Vendredi 24 Novembre 2017

Dans le monde

(AFP)

Les jihadistes du groupe État islamique (EI) s’enfonçaient vendredi profondément dans le désert occidental d'Irak pour fuir l'offensive lancée par les forces gouvernementales qui entendent les déloger totalement du pays.

Selon les services de renseignement des forces paramilitaires du Hachd al-Chaabi, les jihadistes ont abandonné leurs positions dans le désert à proximité de villages pour pénétrer en profondeur dans les zones désertiques plus difficile d'accès.

(AFP)

Ils sont étudiants, fonctionnaires, acteurs du secteur informel ou blogueurs, et font partie de ces jeunes qui envisagent leur avenir à Cuba. Même si l'ère post-Castro qui se profile nourrit leurs inquiétudes.

Beaucoup ont longtemps été préoccupés par ce qui se passerait au moment de la mort de Fidel Castro, mais son décès il y a un an n'a pas fait vaciller le pays. Les frères Castro avaient pris les devants en organisant une transition en douceur.

(AFP)

Cinq soldats ukrainiens ont été tués jeudi dans des affrontements avec les rebelles séparatistes prorusses dans la région de Lougansk (est de l'Ukraine), a annoncé vendredi une source officielle à Kiev.

Il s'agit des pertes les plus importantes enregistrées en un seul jour par les forces ukrainiennes depuis le nouveau cessez-le-feu entré en vigueur en août dernier.

(AFP)

L'Allemagne a fait un pas vendredi vers une sortie de crise, le chef des sociaux-démocrates renonçant à son opposition de principe à une alliance avec Angela Merkel pour former un gouvernement.

Le patron du SPD, Martin Schulz a effectué cette annonce au lendemain d'une rencontre avec le président allemand Frank-Walter Steinmeier et après une réunion nocturne des cadres de ce parti, certains réclamant plus de flexibilité à leur dirigeant.

(AFP)

Passer un coup de téléphone dans une cabine qui fonctionne encore avec des pièces, vivre dans une capitale sans distributeur automatique de billets, faire ses courses dans un supermarché au parquet massif: sur l'île britannique de Sainte-Hélène, confetti au milieu de l'Atlantique sud, le temps semble suspendu.

"Je ne pense pas que je pourrais m'adapter au monde extérieur", confie Ivy Robinson, propriétaire de la pension Wellington House, une maison du XVIIe siècle à la façade bleu azur.

(AFP)

Emmanuel Macron effectue de lundi à jeudi sa première tournée en Afrique -- Burkina Faso, Côte d'Ivoire et Ghana -- pour promouvoir une politique recentrée sur l'entrepreneuriat, la jeunesse et l'éducation, avec l'ambition d'améliorer l'image de la France, a affirmé vendredi l'Elysée.

"La France en Afrique n’est pas attendue partout, la vision pas forcément bonne, notre influence est en recul. C’est autour de ces paramètres que nous voulons formuler un projet", "au delà de l'aide au développement", selon l'Elysée.

(AFP)

La récente révélation de ventes de migrants africains à Tripoli n'est pas un cas isolé: plus de 40 millions de personnes dans le monde, dont un quart d'enfants, sont actuellement réduits en esclavage, selon une étude menée en 2016.

(AFP)

Le chef des sociaux-démocrates allemands, Martin Schulz, a renoncé vendredi à son opposition de principe à une coalition avec la chancelière afin de faciliter une sortie de la crise provoquée par l'échec d'Angela Merkel à former un gouvernement.

"Une chose doit être claire cependant : si ces discussions devaient aboutir, d'une manière ou d'une autre, à une participation à la constitution d'un gouvernement, il reviendra alors aux militants de notre parti de voter", a-t-il prévenu lors d'une courte déclaration.

(AFP)

Le gouvernement irlandais était en pleine crise vendredi après le dépôt d'une motion de défiance vendredi contre la vice-Première ministre, à trois semaines d'un sommet sur le Brexit dont l'ordre du jour tournera notamment autour de la question de la frontière avec l'Irlande du Nord.

Cette motion, déposée par le Fianna Fail, le principal parti d'opposition, pourrait en effet aboutir à la chute du gouvernement et à l'organisation de nouvelles élections, moins de deux ans après les précédentes.

(AFP)

L'expression ressemble au credo de la diplomatie chinoise: "non-ingérence dans les affaires des autres pays". Mais les liens économiques de la Chine avec des pays aussi instables que la Birmanie ou le Zimbabwe l'obligent progressivement à assumer un rôle de puissance mondiale.

Premiers effectifs militaires du monde et deuxième économie: difficile de s'en tenir au principe de non-ingérence proclamé en 1954 lorsque la Chine était encore l'un des pays les plus pauvres de la planète. Quitte à flirter avec l'interventionnisme que Pékin reproche volontiers aux Occidentaux.

(AFP)

Rappel des principales dates de l'affaire Oscar Pistorius, condamné en appel vendredi à 13 ans et 5 mois de prison pour le meurtre de sa petite amie.

- Sanglante Saint-Valentin

Le 14 février 2013, Oscar Pistorius, champion paralympique d'athlétisme amputé des deux jambes, est arrêté après la découverte dans sa résidence ultra-sécurisée de Pretoria du corps sans vie de son amie Reeva Steenkamp, mannequin de 29 ans.

Pistorius avoue être l'auteur des coups de feu mortels tirés à travers la porte des toilettes dans la nuit, mais dit avoir cru tirer sur un cambrioleur.

(AFP)

Un ancien vice-président du Nigeria, Atiku Abubakar, a quitté vendredi le parti au pouvoir, donnant lieu à de nombreuses spéculations sur ses ambitions personnelles de briguer la magistrature suprême en 2019.

M. Abubakar, qui seconda Olusegun Obasanjo à la présidence du pays de 1999 à 2007, a accusé le Congrès progressiste (APC) du président Muhammadu Buhari d'avoir échoué à mettre en oeuvre les changements promis lors de son élection en 2015.

(AFP)

Les dirigeants de l'UE et de six pays issus de l'ex-URSS se sont retrouvés à Bruxelles pour approfondir leur "partenariat" mais en évitant les sujets qui fâchent comme le conflit ukrainien et sans aucune garantie d'adhésion au bloc européen.

En arrivant à Bruxelles, la Première ministre britannique Theresa May a estimé sans ambages que "nous devons avoir les yeux ouverts sur les actions d'Etats hostiles comme la Russie qui menacent la croissance potentielle de nos partenaires orientaux et tentent de détruire notre force collective".

(AFP)

Une semaine après la mort de Toto Riina, parrain historique de Cosa Nostra, l'Italie a dressé à Milan un état des lieux préoccupant de la force de ses mafias, qui gangrènent le Sud, se développent encore au Nord et visent désormais le monde virtuel.

"La mafia n'a pas gagné, mais elle n'a pas non plus perdu", a déclaré le ministre italien de la Justice, Andrea Orlando, en ouverture des "Etats généraux de la lutte contre les mafias", qui viennent conclure jeudi et vendredi une année de recherches et réflexions ayant impliqué plus de 220 experts.

(AFP)

Sa démission choc et son séjour mystérieux en Arabie saoudite ont fait craindre une nouvelle plongée du Liban dans le chaos, mais le retour du Premier ministre Saad Hariri ramène le pays à une situation qui lui est familière: le statu quo.

Analystes et observateurs s'accordent à dire que tant que la région est profondément divisée entre l'axe saoudien, qui appuie M. Hariri, et l'iranien, qui soutient le Hezbollah, le Liban continuera de connaître une fuite en avant.

(AFP)

La Corée du Nord a remplacé des dizaines de gardes postés à la frontière avec le Sud après la spectaculaire défection d'un de ses soldats la semaine dernière, rapporte vendredi la presse sud-coréenne.

Le militaire de 24 ans, identifié sous le surnom de "Oh", est toujours hospitalisé en Corée du Sud après avoir été touché par au moins quatre balles tirées par des soldats nord-coréens lors de sa fuite éperdue vers le Sud le 13 novembre.

(AFP)

Cuba s'apprête à commémorer sobrement samedi le premier anniversaire de la mort du père de sa révolution Fidel Castro, au moment où l'île engage le processus devant mener, dans trois mois, au départ de son frère Raul de la présidence.

La volonté du "commandant en chef" Fidel a été respectée: aucune rue, place ou édifice ne porte son nom et aucune statue ou monument n'a été érigé en son honneur. Mais Fidel reste très présent dans les esprits, et les médias d'Etat ne manquent pas de rappeler chaque jour ses exploits, discours et écrits.

(AFP)

Au coeur de l'allée des bouquinistes de Bagdad, Abdel Fattah al-Noeïmi est attablé au café Shabandar, cette institution où, depuis un siècle, l'histoire de l'Irak se fait et se défait devant un verre de thé.

"Je viens ici depuis 60 ans", assure à l'AFP ce septuagénaire élégamment vêtu, un des piliers de ce haut lieu de rendez-vous des poètes et de l'intelligentsia culturelle et politique bagdadie.

Abdel Fattah al-Noeïmi a commencé à fréquenter ce café de la célèbre rue al-Moutannabi quand il avait 17 ans, avant même de devenir chercheur en sciences sociales.

(AFP)

La direction du parti social-démocrate allemand s'est dit vendredi matin ouverte désormais à la discussion pour tenter de sortir le pays de la crise politique actuelle, abandonnant du coup son opposition à toute idée d'alliance avec Angela Merkel.

"Le SPD est persuadé qu'il faut discuter, le SPD ne sera pas fermé à la discussion", a déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi le secrétaire général du mouvement, Hubertus Heil, après huit heures de réunion de ses principaux dirigeants, sous la houlette du président Martin Schulz.

(AFP)

La justice internationale a condamné mercredi Ratko Mladic, mais en Serbie d'ex-collaborateurs de Slobodan Milosevic qui incarnait la dérive nationaliste sanglante dans l'Ex-Yougoslavie, restent sur le devant de la scène ou y reviennent.

Les crimes de Mladic ont été commis en Bosnie, mais le nationalisme "grand serbe" des années 1990 avait son siège à Belgrade où étaient ses hérauts, à commencer par Slobodan Milosevic, mort en détention en 2006.

(AFP)

Myrna, 33 ans, élève six enfants dans le "Village du Paradis", qui malgré son joli nom n'est qu'un bidonville du nord de Manille. Son cas illustre parfaitement les faillites en série du planning familial philippin.

Elle avait déjà quatre enfants en décembre 2012 au moment de l'adoption d'une loi sur le contrôle des naissances. Mais l'entrée en vigueur du texte a été bloquée, le centre de planning familial proche de chez elle a épuisé ses réserves de pilules contraceptives et elle a eu deux autres bébés.

(AFP)

Dénoncés aujourd'hui à hauts cris par les dirigeants occidentaux et africains, les viols, les tortures et l'esclavage de milliers de migrants africains en Libye étaient pourtant connus de longue date, soulignent ONG et analystes qui tirent la sonnette d'alarme depuis des mois.

Les images furtives d'une vente aux enchères nocturne de jeunes Africains dans la région de Tripoli, filmées en caméra cachée et diffusées le 14 novembre sur CNN, ont suscité une onde de choc, en se propageant comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux.

(AFP)

Depuis qu'elle est devenue, le mois dernier, la première sénatrice transgenre d'Uruguay, Michelle Suarez s'est fixée une mission: lutter contre les discriminations, alors que l'Amérique latine est considérée comme l'une des régions du monde les plus dangereuses pour cette communauté.

Même en Uruguay, pays connu comme très progressiste, les transgenres sont "un groupe historiquement bafoué", souligne, dans un entretien à l'AFP, cette avocate de 34 ans, membre du parti communiste et sénatrice suppléante depuis le 10 octobre.

(AFP)

Londres et l'UE doivent "avancer ensemble" dans les négociations du Brexit a insisté vendredi la Première ministre britannique, Theresa May, à Bruxelles, où les Européens espèrent de leur côté des engagements financiers du Royaume-Uni pour débloquer les tractations.

Dans la capitale belge pour assister à un sommet de l'UE avec des pays de l'ex-URSS, Mme May doit rencontrer à 16H30 (15H30 GMT) le président du Conseil européen, Donald Tusk, pour faire le point sur des négociations enlisées depuis des mois.

(AFP)

Les dirigeants de l'UE et de six pays issus de l'ex-URSS se retrouvent vendredi à Bruxelles pour approfondir leur "partenariat" mais en évitant les sujets qui fâchent comme le conflit ukrainien et leurs perspectives d'adhésion au bloc européen.

Principal tabou de cette réunion du "Partenariat oriental": la Russie et son emprise sur des pays dont Moscou estime qu'ils appartiennent toujours à sa "sphère d'influence", ainsi que les inquiétudes des capitales européennes sur des ingérences russes dans leurs processus électoraux.

(AFP)

L'opposition syrienne est parvenue vendredi à Ryad à trouver un terrain d'entente pour envoyer une délégation unifiée en vue des prochaines négociations à Genève avec le régime sous l'égide de l'ONU.

"Nous nous sommes mis d'accord avec les deux autres groupes (de l'opposition) pour envoyer une délégation unifiée pour participer aux négociations directes à Genève", a annoncé à la presse Bassma Kodmani, un des membres de l'équipe de négociateurs.

(AFP)

Une femme a été retrouvée morte jeudi sur une embarcation en détresse au cours d'une opération de sauvetage en mer, à l'est de la Libye, à indiqué l'association SOS Méditerranée.

Au total se sont quelque 1.500 migrants qui ont été secourus en trois jours au cours d'une quinzaine d'opérations qui se sont déroulées dans les eaux internationales, au large de la Libye.

(AFP)

Il y a un an, la Colombie signait un accord historique avec la puissante guérilla des Farc et s'engageait sur le chemin de la paix pour mettre fin à plus d'un demi-siècle d'une guerre fratricide, la plus ancienne du continent américain.

L'anniversaire est marqué vendredi à Bogota par une cérémonie au théâtre Colon, organisée cependant par des associations et qui n'a donc rien d'officiel. Elle doit malgré tout être ouverte par le président Juan Manuel Santos et Rodrigo Londoño, alias "Timochenko", chef de l'ancienne rébellion aujourd'hui reconvertie en parti politique.

(AFP)

Le sous-marin militaire argentin San Juan a connu une avarie, puis probablement une explosion à bord, avant de disparaître en mer le mercredi 15 novembre à 07h30 locales (10h30 GMT) avec ses 44 marins. Voici ce que l'on sait.

- Explosion -

Après avoir craint pour la capacité de renouveler l'air à l’intérieur du submersible, la thèse de l'explosion est désormais la seule piste envisagée, même si elle n'a pas pu être constatée, car le San Juan n'a pas encore été localisé.

(AFP)

Les recherches se concentraient vendredi dans une zone plus restreinte de l'Atlantique sud pour tenter de localiser le sous-marin militaire argentin disparu la semaine dernière, probablement envoyé par le fond par une explosion avec ses 44 membres d'équipage.

Dans la zone où a été enregistrée l'explosion, à 400 km des côtes argentines, en bordure de la plate-forme continentale, les fonds océaniques vont de 200 à 3.000 mètres. Au-delà de 600 mètres, le San Juan se disloquerait sous la pression, disent les experts.

(AFP)

Un kamikaze s'est fait exploser jeudi au milieu de la foule à Jalalabad, la capitale de l'Est afghan, faisant au moins huit morts, a-t-on appris de sources concordantes, une nouvelle attaque qui souligne l'insécurité croissante en Afghanistan.

Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attentat dans un communiqué.

L'homme, à pied, a déclenché sa charge au moment où plusieurs dizaines de personnes manifestaient en faveur d'un commandant de police local qui avait été licencié, a dit à l'AFP Attaullah Khogyani, le porte-parole du Nangarhar, une province frontalière du Pakistan.

(AFP)

Les groupes palestiniens réunis au Caire ont conforté les sceptiques sur l'avenir de leur effort de réconciliation en se séparant, à une semaine d'une échéance importante, sur un lointain appel à des élections.

Treize formations palestiniennes se sont retrouvées mardi et mercredi au Caire pour tenter de maintenir la dynamique d'un accord conclu le 12 octobre entre les deux principales d'entre elles, le Fatah laïc et modéré et le Hamas islamiste.

(AFP)

Le ministre pakistanais des Finances Ishaq Dar, impliqué dans un scandale de corruption qui a récemment conduit à la destitution du Premier ministre Nawaz Sharif, a pris un congé d'une durée illimitée pour raisons médicales, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

M. Dar est mis en cause dans le scandale dit des Panama Papers. Tout comme l'ancien chef du gouvernement, il est accusé d'avoir un niveau de vie bien supérieur à ses rentrées financières officielles.

(AFP)

Le président soudanais Omar el-Béchir a assuré jeudi, au cours d'une rencontre avec Vladimir Poutine, que le Soudan avait besoin d'être protégé contre les "actes agressifs" des Etats-Unis malgré la levée récente de l'embargo américain imposé pendant 20 ans à son pays.

"Nous estimons que ce qui s'est passé avec notre pays (...), c'est aussi le résultat de la politique américaine (...) et nous avons besoin d'être protégés contre les actes agressifs des Etats-Unis", a-t-il déclaré à la résidence du président russe à Sotchi, une station balnéaire russe sur les bords de la mer Noire.

(AFP)

La Birmanie et le Bangladesh ont signé jeudi un accord au contenu flou sur le retour "dans les deux mois" de réfugiés récemment passés au Bangladesh, où 620.000 Rohingyas ont afflué depuis fin août.

Face à une campagne de répression de l'armée birmane que l'ONU considère comme une épuration ethnique, une vague humaine a submergé le Bangladesh et engendré l'une des plus graves crises humanitaires de ce début de XXIe siècle en Asie.