Mardi 24 Avril 2018
(Jeune Afrique 20/12/13)
Quelle est la région du monde où les PME paient le plus de taxes ? Réponse : l'Afrique. Multinationales, acteurs informels et particuliers, eux, contribuent très peu à l'effort collectif. Le système fiscal est à revoir de fond en comble. Le rapport est édifiant. Il s'intitule "Paying Taxes 2014", a été publié fin novembre par PwC (ex-PricewaterhouseCoopers) et porte sur les impôts payés par les petites et moyennes entreprises (PME) dans 189 pays. Le cabinet international de conseil et d'audit, en partenariat avec la Banque mondiale, a passé au crible le taux global d'imposition auquel sont soumises ces sociétés, le nombre d'heures qu'elles consacrent à l'acquittement de ces taxes, mais aussi le nombre de paiements qu'elles réalisent au cours d'une...
(Xinhua 19/12/13)
L'Union européenne (UE) a annoncé qu'elle verserait 12,5 millions d'euros pour soutenir la gestion des opérations de maintien de la paix sous commandement africain, indique un communiqué publié mercredi à Gaborone par la délégation de l'UE au Botswana. Concrètement, ces fonds serviront à soutenir l'établissement d'un « Système de commandement, de contrôle, de communications et d'information » sur une période de deux ans, selon le communiqué. Ce système fournira des services de transmission sécurisée de données informatiques, vocales et vidéos par communication satellite entre l'Union africaine et les différentes organisations régionales ou subrégionales et missions de maintien de la paix dé ployées au niveau national. « Notre nouveau système de soutien aidera nos partenaires africains à mettre en place les...
(Xinhua 18/12/13)
TRIPOLI (Xinhua) - La Libye a rejeté le plan du Conseil de sécurité de l'ONU d'envoyer une force de 235 gardes pour protéger le mission de l'ONU dans la capitale libyenne Tripoli, a indiqué mardi Tarek Mitri, représentant spécial de l'ONU en Libye et chef de la Mission de soutien de l'ONU en Libye (UNSMIL). S'exprimant lors d'une conférence de presse au centre d'information de l'ONU à Tripoli, M. Mitri a expliqué : "Le format et la taille de l'unité de gardes sont en train d'être revus, afin de calmer les inquiétudes et éviter toute tendance à des explications et à des hypothèses infondées, et également éviter que soit surévaluée la signification d'une mesure ordinaire", selon un communiqué publié par...
(AFP 17/12/13)
TRIPOLI, 17 décembre 2013 (AFP) - Les Libyens manifestent peu d'engouement pour l'élection d'une Commission constitutionnelle, un peu plus de 430.000 des 3,4 millions d'électeurs s'étant inscrits, selon les dernières statistiques de la Haute Commission électorale (Hnec) publiées mardi. Mardi à 14H00 (12H00 GMT), 436.437 Libyens étaient inscrits pour ce scrutin dont la date n'a pas encore été fixée. Malgré une campagne d'incitation et même une fatwa (avis religieux) du Mufti, la plus haute autorité religieuse du pays, les électeurs libyens ne semblent "pas suffisamment motivés pour s'inscrire", a expliqué mardi le chef de la mission de l'ONU en Libye (Unsmil), Tarek Metri. Face à ce faible engouement, la Hnec a plusieurs fois repoussé la date limite d'inscription, désormais fixée...
(AFP 17/12/13)
Le quotidien allemand Welt am Sonntag nous apprend qu’une rencontre secrète s’est tenue pendant trois jours en septembre à Benghazi en Libye, réunissant quelques-uns des principaux mouvements de l’internationale djihadiste, qui prospère sur le chaos né des révoltes arabes, depuis trois ans. Etaient présents dans le bastion libyen d’Ansar al Charia qui ne reconnait pas les institutions de Tripoli, des groupes djihadistes libyen, marocain, égyptien, tunisien qui ont rencontré des représentants d’Al Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) et du Front al-Nosra venu de Syrie. La situation en Syrie où la mouvance djihadiste ne cesse de gagner du terrain aurait été au centre des débats. Abou Iyad, le représentant de l’organisation tunisienne Ansar al-Charia, indépendante de la structure libyenne – aurait...
(El Watan 17/12/13)
A lors qu’ils avaient promis de mettre fin au blocus des terminaux pétroliers dimanche et permettre ainsi la reprise des exportations de pétrole, les groupes armés contrôlent toujours l’est de la Libye dans la province de la Cyrénaïque, menés par Ibrahim Al Jathran, un des principaux dirigeants de la rébellion contre l’ancien régime. Selon des informations rapportées par des agences de presse, les négociations entre le gouvernement intérimaire libyen et les rebelles n’ont pas abouti pour que le blocus des principaux terminaux pétroliers soit levé. La Libye vit une grave crise depuis plusieurs mois, une crise marquée par l’arrêt des exportations de pétrole. L’économie libyenne est dépendante de ces exportations et le gouvernement risque de ne plus pouvoir faire fonctionner...
Article(s) relatif(s): 
(La Voix de la Russie 17/12/13)
Plus de deux années se sont écoulées depuis l’assassinat du colonel Mouammar Kadhafi en Libye. Depuis la chute de la Jamahiriya, on est très loin des promesses faites par certains grands amateurs des interventions « humanitaires » armées quant à l’avenir de ce pays. La « nouvelle » Libye sombre de jour en jour dans le chaos et visiblement est en train de devenir un non-Etat failli, intégriste, ainsi que le théâtre de scénarios d’afghanisation et de somalisation. Un pays qui était pourtant encore récemment l’un des plus prospères d’Afrique. Nous nous entretenons aujourd’hui sur ce vaste sujet avec Luc Michel, grand spécialiste de la géopolitique et notamment de la Libye (on lui doit notamment une « Géopolitique de la...
(Xinhua 17/12/13)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Le Conseil de sécurité de l'ONU a exprimé lundi "ses sérieuses inquiétudes" quant à la dégradation de la situation sécuritaire libyenne, appelant toutes les parties prenantes du pays à participer au dialogue politique et à s'abstenir de toute violence. Dans un communiqué publié à New York à l'issue d'une réunion sur l'Afrique du Nord, le Conseil de sécurité a réaffirmé son ferme attachement à la souveraineté, l'indépendance, l'intégrité territoriale et l'unité nationale de la Libye, faisant part de ses sérieuses inquiétudes concernant la détérioration de la situation sécuritaire et l'aggravation des dissensions politiques, qui menacent de compromettre la réalisation d'une transition démocratique du pays. Le Conseil de sécurité a réaffirmé son soutien au peuple...
(Xinhua 17/12/13)
TRIPOLI, (Xinhua) -- Le parlement libyen a adopté une loi interdisant la possession d'armes et de munitions sans permis, une tentative du pays d'Afrique du Nord visant à contrôler la prolifération des armes illégales. Tout Libyen doit demander un permis de détention d'arme sous les 90 jours précédant l'entrée en vigueur de la loi, au mois de mars, a précisé lundi à Xinhua le porte-parole du Congrès général national (GNC), Omar Humaidan. Les personnes n'obéissant pas à la loi seront passibles de sanctions, a-t-il ajouté. Selon certaines estimations, près de 22 millions d'armes, incluant des armes légères, de calibre moyen et lourdes, se trouvent toujours dans le pays d'Afrique du Nord, plus de deux ans après la fin du conflit...
(AFP 16/12/13)
TRIPOLI, 16 décembre 2013 (AFP) - Quatre-vingt-douze migrants africains qui tentaient de traverser la Méditerranée pour se rendre clandestinement en Europe, ont été secourus lundi par des garde-côtes libyens au large de Tripoli, a indiqué un responsable de la marine. "Les garde-côtes libyens ont secouru 92 migrants illégaux de diverses nationalités africaines au large du champ pétrolier on-shore al-Bouri (nord-ouest du pays)", a rapporté l'agence libyenne Lana citant un porte-parole de la marine, le colonel Ayoub Amor Gacem. Les opérations pour secourir ces migrants, dont l'embarcation était tombée en panne en mer, ont été menées conjointement avec la compagnie exploitant le champ pétrolier, a-t-on appris de même source. "Les migrants ont été transférés au port de Tripoli où ils seront...
(AFP 16/12/13)
Le journal allemand Welt am Sonntag révèle que des groupes terroristes libyen, égyptien, tunisien et algérien, dont Al-Qaïda au Maghreb islamique se sont réunis en septembre pour une rencontre au sommet, en Libye. Les plus grandes organisations terroristes du nord de l'Afrique planifiant leur coopération. C'est le scénario d'une rencontre qui s'est déroulé en Libye au mois de septembre, selon les révélations du Welt am Sonntag. Des groupes jihadistes libyen, marocain, égyptien et tunisien ont rencontré des représentants algériens d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et du Front Al-Nosra syrien, en septembre à Benghazi (est de la Libye), affirme dimanche le journal allemand. La conférence secrète aurait duré trois jours se serait tenue dans une des places fortes de l'organisation salafiste,...
(RFI 16/12/13)
Le blocage des terminaux d’exportation pétrolier continue dans l’est de la Libye, malgré des annonces faites la semaine dernière, selon lesquelles leur réouverture aurait lieu dimanche 15 décembre. Dans la soirée de dimanche, ni le ministère du Pétrole, ni la Compagnie nationale du pétrole, ni les gardes chargés de la sécurité des sites pétroliers ne souhaitaient commenter. Cela fait presque quatre mois jour pour jour que les terminaux d’exportation pétrolier sont bloqués dans l’est de la Libye. Pourtant, la semaine dernière les annonces s’étaient succédées. Toutes affirmaient que la réouverture aurait lieu le 15 décembre. Peine perdue, Ibrahim Jadhran, le directeur du bureau politique de la région de Cyrénaïque et principal responsable du blocage depuis le 17 août, a annoncé...
(Les Echos 16/12/13)
La Libye sera probablement la «prochaine zone d’objectifs du terrorisme international» a prévenu Laurent Fabius samedi lors de la « World Policy Conference » à Monaco. Le ministre des affaires étrangères a listé, samedi soir, ses dossiers prioritaires pour 2014 lors de la « World Policy Conference » à Monaco. Au premier rang desquels figure à nouveau la Libye, où la France et ses alliés étaient intervenus en 2011 sous l’égide de l’ONU. Ce pays risque d’être la « prochaine zone d’objectifs du terrorisme international », a –t-il prévenu. « Il n’y a plus d’Etat, des tribus, beaucoup d’armes et potentiellement beaucoup d’argent grâce au pétrole. Il faut aider le gouvernement libyen ». Laurent Fabius a également exprimé ses doutes...
(La Voix de la Russie 16/12/13)
Un groupe prônant pour l’établissement de l'autonomie dans l'est de la Libye a déclaré qu'il n'avait pas l'intention d'arrêter le blocus des ports pétroliers. Les membres du groupe bloquent 3 ports du pays pendant plusieurs mois. Les dirigeants du groupe ont indiqué que le gouvernement n'est pas prêt à répondre à leurs besoins, y compris le droit d'accorder une part des revenus du pétrole. Les autorités libyennes n'ont pas encore réussi à atteindre subordination de nombreux groupes de milices qui contrôlent le vaste territoire du pays. Actuellement, le gouvernement provisoire au pouvoir à Tripoli exige que ces groupes soit dissolvent d’eux-mêmes soit fusionnent dans l'armée régulière d'ici la fin de l’année.
(Xinhua 16/12/13)
Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine a exprimé son inquiétude sur la détérioration de la situation en République centrafricaine, notamment les derniers incidents survenus à Bangui, capitale du pays, et les tensions et les affrontements intercommunautraires et inter-religieux. Lors de sa 408e réunion tenue vendredi à Addis Abeba, le Coneil a décidé d'autoriser une augmentation temporaire de la force de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) jusqu'à 6 000 personnes en uniformes, ce qui fera l'objet d'un examen dans un délai de trois mois, à la lumière de l'évolution de la situation et des besoins sur le terrain et sur la base d'un rapport qui sera présenté par le président de la Commission...
(Xinhua 14/12/13)
TRIPOLI, (Xinhua) -- Un officier du ministère de l'Intérieur libyen a été tué vendredi à Benghazi par des assaillants non identifiés dans la ville de Benghazi, à l'est de la Libye, ont indiqué à Xinhua des sources médicales et de sécurité. Une source de sécurité a rapporté à Xinhua sous couvert d'anonymat: "des assaillants non identifiés à bord d'un véhicule Hyundai ont tué Mohamed Osama Akkoush Magbar, un ingénieur travaillant aux services de l'état civil du ministère de l'Intérieur à Benghazi." Le corps de Magbar, criblé de quatre balles, a été transporté à l'hôpital Jalaa de Benghazi, a indiqué la porte-parole de l'hôpital Fadia Al Barghati. Deux ans après le soulèvement de 2011, les autorités libyennes peinent toujours à encadrer...
(Xinhua 14/12/13)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, a fait vendredi le bilan des activités de son département au cours d'une année "très active", passant en revue les situations en République démocratique du Congo (RDC), au Mali, au Soudan, au Soudan du Sud, en Syrie et en République centrafricaine. Il a parlé des améliorations constatées dans la conduite des opérations de maintien de la paix par l'ONU, notamment en termes de qualité et de réduction des coûts, selon un communiqué de l'ONU. M. Ladsous a insisté sur la nécessité de poursuivre ces efforts en mettant l'accent sur la qualité des services fournis, la formation des Casques bleus et les partenariats...
(AFP 13/12/13)
BENGHAZI, 13 décembre 2013 (AFP) - Un fonctionnaire civil du ministère libyen de l'Intérieur a été tué par balles vendredi à Benghazi, chef lieu de l'Est de la Libye en proie à une insécurité persistante, ont indiqué à l'AFP des sources de sécurité et hospitalière. "Des inconnus à bord d'un véhicule ont tiré des coups de feu sur un ingénieur de la direction de l'Etat-civil à Benghazi", a déclaré une source de sécurité. L'hôpital al-Jala a admis la dépouille du fonctionnaire, "tué par plusieurs balles ayant touché la partie postérieure du corps", a précisé à l'AFP la porte-parole de l'hôpital, Fadia al-Barghathi. Ingénieur en informatique, la victime, âgée de 34 ans, travaillait au projet visant à doter chaque Libyen d'un...
(MondAfrique 13/12/13)
Dans un essai rédigé à la première personne (Sahelistan, paru au SEUIL), Samuel Laurent raconte son immersion dans la Libye d’après Kadhafi et revient sur les conséquences de l’intervention militaire de 2011 pour la région du Sahel. Une zone désormais gouvernée par une économie parallèle, où la disparition des frontières ouvre de nouvelles routes de contrebande vers l’Europe. « L’invasion du Nord-Mali par les groupes islamistes survenue en 2012 est une conséquence directe de la guerre en Libye. Elle n’aurait jamais pu avoir lieu sans les armes, les véhicules et les munitions libyennes qui affluent en masse à travers le Sahara depuis le début de la révolution avec la complicité des brigades que l’occident a naïvement soutenues. Les gigantesques stocks...
(Le Monde 13/12/13)
Produit par le site Mediapart, entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2012, le document avait provoqué stupéfaction et embarras, au sein de la classe politique comme dans les médias. L’accusation était à la fois gravissime, car susceptible de faire basculer l’issue de l’élection, et difficilement vérifiable : en plein chaos libyen, Nicolas Sarkozy était accusé d’avoir négocié, par l’intermédiaire de son ami et ministre Brice Hortefeux, une aide financière substantielle auprès du dictateur libyen Mouammar Kadhafi (tué le 20 octobre 2011) en prévision de sa campagne présidentielle de 2007. Après un an et demi d’investigations judiciaires, la sidération a laissé place à la circonspection. Les enquêtes lancées par la justice, saisie par M. Sarkozy d’une plainte pour «...

Pages