Mercredi 21 Février 2018
(RFI 04/01/18)
Georges Weah, le nouveau président libérien a promis de rendre le pays autonome sur le plan agricole et de développer les infrastructures. L'économie libérienne est très dépendante des matières premières, le fer et le caoutchouc notamment. On a longtemps parlé de croissance sans développement pour le Libéria et les milieux d'Affaires souhaitent que le nouveau président mette l'accent sur les entreprises locales. Au Libéria le fer, le bois et le caoutchouc assurent 80% des exportations et un quart du produit national brut. Une dépendance aux matières premières synonyme de fragilité, notamment lorsque le pays subit des chocs. Le Libéria ne s'est pas encore remis d'une double crise. Harold Aido, directeur exécutif de l'Institut pour la recherche et le développement à...
(Reuters 03/01/18)
Dans son premier entretien, le président élu veut rendre le Liberia autonome sur le plan agricole, lutter contre la corruption et rénover les infrastructures. Le président élu du Liberia, George Weah, a fixé, mardi 2 janvier, les premiers objectifs à atteindre pour son mandat de six ans, promettant par exemple de rendre le pays autonome sur le plan agricole et de rénover les infrastructures. Dans sa première interview depuis sa victoire avec 61,5 % des voix au second tour de l’élection présidentielle du 26 décembre 2017, l’ancienne star du football de 51 ans a commencé à préciser son programme. Il succédera le 22 janvier à Ellen Johnson Sirleaf, lauréate du prix Nobel de la paix, au pouvoir depuis janvier 2006...
(APA 03/01/18)
APA-Monrovia (Liberia) - Le président élu du Libéria, George Manneh Weah, a déclaré dans son discours de victoire prononcé samedi, qu’il formerait un gouvernement "dévoué à la libération du peuple libérien" et que l’amélioration des conditions de vie des Libériens était sa "mission et son objectif". S’exprimant au siège de sa Coalition pour le changement démocratique situé à Congo Town, dans la banlieue de Monrovia, l’ancien Ballon d’or qui a remporté les élections présidentielles du 26 décembre dernier, a appelé ceux qui souhaitaient servir dans son gouvernement à "s’engager à faire de leur mieux pour le bien du peuple libérien". "Ceux qui veulent tromper le peuple libérien à travers la menace de la corruption n’auront pas leur place dans mon...
(Jeune Afrique 03/01/18)
Ce n'est pas la première fois qu'un pays africain confie la présidence à un footballeur professionnel. Le premier président de l'Algérie, Ahmed Ben Bella, a évolué à l'Olympique de Marseille, tout comme George Weah, le nouveau président libérien. Depuis son élection ce 26 décembre à la tête du Libéria, George Weah, 51 ans, est présenté comme le premier footballeur professionnel à accéder à une telle fonction. Sauf que, au Nord du continent, un pays, l’Algérie, a déjà mis un buteur à sa tête : Ahmed Ben Bella. En septembre 1963, l’ex-président du Front de libération nationale (FLN) devenait le premier président de l’Algérie libérée. En Algérie, où football et politique sont deux sujets pris très au sérieux, plusieurs voix ont...
(Le Monde 02/01/18)
L’ex-international a mis sa fortune, sa notoriété et son temps au service de ses compatriotes, au risque de décevoir, nous rappelle notre chroniqueur. Par Hamidou Anne (chroniqueur Le Monde Afrique) A Monrovia, le 28 décembre 2017, deux jours après la victoire de l’ancien international de football, George Weah, et sa colistière, Jewel Howard-Taylor. George Weah a été élu, le 26 décembre 2017, deuxième président de la République du Liberia, après deux mandats d’Ellen Johnson Sirleaf. Sa troisième tentative lui a réussi et il s’est hissé à la tête de son pays. Cette victoire de l’ancienne star du ballon rond, qui est jusqu’à présent le seul Africain à avoir obtenu le Ballon d’or, provoque diverses réactions sur le continent et au-delà,...
(AFP 02/01/18)
Le président élu du Liberia George Weah a promis samedi d'"améliorer la vie des Libériens", en s'appuyant sur les "progrès" accomplis par la présidente sortante Ellen Johnson Sirleaf, dans sa première déclaration publique après sa victoire au scrutin du 26 décembre. "Nous allons construire sur les progrès accomplis par Madame Ellen Johnson Sirleaf pour améliorer la vie des Libériens", a affirmé M. Weah, lors d'une conférence de presse. "Je peux dire publiquement que la meilleure manière de célébrer les Libériens est d'améliorer leur vie. Je déclare aujourd'hui qu'améliorer la vie des Libériens est une mission exceptionnelle", a-t-il ajouté. "Ceux qui seront choisis dans le gouvernement seront dévoués à l'idée de travailler pour les démunis et pour une transformation sociale", a...
(APA 02/01/18)
APA-Rabat (Maroc) - Le Roi Mohammed VI a eu ce lundi un entretien téléphonique avec le nouveau président du Liberia, George Weah au cours duquel il lui a réitéré ses vives félicitations pour son élection à la magistrature suprême de son pays, indique un communiqué du Cabinet royal. L’entretien a été également l’occasion pour le nouveau président libérien d’exprimer au Souverain marocain sa « ferme volonté de raffermir les relations multidimensionnelles liant la République du Liberia au Royaume du Maroc ». L’ancien attaquant du PSG et du Milan AC, Ballon d’Or 1995, George Weah a été officiellement élu président du Libéra jeudi en remportant le scrutin avec 61,5% des voix devant l’ancien vice-président Joseph Boakai. George Weah succède à l’ex-présidente...
(AFP 30/12/17)
Le sénateur et ancien footballeur George Weah a été officiellement proclamé vendredi soir vainqueur de l'élection présidentielle au Liberia par la Commission électorale nationale (NEC), qui l'a crédité de 61,5% des suffrages contre 38,5% à son concurrent, le vice-président sortant Joseph Boakai. "Le résultat final se situe à 732.185 voix pour le CDC (la Coalition pour le changement démocratique de George Weah), représentant 61,5% des suffrages", a déclaré lors d'une conférence de presse le président de la NEC, Jerome Korkoya. Le Unity Party (Parti de l'Unité) de Joseph Boakai a "remporté 457.579 voix, représentant 38,5%" des suffrages, a-t-il ajouté.
(Le Monde 30/12/17)
L’ancien footballeur a été élevé par sa grand-mère dans le bidonville de Clara Town. Sa popularité est exceptionnelle parmi les classes les plus défavorisées Le champion a pleuré. Jeudi 28 décembre, George Weah, l’étoile du football africain, a remporté une des victoires les plus importantes de sa vie. Mais dans son propre pays cette fois-ci. A 51 ans, l’ancien footballeur international vient d’être largement élu président du Liberia, avec 61,5 % des voix, contre 38,5 % pour son adversaire, le vice-président sortant, Joseph Boakai. Devant une foule en transe venue applaudir son « héros », « celui qui va enfin [leur] donner une voix », comme le répétaient ses partisans, il a du mal à cacher son émotion. Sa popularité,...
(Jeune Afrique 30/12/17)
En n’ayant récolté que 38,5 % des voix, le vice-président sortant a été largement battu par George Weah. Ce vendredi 29 décembre, il a appelé son adversaire pour le féliciter. Moins de 24 heures après la proclamation des résultats provisoires par la commission électorale libérienne, Joseph Boakai a reconnu sa défaite à l’élection présidentielle, ce vendredi 29 décembre, dans un discours prononcé au siège de son parti (en bas de l’article). « J’ai appelé l’ambassadeur George Manneh Weah de la coalition pour le changement démocratique (CDC) pour le féliciter pour sa victoire annoncée à l’élection présidentielle. Je lui ai aussi assuré de ma disponibilité pour l’aider dans toute tâche qui pourrait être bénéfique à notre pays », a-t-il solennellement déclaré...
(AFP 30/12/17)
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a "félicité" vendredi dans un communiqué George Weah pour sa victoire à la présidentielle au Liberia, au terme d'un "processus électoral réussi, mené dans un cadre pacifique". "La tenue d'élections pacifiques, transparentes, libres et équitables confirme la marche déterminée du Liberia vers un développement, une paix et une stabilité durables", a-t-il ajouté, cité dans le communiqué par son porte-parole, Stéphane Dujarric. Les défis auxquels fait face le Liberia sont "importants et requièrent une unité de vues entre le président élu et son gouvernement ainsi qu'avec toutes les parties prenantes politiques" dans le pays, a aussi estimé Antonio Guterres. Le secrétaire général des Nations unies entend "travailler étroitement avec le président élu et le...
(AFP 30/12/17)
La Libérienne Ellen Johnson Sirleaf était entrée dans l'Histoire en devenant en 2005 la première présidente élue du Liberia et d'Afrique, avant d'obtenir le prix Nobel de la paix 2011, mais elle passera la main en janvier à George Weah loin des espoirs suscités il y a douze ans. Après deux mandats de six ans, Mme Sirleaf, 79 ans, peut se targuer d'avoir maintenu la paix dans un pays dévasté par des guerres civiles particulièrement atroces ayant fait quelque 250.000 morts entre 1989 et 2003. Le 22 janvier, elle présidera également à la première transition démocratique du pouvoir au Liberia depuis 1944 lorsque l'ancien footballeur de Monaco, du PSG et du Milan AC prêtera serment, après un second tour dont...
(Jeune Afrique 30/12/17)
Alors que George Weah a été largement élu président du Liberia, c’est l’ancienne femme de Charles Taylor qui accède à la vice-présidence. Une alliance stratégique mais qui interroge. C’est un nom associé aux heures les plus sombres de l’histoire du Liberia. Avec l’élection de George Weah, un « Taylor » revient à une des plus hautes fonctions de l’État. Ou plus exactement une Taylor : à 54 ans, l’ancienne épouse de Charles Taylor va devenir la prochaine vice-présidente du pays. Une femme d’influence qui a joué un rôle majeur dans la victoire de l’ancien footballeur. L’une des photos les plus célèbres de cette fine politique montre Jewel Howard-Taylor tout de blanc vêtue, aux côtés de Charles Taylor. Voile dans les...
(APA 30/12/17)
APA-Monrovia (Liberia) - Le candidat malheureux du second tour du scrutin présidentiel du 26 décembre au Liberia, le vice-président Joseph Boakai, a reconnu sa défaite et félicité son rival de la Coalition pour le changement démocratique (CDC), George Manneh Weah, pour son élection à la présidence du Liberia. Avec 98,5% des résultats annoncés par la Commission électorale nationale, l’ancien Ballon d'or, George Manneh Weah, a recueilli 61,5% des voix comptabilisées jusqu’ici tandis que Joseph Boakai du Parti de l’unité, au pouvoir, recueillait 38,5% des suffrages. S’exprimant vendredi au siège du Parti de l’Unité à Congo Town, le vice-président sortant a déclaré qu’il respectait la volonté du peuple libérien, exprimée à travers les urnes. "Mon amour pour le pays dépasse de...
(Jeune Afrique 30/12/17)
Plusieurs chefs d’États et personnalités du monde du football félicitent déjà George Weah sur les réseaux sociaux, après sa victoire annoncée à la présidence du Liberia, par les premiers résultats publiés jeudi. Selon des résultats portant sur plus de 98 % des suffrages annoncés par la Commission électorale nationale le jeudi 28 décembre, l’ancien footballeur a recueilli 61,5 % des suffrages, contre 38,5 % pour son adversaire, Joseph Boakai. Des centaines de ses supporters ont aussitôt manifesté leur joie dans les rues de la capitale Monrovia, chantant, dansant et scandant le nom de leur futur président. Cet enthousiasme a été partagé sur les réseaux sociaux, où il était donné vainqueur avant même les résultats officiels. De nombreuses personnalités du monde...
(RFI 30/12/17)
Au Liberia, George Weah, le nouveau président élu était attendu vendredi 29 décembre 2017 par des milliers de partisans au siège de son parti pour y prononcer son discours de vainqueur. Mais il a finalement décidé de le reporter à plus tard. « Voici notre président ! ». Quand la voiture de George Weah, le président élu, arrive au siège du Congrès pour le changement démocratique (CDC), en début d’après-midi, vendredi, ses partisans laissent éclater leur joie. Il est 14h30 et ses supporters espèrent assister à un discours historique : au Liberia, un président démocratiquement élu n’a jamais succédé à un autre. « Je suis tellement content de voir le 24e président du Liberia, George Weah ! », s’exclame l’un...
(RFI 30/12/17)
Les Libériens ont donc élu l’ancienne star du football George Weah au second tour de la présidentielle. Quels sont les défis économiques qui attendent celui qui a remporté le prestigieux Ballon d’Or, en 1995 ? Le nouveau président George Weah, fraichement élu, va-t-il réussir à rehausser le niveau de vie des Libériens ? Il a promis de lutter contre la corruption et de rendre l’école gratuite. D’autant plus que les frais de scolarité sont devenus extrêmement chers depuis l’année dernière et le pari de la privatisation. L’ancien footballeur a aussi promis de développer les infrastructures et le système de santé. Critiqué depuis sa première campagne électorale en 2005 pour son manque d’expérience en politique et surtout dans la gestion de...
(RFI 30/12/17)
L'annonce de la victoire de George Weah aux élections présidentielles du Liberia a été rapidement saluée par le milieu du football, notamment en Afrique avec Didier Drogba, Yaya Touré, etc., mais aussi par son découvreur Claude Le Roy, et son ancien coach à Monaco, Arsène Wenger. Au premier rang à l'applaudimètre, Didier Drogba. L'attaquant ivoirien est l'un des rares à avoir pu échanger avec le nouveau président du Libéria. Un message en français rapidement retweeté par Weah : « Merci Didier de ton soutien, nous sommes tous les deux soucieux et conscients du destin de nos peuples. Suivons le même chemin... » Difficile de tous les citer, mais tout ce que l'Afrique compte de stars du foot a fait passer...
(AFP 29/12/17)
Le vice-président sortant du Liberia, Joseph Boakai, a félicité vendredi son rival, le sénateur et ancienne star du football George Weah, pour sa victoire au second tour de la présidentielle, ouvrant la voie à une transition pacifique dans un pays à l'histoire meurtrie par les guerres civiles. "Mon amour pour le pays est plus profond que mon désir d'être président. C'est pourquoi, il y a peu, j'ai appelé George Weah pour le féliciter en tant que vainqueur du scrutin présidentiel", a déclaré M. Boakai à la mi-journée, dans un message solennel à la nation. "Je respecte la volonté du peuple, telle qu'annoncée par la Commission électorale nationale", qui a crédité M. Boakai de 38,5% des voix, contre 61,5% à George...
(RFI 29/12/17)
Hier footballeur, aujourd'hui sénateur et demain président du Liberia. Ce 28 décembre, la commission électorale a donné les résultats presque complets du second tour de la présidentielle. George Weah remporte un plus de 61% des suffrages. L'adversaire malheureux de George Weah, le vice-président Joseph Boakai, a prononcé un discours d’homme d’État, d’une grande dignité, devant des centaines de partisans, de supporters et de journalistes, certains en larmes. Joseph Boakai a déclaré qu’il ne souhaitait pas qu’une seule goutte de sang soit versée en son nom. Il a expliqué qu’il avait téléphoné à George Weah pour le féliciter. Il a également dit reconnaitre le verdict des urnes, que les Libériens s’étaient exprimés et qu’il fallait les entendre. Ce discours était d’une...

Pages