place. Construit par Mourad Agha, premier gouverneur ottoman à Tripoli (1551-1553) ce mausolée, qui abrite sa sépulture, compte parmi...
(AFP 27/11/13)
BENGHAZI, 27 novembre 2013 (AFP) - Trois soldats de l'armée libyenne ont été tués mercredi à Benghazi lors d'attaques séparées, tandis que le corps de deux autres militaires ont été découverts mardi à Derna, également dans l'est du pays, ont indiqué à l'AFP des sources de sécurité et hospitalière."L'hôpital al-Jala de Benghazi a reçu mercredi à l'aube les dépouilles de trois soldats tués par balles dans des attaques séparées", a déclaré la porte-parole de l'établissement, Fadia al-Barghathi. Elle a précisé qu'un quatrième soldat, blessé, était soigné dans cet hôpital.A Derna, les corps de deux soldats ont été découverts mardi, a indiqué à l'AFP un responsable local, précisant que ces militaires avaient été tués par balles lors de leur retour de...
(Le Pays 27/11/13)
En déclenchant la guerre ouverte à ce qui ressemble plus ou moins à une armée en Libye, les islamistes d’Ansar Charia, voudraient sans doute signifier que dorénavant, il va falloir compter avec eux pour l’avenir de la nation en construction. Ils en rajoutent donc à la complexité de la situation sécuritaire en Libye. La Libye de l’après-Kadhafi est en effet devenue un vrai capharnaüm où soldats et miliciens, rebelles et pro-kadhafistes, se règlent les comptes sans discontinuer. La Lybie peine à se retrouver pour diverses raisons. Il y a tout d’abord la multiplication des conflits fratricides, provoquée par la chute de tyrans que sont par exemple Ben Ali de Tunisie et Mouammar Kadhafi de Libye. Aujourd’hui, ces deux pays souffrent...
(RFI 27/11/13)
Après les violences, Benghazi vit au ralenti. Dimanche 24 novembre, le berceau de la révolution libyenne a été le théâtre d'affrontements inédits entre la puissante milice jihadiste Ansar al-Charia et l'armée. Le dernier bilan officiel s'élève à sept morts et cinquantaine de blessés. La plupart des administrations sont restées fermées. Quant au groupe Ansar al-Charia, lui, il a pour l'instant quitté provisoirement la ville. La pression a contraint Ansar al-Charia à plier bagage. Alors que les combats faisaient rage, des habitants s'en sont pris aux membres locaux du mouvement, qui a choisi d'évacuer. La situation reste très volatile. «Les jihadistes sont autour de la ville, avec leurs armes, et ils voudraient revenir», assure une source fiable. Le Conseil local a...
(20minutes 27/11/13)
Des inconnus ont fait exploser ce mercredi un mausolée dans la banlieue est de Tripoli, après plusieurs mois d'accalmie dans les attaques menées par des islamistes intégristes en Libye contre des mausolées pour protester contre le culte des saints. Le mausolée de Mourad Agha, situé à côté d'une mosquée du même nom dans un complexe construit en l'honneur d'un notable ottoman, a été détruit par des explosifs placés dans le sanctuaire par des inconnus, a constaté un photographe de l'AFP. «L'explosion a eu lieu à 4 heures du matin» ont indiqué à l'AFP des témoins sur place. «Arriération, barbarie, terrorisme» Construit par Mourad Agha, premier gouverneur ottoman à Tripoli (1551-1553) ce mausolée, qui abrite sa sépulture, compte parmi les plus...
(Alwihda 27/11/13)
Le ministre de la défense libyen, M.Abdallah Alsuni a déclaré à la BBC, cet après midi, que la frontière avec le Tchad et le Soudan sera fermée avant la fin de l'année.Le ministre s'expliquait sur les difficultés que son pays rencontre en ce moment surtout les affrontements entre l'armée et les milices.Le ministre reconnait que les milices ont en leur possession une armada importante.Les affrontements entre des islamistes et l'armée ont repris aujourd'hui dans la ville de Benghazi.Pour juguler le flux migratoire, la Libye a fait appel aux forces italiennes, selon le ministre libyen de la défense.
(AFP 26/11/13)
BENGHAZI, 26 novembre 2013 (AFP) - Des dirigeants locaux de la ville de Benghazi,dans l'est libyen, ont appelé mardi les habitants de la ville à la désobéissance civile pour dénoncer les violences, après des heurts meurtriers la veille entre l'armée et un groupe salafiste. Le Conseil local de Benghazi (mairie) a appelé dans un communiqué à la "désobéissance civile" durant trois jours à compter de mardi, en observant notamment des grèves, et décrété un deuil pour la même période. Dans son communiqué, le Conseil a demandé "aux membres du Congrès général national (CGN) issus de Benghazi de rentrer immédiatement", en signe de protestation contre les heurts de la veille. Des affrontements violents ont opposé lundi durant plusieurs heures les forces...
(La Croix 26/11/13)
Des affrontements entre l’armée et le groupe djihadiste Ansar al-charia ont fait sept morts et une cinquantaine de blessés lundi 25 novembre à Benghazi. « La Libye est au bord du chaos depuis trois ans. Pour ne pas rééditer un scénario irakien, le choix a été fait par la Libye et les acteurs internationaux de laisser les acteurs armés gérer la transition libyenne après la chute du colonel Kadhafi. Mais après l’euphorie des premiers temps et la tenue des élections en juillet 2012, les nouvelles autorités ont découvert qu’elles n’avaient pas les moyens d’agir. Les groupes armés s’étaient entre-temps considérablement renforcés sur le terrain. On parle de milices, mais il s’agit plus de bataillons totalisant entre 100 000 et 150 000 hommes...
(Le Figaro 26/11/13)
Les cours du pétrole coté à New York s'affichaient en légère hausse aujourd'hui à l'ouverture, les investisseurs s'interrogeant toujours sur les conséquences réelles de l'accord conclu avec l'Iran sur son programme nucléaire tandis que des violences refaisaient surface en Libye. Vers 14H15 GMT sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier prenait 7 cents à 94,16 dollars. "L'accord avec l'Iran crée de la stabilité et au final réduit la prime de risque géopolitique car il éloigne le risque d'un conflit militaire", souligne Bart Melek, de TD Securities. "Mais le marché se demande ce que cet accord signifie concrètement, quel en sera l'impact pour l'offre de pétrole et à quelle vitesse...
(Xinhua 26/11/13)
TRIPOLI, (Xinhua) -- Le Premier ministre libyen Ali Zeidan a pris un vol pour Benghazi afin d'y mener lundi soir des dialogues d'urgence avec des responsables de sécurité locaux, suite à des affrontements entre l'armée et la milice salafiste ayant fait neuf morts et environ 50 blessés dans la ville de l'est de la Libye. Le quotidien en ligne Libya Herald a indiqué que l'armée avait déclaré l'état d'urgence suite à l'affrontement qui a éclaté en matinée avec des activistes d'Ansar Al-Charia. Des centaines d'habitants de Benghazi ont protesté contre la violence, appelant à une attaque générale "jusqu'à ce qu'Ansar Al-Charia et d'autres groupes armés non officiels soient éliminés de Benghazi". Plusieurs régions de la Libye souffrent d'une absence de...
(APA 26/11/13)
La Directrice générale adjointe d’AFRINIC (African Network Information Center), Anne-Rachel Inne a confié lundi à l’APA à Abidjan qu’à peine 10% de la population africaine ont accès à Internet, en marge de la 19è conférence statutaire de ladite société. " Il n'y a que 40% de la population mondiale qui est connectée. En Afrique, on est à peine 10% de 1,2 milliard", a déclaré la directrice des opérations de la société qui est le registre régional de l'Internet en Afrique. Cette 19è réunion d' AFRINIC planche ainsi sur la question des infrastructures adéquates pour un Internet plus résilient et sécurisé en Afrique. Rythmées par des panels, ateliers et expositions, ces assises doivent à terme émettre des recommandations relatives à la...
(RFI 26/11/13)
Benghazi vit dans un calme précaire. Dans la nuit de dimanche à lundi 25 novembre et jusqu’au milieu de la matinée, la grande ville de l'Est libyen a été le théâtre de violents affrontements entre la milice islamiste Ansar al-Charia et des éléments des forces spéciales. Un bilan donné par les autorités a fait état d'au moins 9 morts et d'une cinquantaine de blessés. Le gouvernement a appelé les habitants au calme. L'armée est en état d'alerte. Ordre a été donné aux soldats de rejoindre leurs unités. Ces violences entre militaires et le groupe jihadiste Ansar al-Charia sont les premières du genre. Il ne se passe quasiment pas un jour sans que Benghazi ne soit touchée par un attentat ou...
(AFP 25/11/13)
BENGHAZI, 25 novembre 2013 (AFP) - Le gouvernement libyen a appelé les habitants de Benghazi au calme lundi après de violents affrontements entre l'armée et le groupe jihadiste Ansar Ashariaa ayant fait au moins huit morts et une cinquantaine de blessés. Dans un communiqué, le gouvernement a également invité les habitants de Benghazi à collaborer avec les forces régulières, assurant que les autorités avaient pris toutes les dispositions pour rétablir l'ordre dans cette ville de l'Est libyen. Selon le gouvernement, les heurts ont fait 9 morts et 49 blessés parmi les forces de l'ordre et les civils. Un porte-parole du ministère de la Santé joint plus tard par l'AFP a fait état de son côté de 8 morts et 51...
(AFP 25/11/13)
TRIPOLI, 25 novembre 2013 (AFP) - Le bilan des affrontements entre l'armée libyenne et le groupe jihadiste d'Ansar Ashariaa lundi matin à Benghazi, dans l'est du pays, est monté à neuf morts et 49 blessés, a annoncé le gouvernement."Les affrontements ont fait neuf morts et 49 blessés", a déclaré le ministre de l'Intérieur par intérim, Seddik Abdelkarim, en lisant un communiqué du gouvernement.Il a appelé les habitants de Benghazi au calme et à collaborer avec les forces régulières, soulignant que les autorités ont pris toutes les dispositions pour rétablir l'ordre dans la ville.Le gouvernement a indiqué que l'armée était "une ligne rouge" à ne pas franchir.Des heurts ont opposé, aux premières heures lundi, le groupe salafiste d'Ansar Ashariaa et les...
(AFP 25/11/13)
BENGHAZI, 25 novembre 2013 (AFP) - Des violents affrontements opposaient lundi les forces spéciales de l'armée libyenne et Ansar Ashariaa, le principal groupe salafiste jihadiste, dans la première confrontation du genre à Benghazi, dans l'Est libyen, faisant au moins cinq morts et plus d'une vingtaine de blessés."Un affrontement meurtrier est en cours entre nos forces et celles d'Ansar Ashariaa depuis les premières heures" de la journée, a indiqué à l'AFP le colonel Miloud al-Zwei, porte-parole des forces spéciales.Selon l'hôpital al-Jala de Benghazi, quatre soldats et un civil ont été tués et 23 personnes blessées dont dix civils.L'armée a décrété l'état d'alerte et demandé à tous les soldats de rejoindre leurs unités, a indiqué un responsable de sécurité.On ignore pour le...
(AFP 25/11/13)
BENGHAZI, 25 novembre 2013 (AFP) - L'armée libyenne était en état d'alerte lundi à Benghazi après des affrontements meurtriers avec un groupe salafiste jihadiste ayant fait trois morts, a indiqué à l'AFP un responsable de sécurité."Le chef de la chambre commune de sécurité de Benghazi (gouverneur militaire), le Colonel Abdallah al-Saiti a décrété l'état d'alerte" et "demandé à tous les soldats de rejoindre leurs unités", a indiqué ce responsable. bra/yba/hj
(AFP 25/11/13)
Trois soldats ont été tués et quatorze personnes, dont quatre civils, ont été blessées dans des affrontements lundi 25 novembre à Benghazi, dans l'est libyen, entre des forces spéciales de l'armée et Ansar Al-Charia, le principal groupe salafiste djihadiste, a-t-on appris de sources militaire et hospitalière. "Un affrontement meurtrier est en cours entre nos forces et celles d'Ansar Al-Charia depuis les premières heures" de la journée, a indiqué le colonel Miloud Al-Zwei, porte-parole des forces spéciales. Fadia Al-Barghathi, porte-parole de l'hôpital Al-Jala de Benghazi, a indiqué que trois soldats avaient été tués et dix autres blessés, dont certains grièvement. Selon elle, quatre civils ont été aussi blessés par des balles perdues. Le colonel Al-Zwei a expliqué que les affrontements ont...
(RFI 25/11/13)
De violents affrontements opposent depuis ce lundi matin les forces spéciales de l'armée libyenne et Ansar al-Charia, le principal groupe salafiste jihadiste libyen, dans la première confrontation du genre à Benghazi, dans l'Est de la Libye. Les combats ont fait au moins neuf morts et plus d'une quarantaine de blessés. Des soldats ont été tués, d'autres ont été blessées, ainsi que des civils, dans des affrontements ce lundi 25 novembre à Benghazi, dans l'est de la Libye entre des forces spéciales de l'armée et Ansar al-Charia, le principal groupe salafiste jihadiste, a-t-on appris de sources militaire et hospitalière. « Un affrontement meurtrier est en cours entre nos forces et celles d'Ansar al-Charia depuis les premières heures » de la journée,...
(Le Monde 25/11/13)
"Libyens, vous avez désormais un numéro pour appeler la police, le 193." Ce message, diffusé pour la première fois à Tripoli, vendredi 22 novembre, par le ministère de l'intérieur, succède de peu à l'apparition dans les rues de la capitale libyenne de nombreux uniformes et logos tout neufs. Au lendemain de cérémonies destinées à célébrer l'annonce du retrait de plusieurs katibas, ces brigades d'ex-révolutionnaires lourdement armées installées à Tripoli depuis la fin de la guerre en 2011, l'armée et la police ont continué à se déployer. Pour de nombreux habitants, cependant, le doute persiste sur ce curieux et subit transfert qui voit, dans la confusion, les casernes se vider de leurs anciens occupants en même temps qu'elles se remplissent de...
(Xinhua 25/11/13)
TRIPOLI, (Xinhua) -- La Libye a élu dimanche Ezzedine Muhammad Yunus al-Awami premier vice-président du Congrès national général (parlement). Lors de la session de dimanche matin, le parlement a élu M. al-Awami, député indépendant, au poste de premier vice-président, qui restait vacant depuis cinq mois, a rapporté la chaîne de télévision d'Etat libyenne. M. al-Awami a remplacé Juma Ateega qui a démissionné en juillet après l'adoption par le parlement de ladite "loi d'isolation politique" interdisant quiconque ayant assumé un poste de niveau supérieur durant l'ère Kadhafi d'occuper toute position au sein des institutions libyennes. M. al-Awami est une professeur d'université avec un doctorat en science agricole. L'ancien président du Congrès national général Mohamed Magarief a également démissionné à cause de...

Pages