Lundi 11 Décembre 2017
(Agence Ecofin 08/11/13)
Agence Ecofin) - Le bénéfice net du pétrolier Repsol, au troisième trimestre 2013, a été impacté par « l’interruption conjoncturelle » de sa production en Libye. Le groupe espagnol a connu une baisse de 41,6% à 384 millions d'euros de son résultat trimestriel d'exploitation de la branche amont (exploration et production), soit une chute de 48,9% sur un an, rapporte l’AFP. « Les activités de l'entreprise se sont bien maintenues, malgré l'impact négatif de la crise économique européenne sur les marges de raffinage dans la région et les interruptions conjoncturelles de la production d'hydrocarbures en Libye », a précisé Repsol. Face à l’instabilité en Libye, la compagnie Akakus, une Joint-Venture de NOC, Repsol, Total et OMV a suspendu la production...
(Xinhua 08/11/13)
RABAT, (Xinhua) -- Une conférence régionale pour le renforcement de la sécurité des frontières entre les pays du Sahel et du Maghreb est prévue le 14 novembre au Maroc. Selon la ministre marocaine déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Mbarka Bouaida, "le royaume du Maroc abritera le 14 de ce mois une Conférence régionale pour le renforcement de la sécurité des frontières entre les pays du Sahel et du Maghreb avant d'accueillir durant 2014 le prochain Sommet de CEN-SAD". La diplomate marocaine a indiqué, dans ce sens, que "le Maroc insiste sur l'importance que revêt aussi bien la mise en place d'un mécanisme réunissant les pays de la région sahélo-saharienne que le renforcement de la...
(Les Echos 08/11/13)
Le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, aux côtés du chef de l’Etat français, François Hollande, a rappelé, ce matin à Paris l’engagement pris la veille à Ouagadougou d’augmenter de 1,5 milliard de dollars sur deux ans l’aide au pays du Sahel.Au terme de son périple dans les pays du Sahel, le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, a rappelé, ce vendredi matin à Paris, l’effort que l’institution allait leur consacrer. Aux côtés du chef de l’Etat français, François Hollande, Jim Yong Kim a confirmé ce qu’il avait indiqué la veille à Ouagadougou. « Le Groupe de la Banque mondiale s’est engagé à réaliser de nouveaux investissements régionaux (NDLR : du sahel) à hauteur de 1,5...
( 08/11/13)
Médias 24 vous livre les principaux points du nouveau modèle de développement des provinces sahariennes, issu du rapport adopté le 24 octobre par le Conseil économique et social. C'est une rupture avec une période d'économie de rente, de favoritisme, d'inefficacité, d'opacité et d'assistanat improductifs. Bref, c'est un tournant. Le constat est sans appel. En dépit des lourds investissements mobilisés depuis bientôt quatre décennies, les trois régions sahariennes (Laâyoune Boujdour, Dakhla, Smara) sont loin de répondre aux critères de développement. Le chômage y atteint les 17%, soit le double de la moyenne nationale, le climat des affaires n’est pas des plus propices, la création de valeur ajoutée n’est pas au rendez-vous, l’investissement privé fait défaut… Bref, le modèle économique local n’est...
(Afrik.com 08/11/13)
Des chefs d’Etat africains se sont réunis en Afrique du Sud pour entamer des discussions sur la mise en place d’une force militaire africaine d’intervention rapide qui permettrait d’agir en urgence en cas de crise ou conflit sur le continent. Les chefs d’Etat africains ont décidé de se prendre en main et de compter sur leurs propres moyens. Des dirigeants, dont les Présidents du Tchad Idriss Deby, de l’Ouganda Yoweri Musevini, de la Tanzanie Jakaya Mrisho Kikwete, et de l’Afrique du Sud Jacob Zuma, ont entamé mardi en Afrique du Sud des pourparlers pour la formation, d’ici la fin de l’année, d’une force d’intervention rapide pour régler les crises sur le continent. « Cette force devrait permettre à l’Afrique d’agir...
(AFP 07/11/13)
Un officier des renseignements militaires a été tué mercredi dans l'explosion de sa voiture à Benghazi, dans l'est de la Libye, trois jours après l'assassinat d'un de ses collègues dans les mêmes circonstances, a-t-on appris de source hospitalière. "L'officier Abousif al-Mabrouk a succombé à ses blessures" quelques heures après avoir subi une opération à l'hôpital al-Jala où il avait été admis, a indiqué à l'AFP Fadia al-Barghathi, porte-parole de l'hôpital. Selon le porte-parole des services de sécurité à Benghazi, Abdallah Zaidi, l'officier âgé de 44 ans avait été grièvement atteint dans l'explosion d'un engin collé à sa voiture dans le quartier d'Al-Berka. Lundi, un autre officier des renseignements militaires avait été tué dans les même circonstances à Benghazi, bastion de...
(El Watan 07/11/13)
La production de pétrole libyen n’arrive pas à retrouver son niveau d’avant la guerre. Selon des informations d’agences de presse, elle aurait chuté de 80% s’établissant à 250 000 barils par jour contre 1,5 million de barils en temps normal. L’information a été confirmée, à l’AFP, par un responsable de la compagnie libyenne de pétrole. Cette situation perdure et contribue à maintenir les prix du brent nettement au-dessus des 100 dollars. La situation en Libye inquiète beaucoup ses partenaires. Même si elle n’est pas encore catastrophique, la situation financière subit les contrecoups de la baisse des exportations de pétrole, qui constituent la principale ressource du pays. Sur un autre plan, les compagnies pétrolières ne sont pas aussi enthousiastes qu’il y...
(Xinhua 07/11/13)
TRIPOLI, (Xinhua) -- Un important responsable du renseignement libyen à Benghazi est décédé mercredi des suites d'une attaque dans cette ville de l'est de la Libye, selon une source des forces de l'ordre. Bousaifi Mabrouk Al-Moughrabi a succombé a ses graves blessures causées par un attentat à l'explosif contre sa voitrue alors qu'il se rendait à son bureau situé dans le district de Birkha de Benghazi. Depuis la fin des huit mois de combats dans la cadre de la Révolution du 17 février, la ville de Benghazi, berceau de la révolution libyenne de 2011 qui a conduit au renversement du régime de Kadhafi, est tombée dans un chaos. La situation de sécurité ne cesse de se détériorer, particulièrement après l'attaque...
(Reuters 07/11/13)
Des Berbères occupant un terminal gazier dans l'ouest de la Libye exigent un arrêt des exportations de gaz vers l'Italie, a déclaré mercredi le directeur général de la compagnie italienne Eni. "Le terminal de Mellitah (...) est attaqué par des manifestants qui nous poussent à arrêter complètement les exportations vers l'Italie", a dit Paolo Scaroni à la station de radio Rai 1. Mellitah est la copropriété de la compagnie publique libyenne National Oil Corp (NOC) et d'Eni, premier opérateur étranger en Libye dans le secteur des hydrocarbures.
(AFP 07/11/13)
PARIS, 7 novembre 2013 (AFP) - Une quarantaine de dirigeants africains ont annoncé leur présence au Sommet sur la paix et la sécurité en Afrique organisé par la France les 6 et 7 décembre à Paris, six autres ont été jugés persona non grata, selon la présidence française. Seront également présents le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, les dirigeants européens Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, ainsi que la présidente de la Commission de l'Union Africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma. Les chefs d'Etat qui ont maille à partir avec la justice internationale et ceux qui ont été exclus de l'UA, n'ont pas été conviés. Les premiers sont le président soudanais, Omar el-Béchir, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt de...
(Xinhua 07/11/13)
Le président sud-africain Jacob Zuma a réaffirmé mercredi que les chefs d'État africains en exercice ne devraient pas avoir à comparaître devant un tribunal."Ce que nous cherchons à éviter c'est une situation dans laquelle des pays qui avaient progressé vers un semblant de stabilité rechuteraient brusquement en raison du vide qui serait laissé si leur dirigeant devait partir pour comparaître", a déclaré M. Zuma au Parlement en répondant à une question sur la tentative de la Cour pénale internationale (CPI) de juger certains dirigeants africains.La CPI veut convoquer le président kenyan Uhuru Kenyatta et son adjoint William Ruto pour répondre d'accusations d'incitation à la violence lors des élections générales de 2007 dans ce pays, des violences qui avaient fait plus...
(AFP 06/11/13)
ZOUARA, 6 novembre 2013 (AFP) - Un groupe armé de la minorité Amazigh, qui observe un sit-in dans le terminal gazier de Millitah, dans l'ouest de la Libye, a annoncé mercredi soir qu'il fermait le gazoduc Green Stream livrant le gaz à l'Italie. "Nous avons donné l'ordre à l'administration (du complexe gazier) d'arrêter les livraisons de gaz vers l'Italie", a déclaré à l'AFP Younes Naniss, un porte-parole des manifestants. "La fermeture du gazoduc prend du temps pour des raisons techniques. Elle doit être effective dans quelques heures", a-t-il précisé. Le complexe gazier situé près de la ville amazighe de Zouara, à 100 km à l'ouest de Tripoli, est géré par Millitah Oil and Gas, une société mixte détenue à parts...
(AFP 06/11/13)
TRIPOLI, 6 novembre 2013 (AFP) - Le gouvernement libyen a affirmé mercredi que des compagnies tentaient d'acheter du pétrole libyen en dehors des canaux officiels et a menacé de recourir à la force contre les contrevenants. Dans un communiqué, Mohamed Kaabar, porte-parole du gouvernement, a déclaré disposer "d'informations sur des tentatives de certaines parties et compagnies d'acheter du pétrole libyen auprès des groupes qui contrôlent actuellement les terminaux pétroliers" de l'est de la Libye. Le gouvernement n'a pas précisé la nationalité des compagnies en question. Dénonçant "un crime" et "une violation flagrante de la souveraineté" du pays, le gouvernement a indiqué que ces compagnies étaient "sous surveillance" et que leurs noms allaient être communiqué à la justice, en coordination avec...
(AFP 06/11/13)
TRIPOLI, 6 novembre 2013 (AFP) - Seif al-Islam Kadhafi fils du défunt dictateur libyen Mouammar Kadhafi a fait mardi soir une brève apparition sur une télévision libyenne privée depuis sa cellule dans une prison à Zenten (180 km sud-ouest de Tripoli). Seif al-Islam a répondu très brièvement à trois questions d'un journaliste de la télévision Alassema. Il a répondu par l'affirmative aux questions s'il recevait des visites et s'il était en bonne santé. A la question s'il veut être juger à Zenten ou Tripoli, Seif al-Islam a répondu: "Zenten se trouve en Libye. Il n'y a pas de différence entre Zenten et Tripoli". Apparu en tenue bleue de détenu assis sur un lit dans sa cellule, Seif al-Islam qui a...
(AFP 06/11/13)
ROME, 6 novembre 2013 (AFP) - Le terminal gazier de Millitah, dans l'ouest de la Libye, a été bloqué par des manifestants et les livraisons de pétrole vers l'Italie pourraient s'arrêter complètement, a déclaré mercredi le patron du pétrolier italien ENI, Paolo Scaroni. "Ce qui nous préoccupe c'est qu'en ce moment le terminal de Millitah" d'où part un gazoduc qui rejoint la Sicile "est attaqué par des manifestants ce qui nous pousse à fermer complètement les exportations vers l'Italie", a déclaré M. Scaroni cité par les agences. Interrogé par l'AFP, le service de presse du géant pétrolier italien n'a pas su préciser si l'attaque en question comportait l'utilisation d'armes de la part des manifestants ou s'il s'agissait d'une manifestation pacifique...
(Xinhua 06/11/13)
TRIPOLI, (Xinhua) -- Saif al-Islam, le deuxième fils de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, a demandé mardi à être jugé dans la ville libyenne occidentale de Zintan plutôt que dans la capitale Tripoli. "Il n'y a aucune différence entre Zintan et la capitale Tripoli", a indiqué le fils de M. Kadhafi à la chaîne de télévision Alaseema TV, dans sa première apparition télévisée à titre de détenu. Le procureur général libyen Abdel Kader Radwan a récemment demandé au tribunal de Zintan de lui transférer Saif al-Islam afin que la Cour pénale puisse le juger avec 36 autres responsables de l'ère Kadhafi accusés de crimes de guerre commis pendant les troubles de 2011. Mais le groupe de miliciens qui contrôle Zintan...
(Xinhua 06/11/13)
TRIPOLI, (Xinhua) -- Des manifestants libyens de la minorité amazighe ont fermé mardi soir un pipeline sur la côte ouest du pays pour protester contre le report par le parlement de la modification du projet de constitution concernant la représentation des minorités, ont indiqué des témoins à Xinhua. Bloquant le pipeline qui appartient à Mellitah Oil & Gas, les manifestants ont demandé que le Congrès général national libyen (CGN) fixe une session de vote pour modifier l'article 30 de la charte provisoire, dont ils considèrent qu'elle ne permet pas une pleine représentation des minorités. Ils ont appelé à un consensus de tous les représentants des groupes de minorités sur les questions concernant les droits culturels dans la constitution. Le blocus...
(AFP 05/11/13)
TRIPOLI, 5 novembre 2013 (AFP) - Des affrontements entre deux groupes armés libyens ont fait deux blessés dans la nuit de lundi à mardi à Tripoli, a indiqué à l'AFP un responsable de la sécurité. Ces heurts ont eu lieu après qu'une unité mixte du ministère de l'Intérieur et de la Défense composée d'ex-rebelles a arrêté "un des occupants d'une voiture appartenant à des membres d'une brigade de Misrata", a indiqué Hachem Becher, président de la Haute commission de sécurité de Tripoli, une force d'ex-rebelles relevant du ministère de l'Intérieur. "Ses amis sont partis appeler à la rescousse leur unité", donnant lieu ensuite à "des échanges de tirs", a-t-il ajouté. Les affrontements ont fait deux blessés, dont le chef de...
(Les Echos 05/11/13)
Des coups de feu nourris ont été entendus mardi dans la capitale libyenne de Tripoli, rapportent des journalistes de Reuters. Des combats ont éclaté entre miliciens dans la zone de Souk al Juma, à l'est de Tripoli, a précisé une source de Reuters qui a ajouté ne pas avoir d'autre précision. Une page Facebook montrait mardi des photos de voitures brûlées sans que Reuters ait pu vérifier l'authenticité des clichés.
(Tourmag.com 05/11/13)
Etihad Airways suspend temporairement ses opérations à destination de Tripoli en Libye. La direction de la compagnie aérienne estime que la sécurité n'est pas suffisante dans la capitale pour continuer à y assurer des vols. Lundi 4 novembre 2013, Etihad Airways a annoncé la suspension temporaire de l'ensemble de ses vols à destination de Tripoli, capitale de la Libye. La compagnie aérienne d'Abu Dhabi en assure, normalement, 3 par semaine. Pour justifier cette décision, Richard Hill, Chief Operation Officer de la compagnie aérienne d'Abu Dhabi, évoque des raisons de sécurité. "Alors que la sécurité des passagers et des employés reste notre priorité numéro un, la situation à Tripoli ne permet pas d'assurer une opération sûre de nos vols", explique-t-il. Il...

Pages