Dimanche 21 Janvier 2018

Dans le monde

(AFP)

Les autorités centrafricaines ont déploré samedi la décision du parquet de Paris de prononcer un non-lieu dans l'affaire des présumés abus sexuels commis par des soldats français de l'opération Sangaris entre 2013 et 2014 sur des enfants mineurs en Centrafrique.

"J'aurai pensé qu'on devrait aller un peu plus loin (...). On parle de cela comme s'il s'agissait de biens matériels, alors que ce sont des enfants centrafricains sur qui ont été commis des abus", a déclaré Ange Maxime Kazagui, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement à la radio d'Etat samedi.

(AFP)

Le vice-président américain Mike Pence est arrivé dimanche soir en Israël où il sera reçu les bras grands ouverts alors que les Palestiniens traiteront sa venue par le dédain.

La visite de M. Pence, arrivé de Jordanie pour l'ultime étape de sa première tournée dans la région commencée samedi en Egypte, est placée sous le signe de la reconnaissance de Jérusalem comme la capitale d'Israël par les Etats-Unis.

(AFP)

Six personnes ont été tuées dimanche à Kinshasa dans la dispersion de marches interdites à l'appel d'un collectif catholique contre le maintien au pouvoir du président Kabila, a indiqué la Mission des Nations unies au Congo (Monusco).

Un précédent bilan de la Monusco faisait était de cinq morts dans la capitale de la République du Congo. Les violences ont aussi fait 49 blessés dans tout le pays où 94 personnes ont été arrêtées, a ajouté la porte-parole de la Mission, Florence Marchal.

(AFP)

Le pape François termine dimanche sa tournée en Amérique latine par une messe géante à Lima, où les Péruviens l'ont accueilli avec une ferveur qui contraste avec l'accueil plutôt froid lors de son étape au Chili, pays secoué par la polémique sur les scandales de pédophilie.

(AFP)

Le parquet espagnol a menacé dimanche de demander l'arrestation de Carles Puigdemont si, comme il l'a prévu, il se rend au Danemark lundi, mettant de nouveaux bâtons dans les roues à l'indépendantiste qui tente une reconquête du pouvoir en Catalogne depuis la Belgique.

Si Carles Puigdemont participe bien lundi à un débat à l'Université de Copenhague, le parquet "agira immédiatement pour demander au juge d'instruction de la Cour suprême d'activer le mandat d'arrêt européen", prévient-il dans un communiqué.

(AFP)

Les forces de l'ordre turques ont empêché dimanche la tenue de deux manifestations contre l'offensive turque dans l'enclave kurde syrienne d'Afrine, le président Recep Tayyip Erdogan mettant fermement en garde contre toute protestation.

En fin d'après-midi, la police a empêché des manifestants de se rassembler à Kadiköy, sur la rive asiatique d'Istanbul, et interpellé sept personnes, selon un photographe de l'AFP sur place.

(AFP)

Les tractations pour trouver un compromis budgétaire ont repris dimanche à Washington dans un climat tendu, Donald Trump désignant les démocrates comme uniques responsables de la fermeture partielle de l'administration fédérale qui pourrait se poursuivre la semaine prochaine.

Ce "shutdown", lié d'abord et avant tout à un désaccord sur la question sensible de l'immigration, devait se traduire par la mise au chômage technique de centaines de milliers d'employés fédéraux dès lundi. Les militaires américains poursuivront leurs opérations mais sans être payés.

(AFP)

Des centaines de personnes se sont rassemblées en face de Downing Street dimanche pour exprimer leur ras-le-bol face au harcèlement sexuel, aux violences et aux discriminations subies par les femmes.

"Je suis venue ici aujourd'hui pour dire : ça suffit la violence envers les femmes et les filles dans le monde", a déclaré à l'AFP Kiyleigh, 29 ans, qui participait à cette "Marche des femmes" londonienne.

"Je travaille avec des femmes victimes de violences domestiques, de violences sexuelles commises par des hommes et je ne veux plus voir ça", a poursuivi la jeune femme.

(AFP)

Le roi Abdallah II de Jordanie a exprimé dimanche son "inquiétude" au sujet de la décision controversée des Etats-Unis de reconnaître Jérusalem capitale d'Israël, en recevant à Amman le vice-président américain Mike Pence en tournée au Proche-Orient.

M. Pence, qui effectue son premier déplacement dans la région dans un contexte très tendu à la suite de cette décision annoncée le 6 décembre par le président Donald Trump, est attendu en soirée en Israël, dernière étape de sa tournée après ses escales jordanienne et égyptienne.

(AFP)

Une Allemande a été condamnée à mort dimanche en Irak pour avoir rejoint le groupe Etat islamique (EI), une première dans ce pays où des centaines de jihadistes étrangers attendent en prison leur procès après la défaite militaire de leur organisation.

En décembre, les autorités irakiennes ont proclamé la victoire militaire contre l'EI, qui avait fait trembler l'Irak pendant trois ans après s'être emparé du tiers du territoire.

(AFP)

"Rester en vie dans ce pays relève de la pure coïncidence", relève Aziz Tayeb, qui a réussi à fuir pendant l'attaque de l'hôtel Intercontinental à Kaboul, et dit prier pour la centaine de ses collègues qui y sont restés pris au piège toute la nuit.

Ce cadre du secteur des télécoms originaire de Herat (ouest) et ses homologues se trouvaient là pour une conférence annuelle prévue dimanche dans un salon de cet hôtel, qui a été pris d'assaut samedi soir par quatre assaillants lourdement armés.

(AFP)

Plus de 90.000 opposants au maintien du nom "Macédoine" dans la future appellation officielle de ce pays ont manifesté dimanche après-midi à Thessalonique (nord), capitale de la Macédoine grecque, alors qu'Athènes et Skopje multiplient les efforts diplomatiques pour régler cette vieille querelle.

(AFP)

Le roi Abadallah II de Jordanie a exprimé auprès du vice-président américain Mike Pence son "inquiétude" au sujet de la décision unilatérale du président Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, lors d'une rencontre dimanche à Amman.

M. Pence, qui effectue son premier déplacement au Proche-Orient dans un contexte de tension à la suite de la décision américaine sur la ville Sainte, est arrivé samedi soir dans la capitale jordanienne, après une escale du Caire.

(AFP)

Les sociaux-démocrates allemands ont approuvé dimanche dans la douleur le principe d'une coalition avec Angela Merkel, une décision qui rassure en Europe même si l'imbroglio politique sur la formation du gouvernement est loin d'être résolu.

Dès le début de la semaine, le SPD de Martin Schulz et les conservateurs dirigés par la chancelière allemande vont commencer des négociations en vue d'un "contrat de coalition", feuille de route du futur gouvernement.

(AFP)

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, a appelé dimanche à une coopération à long terme, "au delà de 2018", entre les pays de l'Opep et ceux non membres du cartel comme la Russie, après un premier accord ayant permis de faire remonter les prix du brut.

Confrontés à une chute vertigineuse des cours du brut entamée en 2014, les 14 membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), menés par l'Arabie saoudite, s'étaient mis d'accord fin 2016 avec dix autres pays pétroliers, dont la Russie, pour limiter la production.

(AFP)

Le régime syrien aidé de ses alliés a repris aux jihadistes un aéroport militaire stratégique dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest du pays en guerre, deux ans après l'avoir perdu, a annoncé dimanche l'armée.

Soutenues par l'aviation de l'allié russe, les troupes prorégime livrent depuis fin décembre de violents combats au groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham, dominé par l'ex-branche d'Al-Qaïda, pour le chasser de cette base située dans le sud-est de la province d'Idleb.

(AFP)

Au moins 18 personnes, dont 14 étrangers, ont péri dans l'attaque dans la nuit de samedi à dimanche de l'hôtel Intercontinental à Kaboul, selon un nouveau bilan de cet attentat revendiqué par les talibans.

"Quatorze étrangers et quatre Afghans ont été tués", a déclaré un porte-parole du ministère de l'Intérieur, Najib Danish, à la chaîne Tolo news, sans préciser les nationalités. L'attentat, qui a duré une douzaine d'heures, a été revendiqué par les talibans.

(AFP)

Manifestations géantes dans les grandes villes américaines et retour des bonnets roses: la Marche des femmes, qui avait défié Donald Trump il y a un an, a fait un retour en force samedi, portée par le mouvement #Metoo et les élections de novembre prochain.

Il n'y avait pas de chiffre global pour ces rassemblements organisés dans les grandes villes américaines, dont Washington, Philadelphie, Boston ou Denver, pour beaucoup des bastions démocrates qui ont voté contre Trump en novembre 2016.

(AFP)

Dès que les avions de combat turcs ont commencé à bombarder Afrine samedi, des habitants terrifiés de l'enclave kurde syrienne se sont réfugiés dans les sous-sols de leurs maisons.

Voilà une semaine qu'ils se préparaient à un assaut turc, alors qu'Ankara multipliait ses menaces contre les Unités de protection du peuple kurde (YPG), la milice qui contrôle la région.

(AFP)

Plus de 30.000 Roumains ont manifesté samedi à Bucarest et dans une dizaine de grandes villes pour dire "non à la corruption" et à une réforme controversée de la justice voulue par la majorité de gauche.

"Nous sommes ici pour demander aux dirigeants de ne pas toucher à la justice et de laisser tomber leur projet de réforme", a déclaré à l'AFP un entrepreneur, Marius Constantin, 49 ans, venu de Sibiu (centre) pour se joindre aux manifestants - entre 30.000 et 50.000, selon les agences locales -, rassemblés place de l'Université, au centre de Bucarest.

(AFP)

La région syrienne d'Afrine, sous le coup d'une offensive menée par la Turquie, a longtemps été réputée pour ses oliveraies et a été la première zone où les Kurdes de Syrie ont installé une administration autonome en 2012.

L'armée turque a lancé samedi une offensive terrestre et aérienne contre cette enclave située dans le nord de la Syrie et contrôlée par une milice kurde considérée comme une organisation terroriste par Ankara.

- Une enclave assiégée -

(AFP)

Un an après la grande "Marche des femmes" qui avait défié Donald Trump au lendemain de son investiture, des dizaines de milliers de personnes manifestaient samedi à New York, Washington et dans de nombreuses villes américaines pour dénoncer sa politique.

(AFP)

Près de 500 combattants syriens ont achevé samedi dans le nord-est de la Syrie un entraînement en vue de participer à une force controversée supervisée par la coalition internationale antijihadistes et qui doit être déployée à la frontière avec la Turquie.

La coalition internationale a annoncé le 14 janvier qu'elle oeuvrait à la création d'une force frontalière de 30.000 hommes dont la mission sera d'assurer la sécurité dans les territoires repris au groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Syrie.

(AFP)

Une insupportable attente se prolongeait samedi soir à Kaboul plus de cinq heures après le début de l'assaut terroriste contre l'Intercontinental, un des plus grands hôtels de la ville déjà attaqué en 2011, où de nombreuses victimes étaient redoutées.

Selon une source sécuritaire jointe sur place, "deux assaillants sont toujours retranchés en deux endroits différents" de l'hôtel de cinq étages et continuent de résister aux forces spéciales.

(AFP)

Un nouveau vote est programmé pour lundi au Sénat américain afin de tenter de trouver un accord entre républicains et démocrates sur le budget du gouvernement et de sortir du "shutdown", la fermeture partielle des services fédéraux.

Un an jour pour jour après son arrivée à la présidence, Donald Trump s'est trouvé confronté samedi à cette fermeture dont la durée, liées aux âpres négociations budgétaires en cours au Congrès, est imprévisible.

(AFP)

Sur les bateaux de pêche amarrés dans un vieux port des Pays-Bas vendredi, les nuages noirs qui s'amoncellent au-dessus des équipages ne sont pas les derniers soubresauts de la tempête David qui a balayé la mer du Nord la veille.

Non, les pêcheurs néerlandais, inventeurs et spécialistes de la pêche électrique, sont sonnés par les dernières nouvelles de Strasbourg. Mardi, le Parlement européen a voté pour l'interdiction totale de cette innovation, efficace mais controversée, dont ils sont si fiers.

(AFP)

Le parquet général en Espagne a averti samedi l'ex-président indépendantiste catalan Carles Puigdemont que son immunité de député n'empêcherait pas son arrestation s'il rentrait de Belgique en Espagne pour se faire investir à la tête de la région.

(AFP)

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a reçu samedi à Bagdad le chef du gouvernement local kurde Netchirvan Barzani pour la première fois depuis la tentative avortée de la région autonome de faire sécession.

Depuis la tenue fin septembre d'un référendum d'indépendance au Kurdistan d'Irak, Bagdad a multiplié les mesures de rétorsion, en ordonnant notamment un blocus aérien jusqu'à fin février des deux aéroports kurdes.

(AFP)

Trois civils et un militaire ont été tués samedi au Cachemire lors d'échanges de tirs entre soldats indiens et pakistanais à la frontière, selon les autorités des deux pays.

Au total, 21 personnes ont péri en une semaine au cours d'affrontements armés dans cette région himalayenne divisée entre l'Inde et le Pakistan depuis la fin de la colonisation britannique en 1947 et revendiquée par les deux pays.

(AFP)

Le leader historique du Sinn Féin, Gerry Adams, a annoncé samedi que son bras droit Mary Lou McDonald lui succèderait à la présidence du parti irlandais, formation longtemps décrite comme la vitrine politique de l'IRA.

Lors d'une réunion de la direction du parti à Belfast, Gerry Adams a annoncé que les nominations pour le poste étaient closes. Mary Lou McDonald était la seule candidate.

"Merci d'accueillir la présidente élue de notre parti, Mary Lou McDonald", a annoncé Gerry Adams à la tribune avant de lui céder la place.

(AFP)

Sa couronne de roi sur la tête, Marcio Mizael Matolias s’affaire à réparer son château, malgré les 40 degrés qui assomment les baigneurs sur la plage de Rio de Janeiro en cet après-midi de janvier.

Il retouche ici un donjon, là une porte majestueuse. Il arrose aussi sa forteresse pour qu’elle ne s’effondre pas.

Depuis 22 ans, Marcio vit dans un château de sable.

(AFP)

Près de quatre ans après avoir privé la Russie de ses droits de vote à l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, la plus vieille institution européenne cherche une issue pour éviter un éloignement durable voire définitif de Moscou.

Sauf coup de théâtre, les 18 parlementaires russes, suspendus depuis avril 2014, en riposte à l'annexion de la Crimée par Moscou, ne devraient pas se présenter lundi à la première session de l'année de l'Assemblée parlementaire, organe consultatif du Conseil de l'Europe (APCE).

(AFP)

L'opérateur de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, dévastée par un tsunami en 2011, a rendu publiques de nouvelles images de l'intérieur d'un des réacteurs endommagés, montrant des fragments de métal et des débris qui pourraient être du combustible nucléaire fondu.

Tokyo Electric Power (Tepco) a introduit une caméra spéciale à l'intérieur d'un des trois réacteurs endommagés de la centrale, située dans le nord-est du Japon, dans le cadre des travaux entrepris pour son démantèlement, selon un porte-paroke de la compagnie.

(AFP)

La Turquie a envoyé dimanche des soldats dans le nord de la Syrie, entamant une nouvelle phase dans son offensive contre une milice kurde, au risque d'aggraver le conflit qui ravage le pays.

Cité par les médias turcs, le Premier ministre Binali Yildirim a indiqué que des militaires turcs étaient entrés à 11h05 (08H05 GMT) dans la région d'Afrine, contrôlée par les Unités de protection du peuple (YPG), et pilonnée par l'aviation et l'artillerie d'Ankara.

(AFP)

Plus d'un demi-million de Vénézuéliens ont fui en Colombie, la plupart poussés par la crise qui secoue leur pays, ont annoncé vendredi les autorités colombiennes, un chiffre en hausse de 62% sur les six derniers mois.

Ce décompte, arrêté au 31 décembre 2017, prend en compte l'ensemble des Vénézuéliens se trouvant sur le sol colombien de manière régulière ou irrégulière. Le chiffre a connu un bond de 62% par rapport à la mi-2017, selon les services de l'immigration colombiens.