Samedi 20 Janvier 2018
(Le Griot 09/12/13)
L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) vise à développer un programme transfrontalier de consolidation de la sécurité alimentaire et de la cohésion entre la Côte d’Ivoire et le Libéria. Son représentant résidant dans le premier Etat, Luc Génot, l’a évoqué vendredi devant la presse. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’agit d’un projet ambitieux qui, d’après M.Génot, « vise à consolider de manière dynamique un environnement de paix, de solidarité et de cohésion sociale », Plus concrètement, il sera question de renforcer la résilience, la protection communautaire et les capacités de prévention de conflits dans l’espace transfrontalier ivoiro-libérien. Quant au rôle du FAO dans ce projet, il se limitera au volet sécurité alimentaire. Il est...
(RFI 09/12/13)
A Addis Abeba, l’Union africaine a organisé, ce dimanche 8 décembre 2013, une cérémonie en l’honneur de Nelson Mandela. En fin d’après-midi, plusieurs centaines de diplomates, mais aussi de simples expatriés sud-africains, sont ainsi venus au siège de l’institution, qui avait ouvert sa grande salle pour l’occasion. Mais même si la musique résonnait jusque sur l’esplanade, le moment est resté très convenu, et il faudra attendre pour faire le bilan de l’action africaine de Mandela. Ce dimanche, l’Union africaine ressemblait à l’Union africaine. Hormis quelques portraits et de nombreuses roses blanches, des films ou citations projetés de manière anarchique et une dizaine d’enfants venus avec leurs parents, on aurait presque pu se croire à une réunion classique.Après les hymnes, la...
(Reporters 09/12/13)
Les Africains veulent s’affirmer. Pas seulement sur le plan continental, mais surtout au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. 50 ans après la création de l’Organisation de l’unité africaine, l’OUA, le bilan reste mitigé et il est temps de mettre de l’ordre dans le bric-à-brac de la maison africaine. C’est ce que suggère le séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique, qui se tient du 8 au 10 décembre à Alger. Cette rencontre, qui a vu la participation des ministres des Affaires étrangères des pays africains, devait plancher sur une thématique longtemps abandonnée et qui s’articule autour de ce que le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, qualifie de « renaissance africaine »...
(Xinhua 09/12/13)
L'Union africaine (UA), l'ambassade sud-africain et le gouvernement éthiopien ont tenu dimanche un service commémoratif pour Nelson Mandela au siège de l'UA à Addis Abeba. Présidé par le vice-président de la Commission de l'UA et ancien ambassadeur sud-africain, Erastus Mwencha, Le service commémoratif a commencé par des prières interconfessionnelles. Des clips et des musiques sur l'héritage de Nelson Mandela ont été diffusés au cours de la cérémonie, à laquelle étaient présents de hauts responsables de l'UA et du gouvernement éthiopien et des diplomates. L'ambassade sud-africain en Ethiopie et à l'UA, Ndumiso Ntshinga, a fait un éloge en présentant la vie de Mandela. Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l'UA, a salué la lutte de Mandela pour la liberté l'humanité...
(AFP 08/12/13)
JOHANNESBURG, 8 décembre 2013 (AFP) - Cinquante-trois chefs d'Etat ou de gouvernement ont confirmé qu'ils se rendraient en Afrique du Sud pour les funérailles de Nelson Mandela, a annoncé dimanche la ministre des Affaires étrangères. La mort du héros de la lutte anti-apartheid, jeudi, a suscité un "intérêt sans précédent" dans la communauté internationale, a souligné au cours d'une conférence de presse Maite Nkoana-Mashabane. Les chefs d'Etat américain Barack Obama, brésilienne Dilma Roussef et français François Hollande, ainsi que le Premier ministre britannique David Cameron, ont confirmé qu'ils participeront aux hommages en sa mémoire. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon sera également présent. Les premiers dignitaires étrangers sont attendus dès dimanche, a précisé le ministre à la présidence, Collins...
(Le Nouvel Observateur 07/12/13)
Cela faisait déjà longtemps qu'il se tenait en retrait. Mais il continuait en vérité à jouer un rôle capital pour l'Afrique du Sud et pour le monde. Mandela nous a quittés. Et alors ? A l’heure où le monde entier pleure la mort du grand homme, où l’on tresse des lauriers à l’icône de la lutte contre l’apartheid, où personne n’ose émettre le moindre doute sur la portée de l’événement qui secoue la planète, la question peut paraître provocatrice voire indécente. C’est aux historiens et aux biographes, nombreux avant même sa disparition, de déterminer quelle place revient à "l’homme le plus vénéré du monde" (G. Bush). Dans le concert de louanges, il convient cependant de rendre justice à son partenaire...
(Xinhua 07/12/13)
NEW YORK (Nations Unies), 6 décembre (Xinhua) -- Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a encouragé vendredi la communauté internationale à agir avec détermination pour relever les défis auxquels fait face l'Afrique, notamment en République centrafricaine (RCA). "Dans de nombreux pays africains, l'économie est en plein essor, la démocratie progresse, la société civile se mobilise et des progrès considérables sont constatés dans les domaines de la paix et la stabilité. Les Africains ont tourné une page dans leur histoire", s'est félicité M. Ban à l'ouverture du sommet de l'Elysée pour la paix et la sécurité organisé à Paris, cité par un communiqué de l'ONU. "Cependant, nous devons agir résolument pour relever les défis de l'Afrique", a-t-il ajouté, citant la...
(Le Nouvel Observateur 07/12/13)
C'est François Hollande qui l'a lui-même affirmé : "La France doit doubler ses échanges (économiques) avec l'Afrique". Alors que doit s'ouvrir, vendredi 6 décembre, le sommet de l'Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique, que peut apporter ce continent à la France ? Décryptage d'Abdelmalek Alaoui, analyste politique et co-auteur de l’ouvrage "Le Maghreb dans les relations internationales". Bousculé sur le front intérieur, malmené par sa propre majorité, fragilisé par une reprise économique qui se fait attendre, François Hollande réussira t-il à amorcer un rebond grâce au dynamisme africain ? C’est en tout cas ce que semblent penser certains de ses conseillers. L’Élysée a incontestablement mis les petits plats dans les grands pour accueillir les pairs africains du...
(AFP 06/12/13)
JOHANNESBURG, 6 décembre 2013 (AFP) - Le monde rendait vendredi un hommage bouleversant à Nelson Mandela, personnalité majeure de l'histoire du XXe siècle devenu une "source d'inspiration" universelle pour ses valeurs de pardon et de réconciliation. C'est tard jeudi soir, en direct à la télévision, que le président Jacob Zuma a annoncé le décès du premier président noir de l'Afrique du Sud, à l'âge de 95 ans. "Héros de l'humanité", selon le quotidien sud-africain The Star, idole de tout un peuple pour son rôle décisif dans la lutte contre le régime ségrégationniste d'apartheid en 1994, celui que ses compatriotes appellent "Madiba" est mort chez lui, des suites d'une infection pulmonaire, pour laquelle il avait été hospitalisée de juin à septembre...
(RFI 06/12/13)
Le sommet Afrique-France de l’Elysée consacrera une partie de son programme au partenariat économique et au développement. Un partenariat qui a connu de grandes heures mais qui faiblit d’année en année, compte-tenu de l’apparition de plus en plus dynamique des nouveaux concurrents de la France en Afrique. Dans le programme de ce sommet une large part a été et sera consacrée à l’économie et aux relations entre la France et l’Afrique. Déjà, mercredi, plus de 560 chefs d’entreprises français et africains, trois chefs d’Etat africains (ivoirien, sénégalais et tanzanien) et François Hollande ont participé à une journée spéciale au ministère de l’Economie et des Finances autour du thème d’un nouveau partenariat économique Afrique-France. Un nouveau partenariat qui parait nécessaire, tant...
(AFP 05/12/13)
ABIDJAN - Les Bourses africaines, en forte croissance, permettent de financer le développement du continent, les produits relativement basiques qu'elles proposent les mettant à l'abri des excès spéculatifs critiqués dans les pays du Nord, ont indiqué des experts à Abidjan et Paris. Depuis 2000, les dix principales places du continent ont vu leur capitalisation boursière multipliée par six, pour atteindre 1.300 milliards de dollars (960 milliards d'euros), dont plus des trois quarts pour la seul Bourse de Johannesburg (1.000 mds de dollars, 740 mds d'euros). Dans le même temps, l'Afrique connaît une belle embellie économique, mais inégalement répartie. En 2012, le taux de croissance du continent était de 5,2%, contre 5,3% en 2011 et 4,7% en 2010, soit "une moyenne...
(Le Monde 05/12/13)
Au terme d'un forum économique franco-africain organisé à Bercy, mercredi 4 décembre, le président François Hollande a souligné l'objectif de la France de « doubler ses échanges économiques avec l'Afrique dans les deux sens, exportations et importations ». S'appuyant sur un rapport de l'ancien ministre des affaires étrangères français Hubert Védrine, publié à cette occasion, le président en a rappelé les conclusions : « Si nous ne regardons que l'intérêt de la France, nous pouvons évaluer à deux cent mille [le nombre d']emplois en France qui pourraient être créés en cinq ans si nous doublions nos exportations vers le continent africain. » TROIS PRINCIPES POUR FONDER LE PARTENARIAT. Un point de vue que partage le ministre de l'économie, Pierre Moscovici,...
(Xinhua 05/12/13)
Une conférence mondiale sur l'accès rural aux énergies renouvelables s'est ouverte mercredi à Addis Abeba en Éthiopie, avec pour principal sujet les ressources en énergies renouvelables en Afrique. Organisée par le Département des Affaires économiques et sociales de l'ONU (UN-DESA) en collaboration avec le Directeur national du programme Énergie durable pour tous (Sustainable Energy for All, SE4ALL), le programme ONU-Energie, et la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA), cette conférence a pour objectif de renforcer les capacités des approches politiques, techniques et entrepreneuriales de l'accès à l'énergie pour éradiquer la pauvreté. Cette conférence de trois jours souligne qu'un accès durable aux services d'énergie moderne est un facteur de production essentiel et un catalyseur pour améliorer les capacités productives...
(APA 05/12/13)
Les industries de la création représentent en Afrique 5,2% du Produit intérieur brut (PIB) et environ 5,3% du total des emplois, a appris APA mercredi à l’ouverture d’une conférence internationale organisée par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) en collaboration avec l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et le gouvernement ivoirien. Selon le Directeur de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), Koré Sery, le paysage musical moderne de ce continent et de la région est l'un des plus variés et des plus dynamiques. Seulement, a-t-il regretté, « l'insuffisance des investissements dans le secteur culturel, la gestion souvent inadaptée des droits de propriété intellectuelle et l'omniprésence du piratage font que les artistes parviennent difficilement à vivre de leur art...
(Le Patriote 04/12/13)
L'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), la Mission des Nation Unies au Liberia (UNMIL) et les autorités administratives et militaires ivoiriennes et libériennes se sont accordées pour gérer " de manière efficace" la question sécuritaire dans la zone frontalière, a-t-on appris lundi de source onusienne. Les autorités administratives ivoiriennes et libériennes se sont félicitées de l'existence d'une plate-forme d'échanges qui selon elles marque la volonté des deux pays de vivre en paix. "La conjugaison des efforts d'une part et d'autre est nécessaire pour garantir la sécurité transfrontalière dans le cadre de la surveillance de la frontière, notamment la libre circulation des personnes et des biens, la prolifération des armes et des stupéfiants, le rapatriement des réfugié", ont réagi...
(AFP 04/12/13)
PARIS, 4 décembre 2013 (AFP) - L'ancien ministre français des Affaires étrangères, Hubert Védrine, a présenté mercredi quinze propositions pour mettre un terme au recul de la France sur les marchés en pleine croissance de l'Afrique, avec en premier lieu une révision des procédures de visas. "Le diagnostic est évidemment sévère: la France perd des parts de marché dans toutes les zones où elle était fortement implantée pour des raisons historiques et elle n'en gagne presque pas ailleurs", a résumé M. Védrine auprès de l'AFP. "Entre 2000 et 2011, la part de marché de la France au sud du Sahara a décliné de 10,1% à 4,7%", constate-t-il dans un rapport qu'il présente à l'occasion d'un forum franco-africain organisé par le...
(Xinhua 04/12/13)
BALI (Indonésie), (Xinhua) -- La Suède a annoncé mardi le lancement d'un nouveau centre de formation assurant la promotion de la facilitation du commerce en Tanzanie, lors d'une conférence de presse accordée dans le cadre de la 9e conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) qui se tient à Bali, en Indonésie. Selon l'annonce, le gouvernement suédois offrira une subvention initiale de 1,6 million de dollars américains au centre pour l'année 2014-2015. Le centre offrira de la formation à des participants africains, en se concentrant plus particulièrement sur les pays les moins avancés (PMA). Il soutiendra les pays participants dans la mise en oeuvre d'un futur Accord sur la facilitation du commerce de l'OMC, qui a pour but de...
(RFI 04/12/13)
560 chefs d'entreprise français et africains se retrouvent au Forum économique franco-africain organisé ce mercredi 4 décembre au ministère des Finances à Paris en lever de rideau du sommet de l'Elysée pour « la paix et la sécurité en Afrique » qui aura lieu vendredi 6 et samedi 7 décembre. Une vingtaine de ministres et quatre chefs d'Etat seront également présents. Le Tanzanien Jakaya Kikwete, l'Ivoirien Alassane Ouattara et le Sénégalais Macky Sall doivent clôturer ce Forum pour un nouveau modèle de partenariat économique entre l’Afrique et la France aux côtés de François Hollande. Il s'agit de donner un nouvel élan aux relations d'affaires entre la France et le continent africain. « Quatre chefs d'Etat à Bercy, c'est du jamais...
(Xinhua 03/12/13)
ABIDJAN (Xinhua) - L'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), la Mission des Nation Unies au Liberia ( UNMIL) et les autorités administratives et militaires ivoiriennes et libériennes se sont accordées pour gérer " de manière efficace" la question sécuritaire dans la zone frontalière, a-t-on appris lundi de source onusienne. Les autorités administratives ivoiriennes et libériennes se sont félicitées de l'existence d'une plate-forme d'échanges qui selon elles marque la volonté des deux pays de vivre en paix. "La conjugaison des efforts d'une part et d'autre est nécessaire pour garantir la sécurité transfrontalière dans le cadre de la surveillance de la frontière, notamment la libre circulation des personnes et des biens, la prolifération des armes et des stupéfiants, le rapatriement...
(Sud Quotidien 03/12/13)
Le directeur adjoint du Pnud a invité hier, lundi 2 décembre, les Etats parties de l’écorégion marine et côtière en Afrique de l’Ouest (WAMER) à adopter une démarche concertée dans la gestion des ressources marines. Francis James prenait part à la cérémonie d’ouverture de la réunion du comité de pilotage du projet «gouvernance, politiques de gestion des ressources marines et réduction de la pauvreté dans l’écorégion Wamer». «La sous-région ouest africaine reste très vulnérable face à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (pêche Inn)». La remarque est de Francis James, directeur adjoint du programme des Nations unies pour le développement (Pnud) hier, lundi 2 décembre, lors de la cérémonie d’ouverture de la réunion du comité de pilotage du...

Pages