Mardi 21 Novembre 2017

Présidentielle au Liberia : déclaré élu sur les réseaux sociaux, George Weah en attente de confirmation

Présidentielle au Liberia : déclaré élu sur les réseaux sociaux, George Weah en attente de confirmation
(La Tribune 12/10/17)
George Weah

Les messages de félicitations fusent de partout en Afrique et même au-delà. Très vite suivis d’articles qui l’ont déjà installé sur le fauteuil de l'Executive Mansion, le palais présidentiel de Monrovia. Sur les réseaux sociaux comme dans une partie de la presse, George Weah est déjà élu président du Liberia, dès le premier tour. Seul problème, la commission électorale libérienne n’a encore officialisé aucun résultat.

« Bienvenue sur le compte Twitter officiel du président élu du Liberia», tweete lapidairement un compte du réseau social au nom de George Weah, apparu au lendemain de la présidentielle 2017 au Liberia.

George Weah déjà élu sur les réseaux sociaux et la presse...

Dans l'attente de connaître le visage parmi la vingtaine de candidats qui devrait succéder à Ellen Johnson-Sirleaf, les réseaux sociaux ont choisi le nom de l'ancien ballon d'or comme président élu du Liberia pour les six prochaines années.

A la viralité des messages de félicitations, vient désormais s'ajouter une série d'articles de presse qui ont vite fait de glisser la légende footballistique des stades vers le fauteuil présidentiel de l'Executive Mansion. Investi sur la feuille de match électorale par le Congrès pour le changement démocratique (CDC) face à 19 autres candidats, l'ancien sociétaire du PSG et de l'AC Milan faisait office grand favori.

Son programme axé sur l'accès à l'éducation et à la santé, l'amélioration des services publics et la lutte contre la corruption, devrait faire de lui le premier descendant d'autochtone à tenir les rennes du pays. Face à Joseph Boakaï, l'ancien vice-président, perçu comme un héritier du système et du bilan pas très reluisant d'Ellen Johnson, George Weah a aussi à mettre à profit son image très populaire auprès des jeunes de « self-made man », formé sur le terrain politique par ses échecs.

Lire la suite sur: http://afrique.latribune.fr/politique/2017-10-12/presidentielle-au-liber...

Commentaires facebook