| Africatime
(RFI 04/08/15)
Baghdadi Mahmoudi, ancien Premier ministre libyen sous Kadhafi, avait été détenu à Tunis après la révolution, puis extradé en Libye en 2012, dans des circonstances troubles. Emprisonné depuis, il a été condamné à mort mardi dernier, le 28 juillet, par un tribunal de Tripoli. Il est accusé de corruption, appel à la discorde entre tribus, incitation au meurtre et recrutement de mercenaires. Mais ses avocats dénoncent un procès hors normes et tentent de mobiliser la communauté internationale. Absence de garanties d'un procès équitable, torture, et sa récente condamnation à la peine de mort : c’est ce que dénonce la défense internationale de Baghdadi Mahmoudi. Il lui reste 60 jours pour former un recours contre le...
(Direct Info 03/08/15)
L’armée Britannique aurait commencé les préparatifs afin de participer à une opération internationale de grande envergure contre (EI) en Libye, rapporte Le journal britannique The Times. Des forces italiennes, françaises, espagnoles, allemandes et des Etats-Unis devraient participer à cette opération, a indiqué le journal. Le Conseil de sécurité de l’ONU doit examiner une demande d’intervention en Libye qui permettra la formation et l’encadrement de forces libyennes. Des unités d’élite formées par les forces américaines et britanniques seront prêtes à lutter contre le terrorisme dans ce pays en coopération avec les forces libyennes, a ajouté le journal. Des avions de chasse américains et français doivent participer à cette opération.
(Algerie Focus 03/08/15)
De grands blessés libyens ont la possibilité de venir se soigner en Algérie en passant par la frontière terrestre, fermée pour des raisons sécuritaires depuis un an et demi. C’est l’une des frontières les plus dangereuses, instables et surveillées du monde. Le long de la frontière terrestre séparant l’Algérie et le Libye, le niveau d’alerte reste maximal depuis le printemps 2014, lorsque le pays, autrefois gouverné d’une main de fer par Mouammar Kaddafi, a sombré dans le chaos. Une coalition...
(AFP 01/08/15)
Cinq soldats des troupes loyales au gouvernement libyen internationalement reconnu ont été tués et dix-huit portés disparus vendredi après l'attaque par le groupe Etat islamique (EI) d'un poste de contrôle militaire dans l'est de la Libye, selon l'agence LANA, proche du gouvernement reconnu. "Cinq soldats on été tués (...) et dix-huit autres sont portés disparus après une attaque menée par la branche libyenne du groupe Etat islamique", a écrit l'agence LANA. Cette attaque a visé "un checkpoint sur une route...
(RFI 01/08/15)
Toubous et Touaregs de la ville libyenne d'Oubari ont signé jeudi 30 juillet une déclaration commune à Bruxelles. Il ne s'agit pas encore d'un cessez-le-feu, mais le dialogue direct qui s'est ouvert entre les représentants des deux communautés a permis de jeter les bases d'un futur accord de paix à Oubari, après neuf mois d'un conflit qui a fait plusieurs centaines de victimes. C'est en tout cas ce que les signataires espèrent. Les délégations touarègue et touboue se sont engagées...
(AFP 31/07/15)
Le chef de la diplomatie italienne, Paolo Gentiloni, s'est joint vendredi aux consultations à Alger entre l'émissaire de l'ONU pour la Libye et une délégation du Parlement de Tripoli, a rapporté l'agence algérienne APS. Le ministre algérien des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, a également pris part à ces consultations au cours desquelles Bernardino Leon tente de convaincre les représentants du Congrès général national (CGN), Parlement libyen siégeant à Tripoli non reconnu par la communauté internationale, de signer un accord de paix avec les autres forces politiques de ce pays où règne le chaos. Le 11 juillet, des parties libyennes ont paraphé au Maroc un accord "de paix et de réconciliation"....
(AFP 31/07/15)
L'émissaire de l'ONU pour la Libye doit rencontrer jeudi soir et vendredi à Alger des représentants du Parlement non reconnu par la communauté internationale pour tenter de le convaincre de signer un accord de paix avec les autres forces politiques, ont annoncé les Nations unies. Bernardino Leon va tenir des "consultations ce jeudi (...) et vendredi (...) à Alger avec des représentants du Congrès général national (CGN)", Parlement soutenu par les milices de Fajr Libya qui contrôlent Tripoli mais non...
(Jeune Afrique 30/07/15)
La condamnation à mort, mardi, par un tribunal de Tripoli, de Baghdadi al-Mahmoudi, suscite un début de controverse à Tunis. L'ancien Premier ministre de Mouammar Kadhafi y avait été détenu avant d'être extradé en Libye dans des conditions peu glorieuses. La mort. Tous s’attendaient à cette sentence, prononcée mardi 28 juillet par un tribunal de Tripoli. Baghdadi al-Mahmoudi peut-être même plus que les autres alors qu’il venait d’échapper, la semaine dernière, à une tentative d’empoisonnement à la prison d’Al-Hadhba à...
(Xinhua 29/07/15)
La Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a condamné mardi les verdicts et peines prononcés à l'issue du procès d'ancien hauts responsables du régime de Mouammar Qadhafi de la Libye, déclarant que les normes internationales relatives au droit à un procès équitable n'ont pas été respectées, selon un communiqué de l'ONU. la Cour d'assise de Tripoli a annoncé plus tôt dans la journée que Saif al-Islam Qadhafi, fils du dictateur défunt, l'ancien chef des renseignements Abdallah al-Senoussi, le dernier Premier ministre du régime al-Baghdadi al Mahmoudi et six autres accusés ont été condamnés à mort par contumance par un peloton d'exécution.
(RFI 29/07/15)
En Libye, quatre ans après la chute de Mouammar Kadhafi et de son régime, l'un de ses fils était jugé pour la répression sanglante des manifestations. Saïf al-Islam Kadhafi, considéré comme l'héritier politique du «Guide de la révolution», a été condamné par contumace à la peine capitale. La condamnation a été prononcée par un tribunal de Tripoli sous l'autorité du gouvernement non reconnu par la communauté internationale car installé au pouvoir par la coalition de milices Fajr Libya en août dernier. Saïf al-Islam, fils du Guide déchu, n'a jamais assisté à son procès mis a part une retransmission vidéo...
(Euronews 29/07/15)
Cette fois, le pire a été évité pour ces centaines de migrants en perdition à 80 km de la Libye alors qu’ils cherchaient à rejoindre l’Italie. Un navire irlandais, mobilisé dans le cadre de l’opération européenne de surveillance Triton, et un bateau affrété par Médecins sans frontières ont secouru les passagers de fortune. “C’est impossible à croire, vraiment très difficile à croire que ces gens soient capables de venir dans ces conditions. Si nous avons échappé à une tragédie plus...
(AFP 28/07/15)
Le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjørn Jagland, a condamné mardi la décision de la justice libyenne d'infliger la peine de mort à un fils et à huit proches de l'ancien dictateur Mouammar Kadhafi. "Je condamne la décision d'un tribunal de Tripoli de condamner à mort Seif al-Islam Kadhafi et huit autre prévenus", a déclaré M. Jagland, estimant que l'affaire aurait dû être portée "devant la Cour pénale internationale de La Haye pour un procès équitable". Le Conseil de l'Europe, qui regroupe 47 Etats membres dont ceux de l'Union européenne...
(AFP 28/07/15)
Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme a déploré mardi les condamnations à mort de Seif al-Islam Kadhafi, le fils le plus en vue du défunt dictateur libyen, et de huit proches de ce dernier, dénonçant l'absence de procès équitable. "L'ONU s'oppose à l'utilisation de la peine de mort en toutes circonstances. Dans ce cas, alors que les normes en matière de procès équitables n'ont clairement pas été atteintes, nous déplorons l'imposition de la peine de mort", a indiqué une porte-parole du Haut-Commissariat, Ravina Shamdasani, dans un communiqué diffusé à Genève. "Nous avions suivi de près la détention et le procès et nous avions constaté que les normes internationales....
(AFP 28/07/15)
Un tribunal libyen a condamné à mort mardi Seif al-Islam Kadhafi, le fils le plus en vue du défunt dictateur, ainsi que huit proches de ce dernier, après un procès éclipsé par les violences et les divisions politiques. Le tribunal siégeant à Tripoli, où règne une coalition de milices en partie islamistes, a notamment condamné à mort le dernier Premier ministre de Kadhafi, Baghdadi al-Mahmoudi, et son ex-chef des services de renseignements, Abdallah Senoussi. Les 37 prévenus étaient jugés pour...
(AFP 25/07/15)
Le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale a affirmé vendredi qu'une attaque contre son ministre de l'Intérieur par intérim, Moustafa Dabachi, avait été déjouée à Tunis, une information démentie par les autorités tunisiennes. "Il y a eu une tentative d'assassiner le ministre de l'Intérieur par intérim à Tunis, nous en avons informé les autorités tunisiennes, et elles ont fait échoué cette tentative", a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouvernement reconnu, Hatem el Ouraybi. Il a ajouté que les autorités tunisiennes avaient "arrêté un Tunisien impliqué dans la tentative d'assassinat". L'agence de presse Lana, proche du gouvernement libyen reconnu, a indiqué...
(El Watan 25/07/15)
Le gouvernement de Tripoli non reconnu par la communauté internationale a appelé à des pourparlers sans médiation — en référence à l’émissaire de l’ONU — en vue de trouver une solution politique au conflit qui ravage le pays depuis plus d’un an. Le gouvernement, soutenu par les milices de Fajr Libya qui contrôlent la capitale Tripoli depuis près d’un an, dit vouloir «donner la priorité à l’intérêt national et l’obtention d’un accord prenant en compte la souveraineté» du pays, selon...
(Courrier International 25/07/15)
Les combats entre tribus rivales dans le sud libyen ont fait des dizaines de morts en quelques jours. Ces luttes fratricides jouent en faveur des groupes terroristes, notamment l'organisation Etat islamique, qui cherche à s’implanter dans le pays.“Une quarantaine de personnes ont été tuées en l’espace d’une semaine lors des affrontements opposant les tribus touaregs à leurs rivales des Toubous, dans le sud libyen, où la guerre fait rage loin des projecteurs des médias et de l’agitation diplomatique de la...
(AFP 24/07/15)
Le gouvernement de Tripoli non reconnu par la communauté internationale a appelé à des pourparlers sans médiation internationale en vue de trouver une solution politique au conflit qui ravage le pays depuis plus d'un an, en référence à l'émissaire de l'ONU. Le gouvernement, soutenu par les milices de Fajr Libya qui contrôle la capitale Tripoli depuis près d'un an, dit vouloir "donner la priorité à l'intérêt national et l'obtention d'un accord prenant en compte la souveraineté" du pays, selon un...
(AFP 24/07/15)
Une quarantaine de migrants seraient morts dans le naufrage d'un bateau pneumatique au large des côtes libyennes mercredi matin, selon des témoignages de survivants récupérés jeudi soir par le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). "Mes collègues sont en train d'interroger les survivants de ce naufrage, arrivés dans l'après-midi à Augusta (Sicile), et ils leur ont parlé de 35 à 40 personnes disparues en mer", a affirmé à l'AFP Federico Fossi, porte-parole du HCR en Italie. Selon le HCR, ces migrants sont essentiellement des hommes de nationalité sub-saharienne (Somalie, Erythrée, Bénin et Mali). Le quotidien italien la Repubblica évoque...
(Jeune Afrique 23/07/15)
S'il ne met pas fin à la guerre civile, l'accord de Skhirat offre une feuille de route pour relancer la transition politique. Un pas encourageant mais hypothéqué par le boycott des radicaux. Convaincre la plupart des protagonistes de la scène libyenne de signer un accord de transition, c’est le petit miracle réussi par Bernardino León, envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Libye, le 11 juillet, à Skhirat, au Maroc. Dans cette cité balnéaire qui abrita le...

Pages