Dimanche 19 Novembre 2017

Aux Etats-Unis, un ancien rebelle libérien rattrapé par ses crimes

Aux Etats-Unis, un ancien rebelle libérien rattrapé par ses crimes
(RFI 20/10/17)

Son nom de guerre était « Jungle Jabbah ». Cet ancien commandant rebelle libérien risque désormais 30 ans de prison parce qu'il a menti aux autorités pour obtenir l'asile aux Etats-Unis. Mohammed Jabbateh de son vrai nom est accusé de fraude et de parjure, mais son procès a surtout porté sur son rôle pendant la guerre civile au Liberia. C’est la première fois que des victimes libériennes étaient entendues par un tribunal.

Installé aux Etats-Unis depuis près de 20 ans , « Jungle Jabbah » a finalement été démasqué par les services d'immigration et jugé par la cour du district est de Pennsylvannie et reconnu coupable de « fraude à l’immigration » et de « parjure », des chefs d’accusation qui peuvent lui valoir jusqu’à trente ans de prison lorsque les juges auront prononcé sa peine.

Pour maître Alain Werner, le directeur de l’ONG suisse Civitas Maxima (représentation juridique et indépendante de victimes de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité), le procès a été à la fois historique et surprenant.

Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20171020-ancien-rebelle-liberien-rattrape-crim...

Commentaires facebook