Lundi 21 Août 2017

L’OMS annonce un vaccin hautement protecteur contre le virus Ebola

L’OMS annonce un vaccin hautement protecteur contre le virus Ebola
(APA 24/12/16)

APA-Abidjan (Côte d'Ivoire) - L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé, vendredi, un vaccin hautement protecteur contre le virus Ebola après un essai majeur réalisé en Guinée où cette maladie a fait plusieurs victimes.

Dans un communiqué publié via son site internet, l’OMS note qu’un ‘’vaccin anti-Ebola expérimental s’est révélé hautement protecteur contre ce virus mortel, dans le cadre d’un essai majeur réalisé en Guinée’’.

‘’Ce vaccin est le premier à prévenir l’infection par l’un des agents pathogènes les plus létaux connus à ce jour et ces résultats ajoutent du poids aux résultats publiés plus précocement l’année dernière’’, explique le texte qui précise que ‘’ce vaccin est appelé rVSV-ZEBOV’’.

Cet essai était dirigé par l’OMS, conjointement avec le ministère guinéen de la santé, Médecins sans frontières (MSF) et l’Institut norvégien de santé publique, en collaboration avec d’autres partenaires internationaux.

Ce vaccin a été étudié ‘’dans le cadre d’un essai portant sur 11 841 personnes en Guinée, pendant l’année 2015’’. Parmi les 5 837 sujets ayant reçu le vaccin, aucun cas d’Ebola n’a été enregistré 10 jours ou plus après la vaccination. En comparaison, on a relevé 23 cas 10 jours ou plus après la vaccination chez les personnes n’ayant pas reçu ce vaccin.

‘’Si ces résultats convaincants arrivent trop tard pour ceux qui ont déjà perdu la vie dans l’épidémie d’Ebola qui a frappé l’Afrique de l’Ouest, ils montrent que face à la prochaine flambée de cette maladie, nous ne serons pas sans défense», indique le Dr Marie-Paule Kieny, Sous-Directeur général de l’OMS pour les systèmes de santé et l’innovation, et principale responsable de l’étude.

A son tour, Dr. Kéïta Sakoba, coordonnatrice de la Riposte à l’épidémie d’Ebola et directrice de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de Guinée a affirmé que la fièvre ‘’Ebola a laissé un souvenir dévastateur dans notre pays. Nous sommes fiers de pouvoir contribuer à la mise au point d’un vaccin qui empêchera que les autres nations subissent ce que nous avons subi’’.

Depuis la première identification du virus Ebola en 1976, des flambées sporadiques ont été notifiées en Afrique. Mais l’épidémie qui a endeuillé de 2013 à 2016 l’Afrique de l’Ouest, en faisant plus de 11 300 morts, a fait ressortir la nécessité d’un vaccin.

Commentaires facebook