Mercredi 23 Août 2017

L'ONU se félicite de l'évolution politique positive dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest

L'ONU se félicite de l'évolution politique positive dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest
(Xinhua 25/07/17)
Le Conseil de sécurité des Nations Unies.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a pris note lundi avec satisfaction de l'évolution politique positive récente dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, en particulier de la passation pacifique des pouvoirs en Gambie et de la tenue d'élections législatives libres et transparentes le 6 avril 2017.

Dans une déclaration de la présidence du Conseil de sécurité adoptée lundi, les membres du Conseil de sécurité encouragent "les partenaires bilatéraux et multilatéraux à appuyer comme il se doit les mesures prises par le gouvernement gambien pour rétablir l'Etat de droit et promouvoir la réconciliation et le développement dans l'intérêt des Gambiens".

Le Conseil de sécurité note également avec satisfaction les progrès notables faits par la Côte d'Ivoire pour ce qui est de consolider une paix et une stabilité durables, ainsi que la prospérité économique, à la suite de la clôture de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) le 30 juin 2017 et souligne qu'il importe de continuer à aider la Côte d'Ivoire pendant la transition consécutive à la clôture de l'ONUCI.

En revanche, le Conseil de sécurité s'inquiète à nouveau de la situation en Guinée-Bissau, appelle tous les responsables politiques à agir dans le sens des dispositions des accords de Conakry et salue les efforts réalisés par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour aider à trouver une solution à la crise politique.

Le Conseil de sécurité se félicite des efforts déployés aux niveaux sous-régional, régional et international pour atténuer les répercussions des opérations de Boko Haram sur la sécurité, la situation humanitaire et le développement. Il prend ainsi note des progrès réalisés dans la mise en place de la Force multinationale mixte (FMM) et engage les Etats membres qui y participent à améliorer encore la coopération et la coordination militaires dans la région, à refuser de donner refuge à Boko Haram et à l'Etat islamique d'Iraq et du Levant (EIIL/Daech).

Le Conseil de sécurité invite les Etats membres et les partenaires multilatéraux à prêter leur appui à la FMM, de façon à la rendre pleinement opérationnelle. Il souligne que, pour affaiblir et vaincre Boko Haram et Daech, il importe de suivre, dans la mesure du possible, une stratégie globale consistant notamment à mener des opérations de sécurité coordonnées, et à renforcer les activités civiles conduites par les gouvernements de la région pour améliorer la gouvernance, reconstruire les écoles et promouvoir la croissance économique dans les zones touchées.

Le Conseil de sécurité exprime à nouveau sa profonde inquiétude face à la situation humanitaire désastreuse provoquée par les activités de Boko Haram et de Daech dans le bassin du lac Tchad, en particulier face à la gravité de l'insécurité alimentaire et à la possibilité de famine dans certaines zones. A cet égard, il appelle la communauté internationale à appuyer immédiatement l'acheminement d'une aide humanitaire d'urgence vers les populations les plus touchées par la crise au Cameroun, au Niger, au Nigéria et au Tchad.

Commentaires facebook