| Africatime
Mercredi 02 Septembre 2015
(AFP 02/09/15)
Le parlement non reconnu par la communauté internationale et siégeant à Tripoli hésitait encore mercredi à se joindre au nouveau round de négociations sur la Libye prévu jeudi et vendredi à Genève sous l'égide de l'ONU. Les responsables du Congrès général national (CGN) devaient prendre une décision au cours d'une réunion dans l'après-midi, a indiqué l'un de ses responsables. Sa participation est appelée avec force par l'émissaire de l'ONU pour la Libye, Bernardino Leon, qui a encouragé mardi le CGN à "participer, discuter, à exposer ses points de vue et continuer à essayer de trouver une solution le plus tôt possible".
(AFP 02/09/15)
Cinq membres des forces spéciales du gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale ont été tués mardi dans l'explosion d'un engin piégé à Benghazi, dans l'est du pays plongé dans le chaos, a rapporté l'agence de presse Lana. "Deux commandants (...) et trois soldats ont été tués", a indiqué l'agence proche du gouvernement, citant un porte-parole militaire. Ce dernier a précisé que les cinq hommes avaient été tués par l'engin piégé alors qu'ils avançaient dans une zone dans le sud-est de Benghazi, précisant qu'ils étaient des membres des forces spéciales. Le même porte-parole avait déjà fait état lundi de la mort d'un commandant des forces spéciales dans l'explosion d'une mine dans...
(AFP 01/09/15)
Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué mardi l'attentat à la voiture piégée perpétré la veille à Tripoli près du siège de la compagnie Mellitah Oil and Gas, dans lequel une personne a été blessée. Dans un communiqué sur Twitter, l'organisation jihadiste a indiqué que "l'un de ses groupes a visé le siège de la compagnie pétrolière et gazière Mellitah à l'aide d'une voiture (piégée) dans le secteur de Dhahra au centre-ville de Tripoli". Une personne au moins a été blessée dans l'explosion de la voiture piégée lundi à quelques mètres des bureaux de la compagnie Mellitah Oil&Gas, une joint-venture entre le géant italien ENI...
(AFP 01/09/15)
L'émissaire de l'ONU pour la Libye, Bernardino Leon, va rencontrer mardi à Istanbul les représentants du Congrès général national (CGN), le Parlement non reconnu par la communauté internationale et siégeant à Tripoli, pour les convaincre de participer à la prochaine ronde de pourparlers destinés à mettre fin à la crise politique dans ce pays. M. Leon, qui a souligné "l'extrême urgence" d'un règlement politique en Libye, va tenter de convaincre le CGN de participer à ces entretiens prévus à Genève...
(RFI 01/09/15)
Une voiture piégée a explosé dans le centre de la capitale libyenne Tripoli ce lundi dans l’après-midi. L'explosion s'est produite devant le siège de Mellitah Oil and Gas, une filiale commune entre le géant italien Eni et la Compagnie nationale libyenne de pétrole. Une personne a été blessée, mais cet attentat a surtout fait des dégâts matériels contre une cible symbolique. L'explosion a soufflé une rue étroite et elle a dégagé un épais nuage de fumée noire au dessus de...
(AFP 31/08/15)
Une personne a été blessée lundi dans un attentat à la voiture piégée dans le centre Tripoli, près des locaux de Mellitah Oil and Gas, une joint venture entre le géant italien ENI et la compagnie nationale libyenne de pétrole, a indiqué un responsable. "Au moins une personne a été blessée dans l'explosion d'une voiture piégée, qui était garée dans le secteur de Thahra dans le centre de la capitale", a déclaré un responsable des services de sécurité Tripoli, ville...
(Le Figaro 31/08/15)
Cinq soldats des forces du gouvernement internationalement reconnu de Libye ont été tués lors d’affrontements avec les jihadistes de l'organisation Etat islamique (EI) et l'explosion d'une mine dans la ville de Benghazi (est), a rapporté lundi l'agence Lana proche de ce gouvernement. Citant le porte-parole militaire Miloud Zouai,Lana a fait état de la mort lundi d'un commandant des Forces spéciales Imad el-Jazoui et de trois blessés parmi ses soldats "à la suite de l'explosion d'une mine dans le secteur de Laythi" dans le centre de Benghazi.
(AFP 29/08/15)
Cent onze cadavres ont été récupérés et des dizaines de personnes sont encore portées disparues après le naufrage jeudi de leur bateau au large de la Libye, selon un nouveau bilan fourni samedi par le Croissant rouge libyen. L'embarcation qui a tangué avant de se remplir d'eau et de se disloquer au large de la ville de Zouara, à près de 160 km à l'ouest de Tripoli, transportait environ 400 migrants, venus la plupart d'Afrique avec l'espoir de rejoindre les côtes italiennes.
(Jeune Afrique 29/08/15)
Un nouveau round de négociations a repris jeudi soir à Skhirat au Maroc sous l'égide de la mission des Nations unies pour la Libye (UNSMIL). Bernardino Léon, le représentant de l'ONU pour la Libye, a appelé le gouvernement de Tripoli à le rejoindre dès la semaine prochaine pour la phase finale de l'accord. L’UNSMIL a annoncé jeudi 27 août la reprise des discussions qui doivent conduire à un accord politique et à la mise en place d’un gouvernement d’union nationale...
(RFI 29/08/15)
Un bateau transportant au moins 300 clandestins a fait naufrage au large de la ville libyenne de Zouara, dans la nuit du 27 au 28 août. 198 d’entre eux ont pu être secourus selon le Croissant-Rouge, qui avance également un bilan provisoire de 76 morts. La recherche des derniers corps doit se poursuivre aujourd'hui. Il y aurait encore des dizaines de disparus. Certains rescapés ont passé neuf heures dans l'eau en attendant que les gardes-côtes libyens viennent à leur secours. Des gardes-côtes libyens qui mènent les opérations de sauvetage avec...
(AFP 28/08/15)
L'ONU a fait état "d'un consensus pour accélérer le dialogue et conclure l'accord (...). Par conséquent, un nouveau round de dialogue politique se tiendra les 3 et 4 septembre à Genève pour finaliser l'accord politique afin qu'il soit signé dans les jours suivants". "Le temps presse pour la Libye", ajoute le texte en appelant le CGN à venir à Genève et les "leaders libyens à mettre de côté leurs différends et à mettre en avant l'intérêt du pays".
(AFP 28/08/15)
Shefaz Hamza a passé neuf heures sur un morceau de bois au large des côtes libyennes après le naufrage jeudi du bateau sur lequel lui et des dizaines de migrants s'étaient entassés. Sa mère et sa petite sœur ont, elles, sombré sous ses yeux. La mère et la soeur de ce jeune pakistanais de 17 ans font partie des 76 personnes qui ont péri au large de Zouara (160 km à l’ouest de Tripoli), comme l’a indiqué à l’AFP Mohamad al-Misrati, porte-parole du Croissant-Rouge libyen (CRL). Si 198 personnes ont été secourues, des dizaines d'autres sont toujours...
(AFP 28/08/15)
Au moins 76 cadavres ont été récupérés et 198 personnes sauvées au large de la Libye après le naufrage jeudi d'un bateau qui transportait environ 300 migrants, a indiqué vendredi à l'AFP un porte-parole du Croissant rouge dans un nouveau bilan. "Jusqu'à présent, 76 cadavres ont été repêchés et 198 personnes ont été secourues", a déclaré un porte-parole du Croissant rouge, Mohammed al-Masrati. "Il y a toujours des disparus, des dizaines, mais on ne connaît pas leur nombre" exact, a-t-il...
(Courrier International 27/08/15)
Quatre ans après la chute de Muammar Kadhafi, Benghazi, “la deuxième ville de Libye, a bien changé, note le site Middle East Eye. Mais les affrontements et la violence conservent leur emprise sur le berceau de la révolution de 2011.”De multiples milices s’affrontent en Libye et, depuis un an, deux gouvernement se disputent la légitimité. L’un installé à Tobrouk, et reconnu par l’Occident, l’autre à Tripoli, à la tête d’une coalition islamiste. Il y a un an et demi, poursuit...
(Le Monde 27/08/15)
Un des navires participant aux opérations de sauvetage de migrants au large de la Libye a découvert une cinquantaine de cadavres dans la cale d’un bateau en bois, mercredi 26 août. Selon des responsables du navire suédois Poseidon, qui participe à la mission européenne Frontex, 439 personnes également présentes à bord de cette barque en bois, qui étaient parties des côtes libyennes, ont pu être secourues. Les victimes pourraient être mortes asphyxiées dans le cale par les émanations de gaz...
(AFP 26/08/15)
L'émissaire de l'ONU pour la Libye Bernardino Leon s'est dit mercredi "de plus en plus confiant" du succès des négociations qu'il mène avec les factions libyennes et a demandé "un ultime effort" pour conclure. La Libye est en proie au chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, avec des combats sanglants entre groupes armés rivaux, deux gouvernements et Parlements qui se disputent le pouvoir, et la montée en puissance du groupe jihadiste Etat islamique (EI). Bernardino...
(AFP 25/08/15)
Le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale demande une levée de l'embargo sur les armes imposé à son armée et veut des frappes aériennes internationales pour lutter contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI) qui menacent de constituer une "base arrière" en Libye, a déclaré à l'AFP son ministre des Affaires étrangères Mohamed Dayri, en marge d'une visite à Paris. QUESTION : Où en est la progression du groupe EI en Libye ? REPONSE : "La situation est gravissime...
(AFP 25/08/15)
Déchirée depuis un an par les combats entre deux pouvoirs rivaux, la Libye est en lambeaux et les espoirs suscités par la chute du dictateur libyen Mouammar Khadafi en 2011 ont fait long feu. "La situation en Libye n'a jamais été aussi grave depuis la chute du régime de Kadhafi en 2011", estime Patrick Skinner, analyste du groupe de consultants en sécurité Soufan, basé à New York. Depuis un an, ce pays riche en pétrole vit sous l'autorité de deux gouvernements ennemis qui se livrent une bataille incessante. L'un, reconnu par la communauté internationale, contrôle la majorité des régions de l'est et s'est établi à Al-Bayda...
(RFI 24/08/15)
En Libye, les représentants toubous et touaregs, pour une fois faisant cause commune, ont annoncé en fin de semaine qu'ils boycotteraient les prochaines sessions de l'Assemblée constituante. Il exige que leur statut de minorité soit protégé par le futur texte fondamental. A Oubari, dans le sud du pays, Toubous et Touaregs se combattent depuis l'automne dernier. A Baida, sur la côte-est du pays et siège de l'Assemblée constituante, les deux ethnies minoritaires libyennes se dressent côte à côte contre les représentants arabes. D'un commun accord, les quatre élus, deux Toubous et deux Touaregs, ont décidé...
(Libération 22/08/15)
Parias depuis la mort du «Guide», ses partisans manifestent alors que des négociations sous l'égide de l'ONU sont en cours en vue de former un nouveau gouvernement et que des figures de l'ancien régime ont été lourdement condamnées par un tribunal de Tripoli. Ils étaient invisibles depuis la mort de Muammar al-Kadhafi, en octobre 2011. Ceux qui ne s’étaient pas exilés en Egypte, en Tunisie ou à Malte restaient silencieux. Mais, depuis la mi-juillet, les partisans du «Guide» tentent de...

Pages