| Africatime
Lundi 27 Février 2017
(Xinhua 27/01/17)
BRAZZAVILLE, (Xinhua) -- Un sommet des chefs d'Etat membres du Comité de haut niveau de l'Union Africaine (UA) sur la Libye, s'ouvre le 27 janvier à Brazzaville. Ce mini-sommet est essentiellement consacré à la crise libyenne, en vue d'une "contribution africaine" à la résolution du conflit qui déchire ce pays depuis 2011. Il est convoqué par le président congolais, Denis Sassou-N'Guesso, en sa qualité de président du Comité de haut niveau de l'UA sur la Libye. Deuxième du genre après sa mise en place, lors du sommet de Kigali au Rwanda, ce comité que préside le chef de l'Etat congolais, jettera les bases d'une action africaine en vue d'unifier le peuple libyen. Au nombre des...
(APA 24/01/17)
La fermeture de la frontière tchadienne avec la Libye le 5 janvier dernier commence à avoir de répercussions sur les activités de certaines régions du Tchad. A Faya Largeau dans le Borkou Ennedi Tibesti (BET) comme à Mao dans le Kanem, les prix des marchandises commencent à flamber, a constaté APA sur place. Img : Fermeture frontière avec la Libye : hausse au Tchad des prix des denrées Au Tchad, certaines régions du Nord et de l’Est qui dépendent, pratiquement, de la Libye et en partie, de l’Est du Soudan ont vu leurs commerçants se lancer dans une nouvelle politique de vente. Ainsi, à Faya, chef-lieu de la région du Borkou, par crainte d’être en rupture de stock, les commerçants...
(AFP 18/01/17)
Un accord a été trouvé mardi avec les parties libyennes sur le passage des marchandises au poste-frontière de Ras Jédir après plusieurs jours de tensions sociales dans le sud tunisien, a-t-on appris de source proche des négociations. La région frontalière de Ben Guerdane (sud-est) est le théâtre de troubles sociaux depuis près d'une semaine, les protestataires réclamant le libre passage des marchandises avec la Libye. Ces manifestations ont donné lieu à des affrontements avec les forces de l'ordre. Mardi, une nouvelle réunion sécuritaire entre autorités tunisiennes et parties libyennes a permis d'aboutir à un accord, selon une source tunisienne
(AFP 21/12/16)
Deux oléoducs pétroliers dans l'ouest de la Libye ont réouvert après la fin d'un blocus, ouvrant la voie à une hausse de la production, s'est félicitée la Compagnie nationale de pétrole (NOC). Des gardes des installations pétrolières de la ville de Zentan (ouest) avaient bloqué les deux oléoducs à l'été 2014 en réaction à la prise de contrôle de la capitale Tripoli par une coalition de milices rivales, Fajr Libya. Ils ont annoncé la semaine dernière dans un communiqué mettre...
(AFP 20/12/16)
Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi à New York, résistant à un dollar fort grâce à quelques inquiétudes sur la capacité de la Libye à reprendre massivement ses exportations. Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut, a gagné 22 cents à 52,12 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex). "Les marchés pétroliers ont peu évolué avec une consolidation et de faibles volumes qui...
(AFP 07/12/16)
Après plusieurs mois de calme, des affrontements ont repris mercredi dans la région pétrolière de la Libye, où des groupes armés tentent de reconquérir des installations passées sous le contrôle des autorités basées dans l'est du pays, selon des sources militaires. L'offensive a été lancée par une alliance hétéroclite de milices, les Brigades des Révolutionnaires de Benghazi (BRB), généralement d'orientations islamistes, qui ont été rejointes par des tribus de l'est. Elles...
(AFP 28/11/16)
La Libye ne participera pas à une réduction de la production décidée par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a annoncé dimanche un communiqué de la Compagnie nationale de pétrole (NOC). Jugeant "dangereuse" la situation économique en Libye, le directeur de la NOC, Mustafa Sanalla, a estimé "impensable qu'elle participe aux réductions de production prévues par l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) dans un avenir proche", selon le communiqué. L'Opep souhaite ramener sa production entre 32,5 et 33 millions de barils par jour (mbj) et parvenir à un accord avec d'autres grands producteurs...
(Econostrum 04/11/16)
Le gouvernement d'union nationale (GNA) et ses alliés occidentaux ont tenté lundi 31 octobre de faire le point sur la situation économique de la Libye. Elle est catastrophique, avec 60% de déficit commercial, 25% d'inflation, 70% de baisse du PIB en 6 ans et un dollar libyen qui a perdu 200% de sa valeur. Les revenus pétroliers représentent 95% des exportations, 80% du PIB, 97% des recettes fiscales. Une économie monoproduit qui n'est pas prête de changer car la Libye possède dans son sous-sol...
(Autre média 02/11/16)
La Libye et le Nigeria ont augmenté leur production de pétrole en dépit de l'accord de geler les prix de l’or noir. Des spécialistes estiment que cela empêcherait de stabiliser le marché dans l’avenir. En octobre, la Libye et le Nigeria, toutes deux parties de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ont augmenté leur production pétrolière de 800 mille barils par jour, indique l’agence Bloomberg. Le chef de l’Opep prône les contacts entre les pays producteurs L'agence note que...
(Agence Ecofin 20/10/16)
Les ministres des Affaires étrangères des six pays voisins de la Libye, ont tenu aujourd’hui leur 9ème réunion à Niamey, la capitale nigérienne. A cette occasion, les ministres ont rappelé la nécessité d’un dialogue inclusif inter-libyen mais aussi le refus de toute ingérence extérieure et de toute intervention militaire étrangère dans la recherche de solution à la crise libyenne, soulignant l’Accord politique libyen est le seul cadre de sortie de crise. Dans le communiqué final ayant sanctionné, cette réunion, les...
(AFP 19/10/16)
Les conflits militaires et politiques qui tiraillent la Libye depuis la chute de Mouammar Kadhafi l'empêchent d'exploiter pleinement ses énormes ressources pétrolières et poussent son économie au bord de l'effondrement. En faisant tomber le dictateur en octobre 2011, les Libyens rêvaient d'un avenir meilleur. Aujourd'hui, leurs attentes sont beaucoup plus modestes: "Vivre en sécurité, disposer de l'électricité, du carburant, d'un salaire et envoyer les enfants à l'école. Nous ne demandons pas plus", résume Mahmoud, un Tripolitain de 35 ans. Chaque matin, de longues files d'attente se forment devant les banques, incapables fournir de l'argent liquide à leurs clients. Parallèlement...
(Jeune Afrique 15/10/16)
Le Haute Cour de Londres a rejeté la demande d'indemnité d'un montant de 1,2 milliard de dollars déposée par le fonds souverain Libyan Investment Authority (LIA) contre Goldman Sachs. Le LIA accusait la banque d'affaires américaine de lui avoir conseillé des investissements "hasardeux". Le fonds souverain Libyan Investment Authority (LIA) a été débouté dans son procès contre la banque d’affaires américaine Goldman Sachs. Dans une décision rendue publique ce vendredi 14 août, la Haute Cour de justice de Londres a rejeté la requête du LIA qui réclamait le remboursement...
(Le Monde 27/09/16)
Le pétrole libyen, cette guerre dans la guerre. La récente conquête par le général Khalifa Haftar du « croissant pétrolier » a une nouvelle fois mis en exergue le rôle central de la bataille du pétrole dans les déchirements que connaît la Libye. En enlevant, le 13 septembre, cet arc stratégique de terminaux sur le littoral de la Cyrénaïque (est), plateforme d’exportation par où transite autour de 60 % du brut libyen, le chef en titre de l’Armée nationale libyenne...
(AFP 22/09/16)
Le pétrole "peut et doit être" le ferment de la réconciliation et de l'unité des Libyens, a déclaré jeudi à l'AFP le directeur de la compagnie nationale de pétrole (NOC), au lendemain d'une reprise des exportations. "Le pétrole peut et doit être un moteur de l'unité nationale", affirme Mustafa Sanalla, dans un entretien écrit accordé depuis Tripoli. M. Sanalla joue un rôle clé en Libye en dirigeant la NOC, acteur majeur du pétrole, principale ressource économique du pays d'Afrique qui...
(RFI 22/09/16)
La reprise des exportations libyennes ne facilite pas le plan de l'OPEP, à savoir geler la production pour doper les prix du pétrole. L’appareillage du Seadelta, le premier tanker à quitter le port libyen de Ras Lanouf en deux ans, n’arrange pas les affaires de l’OPEP. Ce n’est qu’une cargaison de 700 000 barils, mais elle devrait être suivie d’une autre de volume comparable, à bord du Syra. Ce nouveau tanker attend d’être chargé à Ras Lanouf pour quitter la Libye, direction Trieste, en Italie, lui aussi. La montée en puissance de la production libyenne, une priorité...
(AFP 21/09/16)
Un tanker a quitté mercredi le principal port pétrolier de Libye, début d'une reprise graduelle des exportations d'or noir dont ce pays divisé a grandement besoin pour relever son économie sinistrée. Le navire chargé de 776.000 barils de pétrole libyen est parti du port pétrolier de Ras Lanouf (nord-est) pour l'Italie sur le "Seadelta" et 580.000 autres barils devaient également quitter ce terminal pour l'Espagne sur le "Syra" dès le chargement terminé. Le Seadelta, qui bat pavillon maltais, "est le...
(AFP 21/09/16)
Un pétrolier a appareillé avec 776.000 barils pour l'Italie mardi depuis le port libyen de Ras Lanouf pour la première fois depuis fin 2014, lorsque des combats ont éclaté pour le contrôle de terminaux du Croissant pétrolier, a-t-on appris auprès d'un responsable portuaire. "Le Seadelta, qui bat pavillon maltais, vient de quitter le port de Ras Lanouf avec 776.000 barils de pétrole et il se dirige vers l'Italie. C'est la première cargaison de pétrole à quitter Ras Lanouf depuis novembre...
(AFP 19/09/16)
La production et la commercialisation du pétrole en Libye doit être gérée par la compagnie nationale libyenne (NOC) sous contrôle du gouvernement de Tripoli reconnu par la communauté internationale, a insisté lundi le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault. "La situation est très inquiétante en Libye et l'offensive du général Haftar pour s'emparer du croissant pétrolier ne va évidemment pas dans le bon sens", a déclaré le chef de la diplomatie française lors d'une conférence de presse en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York.
(AFP 16/09/16)
Plus d'un million de Soudanais du Sud ont fui leur pays pour se réfugier dans des pays voisins, selon un bilan établi cette semaine par le Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR) et publié vendredi. "Le nombre de réfugiés du Soudan du Sud dans les pays voisins a dépassé cette semaine le seuil du million, y compris les 185.000 personnes qui ont fui le pays depuis l'éclatement de nouvelles violences à Juba le 8 juillet", a indiqué un porte-parole du HCR à Genève. Le Soudan du Sud rejoint...
(RFI 16/09/16)
En Côte d’Ivoire, l'entreprise libyenne LPTCI devient le quatrième opérateur de téléphonie mobile. Ce choix vient d’être approuvé en Conseil des ministres à Abidjan. L’entreprise va succéder à quatre petites compagnies de téléphonie qui représentaient à peine 5% du marché. En Côte d'Ivoire, le nombre d'usagers de la téléphonie mobile est de 25 millions, soit supérieur à la population du fait des doubles abonnements. Les licences impayées ou la médiocre prestation de quatre ex-opérateurs téléphoniques feront place, espère le gouvernement, à une compagnie plus efficiente auprès des abonnés ivoiriens.

Pages