Mardi 22 Août 2017
(AFP 08/08/17)
Faire ses courses est devenu une gageure pour de nombreux Libyens confrontés au manque de liquidités. Pour leur faciliter la vie, un nouveau mode de paiement via téléphone portable a vu le jour même s'il ne fait pas l'unanimité. Dans ce riche pays pétrolier miné par les violences depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, les rivalités tribales et politiques ont été fatales au fonctionnement, déjà fragile, des institutions de l’Etat. Le pays, où les prix ont été multipliés par trois, voire quatre, cette année, compte deux Banques centrales: l'une sous l'autorité du gouvernement d'union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale et siégeant à Tripoli, et l'autre sous le contrôle d'autorités rivales basées...
(Jeune Afrique 12/07/17)
Guidé par le souci constant de préserver un semblant d’unité et fort de ses bons résultats, le président de la National Oil Corporation (NOC), Mustafa Sanalla est devenu une figure clé du pays. «Sur le papier, c’est un technocrate neutre, un exécutant formellement placé sous l’autorité du Conseil présidentiel et du gouvernement d’union nationale [GUN] dirigé par Fayez al-Sarraj depuis Tripoli », estime un journaliste libyen. « C’est un ingénieur et un manager respecté », ajoute Jalel Harchaoui, chercheur spécialiste de la Libye à l’université Paris-VIII. Mais la situation politique du pays rend la tâche de Mustafa Sanalla, président depuis mai 2014 de la National Oil Corporation (NOC), la compagnie pétrolière nationale, plus délicate. Lire la suite sur : http://www.jeuneafrique.com/mag/453037/politique/crise-libye-national-oi...
(Jeune Afrique 12/07/17)
La Libye et le Nigeria pourraient se voir imposer des quotas de production par l'Opep, d'après le "Wall Street Journal" qui cite des délégués du cartel. Ces deux pays membres de l'organisation avaient jusqu'ici été épargnés par de telles limitations, du fait des difficultés qu'ils traversaient. La production croissante de pétrole, en Libye et au Nigeria, inquiète les autres membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) qui envisagent d’imposer des quotas de production à ces deux pays, a...
(Agence Ecofin 03/07/17)
Selon une enquête réalisée par Reuters à partir de la contribution des sources secondaires, la production pétrolière de l’OPEP, pour le mois de juin 2017, a atteint 32,72 millions de barils par jour. C’est son plus haut niveau depuis le début de l’année et cela représente une adhésion de 92% à l’accord de Vienne. Le mois précédent, les pays membres du cartel y ont adhéré à 95%. Comme en mai, les nouveaux chiffres de la production sont portés par une...
(Agence Ecofin 17/06/17)
Poussé vers le bas par un marché de plus en plus inondé, le baril de pétrole poursuit son repli entamé depuis le début de la semaine. Selon Zone Bourse, jeudi, à la clôture, le WTI, référence américaine du brut, « a perdu 27 cents à 44,46 dollars sur le contrat pour livraison en juillet sur le Nymex, son plus bas niveau depuis la fin du mois de novembre 2016 ». A Londres, poursuit la même source, « le cours du...
(Agence Ecofin 01/06/17)
(Agence Ecofin) - En Libye, les efforts pour relancer la production après les récents affrontements payent. Mercredi, la production devrait monter à 800 000 b/j par rapport au week-end écoulé qui était de 784 000 b/j. « Cela s’explique par la résolution d’une panne technique sur le champ d'Al-Sharara », a indiqué à Reuters Mustafa Sanalla, le CEO de la National Oil Company. Ce développement met de nouveau le marché dans une situation inconfortable. La nouvelle donne en Libye, ajoutée...
(Agence Ecofin 23/05/17)
L’OPEP n’exclut pas de réexaminer les termes de l’accord de réduction de l’offre globale pour plus d’efficacité dans le rééquilibrage du marché pétrolier. C’est dans ce sens que Jabar al-Luaibi, le ministre irakien du pétrole, a déclaré qu’il pourrait être demandé à la Libye et au Nigéria de participer à la réduction de l’offre. Ceci, lors de la prochaine réunion des pays producteurs du 25 mai prochain. Le responsable a ajouté qu’avec ces deux pays, le niveau de réduction peut...
(Le Monde 19/05/17)
Pour le chercheur allemand Wolfram Lacher, le gouvernement d’unité nationale de Faïez Sarraj a échoué sur tous les fronts. L’heure est à l’escalade entre l’ex-général Haftar et les milices de la puissante « cité-Etat » de Misrata. Wolfram Lacher est chercheur à l’Institut allemand des affaires internationales et de sécurité (Stiftung Wissenschaft und Politik, SWP), basé à Berlin. Spécialiste de la Libye contemporaine, il est l’un des coauteurs de Libyan Revolution and its Aftermath...
(Xinhua 18/05/17)
Les Etats membres du Marché Commun d'Afrique Orientale et Australe (COMESA) ont été appelés mercredi à accroître la production agricole nationale pour accroître le commerce intra-régional. La ministre kényane des Affaires étrangères, Amina Mohamed, a déclaré lors d'un forum régional sur l'agriculture que la facture totale des importations de nourriture du COMESA s'élevait à 29 milliards de dollars en 2016. "Cela montre que nous pouvons accroître le commerce intra-régional si nous commençons à vendre des produits agricoles grâce à une...
(Cnbc Africa 17/05/17)
Rising oil production in Libya and Nigeria is raising concerns about OPEC's ability to boost crude prices, but conflicts in the two nations may still keep a lid on their output. Both OPEC members are exempt from the cartel's deal to remove 1.2 million barrels a day from the oil market in the first six months of this year. But with OPEC poised to extend the agreement at least through the rest of 2017, the conflicts that sidelined Libyan and...
(RFI 03/05/17)
Les cours du pétrole ont baissé lundi, le prix de référence s'affichant à 48,84 dollars. En cause, des signes de reprise de la production aux États-Unis, mais aussi en Libye où production retrouve le niveau de 2014. Le président de la compagnie nationale du pétrole a déclaré ce mardi matin que la production a désormais atteint 760 000 barils par jour. Le dirigeant affirme même vouloir dépasser le million de barils produits d'ici le mois d'août. La Libye revient de loin. Depuis 2014, la production de pétrole est affectée par les affrontements...
(Jeune Afrique 03/05/17)
Six mois après son procès contre Goldman Sachs, la Libyan Investment Authority, le fonds souverain créé par l'ex-dictateur Mouammar Kadhafi, va revenir, mercredi, devant les tribunaux londoniens pour étayer ses accusations de corruption contre la Société générale. La LIA accuse la banque française d’avoir versé des pots-de-vin à ses employés pour que la Libye investisse près de 2,1 milliards de dollars dans ses produits financiers, des investissements « pourris » pour lesquels la Libye demande 1,5 milliard de réparation. Des...
(AFP 02/05/17)
La production pétrolière libyenne, principale ressource de ce pays africain, a dépassé lundi la barre des 760.000 barils par jour (bj) pour la première fois depuis 2014, selon un communiqué de la Compagnie nationale de pétrole (NOC). Selon ce communiqué de presse, dont l'AFP a reçu copie, le président de la NOC Moustafa Sanalla indique que "la production pétrolière a dépassé aujourd'hui, pour la première fois depuis 2014, la barre des 760.000 barils par jour". "La NOC est déterminée à...
(AFP 11/04/17)
La production de pétrole est suspendue depuis dimanche sur le champ d'al-Sharara, dans le sud-ouest de la Libye, après la fermeture d'un oléoduc par des protestataires, a indiqué lundi une source de la raffinerie de Zawya (ouest). "Des protestataires ont fermé l’oléoduc qui conduit le pétrole du champ d'al-Sharara jusqu'au port et à la raffinerie de Zawya", à 50 km à l'ouest de Tripoli, a déclaré cette source qui n'a pas été en mesure de préciser les revendications des personnes mécontentes. La production sur cet important site pétrolier avait déjà été arrêtée fin mars pendant plusieurs jours...
(Agence Ecofin 06/04/17)
Ce mercredi 5 avril 2017, le pétrole a atteint son plus haut niveau depuis un mois. Cette remontée est favorisée par la baisse des stocks américains après deux semaines consécutives de hausse. Ceux-ci ont reculé de 1,83 million de barils tandis que le marché s’attendait à un recul de 150 000 barils. Selon TSA Algérie, le baril de Brent (référence pour le pétrole algérien) a pris 1,14% à 10h30 pour s’établir à 54,84. En Asie aussi, le pétrole a atteint...
(Agence Ecofin 30/03/17)
(Agence Ecofin) - Mardi, les prix du pétrole ont augmenté de 2% après avoir vacillé en début de mois. Une remontée du baril favorisée par les perturbations de l’approvisionnement libyen et la volonté affichée par les autorités de nombreux pays producteurs de prolonger jusqu’en fin d’année le délai de réduction de l’offre globale. Globalement, mardi, les contrats à terme bruts ont gagné 95 centimes de dollars, soit 1,9% pour s’élever à 51,70 $ le baril à 15 h GMT. Le...
(AFP 29/03/17)
Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi à New York face à des informations faisant état de troubles en Libye, susceptibles de perturber la production. Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut a pris 64 cents à 48,37 dollars sur le contrat pour livraison en mai au New York Mercantile Exchange (Nymex). Le marché "recommence à évoluer en fonction des gros titres", a commenté Gene McGillian, de Tradition Energy. "Il y a eu des informations indiquant qu'il y aurait des perturbations en Libye, il semblerait que la production ait chuté", a-t-il mis en avant.
(Agence Ecofin 28/03/17)
(Agence Ecofin) - Dans une déclaration publiée en début de semaine, la société publique libyenne du pétrole, NOC, a annoncé qu’elle a relevé des ventes illégales de pétrole brut en cours actuellement et opérées par un groupe d’individus armés, rapporte Reuters. Ces ventes, précise le communiqué de l’entreprise, se font en dessous des prix en vigueur sur le marché. Par conséquent, la NOC a évoqué un manque à gagner de « plusieurs centaines de millions de dollars » pour l’économie...
(Agence Ecofin 23/03/17)
(Agence Ecofin) - Mercredi, le directeur général de la société publique libyenne du pétrole (NOC), Mustafa Sanalla, a annoncé la remontée de la production pétrolière nationale à 700 000 b/j grâce au ralentissement des affrontements autour des ports du croissant pétrolier, dans l’Est. L’armée nationale libyenne a, en effet, repris le contrôle des ports pétroliers d’Es Sider et de Ras Lanuf à la Brigade de Défense de Benghazi (BDB). M. Sanalla a profité de cette occasion pour annoncer les nouvelles...
(APA 14/03/17)
Le gouvernement tchadien qui a entrepris de combattre la fraude sur le carburant en provenance de la Libye, a annoncé, ce lundi, avoir saisi 22 véhicules gros porteurs contenant des futs de carburant frauduleux. La saisie a été effectuée par le groupement spécial anti terroriste et des forces spéciales tchadiens. «Il existe des stations-services à Ndjamena qui fonctionnent avec des produits importés frauduleusement. Aujourd’hui, nous en avons la preuve», a dénoncé le ministre du Pétrole, Béchir Madet Pour Béchir Madet,...

Pages