Dimanche 22 Octobre 2017
(Jeune Afrique 12/10/17)
Le président de la National Oil Corporation (NOC), Mustafa Sanalla, est l'une figure clé du pays. Pour Jeune Afrique, il revient sur les enjeux de la sécurisation de la production pétrolière et en appelle à toutes les parties pour mettre un terme aux blocages et attaques qui ont coûté 180 millions de dollars au pays depuis le début de la crise. C’est un technocrate placé sous l’autorité du Conseil présidentiel et du gouvernement d’union nationale de Fayez al-Sarraj. Mais le président de la National Oil Corporation (NOC) a en fait plus de pouvoir qu’un haut fonctionnaire classique. Il est l’uns des principales figures de la transition en cours dans le pays. En temps de guerre, il est une des rares...
(RFI 11/10/17)
Le Conseil de sécurité des Nations unies a formellement endossé le plan de l'envoyé spécial des Nations unies en Libye. Ghassan Salamé, nommé en juin dernier, espère mettre un terme à la crise politique qui secoue le pays depuis la chute de Mouammar Le pari est ambitieux. L'envoyé spécial des Nations unies en Libye, Ghassan Salamé, espère ni plus ni moins organiser des élections législatives et présidentielles au plus tard en juillet 2018. Dans moins de sept mois. Autant dire une mission quasi impossible dans un pays où deux gouvernements rivaux se disputent toujours le pouvoir. Une nouvelle Constitution...
(Xinhua 11/10/17)
Le Conseil de sécurité a approuvé mardi le Plan d'action des Nations Unies en vue de la reprise d'un processus politique sans exclusive pris en main par les Libyens sous la direction et sous l'égide de l'ONU, selon un communiqué publié mardi par l'ONU sur son site officiel. Dans une déclaration lue par la France, présidente du Conseil de sécurité pour le mois d'octobre, les membres du Conseil ont entériné le document qui avait été présenté à New York le 20 septembre par le Représentant spécial du secrétaire général pour la Libye, Ghassan Salamé, lors d'une réunion de haut niveau sur la situation dans ce pays. Le Conseil s'est félicité de l'objectif énoncé par le Représentant spécial, "à savoir l'appui...
(Liberté 11/10/17)
La visite du Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, en Algérie, même déjà programmée depuis la réunion de la haute commission algéro-russe, il y a quelques jours, revêt un caractère particulier, dans un contexte régional en rapide évolution. Et où les deux pays sont appelés à renforcer leur coopération dans le domaine sécuritaire, dans la lutte contre le terrorisme, et depuis peu, avec le renversement dans la scène syrienne notamment, dans les processus politiques en cours. Il s’agit également des processus enclenchés en Libye et au Mali où l’Algérie s’est investie pour l’instauration du dialogue entre les parties en conflit et faire valoir les solutions politiques malgré son ardu lobbying. La Russie est présente dans ces trois pays, plus directement en...
(Xinhua 10/10/17)
La Turquie souhaite reprendre les projets suspendus par des entreprises turques et à lancer de nouveaux projets en Libye, a déclaré lundi un responsable turc à Tripoli. Emrullah Isler, Représentant spécial du président turc, a fait cette remarque lors de sa rencontre avec le Premier ministre libyen, Fayez Serraj. Selon le bureau de la presse du Premier ministre, M. Serraj a exprimé sa volonté de coopération avec la Turquie dans divers domaines économiques et de services. Les deux responsables ont également discuté de la coopération bilatérale et de la situation politique en Libye. M. Isler a transmis l'appréciation du président turc pour les efforts de M. Serraj visant à assurer la stabilité en Libye, réitérant le soutien de la Turquie...
(AFP 09/10/17)
Plus de 3.000 migrants ont été interpellés samedi à Sabratha, après des semaines d'affrontements meurtriers dans cette ville libyenne, située à 70 km à l'ouest de Tripoli, qui était devenue le principal point de départ de l'immigration clandestine. "Nous avons arrêté 3.150 migrants clandestins de différentes nationalités asiatiques, arabes et africaines", a indiqué samedi à l'AFP Bassem Ghrabli, commandant d'une force de sécurité loyale au gouvernement libyen d'union nationale (GNA). Cette force avait annoncé vendredi avoir "chassé" une milice dirigée par un ancien baron local du trafic de migrants de la ville, qui commençait à retrouver un peu de normalité.
(AFP 09/10/17)
Les dépouilles de 21 chrétiens coptes exécutés en Libye par le groupe Etat islamique (EI) en 2015 ont été découvertes dans un charnier près de Syrte (nord), l'ancien bastion des jihadistes, a annoncé samedi une antenne du ministère de l'Intérieur. Les corps de "20 hommes de nationalité égyptienne et un homme à la peau sombre pouvant être d'une autre nationalité africaine (…) ont été retrouvés grâce aux aveux des jihadistes de l’EI faits prisonniers" lors de la prise de Syrte par les forces loyales au gouvernement d'union nationale (GNA), a indiqué la Direction de la lutte contre le crime organisé à Misrata (200 km à l’est de Tripoli) dans un communiqué. Le charnier a été découvert vendredi matin, a précisé...
(AFP 09/10/17)
Les gardes-côtes libyens ont ouvert le feu sur un pétrolier de contrebande, touchant les deux réservoirs et le moteur, a indiqué samedi à l'AFP un porte-parole de la marine. Les faits se sont déroulés vendredi, selon le général Ayoub Kacem, qui a dit ignorer combien de personnes étaient à bord ou leur nationalité. "Repéré il y a trois jours, le navire "Goeast", battant pavillon comorien, s'est dirigé vers Abou Kamach et a entrepris son ravitaillement jeudi soir grâce à un tuyau à deux kilomètres de la côte", a-t-il indiqué. La région d'Abou Kamach, où se trouve le plus grand complexe pétrochimique du pays, se situe à proximité de la frontière tunisienne, à environ 170 km à l'ouest de Tripoli. Vendredi...
(AFP 07/10/17)
Une force soutenue par le gouvernement libyen d'union nationale (GNA) a annoncé vendredi avoir "chassé" de la ville de Sabratha (ouest) une milice dirigée par un ancien baron local du trafic de migrants, après des semaines d'affrontements meurtriers. Située à environ 70 km à l'ouest de Tripoli, Sabratha a été "libérée et (...) les milices dévastatrices vaincues", a affirmé dans une vidéo diffusée sur Facebook le chef de cette force, le général Omar Abdeljalil. Les affrontements avaient débuté le 17 septembre après la mort d'un membre de la milice d'Ahmad Dabbashi, dit Al-Ammou (l'Oncle), à un barrage tenu par la force pro-GNA. Les combats ont fait 39 morts et 300 blessés, selon le dernier bilan du ministère de la Santé...
(RFI 07/10/17)
Les forces de Khalifa Haftar ont annoncé vendredi la prise de Sabratha et la fuite du principal réseau de passeurs de migrants, après trois semaines de combat. Une déclaration fracassante : ce serait la première fois que le maréchal contrôlerait une ville côtière importante à l'ouest du pays. Une vraie victoire pour l'homme fort de l'est du pays sauf que sur le terrain la situation est plus complexe. Les flammes brûlant sa maison symbolisent la défaite certaine de Ahmed Dabbashi à Sabratha. Il était le trafiquant de migrants n°1 de la région. Il a aujourd'hui fui la ville après trois semaines de combat qui a fait une trentaine de morts. Cette issue intervient dix jours après la visite de Khalifa...
(RFI 06/10/17)
Ghassan Salamé, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye, veut donner un nouvel essor au processus politique libyen. Après avoir annoncé, le 20 septembre 2017, sa feuille de route pour ce pays, il a lancé, à Tunis, le 1er octobre, la première étape de son plan d'action : les 24 membres du comité de dialogue se sont réunis pendant une semaine pour dialoguer. Avant de s'attaquer à l'amendement de l'accord politique de 2015, Ghassan Salamé, le médiateur onusien, a choisi de réformer les institutions politiques. Rassembler les partis rivaux autour d’un cadre institutionnel pour aboutir à des élections générales, l'année prochaine, semble être le premier but de l’émissaire onusien. Avant de présenter sa feuille de route, Ghassan Salamé a rencontré...
(AFP 06/10/17)
Les autorités libyennes ont vivement réagi jeudi aux propos du ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson sur la nécessité de "se débarrasser des cadavres" en Libye, exigeant des "explications" à l'ambassadeur britannique. Boris Johnson avait suscité la polémique mercredi jusque chez les conservateurs, son propre camp, après avoir déclaré que la Libye pourrait devenir attrayante pour les touristes et les investisseurs si elle parvenait à "se débarrasser des cadavres". Fayez al-Sarraj, chef du gouvernement d’union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale, a exigé de l’ambassadeur du Royaume Uni en Libye, Peter Millett, qu'il a rencontré jeudi à Tripoli...
(AFP 06/10/17)
Le nombre des migrants partant de Libye pour rallier l'Europe a baissé de 20% cette année notamment grâce au soutien de l'Union européenne aux autorités libyennes, a assuré jeudi le commandant de l'opération navale européenne Sophia, chargée de lutter contre les passeurs. "Nous avons constaté une baisse du nombre de personnes quittant la Libye pour l'Europe cette année, de l'ordre de 20%" jusqu'à présent par rapport à la même période de 2016, a précisé Enrico Credendino, commandant de la force navale européenne en Méditerranée (Sophia), lors d'une conférence de presse à bord du navire Cantabria au port de la Goulette, près de Tunis.
(Jeune Afrique 06/10/17)
En Libye, la condition des femmes est en pleine régression. Depuis février dernier, les femmes de moins de 60 ans de l'Est libyen, ne peuvent plus voyager seules à l'étranger. En février, les autorités du maréchal Khalifa Haftar, qui gouvernent l’Est libyen, ont interdit aux femmes de moins de 60 ans de voyager seules à l’étranger. Quelques semaines plus tard, la décision est gelée. Mais le symbole est là : même dans le camp que l’Occident aime à percevoir comme « laïque », les réflexes conservateurs prennent le dessus. En 2013 déjà, la plus haute autorité juridique du pays abolissait un vieil amendement datant de l’époque de Mouammar Kadhafi qui obligeait les hommes à obtenir le consentement de leur première épouse...
(Jeune Afrique 06/10/17)
Une milice a bloqué pendant plus de deux jours la production du principal site pétrolier du pays. Des tribus touaregs l’ont rouvert, a affirmé Mustapha Sanalla, directeur de la National Oil Corporation (NOC), mais l’avenir reste incertain. Ce 4 octobre, la National Oil Corporation (NOC) annonçait la reprise des activités du site pétrolier de Sharara, dans le dans le sud-ouest du pays, après plus de 48 heures de blocage. Le site produit entre 250 000 et 270 000 barils par jour, soit environ un quart de la production nationale, et les pertes atteignent plusieurs millions de dollars. Jusqu’à 27, selon des chiffres communiqués par la NOC à la presse libyenne. Depuis la reprise de la guerre en Libye, le site de...
(RFI 05/10/17)
Le groupe Etat islamique a revendiqué le double attentat-suicide qui a visé aujourd'hui le complexe des tribunaux à Misrata (centre), un ensemble de bâtiments regroupant les institutions judiciaires de la ville. L'attentat a fait quatre morts et une quarantaine de blessés. Selon l'Agence de presse libyenne, l'attentat a eu lieu alors que trois prévenus appartenant au groupe Etat islamique étaient présentés devant le parquet. Les témoins racontent qu'une voiture noire est arrivée à toute allure avec à son bord trois individus. Elle a réussi à pénétrer dans l'enceinte du tribunal. Un premier jihadiste s’est fait sauter à la porte. Puis pendant vingt minutes, des échanges de tirs se sont produits avec les deux autres jihadistes. Un autre assaillant blessé a...
(Xinhua 05/10/17)
Mercredi, quatre membres du personnel de sécurité ont été tués et vingt-et-une autres personnes ont été blessées lors d'un attentat-suicide à la bombe dans le complexe des tribunaux de la ville de Misrata, à l'ouest de la Libye, ont déclaré des sources médicales et appartenant aux services de sécurité. Trois hommes armés non identifiés, soupçonnés d'être affiliés à l'État islamique (EI), ont attaqué le complexe des tribunaux alors qu'un certain nombre de combattants de l'EI arrivaient pour y être jugés, ont dit les sources à Xinhua sous couvert de l'anonymat. Le complexe des tribunaux regroupe tous les tribunaux de la ville ainsi que les bureaux du ministère public et des procureurs de sous-district. Des combattants de l'EI capturés lors d'affrontements...
(Xinhua 05/10/17)
Le plus grand champ pétrolier libyen, Sharara, a rouvert après que des gardiens l'ont fermé dimanche en signe de protestation, a dit à Xinhua mercredi un responsable du champ pétrolier. La source a affirmé que le champ, situé dans le sud libyen, reprendra sa production officiellement, grâce à un accord qui ''a résolu le problème de la fermeture.'' Le bataillon 30, allié au gouvernement d'union nationale soutenu par l'ONU, a fermé le champ pétrolier pour faire pression sur les autorités eu égard aux exigences de libération de détenus à Tripoli et au paiement des arriérés de salaires. Ils ont également réclamé le développement des villes du sud, l'approvisionnement de ces villes en carburant et en gaz, ainsi qu'une aide en...
(Agence Ecofin 05/10/17)
Bruno Nabagne Koné (photo), le ministre de l'économie numérique et de la poste, a révélé que la 4ème licence mobile globale de Côte d’Ivoire est à nouveau disponible sur le marché. La société libyenne de la Poste, des Télécommunications, de la Technologies et de l’Information (LPTIC) à qui le gouvernement avait décidé d’octroyer ce sésame n’a finalement pas été capable de satisfaire aux exigences qui lui avaient été fixées. « L’Etat a donné son accord à une entreprise qui malheureusement n’a pas été en mesure de démarrer ses activités sur la base des conditions que l’Etat lui a offert (…) Cette entreprise a demandé un certain nombre de conditions supplémentaires que le gouvernement n’a pas souhaité lui donner.», a expliqué...
(AFP 04/10/17)
Au moins quatre personnes ont été tuées et 39 autres blessées mercredi dans une attaque suicide contre le complexe judiciaire de la ville libyenne de Misrata, un attentat revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI). L'attentat s'est produit dans le "complexe des Tribunaux", un bâtiment du centre-ville -regroupant les institutions judiciaire de Misrata- sous contrôle de puissantes milices ayant aidé le gouvernement reconnu internationalement à chasser en 2016 l'EI de Syrte, son principal fief en Libye.

Pages