Lundi 25 Septembre 2017
(AFP 01/08/17)
Le Kenya est entré mardi dans la dernière semaine d'une campagne électorale tendue en vue des élections générales du 8 août et notamment d'une présidentielle qui s'annonce serrée entre le sortant Uhuru Kenyatta et son rival Raila Odinga. Cette réédition du duel de 2013 a donné lieu à une campagne acrimonieuse - l'opposition accusant le camp de M. Kenyatta de préparer des fraudes électorales - qui a installé dans le pays un climat d'appréhension et alimente les craintes de violences électorales. Ces élections - par lesquelles les Kényans...
(AFP 01/08/17)
"Au Kenya, on raconte que les morts reviennent pour voter, puis s'en retournent dans leurs tombes", explique amèrement George Morara, vice-président de la Commission nationale kényane pour les droits de l'Homme. Dix ans après les pires violences électorales de l'histoire du pays (1.100 morts), alimentées par des contestations du résultat, les Kényans sont appelés à élire leur président, députés et gouverneurs le 8 août. Et selon M. Morara, ces élections, comme les précédentes, ne sont pas à l'abri de diverses irrégularités. Chasser, intimider, acheter S'assurer que des groupes d'électeurs ne votent pas est une stratégie des plus pragmatiques, et début juillet, Human Rights Watch assurait avoir documenté des cas d'intimidation dans la région de Naivasha (centre). De nombreux observateurs se...
(Jeune Afrique 01/08/17)
Nic Cheeseman, professeur en "Democracy and International Development" à l’Université de Birmingham, au Royaume-Uni, spécialiste de la politique kényane, évoque les conséquences de l’assassinat de Chris Msando, directeur du pôle technologique de la commission électorale kényane, à seulement huit jours du scrutin. Jeune Afrique : Chris Msando était responsable de l’identification des votants et de la transmission électronique des résultats, un processus primordial pour les élections du 8 août. Quelles peuvent-être les conséquences de sa mort ? Nic Cheeseman : Il y a d’abord une conséquence pratique. Nous sommes à seulement huit jours des élections et la commission électorale vient de perdre un de ses meilleurs experts. Et ce dans un contexte où la technologie qui sera utilisée le jour...
(AFP 31/07/17)
Un haut responsable informatique de la Commission électorale kényane (IEBC) a été retrouvé mort, moins d'une semaine avant les élections générales du 8 août, a annoncé lundi le président de cette commission. Le corps de Chris Msando a été identifié à la morgue de la capitale Nairobi, a indiqué à la presse le président de l'IEBC, Wafula Chebukati. "Il n'y a aucun doute: il a été torturé et assassiné. La seule question dans notre esprit est qui (l'a tué) et pourquoi a-t-il été tué quelques jours avant les élections?", a ajouté M. Chebukati. L'IEBC avait auparavant fait savoir dans un communiqué que M. Msando avait été aperçu pour la dernière fois vendredi soir et avait envoyé tôt samedi matin un...
(AFP 31/07/17)
Le rayon boucherie fermé, une seule marque de shampoing sur plusieurs mètres de rayonnages et pas de papier toilette en stock. Ces dernières semaines, dans les supermarchés Nakumatt de Nairobi, faire ses courses revient le plus souvent à cocher sur sa liste ce qu'on n'a pas trouvé. Au point que le plus connu des dessinateurs de presse du pays, Gado, détournait récemment le slogan de la plus grande enseigne de distribution d'Afrique de l'Est dans un de ses croquis: "Vous cherchez quelque chose? Nous ne l'avons pas". Problèmes de gouvernance, course malavisée aux mètres carrés et concurrence...
(Jeune Afrique 31/07/17)
Plus de la moitié des Kényans appelés aux urnes le 8 août ont moins de 35 ans. Parmi eux, rares sont ceux qui se présentent à des postes électifs. Problèmes de crédibilité, manque de fonds, compétition féroce : les jeunes candidats peinent à se faire une place dans l’arène politique kényane. Mais cela pourrait bientôt changer. À 23 ans, elle veut prendre place dans la « Chambre des Anciens ». Suzanne Silantoi Lengewa, chargée de communication, est la plus jeune candidate au poste très convoité de Sénateur de Nairobi. « Je me présente car je ne peux pas rester à l’écart alors que ma génération souffre. Je veux être à la table des négociations » déclarait-elle lors d’un débat télévisé...
(AFP 31/07/17)
Le Kényan David Rudisha, double champion du monde et double champion olympique du 800 m, a annoncé lundi son forfait pour les Mondiaux-2017 d'athlétisme à Londres (4-13 août), en raison d'une blessure à un quadriceps. "Je suis triste et déçu d'annoncer mon forfait pour les Mondiaux-2017 en raison d'une élongation à un quadriceps", a déclaré le Kényan, âgé de 28 ans, sur son compte Twitter. Sacré champion du monde en 2011 à Daegu (Corée du Sud) et en 2015 à Pékin, Rudisha avait déjà manqué les Mondiaux-2013 à Moscou en raison d'une blessure à un genou, qui l'avait également diminué en 2014. C'est à Londres, aux JO-2012, que le Kényan avait véritablement écrit sa légende en prenant la course à...
(AFP 30/07/17)
Au moins un policier et un assaillant ont été tués dans l'attaque de la résidence du vice-président kényan William Ruto, lancée par un nombre inconnu d'hommes armés et à laquelle les forces spéciales ont mis un terme dimanche après un siège de près de vingt heures. M. Ruto et sa famille ne se trouvaient pas chez eux lors de l'attaque, menée près d'Eldoret (ouest) à quelques jours d'élections générales qui s'annoncent serrées et tendues. Le président sortant Uhuru Kenyatta et M. Ruto, son colistier, y briguent un second mandat à la tête du pays face au leader de l'opposition Raila Odinga. L'attaque - dont les motivations sont pour l'heure inconnues - a débuté samedi à la mi-journée où un nombre...
(Financial Afrik 29/07/17)
EFG-Hermes Holding SAE, la banque d’investissement basée au Caire (Egypte), vient d’être autorisée à développer ses activités au Kenya, après avoir obtenu une licence de courtage et de négociation. La société cible une part de marché de 5% dans sa première année de fonctionnement et jusqu’à 15% d’ici la troisième année, a déclaré Ali Khalpey, directeur général d’EFG-Hermes Frontier, selon notre source. EFG-Hermes commencera à proposer des recherches pour les banques et les stocks africains au Kenya et en Afrique subsaharienne d’ici septembre, et prévoit d’élargir sa couverture de recherche par la suite. La croissance lente...
(Le Monde 28/07/17)
Candidat au poste de gouverneur de la capitale kényane lors des élections du 8 août, cet homme sulfureux, populaire et populiste est donné gagnant. Il arrive avec deux heures de retard. Casquette rouge, jeans délavés, blazer couleur de treillis militaires, Mbuvi Gidion Kioko, dit « Mike Sonko », donne une conférence de presse matinale. Le candidat au poste de gouverneur de Nairobi (équivalent de maire) lors des élections générales du 8 août n’a pas fière allure.
(RFI 27/07/17)
Au Kenya, à deux semaines des élections générales – présidentielle, législatives et assemblées locales – les agents de la commission électorale suivent une formation intensive avec notamment l’apprentissage du cadre légal, les réactions à adopter en cas d’irrégularité, mais surtout, l’utilisation des tablettes tactiles, qui serviront à l’identification des votants puis à la transmission des résultats. Malgré les inquiétudes de l’opposition, qui craint qu’une défaillance de la technologie ouvre la voie à des trucages, la commission compte sur ces nouvelles tablettes pour assurer...
(AFP 25/07/17)
Le président kényan Uhuru Kenyatta, candidat à sa réélection lors du scrutin du 8 août, a boudé un débat télévisé lundi soir, laissant le champ libre à son principal rival, Raila Odinga. Les deux candidats avaient annoncé début juillet qu'ils ne participeraient pas à ce débat, évoquant notamment des désaccords sur le format. Mais finalement, après modification, M. Odinga, principal candidat d'opposition, avait accepté d'y participer. Le suspense était resté intact jusqu'à la dernière minute quand à la participation de M. Kenyatta. M. Odinga a donc eu 90 minutes...
(RFI 25/07/17)
Au Kenya, le président kényan Uhuru Kenyatta, candidat à sa réélection lors du scrutin du 8 août, a finalement décidé de ne pas participer au débat télévisé de ce lundi 24 juillet. Les deux principaux candidats – le président Uhuru Kenyatta et son principal rival, Raila Odinga, porte-drapeau de la coalition d’opposition NASA - ont laissé planer le doute sur leur venue, jusqu’à la dernière minute. Ils avaient tous deux critiqué les modalités d’organisation du débat. Finalement, le président Uhuru Kenyatta a boudé l’exercice, laissant son principal opposant répondre seul aux journalistes pendant 90 minutes. Portant costume et cravate bleue, c’est un Raila Odinga hésitant, parfois confus, qui a défendu son programme axé sur des mesures sociales et critiqué le...
(RFI 24/07/17)
Au Kenya, les artistes se mobilisent pour des élections pacifiques. Alors que la tension monte dans le pays à deux semaines du scrutin, un grand concert pour la paix était organisé ce dimanche 23 juillet à Kibera. Ce bidonville de Nairobi a été un épicentre des violences postélectorales de 2007-2008, qui avaient fait plus de 1000 morts suite à des conflits entre différentes tribus soutenant des politiciens rivaux. Chanteurs et danseurs se succèdent sur la scène installée au milieu d’un terrain de football.
(RFI 22/07/17)
A Nakuru, ville de l’ouest du Kenya, seules 27% des habitations sont reliées au système d’égout. Cela pose un véritable défi en termes de traitement et de gestion de ces déchets. Mais la ville a trouvé un moyen d’en tirer profit en transformant ces excréments en combustible. Au terme d’un projet pilote de 5 ans, la direction de l’eau et de l’assainissement du comté, la Nawassco s’apprête à produire et commercialiser ce charbon « éco-friendly » à grande échelle. Chaque jour, Elizabeth...
(AFP 21/07/17)
Un député kényan issu du parti du candidat d'opposition à la présidentielle d'août a été inculpé vendredi pour des propos présumés appelant à la haine ethnique lors d'une réunion de son parti. Junet Mohammed est un cadre important du Mouvement démocratique orange (ODM), parti de Raila Odinga, principal candidat d'opposition à l'élection présidentielle du 8 août dans cette puissance économique d'Afrique de l'Est. Le député a été arrêté à Homa Bay (ouest) en raison de propos qu'il aurait tenus début juillet lors d'une réunion de la branche jeunesse du parti. Selon la police, M. Mohammed a incité à l'"injure, à la haine et à la discrimination" lorsqu'il a dit que si M. Odinga remportait le scrutin, l'actuel président Uhuru Kenyatta...
(Le Monde 21/07/17)
Pour les candidates aux prochaines élections générales du 8 août, impossible de faire campagne sans être constamment harcelées, injuriées, violentées. Nous sommes en direct sur la chaîne KTN. Le show du soir est l’un des plus populaires de toute la télévision kényane. En ce 16 novembre 2016, l’avocat Miguna Miguna débat avec la femme d’affaires Esther Passaris. Tous deux lorgnent sur le poste de gouverneur de Nairobi. Mais, rapidement, la confrontation dérape. Miguna insulte...
(APA 21/07/17)
Le riche entrepreneur milliardaire chinois Jack Ma est en visite au Kenya avec 38 autres milliardaires de la Chambre de commerce de Chine, à la recherche de très grosses opportunités commerciales dans le pays. Jack Ma, qui est le fondateur du géant de la vente de détail en ligne Alibaba, a une fortune de 41,8 milliards de dollars américains. Il s’est entretenu jeudi à Nairobi avec le président Uhuru Kenyatta pour discuter des moyens d’habiliter les jeunes à travers l’esprit d’entreprise. Les discussions ont également porté sur la façon d’autonomiser les jeunes grâce au commerce et à l’innovation. Ils ont discuté de la manière de coopérer pour soutenir les petites entreprises et permettre aux jeunes de jouer un rôle plus...
(AFP 20/07/17)
La cour d'appel de Nairobi a donné raison jeudi à la commission électorale du Kenya qui contestait l'annulation en première instance du contrat d'impression des bulletins de vote de la présidentielle du 8 août. La coalition de l'opposition avait saisi la justice, accusant la commission électorale d'avoir choisi pour ce contrat de 24 millions de dollars une société de Dubaï, Al Ghurair, liée selon elle au président Uhuru Kenyatta. Le 7 juillet, un tribunal avait annulé le contrat, estimant que son attribution était irrégulière...
(AFP 20/07/17)
Tranquillement assis près d'un pont métallique étroit et branlant sur les hauts plateaux de Laikipia, dans le centre du Kenya, deux gardiens de troupeau racontent pourquoi ils n'hésitent pas à braver la loi et à envahir des terres privées pour y faire paître leur bétail. "La raison pour laquelle nous allons là-bas, ce n'est pas pour nous emparer de la terre. Nous y allons pour le pâturage, rien d'autre", affirme Lemerigi Letimalo, assis avec un compagnon près du flot boueux de la rivière Ewaso Nyiro. "Les propriétaires blancs sont ceux qui demandent aux forces de police de nous attaquer", accuse cet éleveur samburu de 28 ans, qui porte un maillot de Manchester United, avec un téléphone émergeant d'un petit sac...

Pages