Mercredi 24 Mai 2017
(RFI 16/05/17)
En Libye, la situation est à nouveau tendue à Tripoli menacé par le retour des milices connues sous le nom de Fajr Libya, « Aube de la Libye », qui avait déjà envahi la capitale en 2014. Ces menaces répétées ont empêché la nouvelle rencontre prévue la semaine dernière au Caire entre le Premier ministre du gouvernement d'union nationale (GNA), Fayez al-Sarraj, et l'homme fort de l'Est libyen, le maréchal Khalifa Haftar. Cette rencontre devait concrétiser l'accord conclu entre les deux belligérants le 2 mai à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis. Mais al-Sarraj n'a pas pu quitter Tripoli, les islamistes menacent de le chasser avec son gouvernement en cas d'une nouvelle réunion. Les miliciens islamistes ne décolèrent pas à...
(RFI 13/05/17)
Katja Lorens, la présidente sortante de la mission en Libye du Comité international de la Croix-Rouge, évoque l'activité difficile du comité durant les deux dernières années dans ce pays en proie au chaos. De passage à Paris, Houda Ibrahim l'a rencontrée et elle a exposé avec elle la situation de la santé en Libye où les hopitaux manquent de tout. Face aux menaces auxquelles les membres du CICR, le comité s'est vu contrainte à adapter ces activités et à les restreindre presque au secteur médicale et des formations. « Le secteur de la santé aujourd’hui a beaucoup souffert. Il reste juste une portion des structures médicales qui est encore fonctionnelle. Il manque du matériel, il y a du personnel (qui...
(AFP 11/05/17)
Un incident entre des gardes-côtes libyens et un navire humanitaire allemand mercredi au large de la Libye illustre les tensions croissantes dans la zone, alors que l'Union européenne pousse pour limiter au maximum les départs. Mercredi matin, les gardes-côtes libyens et l'ONG allemande Sea-Watch se sont disputé une grosse barque en bois avec plus de 450 migrants à bord à 19 milles nautiques au large de Sabratha (ouest), affirmant chacun être arrivés les premiers. L'ONG a diffusé des images où l'on voit la vedette des gardes-côtes couper la trajectoire...
(AFP 10/05/17)
Plus de 350 migrants entassés sur une seule embarcation ont été interceptés par les garde-côtes libyens mercredi au large de la ville de Sabratha (ouest), alors qu'ils prenaient le large vers les côtes italiennes. "Une patrouille des garde-côtes de Tripoli a intercepté et secouru plus de 350 migrants clandestins à 19 milles marins au large de Sabratha", a indiqué à l'AFP le porte-parole de la marine libyenne Ayoub Kacem. Ces migrants étaient entassés dans un "grand bateau en bois" et "malgré...
(AFP 10/05/17)
Le maréchal Khalifa Haftar doit accepter de travailler sous une autorité civile pour espérer jouer un rôle en Libye, a indiqué mardi à l'AFP le ministre des Affaires étrangères du gouvernement d'union nationale libyen (GNA). "Monsieur Haftar doit d'abord accepter de travailler sous une autorité civile et donner officiellement son approbation à l'accord politique" interlibyen signé en 2015 et dont est issu le GNA, a déclaré Mohamed al-Taher Siala au téléphone depuis Alger. Le GNA, mis en place aux termes de cet accord négocié sous l'égide de l'ONU...
(RFI 10/05/17)
Le trafic d'armes à partir de la Libye vers les pays voisins allant jusqu'à l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique australe continue. Devenue source d'enrichissement illégal pour les chefs de guerre en Libye, cette économie souterraine vise l'Egypte en premier lieu. Suite à des informations sécuritaires, l'aviation militaire égyptienne est intervenue et a frappé un convoi de transports d'armes à la frontière égyptienne. L'annonce a été faite ce mardi 9 mai par un porte-parole de l'armée égyptienne qui a précisé que l'aviation du Caire...
(L'Expression (alg) 10/05/17)
Le leitmotiv de la diplomatie algérienne a constamment obéi au souci de partager une riche et fructueuse expérience, celle de la Rahma, de la Concorde et de la Réconciliation nationale, qui a permis à l'Algérie de venir à bout d'un immense défi sécuritaire et dont le peuple libyen peut tirer profit... Dès son arrivée, le président du Gouvernement d'Union nationale libyen, Fayez al-Sarraj, a salué hier à Alger «les relations étroites qui lient la Libye et l'Algérie», insistant sur le «succès de la visite du ministre algérien, Abdelkader Messahel en Libye». C'était là déjà une réponse claire aux extrapolations qui ont suivi le communiqué du président de la Commission de défense du Parlement de Tobrouk, Tallal Abdallah al Mihoub. «Cette...
(AFP 09/05/17)
Entre 7.000 et 8.000 migrants originaires de l'Afrique sub-saharienne pour la plupart, sont actuellement détenus dans une vingtaine de centres de rétention en Libye, a indiqué mardi à l'AFP un responsable de l'organe de lutte contre l'immigration clandestine. Abdulrazaq al-Shniti s'exprimait à l'occasion de l'ouverture d'un nouveau centre de rétention à Tajoura, dans la banlieue-est de Tripoli, portant le nombre des centres dans le pays à 42, dont 23 fonctionnels, a-t-il dit. Le nouveau centre compte déjà 130 jeunes migrants africains arrêtés cette semaine dans un...
(AFP 09/05/17)
Onze soldats des autorités libyennes parallèles ont été tués et 55 autres blessés dans les combats contre les groupes jihadistes à Benghazi, a rapporté mardi l'agence de presse loyale aux autorités de l'Est libyen. L'Armée nationale libyenne (ANL), autoproclamée par le maréchal Khalifa Haftar, avait annoncé lundi une offensive contre les derniers bastions des jihadistes à Benghazi, deuxième ville de Libye, située à 1.000 km à l'est de la capitale Tripoli, tombée aux mains de jihadistes en 2014. "Il y a eu onze (morts) et 55 blessés parmi les forces armées, tombés dans les quartiers d'al-Sabri et du centre-ville", a indiqué à l'agence le colonel Miloud Zouai, porte-parole des Forces spéciales de l'ANL, qui dit en outre avoir pris le...
(AFP 09/05/17)
La Cour pénale internationale (CPI) envisage d'ouvrir une enquête sur les crimes visant les migrants en Libye, qui est devenue un "marché" pour la traite des êtres humains, a déclaré lundi la procureure de cette instance. Des milliers de migrants, dont des femmes et des enfants, sont retenus dans des centres de détention en Libye où "les crimes, y compris meurtres, viols et actes de torture, sont présumés monnaie courante", a déclaré Fatou Bensouda devant le Conseil de sécurité des Nations unies, précisant que la CPI était en train de collecter des éléments sur ces crimes présumés. Elle s'est dite "consternée par les informations crédibles selon lesquelles la Libye est devenue un marché pour le trafic d'êtres humains". La CPI...
(AFP 09/05/17)
L'armée de l'air égyptienne a bombardé et détruit quinze véhicules transportant des armes et des munitions qui ont traversé illégalement la frontière en provenance de Libye, a indiqué lundi un responsable militaire. Par ailleurs, le ministère de l'Intérieur a annoncé la mort lundi dans le sud de l'Egypte de huit "terroristes" membres de groupuscules planifiant des attaques contre des institutions publiques, tués lors d'un échange de tirs avec la police. Depuis 2013 et la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013, le pays a été frappé de multiple...
(RFI 09/05/17)
Des représentants du Soudan, du Niger, du Tchad, mais aussi de l'Union africaine et Martin Kobler, le représentant spécial de l'ONU pour la Libye, étaient réunis à Alger ce lundi 8 mai pour la 11e réunion ministérielle des pays voisins de la Libye. L'enjeu est de mettre les pays voisins d'accord sur les discussions politiques, et notamment sur la question de la participation ou non des groupes islamistes armés aux négociations. Le ministre des Affaires africaines Abdelkader Messahel s'est montré optimiste. Il estime qu'il y a des « indicateurs positifs » pour une solution politique. Le ministre algérien revenait en effet de...
(Le Monde 09/05/17)
Des migrants en provenance de toute l’Afrique sont enfermés dans des centres de rétention où ils subissent mauvais traitements, viols et tortures. La Cour pénale internationale (CPI) envisage d’ouvrir une enquête sur les crimes visant les migrants en Libye, qui est devenue un « marché » pour la traite des êtres humains, a déclaré, lundi 9 mai, la procureure de cette instance, Fatou Bensouda. Des milliers de migrants, dont des femmes et des enfants, sont retenus dans des centres de détention en Libye où « les crimes, y compris meurtres, viols et actes de torture, sont présumés monnaie courante », a-elle déclaré devant le Conseil de sécurité des Nations unies, précisant que la CPI était en train de collecter des...
(AFP 08/05/17)
Les forces des autorités libyennes parallèles, sous le commandement du maréchal controversé Khalifa Haftar, ont annoncé lundi une offensive contre les derniers bastions des jihadistes à Benghazi, la deuxième ville du pays. L'Armée nationale libyenne (ANL) a avancé dans le quartier central d'al-Sabri et la zone de Soug al-Hout, mitoyenne au port de Benghazi, où sont cernés les groupes jihadistes, a indiqué Riadh Chehibi, un officier. Il a précisé que ces forces avaient repris certaines positions, faisant état d'un "effondrement de l'ennemi". "Aucune victime n'est à déplorer dans nos rangs", a-t-il ajouté. Des vidéos et des photos publiées...
(Tout sur l'Algérie 08/05/17)
Abdelkader Messahel vient de clôturer une deuxième tournée en Libye en l’espace de deux semaines. Après avoir visité les régions de l’Est libyen, du 19 au 21 avril, le ministre des Affaires maghrébines et de la Ligue arabe était ce week-end dans le Sud de la Libye. Si la première tournée s’est déroulée sans accrocs, le second voyage a suscité des critiques en Libye. Dans un communiqué, le Parlement libyen (dit également de Tobrouk), soutien du maréchal Haftar, a mis en garde le ministre algérien contre « les conséquences » de « ses dépassements » ainsi que de « sa violation flagrante de la souveraineté libyenne ». Le camp du général Hafter a dénoncé « l’entrée du ministre algérien des...
(AFP 06/05/17)
Quelque 129 migrants qui étaient en route vers les côtes européennes à bord d'un canot pneumatique, ont été braqués puis abandonnés en pleine mer par un groupe armé au large de la Libye, a-t-on appris samedi auprès de la marine libyenne. Des hommes armés à bord d'un canot rapide ont pourchassé vendredi les migrants en mer et les ont dépouillés de leurs biens, ainsi que du moteur de leur embarcation, à quelque 5 milles nautiques au large de la ville de Zouara (ouest), a indiqué à l'AFP le porte-parole de la marine libyenne, le général Ayoub Kacem. Abandonnés en pleine mer sans moteur, les 129 migrants, dont 27 femmes et deux enfants, ont dû attendre plusieurs heures avant d'être secourus...
(RFI 06/05/17)
L'organisation Small Arms Survey, basée à Genève, démontre dans un rapport publié le 3 mai l'existence d'un véritable développement sur le marché de l'internet des armes légères en Libye. Les réseaux sociaux participent à ce trafic en hausse. Les auteurs du rapport explorent un aspect peu connu de la crise libyenne. Leurs recherches mettent en évidence le rôle croissant d'internet dans la circulation des armes légères en Libye comme vers les pays voisins. « En terme général, il y a beaucoup d'armes qui circulent à partir de la Libye vers...
(AFP 05/05/17)
Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson s'est rendu vendredi à Tobrouk, dans l'est libyen, où il a eu des entretiens avec le président du Parlement Aguila Salah, a-t-on appris de source diplomatique libyenne. M. Johnson a exprimé "son appui aux efforts de réconciliation en Libye" et a écouté les points de vue des différentes parties en vue de sortir le pays de l'impasse politique, a indiqué cette source. Le Parlement élu basé à Tobrouk, appuie l'homme fort de l'est libyen, le maréchal Khalifa Haftar et refuse jusqu'ici de donner sa confiance au gouvernement d'union (GNA) issu d'un dialogue inter-libyen parrainé par l'ONU fin 2015. Jeudi, le ministre britannique a eu des entretiens avec le chef du GNA Fayez...
(AFP 05/05/17)
Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson s'est félicité jeudi de la rencontre cette semaine entre les deux principaux protagonistes de la crise libyenne, lors d'une brève visite à Tripoli. Le chef du gouvernement d'union (GNA) Fayez al-Sarraj et l'homme fort de l'est libyen, Khalifa Haftar, ont opéré un timide rapprochement mardi aux Emirats arabes unis en s'accordant sur la nécessité de sortir le pays du chaos, sans pour autant déterminer les moyens d'y mettre fin. Boris Johnson a appelé les Libyens à saisir "l'élan offert" par cette rencontre pour ouvrir "la voie à la réconciliation et l'unité libyennes", selon un communiqué des Affaires étrangères britanniques.
(RFI 05/05/17)
L'accord d'Abou Dhabi signé mardi 2 mai entre le chef du gouvernement d'union nationale Fayez al-Sarraj et l'homme fort de l'est de la Libye Khalifa Haftar trace les grandes lignes qui sont capables de faire réconcilier les Libyens. C'est un accord de principe qui ne trace pas un plan de route et qui ne donne pas de détails sur les modalités de son application. Mais de nouvelles rencontres auront lieu dès la semaine prochaine au Caire. Des comités commenceront alors la formulation des détails de cet accord. Pourtant, des freins multiples risquent de le faire échouer. En interne, les milices sont très puissantes. Elles ont réussi depuis des années à instaurer un système de gains basé sur la contrebande et...

Pages