Après la sécheresse, l'Afrique australe menacée par les inondations (ONU) | Africatime
Lundi 16 Janvier 2017

Après la sécheresse, l'Afrique australe menacée par les inondations (ONU)

Après la sécheresse, l'Afrique australe menacée par les inondations (ONU)
(AFP 18/08/16)
Inondations au Malawi en octobre 2014.

L'Afrique australe a besoin d'une aide humanitaire urgente pour éviter une nouvelle année de pénuries alimentaires en raison des inondations qui menacent désormais la région dans la foulée d'une grave sécheresse, ont prévenu jeudi des agences de l'ONU.

L'Afrique australe souffre depuis deux ans des effets dévastateurs d'El Nino, ce courant climatique qui bouleverse le rythme des pluies et qui a apporté une grave sécheresse sur la région.

18 millions de personnes ont actuellement besoin d'aide alimentaire, dans le sud de l'Afrique, selon le Programme alimentaire mondial (PAM).

Et cette année, c'est un autre phénomène météorologique inverse, la Nina, qui pourrait s'abattre sur la région apportant de fortes pluies et donc de potentielles inondations.

"La Nina apporte des bonnes et des mauvaises nouvelles. La bonne, c'est qu'on va recevoir des précipitations supérieures à la moyenne qui sont normalement synonymes de bonnes récoltes pour nos fermiers", a expliqué à l'AFP Lewis Hove, coordinateur des questions agricoles pour l'Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), lors d'une réunion à Johannesburg.

Selon Chris Nikoi, le patron du PAM pour l'Afrique australe, les fermiers devront "planter tôt" pour bénéficier pleinement des pluies.

"Mais ces précipitations extrêmes vont conduire à des inondations et à la saturation des sols dans certaines zones de la région", met en garde Lewis Howe.

De telles inondations pourraient se révéler dramatiques pour de nombreux pays dont les gouvernements peinent déjà à aider leurs fermiers.

Producteurs de matières premières, une grande partie des pays d'Afrique australe comme la Zambie sont en outre touchés par la chute des cours au niveau mondial.

"La communauté internationale doit s'impliquer et apporter son aide", a exhorté M. Nikoi.

Commentaires facebook