Dimanche 18 Février 2018

Gisements d'hydrocarbure frontaliers : l'Algérie et la Libye accordent leurs violons

Gisements d'hydrocarbure frontaliers : l'Algérie et la Libye accordent leurs violons
(La Tribune 18/01/18)
L'Algérienne Sonatrach et la libyenne National Oil company ont signé un accord-cadre visant à renforcer leur coopération dans la gestion des gisements frontaliers d'hydrocarbures.

L'Algérienne Sonatrach et la libyenne National Oil company ont signé un accord-cadre visant à renforcer leur coopération dans la gestion des gisements frontaliers d'hydrocarbures. L'accord devrait permettre d'établir un plan d'exploitation optimum pour les gisements, éviter les malentendus et écarter tout casus belli.

L'exploitation des gisements d'hydrocarbure à la frontière entre l'Algérie et la Libye ne sera bientôt plus un problème. Les compagnies pétrolières et gazières algérienne, la Sonatrach et libyenne le National Oil Company (NOC) ont signé ce lundi un accord-cadre portant sur la gestion conjointe de ces gisements.

D'après un communiqué de la partie algérienne, l'accord concerne les gisements gaziers d'Alrar et de Wafa, lesquels ont été déjà au centre d'une étude conjointe réalisée en septembre 2006 par un cabinet de consulting étranger DeGolyer and MacNaughton (D&M), visant à confirmer la communication entre ces deux gisements. « Cette étude avait pour objectif de confirmer la communication entre ces deux gisements et leur conséquence, en se basant sur les données transmises par Sonatrach et Noc », précise le communiqué de la Sonatrach.

Selon la même source, à travers ce tout nouvel accord, les deux compagnies, algérienne et libyenne, ont pris la décision d'actualiser l'étude de D&M en se basant sur les données techniques acquises depuis janvier 2008 à ce jour. Il s'agira pour la Sonatrach et la Noc, à partir de cette mise à jour, de mettre sur pied un plan d'exploitation optimum pour les deux gisements Alrar et Wafa.

La compagnie algérienne fait aujourd'hui partie des rares compagnies pétrolières étrangères qui continuent leur travail en Libye malgré la situation de crise politique et sécuritaire du pays.

Lire la suite sur: https://afrique.latribune.fr/afrique-du-nord/algerie/2018-01-18/gisement...

Commentaires facebook