Mercredi 21 Février 2018
(AFP 29/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a félicité sur Twitter l'ancien footballeur George Weah "pour sa brillante élection" à la présidence du Liberia, avant de s'entretenir avec lui vendredi par téléphone pour l'inviter en France, selon la présidence française. "Félicitations à George Weah pour sa brillante élection et à l'ensemble du peuple libérien pour le chemin parcouru vers la paix et la réconciliation. Congrats Mister George", a écrit le chef de l'État dans un tweet en français, doublé d'un message en anglais. Un peu plus tard, le président français a appelé son nouvel homologue pour le féliciter directement et "l'assurer de son soutien", en soulignant "la place particulière qu'il avait conservée dans le coeur des Français", a indiqué son entourage. "Tous...
(AFP 29/12/17)
Unique joueur africain à avoir décroché le prestigieux Ballon d'Or en 1995, il est désormais la première star du football à devenir chef d'Etat: George Weah, élu à la tête du Liberia, a aussitôt reçu des messages de félicitations d'un monde du foot plein de fierté. Plusieurs vedettes du football africain ont salué sa victoire, dont l'Ivoirien Didier Drogba, qui a échangé quelques mots avec le président nouvellement élu, sur le réseau social Twitter. "Félicitations Mr. George", a écrit Drogba, ex-gloire de Chelsea et de la sélection ivoirienne. "Merci Didier de ton soutien, nous sommes tous les deux soucieux et conscients du destin de nos peuples. Suivons le même chemin...", lui a répondu son aîné, âgé de 51 ans. "Félicitations...
(AFP 29/12/17)
Assoiffés de changement et de paix, les Libériens ont offert au plus grand de leurs footballeurs, George Weah, une victoire sans appel à la présidentielle, ouvrant la voie à une alternance démocratique réussie qui fera date en Afrique. Lors du second tour mardi, l'ancien attaquant de Monaco, du PSG et du Milan AC, 51 ans, a remporté 61,5% des voix, contre 38,5% pour le vice-président sortant Joseph Boakai, 73 ans, selon des résultats officiels portant sur plus de 98% des suffrages annoncés jeudi soir. Weah, dont les discours de campagne associaient "espoir" et "unité", a raflé 14 des 15 comtés du pays, ne laissant la victoire à son adversaire, le vice-président Joseph Boakai, que dans son fief de Lofa, dans...
(AFP 29/12/17)
Le Liberia amorçait vendredi sa première alternance démocratique en plus de sept décennies après avoir célébré dans l'euphorie la victoire éclatante de l'ex-star du football et sénateur George Weah au second tour de la présidentielle. Au terme d'un scrutin salué pour son déroulement pacifique, M. Weah, 51 ans, a recueilli 61,5% des suffrages, contre 38,5% à son adversaire, le vice-président Joseph Boakai, selon des résultats officiels quasi complets annoncés jeudi soir, deux jours après le vote. Le président français Emmanuel Macron a été un des premiers dirigeants étrangers à réagir à la victoire de l'ancien joueur du club parisien du PSG qui doit succéder le 22 janvier à la présidente Ellen Johnson Sirleaf.
(Le Point 29/12/17)
L'affiche avait de quoi aiguiser l'intérêt des médias nationaux comme internationaux. Un technocrate face à un footballeur. Et quel footballeur ! Après l'élection d'Ellen Johnson Sirleaf, première femme à diriger un pays africain, le Liberia a donc choisi de poursuivre sa petite révolution en élisant un ancien sportif à sa tête. Enfant des bidonvilles de Monrovia devenu star planétaire du foot dans les années 90, George Weah va prendre les reines d'un pays traumatisé par une histoire mouvementée et marquée par une guerre civile des plus sanglantes que l'Afrique ait connue au cours du XXe siècle. Le plus grand des footballeurs africains à la tête de la première République africaine Que dire de ce Liberia. Première République africaine, elle a...
(APA 29/12/17)
APA-Monrovia (Liberia) - Vainqueur du deuxième tour de la présidentielle libérienne récoltant 61,5% des voix, Georges Weah, l’ancienne star du football vient de marquer le but le plus précieux de sa carrière politique en accédant à la magistrature suprême de son pays. Pour ce faire, le Ballon d’or 1995 a terrassé son adversaire, Joseph Boakai, le vice-président sortant crédité de 38,5% des suffrages exprimés et seul obstacle qui pouvait l’empêcher de secouer les filets comme il savait le faire durant sa belle et prolifique carrière sportive. Weah rêve de ce but magique depuis 2005, année durant laquelle il a créé son parti, le Congress for Democratic Change (CDC). Pour cette année, le rêve est double car il est question dans...
(Le Point 29/12/17)
Légende du football car premier et seul Ballon d'or africain à ce jour, George Weah a réussi son pari : accéder à Mansion House et succéder à la première femme africaine présidente de la République, en l'occurrence Ellen Johnson Sirleaf, qui a assuré deux mandats successifs à la tête de l'État libérien. L'homme politique qu'il est devenu veut bouleverser le destin de son pays avec de nouveaux chantiers que, pour lui, ses prédécesseurs avaient oublié de poser comme des priorités. Au-delà de l'espoir qu'il suscite pour les jeunes, qui ont joué un rôle très important dans son élection, avec ces chantiers George Weah touche à des secteurs-clés : les infrastructures, l'éducation, l'économie et aussi et surtout la corruption. À travers...
(AFP 29/12/17)
Enfant des bidonvilles de Monrovia devenu star planétaire du foot dans les années 1990, George Weah a réalisé le rêve de sa seconde vie en devenant jeudi président du Liberia, pays traumatisé par la guerre civile, qu'il entend réconcilier avec lui-même. A 51 ans, l'ex-attaquant vedette du PSG et du Milan AC a largement remporté le second tour de l'élection présidentielle, avec 61,5% des voix face à son adversaire, le vice-président Joseph Boakai. Seul Africain à avoir remporté le Ballon d'or, en 1995, Weah était largement absent du pays pendant la guerre civile qui a fait quelque 250.000 morts entre 1989 et 2003. Entré en politique à la fin du conflit, il avait été battu au second tour de la...
(La Tribune 29/12/17)
Avec 61,5% des suffrages après le dépouillement de 98,1% des bulletins, Georges Weah est quasiment assuré de devenir le prochain président du Liberia en attendant la validation des résultats définitifs. Les chantiers qui attendent l'ancien ballon d'or sont aussi immenses que les espoirs qu'a suscité sa candidature. La commission électorale du Liberia (NEC) vient de publier les résultats provisoires de l'élection présidentielle après le dépouillement de 98,1% des bulletins. Georges Weah arrive nettement en tête dans le duel qui l'oppose à Joseph Boakai. L'ancien ballon d'or recueille 61,5% des suffrages. Le vice-président sortant ne recueille quant à lui que 38,5% des voix. Un résultat ne laisse que très peu de place au doute quant à l'issue du scrutin qui devrait...
(Reuters 29/12/17)
MONROVIA (Reuters) - L‘ancien footballeur George Weah a largement remporté l’élection présidentielle au Liberia, selon les résultats proclamés jeudi par la commission électorale du pays ouest-africain. L‘ex-attaquant vedette du PSG et du Milan AC, âgé de 51 ans, a obtenu 61,5% des suffrages lors du second tour qui l‘opposait mardi au vice-président sortant Joseph Boakai, a annoncé la Commission nationale des élections (NEC) après dépouillement de 98,1% des bulletins de vote. George Weah succédera à Ellen Johnson Sirleaf le mois prochain, ce qui constituera la première transition démocratique dans le pays depuis 1944. Au premier tour, le 10 octobre, George Weah avait obtenu 38,4% des suffrages exprimés, près de dix points d‘avance sur Joseph Boakai. SPONSORISÉ Le taux de participation...
(APA 29/12/17)
APA-Monrovia (Liberia) - L’ancien footballeur et unique Ballor d’or africain, George Weah, candidat de la Coalition pour le changement démocratique (opposition libérienne) a remporté haut la main le second tour de la présidentielle du Libéria après avoir obtenu 720.023 voix, soit 61,5% des votes, a indiqué jeudi soir la Commission électorale nationale (NEC). Le président de la NEC, Jerome Korkoya, a déclaré que son challenger le vice-président Joseph Boakai du Parti de l’Unité (au pouvoir), avait recueilli 451.085 voix, soit 38,5% des suffrages du second tour qui a eu lieu mardi. Il a déclaré que les derniers résultats représentaient 98,1% des bulletins de vote de 14 des 15 comtés comptabilisés jusqu’à présent. Avant l’annonce les partisans de M. Weah étaient...
(RFI 29/12/17)
L'ex-star du football et sénateur George Weah a remporté 61,5% des voix lors du second tour de l'élection présidentielle au Liberia, ce 28 décembre 2017. Son adversaire, le vice-président Joseph Boakai a recueilli 38,5%, a annoncé la Commission électorale nationale (NEC) après dépouillement de 98,1% des suffrages. La Commission électorale nationale (NEC) du Liberia a rendu son verdict, ce jeudi 28 décembre 2017 : George Weah a remporté le deuxième tour de l’élection présidentielle. L’ex-footballeur de 51 ans a en effet réuni 61,5% des voix, a annoncé la NEC après dépouillement de 98,1% des suffrages. L’actuel sénateur devance donc nettement son rival, le vice-président Joseph Boakai, qui a rassemblé 38,5% de votes. George Weah était déjà arrivé en tête du...
(AFP 29/12/17)
"On va écrire l'Histoire": à peine la victoire de George Weah connue, les rues de la capitale Monrovia ont été envahies jeudi de supporters enthousiastes de l'ex-gloire du foot, "président élu" du Liberia. Plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées en fin d'après-midi aux abords du siège de la Commission électorale nationale (NEC) pour attendre le verdict du second tour de la présidentielle entre l'ex-footballeur international et le vice-président sortant, Joseph Boakai. Il devait s'agir de premier résultats partiels. Mais le président de la NEC, Jerome Korkoya, a surpris le plus grand monde...
(Le Monde 29/12/17)
L’ancien attaquant du PSG s’est imposé au second tour de la présidentielle et succédera, le 22 janvier, à Ellen Johnson Sirleaf à la tête du pays. Par Ghalia Kadiri (Monrovia, envoyée spéciale) Il est un peu plus de 18 heures, jeudi 28 décembre, lorsque la Commission électorale nationale (NEC) met fin au suspense qui a tenu en haleine, pendant deux jours, tout un pays. Dans un instant, plus d’un million de Libériens, l’oreille penchée sur leur poste de radio, vont exploser de joie : leur gloire nationale, l’ancien footballeur George Weah, vient d’être élu président. « Merci, Jésus ! », s’exclame aussitôt une femme avant de s’effondrer au sol, les bras tendus vers le ciel, des larmes plein les yeux...
(AFP 29/12/17)
Monrovia a explosé de joie jeudi soir à l'annonce de la victoire éclatante de l'ex-star du football et sénateur George Weah au second tour de la présidentielle au Liberia, après un scrutin salué pour son déroulement pacifique. L'ancien footballeur, 51 ans, a recueilli 61,5% des suffrages, contre 38,5% pour son adversaire, le vice-président Joseph Boakai, selon des résultats officiels portant sur plus de 98% des suffrages annoncés en début de soirée, 48 heures après la fermeture des bureaux de vote. Dès sa victoire connue, des centaines de personnes massées aux abords de la Commission électorale nationale (NEC), dans le centre de la capitale Monrovia, ont laissé éclater leur joie, chantant, dansant et scandant le nom de leur futur président. "On...
(RFI 29/12/17)
George Weah est le nouveau président du Liberia. L'ex-star du football a obtenu plus de 60% des voix lors du second tour qui l'opposait au vice-président sortant Joseph Boakai. La défaite de ce dernier est aussi la défaite du parti de l'ex-présidente Ellen Johnson Sirleaf, et alors que l'unanimité ne s'était pas faite autour de son candidat. L’élection de George Weah, c’est la chronique d’une victoire annoncée. Il avait le soutien des jeunes, très nombreux au Liberia, de la capitale Monrovia et de beaucoup d’électeurs, comme lui, d’origine modeste que sa carrière de footballeur international a fait rêver.
(Le Point 29/12/17)
Pantalon de combat, regard franc malgré son agitation, Philip Taylor fait le bilan d'une existence tumultueuse. Trente-quatre ans, dont plus de la moitié en exil. Avec, en toile de fond, deux guerres civiles au Liberia, qui ont fait un quart d'un million de morts entre 1989 et 2003. Non, Philip Taylor n'a pas vu de psy. Mais il a fait du gangsta rap pour évacuer la colère. Celle d'avoir été abandonné, enfant, par des parents « toujours occupés ». Et qui lui ont transmis un fardeau plutôt lourd à porter : celui d'être le fils de Charles Taylor et de Jewel Howard-Taylor. Fils de Charles Taylor… Charles Taylor : le nom polarise encore. L'ancien seigneur de guerre a servi comme...
(Agence Ecofin 29/12/17)
Les résultats des élections présidentielles sont tombés. George Weah a largement remporté l'élection présidentielle au Liberia, avec 61,5% des suffrages. Le scutin du second tour, qui s’est déroulé ce 26 décembre, a enregistré une participation de 55%. Il opposait l’ex-ballon d’or, devenu sénateur, au vice-président sortant Joseph Boakai. Les résultats du premier tour qui, le 10 octobre, avaient placé George Weah en tête, avaient fait l’objet d’une vive contestation que la justice avait fini par arbitrer en ordonnant la tenue du second tour. George Weah prendra ses fonctions le 22 janvier prochain.
(RFI 29/12/17)
L’ancienne gloire du football africain, George Weah, a été élu président de la République du Liberia après avoir remporté largement le second tour de la présidentielle avec 61% des voix après 98 % de dépuillement. Après deux tentatives, l’ancien Ballon d’Or va diriger un des pays les plus pauvres du continent africain, fragilisé par deux guerres civiles. Cette fois, c'est la bonne ! Après 2005, où il fait face à Ellen Johnson Sirleaf, et 2011, où il a été co-listier pour être le vice-président du candidat Winston Tubman, George Weah a certainement gagné le match de sa vie. Il va succéder à Ellen Johnson Sirleaf, 78 ans, ancienne prix Nobel de la Paix et première femme élue présidente en Afrique,...
(Jeune Afrique 29/12/17)
L’ancien attaquant star a remporté le match de sa vie, en étant élu président du Liberia avec 61,5 % des voix, selon les résultats provisoires communiqués jeudi 28 décembre. Une victoire construite de longue date. C’est une histoire aux allures de contes de fées. L’enfant du ghetto, devenu footballeur star, vient d’être élu président de son pays. George Weah, idole du Liberia depuis les années 1990 et ses exploits sportifs, pouvait compter sur sa popularité pour séduire les électeurs. Mais il a aussi mis sur pied une véritable machine à gagner. Tour d’horizon des clés de sa victoire. 1- Ses origines autochtones Alors qu’au Liberia la fracture entre les populations « indigènes » et les « afro-américains » reste importante,...

Pages