| Africatime
Jeudi 27 Avril 2017
(AFP 29/03/17)
Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi à New York face à des informations faisant état de troubles en Libye, susceptibles de perturber la production. Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut a pris 64 cents à 48,37 dollars sur le contrat pour livraison en mai au New York Mercantile Exchange (Nymex). Le marché "recommence à évoluer en fonction des gros titres", a commenté Gene McGillian, de Tradition Energy. "Il y a eu des informations indiquant qu'il y aurait des perturbations en Libye, il semblerait que la production ait chuté", a-t-il mis en avant.
(Agence Ecofin 29/03/17)
(Agence Ecofin) - Dans une information relayée par le site russe d’information Suptnik, l’agence Regnum présente Saïf al-Islam Kadhafi comme une possible solution à la crise libyenne : « Il est respecté par les tribus bédouines du pays et possède le charisme de son père — sans sa violence et son excentricité. », assure l’agence russe. Saïf al-Islam Kadhafi, qui réside en Russie depuis son évacuation de Libye, semble être devenu une carte russe dans le jeu géopolitique du Moyen Orient. Anisi, l’agence l’exonère du passé de la famille Kadhafi : « Nourrissant sa propre vision d'une nouvelle Libye, il n'avait pas pour autant contesté le style de gouvernance de son père — par respect et par peur. Il souhaitait...
(BBC 29/03/17)
Un tribunal de l'UE a levé des sanctions contre la fille du dictateur libyen. Dans le cadre des sanctions imposées en 2011 à l'encontre de violations des droits humains en Libye, Aisha Muammar Mohamed El-Kadhafi a été inscrite sur une liste de personnes interdites de voyager et leurs actifs financiers gelés. À l'époque, le Tribunal général de l'Union européenne, avait approuvé les sanctions qui étaient fondées sur sa "proximité avec le régime" de son père. Le sultanat d'Oman avait accordé l'asile à une partie de la famille de Kadhafi en 2013, dont Aisha et son frère Hannibal qui étaient tous les deux recherchés par Interpol. En 2014, l'Union européenne avait modifié ses sanctions tout en maintenant Aisha sur la liste,...
(Jeune Afrique 28/03/17)
Destiné à apaiser les tensions, le statu quo avalisé par les autorités de Tripoli et de Tobrouk a ouvert un espace à d’autres protagonistes. Et fragmenté un peu plus la scène politique locale. Échec et mat il y a cinq ans et demi, Mouammar Kadhafi était passé maître dans l’art d’ordonner les pions du plateau libyen. Le vide qu’il a laissé est devenu depuis 2014 le terrain d’un jeu à pièces multiples et à somme nulle entre l’Est et l’Ouest. Fayez el-Sarraj Dans l’Ouest, bien que paralysé dans le complexe de la primature du centre de Tripoli, Fayez el-Sarraj, chef d’un gouvernement d’union nationale défendu par quelques milices encore à sa solde, se maintient. Une légitimité contestée Débarqué dans le...
(Xinhua 28/03/17)
TRIPOLI, (Xinhua) -- Un porte-parole militaire du gouvernement libyen d'union nationale, soutenu par l'ONU, a confirmé que les groupes affiliés à l'Etat islamique (EI) demeuraient toujours actifs à Syrte, malgré l'annonce de la reprise de cette ville portuaire l'an dernier. Mohamed Gonono, porte-parole des forces aériennes régulières, a expliqué que les divisions politiques avaient permis aux forces de l'EI de se regrouper. "Les rivalités politiques existent toujours", a-t-il déploré, "elles sont exploitées par le groupe" terroriste. Le gouvernement d'union nationale a annoncé vendredi dernier avoir formé une force de sécurité composée de 3.000 membres afin de sécuriser Syrte et sa banlieue. Le 15 mars, il avait déjà reconnu la présence de l'EI dans certains quartiers, décrétant un couvre-feu dans la...
(APA 28/03/17)
APA-Tripoli (Libye) - Les garde-côtes libyens ont bloqué dimanche une soixantaine de Bangladeshis à bord d’un bateau pneumatique qui tentaient de gagner illégalement les côtes européennes, a-t-on appris de sources concordantes lundi à Tripoli. Le bateau des émigrés a été intercepté au large de la ville côtière de Sabratha, située à 66 km à l'ouest de la capitale libyenne. Il a été ramené sur le littoral au niveau du terminal pétrolier de Zaouïa, 45 km à l'ouest de Tripoli, et ses occupants ont été remis aux autorités de la lutte contre l'immigration clandestine après des consultations médicales. Des nombre croissants de candidats à l’émigration clandestine quittent la Libye sur des embarcations défaillantes dont la plupart se cassent ou coulent sous...
(Agence Ecofin 28/03/17)
(Agence Ecofin) - Dans une déclaration publiée en début de semaine, la société publique libyenne du pétrole, NOC, a annoncé qu’elle a relevé des ventes illégales de pétrole brut en cours actuellement et opérées par un groupe d’individus armés, rapporte Reuters. Ces ventes, précise le communiqué de l’entreprise, se font en dessous des prix en vigueur sur le marché. Par conséquent, la NOC a évoqué un manque à gagner de « plusieurs centaines de millions de dollars » pour l’économie nationale. Ce constat survient peu après la recrudescence des affrontements entre les factions rebelles de l’Est et le retrait du parlement de l’Est de l’accord d’unification des deux compagnies d’Etat du pétrole. Malgré l’injonction faite par le parlement de l’Est...
(AFP 27/03/17)
Les gardes-côtes libyens ont intercepté et ramené 60 migrants clandestins originaires du Bangladesh qui tentaient d'atteindre l'Europe par la mer, a indiqué lundi à l'AFP un porte-parole de la marine. "Les gardes-côtes de Zaouïa (...) ont intercepté un bateau pneumatique avec à bord 60 migrants clandestins, tous originaires du Bangladesh", a indiqué le général Ayoub Qassem, porte-parole de la marine libyenne. L'opération a eu lieu dimanche à l'aube au large de Sabratha, ville côtière située à 66 km à l'ouest de la capitale. "Les migrants ont été ramenés sur la côte, au port de la raffinerie de Zaouïa" (45 km à l'ouest de Tripoli) où ils ont été pris en charge par une équipe médicale "avant d'être remis aux autorités...
(Reuters 27/03/17)
WASHINGTON, (Reuters) - Un lien a été établi d'une manière "indéniable" entre la Russie et les forces du général rebelle libyen Khalifa Haftar, a déclaré vendredi le chef des forces armées américaines en Afrique, confirmant le rôle croissant joué par Moscou en Libye. Reuters a récemment annoncé que l'armée russe avait déployé des forces spéciales sur une base aérienne dans l'ouest de l'Egypte près de la frontière libyenne. La Russie a démenti cette information. "Il y a des Russes sur le terrain dans cette région", a déclaré le général Thomas Malhauser du corps de Marines, ajoutant que les tentatives russes pour influencer la situation en Libye sont inquiétantes. Les Etats-Unis ont observé des opérations des forces spéciales russes ainsi que...
(Xinhua 27/03/17)
TRIPOLI, (Xinhua) -- Le gouvernement d'union nationale libyen, appuyé par l'ONU, a annoncé avoir formé vendredi une force de sécurité composée de 3.000 membres afin de sécuriser la ville de Syrte. "Une force sera formée sous l'égide du ministère de la Défense en vue de préserver la sécurité et la stabilité à Syrte et dans sa banlieue" contre tout acte de terrorisme, a-t-il indiqué dans un communiqué. Située à près de 450km à l'est de la capitale libyenne, Tripoli, Syrte a été contrôlée pendant plus d'un an par des groupes affiliés à l'Etat islamique (EI), avant d'être reprise par l'armée régulière en décembre dernier au terme de sept mois de combats qui ont tué ou blessé des centaines de soldats...
(APA 27/03/17)
APA-Tripoli (Libye) - Des ONG internationales de soutien aux immigrés en difficultés ont secouru un millier de migrants dans la nuit de samedi à dimanche au large de la Libye, a-t-on appris de sources concordantes à Tripoli. Les ONG, Médecins sans Frontières (MSF) et SOS Méditerranée, ont utilisé des canots pneumatiques et des embarcations en bois pour récupérer les migrants menacés de noyade et les mettre à bord de bateaux se trouvant dans la zone. Selon les mêmes sources, une femme a succombé après avoir été repêchée. Les départs de migrants souhaitant gagner illégalement l’Europe par la porte de l’Italie se multiplient en dépit de conditions météorologiques souvent désastreuses. Nombre de passeurs n’hésitent pas à les embarquer à partir de...
(La Voix de l'Amérique 27/03/17)
Un millier de migrants ont été secourus dans la nuit de samedi à dimanche au large de la Libye, parmi lesquels une femme a été déclarée morte, annoncent les associations SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières (MSF). Quelque 645 "réfugiés ont été secourus sur des canots pneumatiques et des embarcations en bois", au cours de six heures d'opération, par le navire Aquarius associé à d'autres bateaux présents dans la zone de secours et de sauvetage (SAR), indique SOS Méditerranée sur son compte twitter. L'association précise qu'une "jeune femme trouvée inconsciente sur un canot pneumatique a été déclarée morte sur l'Aquarius", le navire qu'elle gère en collaboration avec MSF. MSF indique, de son côté, que son nouveau navire de secours en...
(AFP 25/03/17)
"Je ne quitterais plus le Nigeria oh, je n'oublierais jamais que c'est chez moi!": en chanson, parfois en larmes, plus de 150 Nigérians sont de retour dans leur pays après été bloqués en Libye pendant des mois, sur le chemin de l'Europe. En cette fin mars, il pleut à grosse gouttes et la nuit va bientôt tomber sur la piste de l'aéroport de Lagos, mais l'ambiance est quasiment hystérique dans le petit bus qui emmène les jeunes fraîchement débarqués de l'avion vers les contrôles d'immigration. Ils applaudissent à tout rompre et saluent les badauds. "Je suis tellement heureux (d'être rentré), j'ai l'impression d'avoir gagné au loto", affirme Osapolor Osahor. Ce jeune styliste de 24 ans raconte avoir vécu l'enfer à...
(AFP 24/03/17)
La cour d'appel de Tripoli a suspendu l'accord entre la Libye et l'Italie sur l'immigration en attendant de statuer sur le sujet, a annoncé le ministère de la Justice du gouvernement d'union nationale (GNA). "La cour d'appel (...) a décidé le 22 mars de suspendre la mise en œuvre du mémorandum d'entente" signé le 2 février entre la Libye et l'Italie, a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué publié jeudi soir sur son site officiel. "L'affaire est toujours en cours d'examen (...) et il n'y a pas eu de décision finale", a-t-il précisé. Le chef du GNA, Fayez al-Sarraj, a signé à Rome le 2 février avec son homologue italien Paolo Gentiloni un mémorandum d'accord visant à...
(AFP 23/03/17)
Les autorités libyennes ont rapatrié jeudi 159 migrants nigérians bloqués en Libye après avoir échoué à traverser la Méditerranée pour rejoindre l'Europe, ont constaté des journalistes de l'AFP. "En coordination avec l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), nous évacuons jeudi (…) 159 migrants clandestins nigérians dont trois nourrissons", a déclaré à l'AFP Badreddine Ben Hamed, chef du bureau de lutte contre l'immigration clandestine. Deux autocars ont conduit les migrants à l'aéroport de Mitiga, près de Tripoli. Portant tous les mêmes survêtements et des chaussures de sport neuves, ces derniers étaient rangés en files.
(RFI 23/03/17)
Le député européen italien Mario Borghezio a accusé Abderrahmane Souihli, président du Haut conseil de l'Etat libyen, de collaborer avec al-Qaïda en Libye. Il révèle que Souihli avait coordonné avec al-Qaïda et sa branche « les brigades de défense de Benghazi », l'offensive menée le 7 mars contre les champs pétroliers. Dans une lettre adressée au Premier ministre italien Paolo Gentilioni et à la haute représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la Sécurité Federica Mogherini, Mario Borghezio s'étonne de les voir « protéger le gouvernement d'union nationale, malgré les doutes qui existent sur ses rapports avec des organisations proches ou faisant partie d'al-Qaïda ».
(Agence Ecofin 23/03/17)
(Agence Ecofin) - Mercredi, le directeur général de la société publique libyenne du pétrole (NOC), Mustafa Sanalla, a annoncé la remontée de la production pétrolière nationale à 700 000 b/j grâce au ralentissement des affrontements autour des ports du croissant pétrolier, dans l’Est. L’armée nationale libyenne a, en effet, repris le contrôle des ports pétroliers d’Es Sider et de Ras Lanuf à la Brigade de Défense de Benghazi (BDB). M. Sanalla a profité de cette occasion pour annoncer les nouvelles perspectives du secteur pétrolier national. « Nous travaillons très dur pour atteindre 800 000 barils à la fin du mois d’avril 2017», a-t-il confié, selon des propos rapportés par Reuters. La production qui s’était élevée à 700 000 b/j avait...
(La Voix de l'Amérique 23/03/17)
Selon l'organisation Human Rights Watch (HRW), les forces sous le commandement du maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort des autorités de l'est de la Libye, auraient commis de graves violations des droits de l'homme et de "crimes de guerres" à Benghazi. "Les forces de l'armée nationale libyenne (ANL) (autoproclamée par le maréchal Haftar) pourraient avoir commis des crimes de guerres (...) dont des actes de tortures contre des civils et des exécutions sommaires", a indiqué mercredi HRW dans son communiqué. Les forces sous le commandement de Khalifa Haftar "se sont livrées à des tueries et auraient profané les tombes de leurs rivaux à Benghazi", deuxième ville libyenne, selon ce communiqué. Les faits remontent au 18 mars 2017, lorsque les forces de...
(AFP 22/03/17)
L'organisation Human Rights Watch (HRW) a évoqué mercredi de graves violations des droits de l'Homme et des "crimes de guerre" commis à Benghazi par les forces sous le commandement du maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort des autorités de l'est de la Libye. "Les forces de l'armée nationale libyenne (ANL) (autoproclamée par le maréchal Haftar) pourraient avoir commis des crimes de guerre (...) dont des actes de tortures contre des civils et des exécutions sommaires", a indiqué HRW dans son communiqué. Les forces sous le commandement de Khalifa Haftar "se sont livrées à des tueries et auraient profané...
(RFI 22/03/17)
Une importance capitale est accordée au sud de la Libye par le maréchal Khalifa Haftar qui est en train de mener une bataille pour le pouvoir. Il se place comme l'ennemi des Frères musulmans et de l'islam politique et cherche dans une guerre multiple à montrer qu'il est l'homme « fort » de Libye. Alors que le gouvernement d'Union nationale dirigé par Fayez el-Sarraj perd encore plus du terrain, les forces de Haftar se dirigent vers le sud libyen pour mieux atteindre la capitale. Décryptage. Depuis son opération « éclair écrasant », qui a conduit à la reprise du croissant pétrolier le 7 mars dernier...

Pages