Samedi 18 Novembre 2017
(AFP 16/11/17)
L'ambassade américaine au Liberia a affirmé sa confiance dans "l'intégrité" du premier tour de l'élection présidentielle du 10 octobre, appelant à l'organisation rapide d'un second tour entre le sénateur et ex-star du football George Weah et le vice-président Joseph Boakai. Dans un communiqué mercredi soir, la représentation américaine a également appelé au respect des délais constitutionnels prévoyant une transition en janvier entre la présidente Ellen Johnson Sirleaf et son successeur élu, comme l'avaient fait l'Union européenne, l'Union africaine (UA), la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) et la Mission de l'ONU au Liberia (Minul).
(AFP 14/11/17)
L'Union européenne a joint mardi sa voix aux appels de la communauté internationale lancés aux protagonistes de l'élection présidentielle au Liberia pour qu'ils parviennent à un règlement rapide de la contestation des résultats du premier tour du 10 octobre. Le second tour, prévu le 7 novembre entre le sénateur et star du football des années 1990 George Weah et le vice-président Joseph Boakai, a été reporté sine die sur décision de la Cour suprême, qui a enjoint la Commission électorale nationale d'examiner d'abord un recours du candidat...
(RFI 14/11/17)
Au Liberia, la Commission électorale ne s’est toujours pas prononcée sur le recours de l’opposition. Le Parti de l’unité a porté plainte pour fraudes lors du premier tour de l’élection présidentielle. La Cour suprême a suspendu le processus électoral en attente de la décision des commissaires. L’on ne sait donc toujours pas quand les Libériens retourneront aux urnes ni même si ce sera pour participer au second tour, qui devait avoir lieu la semaine dernière. Entretemps, la polémique enfle au...
(Le Monde 11/11/17)
Dans l’attente du second tour de la présidentielle, l’ex-footballeur demeure favori, mais son adversaire, le vice-président Joseph Boakai, organise la contre-attaque. Au lendemain du premier tour de la présidentielle au Liberia, le 10 octobre, tout semblait sourire à George Weah. Depuis, le processus électoral s’est enlisé, un front anti-Weah se dessine et tout se complique pour lui. L’ancienne star du football auréolé d’un statut d’idole nationale avait largement pris la tête du premier tour avec 39 % des voix, soit...
(AFP 09/11/17)
Le parti du candidat à la présidentielle au Liberia et ex-star du football George Weah a haussé le ton mercredi, deux jours après la suspension du processus électoral, réclamant sa relance rapide et la tenue du second tour, dont la date n'est pas encore fixée. Le second tour de la présidentielle dans ce pays anglophone d'Afrique de l'Ouest au passé troublé aurait dû opposer mardi George Weah au vice-président sortant Joseph Boakai, respectivement premier et deuxième au premier tour le...
(RFI 09/11/17)
Les Libériens attendent toujours une date pour le second tour de l’élection présidentielle. La décision dépend de la Commission électorale qui a suspendu les élections lundi 6 novembre. En attendant, les tensions politiques entre les candidats et l'actuelle présidente continuent de s'exacerber. Aussi plusieurs personnalités, dont George Weah arrivé en tête du premier tour, lancent un appel au calme. Dès mardi soir Weah a lancé un appel à « tous » ses sympathisants rassemblés au siège de son parti. L'ex-star...
(AFP 08/11/17)
Le candidat arrivé en tête de la présidentielle au Liberia, George Weah, a appelé mardi ses partisans au calme après la suspension du processus, tandis que la chef d'Etat sortante Ellen Johnson Sirleaf exhortait ses concitoyens à préserver la "démocratie attaquée". Le second tour aurait dû se tenir mardi entre George Weah, sénateur et ex-star du foot, et le vice-président Joseph Boakai, respectivement premier et deuxième au premier tour le 10 octobre. Mais la Cour suprême a suspendu lundi le processus en ordonnant à la Commission électorale d'examiner un recours du candidat arrivé troisième avec 9,6% des voix, Charles Brumskine.
(APA 08/11/17)
APA - Monrovia (Libéria) - La Présidente Ellen Johnson Sirleaf a félicité les Libériens pour avoir fait preuve de patience et d’une attitude pacifique tout au long du processus électoral. "En ce moment où nous traversons cette période d’incertitude dans notre processus électoral, en attendant la transition présidentielle du pays, je vous félicite pour votre patience et votre calme", a déclaré mardi la présidente Sirleaf dans un discours prononcé à Monrovia. "Les lois et les institutions démocratiques du Liberia sont...
(AFP 08/11/17)
Quatre partis libériens ont mené mardi des pourparlers visant à unir leurs efforts pour soutenir la candidature à la présidence du vice-président sortant Joseph Boakai face à celle de l'ancienne star du foot George Weah, a indiqué un responsable d'une de ces formations. Ces discussions se sont déroulées le jour où devait en principe se tenir le second tour de la présidentielle entre Weah et Boakai, sortis respectivement premier et deuxième du premier tour le 10 octobre. Mais le processus...
(Le Monde 07/11/17)
Aucune nouvelle date n’a été fixée pour le scrutin qui devait opposer, mardi, George Weah et le vice-président Joseph Boakai. « Deuxième tour de la présidentielle J – 1 ». Plusieurs heures après la décision de la Cour suprême du Liberia de reporter sine die le scrutin, le site Internet de la Commission nationale électorale (NEC), critiquée pour ses défauts d’organisation lors du premier tour, le 10 octobre, continuait comme si de rien n’était son compte à rebours alors que le pays entre dans une période d’incertitudes. Les juges de la Cour suprême ont en effet suspendu, lundi 6 novembre...
(Le Point 07/11/17)
La Cour suprême du Liberia a suspendu le scrutin et a enjoint à la commission électorale nationale (NEC) de se prononcer sur les recours électoraux de différents partis avant d'en organiser la suite. Les plus de 2 millions d'électeurs appelés aux urnes mardi devront donc encore patienter pour désigner le successeur de la présidente Ellen Johnson Sirleaf, Prix Nobel de la paix 2011. Ils devaient départager, d'un côté, le sénateur et ex-star du foot George Weah et, de l'autre, le...
(RFI 07/11/17)
Au Liberia, la Cour suprême a suspendu lundi 6 novembre le processus électoral. Elle a enjoint à la Commission électorale (NEC) d'examiner les recours déposés par Charles Brumskine, arrivé troisième à l'élection du 10 octobre. Selon la Constitution, la NEC a jusqu'au 22 novembre pour répondre à la plainte déposée par ce candidat. Celui-ci dénonce des fraudes massives et de nombreuses irrégularités et demande l'annulation du scrutin. Dans les états-majors des partis en lice, on reste dans l'attente des recommandations de la Commission électorale.
(La Tribune 07/11/17)
Avec la suspension, ce lundi 6 novembre, du processus électoral au Liberia, à la veille du second tour prévu de la présidentielle entre l'ex-star du foot George Weah et le vice-président Joseph Boakai, la situation se tend dans le pays. «La Coalition pour le changement démocratique harcèle nos militants », avait alerté le vice-président Joseph Boakai jeudi dernier, lors d'une conférence téléphonique auprès de la presse internationale, faisant craindre un risque de violence. La Cour suprême du Libéria a décidé...
(RFI 07/11/17)
La Cour suprême du Liberia a donc tranché. Ce lundi 6 novembre, elle a annoncé la suspension du processus électoral alors que le second tour de la présidentielle devait se tenir ce mardi entre l'ancienne star du foot George Weah et le vice-président sortant Joseph Boakai. La Cour avait été saisie par le Parti de la liberté, le parti de Charles Brumskine, arrivé troisième au premier tour du 10 octobre, avec 9,6 % des voix. Le candidat malheureux réclame que...
(AFP 06/11/17)
La Cour suprême a suspendu lundi le processus électoral au Liberia, à la veille du second tour prévu de la présidentielle entre l'ex-star du foot George Weah et le vice-président Joseph Boakai, sans fixer de nouvelle date pour ce scrutin. Il est interdit à la Commission électorale nationale (NEC) de "tenir le second tour de l'élection jusqu'à ce qu'elle ait examiné les recours" du candidat arrivé en troisième position au premier tour, Charles Brumskine, a déclaré lors d'une audience très...
(APA 06/11/17)
APA-Monrovia (Liberia) – La Cour suprême du Libéria, siégeant lundi sur saisine du Parti de la Liberté (opposition), a mis en veilleuse le processus électoral en cours dans ce pays, suspendant et reportant à une date non précisée le second tour de l'élection présidentielle prévue demain mardi. Le Parti de la liberté dont le candidat, Charles Brumskine, est arrivé troisième à l’issue du premier tour, avait indexé dans sa saisine d’éventuelles fraudes opérées lors des dernières élections générales du 10...
(AFP 06/11/17)
Les Libériens attendaient lundi avec inquiétude une décision de la Cour suprême sur la date du second tour de l'élection présidentielle, après des plaintes pour fraude au premier tour qui ont rendu le scrutin incertain et plongé le pays dans la division. La Cour doit décider vers 10H00 GMT de la tenue de ce second tour initialement prévu le mardi 7 novembre, en programmant une nouvelle date ou en prolongeant le processus électoral jusqu'à l'examen final de la plainte déposée...
(Le Point 06/11/17)
Dans un Liberia en proie à ses vieux démons, le jeu trouble de la présidente sortante et Prix Nobel de la paix, Ellen Johnson Sirleaf, est loin de rassurer. Ellen Johnson Sirleaf, présidente sortante du Liberia, est depuis quelque temps la cible d'accusations persistantes « d'interférence » dans le processus électoral en cours. Une accusation notamment portée par son propre camp. Et par l'une des personnalités-clés du pouvoir, le vice-président Joseph Boakai, candidat du Parti de l'unité (UP). Qualifié pour...
(RFI 06/11/17)
Ce lundi, la Cour suprême du Liberia doit statuer sur la tenue ou non du second tour de la présidentielle. Il doit opposer l'ex-star de football Georges Weah (Coalition pour le changement démocratique, CDC), qui a obtenu 38,4% des voix au premier tour le 10 octobre, au vice-président sortant Joseph Boakai (parti de l'Unité), qui a lui obtenu 28,8%. Mais la cour a été saisie par le parti de la Liberté, le parti du troisième candidat qui a remporté 9,6...
(AFP 05/11/17)
L'incertitude sur l'organisation du second tour de la présidentielle au Liberia, après des plaintes pour fraudes au premier tour, accentue les divisions dans le pays alors que la pression internationale monte pour tenter de trouver une solution. La Cour suprême doit décider lundi de la tenue de ce second tour initialement prévu le 7 novembre, en programmant une nouvelle date ou en prolongeant le processus électoral jusqu'à l'examen final de la plainte déposée par le Parti de la liberté (opposition). Le duel final devant opposer l'ex-star internationale de football, Georges Weah, de la Coalition pour le changement démocratique (CDC), au vice-président sortant Joseph Boakai, du Parti de l'unité (pouvoir)...

Pages