Lundi 19 Février 2018
(RFI 17/02/18)
Le week-end dernier, onze ambassades avaient demandé à l’opposition de reconnaître Uhuru Kenyatta comme président légitime, ce qui avait suscité la colère de Raïla Odinga et de son camp, qui ne reconnaissent pas le résultat des élections d’octobre. Il avait demandé aux diplomates de ne pas se mêler de la politique kényane. Des leaders de la Nasa avaient ensuite frontalement attaqué l’ambassadeur américain, Bob Godec, qui a répondu hier. « Ces allégations sont fausses », a tranché hier Bob Godec. L’ambassadeur américain a été ...
(Xinhua 15/02/18)
L'armée kényane a tué mercredi trois terroristes shebab au cours d'une opération dans la vaste forêt de Boni, dans la région côtière de Lamu. Le porte-parole des Forces de défense du Kenya (KDF), David Obonyo, a déclaré que les troupes procédaient à une patrouille de routine sur la route Sarira-Kolbio lorsqu'elles sont entrées en contact avec les militants shebab, peu de temps après avoir entendu une explosion. M. Obonyo a expliqué dans un communiqué que les soldats avaient tout d'abord trouvé le corps d'un combattant shebab...
(APA 14/02/18)
APA - Nairobi (Kenya) - Le président Uhuru Kenyatta, a, dans un communiqué publié ce mardi, annoncé la démission du Procureur général Pr. Githu Muigai, , nommant du même coup, le juge Paul Kihara Kariuki pour lui succéder. Aucune raison n’a été donnée pour expliquer cette démission. "J’ai reçu avec regret la démission du Procureur général, le professeur Githu Muigai. Je le remercie pour les services rendus depuis six ans et demi. J’ai nommé son remplaçant, le juge Paul Kihara...
(RFI 14/02/18)
Le procureur général Githu Muigai, équivalent du ministre de la Justice, a présenté sa démission. C’est en tout cas ce qu’a annoncé Uhuru Kenyatta lui-même mardi 13 février. Le président a déjà nommé un remplaçant, mais n’a pas donné d’explications sur ce départ au sein de son cabinet. Githu Muigai était procureur général depuis six ans et demi. Il avait été nommé à ce poste peu après la mise en place de la Constitution de 2010, qui prévoyait des réformes...
(RFI 13/02/18)
C'est un des premiers grands projets annoncés par le président kenyan Uhuru Kenyatta depuis sa réélection en octobre. 6 grandes agences financières vont fusionner pour former ce que le gouvernement appelle une « méga banque de développement ». Une équipe a été créée pour étudier les modalités de cette fusion. Cette décision fait suite à un rapport produit en 2013 qui pointait du doigt les déficiences de l'administration et les besoins d'efficacité. Le Kenya projette de créer un guichet unique...
(Agence Ecofin 13/02/18)
Réunis dans le cadre du 5ème Conseil sectoriel sur l'environnement et la gestion des ressources naturelles qui s’est tenu à Arusha, en Tanzanie, du 5 au 9 février 2018, les ministres des pays d’Afrique de l’Est, en l’occurrence le Burundi, le Kenya, le Rwanda, le Soudan du Sud, la Tanzanie et l'Ouganda, ont approuvé un partenariat de coopération entre le secrétariat de la communauté de l'Afrique de l'Est (CAE) et le Centre sur les politiques foncières en Afrique (ALPC). «...
(RFI 12/02/18)
Au Kenya, c'est un nouvel assaut des diplomates. Onze ambassades ont signé un communiqué commun dans lequel elles pressent pouvoir et opposition de lancer un dialogue national. Américains, Britanniques, Français, Allemands ou encore Danois et Canadiens mettent les deux camps dos à dos. L’opposition ne reconnaît toujours pas la réélection du président Kenyatta. Son leader Raïla Odinga s’est auto-proclamé président du peuple. Le pouvoir a ensuite arrêté des opposants, coupé des médias, enfreint plusieurs décisions de justice. Malgré deux élections...
(AFP 08/02/18)
La première chaîne de télévision privée du Kenya, Citizen TV, était de nouveau accessible aux téléspectateurs jeudi, plus d'une semaine après avoir été suspendue par les autorités pour avoir tenté de retransmettre l'investiture symbolique de l'opposant Raila Odinga. Citizen TV a repris ses programmes jeudi en milieu d'après-midi, trois jours après deux de ses concurrentes, NTV et KTN News, a constaté l'AFP. Les trois principales chaînes de télévision privées du pays avaient été suspendues après avoir rejeté l'injonction du gouvernement de ne pas diffuser "l'investiture" de M. Odinga comme "président du peuple" le 30 janvier. M. Odinga, 73 ans, avait prêté serment comme "président du peuple"...
(AFP 07/02/18)
Le "récent mépris" des autorités kényanes vis-à-vis de plusieurs décisions de justice, notamment sur la libération sous caution d'un opposant, représente une "violation" de la Constitution et menace l'Etat de droit, a dénoncé mercredi le président de la Cour suprême du Kenya. Peu coutumier de ce genre de déclaration publique, le juge David Maraga s'est exprimé à la suite du non-respect de plusieurs décisions de justice depuis l'investiture symbolique comme "président du peuple" le 30 janvier de l'opposant Raila Odinga,...
(AFP 07/02/18)
Un opposant kényan accusé de trahison a été placé mardi soir par la police dans un vol à destination du Canada, alors qu'un juge avait ordonné qu'il soit présenté devant un tribunal de Nairobi mercredi matin, a-t-on appris de sources policières. Homme politique n'occupant aucun poste officiel au sein de l'opposition, Miguna Miguna, qui dispose des nationalités kényane et canadienne, a été propulsé sur le devant de la scène depuis sa participation à l'investiture symbolique du chef de l'opposition Raila...
(RFI 07/02/18)
Depuis une semaine et la prestation de serment de l'opposant Raïla Odinga, qui s'est autoproclamé président du peuple, le pouvoir kényan serre la vis, les autorités s'en prennent à sa coalition Nasa. Mais les juges kényans ne l'entendent pas de cette oreille. Les juges prouvent depuis une semaine qu'ils constituent un véritable contre-pouvoir au Kenya. Les magistrats ont fait relâcher sous caution les opposants Tom Joseph Kajwang et George Aladwa. Quant au cas du troisième interpellé, Miguna Miguna, le pouvoir...
(AFP 06/02/18)
Un membre de l'opposition kényane a été inculpé mardi de trahison devant un tribunal pour avoir participé à l'investiture symbolique de l'opposant Raila Odinga, les autorités ayant également frappé 14 responsables de l'opposition d'une interdiction de quitter le territoire. Des manifestations de l'opposition mardi ont par endroits dégénéré en affrontements avec la police, faisant notamment un mort dans l'ouest du pays, un bastion de l'opposition. Miguna Miguna est accusé d'avoir "consenti à faire prêter serment à Raila Amollo Odinga contraignant...
(RFI 06/02/18)
Au Kenya, deux chaînes de télévision viennent d’émettre à nouveau. KTN et NTV avaient vu leur signal coupé, il y a une semaine, alors qu’elles souhaitaient diffuser en direct la prestation de serment de l’opposant Raïla Odinga. Deux autres médias, également coupés, Citizen TV et Inooro TV, n’ont toutefois pas repris leurs programmes, malgré des décisions de justice. Pour Linus Kaikai, cette coupure des médias est une décision sans précédent. Selon le manager général de NTV, les journalistes n’ont rien...
(APA 05/02/18)
Deux des trois chaînes de télévision kényanes, suspendues d'antenne depuis le 30 janvier pour avoir tenté de retransmettre l'investiture symbolique de l'opposant Raila Odinga, ont repris lundi leur diffusion, a-t-on constaté. Les chaînes privées NTV et KTN News étaient à nouveau accessibles pour les téléspectateurs en milieu d'après-midi. NTV diffusait des clips musicaux, alors que KTN News, chaîne d'information en continu, n'avait pas encore repris ses programmes habituels et n'affichait que son logo sur l'écran. Citizen TV, qui avait également été débranchée en même temps par le gouvernement, continuait en revanche...
(AFP 05/02/18)
Les Nations unies se sont dites "préoccupées" vendredi par la décision du gouvernement kényan d'ignorer un jugement autorisant les trois principales chaînes de télévision privées du pays, suspendues pour avoir voulu retransmettre l'investiture symbolique de l'opposant Raila Odinga comme "président du peuple", à reprendre leurs diffusions. Après cette prestation de serment symbolique de l'opposant Raila Odinga, qui refuse de reconnaître la réélection en 2017 du président Uhuru Kenyatta, les autorités ont également arrêté deux figures de l'opposition ayant participé à l'événement, dont une vendredi lors d'un raid spectaculaire contre son domicile.
(AFP 03/02/18)
Les autorités kényanes ont arrêté samedi un nouveau responsable de l'opposition, le troisième depuis l'investiture symbolique comme "président du peuple" de l'opposant Raila Odinga, qui estime que la victoire à l'élection de 2017 lui a été volée, a-t-on appris de sources policières. Le député George Aladwa a été interpellé à l'aube par la police à son domicile à Nairobi, a indiqué à l'AFP Charles Owino, porte-parole de la police kényane. Selon M. Owino, le député Aladwa "fait l'objet d'une enquête" en lien avec une fusillade présumée mercredi au domicile de Kalonzo Musyoka, le colistier de Raila Odinga à la présidentielle de l'an dernier, et en lien avec la mobilisation de partisans de l'opposition vendredi...
(RFI 03/02/18)
Au Kenya, la situation reste tendue, trois jours après la prestation de serment de l'opposant Raila Odinga, convaincu qu'il a gagné la présidentielle de 2017. Le pouvoir avait répondu en coupant les émetteurs de quatre chaînes de télé souhaitant diffuser la cérémonie en direct et en arrêtant un député ayant participé à l'investiture. Depuis ce vendredi matin, le ton continue de se durcir. Associé à l'aile dure de l'opposition, Miguna Miguna a été arrêté de façon musclée à son domicile...
(AFP 02/02/18)
La police kényane a arrêté vendredi un membre de l'opposition lors d'un raid spectaculaire mené à l'aube, pour son implication dans l'investiture symbolique de l'opposant Raila Odinga comme "président du peuple", ont annoncé sa formation politique et des sources policières. Miguna Miguna est le deuxième membre de l'opposition, après le député TJ Kajwang, arrêté pour avoir participé mardi à la prestation de serment symbolique de M. Odinga, qui refuse de reconnaître la réélection du président Uhuru Kenyatta en 2017 et...
(AFP 02/02/18)
Les Etats-Unis ont "rejeté" jeudi "l'auto-investiture" de l'opposant kényan Raila Odinga comme président malgré sa défaite électorale, mais ont aussi vivement critiqué les "intimidations" des autorités contre les médias qui voulaient retransmettre cette cérémonie. Raila Odinga, refusant de reconnaître la réélection du chef de l'Etat Uhuru Kenyatta en 2017 au terme d'un processus électoral chaotique et controversé, a prêté serment mardi comme "président du peuple". "Nous rejetons les actes qui sapent la Constitution du Kenya et l'Etat de droit", a déclaré la porte-parole du département d'Etat américain Heather Nauert dans un communiqué.
(Le Monde 02/02/18)
La Haute Cour de justice du Kenya a ordonné, jeudi 1er février, le rétablissement de l’antenne des trois principales chaînes de télévision privées, bloquées sur ordre du gouvernement depuis deux jours. Mardi en milieu de matinée, l’Etat avait fait couper net la diffusion des principales chaînes d’informations privées, NTV, KTN News et Citizen TV, qui filmaient une manifestation de l’opposition. Le rassemblement, dans le centre de Nairobi, de l’opposition kényane pour investir symboliquement « président du Kenya » son leader,...

Pages