Samedi 21 Avril 2018
(Le Monde 12/01/18)
L’élection de George Weah à la présidence du Liberia un lendemain de Noël est une bonne nouvelle pour le continent africain. Il ne s’agit pas ici d’un jugement de valeur anticipé porté sur l’aptitude d’une ancienne star du football à devenir un grand chef d’Etat qui remettrait sur pied ce petit pays d’Afrique de l’Ouest martyrisé par d’indicibles guerres civiles. Sur ce plan, George Weah doit faire ses preuves. Si sa large victoire – 61,5 % des suffrages contre 38,5 % pour son adversaire, le vice-président sortant, Joseph Boakai (73 ans) – comporte des sources de satisfaction, c’est au regard des standards démocratiques. On a pu craindre le pire au lendemain du premier tour organisé dans une certaine confusion le...
(RFI 12/01/18)
Un chalutier chinois est actuellement retenu au port de Monrovia après avoir été arrêté pour pêche illégale. Le « Guo Ji 809 » a été intercepté, en début d’année, au large du Libéria. Les garde-côtes font équipe avec Sea Shepherd, une ONG maritime, qui a mis à leur disposition un navire. S’il est reconnu coupable, le propriétaire du chalutier pourrait écoper d’une amende d’un million de dollars. Ce jour-là, le radar détecte un bateau un peu louche. Sa vitesse laisse penser qu’il est en train de chaluter. Le navire de Sea Shepherd, le « Sam Simon », accourt. Les garde-côtes libériens se préparent à l'abordage. Sur le pont du bateau, le « Guo Ji 809 », ils trouveront des poissons...
(Agence Ecofin 12/01/18)
Les entreprises fournissant de l’électricité hors réseau en Afrique de l’Est et de l’Ouest, pourront désormais bénéficier d’une enveloppe financière de 10,3 milliards de shillings kényans (plus de 100 millions $) mise à disposition par la Banque africaine de développement (BAD). Ce financement est l’un des instruments de l’Energy Inclusion Off-Grid Energy Access Fund qui a pour objectif d’intégrer l’énergie hors réseau dans le processus d’électrification du continent, relaie Business Daily. Le programme fournit, en effet, aux compagnies des prêts en monnaies locales et en devises fortes. « Ce fonds sera géré par Lion’s Head Global Partners depuis ses bureaux situés à Nairobi, Lagos et Londres, en se focalisant, dans un premier temps, sur l’Afrique de l’Est, ainsi que sur...
(RFI 11/01/18)
Le mandat de la présidente Ellen Johnson Sirleaf tire à sa fin au Liberia. Comme le nouveau chef de l’État George Weah doit être assermenté le 22 janvier, la dame de fer de l’Afrique cherche à faire adopter de nombreux projets de loi avant de rendre les clés de sa résidence officielle. La présidente a fait déposer rien de moins que 22 textes devant le Sénat et la Chambre des représentants, ce qui fait grincer des dents à Monrovia. Les sénateurs et représentants devaient être en congés en ce début d’année. A la place, ils siègent en session extraordinaire jusqu’à la fin de la semaine pour étudier 13 des 22 projets de loi que l’exécutif considère comme prioritaires. L’un d’eux,...
(Jeune Afrique 10/01/18)
Le président du Liberia apprécie la France, et notamment la Normandie où il possédait une maison. Le nouveau président du Liberia, George Weah, a toujours entretenu de bonnes relations avec la France, dont il a obtenu la nationalité alors qu’il était footballeur : lorsqu’il jouait au PSG, il rendait service à l’ambassade du Liberia à Paris, qui le sollicitait régulièrement. En 2015, l’ex-chef de l’État François Hollande, grand adepte de football, avait même facilité ses démarches administratives pour régulariser sa situation. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/507890/politique/liberia-george-weah-le-...
(AFP 08/01/18)
L'entraîneur d'Arsenal, Arsène Wenger, a comparé la vie de son ex-joueur George Weah, récemment élu président du Liberia, à un "scénario de film", mais il n'est pas sûr de pouvoir se rendre à son intronisation. "Ce qu'il faut bien voir, c'est que la vie de ce gars est incroyable, elle ferait un film fantastique, a jugé Wenger vendredi. Je me souviens de notre première rencontre à Monaco, il était un peu perdu, il ne connaissait personne, n'était pas considéré. En 1995, il est devenu le meilleur joueur du monde!". Ancien joueur de Monaco, du Paris Saint-Germain et de l'AC Milan, "Mister George", 51 ans, vient d'être élu président du Liberia et doit prêter serment le 22 janvier. Il succèdera à...
(RFI 05/01/18)
Au Liberia, George Weah a reçu hier, jeudi 4 janvier, un certificat de la Commission électorale nationale, pour confirmer sa victoire au second tour de l'élection présidentielle. L'ancien Ballon d'or a été élu la semaine dernière, remportant 61,5% des voix. Il succédera à Ellen Johnson Sirleaf le 22 janvier. Et ce sont des paroles d'unité que le futur président a souhaité prononcer hier. Que ce jour soit celui où tous les Libériens vont s'unir. Que ce jour soit celui où nous tous, de chaque bord politique, nous ...
(AFP 05/01/18)
APA-Monrovia (Libéria) - Le président élu du Libéria, George Manneh Weah, a donné l’assurance à ses compatriotes qu’il ne les décevrait pas dans la gestion du pays, non sans leur demander en retour d’oublier le passé et de s’unir en vue de travailler ensemble. « Nous ne vous décevrons pas. Vous m’avez donné la possibilité de vous servir ... Je veux vous dire, Libériens, que ce que vous venez d’accomplir c’est votre propre réussite. Ce n’est pas pour nous ni pour mes amis mais bien pour vous le peuple libérien », a déclaré, jeudi à Monrovia, Weah qui recevait de la Commission électorale nationale (NEC) un certificat confirmant sa victoire au second tour de la présidentielle. Il a officiellement remporté...
(Xinhua 05/01/18)
Le président élu du Liberia, George Weah, s'est engagé jeudi à honorer toutes ses promesses électorales au peuple libérien, le rassurant qu'il ne le decevra pas. M. Weah entrera en fonction plus tard ce mois-ci en tant que 25e président de la nation ouest-africaine. Il a reçu jeudi la certification de la Commission électorale nationale en tant que gagnant de l'élection présidentielle de 2017. "Nous ne vous decevrons pas, vous m'avez donné l'occasion de servir ... Je veux vous assurer, Libériens, que la confiance que vous m'avez accordée n'est pas pour moi, mais pour le peuple libérien", a déclaré le président élu lors d'une cérémonie au siège de la Commission électorale nationale dans la ville de Sinkor, dans la banlieue...
(Le Point 04/01/18)
Et soudain... c'est l'explosion de joie. Un homme se jette à terre, sans s'arrêter de crier ni de danser, les bras levés au ciel à même le bitume du principal boulevard qui traverse Monrovia. À côté, au milieu de la foule, des couples tournent sur eux-mêmes, au son des vuvuzelas et autres klaxons. Des femmes poussent des cris, pleurent, parfois font les deux. Le Liberia jubile ! Son champion national, l'ancien footballeur George Weah, vient d'être élu président. Il apparaît enfin. Vêtu d'une longue chemise d'un bleu profond au col Mao, la barbe poivre et sel désormais reconnaissable entre mille. Il est sonné. Il ne peut plus contenir son émotion. Les larmes débordent de ses yeux qu'encadrent de fines lunettes...
(RFI 04/01/18)
Georges Weah, le nouveau président libérien a promis de rendre le pays autonome sur le plan agricole et de développer les infrastructures. L'économie libérienne est très dépendante des matières premières, le fer et le caoutchouc notamment. On a longtemps parlé de croissance sans développement pour le Libéria et les milieux d'Affaires souhaitent que le nouveau président mette l'accent sur les entreprises locales. Au Libéria le fer, le bois et le caoutchouc assurent 80% des exportations et un quart du produit national brut. Une dépendance aux matières premières synonyme de fragilité, notamment lorsque le pays subit des chocs. Le Libéria ne s'est pas encore remis d'une double crise. Harold Aido, directeur exécutif de l'Institut pour la recherche et le développement à...
(Reuters 03/01/18)
Dans son premier entretien, le président élu veut rendre le Liberia autonome sur le plan agricole, lutter contre la corruption et rénover les infrastructures. Le président élu du Liberia, George Weah, a fixé, mardi 2 janvier, les premiers objectifs à atteindre pour son mandat de six ans, promettant par exemple de rendre le pays autonome sur le plan agricole et de rénover les infrastructures. Dans sa première interview depuis sa victoire avec 61,5 % des voix au second tour de l’élection présidentielle du 26 décembre 2017, l’ancienne star du football de 51 ans a commencé à préciser son programme. Il succédera le 22 janvier à Ellen Johnson Sirleaf, lauréate du prix Nobel de la paix, au pouvoir depuis janvier 2006...
(APA 03/01/18)
APA-Monrovia (Liberia) - Le président élu du Libéria, George Manneh Weah, a déclaré dans son discours de victoire prononcé samedi, qu’il formerait un gouvernement "dévoué à la libération du peuple libérien" et que l’amélioration des conditions de vie des Libériens était sa "mission et son objectif". S’exprimant au siège de sa Coalition pour le changement démocratique situé à Congo Town, dans la banlieue de Monrovia, l’ancien Ballon d’or qui a remporté les élections présidentielles du 26 décembre dernier, a appelé ceux qui souhaitaient servir dans son gouvernement à "s’engager à faire de leur mieux pour le bien du peuple libérien". "Ceux qui veulent tromper le peuple libérien à travers la menace de la corruption n’auront pas leur place dans mon...
(Jeune Afrique 03/01/18)
Ce n'est pas la première fois qu'un pays africain confie la présidence à un footballeur professionnel. Le premier président de l'Algérie, Ahmed Ben Bella, a évolué à l'Olympique de Marseille, tout comme George Weah, le nouveau président libérien. Depuis son élection ce 26 décembre à la tête du Libéria, George Weah, 51 ans, est présenté comme le premier footballeur professionnel à accéder à une telle fonction. Sauf que, au Nord du continent, un pays, l’Algérie, a déjà mis un buteur à sa tête : Ahmed Ben Bella. En septembre 1963, l’ex-président du Front de libération nationale (FLN) devenait le premier président de l’Algérie libérée. En Algérie, où football et politique sont deux sujets pris très au sérieux, plusieurs voix ont...
(Le Monde 02/01/18)
L’ex-international a mis sa fortune, sa notoriété et son temps au service de ses compatriotes, au risque de décevoir, nous rappelle notre chroniqueur. Par Hamidou Anne (chroniqueur Le Monde Afrique) A Monrovia, le 28 décembre 2017, deux jours après la victoire de l’ancien international de football, George Weah, et sa colistière, Jewel Howard-Taylor. George Weah a été élu, le 26 décembre 2017, deuxième président de la République du Liberia, après deux mandats d’Ellen Johnson Sirleaf. Sa troisième tentative lui a réussi et il s’est hissé à la tête de son pays. Cette victoire de l’ancienne star du ballon rond, qui est jusqu’à présent le seul Africain à avoir obtenu le Ballon d’or, provoque diverses réactions sur le continent et au-delà,...
(AFP 02/01/18)
Le président élu du Liberia George Weah a promis samedi d'"améliorer la vie des Libériens", en s'appuyant sur les "progrès" accomplis par la présidente sortante Ellen Johnson Sirleaf, dans sa première déclaration publique après sa victoire au scrutin du 26 décembre. "Nous allons construire sur les progrès accomplis par Madame Ellen Johnson Sirleaf pour améliorer la vie des Libériens", a affirmé M. Weah, lors d'une conférence de presse. "Je peux dire publiquement que la meilleure manière de célébrer les Libériens est d'améliorer leur vie. Je déclare aujourd'hui qu'améliorer la vie des Libériens est une mission exceptionnelle", a-t-il ajouté. "Ceux qui seront choisis dans le gouvernement seront dévoués à l'idée de travailler pour les démunis et pour une transformation sociale", a...
(APA 02/01/18)
APA-Rabat (Maroc) - Le Roi Mohammed VI a eu ce lundi un entretien téléphonique avec le nouveau président du Liberia, George Weah au cours duquel il lui a réitéré ses vives félicitations pour son élection à la magistrature suprême de son pays, indique un communiqué du Cabinet royal. L’entretien a été également l’occasion pour le nouveau président libérien d’exprimer au Souverain marocain sa « ferme volonté de raffermir les relations multidimensionnelles liant la République du Liberia au Royaume du Maroc ». L’ancien attaquant du PSG et du Milan AC, Ballon d’Or 1995, George Weah a été officiellement élu président du Libéra jeudi en remportant le scrutin avec 61,5% des voix devant l’ancien vice-président Joseph Boakai. George Weah succède à l’ex-présidente...
(AFP 30/12/17)
Le sénateur et ancien footballeur George Weah a été officiellement proclamé vendredi soir vainqueur de l'élection présidentielle au Liberia par la Commission électorale nationale (NEC), qui l'a crédité de 61,5% des suffrages contre 38,5% à son concurrent, le vice-président sortant Joseph Boakai. "Le résultat final se situe à 732.185 voix pour le CDC (la Coalition pour le changement démocratique de George Weah), représentant 61,5% des suffrages", a déclaré lors d'une conférence de presse le président de la NEC, Jerome Korkoya. Le Unity Party (Parti de l'Unité) de Joseph Boakai a "remporté 457.579 voix, représentant 38,5%" des suffrages, a-t-il ajouté.
(Le Monde 30/12/17)
L’ancien footballeur a été élevé par sa grand-mère dans le bidonville de Clara Town. Sa popularité est exceptionnelle parmi les classes les plus défavorisées Le champion a pleuré. Jeudi 28 décembre, George Weah, l’étoile du football africain, a remporté une des victoires les plus importantes de sa vie. Mais dans son propre pays cette fois-ci. A 51 ans, l’ancien footballeur international vient d’être largement élu président du Liberia, avec 61,5 % des voix, contre 38,5 % pour son adversaire, le vice-président sortant, Joseph Boakai. Devant une foule en transe venue applaudir son « héros », « celui qui va enfin [leur] donner une voix », comme le répétaient ses partisans, il a du mal à cacher son émotion. Sa popularité,...
(Jeune Afrique 30/12/17)
En n’ayant récolté que 38,5 % des voix, le vice-président sortant a été largement battu par George Weah. Ce vendredi 29 décembre, il a appelé son adversaire pour le féliciter. Moins de 24 heures après la proclamation des résultats provisoires par la commission électorale libérienne, Joseph Boakai a reconnu sa défaite à l’élection présidentielle, ce vendredi 29 décembre, dans un discours prononcé au siège de son parti (en bas de l’article). « J’ai appelé l’ambassadeur George Manneh Weah de la coalition pour le changement démocratique (CDC) pour le féliciter pour sa victoire annoncée à l’élection présidentielle. Je lui ai aussi assuré de ma disponibilité pour l’aider dans toute tâche qui pourrait être bénéfique à notre pays », a-t-il solennellement déclaré...

Pages