Vendredi 24 Novembre 2017
(RFI 10/10/17)
Les électeurs libériens doivent choisir ce mardi 10 octobre qui des vingt candidats à l'élection présidentielle succédera à Ellen Johnson Sirleaf. Deux tours seront sans doute nécessaires pour élire le nouveau chef de l’Etat. C’est un rendez-vous historique qui verra pour la première fois depuis le début de la guerre civile le pouvoir se transmettre démocratiquement à Monrovia d’un président élu à un autre. Quelque 2,2 millions de Libériens en âge de voter sur une population totale de 4,6 millions sont appelés aux urnes ce mardi 10 octobre. Ils éliront leurs députés et leur nouveau président (ou leur nouvelle présidente) qui prendra la succession d’Ellen Johnson Sirleaf à Executive Mansion, le palais présidentiel de Monrovia. De l’aveu de tous, au...
(Xinhua 10/10/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a exhorté tous les acteurs politiques du Liberia à assurer un processus électoral démocratique, crédible et pacifique à la veille des élections du pays prévues le 10 octobre. Selon un communiqué du bloc panafricain publié lundi, le président de la Commission de l'UA a appelé tous les Libériens, en particulier les dirigeants des partis politiques et leurs partisans, à aborder les prochaines élections présidentielles et de la Chambre des représentants avec le même esprit de tolérance. Il a exhorté la Commission électorale nationale à assurer l'impartialité, la transparence et la justice, afin d'assurer la légitimité et l'approbation des résultats électoraux. En faisant cet appel, M. Mahamat est conscient...
(APA 10/10/17)
APA-Monrovia (Liberia) - Les trois semaines de prière et de jeûne du réseau des femmes libériennes pour des élections pacifiques s’achèvent ce soir alors que le scrutin doit se tenir mardi, avec quelque deux millions d'électeurs appelés aux urnes pour choisir leur prochain président et les 73 membres de l'Assemblée nationale. Le jeûne pour la paix, qui avait commencé le 13 septembre, était organisé par « Women of Liberia Mass Action for Peace » (réseau des femmes libériennes pour la paix), une structure qui avait joué un rôle clé pour le retour de la paix dans ce pays, déchiré par des années de guerre civile. Le réseau avait d’ailleurs invité toutes les femmes à observer elles aussi le jeûne et...
(Le Monde 09/10/17)
Douze ans après l’espoir suscité par l’élection de la première femme à la tête d’un Etat africain, la corruption continue de gangrener le système politique. Sous le coup d’une émotion sincère que le trop plein d’alcool ingurgité dès le matin rend incontrôlable, Isobe W. Gborkorkollie verse des larmes qui ruissellent sur son visage déjà inondé par une pluie torrentielle. « Ellen [Johnson Sirleaf] nous a trahis alors que nous nous sommes battus pour elle pendant des années ! », lâche le chef du People’s Unification Party (PUP). Jusque dans les rangs de ses partisans, la déception domine à l’heure du bilan après les douze années de pouvoir exercé par la première femme élue présidente sur le continent africain. A son...
(AFP 09/10/17)
Prières chrétiennes, lance-flammes et grands rassemblements motorisés, bruyants de musique, ont marqué au Liberia la fin de la campagne pour les élections générales de mardi. Les Libériens sont appelés à des présidentielle et législatives. Le scrutin doit notamment permettre d'élire un successeur à la présidente Ellen Johnson Sirleaf, élue une première fois en 2005 et qui ne peut plus se représenter après deux mandats successifs de six ans chacun. Dans ce pays majoritairement chrétien, chacun des vingt candidats s'est ...
(Jeune Afrique 09/10/17)
Le 10 octobre, des candidats très différents s’affronteront dans les urnes pour succéder à la présidente Ellen Johnson Sirleaf. Un test pour la démocratie, quatorze ans après la fin d’un conflit sanglant. Un célèbre footballeur, un richissime entrepreneur, un ancien mannequin, un avocat réputé, un chef de milice, un vice-président… tous engagés dans une course effrénée pour le pouvoir. Le scénario pourrait être celui de la dernière série télévisée à la mode. Mais, preuve que parfois la réalité est au moins aussi surprenante que la fiction, l’affiche est bien celle de la prochaine élection présidentielle au Liberia, qui se tiendra le 10 octobre. De l’aveu même d’Ellen Johnson Sirleaf, le rendez-vous est « historique ». « Pour la première fois...
(RFI 09/10/17)
La présidentielle libérienne a lieu mardi 10 octobre. Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue au suffrage universel en Afrique, va céder sa place. Son parcours, c'est l'histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. Chez elle, c'est « Maman Ellen ». Mais hors des frontières du Liberia, le surnom d'Ellen Johnson Sirleaf, c'est « la dame de fer », connue pour sa droiture et son engagement politique d'opposante. Elle était attendue sur la parité, la place des femmes en politique. Mais Sirleaf est antiféministe quand il s'agit de politique, affirment ses détracteurs. Pour comprendre son caractère bien trempé, il faut remonter le temps. A 9 ans, elle dit à sa grand-mère : « Prépare-moi une potion, un traitement...
(AFP 09/10/17)
Qui succédera à Ellen Johnson Sirleaf, à la tête du Liberia depuis 12 ans et première femme à présider aux destinées d'un Etat africain depuis les indépendances? Parmi les 20 candidats sur la ligne de départ mardi, sept se détachent. En voici le portrait. "Mister" George, le Ballon d'Or A 51 ans, l'ancien attaquant vedette du PSG et du Milan AC reste le Libérien le plus connu à l'étranger, 15 ans après avoir raccroché les crampons. Seul Africain à remporter le Ballon d'or (1995), Weah était largement absent du pays pendant la guerre civile. Battu à la présidentielle de 2005 par Ellen Johnson Sirleaf, "Mister George" assure avoir "gagné en expérience" après avoir fondé son propre parti en 2004 et...
(RFI 09/10/17)
Au Liberia, 20 candidats briguent la présidence mardi 10 octobre 2017. Cette élection marque le départ d'Ellen Johnson Sirleaf. Corruption endémique, classe politique décriée, et surtout réconciliation nationale en panne... Le bilan de Mme Sirleaf est très mitigé. Pour en parler, le chercheur Mathias Hounkpe est notre invité ce matin. Il répond aux questions de RFI. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20171009-le-chercheur-mathias-hounkpe-preside...
(APA 09/10/17)
APA - Monrovia (Libéria) - Sérieux prétendant pour remplacer Ellen Johnson-Sirleaf à la présidence du Libéria, l’actuel vice-président Joseph Nyumah Boakai, a connu une ascension politique atypique. Sa lutte pour arriver au sommet de l’Etat a commencé durant la première décennie de sa vie, au cours de laquelle il a travaillé tour à tour comme récolteur de sève d’hévéa, serveur dans un restaurant et technicien de surface au College of West Africa, où il a obtenu son diplôme d'études secondaires. Sa forte personnalité est largement mise en avant pour expliquer son ascension politique en tant que vice-président libérien, poste qu’il occupe depuis 2006. Ses partisans voient en sa montée fulgurante au sommet de l'Etat le symbole d’un adage libérien qui...
(AFP 08/10/17)
Plus de deux millions de Libériens sont appelés aux urnes mardi pour désigner le successeur d'Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue chef d'Etat en Afrique, un scrutin qui s'annonce très ouvert. Outre leur nouveau président, à choisir parmi 20 candidats en lice, les électeurs voteront pour renouveler la Chambre des représentants. Les bureaux de vote seront ouverts de 08H00 à 18H00 GMT, les premiers résultats étant attendus dans les 48 heures, selon la Commission électorale. Le scrutin présidentiel se déroule en deux tours, à moins qu'un candidat n'obtienne la majorité absolue dès le premier, tandis que les législatives ne comportent qu'un seul tour. Les deux premières places pour figurer au second tour devraient se jouer entre le sénateur George Weah,...
(AFP 08/10/17)
Le Liberia, où se tiennent mardi des élections générales, est un pays anglophone d'Afrique de l'Ouest meurtri par quatorze ans de guerre civile, puis par l'épidémie d'Ebola dont il peine à se redresser. Une vingtaine de candidats dont l'ex-star du football George Weah se disputent la succession de la présidente Ellen Johnson Sirleaf, qui ne peut se représenter. - Première République d'Afrique noire - C'est la plus ancienne République d'Afrique noire, fondée en 1822 sous l'impulsion des Etats-Unis pour des esclaves noirs affranchis, indépendante depuis 1847. Elle a été dominée par les descendants d'esclaves jusqu'à l'assassinat en 1980 du président William Tolbert lors d'un putsch mené par Samuel Doe, lequel installe un régime de terreur et de corruption. Samuel Doe,...
(AFP 08/10/17)
Le Liberia organise des élections présidentielle et législatives mardi. Voici quelques éléments pour comprendre le déroulement du scrutin et quand seront connus les résultats. - Un modèle américain - Le Liberia est la première République d'Afrique noire, fondée en 1822 sous l'impulsion des Etats-Unis pour des esclaves noirs affranchis. Son système politique conserve de nombreuses similitudes avec celui des Etats-Unis malgré quelques différences. Les candidats à la présidence et à la vice-présidence sont élus sur un "ticket" pour un mandat de six ans. Soixante-treize membres de la Chambre des représentants (chambre basse) seront élus en même temps, également pour six ans. L'élection du Sénat (chambre haute) n'est pas prévue cette année. Le scrutin de mardi sera supervisé par une commission...
(AFP 07/10/17)
L'ex-star du foot George Weah, candidat à l'élection présidentielle au Liberia, a démenti vendredi toute collusion avec l'ancien président et chef de guerre Charles Taylor, dont l'ex-épouse, Jewel Howard-Taylor, est sa colistière dans ce scrutin. Il y a quelques mois, M. Weah avait reconnu dans des interviews s'être brièvement entretenu au téléphone cette année avec M. Taylor, qui purge dans une prison britannique une peine de 50 ans de prison pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis en Sierra Leone voisine; Il avait affirmé qu'il s'agissait d'une conversation de simple courtoisie. "Je ne suis pas en contact avec Charles Taylor. Je le répète, je ne suis pas en contact avec lui", a déclaré le candidat à des journalistes...
(AFP 06/10/17)
Vêtues de tuniques identiques proclamant "Souvenez-vous du passé", une centaine de Libériennes prient, agenouillées, au terme d'une nouvelle journée de jeûne entamé il y a trois semaines pour exhorter leurs compatriotes à éviter toute violence lors des élections générales de mardi. Ces femmes de tous âges se réunissent de l'aube au coucher du soleil en bord de route dans la capitale Monrovia, devant les quartiers généraux de plusieurs candidats à la présidentielle, rappelant les manifestations pacifistes qui avaient aidé à en finir avec les guerres civiles (1989-2003). "Nous avions mené le processus en 2002 et 2003 pour le mouvement de masse des femmes en faveur de la paix. Nous voulons poursuivre cette action en participant au maintien de cette paix...
(APA 06/10/17)
La communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) fait partie des institutions nominées pour le prix Nobel de la paix, pour son rôle dans la résolution de la crise politique en Gambie sans effusion de sang en début de cette année. Le comité du Nobel dévoilera le récipiendaire du prestigieux prix ce vendredi. Le prix Nobel de la paix est l'une des plus prestigieuses distinctions au monde qui récompense les contributions individuelles ou collectives pour un monde plus pacifique. La Cedeao a été fortement impliquée dans la résolution de la crise politique en Gambie, lorsque l’ex-président Yahya Jammeh a refusé de céder le pouvoir après avoir perdu la présidentielle de décembre 2016 devant l’actuel chef d’Etat, Adama Barrow...
(Le Monde 05/10/17)
Le milicien Mohammed Jabateh va être jugé par un tribunal américain pour des crimes commis durant la guerre civile. Une première, se félicite l’avocat Alain Werner. Le Liberia a connu récemment deux guerres civiles (1989-1996 puis 1999-2003) qui ont coûté la vie à au moins 150 000 personnes. En 2009, un rapport de la Truth and Reconciliation Commission (TRC, Commission vérité et réconciliation) a fait un inventaire détaillé et édifiant des crimes commis. Il met en cause des individus pour des crimes graves, allant même jusqu’à publier des listes nominatives...
(APA 05/10/17)
APA-Monrovia (Libéria) – Le National Democratic Institute (NDI) a déployé jeudi au Libéria une mission de 34 observateurs en perspective des élections présidentielle et législatives prévues dans le pays le 10 octobre prochain. Composée de politiciens, de membres de la société civile et d’experts électoraux africains, européens et américains, la mission est présidée par le sénateur américain Gary Peters, le sénateur Ken Nnamani, ancien président du Sénat nigérian et le Dr Fomunyoh, directeur régional du NDI. « Le Libéria a l’opportunité historique d’un transfert de pouvoir d’un président élu démocratiquement à un autre », a déclaré le sénateur Peters avant d’ajouter : « je suis honoré de rejoindre une délégation internationale pour observer le processus et soutenir des élections transparente...
(Xinhua 03/10/17)
L'Union africaine (UA) déploiera mardi au Libéria sa mission d'observation électorale à court terme (STO). Le bloc panafricain a précédemment déployé des observateurs à long terme dans le pays pour les élections présidentielles et législatives prévues pour le 10 octobre. A la demande du Libéria, le président de la Commission de l'UA Moussa Faki Mahamat a approuvé le déploiement de la mission d'observation électorale, selon un communiqué de l'UA lundi. La mission, qui comprend 50 observateurs à court terme, complètera les observateurs à long terme qui ont été déployés dans le pays depuis le 1er septembre et sont chargés d'évaluer de manière exhaustive le processus électoral pour voir s'il se conforme ou pas aux lois nationales et aux normes internationales...
(APA 03/10/17)
APA-Monrovia (Liberia) - Les femmes du Libéria observent 15 jours de jeûne et de prières dans le pays pour que les élections générales de la semaine prochaine se déroulent dans la paix. Le jeûne qui a commencé la semaine dernière se terminera à la veille des élections historiques du pays dont la campagne a été émaillée de nombreux actes de violence. Les femmes de toutes les confessions ont campé en plein air à Monrovia et dans d’autres espaces publics du Libéria pour jeûner et brandir des pancartes pour décourager la nouvelle vague de violences afin de préserver la paix et la stabilité dans le pays. « Ne touchez pas à notre paix » pouvait-on lire lundi sur une pancarte perchée...

Pages