Vendredi 24 Novembre 2017
(AFP 02/11/17)
L'audience prévue jeudi de la Cour suprême du Liberia sur des allégations d'irrégularités lors du premier tour de l'élection présidentielle du 10 octobre a été reportée à vendredi, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la Cour. Cette audience, qui devait se tenir jeudi matin et durant laquelle doit comparaître la Commission électorale nationale (NEC), a été reportée à vendredi pour des "raisons de procédure", a précisé ce porte-parole. Ce report de 24 heures renforce les incertitudes pesant sur la tenue à la date prévue du second tour de l'élection, qui doit voir s'affronter le 7 novembre l'ex-star du foot George Weah et le vice-président sortant, Joseph Boakai. Devant la Cour, la NEC devra expliquer pourquoi le recours introduit par...
(Agence Ecofin 02/11/17)
Alpha Condé, président en exercice de l’Union Africaine (UA), et Faure Gnassingbé, président en exercice de la CEDEAO, ont fait le déplacement de Monrovia ce mercredi 1er novembre 2017 afin d’apporter leur concours à la résolution de la crise post-électorale qui menace le Libéria. Après le premier tour, Georges Weah, ancien footballeur et Sénateur de l’Etat de Monrovia, a recueilli 39% des voix contre 29,1% pour le Joseph Boakai, candidat du parti au pouvoir. Mais ce dernier conteste ces résultats, faisant craindre un basculement du pays dans la crise. Pour Faure Gnassingbé, Alpha Condé et la présidente sortante libérienne Ellen Johnson Sirleaf, il est impérieux de « faire aboutir le processus de l’élection présidentielle dans la paix et la quiétude...
(AFP 01/11/17)
Les président guinéen et togolais ont eu des entretiens mercredi dans le cadre d'une médiation avec toutes les parties engagées dans la présidentielle du Liberia, à la suite de l'annonce de la Cour suprême qui a convoqué jeudi la Commission électorale (NEC) pour avoir des explications sur des accusations de fraude et d'irrégularités. La Cour suprême du Liberia a été saisie par trois partis politiques contestant les résultats du premier tour de la présidentielle du 10 octobre. Cette audience menace de retarder le second tour, prévu le 7 novembre, entre l'ex-star du foot George Weah et le vice-président sortant Joseph Boakai. La NEC va devoir expliquer pourquoi le recours introduit par le Parti de la liberté de Charles Brumskine, l'un...
(AFP 31/10/17)
La présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, a démenti lundi les accusations d'"ingérence" dans le processus électoral lancées à son égard par son propre vice-président, Joseph Boakai, candidat au second tour de la présidentielle du 7 novembre contre l'ex-star du foot George Weah. Le Parti de l'unité (UP), dont sont membres Joseph Boakai et Ellen Johnson Sirleaf, a accusé dimanche dans un communiqué la présidente d'"ingérence" en raison d'une rencontre avec des responsables de la Commission électorale nationale (NEC) qui s'était déroulée à son domicile avant le premier tour du 10 octobre.
(RFI 31/10/17)
Plus qu'une semaine avant le second tour de la présidentielle au Liberia et les deux têtes d'affiches de la présidentielle se prêtent au jeu des alliances de dernière minute. Ce week-end, Joseph Boakai (29% au premier tour) a ouvertement critiqué la commission électorale et dénoncé des fraudes. Pendant ce temps, le sénateur Georges Weah (39% au premier tour), continue de consulter ses éventuels soutiens. Pour ce second tour de la présidentielle, il y a d'abord les candidats qui agissent dans la discrétion, à l'image du sénateur George Weah.
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme que la zone est en cours de rétablissement. Son taux de croissance annuel se raffermit de 1,4% en 2016, à 2,6% en 2017 et à 3,4% en 2018. Si l’on exclut les deux géants malades que sont le Nigeria et...
(AFP 30/10/17)
Le parti au pouvoir au Liberia a contesté dimanche pour fraudes le résultat du premier tour de la présidentielle du 10 octobre, avant un second tour devant opposer le 7 novembre son candidat, le vice-président Joseph Boakai, à l'ex- star du footbal George Weah. Le Parti de l'unité (UP) a annoncé dans un communiqué signé de deux autres partis, qu'il allait saisir la commission électorale, dénonçant "des fraudes systématiques et à grande échelle". Le communiqué accuse également la présidente sortante, Ellen Johnson Sirleaf, d'"ingérence" dans le processus électoral en raison d'une rencontre avec des responsables de la commission électorale qui s'était déroulée à son domicile avant le premier tour.
(La Tribune 30/10/17)
Le scrutin présidentiel au Liberia est-il entaché d’irrégularités ? C’est en tout cas la conviction du parti au pouvoir. L’Unity Party se joint désormais à trois partis de l'opposition pour contester les résultats du premier tour de la présidentielle de ce 10 octobre en raison d’irrégularités. Plus grave encore, le parti au pouvoir accuse Ellen Johnson, la présidente sortante, d’avoir interféré dans le processus électoral pour faire le jeu de l’ opposition. La marche vers la première transition démocratique pacifique risque d'être longue pour le Liberia. Alors que le pays vit dans l'attente de connaître le nom de son prochain président, le duel annoncé au second tour entre le sénateur George Weah et le vice-président sortant Joseph Bokai pourrait ne...
(Xinhua 30/10/17)
Le parti au pouvoir au Liberia a lancé dimanche une manifestation contre les résultats officiels du premier tour de scrutin de l'élection présidentielle de ce mois, au cours duquel son candidat a terminé deuxième. Le Parti de l'Unité, au pouvoir, a accusé la présidente Ellen Johnson Sirleaf, qui est la première femme présidente d'Afrique, de s'ingérer dans le processus électoral et de favoriser le parti d'opposition. Le président du parti au pouvoir, Wilmont Paye, a déclaré que le groupe politique soutenait la pétition lancée plus tôt par le parti travailliste, un parti d'opposition, affirmant que l'élection était "caractérisée par des irrégularités systématiques massives et des fraudes". Le parti au pouvoir a déclaré qu'il travaillerait avec d'autres partis de l'opposition tels...
(Xinhua 28/10/17)
L'Union africaine (UA) et ZTE, une entreprise chinoise spécialisée dans le secteur de l'information et des télécommunications, ont lancé jeudi un projet de système de surveillance de la santé intelligente au siège de l'UA à Addis-Abeba. Les deux parties avaient signé l'année dernière l'accord sur le projet, pour renforcer la coopération dans le domaine des TIC et de la transformation numérique intelligente, et fournir à la Commission de l'UA un centre de surveillance de la santé intelligente. Le Centre de surveillance de la santé intelligente offre une plate-forme opportune pour contribuer aux efforts de développer une solution de soins de santé durable, a déclaré Albert M. Muchanga, Commissaire à l'Industrie et au Commerce de l'UA, à la cérémonie d'inauguration. Le...
(AFP 27/10/17)
"N'oubliez pas de voter!", insiste sur Facebook la Commission électorale nationale (NEC) du Liberia, à une dizaine de jours du second tour de la présidentielle qui verra s'affronter l'ex-star du foot Georges Weah et le vice-président sortant, Joseph Boakai. "Souviens-toi de ne pas tricher à nouveau, la NEC!", réplique immédiatement un internaute sur la page de la commission électorale. A l'approche de l'échéance du 7 novembre, la campagne pour le second tour s'est tendue ces derniers jours dans ce petit pays anglophone d'Afrique de l'Ouest, où ce scrutin est considéré comme un test crucial pour asseoir la démocratie, près de 15 ans après la fin d'une terrible guerre civile ayant fait quelque 250.000 morts.
(AFP 27/10/17)
Le sénateur libérien et ancien chef de milice pendant la guerre civile Prince Johnson, battu au premier tour de la présidentielle dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, a annoncé jeudi son ralliement à la candidature de l'ex-star du foot Georges Weah pour le second tour du 7 novembre. "J'appelle mes supporters à se joindre à moi et à soutenir George Weah pour la présidentielle", a déclaré lors d'une conférence de presse à Monrovia le sénateur de 65 ans. M. Johnson était resté tristement célèbre pour une vidéo le montrant en train de siroter une bière pendant que ses hommes torturaient à mort le président Samuel Doe en 1990. Il a depuis lors fait amende honorable et est devenu pasteur évangéliste,...
(Jeune Afrique 26/10/17)
Si l’ancien footballeur est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle, le second s’annonce bien plus serré. Comme Ellen Johnson-Sirleaf l’a fait en 2005, Joseph Boakai semble en mesure de le rattraper… Avant même que les résultats du premier tour de la présidentielle ne soient publiés, ses amis félicitaient George Weah pour son nouveau job : président du Liberia. Sauf que dans le monde de la politique les résultats mettent plus de temps à émerger que sur un terrain de football. Ils avaient sans doute cru les prédictions de l’ex-buteur, qui n’a jamais manqué de confiance en lui : dans ses interviews, il annonçait sa victoire dès le premier tour. En réalité, pour le Ballon d’or 1995, rien n’est joué...
(Agence Ecofin 26/10/17)
Selon la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), si la question du changement climatique n'est pas abordée, il y aura des conséquences désastreuses. « Comme je l'ai déjà dit, si nous ne faisons rien en ce qui concerne le changement climatique maintenant, dans 50 ans, nous serons, grillés et rôtis.», a déclaré Christine Lagarde (photo), lors d'un débat mardi à la Future Investment Initiative de Riyad, en Arabie saoudite. « Des décisions sont nécessaires à ce stade, ce qui implique que probablement dans 50 ans, le pétrole sera une matière première de second rang.», a ajouté Mme Lagarde. Selon la dirigeante, le changement climatique et l'inégalité croissante sont les deux questions clés imminentes. « Si nous n'abordons pas ces...
(AFP 25/10/17)
Le vice-président sortant du Liberia, qui sera opposé à l'ex-star internationale de football Georges Weah au second tour de la présidentielle, a appelé la Commission électorale à enquêter sur des irrégularités survenues au premier tour et à republier les listes électorales. Joseph Boakai, candidat du Parti de l'Unité (au pouvoir) à ce second tour prévu le 7 novembre, "demande à la Commission électorale nationale (NEC) d'examiner rapidement les plaintes de trois partis politiques", a affirmé mardi à l'AFP son porte-parole, Mohammed Ali. M. Boakai n'a pas déposé de plainte formelle au niveau de la Commission électorale mais les candidats de trois formations de l'opposition, le Parti de la liberté, le Congrès pour une alternative nationale et le Parti de tous...
(RFI 25/10/17)
Au Liberia, le candidat qui est arrivé troisième conteste la validité du premier tour de l’élection présidentielle. George Weah, le footballeur de légende, et Joseph Boakai, candidat du parti au pouvoir, doivent, en principe, s’affronter au second tour, prévu pour le 7 novembre. Mais l’avocat Charles Brumskine entend jouer les trouble-fête. Maître Brumskine, le candidat du parti de la Liberté, qui a obtenu 10 % des voix, demande à la commission électorale du Liberia d’annuler purement et simplement le premier tour. Les candidats à la présidence et à la vice-présidence ont tous deux porté plainte lundi. Ils avaient une semaine pour le faire après la proclamation des résultats officiels et finaux. Dans sa plainte, Me Brumskine dénonce des « fraudes...
(APA 25/10/17)
APA-Niamey (Niger) - Les chefs d’Etat de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont recommandé une approche graduelle privilégiant le démarrage de la monnaie unique avec les pays qui respectent les critères de convergence. Cette recommandation a été été faite à l’issue de la 4ème réunion de la Task Force présidentielle sur le Programme de la monnaie unique de la CEDEAO(15 Etats membres), réunie mardi à Niamey. Dans son exposé à la réunion, le président de la Commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, faisait état de ‘’faibles résultats’’ des Etats ouest africains en ce qui concerne les critères de convergence. Ce qui, selon lui, risque de compromettre la mise en circulation de cette monnaie en 2020...
(AFP 20/10/17)
La commission électorale du Liberia a confirmé jeudi que le second tour de l'élection présidentielle opposerait le 7 novembre le sénateur George Weah, légende du football africain, et le vice-président sortant, Joseph Boakai, arrivés en tête le 10 octobre. "Le second tour aura lieu le 7 novembre et deux candidats, Georges Weah et Joseph Boakai, arrivés premier et deuxième, s'affronteront", a déclaré à la presse le président de la Commission électorale nationale (NEC), Jerome Korkoya, confirmant les résultats du premier tour du 10 octobre publiés le 15 octobre. George Weah était arrivé largement en tête, avec 39%, devant Joseph Boakai, qui en a obtenu 29,1%.
(Le Monde 20/10/17)
Mohammed Jabbateh encourt jusqu’à trente ans de prison pour avoir caché aux services d’immigration les atrocités qu’il a commises lorsqu’il était un chef de guerre. Installé aux Etats-Unis depuis près de vingt ans, Mohammed Jabbateh, 50 ans, originaire du Liberia, coulait jusqu’à l’année passée une vie paisible en banlieue de Philadelphie. Qui pouvait imaginer que derrière ce petit exportateur de voitures d’occasion, au casier judiciaire vierge et décrit comme « pacifique et profondément croyant » par son avocat, se cachait un ancien chef rebelle accusé d’avoir tué, violé et parfois mangé le cœur de ses ennemis ? Les services de l’immigration américains viennent pourtant de faire remonter du passé l’autre facette de sa personnalité, aux temps maudits où il se...
(AFP 20/10/17)
Fin de matinée à l'école élémentaire Cecelia Dunbar, à une heure de route de la capitale du Liberia, Monrovia. Assis sur des bancs de bois individuels, des enfants de sept ans se concentrent sur leur leçon de calcul. Cecelia Dunbar fait partie des 93 écoles --soit 27.000 élèves au total-- participant au "Partnership Schools Programme" (Programme de partenariat scolaire) lancé en 2016 par des acteurs privés et le gouvernement du Liberia, qui finance les frais de scolarité. En un an, les élèves de ces écoles ont amélioré de 60% leurs résultats en lecture et en mathématiques. Une preuve de leur réussite, selon les deux parties, dans un pays dont le système éducatif est considéré comme l'un des moins performants au...

Pages