Samedi 21 Avril 2018
(APA 29/12/17)
APA-Monrovia (Liberia) - L’ancien footballeur et unique Ballor d’or africain, George Weah, candidat de la Coalition pour le changement démocratique (opposition libérienne) a remporté haut la main le second tour de la présidentielle du Libéria après avoir obtenu 720.023 voix, soit 61,5% des votes, a indiqué jeudi soir la Commission électorale nationale (NEC). Le président de la NEC, Jerome Korkoya, a déclaré que son challenger le vice-président Joseph Boakai du Parti de l’Unité (au pouvoir), avait recueilli 451.085 voix, soit 38,5% des suffrages du second tour qui a eu lieu mardi. Il a déclaré que les derniers résultats représentaient 98,1% des bulletins de vote de 14 des 15 comtés comptabilisés jusqu’à présent. Avant l’annonce les partisans de M. Weah étaient...
(RFI 29/12/17)
L'ex-star du football et sénateur George Weah a remporté 61,5% des voix lors du second tour de l'élection présidentielle au Liberia, ce 28 décembre 2017. Son adversaire, le vice-président Joseph Boakai a recueilli 38,5%, a annoncé la Commission électorale nationale (NEC) après dépouillement de 98,1% des suffrages. La Commission électorale nationale (NEC) du Liberia a rendu son verdict, ce jeudi 28 décembre 2017 : George Weah a remporté le deuxième tour de l’élection présidentielle. L’ex-footballeur de 51 ans a en effet réuni 61,5% des voix, a annoncé la NEC après dépouillement de 98,1% des suffrages. L’actuel sénateur devance donc nettement son rival, le vice-président Joseph Boakai, qui a rassemblé 38,5% de votes. George Weah était déjà arrivé en tête du...
(AFP 29/12/17)
"On va écrire l'Histoire": à peine la victoire de George Weah connue, les rues de la capitale Monrovia ont été envahies jeudi de supporters enthousiastes de l'ex-gloire du foot, "président élu" du Liberia. Plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées en fin d'après-midi aux abords du siège de la Commission électorale nationale (NEC) pour attendre le verdict du second tour de la présidentielle entre l'ex-footballeur international et le vice-président sortant, Joseph Boakai. Il devait s'agir de premier résultats partiels. Mais le président de la NEC, Jerome Korkoya, a surpris le plus grand monde...
(Le Monde 29/12/17)
L’ancien attaquant du PSG s’est imposé au second tour de la présidentielle et succédera, le 22 janvier, à Ellen Johnson Sirleaf à la tête du pays. Par Ghalia Kadiri (Monrovia, envoyée spéciale) Il est un peu plus de 18 heures, jeudi 28 décembre, lorsque la Commission électorale nationale (NEC) met fin au suspense qui a tenu en haleine, pendant deux jours, tout un pays. Dans un instant, plus d’un million de Libériens, l’oreille penchée sur leur poste de radio, vont exploser de joie : leur gloire nationale, l’ancien footballeur George Weah, vient d’être élu président. « Merci, Jésus ! », s’exclame aussitôt une femme avant de s’effondrer au sol, les bras tendus vers le ciel, des larmes plein les yeux...
(AFP 29/12/17)
Monrovia a explosé de joie jeudi soir à l'annonce de la victoire éclatante de l'ex-star du football et sénateur George Weah au second tour de la présidentielle au Liberia, après un scrutin salué pour son déroulement pacifique. L'ancien footballeur, 51 ans, a recueilli 61,5% des suffrages, contre 38,5% pour son adversaire, le vice-président Joseph Boakai, selon des résultats officiels portant sur plus de 98% des suffrages annoncés en début de soirée, 48 heures après la fermeture des bureaux de vote. Dès sa victoire connue, des centaines de personnes massées aux abords de la Commission électorale nationale (NEC), dans le centre de la capitale Monrovia, ont laissé éclater leur joie, chantant, dansant et scandant le nom de leur futur président. "On...
(RFI 29/12/17)
George Weah est le nouveau président du Liberia. L'ex-star du football a obtenu plus de 60% des voix lors du second tour qui l'opposait au vice-président sortant Joseph Boakai. La défaite de ce dernier est aussi la défaite du parti de l'ex-présidente Ellen Johnson Sirleaf, et alors que l'unanimité ne s'était pas faite autour de son candidat. L’élection de George Weah, c’est la chronique d’une victoire annoncée. Il avait le soutien des jeunes, très nombreux au Liberia, de la capitale Monrovia et de beaucoup d’électeurs, comme lui, d’origine modeste que sa carrière de footballeur international a fait rêver.
(Le Point 29/12/17)
Pantalon de combat, regard franc malgré son agitation, Philip Taylor fait le bilan d'une existence tumultueuse. Trente-quatre ans, dont plus de la moitié en exil. Avec, en toile de fond, deux guerres civiles au Liberia, qui ont fait un quart d'un million de morts entre 1989 et 2003. Non, Philip Taylor n'a pas vu de psy. Mais il a fait du gangsta rap pour évacuer la colère. Celle d'avoir été abandonné, enfant, par des parents « toujours occupés ». Et qui lui ont transmis un fardeau plutôt lourd à porter : celui d'être le fils de Charles Taylor et de Jewel Howard-Taylor. Fils de Charles Taylor… Charles Taylor : le nom polarise encore. L'ancien seigneur de guerre a servi comme...
(Agence Ecofin 29/12/17)
Les résultats des élections présidentielles sont tombés. George Weah a largement remporté l'élection présidentielle au Liberia, avec 61,5% des suffrages. Le scutin du second tour, qui s’est déroulé ce 26 décembre, a enregistré une participation de 55%. Il opposait l’ex-ballon d’or, devenu sénateur, au vice-président sortant Joseph Boakai. Les résultats du premier tour qui, le 10 octobre, avaient placé George Weah en tête, avaient fait l’objet d’une vive contestation que la justice avait fini par arbitrer en ordonnant la tenue du second tour. George Weah prendra ses fonctions le 22 janvier prochain.
(RFI 29/12/17)
L’ancienne gloire du football africain, George Weah, a été élu président de la République du Liberia après avoir remporté largement le second tour de la présidentielle avec 61% des voix après 98 % de dépuillement. Après deux tentatives, l’ancien Ballon d’Or va diriger un des pays les plus pauvres du continent africain, fragilisé par deux guerres civiles. Cette fois, c'est la bonne ! Après 2005, où il fait face à Ellen Johnson Sirleaf, et 2011, où il a été co-listier pour être le vice-président du candidat Winston Tubman, George Weah a certainement gagné le match de sa vie. Il va succéder à Ellen Johnson Sirleaf, 78 ans, ancienne prix Nobel de la Paix et première femme élue présidente en Afrique,...
(Jeune Afrique 29/12/17)
L’ancien attaquant star a remporté le match de sa vie, en étant élu président du Liberia avec 61,5 % des voix, selon les résultats provisoires communiqués jeudi 28 décembre. Une victoire construite de longue date. C’est une histoire aux allures de contes de fées. L’enfant du ghetto, devenu footballeur star, vient d’être élu président de son pays. George Weah, idole du Liberia depuis les années 1990 et ses exploits sportifs, pouvait compter sur sa popularité pour séduire les électeurs. Mais il a aussi mis sur pied une véritable machine à gagner. Tour d’horizon des clés de sa victoire. 1- Ses origines autochtones Alors qu’au Liberia la fracture entre les populations « indigènes » et les « afro-américains » reste importante,...
(RFI 29/12/17)
La victoire de George Weah au Liberia est-elle incontestable ? A quoi tient-elle ? Depuis le premier tour du mois d'octobre dernier, le chercheur américano-camerounais Christopher Fomunyoh est sur place. Il est même, aux côtés de l'ancien président nigérian Goodluck Jonathan, l'un des chefs de la mission des observateurs du National Democratic Institute de Washington. En ligne de Monrovia, il répond aux questions de Christophe Boisbouvier. « L’électorat de base de George Weah, c’est la jeunesse. Le Libéria est un pays très jeune, où la démographie a joué en sa faveur. Il a beaucoup mobilisé les jeunes. Deuxièmement, il a pu négocier de bonnes alliances avec les autres candidats recalés au premier tour. » Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171229-fomunyoh-chercheur-liberia-george-we...
(AFP 28/12/17)
Enfant des bidonvilles de Monrovia devenu star planétaire du foot dans les années 1990, George Weah a réalisé le rêve de sa seconde vie en devenant jeudi président du Liberia, pays traumatisé par la guerre civile, qu'il entend réconcilier avec lui-même. A 51 ans, l'ex-attaquant vedette du PSG et du Milan AC a largement remporté le second tour de l'élection présidentielle, avec 61,5% des voix face à son adversaire, le vice-président Joseph Boakai. Seul Africain à avoir remporté le Ballon d'or, en 1995, Weah était largement absent du pays pendant la guerre civile qui a fait quelque 250.000 morts entre 1989 et 2003.
(AFP 28/12/17)
Le Liberia devrait connaître jeudi en fin d'après-midi les premiers résultats de la présidentielle qui oppose le favori, la légende du foot et sénateur George Weah, au vice-président sortant, Joseph Boakai, pour une première alternance démocratique en plus de 70 ans. "Un point sur le résultat du second tour à 17H45" (GMT et locales), a indiqué sur Facebook et Twitter la Commission électorale nationale, sans donner plus de détails. A Monrovia, des policiers casqués et armés étaient postés depuis le matin aux abords du siège de la NEC, alors que le pays attend sereinement l'annonce du successeur d'Ellen Johnson Sirleaf, unique femme élue chef d'Etat en Afrique à ce jour, qui ne pouvait plus se représenter après deux mandats de...
(RFI 28/12/17)
Au Liberia, les premiers résultats, encore provisoires, du second tour de la présidentielle entre le sénateur George Weah, légende du football, et le vice-président sortant, Joseph Boakai, sont attendus ce 28 décembre. La commission électorale nationale (NEC), qui l'a indiqué sur Facebook hier soir, n'a pas précisé d'horaire pour cette annonce attendue avec impatience mais sans signe apparent de tension par tout un pays. Favori de ce second tour de la présidentielle, Georges Weah, sénateur et ancien footballeur international, bénéficie d'une image assez ambivalente dans la société libérienne.
(AFP 28/12/17)
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, et le chef des observateurs de la Cédéao, l'ancien président du Ghana John Dramani Mahama, ont salué mercredi "la tenue pacifique" du second tour de l'élection présidentielle au Liberia, à la veille de la publication de premiers résultats. La Commission électorale nationale (NEC) a indiqué mercredi qu'elle "commencerait jeudi à publier les résultats provisoires", sans préciser d'horaire, du scrutin qui a opposé mardi l'ancienne étoile africaine du football et sénateur George Weah au vice-président sortant Joseph Boakai.
(APA 28/12/17)
APA – Monrovia (Libéria) - La mission d’observation électorale de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), conduite par l’ancien président ghanéen John Mahama, a publié mercredi un communiqué exprimant sa satisfaction quant à la ‘’bonne’’ tenue du second tour de l’élection présidentielle au Libéria Elle a exhorté la commission électorale du Libéria à aborder les phases finales du processus avec ‘’équité, ouverture et transparence’’ jusqu’à la proclamation des résultats. Aussi, elle a invité les responsables de la Commission électorale à accélérer la proclamation des résultats provisoires afin d’éviter de susciter une anxiété chez les Libériens, pays qui a connu deux guerres civiles sanglantes à partir de la fin des années 1980. La CEDEAO a également fait...
(Le Point 28/12/17)
2,1 millions de Libériens votaient ce mardi 26 décembre pour élire leur futur président avec sept semaines de retard sur le calendrier initial. Les électeurs devaient déterminer qui, de la légende du football George Weah ou du vice-président sortant Joseph Boakai, succédera à Ellen Johnson Sirleaf, Prix Nobel de la paix et première femme élue chef d'État en Afrique, en poste depuis le 16 janvier 2006. Ce sera la première fois en 70 ans qu'un gouvernement libérien démocratiquement élu passe le pouvoir à un autre gouvernement légitimement élu. Au dernier jour de la campagne le 24 décembre et alors que lundi, jour de Noël, était férié au Liberia, les derniers préparatifs se sont déroulés sous haute protection policière. La Commission...
(Le Monde 28/12/17)
Les « market women », qui s’étaient mobilisées pour faire élire la présidente en 2005, se sentent abandonnées par celle qui devait améliorer leur condition. Par Ghalia Kadiri (Monrovia, envoyée spéciale) Il fut un temps où, dans le marché de Jorkpen Town, au cœur de Monrovia, Ellen Johnson Sirleaf venait rendre visite aux commerçantes qui lui vouaient une admiration absolue. Durant ses deux mandats, la présidente sortante du Liberia a construit et rénové des centaines de marchés de femmes à travers le pays pour permettre à ces vendeuses informelles, appelées les « market women », d’être autonomes. « Elle était notre star. Celle qui allait enfin nous donner une voix, nous sortir de la misère. C’était magique et inconcevable à...
(AFP 27/12/17)
Près de trois décennies après le début d'une guerre civile qui a fait 250.000 morts en 14 ans, le Liberia s'apprête à vivre sa première alternance démocratique entre une présidente élue, Ellen Johnson Sirleaf, et son successeur, choisi lors d'un vote dont le bon déroulement a été salué par les observateurs. Au lendemain du second tour qui a opposé mardi la légende africaine du football et sénateur George Weah au vice-président sortant Joseph Boakai, la capitale Monrovia attendait l'annonce des premiers résultats officiels sans signe apparent de tension. Le dépouillement des bulletins de vote -- le pays compte quelque 2,1 millions d'électeurs -- devrait se poursuivre plusieurs jours.
(AFP 27/12/17)
Les Libériens patientaient mercredi dans l'attente de leur nouveau président, au lendemain du second tour de la présidentielle opposant l'ex-star du football George Weah au vice-président Joseph Boakai, un vote dont le bon déroulement général a été salué par les observateurs. Entamé mardi soir, le dépouillement des bulletins de vote --le pays compte quelque 2,1 millions d'électeurs-- devrait se poursuivre dans les prochains jours jusqu'à la proclamation du nom du vainqueur. Celui-ci succédera à Ellen Johnson Sirleaf, seule femme élue chef d'Etat en Afrique et prix Nobel de la paix 2011, qui ne pouvait plus se représenter. Elle cédera le 22 janvier le pouvoir à son successeur, élu pour six ans.

Pages