Mercredi 16 Août 2017

Libye: le chef de la brigade de Zintan confirme la libération de Saïf al-Islam

Libye: le chef de la brigade de Zintan confirme la libération de Saïf al-Islam
(RFI 13/06/17)
Saïf al-Islam Kadhafi .

En Libye, l’annonce de la libération, vendredi, de Saïf al-Islam Kadhafi par un groupe armé libyen suscite de multiples réactions. Le parquet de Tripoli, non reconnu par les autorités de l'Est, a indiqué ce lundi 12 juin que le fils de l'ex-dictateur libyen est toujours recherché par les autorités judiciaires de Tripoli où il avait été condamné en 2015. De son côté, le colonel Al-Amji Al-Atiri, chef de la brigade qui a détenu Saïf al-Islam pendant six ans, confirme qu'il a quitté Zintan et qu'il a été mis en liberté, suite à une décision judiciaire du gouvernement de l'Est libyen.

« Saïf al-Islam est un citoyen libyen qui bénéficie de la loi d’amnistie générale émise par le législatif libyen, représenté par le Parlement, et appliqué par l’exécutif », précise, à RFI, le colonel Al-Amji Al-Atiri, chef de la brigade qui a détenu Saïf al-Islam pendant six ans.

« Puisqu’il n y a pas, en Libye, un procureur général qui fait consensus et puisque la situation exceptionnelle du pays ne permet pas d’appliquer les décisions juridiques, le ministère de la Justice nous a adressé plusieurs lettres pour faire libérer Saïf. Le précédent ministre l’a fait et son successeur nous a relancés, il y a quelques jours. Il nous a fait porter la responsabilité de la poursuite de la détention de Saïf al-Islam », a-t-il ajouté avant d’expliquer pourquoi la libération n’a pas pu se faire avant.

« Auparavant, les conditions sociales à Zintan ne nous avaient pas permis de le laisser partir. Ceci étant, le conseil des notables de la ville s’est finalement réuni et ils ont décidé que le cas de Saïf était un problème judiciaire et qu’il revenait au ministère de la Justice du gouvernement provisoire de décider de son sort. Le gouvernement nous a demandé de le libérer et c’est ce que nous avons fait. Il a quitté Zintan le 14e jour de Ramadan, vendredi dernier », a-t-il conclu.

Le colonel Al-Amji Al-Atiri a par ailleurs estimé que le procureur de Tripoli qui a déclaré, ce lundi 12 juin, que Saïf Al Islam est toujours recherché par les autorités judiciaires de la capitale libyenne, était sous influence.

« Le Procureur général de Tripoli est sous la coupe des milices idéologisées ; il est sous la menace de leurs armes. S’il fait ces déclarations, c’est sous la pression qu’il les a faites. Selon la loi de l’amnistie générale, Saif al-Islam devait être libéré. Il n’a pas pu quitter la ville de Zintan mais maintenant, le moment est propice », a-t-il déclaré.

Le colonel Al-Amji Al-Atiri a par ailleurs considéré que le fils de Kadhafi aura quand même un rôle à jouer dans l'avenir de la Libye.

« Quant au rôle politique qu’il pourra jouer dans l’avenir du pays, ce que je vais exprimer là est un point de vue partagé par beaucoup de Libyens. Ce n’est pas uniquement mon point de vue. Cet homme possède une grande popularité dans la société libyenne. Il connait la politique ; il avait joué un rôle politique par le passé. Nous pensons donc, comme une majorité de Libyens, que l’homme pourra jouer un grand rôle dans la réunification des tribus libyennes ainsi que dans le changement du paysage politique. Il protégera les intérêts nationaux, pacifiera le pays et assurera le développement et la stabilité », pense-t-il.

Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/afrique/20170613-libye-zintan-saif-islam-kadhafi-al-am...

Commentaires facebook