Mercredi 21 Février 2018
(RFI 29/12/17)
La victoire de George Weah au Liberia est-elle incontestable ? A quoi tient-elle ? Depuis le premier tour du mois d'octobre dernier, le chercheur américano-camerounais Christopher Fomunyoh est sur place. Il est même, aux côtés de l'ancien président nigérian Goodluck Jonathan, l'un des chefs de la mission des observateurs du National Democratic Institute de Washington. En ligne de Monrovia, il répond aux questions de Christophe Boisbouvier. « L’électorat de base de George Weah, c’est la jeunesse. Le Libéria est un pays très jeune, où la démographie a joué en sa faveur. Il a beaucoup mobilisé les jeunes. Deuxièmement, il a pu négocier de bonnes alliances avec les autres candidats recalés au premier tour. » Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171229-fomunyoh-chercheur-liberia-george-we...
(AFP 28/12/17)
Enfant des bidonvilles de Monrovia devenu star planétaire du foot dans les années 1990, George Weah a réalisé le rêve de sa seconde vie en devenant jeudi président du Liberia, pays traumatisé par la guerre civile, qu'il entend réconcilier avec lui-même. A 51 ans, l'ex-attaquant vedette du PSG et du Milan AC a largement remporté le second tour de l'élection présidentielle, avec 61,5% des voix face à son adversaire, le vice-président Joseph Boakai. Seul Africain à avoir remporté le Ballon d'or, en 1995, Weah était largement absent du pays pendant la guerre civile qui a fait quelque 250.000 morts entre 1989 et 2003.
(AFP 28/12/17)
Le Liberia devrait connaître jeudi en fin d'après-midi les premiers résultats de la présidentielle qui oppose le favori, la légende du foot et sénateur George Weah, au vice-président sortant, Joseph Boakai, pour une première alternance démocratique en plus de 70 ans. "Un point sur le résultat du second tour à 17H45" (GMT et locales), a indiqué sur Facebook et Twitter la Commission électorale nationale, sans donner plus de détails. A Monrovia, des policiers casqués et armés étaient postés depuis le matin aux abords du siège de la NEC, alors que le pays attend sereinement l'annonce du successeur d'Ellen Johnson Sirleaf, unique femme élue chef d'Etat en Afrique à ce jour, qui ne pouvait plus se représenter après deux mandats de...
(RFI 28/12/17)
Au Liberia, les premiers résultats, encore provisoires, du second tour de la présidentielle entre le sénateur George Weah, légende du football, et le vice-président sortant, Joseph Boakai, sont attendus ce 28 décembre. La commission électorale nationale (NEC), qui l'a indiqué sur Facebook hier soir, n'a pas précisé d'horaire pour cette annonce attendue avec impatience mais sans signe apparent de tension par tout un pays. Favori de ce second tour de la présidentielle, Georges Weah, sénateur et ancien footballeur international, bénéficie d'une image assez ambivalente dans la société libérienne.
(AFP 28/12/17)
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, et le chef des observateurs de la Cédéao, l'ancien président du Ghana John Dramani Mahama, ont salué mercredi "la tenue pacifique" du second tour de l'élection présidentielle au Liberia, à la veille de la publication de premiers résultats. La Commission électorale nationale (NEC) a indiqué mercredi qu'elle "commencerait jeudi à publier les résultats provisoires", sans préciser d'horaire, du scrutin qui a opposé mardi l'ancienne étoile africaine du football et sénateur George Weah au vice-président sortant Joseph Boakai.
(APA 28/12/17)
APA – Monrovia (Libéria) - La mission d’observation électorale de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), conduite par l’ancien président ghanéen John Mahama, a publié mercredi un communiqué exprimant sa satisfaction quant à la ‘’bonne’’ tenue du second tour de l’élection présidentielle au Libéria Elle a exhorté la commission électorale du Libéria à aborder les phases finales du processus avec ‘’équité, ouverture et transparence’’ jusqu’à la proclamation des résultats. Aussi, elle a invité les responsables de la Commission électorale à accélérer la proclamation des résultats provisoires afin d’éviter de susciter une anxiété chez les Libériens, pays qui a connu deux guerres civiles sanglantes à partir de la fin des années 1980. La CEDEAO a également fait...
(Le Point 28/12/17)
2,1 millions de Libériens votaient ce mardi 26 décembre pour élire leur futur président avec sept semaines de retard sur le calendrier initial. Les électeurs devaient déterminer qui, de la légende du football George Weah ou du vice-président sortant Joseph Boakai, succédera à Ellen Johnson Sirleaf, Prix Nobel de la paix et première femme élue chef d'État en Afrique, en poste depuis le 16 janvier 2006. Ce sera la première fois en 70 ans qu'un gouvernement libérien démocratiquement élu passe le pouvoir à un autre gouvernement légitimement élu. Au dernier jour de la campagne le 24 décembre et alors que lundi, jour de Noël, était férié au Liberia, les derniers préparatifs se sont déroulés sous haute protection policière. La Commission...
(Le Monde 28/12/17)
Les « market women », qui s’étaient mobilisées pour faire élire la présidente en 2005, se sentent abandonnées par celle qui devait améliorer leur condition. Par Ghalia Kadiri (Monrovia, envoyée spéciale) Il fut un temps où, dans le marché de Jorkpen Town, au cœur de Monrovia, Ellen Johnson Sirleaf venait rendre visite aux commerçantes qui lui vouaient une admiration absolue. Durant ses deux mandats, la présidente sortante du Liberia a construit et rénové des centaines de marchés de femmes à travers le pays pour permettre à ces vendeuses informelles, appelées les « market women », d’être autonomes. « Elle était notre star. Celle qui allait enfin nous donner une voix, nous sortir de la misère. C’était magique et inconcevable à...
(AFP 27/12/17)
Près de trois décennies après le début d'une guerre civile qui a fait 250.000 morts en 14 ans, le Liberia s'apprête à vivre sa première alternance démocratique entre une présidente élue, Ellen Johnson Sirleaf, et son successeur, choisi lors d'un vote dont le bon déroulement a été salué par les observateurs. Au lendemain du second tour qui a opposé mardi la légende africaine du football et sénateur George Weah au vice-président sortant Joseph Boakai, la capitale Monrovia attendait l'annonce des premiers résultats officiels sans signe apparent de tension. Le dépouillement des bulletins de vote -- le pays compte quelque 2,1 millions d'électeurs -- devrait se poursuivre plusieurs jours.
(AFP 27/12/17)
Les Libériens patientaient mercredi dans l'attente de leur nouveau président, au lendemain du second tour de la présidentielle opposant l'ex-star du football George Weah au vice-président Joseph Boakai, un vote dont le bon déroulement général a été salué par les observateurs. Entamé mardi soir, le dépouillement des bulletins de vote --le pays compte quelque 2,1 millions d'électeurs-- devrait se poursuivre dans les prochains jours jusqu'à la proclamation du nom du vainqueur. Celui-ci succédera à Ellen Johnson Sirleaf, seule femme élue chef d'Etat en Afrique et prix Nobel de la paix 2011, qui ne pouvait plus se représenter. Elle cédera le 22 janvier le pouvoir à son successeur, élu pour six ans.
(Le Monde 27/12/17)
Le deuxième tour opposant George Weah à Joseph Boakai s’est déroulé sans accroc. Les résultats devraient être connus dans plusieurs jours. Par Ghalia Kadiri (Monrovia, envoyée spéciale) Les fêtes de Noël, célébrées en musique, la veille, dans les rues de Monrovia, n’ont pas empêché les Libériens d’arriver tôt devant les bureaux de vote, mardi 26 décembre. Avec sept semaines de retard sur le calendrier initial, le second tour de l’élection présidentielle opposant la légende africaine du football George Weah au vice-président sortant, Joseph Boakai, pour succéder à Ellen Johnson Sirleaf, s’est finalement tenu dans le calme, malgré la période d’incertitude liée aux contestations du résultat...
(Jeune Afrique 27/12/17)
Âge, carrière, alliances politiques... Le vice-président sortant et l’ancienne star du football n’ont pas grand chose en commun. Ce mardi 26 décembre, les Libériens devaient choisir lequel de ces deux hommes accèdera au palais présidentiel. C’est un scrutin crucial pour ce petit pays pauvre d’Afrique de l’Ouest. Pour la première fois de son histoire, le Liberia doit assister à une passation de pouvoir pacifique. Ravagé par deux guerres civiles entre 1989 et 2003, ébranlé par l’épidémie d’Ebola de 2013 à 2015, il devait choisir le successeur d’Ellen Johnson Sirleaf ce mardi 26 décembre. Après douze ans passés à la tête du pays, la première femme chef d’État en Afrique ne se représentait pas. L’élection s’est déroulée au lendemain de Noël,...
(APA 27/12/17)
APA - Monrovia (Liberia) - Les deux candidats en lice pour le second tour de la présidentielle libérienne, Joseph Nyumah Boakai et George Weah, se sont tous montrés confiants pour une issue heureuse de ce scrutin qui s’est déroulé ce mardi, dans le calme. "Je suis confiant de remporter le second tour parce que les Libériens croient en moi", a déclaré Boakai, face à la presse dans le 6ème District du Comté de Montserrado, où il a voté de même que son challenger. Il a ajouté qu’il "acceptera le résultat de l’élection pour autant qu’il soit libre, équitable et transparent et qu’il réponde aux normes". Il a décrit le vote comme "un grand test de la démocratie" et souligné qu’il...
(APA 27/12/17)
APA - Monrovia (Libéria) - Une équipe mixte de transition présidentielle a été mise sur pied au Libéria aux termes d’un décret signé par la Présidente Ellen Johnson Sirleaf. Ce décret a été pris au moment où les Libériens se sont rendus aux urnes ce mardi pour le second tour de scrutin pour remplacer Sirleaf, dont le second mandat à la tête du Libéria expire en janvier 2018. Le décret présidentiel vise à établir des mécanismes pour une gestion adéquate et un transfert ordonné du pouvoir exécutif d’un leader démocratiquement élu à un autre dirigeant tout aussi démocratiquement élu. La composition de l’équipe mixte de transition comprend le Ministre d’Etat aux affaires présidentielles, le Ministre de la justice, le Ministre...
(APA 27/12/17)
APA-Monrovia (Liberia) - Le dépouillement du second tour de l’élection présidentielle au Liberia, mettant aux prises le vice-président sortant, Joseph Boakai à l’ancienne gloire du football, Gorge Weah a débuté mardi en début de soirée, a constaté APA. Le vote s’est déroulé dans le calme et a concerné quelque 2,1 millions d’électeurs libériens. Les bureaux de vote étaient ouverts jusqu’à 18 heures (19 heures, heure française). Les premiers résultats sont attendus ‘’d’ici à quelques jours’, selon la Commission électorale nationale. L’issue du scrutin va consacrer une passation de pouvoir pacifique entre le vainqueur et la présidente sortante, Ellen Johnson Sirleaf, première femme chef d’État en Afrique qui aura passé douze ans à la Après deux mandats successifs, Mme Sirleaf, 78...
(Le Monde 27/12/17)
Né dans un bidonville de Monrovia, l’ancien footballeur devenu candidat à l’élection présidentielle a promis « le changement » aux plus défavorisés. Par Ghalia Kadiri (Monrovia, envoyée spéciale) Samuel est né dans le ghetto. Face à lui, son fils Tomas, 8 ans, joue une partie de football improvisée avec d’autres gamins, pieds nus enfoncés dans le sable. Autour, les ordures jonchent les ruelles boueuses de West Point, un bidonville construit sur une péninsule au bord de l’Atlantique, à l’ouest de Monrovia. « Le foot est très important pour nous. Mais nous n’avons pas de terrain, ni aucune infrastructure de manière générale pour que les enfants puissent jouer », déplore le père. Depuis que Tomas est né, Samuel, 31 ans, ne...
(AFP 26/12/17)
Le second tour de la présidentielle au Liberia se déroulait mardi dans le "respect du processus électoral" et de manière mieux organisée qu'au premier tour, mais la participation semble en baisse, selon les premières observations de l'Union européenne. Les appels des deux finalistes, l'ex-star du football George Weah et le vice-président sortant, Joseph Boakai, pour que le scrutin se déroule pacifiquement ont été "entendus", a déclaré à l'AFP la députée européenne belge Maria Arena, qui dirige la mission d'observation de l'UE au Liberia. "Le message +On respecte les règles+ est passé auprès de la population, donc ça se passe de manière très respectueuse du processus électoral", et ce malgré la "période d'incertitude" liée aux contestations du résultat du premier tour...
(AFP 26/12/17)
Les Libériens ont commencé mardi matin à voter pour élire leur nouveau président lors d'un second tour qui oppose une légende du football, George Weah, au vice-président sortant, Joseph Boakai. Au lendemain de fêtes de Noël plus sobres que d'habitude, des dizaines d'électeurs sont arrivés tôt à la Calvary Chapel Mission School de Monrovia et ont patienté dans le calme avant de déposer leur bulletin de vote dès l'ouverture du bureau à 08H00 (GMT et locales), conformément à l'horaire prévu, ont constaté des journalistes de l'AFP. Les bureaux de vote resteront accessibles jusqu'à 18H00 pour les quelque 2,1 millions d'électeurs enregistrés de ce petit pays anglophone.
(AFP 26/12/17)
Le vice-président libérien Joseph Boakai, après avoir contesté pendant des semaines les résultats du premier tour de la présidentielle, joue son va-tout mardi lors du second, où il affronte l'ex-star du foot George Weah. "Très confiant" de l'emporter, il n'est pourtant parvenu à rassembler qu'une centaine de ses partisans dimanche soir à Monrovia, au lendemain d'un meeting ayant réunis des dizaines de milliers de supporters de George Weah dans le plus grand stade du pays. Perçu au départ comme l'héritier naturel de la présidente Ellen Johnson Sirleaf, Joseph Boakai, 73 ans, a pris pendant la campagne ses distances avec la Prix Nobel de la paix 2011... qui de son côté ne l'a pas soutenu. "Sleepy Joe" (Joe le dormeur), comme...
(AFP 26/12/17)
Enfant des bidonvilles de Monrovia devenu star planétaire du foot dans les années 1990, George Weah se rapproche du rêve de sa seconde vie: être élu président du Liberia, pays traumatisé par la guerre civile, qu'il entend réconcilier avec lui-même. A 51 ans, l'ex-attaquant vedette du PSG et du Milan AC se retrouve de nouveau "en finale" de l'élection présidentielle, après être arrivé très nettement en tête du scrutin du 10 octobre dans ce petit pays anglophone d'Afrique de l'Ouest, l'un des plus pauvres du monde. L'ancien avant-centre de génie affronte mardi le vice-président Joseph Boakai lors d'un second tour programmé en novembre mais repoussé au lendemain de Noël par des recours introduits par ses adversaires. Seul Africain à avoir...

Pages