Samedi 21 Octobre 2017
(Le Monde 20/10/17)
Mohammed Jabbateh encourt jusqu’à trente ans de prison pour avoir caché aux services d’immigration les atrocités qu’il a commises lorsqu’il était un chef de guerre. Installé aux Etats-Unis depuis près de vingt ans, Mohammed Jabbateh, 50 ans, originaire du Liberia, coulait jusqu’à l’année passée une vie paisible en banlieue de Philadelphie. Qui pouvait imaginer que derrière ce petit exportateur de voitures d’occasion, au casier judiciaire vierge et décrit comme « pacifique et profondément croyant » par son avocat, se cachait un ancien chef rebelle accusé d’avoir tué, violé et parfois mangé le cœur de ses ennemis ? Les services de l’immigration américains viennent pourtant de faire remonter du passé l’autre facette de sa personnalité, aux...
(RFI 20/10/17)
Son nom de guerre était « Jungle Jabbah ». Cet ancien commandant rebelle libérien risque désormais 30 ans de prison parce qu'il a menti aux autorités pour obtenir l'asile aux Etats-Unis. Mohammed Jabbateh de son vrai nom est accusé de fraude et de parjure, mais son procès a surtout porté sur son rôle pendant la guerre civile au Liberia. C’est la première fois que des victimes libériennes étaient entendues par un tribunal. Installé aux Etats-Unis depuis près de 20 ans , « Jungle Jabbah » a finalement été démasqué par les services d'immigration et jugé par la cour du district est de Pennsylvannie et reconnu coupable de « fraude à l’immigration » et de « parjure », des chefs d’accusation...
(La Tribune 19/10/17)
Le Fonds britannique de développement (CDC Group) vient d’annoncer un nouvel investissement massif en Afrique de l’Ouest. Sur les 2 600 milliards de Fcfa que le gouvernement du Royaume-Uni vient de mettre à la disposition du Fonds, 60% du montant seront réservés à Afrique de l’Ouest où le groupe est encore peu présent. Pays prioritaires de cette sous-région : le Sénégal et la Côte d’Ivoire où le fonds compte investir dans des secteurs stratégiques. Le Commonwealth development group (CDC-Group), le...
(Le Point 18/10/17)
Dans la dernière ligne droite vers la présidence de la République, George Weah a comme principal atout les jeunes qui se démènent sur les réseaux sociaux pour leur champion. Loin des scènes de frénésie des meetings de la tournée préprésidentielle, ils sont des dizaines à venir à la nuit tombée au centre de campagne de la Coalition pour le changement démocratique (CDC). Ce n'est pas qu'ils attendent le discours de George Weah ou même sa venue, ils viennent juste pour...
(Jeune Afrique 18/10/17)
Perdants du premier tour de la présidentielle, Charles Brumskine et Alexander Cummings pourraient bien détenir la clé du second en choisissant entre Joseph Boakai et George Weah, qui ont respectivement obtenu 29,1 et 39% des suffrages. Au Liberia, tous leurs mots et gestes sont scrutés. Charles Brumskine et Alexander Cummings, deux Américains-Libériens, sont aujourd’hui considérés comme des faiseurs de roi. Parmi les recalés du premier tour de la présidentielle du 10 octobre, ces deux candidats ont obtenu le nombre le...
(La Tribune 17/10/17)
Ce match-là, George Weah devra le jouer dans les prolongations tout en évitant « la mort subite ». Sur le terrain politique, l’ancien ballon d’or devenu sénateur file en direction de la présidence libérienne. En face, Joseph Boakai, le vice-président d’Ellen Johnson qu’il a devancé de 10 points au premier tour, n’est pas décidé à libérer le couloir vers l’Executive Mansion. L’histoire bégaie: lors de la précédente présidentielle, George Weah était déjà arrivé en tête au premier tour sans réussir à se faire élire. Cet essai sera-t-il le bon ? Eléments de réponse.
(RFI 16/10/17)
Le Liberia se dirige vers un second tour opposant George Weah à Joseph Boakai à la présidentielle. Selon les résultats annoncés ce dimanche soir par la Commission électorale portant sur 95 % des votes, l'ex-star du PSG est arrivée en tête du premier tour avec 39 % des voix, devant l'actuel vice-président qui a recueilli 29 % pour cent. Le résultat annoncé par la Commission électorale confirme les tendances de ces derniers jours. C'est maintenant que le plus dur commence...
(Le Point 16/10/17)
Première présidente élue d'Afrique, Ellen Johnson Sirleaf a été en tête du combat en faveur de la reconnaissance du droit des femmes. Qu'en est-il de la situation à la veille de son départ ? « D'une peine de prison à vie, les auteurs de crimes sexuels ne risqueraient plus que 10 ans d'emprisonnement maximum, avec le nouveau projet de loi », affirme l'avocate Tonieh Talery-Wiles de la Commission nationale indépendante des droits de l'homme. « Les agressions sexuelles à l'encontre...
(RFI 13/10/17)
Encore un peu de patience au Liberia après la présidentielle de mardi. Le dépouillement se poursuit et la Commission électorale a annoncé des résultats encore partiels. D'après ces chiffres provisoires, l'ancien footballeur et actuel sénateur, George Weah est en tête dans onze comtés sur quinze. Un second tour pourrait l’opposer au vice-président sortant Joseph Boakai. La Commission électorale a annoncé des résultats partiels, jeudi soir, et d’autres résultats devraient être annoncés en fin de journée. Pour l’instant, seuls 15% des...
(La Tribune 12/10/17)
Les messages de félicitations fusent de partout en Afrique et même au-delà. Très vite suivis d’articles qui l’ont déjà installé sur le fauteuil de l'Executive Mansion, le palais présidentiel de Monrovia. Sur les réseaux sociaux comme dans une partie de la presse, George Weah est déjà élu président du Liberia, dès le premier tour. Seul problème, la commission électorale libérienne n’a encore officialisé aucun résultat. « Bienvenue sur le compte Twitter officiel du président élu du Liberia», tweete lapidairement un...
(RFI 11/10/17)
Plus de deux millions de Libériens étaient aux urnes appelés mardi 10 octobre pour élire leurs parlementaires mais surtout choisir qui succédera à la présidente Ellen Johnson Sirleaf. Vingt candidats sont en lice, dans un scrutin très ouvert qui pourrait constituer la première transition démocratique dans ce pays. Le vote s'est déroulé dans le calme et a fortement mobilisé les électeurs, à en croire le président de la commission électorale qui a estimé que la participation avait été « très...
(RFI 11/10/17)
A l’occasion de la « Journée internationale de la fille », instaurée par l'agence ONU Femmes il y a 6 ans, l’ONG One – cofondée par le chanteur Bono – publie un rapport alarmant sur l’accès à l’éducation des filles dans le monde. Intitulé « Accès des filles à l’éducation dans le monde : les mauvais élèves », cette étude établit le classement des pays où il fait le moins bon être écolière. Parmi les dix « mauvais élèves »,...
(Le Monde 10/10/17)
Plus de 2 millions d’électeurs votent mardi pour désigner le successeur de la présidente Ellen Johnson Sirleaf. Un scrutin très ouvert. Si le sort de l’élection présidentielle au Liberia se jouait dans les stades les jours de meetings électoraux, George Weah, 51 ans, ancienne gloire mondiale du football des années 2000 reconvertie dans la politique, gagnerait haut la main face aux dix-neuf autres prétendants. Mardi 10 octobre, pourtant, il devra passer par le vote des électeurs lors du premier tour...
(RFI 10/10/17)
A l’heure où le Liberia doit se choisir un nouveau président, retour sur une histoire contemporaine singulière et douloureuse. Singulière de par ses origines américano-africaines, et douloureuse de par les terribles épreuves qu’a traversé le pays durant deux guerres civiles sans vainqueurs. Un traumatisme, dont la mémoire hante encore une nation engagée dans un processus de reconstruction depuis 2003, porté depuis douze ans (deux mandats) par Ellen Johnson Sirleaf, la première femme présidente en Afrique. Une présidence aujourd’hui de nouveau...
(RFI 10/10/17)
Les électeurs libériens doivent choisir ce mardi 10 octobre qui des vingt candidats à l'élection présidentielle succédera à Ellen Johnson Sirleaf. Deux tours seront sans doute nécessaires pour élire le nouveau chef de l’Etat. C’est un rendez-vous historique qui verra pour la première fois depuis le début de la guerre civile le pouvoir se transmettre démocratiquement à Monrovia d’un président élu à un autre. Quelque 2,2 millions de Libériens en âge de voter sur une population totale de 4,6 millions...
(Le Monde 09/10/17)
Douze ans après l’espoir suscité par l’élection de la première femme à la tête d’un Etat africain, la corruption continue de gangrener le système politique. Sous le coup d’une émotion sincère que le trop plein d’alcool ingurgité dès le matin rend incontrôlable, Isobe W. Gborkorkollie verse des larmes qui ruissellent sur son visage déjà inondé par une pluie torrentielle. « Ellen [Johnson Sirleaf] nous a trahis alors que nous nous sommes battus pour elle pendant des années ! », lâche...
(Jeune Afrique 09/10/17)
Le 10 octobre, des candidats très différents s’affronteront dans les urnes pour succéder à la présidente Ellen Johnson Sirleaf. Un test pour la démocratie, quatorze ans après la fin d’un conflit sanglant. Un célèbre footballeur, un richissime entrepreneur, un ancien mannequin, un avocat réputé, un chef de milice, un vice-président… tous engagés dans une course effrénée pour le pouvoir. Le scénario pourrait être celui de la dernière série télévisée à la mode. Mais, preuve que parfois la réalité est au...
(RFI 09/10/17)
La présidentielle libérienne a lieu mardi 10 octobre. Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue au suffrage universel en Afrique, va céder sa place. Son parcours, c'est l'histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. Chez elle, c'est « Maman Ellen ». Mais hors des frontières du Liberia, le surnom d'Ellen Johnson Sirleaf, c'est « la dame de fer », connue pour sa droiture et son engagement politique d'opposante. Elle était attendue sur la parité, la place des femmes...
(RFI 09/10/17)
Au Liberia, 20 candidats briguent la présidence mardi 10 octobre 2017. Cette élection marque le départ d'Ellen Johnson Sirleaf. Corruption endémique, classe politique décriée, et surtout réconciliation nationale en panne... Le bilan de Mme Sirleaf est très mitigé. Pour en parler, le chercheur Mathias Hounkpe est notre invité ce matin. Il répond aux questions de RFI. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20171009-le-chercheur-mathias-hounkpe-preside...
(Le Monde 05/10/17)
Le milicien Mohammed Jabateh va être jugé par un tribunal américain pour des crimes commis durant la guerre civile. Une première, se félicite l’avocat Alain Werner. Le Liberia a connu récemment deux guerres civiles (1989-1996 puis 1999-2003) qui ont coûté la vie à au moins 150 000 personnes. En 2009, un rapport de la Truth and Reconciliation Commission (TRC, Commission vérité et réconciliation) a fait un inventaire détaillé et édifiant des crimes commis. Il met en cause des individus pour des crimes graves, allant même jusqu’à publier des listes nominatives...

Pages