Samedi 19 Août 2017
(AFP 19/08/17)
La coalition du leader de l'opposition au Kenya, Raila Odinga, a saisi vendredi la Cour suprême pour contester les résultats de l'élection présidentielle du 8 août, qu'elle estime entachée de nombreuses fraudes. Le 11 août, le président sortant Uhuru Kenyatta avait été déclaré vainqueur avec 54,27% des voix contre son adversaire Raila Odinga, (44,74%), une annonce qui avait déclenché des manifestations implacablement réprimées par la police dans plusieurs bastions de l'opposition - bidonvilles de Nairobi et ouest du pays. Au moins 17 personnes sont mortes et 177 blessées. Pour l'opposition, le scrutin présidentiel a été "si mal conduit et entaché de tellement d'irrégularités flagrantes qu'il importe peu de savoir qui a gagné ou qui a...
(RFI 19/08/17)
Au Kenya, l'élection présidentielle du 8 août est officiellement contestée. La coalition du leader de l'opposition au Kenya (NASA) a annoncé avoir saisi la Cour suprême. L’opposition - représentée à l'élection par Raila Odinga - conteste la réélection d’Uhuru Kenyatta à la tête de la présidence jugeant que de nombreuses fraudes ont été commises. Ce recours a été déposé in extremis. Raila Odinga avait jusqu’à vendredi 18 août minuit pour déposer son recours, c’est chose faite. Moins de deux heures avant le délai légal, des avocats de l'opposition ont déposé une requête d'environ 9 000 pages. Candidat aux trois derniers scrutins, Raila Odinga, 72 ans, avait déjà saisi la Cour suprême en 2013 sans succès. L’opposition fait état de nombreuses...
(RFI 18/08/17)
Au Kenya, c'est le soulagement suite à la décision de Raila Odinga de saisir la Cour suprême pour contester les résultats de l'élection présidentielle. L'opposition a jusqu'à ce vendredi soir 18 août pour déposer son recours. Pour beaucoup, c'est le signe que le pire est passé. « Soulagement alors que Raïla saisit la Cour suprême », titre le quotidien Business Daily. Un sentiment partagé par de nombreux Kényans dans les rues de Nairobi. Grace Kamau, qui tient un kiosque dans une...
(Le Monde 18/08/17)
De nombreuses voix s’étaient élevées pour demander au chef de l’opposition de contester la victoire d’Uhuru Kenyatta en justice – et non dans la rue. Le chef de file de l’opposition kényane, Raila Odinga, a annoncé mercredi 16 août son intention de contester le résultat de l’élection présidentielle devant la Cour suprême, évitant le risque de manifestations de rue pouvant dégénérer en violences. « Nous avons décidé d’en appeler à la Cour suprême. Ce n’est que le début, nous n’allons...
(AFP 17/08/17)
Plusieurs missions d'observation des élections du 8 août au Kenya ont exhorté jeudi la Commission électorale nationale à publier au plus vite l'intégralité des procès-verbaux des 40.883 bureaux de vote, indispensables pour corroborer les résultats officiels de la présidentielle, contestés par l'opposition. L'influente Fondation Carter, dont la mission au Kenya est dirigée par l'ancien secrétaire d’État américain John Kerry, "encourage l'IEBC à finaliser la publication des formulaires 34A (ceux des bureaux de vote, Ndlr) aussi...
(RFI 17/08/17)
L’opposant Raila Odinga, donné battu par la commission électorale indépendante, a annoncé ce 16 août vouloir saisir la Cour suprême pour contester les résultats de l’élection présidentielle remportée par Uhuru Kenyatta. « Les Kényans n'ont pas besoin de recourir à la violence pour obtenir justice », a-t-il affirmé. Raila Odinga, opposant historique et candidat malheureux une nouvelle fois, à l’élection présidentielle au Kenya a donc décidé d’emprunter la voie légale, et n’appelle pas ses partisans à prendre la rue, comme...
(AFP 16/08/17)
L'opposition au Kenya va saisir la Cour Suprême pour contester la réélection du président Uhuru Kenyatta qu'elle estime entachée de fraudes, a annoncé mercredi à la presse son leader Raila Odinga, après avoir dans un premier temps écarté cette option. "Nous avons décidé de saisir la Cour et de montrer au monde la fabrication d'un pouvoir généré par ordinateur", a déclaré M. Odinga, réitérant les accusations de fraude électronique du scrutin du 8 août. En 2013, M. Odinga, 72 ans, avait déjà saisi la Cour Suprême pour contester l'élection de M. Kenyatta dès le premier...
(AFP 16/08/17)
Le ministère kényan de l'Intérieur a suspendu mercredi les mesures administratives prises contre deux organisations de la société civile qui envisagent de saisir la justice contre l'élection présidentielle du 8 août, dont l'opposition rejette le résultat, a-t-on appris de source officielle. Les mesures prises lundi et mardi par l'organisme du ministère de l'Intérieur supervisant les ONG (NGO Board - Conseil des ONG) contre la Commission kényane des droits de l'homme (KHRC) et AfriCOG, une organisation de la société civile engagée pour la transparence de la vie publique, ont été critiquées par ces dernières comme...
(RFI 16/08/17)
La Commission kényane des droits de l’homme (KHRC) et Africa Centre for Open Governance (AfriCOG), deux ONG qui envisageaient la saisine de la Cour suprême sur le processus électoral, sont dans le collimateur du gouvernement kényan. Le bureau de coordination des ONG, un organe étatique, a retiré sa licence à KHRC et demandé la fermeture d’AfriCOG. Le bureau de coordination des ONG (NGO Board) a fait toute une série de griefs à la Commission kenyane des droits de l’homme (KHRC) : « Possession...
(AFP 15/08/17)
Le gouvernement kényan a pris des mesures administratives pour faire cesser les activités de deux organisations qui envisagent de saisir la justice contre l'élection présidentielle du 8 août, que l'opposant défait Raila Odinga estime entachée de fraudes, a-t-on appris mardi de source officielle. La Commission kényane des droits de l'Homme (KHRC) et l'AfriCOG, une organisation de la société civile engagée dans la transparence de la vie publique, discutaient avec d'autres organisations ces derniers jours d'une éventuelle saisine de la Cour suprême d'ici l'expiration du délai légal vendredi, a expliqué à l'AFP Gladwell Otieno, directrice exécutive d'AfriCOG.
(AFP 15/08/17)
Le Kenya était suspendu mardi aux lèvres du leader de l'opposition Raila Odinga, qui doit expliquer quelle stratégie il entend adopter pour contester la réélection du président Uhuru Kenyatta, ce qui pourrait à nouveau faire monter la tension dans le pays. Déjà défait trois fois auparavant à la présidentielle (1997, 2007, 2013), M. Odinga a décidé de ne pas s'incliner sans avoir mené jusqu'au bout ce qui pourrait être sa dernière grande bataille politique, à 72 ans. Resté silencieux pendant 48 heures après la réélection vendredi soir de M. Kenyatta...
(RFI 14/08/17)
Le calme est revenu dans les bidonvilles de Nairobi et Kisumu après plusieurs jours de tensions qui ont suivi l’annonce des résultats de la présidentielle donnant Uhuru Kenyatta vainqueur avec plus de 54% des voix. Cependant, l’opposition ne recule pas. Dimanche, Raila Odinga est sorti de son silence. Il a appelé ses partisans à se mettre en grève, ce lundi 14 août, en attendant une nouvelle déclaration, demain, durant laquelle il devrait annoncer à ses partisans la marche à suivre. L’appel à la grève est...
(AFP 14/08/17)
Les élections générales du 8 août ont permis au président kényan Uhuru Kenyatta d'être reconduit dans ses fonctions, mais aussi à son parti de chambouler l'équilibre politique au niveau local, en ravissant à l'opposition un nombre important de postes de gouverneur. Tout un symbole, le très convoité comté de la capitale Nairobi, gouverné ces quatre dernières années par l'opposition, figure parmi les 27 remportés par le parti au pouvoir Jubilee et ses alliés, sur un total de 47. Les résultats...
(AFP 14/08/17)
Le président kényan Uhuru Kenyatta a appelé lundi l'opposition, qui rejette sa victoire à la présidentielle du 8 août, à organiser des manifestations pacifiques et à se tourner vers la justice pour porter ses revendications. "Dites que vous voulez manifester à tel endroit à telle heure, organisez ça avec la police, vous n'avez pas besoin de ma permission ou de celle de Jubilee (son parti), c'est dans la loi", a déclaré M. Kenyatta lors d'une adresse à la Nation, au...
(AFP 14/08/17)
Les sympathisants de l'opposition kényane étaient priés de rester lundi chez eux par leur leader Raila Odinga, en signe de deuil pour les victimes des violences ayant suivi la réélection du président Uhuru Kenyatta, en attendant qu'il explicite sa stratégie mardi. Le reste de la population de Nairobi, capitale de l'économie la plus dynamique d'Afrique de l'est qui a des allures de ville morte depuis le scrutin du 8 août, pourrait mettre à profit ce répit pour reprendre une activité...
(Le Monde 14/08/17)
Dimanche, plusieurs quartiers conservaient la trace des violents affrontements entre les partisans de l’opposition et les forces de l’ordre. Une odeur de « lacrymo » qui pique les yeux. Des gravats. Des voitures calcinées. Des douilles refroidies dispersées sur le bas-côté. Kibera, comme les autres bidonvilles de Nairobi et de Kisumu (Ouest), conservait, dimanche 13 août, les cicatrices des violents affrontements de ces derniers jours. Mais pour le moment, difficile d’évaluer le nombre exact de victimes des combats de rue...
(RFI 14/08/17)
Au Kenya, l'opposition refuse toujours de reconnaître la réélection du président Uhuru Kenyatta lors du scrutin du 8 août. Son principal rival, Raila Odinga est sorti de son silence, depuis la proclamation, vendredi soir, des résultats de la présidentielle. Il a tenu un meeting, ce dimanche 13 août, à Kibera, le grand bidonville de Nairobi et a promis de dévoiler sa stratégie, mardi prochain. D’ici là, il a appelé ses partisans à ne pas se rendre au travail, lundi. Le...
(RFI 14/08/17)
« Nous n'avons pas encore perdu. Nous n'abandonnerons pas. Attendez que j'annonce la marche à suivre mardi », déclarait dimanche 13 août, Raila Odinga à Kibera au milieu de ses supporters, tout en appelant les Kenyans à ne pas aller travailler ce lundi 14 août. Quelle peut désormais être sa stratégie ? Décryptage avec Murithi Mutiga, chercheur pour International Crisis Group basé à Nairobi. « A ce stade, il est très difficile de dire quelles options s'offrent à l'opposition. Car...
(Seychelles News Agency 14/08/17)
Le président des Seychelles Danny Faure a envoyé un message de félicitations à son homologue Uhuru Kenyatta qui a été réélu président du Kenya. La Commission électorale a proclamé vendredi soir les résultats créditant de 54,27% des voix, M. Kenyatta, au pouvoir depuis 2013, face à son principal rival Raila Odinga (44,74%). Dans son message, le président Faure a noté que la victoire du président Kenyatta reflétait à la fois la vision que le peuple kényan voit en lui dans son engagement à assurer une prospérité et une égalité des chances pour tous.
(AFP 12/08/17)
Des émeutes et des scènes de liesse ont éclaté au Kenya dès l'annonce de la réélection du président Uhuru Kenyatta pour un second mandat de cinq ans, qualifiée de "mascarade" par l'opposition. Dans une adresse à la Nation juste après la proclamation de sa victoire vendredi par la commission électorale (IEBC), M. Kenyatta, crédité de 54,27% des voix, a tendu la main à son principal rival Raila Odinga, qui a récolté 44,74% des suffrages, et appelé à la paix. "Nous devons travailler ensemble, nous devons faire équipe, nous devons...

Pages