Lundi 25 Septembre 2017
(Agence Ecofin 17/09/16)
Ellen Johnson Sirleaf (photo), la présidente libérienne, a procédé à l’inauguration d’une centrale thermique à fioul de 10 MW sur l’île de Bushrod. « Je suis venue ici aujourd’hui pour tenir une des promesses que je vous avais faites. Je suis ravie de voir les localités telles que Snow Hill, Kesselly Boulevard et les environs, électrifiées. Cela améliorera significativement la qualité de vie des populations.», a affirmé la dirigeante. Le coût de l’infrastructure, estimé à 27 millions $, a été financé par l’Agence japonaise de la coopération internationale (JICA). La mise en service de cette centrale porte à 38 MW, la capacité électrique exploitée par la Liberia Electricity Corporation qui fournit la majorité de l’énergie consommée dans le pays. Cette...
(BBC 16/09/16)
Au Liberia, des éléphants sèment la terreur dans le nord du Liberia. L'agence responsable de la gestion des forêts du Liberia, l'Autorité de développement forestier (FDA), a envoyé une équipe au nord du comté de Gbarpolu pour arrêter l'invasion. Les éléphants osent rarement s'aventurer hors de la jungle où ils vivent- la plupart restant à Belle National Forest, qui est inaccessible par la route. Les éléphants auraient attaqué et détruit des rizières et d'autres fermes tout d'abord autour de Galo. Ils ont ensuite envahi la ville et mangé la nourriture des arbres comme les bananes plantain.
(AFP 16/09/16)
Un directeur de journal libérien a été arrêté quelques heures jeudi pour avoir reproduit un article publié par le site internet du journal britannique Daily Mail, accusant de cannibalisme le président de la Guinée Equatoriale. Dimanche, le tabloïd britannique a publié un article au sujet du président Teodoro Obiang Nguema, accusant le despote de faire enlever des opposants et de manger leurs testicules, cerveaux et foies. Le New Democrat a reproduit certains passages en Une de son édition de mercredi, provoquant la colère du ministre libérien de l'Information Eugene Nagbe. Festus Poquie, directeur du New Democrat, a été arrêté jeudi par des policiers et détenu quelques heures avant d'être relâché. "Nous considérons que la conduite du directeur du New Democrat...
(AFP 15/09/16)
Le président de la Banque ouest africaine de développement (BOAD) Christian Adovelande estime à 20 mille milliards de F CFA (30 milliards d'euros) les investissements nécessaires pour "régler le problème" du grand manque d'énergie en Afrique de l'Ouest. "L'objectif est de pouvoir régler à moyen terme les questions énergétiques dans notre sous-région, donc il est prévu des financements de l'ordre de 20. 000 milliards F CFA", a affirmé mercredi soir à l'AFP le président béninois de la Banque. "Nous allons définir...
(APA 14/09/16)
Officiellement mis en oeuvre depuis le 1er janvier 2015 pour l'ensemble des pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cedeao), à ce jour, seuls 10 pays observent les directives de cet espace commercial (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo, Nigéria et Ghana), peut-on lire dans Apa news. Aux pays défaitistes pour diverses raisons que sont (Le Libéria, la Sierra Léone, la Guinée, la Gambie, et le Cap Vert), M. Gbenga Obideyi, directeur du commerce de la Cedeao dira : «Ces Etats membres ont cinq ans pour appliquer définitivement le Tarif extérieur commun (Tec Cedeao)», a-t-il rappelé. «Le Tec est entré en vigueur en janvier 2015, ce qui signifie donc que tous nos...
(AFP 09/09/16)
La paix au Liberia reste "fragile", treize ans après la fin de la guerre civile, a estimé un responsable de l'ONU alors que l'organisation s'apprête à décider de l'avenir de la Mission de l'ONU au Liberia (Minul), dans un communiqué parvenu vendredi à l'AFP. Les Casques bleus de l'ONU ont assuré en grande partie la sécurité à l'intérieur du pays jusqu'en juin dernier, lorsqu'ils ont passé la main aux forces militaires locales, avant la décision que doit prendre en décembre le Conseil de Sécurité de l'ONU sur le maintien ou non de son personnel restant. La Minul, dont les effectifs ont culminé à plus de 15.000 hommes, a été chargée d'assurer la sécurité et la protection de la population à...
(AFP 08/09/16)
Le Conseil national de sécurité, présidé par le chef de l'Etat ivoirien Alassanae Ouattara a "décidé de la réouverture des frontières avec la Guinée et le Liberia" a déclaré Raymonde Coffie-Goudou, la ministre ivoirienne de la Santé. Cette mesure a été possible en raison de "la fin de la transmission de la maladie" décrétée dans ces pays, précise le communiqué lu par Mme Coffie-Goudou. L'aéroport spécial dédié aux passagers en provenance des pays affectés mis en place par la Côte d'Ivoire a été "fermé". Tout comme la mesure qui déconseillait les accolades et le serrement des mains. La Côte d'Ivoire, où aucun cas n'a été détecté, avait fermé ses frontières le 23 août 2014, dans le "strict cadre des mesures...
(Le Télégramme 228 08/09/16)
Impliqué dans une affaire de corruption, le Président de l’Assemblée nationale libérienne, Alex Tyler, a rendu le tablier le jeudi dernier. Une démission qu’il a qualifiée de « l’ultime sacrifice » mais qui est loin de faire école dans l’hémicycle togolais. « Les Libériens, dont nous sommes au service, attendent de nous d’être des responsables et de défendre leurs intérêts, et leur bien-être devrait être placé au-dessus de toute considération individuelle ou personnelle… Par le présent acte, je me récuse de la présidence plénière de l’Assemblée nationale, afin que les problèmes des Libériens puissent être...
(Financial Afrik 07/09/16)
Firestone, la filiale indirecte du fabricant de pneumatiques Bridgestone Americas vient de licencier 432 employés sur un objectif de 500, soit 7% de sa main d’œuvre. La baisse des cours du caoutchouc sur le marché mondial demeure la principale cause de ces licenciements. Selon un communiqué publié par l’entreprise, « La poursuite de faibles prix du caoutchouc naturel, les coûts élevés des frais généraux liés à l’accord de concession de l’entreprise avec le gouvernement du Liberia, la faible production en raison de l’incapacité à planter pendant les 14 ans qu’a duré la guerre civile du pays et le climat économique incertain du pays sont les principales raisons pour lesquelles les pertes financières continuent ». Firestone a également attribué ces licenciements...
(Agence Ecofin 06/09/16)
Firestone Natural Rubber Co, une filiale indirecte du fabricant de pneumatiques Bridgestone Americas, vient de licencier 432 employés au Libéria. La société qui exploite, dans ce pays, la plus grande plantation mondiale de caoutchouc naturel, a donc quasiment atteint son objectif de licenciement fixé à 500 employés, soit 7% de sa main d’œuvre. La société a attribué ces licenciements à une hausse des frais généraux de production. Selon un communiqué publié par l’entreprise, « la poursuite de faibles prix du caoutchouc naturel, les coûts élevés des frais généraux liés à l'accord de concession...
(AFP 01/09/16)
Le président de l'Assemblée nationale du Liberia, Alex Tyler, a annoncé jeudi démissionner de son poste, après des semaines de bras de fer avec des députés qui réclamaient son départ en raison de son implication présumée dans un scandale de corruption. Pendant qu'une partie des députés soutenait M. Tyler, ceux demandant son éviction - avec à leur tête le vice-président de l'Assemblée Hans Barchue - avaient intensifié leur contestation le 11 août. Les anti-Tyler menaient campagne pour obtenir la majorité requise des deux tiers de l'Assemblée...
(Agence Ecofin 01/09/16)
La compagnie minière Hummingbird Resources a terminé une étude de préfaisabilité (PFS) sur son projet aurifère Dugbe au Libéria, qui a confirmé la viabilité de l’utilisation de centrales hydroélectriques comme source durable d’énergie pour la mine. L’étude, qui a duré 14 mois, a également montré que l’hydroélectricité pourrait réduire le coût global de développement du projet. Le Pdg de la société, Dan Betts (photo, au centre), a déclaré que la réalisation de la PFS entre dans le cadre de la ferme volonté de la société de faire avancer son projet, d’une valeur actuelle nette de 186 millions...
(Agence Ecofin 24/08/16)
Le Liberia a procédé au lancement du Programme National d’extension du réseau électrique national (GTG) qui permettra l’électrification de 164 000 ménages réunissant environ 830 000 personnes. Il inclut également l’addition de 100 MW d’énergies renouvelables au réseau national. Son coût a été estimé à 550 millions $ et il sera mis en œuvre en trois phases. « Nous envisageons d’apporter l’énergie à environ 65 000 consommateurs demeurant hors de la ville de Monrovia. Ce nombre devra passer à 140 000, en 2025, et à 265 000, en 2035.», a affirmé Augustus Goanue, le directeur de l’Agence de l’énergie rurale et renouvelable. Quant au mode de fourniture d’énergie à ces nouveaux consommateurs, il a révélé : « Environ 2 000...
(Le Monde 20/08/16)
L’épidémie Ebola, du nom du virus hémorragique qui endeuilla et déstabilisa, des mois durant, trois pays d’Afrique de l’Ouest (Guinée, Liberia, Sierra Leone), a laissé des cicatrices à ­Médecins sans frontières (MSF). Il y eut l’image, à l’extérieur : celle de MSF, « chevalier blanc » luttant contre une épidémie ravageuse dont elle fut longtemps l’une des seules à mesurer l’ampleur. En interne, c’est une autre histoire. Des débats d’une rare violence ont secoué l’ONG : sa stratégie, mise en œuvre dans l’urgence, n’a-t-elle pas ­conduit à brader son éthique ? « Bienvenue en enfer ! » lançait un volontaire face au dilemme implacable auquel il était soumis à Monrovia (Liberia), devant les portes du centre de traitement Elwa 3...
(Agence Ecofin 19/08/16)
Louis Rene Peter Larose (photo), le directeur exécutif de la Banque mondiale pour le Libéria, s’est récemment rendu à la Liberia Electricity Corporation (LEC) pour s’enquérir des dispositions que pouvait prendre son institution pour assister le secteur énergétique national. L’objectif principal était d’aider le pays à retrouver sa capacité énergétique de l’avant-guerre. « L’énergie est le moteur de tout développement. Je suis convaincu qu’avec l’aide de la communauté internationale, le Liberia pourra retrouver son statut énergétique de l’avant-guerre », a affirmé M. Larose avant de poursuivre : « l’une des raisons pour lesquelles...
(AFP 16/08/16)
Les députés libériens se sont réunis mardi en deux sessions parallèles, rassemblant respectivement partisans et adversaires du président de l'Assemblée nationale, Alex Tyler, visé par des appels à la démission pour corruption. Les députés réclamant l'éviction de M. Tyler ont intensifié le 11 août leur contestation, tenant une session séparée avec pour ordre du jour sa révocation, pour laquelle ils se sont dits confiants d'obtenir la majorité requise des deux tiers du Parlement de 73 sièges, soit 49. M. Tyler et d'autres hauts responsables...
(AFP 09/08/16)
"La souffrance des populations en Sierra Leone et au Liberia durant l'épidémie d'Ebola risque de se répéter, avec une nouvelle épidémie, s'il n'y pas d'actions pour améliorer l'approvisionnement en eau, les installations sanitaires et les règles d'hygiène dans les communautés, les familles et les établissements de santé", déclare Joe Lambongang, responsable par intérim de WaterAid pour ces deux pays, cité dans le communiqué. "Ces dispositions basiques sont la première ligne...
(Guinee7 09/08/16)
Lors de sa dernière conférence de presse, le ministre des Mines, Abdoulaye Magassouba, parlant de l’exploitation des mines du Nimba par West Africa Exploration, filiale de Sable Mining, a estimé que «les projets qui doivent être mis en œuvre par deux Etats présentent des contraintes. Les contraintes sont au niveau libérien et guinéen. Lors de la dernière visite de la présidente libérienne en Guinée, elle était accompagnée du ministre libérien des Mines. Nous avons convenu que nous allons interagir pour pouvoir accélérer la réalisation de ce projet. Nous avons déjà commencé à prendre des dispositions concrètes dans ce sens». Pour rappel, WAE avait promis de produire 2 millions de tonnes de fer par an dès 2015, et pour la seconde...
(France 24 05/08/16)
Vingt ans après avoir mis un terme à ses exactions abominables au Liberia pour devenir pasteur, le général Butt Naked est-il vraiment un repenti ? Par un dimanche matin de février à Monrovia, la capitale du Liberia, quelques dizaines de personnes se rassemblent dans une église au toit de tôle pour écouter le prêche d’un ancien seigneur de guerre. Il se nomme Joshua Milton Blahyi, mais la plupart des Libériens le connaissent sous son nom de guerre des années 1990 : Général Butt Naked ("Général Cul Nul"). Blahyi, un homme robuste de 45 ans à la tête en forme d’obus, entre en scène vêtu d’un pantalon de costume noir et d’une chemise couleur crème. S’il a donné des sermons dans...
(Jeune Afrique 01/08/16)
Des dizaines de milliers de ressortissants burkinabè exploitent des champs dans des forêts classées de Côte-d'Ivoire et du Liberia, mais sont désormais visés par des mesures de déguerpissement. Leur avenir est l'enjeu de négociations entre les trois pays. « Nous avons eu des discussions autour du Mont Peko (…), une forêt classée », a déclaré Roch Kaboré, le 29 juillet, à Ouagadougou, au retour de Yamoussoukro ou il a assisté à la 5e conférence du Traité d’amitié et de coopération (TAC, établi depuis 2008 entre la Côte-d’Ivoire et le Burkina Faso). « Effectivement, a-t-il poursuivi, des populations burkinabè ont occupé cette forêt pendant la période où la Côte d’Ivoire traversait sa crise...

Pages