| Africatime
Jeudi 18 Décembre 2014
(Huffingtonpost 18/12/14)
Depuis le déclenchement des combats à l'Est puis sur Tripoli, deux blocs s'affrontent à tous les niveaux : pétrole, entreprises publiques, représentation diplomatique... Quels sont les rapports de force actuels en Libye ? Il y a deux blocs qui s'affrontent en Libye. D'un côté, il y a le bloc de l'Armée nationale (le général Haftar, les officiers, les milices de Zentan, et des tribus) et de l'autre côté on a le bloc des milices de Misurata, leurs alliés les islamistes et les djihadistes. Bien entendu, ces blocs ne sont pas homogènes. Mais il y a depuis quelques mois, une tentative de constituer un corps d'armée nationale sur la base d'un objectif commun : le combat...
(Le Monde 17/12/14)
Pour le président du Tchad Idriss Déby Itno, « toutes les difficultés » sécuritaires de la région saharo-sahélienne, victime du djihadisme et des mouvements criminels, « sont nées en 2011 » de l’intervention militaire occidentale, et il faut désormais intervenir en Libye. « Nos amis européens et occidentaux ne nous ont pas demandé quand ils ont attaqué la Libye. Non plus quand ils ont divisé le Soudan en deux », a lancé le chef de l’Etat tchadien à Dakar, mardi 16 septembre, en clôture du premier Forum international pour la paix et la sécurité en Afrique. Cette rencontre, lancée à...
(Zone Bourse 17/12/14)
Les dirigeants africains réunis à Dakar pour un forum sur la sécurité ont appelé mardi les pays occidentaux à agir pour régler la crise en Libye, qui déstabilise l'ensemble de la région. Plus de trois ans après une intervention militaire de l'Otan ayant contribué à la chute et à la mort de Mouammar Kadhafi, la Libye est plongée dans le chaos en raison de la confrontation armée entre deux gouvernements rivaux. Ce vide politique dans le nord du pays a...
(Xinhua 17/12/14)
BRUXELLES, 16 décembre (Xinhua) -- L'Union européenne (UE) a exprimé mardi sa "préoccupation particulière" sur la reprise d'actions militaires le week-end dernier en Libye. L'UE exhorte tous les belligérants libyens à la retenue et au soutien à l'appel des Nations Unies à un cessez-le-feu afin de créer de l'espace nécessaire pour le dialogue national inclusif, selon Mme Federica Morgherini, la Haute Représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité ainsi que vice-présidente de la Commission européenne...
(BBC 17/12/14)
Macky Sall du Sénégal, Mohamed Ould Abdel AZIZ de la Mauritanie, Ibrahim Boubacar Keita du Mali et Idriss Deny Itno du Tchad, ainsi que plusieurs centaines de participants dont des experts de haut niveau ont participé au forum sur la paix et la sécurité en Afrique. Ils ont discuté deux jours durant des stratégies à mettre en place pour éradiquer définitivement l'insécurité de plus en plus croissante dans plusieurs parties du continent. La situation au sahel a été largement abordée...
(Europe 1 17/12/14)
Les djihadistes du Sahel et les narcotrafiquants se sont alliés depuis quelques années pour faire affaire. C’est l’une des grandes menaces pour la sécurité de l’Afrique et de l’Europe et elle est plutôt méconnue : les cartels de drogue sud-américains et les djihadistes du Sahel ont fait alliance. Leur but : protéger le business juteux de la drogue. Quatre ans de rencontres. Selon une agence gouvernementale américaine, les narcotrafiquants américains et les membres d’Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) se...
(Afrik.com 17/12/14)
La Libye est le pays le plus dangereux d’Afrique pour les journalistes, selon le bilan annuel de l’ONG Reporters sans frontières (RSF), publié ce mardi. La Libye est un des endroits du monde le plus dangereux pour exercer la profession de journaliste, en 2014, en raison de l’instabilité chronique dans le pays depuis la chute de Mouammar Kadhafi. C’est ce qui ressort du bilan annuel de l’ONG Reporters sans frontières (RSF), publié ce mardi. « Le plus jeune avait 18...
(AFP 16/12/14)
Un avion appartenant à une coalition de milices islamistes a mené un raid mardi près du principal terminal pétrolier en Libye, que défendent les forces loyales au gouvernement reconnu par la communauté internationale, a annoncé un responsable pro-gouvernemental. Dans ce contexte de violences, la mission de l'ONU en Libye (Unsmil) a condamné "la grave escalade militaire" et appelé "à une fin immédiate des opérations militaires afin de donner une chance au dialogue politique". Les combattants de Fajr Libya, une coalition...
(RFI 16/12/14)
En Libye, les forces des deux gouvernements rivaux de Tobrouk et de Tripoli s'affrontent toujours à l'est comme à l'ouest. A la frontière tunisienne, dix-sept personnes dont au moins treize combattants de Fajr Libya - une coalition de milices islamistes - ont été tuées dimanche dans une frappe aérienne des forces pro-gouvernementales. Dans la région Cyrénaïque, les deux forces s'affrontent pour le contrôle de la manne pétrolière. La coalition Fajr Libya, du gouvernement de Tripoli, a lancé dimanche une offensive...
(AFP 15/12/14)
Des miliciens islamistes cherchaient à s'emparer dimanche, pour la deuxième journée consécutive, du principal terminal pétrolier de Libye, se heurtant aux forces loyales au gouvernement reconnu par la communauté internationale, selon des sources des deux bords. Par ailleurs, à la frontière tunisienne, 17 personnes, dont au moins 13 combattants de Fajr Libya, une coalition de milices islamistes, ont été tuées dimanche dans une frappe aérienne des forces pro-gouvernementales qui a également fait plus de dix blessés, selon une source militaire. Dans l'Est libyen, les combattants de Fajr Libya avançaient vers le terminal d'Al-Sedra, situé entre les villes de Syrte et de Benghazi...
(RFI 15/12/14)
Les combats se sont poursuivis dimanche en Libye où les forces armées loyales au Parlement élu affrontent une alliance d’islamistes et de jihadistes. Des affrontements ont eu lieu sur au moins deux fronts : dans la région pétrolière du golfe de Syrte mais aussi à proximité de la frontière tunisienne. Selon des responsables, le terminal d’exportation de Sidra, le plus grand du pays, a dû fermer suite aux combats. Plusieurs fronts sont désormais ouverts dans le pays qui sombre un...
(PANA 15/12/14)
La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a décrété dimanche l'Etat de force majeure dans les terminaux pétroliers de al-Sedra et Ras Lanouf, après une offensive menée par des milices islamistes contre la région et les violents affrontements armés qui s'en sont suivis. Dans un communiqué publié sur son site Internet, la NOC a indiqué que la production de pétrole convoyée à travers des pipelines vers ces ports pétroliers s'arrêtera progressivement, en raison des affrontements armés qui se déroulent près...
(PANA 15/12/14)
Situation en Libye - Le report in extrémis du nouveau cycle de dialogues entre les protagonistes libyens sous les auspices des Nations-Unies, provoqué par le durcissement des positions des deux camps qui ont chacun posé ses conditions de dernière minute, compromettant ainsi les chances de réunir les parties en conflit en Libye, a été largement commenté par les journaux libyens parus cette semaine. Le journal Qurayan Al-Jedida a rapporté que le représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies, Bernardino Leon,,...
(Xinhua 15/12/14)
TUNIS (Xinhua) - - Les autorités tunisiennes ont décidé dimanche d'interdire aux Tunisiens de se rendre en Libye dans une tentative de "préserver leurs vies" devant être menacées par l'amplification des bombardements menés par les forces du général retraité Khalifa Haftar à proximité du poste frontalier de Ras Jedir (sud-Est tunisien). Cette décision, confirmée par l'Agence de presse tunisienne TAP, survient suite à des bombardements massifs déclenchés dimanche à l'aube à environ 10 kilomètres du poste de Ras Jedir (côté...
(AFP 13/12/14)
Les milices islamistes de Derna, dans l'est de la Libye, ont créé une coalition sous le nom de "Conseil de la choura des moujahidine", anticipant une offensive des forces armées loyales au gouvernement élu contre cette ville qui échappe au contrôle de l'Etat. "Tout le monde a vu ce qu'est devenue (la ville de) Benghazi, sinistrée, ses institutions détruites, maisons démolies, mosquées et universités brûlées aux mains criminelles des partisans de Haftar", affirme cette nouvelle coalition dans un premier communiqué publié vendredi soir. Des forces loyales au général à la retraite Khalifa Haftar et à Abdallah al-Theni...
(AFP 11/12/14)
La détérioration de la situation en Libye menace la stabilité des pays du Sahel, a affirmé jeudi devant le Conseil de sécurité l'envoyée spéciale des Nations unies pour le Sahel, Hiroute Guebre Sellassie. "Si la situation en Libye n'est pas maitrisée rapidement, de nombreux pays de la région pourraient être déstabilisés dans un avenir proche", a-t-elle estimé. "Les allégations persistantes accusant le groupe Etat islamique (EI) d'avoir mis en place des camps d'entraînement en Libye sont particulièrement inquiétantes", a-t-elle souligné...
(AFP 11/12/14)
L'Union européenne a décidé mercredi d'interdire de vol dans son espace aérien toutes les compagnies libyennes pour des raisons de sécurité, portant à 310 le nombre des transporteurs inscrits sur sa liste noire. Sept compagnies libyennes sont concernées par cette mesure: Afriqiyah Airways, Air Libya, Buraq Air, Ghadames Air Transport, Global Aviation and Services, Libyan airlines et Petro Air, a précisé la Commission. "A la suite des événements survenus récemment en Libye, l’autorité de l’aviation civile n’est plus en mesure...
(RFI 11/12/14)
La Cour pénale internationale demande au Conseil de sécurité de contraindre Tripoli à lui livrer Saïf al-Islam, le fils de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. Agé de 42 ans, il est soupçonné de crimes contre l'humanité commis en février 2011. La juridiction internationale faire pression pour pouvoir le juger à La Haye ce que les Libyens refusent, estimant être capables d'organiser un tel procès. Le bras de fer dure depuis juin 2011, lorsque le procureur de la CPI avait lancé...
(Jeune Afrique 11/12/14)
La Cour pénale internationale a indiqué mercredi qu'elle saisissait le Conseil de sécurité des Droits de l'homme dans l'affaire Seif el-Islam Kadhafi. Le tribunal réclame que lui soit livré le fils de l'ancien guide libyen. "La Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale (CPI) a pris acte du défaut d'exécution du Gouvernement libyen à l'égard de deux demandes de coopération émises par la CPI, et a décidé de référer cette question au Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations...
(AFP 10/12/14)
La Cour pénale internationale a saisi mercredi le Conseil de sécurité des Nations unies, se plaignant que la Libye ne lui ait pas livré le fils du défunt dictateur libyen Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam, a indiqué la CPI. "La chambre estime approprié d'établir que la Libye n'a pas exécuté les demandes de coopération émises par la Cour et renvoie l'affaire au Conseil de sécurité", ont indiqué les juges dans une décision rendue publique. Les juges de la CPI souhaitent que...

Pages